Incomprise et un peu paumée

N'ayez pas peur, passez nous dire un petit bonjour, faites-vous connaître !
Avatar du membre
Grignoteuse de bouquins
Avenista
Messages : 1397
Enregistré le : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Elle/Ael
A aimé : 399 fois
A été aimé : 269 fois

Re: Incomprise et un peu paumée

Message par Grignoteuse de bouquins » 30 mars 2019, 22:03

Courage . Ta psy ne connaît pas ça , et se base surement sur ce qu'elle a appris durant ses études , et surtout qu'elle sait s'occuper de patients (ou pas) qui ont des traumatismes ou bloquages sexuels , ce qui n'est absolument pas appliquable a ton cas .
L'incompréhension des proches , c'est difficiles . Même quand ils ont des propos un peu moins abrupts , ça fait mal . Ma mère a été compréhensive un certain temps , mais parfois je l'entends dire que je dois avoir un problème parce qu'elle a entendu a la télé que l'asexualité était un trouble . Elle a eu droit de ma part a un " la télé , c'est que des conneries " . Sur internet , il y a des communautés d'entraides et c'est pas pour rien , et c'est pas des conneries . Bonne chance :)
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2973
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 592 fois
A été aimé : 569 fois

Re: Incomprise et un peu paumée

Message par clotaire » 30 mars 2019, 22:31

Ben effectivement, si ta mère a enchaîné les conquêtes comme tu dis, elle ne risque pas de te comprendreˆˆ
On peut concevoir assez facilement que l'instabilité affective des parents puisse avoir des conséquences sur l'appréhension de la vie de couple de la part des enfants. Mais la question précise de la sexualité me paraît un peu différente.

En tout cas, bienvenue à Clermont-Ferrand ! C'est une chouette ville et y a du beau monde de ce forum qui y est :-)
(moi j'y vais un peu moins maintenant, mais j'y ai passé des années dont je garde encore un souvenir ému... tu es Auvergnate ?)

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 484 fois

Re: Incomprise et un peu paumée

Message par PassionA » 30 mars 2019, 23:09

Merci pour le retour et je suis vraiment désolé que la psy ne t'ai pas un peu plus soutenue. Il n'y a pas besoin de reconnaitre l'asexualité comme une orientation pour reconnaitre que si une personne se sent bien sans sexe dans sa vie alors ce n'est pas lié à un problème. Son histoire de lien avec ta maman ça sent le modèle psychologique suranné et la naphtaline.

Finalement je me range à l'avis de Baelfire, parfois il faut juste esquiver une conversation qui ne peut aller que dans un sens. Tu t'es ouverte et en retour tu subis les moqueries et l'incompréhension des gens que tu aimes... C'est dommage que tu en sois là à cause d'un manque d'ouverture de ta famille et un manque de représentation de l'asexualité de façon générale. Pour nos proches nos ressentis restent trop souvent invalides, invisibles, non-existants. Je crois que l'on est beaucoup à vivre ça ici, et on ne peut qu'apprendre à faire avec malheureusement... jusqu'à ce que l'asexualité devienne aussi connue que l'homosexualité.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3653
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 630 fois
A été aimé : 923 fois

Re: Incomprise et un peu paumée

Message par Baelfire » 31 mars 2019, 09:28

+1 avec Clotaire. Sur tous les points. L'image du couple que renvoie les parents n'est pas anodine dans la construction des relations.

Même si ta psy ne connaît pas l'asexualité j'ai pas l'impression que son raisonnement soit totalement dénué de bon sens. Merci pour ton retour en tous cas :)
♪Love is in the A ♫

Julie11
Membre junior
Messages : 9
Enregistré le : 28 mars 2019, 10:17
A aimé : 16 fois
A été aimé : 7 fois

Re: Incomprise et un peu paumée

Message par Julie11 » 31 mars 2019, 11:40

clotaire a écrit :
30 mars 2019, 22:31
On peut concevoir assez facilement que l'instabilité affective des parents puisse avoir des conséquences sur l'appréhension de la vie de couple de la part des enfants. Mais la question précise de la sexualité me paraît un peu différente.
C'est une chose que je peux également concevoir. Voir ma mère ramener trop d'hommes aurait pu m'empêcher de réussir à établir une relation stable. Sauf que je ne me rappelle pas franchement de mon père (qui nie un peu mon existence d'ailleurs), que je considère actuellement mon beau-père comme un père (il en a pris le rôle depuis si longtemps que c'est ce qu'il est devenu pour moi) et que les aventures de ma mère n'ont que peu duré dans le temps puisqu'elle a fini par trouver l'homme qui lui conviendrait finalement et qu'ils sont toujours mariés. Et c'est sur ce dernier modèle que j'ai vraiment grandi. J'avais six ans quand ils se sont rencontrés et ils sont toujours ensemble alors que j'en ai 20. Je pense que ceci peut être considéré comme un gage de stabilité ? Enfin j'espère.
Ben effectivement, si ta mère a enchaîné les conquêtes comme tu dis, elle ne risque pas de te comprendreˆˆ
Ma mère a changé son rapport à la sexualité avec le temps (ce qui est aussi compréhensible car la vie fait de nous qui nous sommes). Lorsqu'elle avait mon âge, c'était seulement après le mariage. Après mon père ça lui a permis d'exprimer une partie de sa liberté. Elle faisait ce qu'elle voulait quand elle voulait. Puis maintenant quand on lui pose la question, elle considère qu'on ne peut désirer un rapport que si on aime très sincèrement la personne en question. Elle a évolué dans sa façon de penser, alors quand me la fermer était devenu un peu trop, j'avais vraiment espéré qu'elle pourrait me comprendre. Ou si elle ne le faisait pas, au moins qu'elle essaierait. Mais bon, je suis un peu trop idéaliste. Surtout avec ma famille. J'ai fini par le comprendre je crois.

Merci pour les autres messages sinon. Je suis d'accord avec vous, Grignoteuse de Bouquins et PassionA. L'incompréhension des proches est douloureuse. Mais par chance on tombe parfois sur des gens qui comprennent et ça fait un bien fou (j'ai encore parlé à ma meilleure amie hier soir et ça m'a redonné une pêche d'enfer ! :D ). Entendre ce qu'on est être nié n'est pas simple et ce refus d'existence est souvent assez difficile à gérer. Ne pas ressentir d'attrait pour les rapports sexuels ne signifie pas avoir un blocage. La séparation de mes parents non plus et j'étais même trop jeune pour comprendre que les amis ne pas mère n'étaient pas des amis dans le sens conventionnel du terme. Le fait qu'ils corroboraient l'excuse de ma mère en jouant parfois au jeu de sept familles avec nous devait aussi y être pour quelque chose. ^^

Sinon je pense vraiment à refiler un cours sur la sexualité à ma petite soeur lorsqu'elle atteindra ses quatorze ou quinze ans. Ma famille fonctionnant sur le principe "hétérosexualité, bisexualité, homosexualité et rien d'autre", cela me semble une assez bonne idée. Les connaissances ne peuvent pas vraiment faire de mal, non ?

Dans la même veine, en parlant à mon amie hier soir, on en est venues à parler du cours d'éducation sexuelle dispensé dans les classes au lycée (et notamment de celui auquel on avait eu droit à ce moment-là). Et on s'est rendu compte que le seul message transmis c'était : "Si tu aimes le sexe opposé, c'est bien, si tu aimes les membres de ton propre sexe, c'est toujours bien, si tu aimes les deux, c'est bien aussi. Au passage, voilà les différents moyens de contraception.". Ce qui n'est pas très complet, avouons-le. Or c'est une période sujette au doute, au questionnement de soi et ne pas se retrouver dans cette norme fabriquée par la société est assez difficile à gérer. On s'est donc dit que c'était ça qui manquait. Lors de ce cours express, au lieu de parler seulement d'hétérosexualité, d'homosexualité et de bisexualité, il faudrait en fait parler de toutes les orientations sexuelles parce que la façon de faire actuelle nous conditionne pour penser que sortir du cadre de ces trois orientations n'est fait de nous des êtres anormaux.
En tout cas, bienvenue à Clermont-Ferrand ! C'est une chouette ville et y a du beau monde de ce forum qui y est :-)
(moi j'y vais un peu moins maintenant, mais j'y ai passé des années dont je garde encore un souvenir ému... tu es Auvergnate ?)
Merci ! Non, je ne suis pas auvergnate. En fait j'habite actuellement dans l'Aude et je suis née en Alsace. Mais tous mes amis ou presque vivent et font leurs études à Clermont, alors si je dois m'installer quelque part, autant que ce soit dans un endroit où je me sens bien, non ? Etre acceptée à l'université n'est pas un problème, toujours trop de places disponibles, mes notes suivent parfaitement et j'ai postulé pour trois licences différentes (mais qui me permettent toutes de continuer en licence maths seule la deuxième année) donc j'ai de quoi faire.
Je suis déjà passée par là-bas, et c'est vrai que c'est assez chouette comme endroit. J'ai assez hâte de débarquer là-bas. Ici, on s'ennuie un peu. Surtout quand tu vis dans un tout petit village minuscule. Heureusement que je sors l'après-midi pour les cours de conduite, ou je deviendrais folle.

Passez une bonne journée en tout cas, et merci pour les messages.

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1616
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 257 fois
A été aimé : 460 fois

Re: Incomprise et un peu paumée

Message par Aphélie » 31 mars 2019, 21:12

Je vais commencer par dire que le rdv avec le psy sans t'en avoir même parlé au préalable ? C'est totalement abusif. Peut-être que ça ne te gêne pas, soit. Mais la démarche ne vient pas de toi. Et elle a été faite sans prendre en compte que ce serait le cas ou non. Une telle décision, ça ne se subit, ça se prend, activement.

Concernant ta mère, cela peut être une idée de l'inviter à s'informer un peu sur le sujet. De lui expliquer ce que son attitude a de blessant et de contre-productif. Et que ce n'est pas parce qu'elle ne conçoit pas quelque chose que ça n'existe pas - dans la même optique, tu pourrais très bien dire que l'attraction sexuelle n'existe pas et que les gens racontent des conneries, après tout.

Mais oui, parfois le silence est la meilleure option. C'est important en tout cas que tu saches que tu n'es pas seule, que tu es normale, et qu'il n'y a rien à réparer ! Avec un peu de chance, ton déménagement pour tes études va te permettre au contraire de t'éloigner un peu de cette ambiance quelque peu délétère.

Bref, courage et bienvenue :)
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Julie11
Membre junior
Messages : 9
Enregistré le : 28 mars 2019, 10:17
A aimé : 16 fois
A été aimé : 7 fois

Re: Incomprise et un peu paumée

Message par Julie11 » 01 avr. 2019, 21:07

La prise de rendez-vous au psy ne m'a peut-être pas "gênée", mais ça m'a définitivement blessée. J'estime que la démarche aurait dû venir de moi (et uniquement si j'en avais ressenti le besoin). Je comprends qu'elle ait pu s'inquiéter et qu'elle ait voulu se rassurer et "m'aider". Alors j'ai simplement choisi de rouler avec de sorte de ne pas compliquer la situation encore plus qu'elle ne l'était déjà. Il ne s'agissait que d'une heure de bavardage, et si cela pouvait me permettre un répit, pourquoi pas.
Aphélie a écrit :
31 mars 2019, 21:12
Concernant ta mère, cela peut être une idée de l'inviter à s'informer un peu sur le sujet. De lui expliquer ce que son attitude a de blessant et de contre-productif. Et que ce n'est pas parce qu'elle ne conçoit pas quelque chose que ça n'existe pas - dans la même optique, tu pourrais très bien dire que l'attraction sexuelle n'existe pas et que les gens racontent des conneries, après tout.
Sinon, j'ai essayé de la convaincre de s'informer, de lire, de chercher des vidéos, de s'informer tout simplement. Sauf que c'est peine perdue et qu'elle REFUSE. Mais alors là c'est un refus catégorique. Je me suis montée la tête en lisant des conneries sur le net et elle ne fera sûrement pas la même erreur (ses mots, hein, pas les miens). Et j'ai aussi tenté d'avoir une conversation avec elle pour lui dire que sa façon de réagir m'avait vraiment fait mal, mais j'aurais eu plus de succès en essayant d'apprendre la polka à un chien. Sérieusement. En réponse à mes propos ça a été un merveilleux "Mais tu t'identifies trop à ce que tu lis. Tu n'es pas dans le monde réel. Il fallait bien que tu redescendes sur terre. Tu as un problème, c'est normal que je veuille t'aider.". Le tout complété par un merveilleux "Tu prends la mouche trop facilement.". Amen. C'est définitif, la question ne sera plus abordée.

Merci pour le message sinon. Le soutient que j'ai reçu, les mots qui m'ont été adressés m'ont sacrément remonté le moral. Entendre tout ça après avoir soupé de l'anormalité à rallonge et entendu encore et encore que j'étais "cassée" m'a fait un bien fou. Parler sur ce forum m'a aussi permis de me convaincre que j'étais normale et que je n'étais pas une petite chose brisée qu'il était nécessaire de réparer. Rien que pour ça, je vous en serai sûrement éternellement reconnaissante.

Passe une bonne soirée.

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1616
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 257 fois
A été aimé : 460 fois

Re: Incomprise et un peu paumée

Message par Aphélie » 01 avr. 2019, 22:21

Bon effectivement ça me semble mort, mais je pense que si elle craint tellement de se laisser convaincre par ce qu'elle lit sur le net, c'est qu'elle est quelque part lucide sur son déni. Ce n'est pas parce que je vais lire du blabla religieux que je vais devenir croyante.

C'est un peu tard pour le dire, mais c'est important aussi de savoir que tu ne dois ce genre de réalisation sur toi-même à personne ; surtout si c'est pour avoir ce genre de réaction en retour. On est pas toujours surpris en bien hélas.

Du reste, on en a tous plus ou moins soupé, je pense, de ce genre de propos ; c'est important, au moins ici de pouvoir rééquilibrer un peu les choses, d'affirmer que non, il n'y a pas de problème avec les ace, et que même pour beaucoup on le vit très bien ;)
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Avatar du membre
Yellow Cab
Adepte
Messages : 222
Enregistré le : 20 déc. 2018, 19:29
A été aimé : 22 fois

Re: Incomprise et un peu paumée

Message par Yellow Cab » 02 avr. 2019, 09:58

Je n'ai lut que tes reponses et tes messages.

Souvent, pour ne pas dire toujours, on va pense que un "desordre sexuel" est le resultat d'un traumatisme. Pour certain ca sera l'asexualité, d'autre l'homsexualite. Dans certain pays, commme la Russie, l'homosexualite est vu come un trouble psychiatrique.

Du moins, je pense que notre sexualite se construit sur nos experiences, mais aussi dans la facon dont elle nous a ete montre durant notre jeunesse dans le cadre familliale.
Ta famille me semble assez porté sur la sexualité.

Pourquoi on veut te changer? Si encore tu voulais tuer des gens, je peux comprendre, mais la ca ne touche que ta sphere intime, qui normalement ne concerne pas ta famille. Les enfants ne sont pas la pour plaire aux parents.
Image

SilverIII
Membre junior
Messages : 9
Enregistré le : 31 août 2017, 12:30
A été aimé : 4 fois

Re: Incomprise et un peu paumée

Message par SilverIII » 03 avr. 2019, 00:57

Salut Julie et bienvenue à toi !

J'ai lu avec intérêt tes messages car je me suis reconnu dans ta situation quant à savoir si l'assexualité était "normale" ou pas et s'il ne s'agissait pas juste d'un blocage.

En ce qui concerne la normalité, je pense aujourd'hui être complètement anormal au sens mathématique du terme (ça devrait te parler), qui s'éloigne de la norme.

En fait, toutes les caractéristiques humaines, de la taille à la sexualité en passant par le potentiel de joueur de sudoku sont réparties dans la population suivant une loi normale.

Pour la sexualité comme pour le reste, on peut donc dire que la majorité de la population a une sexualité moyenne, et que quelques rares pourcentage ont une sexualité hyper développée alors il est normal qu'une autre partie s'éloigne de la norme dans l'autre et ait une sexualité peu développée voire pas de sexualité du tout... Et c'est nous ! :mrgreen:
Cette anormalité est donc rare mais tout à fait... normale, aucun souci de ce côté là (oui j'aime les paradoxes^^ 8-) ).

Par rapport au blocage psychologique, je ne peux que te répéter ce que ma psy m'a dit à ce sujet (elle est d'une bien meilleure facture que la tienne apparemment) :
Même s'il ne s'agit que d'un blocage temporaire et qu'un jour, tu seras attiré par le sexe, qu'est-ce que ça change ? Est-ce que tu as des raisons de vouloir accélérer le processus ? Pourquoi ne pas attendre et profiter d'abord de ton asexualité (ou de ta vie en tant qu'asexuelle) puis plus tard, peut-être, de ta vie en tant qu'hétéro/bi/homo... ?

Corrige-moi si je me trompe mais hormis la question de la normalité et , c'est le regard et l'incompréhension des autres qui te gêne non ?
Dans ce genre de cas, jusqu'à ce que tu te sentes assez forte pour persécuter le monde entier (oui, j'aime aussi la persécution, je suis méchant NIARK NIARK), mieux vaut en parler uniquement avec des personnes de conbfiance, ça te permettra de t'exercer à avoir des conversations là-dessus et ça te donnera des armes pour affronter ta mère quand tu seras prête. Il n'y a rien de mal à éviter un conflit qu'on ne peut pas gagner quand on n'est pas prêt. Mais avec ceux qui comprennent, n'hésite pas à pousser un peu le sujet, à leur poser des questions à écouter pleinement leur ressenti sur le sujet et à écouter ton propre ressenti par rapport au leur. C'est en étant vraiment concentré sur la manière dont vous vivez cette situation nouvelle (ton asexualité connue par tes proches) que vous arriverez à l'apprivoiser^^ (oui je suis méditation aussi !) En un mot n'hésite pas à communiquer avec ceux qui veulent t'écouter (mais tu le fais déjà^^)!

Petit bonus pour ta psy : je ne suis pas sûr que jouer les madames Irma en invoquant des gênes qui vont arriver dans le futur fasse partie de son domaine de compétence. (Mais si elle dit vrai alors demande-lui les numéros du loto, ça vaut le coup^^)
Si elle souhaite vraiment t'aider, je te conseille de lui demander de t'aider à communiquer avec ta mère.
Vu comment tu en parles ça a l'air aussi important comme problème que ton asexualité, sauf que ce problème-là sera peut-être plus compréhensible et gérable par elle.

Je te souhaite du courage pour la suite !

Silver, bouffon professionnel

Avatar du membre
Nostera37
Acolyte
Messages : 394
Enregistré le : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 7 fois
A été aimé : 42 fois

Re: Incomprise et un peu paumée

Message par Nostera37 » 26 mai 2019, 15:54

Bonjour!

Je vois une psychiatre chaque mois, et personnellement ça ne m’apporte rien. Elle me dit toujours que je devrais reprendre des médicaments, ou même me faire interner.

C’est un peu mon rappel mensuel de « je suis malade et si je vais bien c’est juste que je suis dans une bonne phase » (parce qu’entre autres, je suis bipolaire).

Je ne pense pas lui parler de mon asexualité (?) pour cette raison, elle va encore me dire que c’est une phase, que mon absence de sentiments et de désir est dûe à mes maladies mentales et je devrais me « soigner ».

Mais ce serait vrai si je n’étais ni amoureuse, ni attirée, par moi.

Pour ma famille, je ne sais pas... Je suis heureuse et épanouie en tant qu’autosexuelle et autoromantique, j’ai envie qu’ils le sachent, surtout ma mère qui se fait du souci pour moi.

Mais je suis mariée. Et leur première réaction sera de me dire que c’est ridicule, qu’il ne faut pas tomber dans le narcissisme, qu’on a toujours besoin de quelqu’un d’autre dans sa vie et son coeur, et ensuite, ils me feront comprendre que JE dois arranger les choses avec mon mari.

Et je n’ai pas envie d’entendre ça. J’ai toujours fait de mon mieux concernant mon mariage, et je continue à soutenir et prendre soin de mon mari, mais je ne l’aime plus d’un point de vue romantique, et avoir des relations sexuelles avec lui ne m’intéresse plus.
« If I did it, then you can do it. » ~ Mark Edward Fishbach 2017

Keea
Néophyte
Messages : 2
Enregistré le : 11 juin 2019, 01:59

Re: Incomprise et un peu paumée

Message par Keea » 11 juin 2019, 06:41

Coucou Julie,

Ton message m'a vraiment interpellée car j'ai vécu presque exactement la même histoire que toi, mais nos réactions sont tout à fait opposées !
Personnellement, l'asexualité me fait peur car elle sort de la norme et qu'elle vient complètement chambouler ma vie. Ben oui, pourquoi ne pouvais-je pas tout simplement être un être sexuel comme 99% des gens et désirer/apprécier un acte aussi naturel que le sexe?
Je trouve que l'asexualité complique énormément la vie, et dès lors, plutôt que d'être rassurée, je cherche au maximum à me dépêtrer de cette étiquette.
Ainsi, c'est moi-même qui juge que j'ai un problème, c'est moi-même qui pense (espère) que peut-être j'ai un traumatisme qui me bloque, c'est moi-même qui ai été contacté une sexologue pour essayer de m'aider à susciter du désir dans mon corps en travaillant sur mon esprit.
Pour moi, ce rejet de l'asexualité part justement de la crainte d'en parler à mon partenaire. Car comme toi, j'ai eu un copain (deux en fait) avec qui je suis restée très longtemps et que j'aimais du plus profond de mon cœur, et avec qui j'ai eu régulièrement des rapports (et du plaisir) mais pas vraiment de désir (parfois un petit peu, mais plus souvent non que oui).
Le plus dur pour moi serait d'accepter cette différence et d'en faire part à mon partenaire. Je ne sais pas comment tu as annoncé ça à ton copain, mais c'est un moment que j'appréhende énormément! Comment expliquer à celui que tu aimes que tu ne le désires pas... C'est vraiment un moment douloureux je trouve. Et terrifiant aussi : si lui ressent le besoin d'avoir des rapports, peux-tu lui demander de s'en priver car toi tu n'en souhaites pas ? Dans ce cas, comment faire pour arriver à faire tenir la relation ? Se dire qu'on fait l'amour de temps en temps mais moins souvent, le laisser assouvir son besoin dans d'autres bras? Personnellement, dans mes deux relations de longue durée, mes partenaires ont toujours souffert de mon désintérêt grandissant pour le sexe. Au début de mes relations je suis tellement captivée par la personne que finalement le sexe me paraît naturel et que j'ai un peu de désir (si et seulement si je me sens amoureuse, c'est complètement indispensable) mais très vite mon intérêt s'estompe, malgré que je sois toujours amoureuse -voire encore plus. Mes copains se sont donc posé beaucoup de questions sur ma perte de libido puisqu'au début, nous faisions l'amour beaucoup plus souvent. Je n'ai jamais osé m'avouer que peut être je suis véritablement A aussi... Car il y a quand même des moments où j'avais envie d'eux au début. Et j'ai sincèrement envie d'être normale, de ne pas devoir affronter cette différence qui me rend bien misérable, car à cause de nos différences de libido auxquelles on n'a pas vraiment su trouver de solution, on a fini par se séparer dans les deux cas (pas que pour ça heureusement mais ça a indéniablement joué un rôle important). Du coup, je trouve ça assez positif que ton copain l'ait aussi bien accepté ! Est-ce que vous avez déjà réfléchi à des solutions sur le moyen ou long terme?

Ca me déchire le cœur de voir que ma différence créée autant de souffrance dans mes couples, mais à la fois, j'ai dû mal à me résoudre à laisser tomber l'amour complètement, j'ai envie de croire qu'un jour j'arriverai à trouver quelqu'un qui arrivera à composer avec ma différence...

C'est tout ce que j'espère pour toi en tout cas. Tu as l'air de vraiment bien vivre cette découverte.
Pour ta mère, je pense que tu devrais tout simplement t'en moquer dans un premier temps et ne plus aborder le sujet. Ce n'est déjà pas facile à gérer seule, donc autant avoir le soutien des gens à qui on en parle plutôt que des gens qui nous critiquent ou se moquent... Et il faut parfois laisser le temps au temps avant que les gens ne changent d'avis sur un sujet!

Bonne chance en tout cas, et n'hésite pas à venir me parler en privé !
Keea

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités