"Petite" question sur les squishs...

N'ayez pas peur, passez nous dire un petit bonjour, faites-vous connaître !
Avatar du membre
Rainy Skye
Aspirant
Messages : 35
Enregistré le : 30 janv. 2018, 15:31
Localisation : Franche-Comté
Pronom : Elle
A aimé : 14 fois
A été aimé : 9 fois

Re: "Petite" question sur les squishs...

Message par Rainy Skye »

PassionA a écrit :
04 déc. 2018, 00:46
Si je suis certain que le squish n'est pas réservé aux aro, je dirais que la culture populaire pousse à privilégier d'avantage le crush sur le squish chez les personnes qui y sont confrontées. C'est pour ça qu'on entend autant parler des friend-zone comme d'un revers chez les romantiques, parce que la culture les pousse à envisager la relation platonique comme un échec.
C'est sûr, c'est récurrent dans notre société. Même l'amitié garçon-fille n'est souvent pas prise au sérieux... Je trouve ça déplorable, parce que ça n'encourage pas la formation de liens sociaux. On dirait qu'on nous pousse à une course à la conquête, c'est malsain.
PassionA a écrit :
04 déc. 2018, 00:46
De mon point de vue d'aro, qui n'a donc jamais fait l'expérience du crush, je dirais que le squish est quelque chose de variable. C'est un sentiment assez léger qui peut passer vite pour une personne, et puis exceptionnellement ça peux te chambouler et te faire réfléchir pour une autre - ou juste te pousser à agir différemment de ton ordinaire.
Je vois. C'est vrai que les témoignages se recoupent sur le fait que c'est un sentiment étrange qui change quelque chose dans notre comportement, même légèrement.
PassionA a écrit :
04 déc. 2018, 00:46
Finalement j'ai vécu des relations platoniques idylliques qui n'ont duré qu'un temps très court (quelques mois maximum) jusqu'à ce que l'autre personne se lasse de ne rien me voir tenter romantiquement et me ghost. C'était le cas même avec des personnes ace.
C'est triste... Mais bon, j'ai l'impression que c'est récurrent chez les aromantiques. Déjà qu'on nous rabâche sans cesse que "l'amour romantique c'est super, tu verras ça viendra"... Ça n'aide pas vraiment à se sentir bien dans sa peau. D'autant que les aces sont en général plus renseignés sur l'aromantisme que les autres... Bref, je te souhaite de trouver une situation qui te permette de te sentir bien :D
“Souviens-toi, la réalité n'est qu'une illusion, l'univers est un hologramme. Ne crois jamais ce que tu vois”.

Avatar du membre
PassionA
Atrix Revolutions
Messages : 1938
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 496 fois
A été aimé : 540 fois

Re: "Petite" question sur les squishs...

Message par PassionA »

Rainy Skye a écrit :
04 déc. 2018, 11:01
C'est triste... Mais bon, j'ai l'impression que c'est récurrent chez les aromantiques. Déjà qu'on nous rabâche sans cesse que "l'amour romantique c'est super, tu verras ça viendra"... Ça n'aide pas vraiment à se sentir bien dans sa peau. D'autant que les aces sont en général plus renseignés sur l'aromantisme que les autres... Bref, je te souhaite de trouver une situation qui te permette de te sentir bien :D
Je ne trouve pas ça triste, dans mon esprit les gens doivent rester libres et donc il n'y a aucune raison que je les retienne - ces personnes vivent leur vie et je n'ai pas forcément à en faire partie. J'ai eu de beaux moments mais j'avais conscience que c'était éphémère. Je n'ai jamais projeté de plans, je suis toujours resté détaché, et j'ai conscience que c'est probablement cet état d'esprit qui en a poussé à couper contact. Il y en aura d'autres, les gens vont et viennent. J'ai toujours été quelqu'un de très solitaire, alors ce n'est pas dit que même avec une personne aro ça se passe différemment. D'ailleurs, je ne suis pas en recherche au delà de créer de nouveaux contacts amicaux. :D
Ces utilisateurs ont aimé l’auteur PassionA pour son message :
Rainy Skye (04 déc. 2018, 21:17)

Avatar du membre
Rainy Skye
Aspirant
Messages : 35
Enregistré le : 30 janv. 2018, 15:31
Localisation : Franche-Comté
Pronom : Elle
A aimé : 14 fois
A été aimé : 9 fois

Re: "Petite" question sur les squishs...

Message par Rainy Skye »

PassionA a écrit :
04 déc. 2018, 14:41
Rainy Skye a écrit :
04 déc. 2018, 11:01
C'est triste... Mais bon, j'ai l'impression que c'est récurrent chez les aromantiques. Déjà qu'on nous rabâche sans cesse que "l'amour romantique c'est super, tu verras ça viendra"... Ça n'aide pas vraiment à se sentir bien dans sa peau. D'autant que les aces sont en général plus renseignés sur l'aromantisme que les autres... Bref, je te souhaite de trouver une situation qui te permette de te sentir bien :D
Je ne trouve pas ça triste, dans mon esprit les gens doivent rester libres et donc il n'y a aucune raison que je les retienne - ces personnes vivent leur vie et je n'ai pas forcément à en faire partie. J'ai eu de beaux moments mais j'avais conscience que c'était éphémère. Je n'ai jamais projeté de plans, je suis toujours resté détaché, et j'ai conscience que c'est probablement cet état d'esprit qui en a poussé à couper contact. Il y en aura d'autres, les gens vont et viennent. J'ai toujours été quelqu'un de très solitaire, alors ce n'est pas dit que même avec une personne aro ça se passe différemment. D'ailleurs, je ne suis pas en recherche au delà de créer de nouveaux contacts amicaux. :D
Je vois, eh bien en espérant que tu rencontreras plein de gens intéressants ^^
“Souviens-toi, la réalité n'est qu'une illusion, l'univers est un hologramme. Ne crois jamais ce que tu vois”.

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1638
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 277 fois
A été aimé : 481 fois

Re: "Petite" question sur les squishs...

Message par Aphélie »

La complexité de ce genre de termes, je pense qu'elle vient du fait qu'il n'est pas perçu de la même façon par tous. J'ai tendance à penser que le squish c'est ce que toi tu en fais. Il ne peut pas vraiment y avoir une définition universelle parce qu'il n'y a pas qu'une seule façon d'aimer, pas qu'un seul type de relation. Nos expériences, nos ressentis sont très personnels. Du coup c'est un peu normal si tu ne peux pas te ranger derrière une seule définition, je suis assez certaine que d'une personne à l'autre le sens varie énormément alors qu'on croit parler de la même chose. Le langage comme la société nous forcent un peu à penser en termes très distincts amour/amitié, comme si l'un et l'autre étaient bien séparés, alors que pour certains l'un ne va pas sans l'autre, l'un est supérieur à l'autre, l'un est égal à l'autre mais ils ne se rencontrent pas forcément, etc. C'est à toi d'établir ces choses là.

Pour moi, le squish emprunte certains aspects jugés romantiques (l'intérêt pour une personne, le fait de se montrer jaloux, de ressentir une certaine excitation à l'idée de la voir, de se projeter dans certains scénarios, de se valoriser auprès d'elle, etc) mais sans finalement l'idée de couple derrière. Je pense que c'est plus banal et récurrent qu'on ne le pense, mais que justement cette "ambiguïté" lui donne un statut d'entre-deux - à mon sens, c'est surtout qu'on a une définition trop rigide de ce qu'être amoureux et être ami signifie. Par exemple, le fait d'être possessif vis à vis d'un ami, c'est quelque chose d'assez répandu en fin de compte. Mais il y a de grandes chances pour que si tu en parles à quelqu'un, il mette ça sur le compte de sentiments amoureux, parce qu'on associe ce comportement à un couple. J'aime me faire jolie quand je vais voir des ami.e.s : est-ce que je cherche à les aguicher ? Non. Dès qu'une démarche est intéressée on y associe un comportement de séduction, alors que c'est un élément qui est aussi présent dans l'amitié. Je crois que ça va un peu avec le fait qu'on a relégué l'amitié à une version inférieure de l'amour romantique, ce que je trouve regrettable.

Du coup pour moi les nuances entre les deux sont faibles. Elles tiennent plus des expectations que du sentiment en fait : je n'aime pas moins mes ami.e.s parce que je ne suis pas "amoureuse", c'est juste que je n'ai pas les mêmes attentes, je ne cherche pas à vivre avec eux ou fonder une famille, je me "contente" d'apprécier leur présence dans ma vie.
Ces utilisateurs ont aimé l’auteur Aphélie pour son message :
Muriel Evelyne (11 déc. 2018, 18:49)
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Avatar du membre
Muriel Evelyne
AVENant
Messages : 3400
Enregistré le : 11 mai 2016, 02:22
Localisation : Roazhon, Breizh (Rennes, Bretagne)
A aimé : 1358 fois
A été aimé : 689 fois

Re: "Petite" question sur les squishs...

Message par Muriel Evelyne »

Pour moi tout cela est bien compliqué mais fort intéressant. J'ignorais même les termes de "crush" et "squish" avant de lire ce topic. Merci à vous tous d'avoir éclairé ma lanterne :)
"La différence entre ce qui est impossible et ce qui est possible est la mesure de la volonté de l'homme."

Image

Avatar du membre
Hestia
Atrix Revolutions
Messages : 1916
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 258 fois
A été aimé : 455 fois

Re: "Petite" question sur les squishs...

Message par Hestia »

Aphélie a écrit :
05 déc. 2018, 18:50
La complexité de ce genre de termes, je pense qu'elle vient du fait qu'il n'est pas perçu de la même façon par tous. J'ai tendance à penser que le squish c'est ce que toi tu en fais. Il ne peut pas vraiment y avoir une définition universelle parce qu'il n'y a pas qu'une seule façon d'aimer, pas qu'un seul type de relation. Nos expériences, nos ressentis sont très personnels.
Je remonte le sujet car j'avais envie de dire que je suis d'accord avec ce qui est dit ici.
Pour moi, le squish emprunte certains aspects jugés romantiques (l'intérêt pour une personne, le fait de se montrer jaloux, de ressentir une certaine excitation à l'idée de la voir, de se projeter dans certains scénarios, de se valoriser auprès d'elle, etc) mais sans finalement l'idée de couple derrière.
Me concernant je pense qu'effectivement ce qui est décrit ici peut être une indication de la présence d'un squish. Après si je dois définir le squish tel que je suis en mesure de l'éprouver, je dirais qu'il s'agit d'un coup de coeur ou un béguin.

En somme une certaine attirance qui nous pousse à désirer à avoir une certaine proximité, relationnelle et/ou émotionnelle avec la personne qui nous plait. Par contre, me concernant, je n'ai pas le sentiment d'aimer quelqu'un d'avantage qu'autrui sous prétexte qu'il s'agit de mon squish.

Par contre, il me semble que sur le plan émotionnel, l'attachement que je peux développer envers une personne pour qui j'ai un squish peut ressembler ou du moins donner l'impression d'être similaire à l'attachement émotionnel qu'on pourrait avoir pour quelqu'un dont on est amoureux. Notamment vis-à-vis de certaines actions ou réactions.

Mais bon étant donné que je suis aro-ace, je ne fais que supposer. Et encore, je ne pense pas qu'on réagisse toujours de la même manière, ni de la même manière qu'une autre personne ayant également un squish ou un crush pour les romantiques.

En tout cas, il y a quelques années, j'ai pu constater que les rares fois où j'ai eu un squish pour de 2 individus de genre masculin, on m'a soupçonné d'éprouver des sentiments amoureux pour eux, ce qui ne s'est jamais produit avec les filles pour qui j'avais un squish.

Donc je suppose que la société valorise le squish, sans le savoir entre personnes du même genre, par contre si cela concerne des personnes de genres différents; homme/femme elle encourage à définir l'attirance comme romantique et/ou sexuelle.
Ces utilisateurs ont aimé l’auteur Hestia pour son message (2 au total) :
Aphélie (23 oct. 2019, 17:56) • choooj (23 oct. 2019, 20:51)
Je suis une personne non-binaire. J'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes. Mais j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Répondre