Je ne sais pas trop qui je suis...

N'ayez pas peur, passez nous dire un petit bonjour, faites-vous connaître !
Avatar du membre
Aelyz
Amibe
Messages : 88
Enregistré le : 29 avr. 2017, 01:27
A aimé : 3 fois
A été aimé : 19 fois

Je ne sais pas trop qui je suis...

Message par Aelyz » 29 avr. 2017, 01:30

J'ai 25ans. Je ressens le besoin de plus en plus oppressant de parler de ma sexualité. Je sens que si je n'en parle pas, si je ne couche pas noir sur blanc ce que je ressens, je vais exploser.
J'ai passionnément lu ce que j'ai trouvé sur l'asexualité.
Je n'ai pas cherché à me définir avant récemment.
Et je suppose que, de l'extérieur, je suis une cis-hetero blanche, et je n'ai jamais cherché à exprimer le contraire, je n'ai jamais contredit quiconque me définissait nonchalamment comme hétérosexuelle.
J'ai même agi contre moi-même, de si nombreuses fois que l'idée de mon attitude jusque là me fout les larmes aux yeux.
J'ai du mal à organiser mon discours parce que je n'en parle jamais.
J'ai toujours eu pas mal de problème avec les communautés qui se regroupaient autour de difficultés, cultures, conditions communes.
Les groupes LGBTQ par exemple me font peur car j'ai l'impression, sans doute erronée et formatée, que je ne m'y sentirais pas moi-même, ni à l'aise. Alors je ne fais aujourd'hui partie de rien et je ne parle à personne.

Dans la vie de tous les jours, je suis une femme très ouverte qui parle de tout sans tabou. J'essaie de comprendre les gens qui m'entourent (et qui me fascinent parce qu'ils me semblent tous si différents de moi). Je parle, en autres choses évidemment, beaucoup de sexe et de sexualité ainsi que de tout ce qui touche aux relations. J'aime connaître l'avis des gens sur ces points, savoir comment eux vivent ce que moi je pense vivre différemment des autres. Mais je ne parle jamais de qui je suis. Je parle de ce que j'ai fait, de ce dont j'ai fait l'expérience, de ce que j'ai vu, mais je ne parle jamais de comment je l'ai vécu.

Pour cela il faudrait que je comprenne ce qui me différencie des autres. Alors j'ai fait cette liste de choses qui, je crois, définissent qui je suis sexuellement. Mais j'oublie probablement des choses et je me mens parfois sans doute à moi-même. Mais j'essaie :

Je suis sexuellement attirée par les gens (peu importe leur genre et leur orientation) mais je ne souhaite pas passer à l'acte.
Je suis excitée par un regard, une caresse, un souffle, un baiser, mais l'arrivée de l'acte fait immédiatement retomber mon excitation.
Je trouve l'acte sexuel avec un autre individu dénué d'intérêt personnel. Cependant, j'aime faire plaisir à une personne que j'aime en lui donnant du plaisir. Cette personne ne se doute jamais que je me « force » à accomplir l'acte. Je suppose que je suis une simulatrice convaincante...
Je suis excitée par la pornographie (notamment hardcore), mais je n'ai aucun désir d'un jour tester aucun des actes que je regarde.
Je me masturbe et quand je le fais je parviens à me faire jouir je pense 99% du temps.
Je préfère regarder que participer.
J'accorde une très grande importance à la connexion, au lien intellectuel que j'entretiens avec mes partenaires dans la vie. Mais une très grande connexion ne me donne pas plus envie de participer à une relation sexuelle avec cette personne.
J'ai passé mon adolescence et ma jeunesse à participer à beaucoup de relations sexuelles avec différents partenaires pour profiter de la présence de quelqu'un à mes côtés qui me prenait dans ses bras, m'embrassait et me parlait. Tout cela en détestant complètement l'acte en lui-même, je suppose que je pensais que c'était le seul moyen d'obtenir un peu d'attention romantique.

Je suis dans une relation hétérosexuelle depuis 4 ans et il ne sait rien de tout cela et je me sens incapable de lui en parler. Je me sens incapable d'en parler à qui que ce soit.
Aujourd'hui j'ai abordé le sujet avec un ami qui m'a posé des questions en privé suite à une réaction un peu étrange de ma part à un repas. Je pense avoir rarement été aussi mal à l'aise dans ma vie qu'aujourd'hui. J'ai l'impression que cela remet en question qui je suis, j'ai l'impression de m'être trompée à tous les points de vue et d'avoir pris des décisions très merdiques jusqu'ici et maintenant je suis bloquée dans une identité qui ne m'appartient pas et les gens me voient comme une femme qui parle beaucoup de sexe sans comprendre que c'est avec l'espoir d'entendre quelqu'un dire « moi le sexe ça ne m'intéresse pas comme ça semble intéresser tout le monde », comme une femme qui est décomplexée, hétéroromantique, fiancée, ouverte d'esprit et qui assume complètement qui elle est. Du coup je suis perdue sans bouée à laquelle me raccrocher et je me noie complètement.

Alors je suppose que ceci est une bouteille à la mer. Je ne sais pas si j'ai ma place ici, dans tous les cas, j'avais besoin de cet exutoire.
Joueuse avec 4 As de Coeur dans la manche...

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 484 fois

Re: Je ne sais pas trop qui je suis...

Message par PassionA » 29 avr. 2017, 02:53

Bienvenue Aelyz :)

C'est vrai que ce n'est pas évident de se comprendre, surtout quand ce qu'on ressent est aussi ambiguë.

Sache que l'on peut avoir une libido et donc un désir sexuel assez fort mais aucune envie de sexualité partagée et ça fait partie du spectre de l'asexualité. Même si la définition de l'asexualité est de ne pas ressentir d'attirance sexuelle envers une autre personne, on sait tous que c'est plus complexe que ça et que la zone grise qui l'entoure est très vaste et touche toutes les personnes qui, d'une façon ou d'une autre, ne ressentent ni l'envie ni le besoin, ou très peu, quand les étoiles s'alignent, d'avoir des relations sexuelles avec une autre personne.

Tu n'es pas la première à t'être forcé à avoir des relations sexuelles, tout simplement parce que dans la tête de 99% des gens c'est intimement lié à la relation amoureuse tout court et que c'est difficile de passer à côté avant de comprendre qu'on est ace. Et c'est d'autant plus compliqué quand on ressent de l'attirance romantique envers quelqu'un, un désir de tendresse, d'intimité, ou de proximité, qui va être compris par l'autre comme un désir de sexualité qu'il se trouve difficile de refuser de peur d'être éconduit par la personne qu'on aime.

Je pense également que tu n'es pas la première à te sentir déprimée à cause des décisions que tu as pu prendre concernant ta sexualité ou tes relations dans le passé. Avec "la tête dans le guidon" on est tous capable de faire de grossières erreurs ou de se fourvoyer sur nous-même. Mais ces expériences, même malheureuses, t'ont permis de te trouver et de mieux te connaître. Cette prise de conscience aura dorénavant un impact positif sur la suite de ta vie et la façon dont tu vas justement aborder ta sexualité et tes relations dans le futur.

Alors tu vois, y'a pas de drame, bon courage ;)

Avatar du membre
FTC
Associé
Messages : 704
Enregistré le : 07 févr. 2016, 15:07
A aimé : 54 fois
A été aimé : 70 fois

Re: Je ne sais pas trop qui je suis...

Message par FTC » 29 avr. 2017, 09:42

Par rapport à ton témoignage, je pense que tu peux lire le topic de Zephyr : viewtopic.php?f=13&t=7993
Je pense que des choses exprimées sont proches de ce que tu ressens (enfin c'est à toi de voir).


Après quant à ton changement "d'identité", ce n'est pas très choquant et gênant. C'est même normal que dans ta vingtaine tu changes de personnalité, c'est le cas de tout le monde. Tu tournes la page enfance/etudes pour une nouvelle qui est la vie d'adulte. Tout le monde change, la seule chose c'est que si tu es amené à pas mal bouger pour tes études, travail, tu peux te réinventer sans pour autant avoir déjà une étiquette. Je sais pas si pour toi, tu es toujours avec les mêmes personnes depuis longtemps, ce qui fait que tu te sens emprisonné dans une certaine image ?

Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Je ne sais pas trop qui je suis...

Message par didou » 29 avr. 2017, 10:51

Comme l'a dit @Aelyz, "y'a pas de drame" ;) Que tu ait fait des choses que tu "regrettes" a posteriori maintenant que tu as trouvé la notion d'asexualité ne doit pas te faire souffrir: avant de comprendre ce que l'on était vraiment, beaucoup d'entre nous ont erré pensant que leur situation vis à is de la sexualité était "anormale" et que bon, certainement qu'il fallait quand même se forcer à rentrer un peu dans la "normalité".

Que tout ça "t'éclate d'un coup au grand jour", bin c'est un peu le cas pour beaucoup: à un moment on finit par se rendre compte qu'en fait on n'est pas seul.e et qu'en fait on n'est pas monstrueux. Des fois ça soulage, des fois ça fait peur, des fois un peu des deux, il faut trouver le temps de digérer la "découverte", c'est bien normal.

Maintenant, pour ta relation avec ta moitié, effectivement ce n'est pas facile d'en parler surtout après autant de temps. Si le fait d'avoir des relations avec lui ne t'intéresse pas plus que ça mais ne te révulse pas et que tu le fais pour lui faire plaisir sans souffrir, c'est plus facile. Je pense qu'il est toutefois bon que vous en parliez. Dans le cas contraire, si ça te fait souffrir, alors de toute façon il est indispensable que vous en parliez !
Maintenant, la façon de le faire, d'amener la discussion, c'est toi qui pourra déterminer car personne d'autre que toi te connaît le mieux et connaît le mieux votre couple.
Le but est d'arriver à trouver, entre vous deux, un compromis qui vous permettra de vivre heureux cette situation.
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Avatar du membre
Aelyz
Amibe
Messages : 88
Enregistré le : 29 avr. 2017, 01:27
A aimé : 3 fois
A été aimé : 19 fois

Re: Je ne sais pas trop qui je suis...

Message par Aelyz » 29 avr. 2017, 12:58

Bonjour à tous et merci pour vos douces réponses.
Je pense que ma tristesse vient surtout du fait de n'avoir personne a qui en parler et qui comprenne. Je me dis que si je commence à en discuter avec quelqu'un qui n'y connais rien je vais devoir répondre à des questions hyper gênantes et contredire des affirmations consensuelles.

J'ai l'impression de pas trop pouvoir discuter de ça, de pas pouvoir refroidir les choses dès que je rencontre quelqu'un en disant "au fait, on fait l'amour mais moi j'm'en fous et tu me feras pas jouir de toute facon".
Mentir c'est fatigant.
Joueuse avec 4 As de Coeur dans la manche...

Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Je ne sais pas trop qui je suis...

Message par didou » 29 avr. 2017, 13:10

Aelyz a écrit :
29 avr. 2017, 12:58
J'ai l'impression de pas trop pouvoir discuter de ça, de pas pouvoir refroidir les choses dès que je rencontre quelqu'un en disant "au fait, on fait l'amour mais moi j'm'en fous et tu me feras pas jouir de toute facon".
Disons que si c'est au début de la relation, ce n'est le plus dur. Par contre, après plusieurs années, là, ça devient très compliqué.
Aelyz a écrit :
29 avr. 2017, 12:58
Mentir c'est fatigant.
Avec le temps j'ai fini par décider de ne majoritairement plus mentir quelque soit le sujet :lol: Alors, certes, des fois j'ai des retours de bâton :mrgreen: Et puis bon, de temps en temps, "en société" je me retiens un peu lorsque ce serait un peu trop trash/dangereux d'exprimer clairement le fond de ma pensée :wink: Surtout que généralement, je ne mets pas de gants :twisted: C'est que je ne voudrais pas passer pour plus asocial que je ne le suis déjà :lol:
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1616
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 257 fois
A été aimé : 460 fois

Re: Je ne sais pas trop qui je suis...

Message par Aphélie » 29 avr. 2017, 17:22

Bienvenue Aelyz :) Bien sûr que tu as ta place ici ! Tu as dû le constater en te renseignant sur la question, mais l'asexualité est un spectre et il y a de nombreuses nuances d'un.e asexuel.le à l'autre, on est pas là pour décider que certains sont plus valides que d'autres. Peut-être que tu te sens un peu entre-deux - trop sexuelle pour les A, pas assez pour les S ? Mais tu pourras vite te rendre compte ici que tu n'es pas seule dans ce cas et tu es toute invitée à partager et échanger sur ce que tu ressens ou autre.

Déjà, tu as fait un grand pas en venant parler de tout ça ici. Quand tu parles de ton couple actuel j'ai le sentiment que c'est plus le fait d'être enfermée dans un mensonge que la situation en elle-même qui t'oppresse, non ? Surtout si tu as du mal à en parler. Est-ce que la réaction de ton ami a pu t'aider un peu vis à vis de ça, a-t-elle abouti sur quelque chose ?

J'aimerais ajouter que tes choix par le passé n'invalident pas ton identité (ou l'inverse) : il y a beaucoup d'A qui ont des relations sexuelles avec autrui pour diverses raisons, que ce soit par recherche de proximité, pour faire plaisir à l'autre, ou même parce qu'ils y prennent plaisir eux-mêmes (ce n'est pas incompatible avec l'absence d'attraction sexuelle). Bien sûr si tu regrettes tes choix c'est différent, mais cela ne remet pas en question qui tu es, et ce ne sont pas forcément de mauvaises décisions vis à vis de ton asexualité. Si c'est le fait d'être bloquée dans ce rôle de "femme hétérosexuelle décomplexée" qui t'étouffe, rappelle-toi que rien n'est immuable. Je réalise que dire de changer cela est plus facile à dire qu'à faire, mais si cela te rend malheureuse, je pense qu'une réflexion et des décisions s'imposent. Tu as pu te décharger d'un poids en venant parler ici, et si tu restes à nos côtés je pense que tu trouveras une communauté attentive et compréhensive, ce qui pourra déjà te permettre de lâcher du lest. Mais si cela te ronge au sein même de ta relation, cela ne suffira peut-être pas, et là il n'y a que toi qui puisse amener petit à petit le changement que tu souhaites voir. Cela devient plus facile avec le temps. :) Bon courage à toi en tout cas, et n'hésite pas à parler de ce que tu as sur le cœur, le forum est là pour ça. ;)
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Avatar du membre
Lilly
Crème pÂtissière
Messages : 4147
Enregistré le : 19 févr. 2008, 20:14
Localisation : 74
A aimé : 301 fois
A été aimé : 393 fois

Re: Je ne sais pas trop qui je suis...

Message par Lilly » 29 avr. 2017, 21:07

Image

Image
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!

À ce niveau-là, c’est plus de la gastronomie, c’est de l’érotisme !
Karadoc

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2992
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 595 fois
A été aimé : 573 fois

Re: Je ne sais pas trop qui je suis...

Message par clotaire » 29 avr. 2017, 22:36

Bienvenue Aelyz :-)

D'après ce que j'ai compris, tu ne souffres pas d'avoir une vie sexuelle avec ton partenaire, même si tu n'y prends pas de plaisir et que tu simules. Toi tu trouves ton plaisir ailleurs. Du coup je me dis : Est-ce que tu te sens bien (indépendamment de la sexualité) dans ta relation ? Parce que s'il n'y a pas de souffrance, Est-ce vraiment nécessaire que ça évolue ? Du coup, Est-ce vraiment nécessaire de lui en parler, à lui ? A mon avis tu n'es pas obligée de lui raconter tous les détails.

Par ailleurs, je comprends ton désir de partager sur ces histoires de sexualité. En même temps, dis-toi bien que beaucoup, beaucoup de couples/individus ont des ressentis, des désirs et des pratiques peu conventionnels, et pas forcément associés à l'acte. Sur un site fétichiste j'avais lu un jour que 90 % des hommes seraient fétichistes, avec une définition un peu large (et beaucoup moins pour les femmes mais c'est significatif quand même), ce qui veut dire (pour ceux qui ne sont pas A c'est à dire la plupart) qu'ils ne sont pas tant intéressés par le rapport en lui-même que par d'autres détails. Mais c'est des questions tellement intimes...d'ailleurs à mon avis, beaucoup n'en parlent même pas à leur partenaire. Et si j'ai une partenaire un jour, je ne suis pas du tout sûr de vouloir lui parler de mon propre fétichisme d'ailleurs ;-) Je comprends que ce soit difficile de trouver une oreille attentive à ces choses-là. Et chacun a droit à son jardin secret !

Heureusement, il y a ce forum :-)

Avatar du membre
Aelyz
Amibe
Messages : 88
Enregistré le : 29 avr. 2017, 01:27
A aimé : 3 fois
A été aimé : 19 fois

Re: Je ne sais pas trop qui je suis...

Message par Aelyz » 29 avr. 2017, 23:21

J'en ai parlé à mon compagnon aujourd'hui et j'ai été très surprise par sa réaction.
Il m'a avoué qu'il se doutait un peu que je n'étais pas très portée sur l'acte et que je simulais la plupart du temps.
Il m'a posé quelques questions, notamment sur si je fantasmais sur lui ou non, ou si ça changeait quelque chose au fait que je l'aimais.
Je l'ai rassuré sur beaucoup de chose et j'ai un énorme poids en moins sur la poitrine je suis très contente d'avoir réussi à passer cette épreuve :D

Merci de m'y avoir encouragée et de m'avoir donné le courage d'assumer tout cela.
Joueuse avec 4 As de Coeur dans la manche...

Avatar du membre
Aelyz
Amibe
Messages : 88
Enregistré le : 29 avr. 2017, 01:27
A aimé : 3 fois
A été aimé : 19 fois

Re: Je ne sais pas trop qui je suis...

Message par Aelyz » 29 avr. 2017, 23:23

Oui c'est l'impression que j'ai eue @clotaire. La sensation qu'ici je pouvais m'exprimer simplement et sans risquer de m'attirer les foudres ou les questions gênantes.
Merci pour l'accueil en tout cas ça me fait plaisir :)
Joueuse avec 4 As de Coeur dans la manche...

fiffi
Atrix Revolutions
Messages : 1996
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 557 fois
A été aimé : 295 fois

Re: Je ne sais pas trop qui je suis...

Message par fiffi » 30 avr. 2017, 00:03

Bienvenue Aelyz ,

je viens juste de lire ton post et je suis sincèrement content de la réaction de ton compagnon , tu as eu raison de te confier à nous !

Avatar du membre
cyclodocus
Pâtissier dans une cale à Hambourg
Messages : 4215
Enregistré le : 19 sept. 2006, 09:42
Localisation : qq part ds les alpes
A aimé : 30 fois
A été aimé : 59 fois
Contact :

Re: Je ne sais pas trop qui je suis...

Message par cyclodocus » 01 mai 2017, 10:23

tu sembles savoir qui tu es
sauf que tu as peur de te dévoiler aux autres
j'ai connu à peu près le même cheminement que toi
faut pas s'inquiéter
le jour où la bonne personne va passer, tu ne te reconnaîtras pas dans ton comportement,
même (et surtout) si elle ne ressemble pas à tes attentes/rêves
et c'est là que tu sauras

Ramón

Re: Je ne sais pas trop qui je suis...

Message par Ramón » 02 mai 2017, 10:16

Le problème des milieux LGBT provient du militantisme pro-sexe, pro-choice, pro-"libération sexuelle" qui est, chez eux, poussé très loin et où tu pourrais vite être rembarrée si tu venais à leur dire que tu es A (genre => tu nous discrimines à ne pas vouloir coucher avec nous, déjà entendu chez les militants LGBT libertaires). Ce n'est pas un milieu reconnu pour sa tolérance des droits des autres qu'eux.
Ce qui ne signifie pas que toutes les personnes militant pour les droits des personnes LGTB se comportent de cette manière.

Tu pourras ici prendre le temps d'élaborer ton discours avec tes propres prémisses. Le fait de pouvoir écrire permet d'organiser progressivement les choses.
Et c'est super d'avoir pu en parler de vive voix, tu ouvres les champs sensibles (entendre, tu utilises ta voix, tes yeux et tes oreilles et pas simplement ton cerveau et tes doigts qui tapent un texte) pour aborder la question. Si tu t'y laisses aller et ne prends pas peur, cela devrait se débloquer tranquillement ;)

"Je trouve l'acte sexuel avec un autre individu dénué d'intérêt personnel. Cependant, j'aime faire plaisir à une personne que j'aime en lui donnant du plaisir. Cette personne ne se doute jamais que je me « force » à accomplir l'acte. Je suppose que je suis une simulatrice convaincante... "
Je me retrouve bien là. Faire plaisir est un plaisir, même si on fait une chose qui ne nous branche pas.

Aussi, quand bien même tu serais actrice de hentai et que tu kifferais ça ainsi que tout ce qui est véhiculé sur la sexualité, tu aurais ta place ici pour en parler dans les limites imposées par la charte ;). Reste que le sujet du forum est bien AVEN : Asexual Visibility and Educational Network, étant entendu que le terme "asexuel" est un terme générique (donc portant à confusion) pour parler du spectre asexuel.

Sois la bienvenue :)

Avatar du membre
Aelyz
Amibe
Messages : 88
Enregistré le : 29 avr. 2017, 01:27
A aimé : 3 fois
A été aimé : 19 fois

Re: Je ne sais pas trop qui je suis...

Message par Aelyz » 02 mai 2017, 11:59

Merci Nya !

Il y a peu de chance que je sois actrice de quoi que ce soit, ça ne me branche pas du tout de participer à des actes sexuels (même pas avec un poulpe hyper sympa et asexy :D).

Depuis que je suis ici je me suis un peu reposé certaines questions pour être sûre d'être bien au clair avec moi même, je suis vachement revenue sur certaines choses que je pensais être vraies et qui pourtant ne le sont pas vraiment, je pense que ce que je croyais jusque là être de l'attirance sexuelle envers certaines personnes n'était en fait qu'une espèce d'envie très prononcée de créer un lien. Je ne me suis jamais imaginée être sexuellement impliquée avec quelqu'un que je rencontrais et qui me plaisait.

De toute façon on ne se connaît jamais assez donc je vais continuer mon introspection !
Joueuse avec 4 As de Coeur dans la manche...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité