De retour!

N'ayez pas peur, passez nous dire un petit bonjour, faites-vous connaître !
Avatar du membre
yuna22
Adepte
Messages : 182
Enregistré le : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A été aimé : 6 fois

De retour!

Message par yuna22 » 07 févr. 2017, 01:58

Bonsoir!

Depuis tout ce temps ça m'étonnerait qu'on se souvienne de moi et c'est pour cette raison que j'ai décidé de me présenter à nouveau! :)
Je suis une "ancienne" qui s'est inscrite il y a...pfiouu plus de 5 ans et à ce moment-là j'étais vraiment soulagée d'apprendre que je n'étais pas la seule personne sur cette planète à ne pas ressentir de désir sexuel envers quiconque! Mais bien que cela soit très rare, même extrêmement rare (car en plus d'être asexuelle je pense que je ne suis pas loin d'être aromantique) il m'arrive tout de même de ressentir une attirance romantique envers les hommes. Et lorsque ça m'est arrivé ce n'était pas réciproque et c'était généralement moi qui mettait un terme à la relation. La seule fois où ça n'a pas été le cas c'était un homme doux et respectueux (qui est aussi un ami proche) qui m'a un jour révélé son homosexualité. Et même si ça été très dur pour moi de l'apprendre sur le moment notre amitié ne s'en est que renforcée! Ou alors c'était des histoires impossibles, déjà perdues d'avance où la personne était déjà en couple! Je savais très bien que ces relations étaient vouées à l'échec, mais je m'y complaisais car je n'avais pas à faire d'efforts et ça m'évitais aussi de (trop) penser que ma vision du couple, très indépendante et dénuée de sexe n'étais pas "normale" Ahhh ce mot que je déteste tant ^^'

Je suis passée à l'acte une seule fois juste pour voir ce que c'était et pour ne pas mourir bête. J'en avais surtout marre d'être vierge et en résumé je me sentais extrêmement seule et avais envie d'être comme les autres, car on me le reprochais déjà bien assez et encore maintenant d'être différente...et pas que dans ce domaine là! C'est suite à cette expérience que j'ai fais des recherches sur le net et que j'ai découvert le mot sexualité, puis Aven et que j'ai décidée de m'y inscrire. Puis, par faute de temps et de motivation, je ne suis plus trop venue sur le forum à part quelques fois juste en sous-marin.

Tout à l'heure j'ai lu la présentation d'Alexandre et elle m'a troublée! Celle-là particulièrement, car en la lisant j'avais l'impression qu'il décrivait ma propre histoire, d'autant plus que j'ai à peu près le même âge que lui (30 ans l'année prochaine). Je cherchais moi-aussi une réponse à toutes ces questions jusque-là non résolues et arrivée à cette étape là de ma vie où j'avais l'impression désagréable de tourner en rond (surtout professionnellement mais pas que) je m'étais dit que ce n'était plus possible de continuer comme ça si je voulais avancer un temps soit peu dans ma vie et j'ai fini par réussir à contacter une psy (ce qui est un vrai exploit pour moi, étant donné que j'ai eu beaucoup de mauvaises expériences avec les psys! ^^')...Et il y a 2 semaines exactement j'ai été moi-aussi diagnostiquée Asperger et je comprend que trop bien cette quête d'identité! Pour ma part je le ressens comme un véritable soulagement, car même si dans l'absolu je dois toujours face aux mêmes difficultés, surtout d'ordre sociales et hypersensibilités sensorielles me concernant, le fait d'en avoir enfin trouvé la cause me fais voir les choses sous un angle différent et je ne culpabilise plus autant qu'avant quand je fais des erreurs ou réagis de façon inadéquate...Donc oui ça m'aide beaucoup d'avoir ce diagnostic! Je ne vais pas tout détailler ici sinon ça risque d'être un peu long mais j'ai vu qu'il y a un post sur l'autisme et je pense que ça va sûrement m'intéresser!...

Et merci de m'avoir lue, en tout cas pour ceux qui sont arrivés jusqu'au bout, car en me relisant mon texte peut sembler un peu décousu!

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1616
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 257 fois
A été aimé : 460 fois

Re: De retour!

Message par Aphélie » 07 févr. 2017, 02:42

Re-bienvenue à toi du coup ! Je me retrouve moi-même souvent dans les témoignages d'autres ace du forum, et c'est vrai que je suis surprise de voir qu'il y en a pas mal qui sont également diagnostiqués autistes (j'ai une amie proche qui l'est et s'est déjà posée la question quant à l'asexualité aussi) et même plus généralement beaucoup de gens qui sont socialement anxieux, c'est "amusant". Bref, tant mieux si tu le vis mieux et que ça te permet de mieux t'accepter, c'est le principal !
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3675
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 633 fois
A été aimé : 924 fois

Re: De retour!

Message par Baelfire » 07 févr. 2017, 08:16

Bon retour parmi nous :)
Image

TAGADAAAAA !!!

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2991
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 595 fois
A été aimé : 573 fois

Re: De retour!

Message par clotaire » 07 févr. 2017, 11:17

Enchanté yuna22 :-)

Avatar du membre
Eoko
Apprenti
Messages : 72
Enregistré le : 09 déc. 2010, 15:39
Localisation : Nice
Pronom : Elle
A aimé : 15 fois
A été aimé : 10 fois

Re: De retour!

Message par Eoko » 07 févr. 2017, 11:21

Welcome back ! ^^

Ramón

Re: De retour!

Message par Ramón » 07 févr. 2017, 13:19

Et nous ne sommes pas au bout de nos surprises concernant les autismes. Les nouveaux outils techniques sont omniprésentes, elles perturbent énormément le développement cérébral (champs électromagnétiques) par rapport à une situation où elles sont absentes. Forcément, cela a un impact neurobiologique. Fort heureusement, et paradoxalement, ces mêmes outils techniques sont de plus en plus d'une grande aide.
J'ai pu remarquer, pour ma part, que ma dyspraxie et mon hypersensibilité étaient moins importantes dès que je m'éloignais durablement de cet environnement (même si je me vautre toujours autant en vélo, faute d'équilibre ^^), et que même ma capacité de concentration augmentait (avec mon hypermnésie malheureusement).
En gros, on peut s'attendre à ce que l'autisme devienne peu à peu... banal, voire même un facteur déterminant l'évolution de l'espèce (je bosse trop avec des physiciens et des biologistes).
Suivre les différents liens trouvables ici : http://www.cem-vivant.com/page-enfance- ... es,89.html

Il est bien le mot "normal", il fait référence à une norme. Et c'est sympa de sortir de la norme, avoir un impact disruptif et subversif ne te plaît pas ? ;-P

Sois la bienvenue sur ce forum que tu connais déjà :)

Avatar du membre
yuna22
Adepte
Messages : 182
Enregistré le : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A été aimé : 6 fois

Re: De retour!

Message par yuna22 » 07 févr. 2017, 17:15

Merci à vous tous! :)

Aphélie: Effectivement je me pose de plus en plus la question, à savoir si l'asexualité est liée à mon autisme ou non! Dans mon cas je pense que oui mais je ne veux surtout pas parler au nom des autres!

Et en lisant divers témoignages sur les forums, bien que ne ce soit pas systématique (on peut tout à fait être asexuel sans être Asperger et inversement!) on retrouve très souvent le parallèle être les deux! Mais après pour l'anxiété en tant que telle elle est surtout, ou du moins en grande partie, liée au rejet ou à l'incompréhension d'une différence, donc plutôt une conséquence directe d'un état (je pense à autiste ou ace, homosexuel, etc...) ou d'un caractère, comme l'introversion qui est souvent mal perçue! Là je parle de ma propre expérience, mais je serais certainement moins anxieuse si tous ces préjugées envers l'autisme n'existaient pas! Bon ce qui ne m'a pas aidée non plus c'est que j'ai été diagnostiquée très tardivement, du fait que j'ai relativement réussi à bien compenser et comme ça ne se voyais pas (ou quasi pas) de l'extérieur je suis passée entre les gouttes...Et à l'époque quand j'étais enfant (c'était quand-même il y a 25 ans de cela) les critères diagnostics de l'autisme n'étaient pas les mêmes et mes symptômes faisaient plutôt penser à des troubles du comportement ou à des caprices!

Mr. Nya: Ce que tu dis est dort intéressant! J'avais déjà entendu parlé de cette "variante évolutive" et je pense que cette hypothèse tiens assez bien la route, car le cerveau autiste a des qualités bien spécifiques que le celui du neurotypique n'a pas et inversement! A mon sens les deux modes de fonctionnement associés créent une forme d'équilibre qui peut s'avérer extrêmement positif, voir novateur pour toute forme de communauté ou société.

Oui en effet je suis en partie d'accord avec toi! Au fond je trouve ça plutôt chouette d'être différente, ce qui me permet d'avoir une vision des choses bien particulière et une certain détachement émotionnel pour certaines choses que d'autres n'ont pas (ou beaucoup moins), ce qui me permet parfois de prendre des meilleures décisions! Et je ne me soucie pas non plus de l'avis des autres pour dire ce que je pense, surtout si on me le demande!
Mais d'une autre côté quand tu es tout le temps exclu d'un groupe, quel qu'il soit car tu n'en comprend jamais les codes (ou parfois oui mais souvent bien trop tard), la différence devient souffrance, car contrairement à un individu qui trouve ces normes sociales aberrantes mais qui en comprend les codes parvient à s'intégrer si il y es contraint (monde professionnel par exemple) même si ça lui fais c***royalement, mais toi tu n'as pas le choix!
La plupart des gens ont une sorte d'instinct social (chose que je n'ai pas, car moi j'ai tout appris à force d'observation et d'essais-erreurs-essais,...) et cherchent à se distinguer du groupe, alors que moi je fais exactement l'inverse et lorsque j'y suis obligée c'est épuisant et extrêmement anxiogène!
Tu peux haïr ces normes ou les adorer (mais ça ça ne doit pas être très fréquent chez les Asperger!^^'), le résultat sera le même, tu as beau essayer, changer d'environnement, etc...tu n'y arriveras pas. Ou alors si mais au prix d'immenses efforts et à long terme pas sûr que ça tienne, tu auras de bonnes chances d'être vue comme bizarre et d'en subir les conséquences (là je parle surtout du monde professionnel mais ça peut-être dans un autre domaine)
Et d'autant plus si tu es une femme! Les préjugés sont tenaces une femme doit être sociale, savoir mettre les gens à l'aise, faire preuve d'empathie...ça j'en ai mais vu que ma façon de montrer mes sentiments est différente je passe pour celle qui s'en fiche, même si je suis submergée par l'émotion! Enfin je dirais plutôt faire preuve d'une empathie "normée", plus démonstrative.

En résumé ça ne me dérange pas, au contraire, de ne pas être dans la norme. Mais quand on me le reproche de ne pas l'être de façon récurrente, et ce depuis toute petite alors que je fais sans cesse des efforts, car ce n'est pas dans ma nature c'est pénible et ça en devient lourd, même très lourd...Et les gens on ne peut pas toujours les éviter!..,Voilà pourquoi je n'aime pas le mot "normal", pour moi il est directement associé à la souffrance car il met en relief mes difficultés.

Avatar du membre
Dexter
Accrozoseries
Messages : 7472
Enregistré le : 30 déc. 2006, 12:03
Localisation : Clermont-fd
A aimé : 270 fois
A été aimé : 66 fois

Re: De retour!

Message par Dexter » 07 févr. 2017, 19:43

Bienvenue de nouveau :)
La civilisation ne consiste pas à multiplier les besoins mais à les réduire volontairement, délibérément. Cela seul amène le vrai bonheur.
Nous vivons dans une culture où le superflu est devenu si nécessaire que nous sommes condamnés à toujours vivre dans le manque!

Avatar du membre
Lilly
Crème pÂtissière
Messages : 4146
Enregistré le : 19 févr. 2008, 20:14
Localisation : 74
A aimé : 301 fois
A été aimé : 393 fois

Re: De retour!

Message par Lilly » 07 févr. 2017, 19:51

Image

Image
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!

À ce niveau-là, c’est plus de la gastronomie, c’est de l’érotisme !
Karadoc

Avatar du membre
Tarii
Affable
Messages : 111
Enregistré le : 05 janv. 2017, 14:27
A aimé : 7 fois
A été aimé : 10 fois

Re: De retour!

Message par Tarii » 07 févr. 2017, 20:08

Bon retour :)

Avatar du membre
yuna22
Adepte
Messages : 182
Enregistré le : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A été aimé : 6 fois

Re: De retour!

Message par yuna22 » 07 févr. 2017, 20:41

Merciii! ^^

fiffi
Atrix Revolutions
Messages : 1992
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 557 fois
A été aimé : 295 fois

Re: De retour!

Message par fiffi » 08 févr. 2017, 00:11

Bon retour Yuna .

Avatar du membre
yuna22
Adepte
Messages : 182
Enregistré le : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A été aimé : 6 fois

Re: De retour!

Message par yuna22 » 08 févr. 2017, 03:19

Merci! :)

Ramón

Re: De retour!

Message par Ramón » 08 févr. 2017, 21:02

Le cerveau autiste, pour peu que l'autiste soit suffisamment autonome lui-même, présente un gros avantage évolutif. Il est généralement très spécialisé. Or c'est de la spécialisation que nous avons tiré nos progrès :)
Nous (la société) avons vraiment tout à gagner à prendre en compte cette réalité et à l'intégrer dans nos relations. Et à rendre la vie des autistes plus aisée afin de leur permettre de poursuivre leur chemin avec le moins de soucis possibles. Et s'ils venaient à fonder des familles, les caractères se perpétueraient de manière plus importante.
Maintenant, il y a quand même énormément d'inconnues pour éviter de trop s'enflammer sur le sujet, je crois ^^

En effet, on attribue aux femmes des vertus qui sont loin d'être spécifiques à elles, et loin d'être partagées par toutes. Je ne compte plus le nombre de mes amies qui n'en ont strictement rien à carrer des enfants, de la maternité, pour donner un autre exemple ;)
Je cerne bien la nuance que tu mets au niveau de l'empathie. Je crois à une forme d'empathie plus formelle, plus basée sur le dialogue compréhensif que sur la sensibilité, mais qui garde cette part "pathos" propre au mot lui-même. Cette "observation", cet apprentissage par l'expérience, dont tu parles :)
Et évidemment, les normes sont là peu importe notre relation avec elles. Elles sont un indicateur à un instant précis de la vie d'une société, pas une fatalité malgré leur rigidité.

Je vois (?), le mot "normal" est cet indicateur qui permet de te situer dans l'espace social, et de considérer les efforts à faire si tu ne veux pas être méjugée, chose qui n'est agréable pour personne (?).

Avatar du membre
yuna22
Adepte
Messages : 182
Enregistré le : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A été aimé : 6 fois

Re: De retour!

Message par yuna22 » 09 févr. 2017, 03:22

Il y a beaucoup d'autistes qui ont aussi des enfants et une vie de famille, mais là je parle principalement des autistes de "haut niveau" qui pour beaucoup, sinon la plupart, ne savent pas (encore) qu'ils le sont. Donc je ne pense donc pas que ce soit pour cette raison qu'on dit que le pourcentage d'enfants autistes dans la population est en augmentation, sinon cela voudrait dire qu'il y'avait moins d'autistes qui avaient des enfants à l'époque...Ou alors peut être que si après tout? Car suivant la culture une différence de fonctionnement, ou trait de caractère peut être largement mis en avant pour une raison x ou y où ces personnes seraient plus susceptibles d'être recherchées et séduits par un partenaire, pour ensuite se reproduire à leur tour? Mais là comme tu dis il y a trop d'inconnues et je ne vais pas trop m'aventurer là-dessus...
Alala et pour la question de la maternité, des enfants et tout ce qui va avec je suis pareil que tes amies! Quelle chance tu as de les connaître! :lol:
Quant à ces normes, souvent implicites, je dirais que le plus important, est d'en prendre suffisamment conscience pour ne pas y obéir aveuglément.
Pour ce qui est de l'empathie il y a un préjugé particulièrement tenace qui dit que l'autiste/Asperger n'a pas d'empathie. Je sais évidemment que c'est faux, mais ce préjugé découle forcément d'une incompréhension qui existe entre les autistes et les personnes "typiques". Les uns et les autres avons une façon différente de l'exprimer cette empathie et cela a été sans doute été perçu à un moment donné, à tort, comme une absence chez les autistes...Tout cela m'amène à réfléchir sur ce qu'est vraiment l'empathie, de comment moi je la ressens par rapport aux autres...Je ne dis pas cela dans le but de me comparer mais j'essaye de comprendre! J'intellectualise beaucoup et j'ai cette même tendance pour les émotions.

Exemple type, lorsque un de mes proches est triste je vais soit: dans le premier cas de figure, me sentir littéralement envahie par sa tristesse et là dans ce cas je ne pourrais plus rien faire et assisterais impuissante à la scène ne sachant ni quoi dire ni quoi faire et mettrais du temps pour réagir face à la situation; c'est à dire dans ce cas réconforter la personne. Bon ok ça ne me semble pas naturel de le faire mais jusque-là ça me semble tout de même plus ou moins "normal" étant donné que je ressente aussi de la tristesse à ce moment-là? Ensuite et ça je ne sais pas c'est peut-être moins courant, car même si l'autre personne aura récupérée depuis bien longtemps (et aura même encore eu le temps de repasser de la joie à la colère et encore aux larmes au moins 3 fois) mon cerveau lui sera encore sur le mode tristesse et je me sentirais complètement anéantie et je sais par expérience qu'il me faut toujours un moment pour récupérer!
Ou 2 ème cas de figure, que j'appellerai aussi la voie intermédiaire : La personne est triste et moi je ne me sens absolument pas touchée par sa tristesse, je sais que je le devrais, du moins en théorie mais non. Et ensuite en demandant à la personne ce qui lui fais tant de peine, afin que je puisse comprendre la situation pour pouvoir peut-être lui apporter des solutions ou au moins des outils pour l'aider et alors là à cette étape ça peut changer! Car je peux m'identifier à ce que mon proche vit à ce moment-là, car je l'ai moi-même aussi déjà vécu, ou du moins j'arrive à en faire un parallèle et je deviens triste ou en colère si je trouve par exemple que la situation est en plus injuste.
Et pour finir le 3ème cas de figure: Le plus simple. C'est comme le 2ème, sauf que je ne ressens pas non plus d'émotions même après que l'autre m'ai fait part des ses difficultés!

...Je sais bien que ça a aussi ces avantages de pouvoir garder la tête froide en toutes circonstances (Pour le cas 2 et 3 :lol: ), mais il m'arrive souvent de devoir me contrôler pour simuler une émotion et/ou une expression (étant donné que je ne suis pas non plus très expressive) pour pouvoir être prise à minimum au sérieux et ça c'est très ennuyant!

Euh oui je crois que c'est à peu près ça ce que je voulais dire par "normal", c'est vrai que je ne suis pas toujours très claire dans mes explications! Le truc c'est que mes efforts perso, que je qualifierais d'efforts sociaux, ceux qui sont liés à mon autisme (et ça c'est déjà super bien que je puisse désormais enfin mettre un nom dessus! Comme par ex: bien soutenir le regard, savoir prendre sur soi au niveau des hypersensibilitées et de l'anxiété, engager une conversation et réussir à pouvoir la maintenir suffisamment longtemps, etc...) sont vus de façon extérieure comme des choses tout à fait banales et donc "normales" aux yeux de l'immense majorité. Et cela sans compter les efforts supplémentaires, les "classiques" ceux que tout le monde connait (omme postuler dans le but d'obtenir une place de travail, devoir faire ses courses un samedi matin, réussir à passer son permis etc...) Donc en résumé par rapport à une personne lambda, lorsque je suis en société je dois faire le double d'efforts si j'espère parvenir au même résultat! Attention je ne cherche pas du tout à me plaindre en disant ça, mais j'exprime tout simplement un état de fait! :)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Hestia et 1 invité