Questionnements - une de plus, une !

N'ayez pas peur, passez nous dire un petit bonjour, faites-vous connaître !
Répondre
demeter
Néophyte
Messages : 4
Enregistré le : 11 mai 2006, 12:58

Questionnements - une de plus, une !

Message par demeter » 11 mai 2006, 13:34

Il doit y avoir des dizaines de sujets comme ça (à vue de nez en tous cas) mais permettez-moi de me présenter : demeter, 24 ans, et une vie sexuelle proche du néant. Et contente que ce soit le cas ! Ravie de vous rencontrer !!!
Si vous avez 10 minutes, je vais vous emprunter un peu de votre temps pour parler de mon sujet favori : moi ! :P Et donc : je vais en parler longtemps. Prêts ?
Attention, PG13 !

Je suis tombée sur ce forum quasiment par hasard. Je lisais un article dans le wikipedia et j'ai trouvé l'article asexualité... En le lisant, je me suis reconnue quasiment tout du long. Je m'étais, comme tout le monde, je pense, posé tout un tas de questions sur ma sexualité à différentes étapes de ma vie "amoureuse" (ou présumée telle) mais le terme "asexuel" ne m'avait encore jamais effleurée et d'ailleurs je ne pense pas l'avoir jamais entendu.

Je n'ai jamais été particulièrement attirée par le sexe. Je pense que grosso-modo, je ne ressens pas le désir : juste le besoin. Et encore, très rarement. J'ai eu mon premier petit ami à 18 ans, et le pauvre en a vraiment bavé avec moi qui ne voulais pas passer à l'acte. Rien que pour qu'on s'embrasse il a du attendre plusieurs semaines, et je ne vous parle même pas du reste... certes quand on a commencé à être ensemble depuis un moment, on ses fait quelques caresses simples mais plus que par envie, je voulais surtout lui faire plaisir puisque je savais que je n'allais pas lui céder sur le "vif du sujet". J'avais tout un tas de bonnes raisons pour ça, pas mal de peur aussi et puis pas trop l'envie de prendre un certain nombre de risques... A l'époque je m'étais juste dit que je n'étais pas prête. Quand nous nous sommes séparés au bout de presqu'un an, il ne s'était toujours rien passé. J'ai ensuite eu un autre copain un peu plus tard, ça n'a duré que 6 mois mais cette fois-là les choses se sont faites très rapidement, quoique je n'en aie pas gardé un souvenir brillant ; je le faisais, une fois de plus, plus pour sacrifier à une sorte d'obligation vis-à-vis de lui qu'autre chose, et comme nous habitions loin, il n'y avait pas vraiment de frein à nos retrouvailles... mais quand ensuite j'ai été célibataire pendant deux ans, rien, strictement rien. Et ça ne me manquait pas. Mes proches à qui j'en parlais étaient sidérés. Ils pensaient que ce n'était pas sain. Pourtant ça ne me manquait pas du tout, je ne ressentais même pas de frustration ou quoi que ce soit de ce genre. Et à vrai dire il a fallu attendre que j'aie un copain sur le coup de mes 21 ans pour que je repense aux histoires de sexe ; la première fois que je me suis masturbée date de là, plus par curiosité qu'autre chose et puis aussi parce que je voulais être plus à l'iase avec mon corps pour cette relation (échec cuisant d'ailleurs, c'était la soirée la plus mal employée de toute ma vie :lol: )
Plus tard je me suis installée pour vivre avec ce copain, lequel avait de gros besoins sexuels : tout le contraire de moi qui peux fort bien m'en passer voire même éviter soigneusement d'avoir à y passer ; il se masturbait plusieurs fois par jour, rapport sexuel quasiment tous les jours... j'ai jamais autant observé le plafond de l'appart où je vivais que pendant cette époque. Le fait d'être avec un véritable addict n'a sans doute pas aidé non plus (et c'est miraculeux que notre relation ait tenu malgré cette opposition si extrême sur ce sujet) mais franchement, la performance sportive (l'impression de concourir pour un concours d'entrée au cirque de Pékin par exemple), la recherche de sexe pour le sexe, la quête obstinée d'un plaisir que je ne suis toujours pas certaine d'avoir jamais ressenti... Franchement je ne me suis jamais éclatée au lit, malgré tous ses efforts.
Et quand ensuite j'ai eu de nouveau une longue période de célibat (choisie) le sexe ne m'a toujours pas manqué. Il y a un peu plus d'une semaine, j'ai eu une opportunité. En un an et demi, c'est la première fois que je m'en suis saisie : la situation avait son charme plus que l'expérience en elle-même. Je ne désirais pas ce type, je ne le trouvais même pas séduisant, il n'est pas mon genre, mais il était adorable et complètement disponible et j'avoue que j'ai décidé de m'amuser un peu. Et pour la première fois, c'était drôlement sympa. Je n'ai pas eu d'orgasme, je n'ai pas eu de plaisir, mais il y avait un côté sans prise de tête et sans obligation qui m'a plu (ça et le fait qu'étant puceau, il n'a jamais eu d'initiative déplaisante que j'aie du détourner, par timidité).

Bref jusqu'à un certain point, mais un certain point seulement comme vous le voyez, je me retrouve dans le portrait des asexuels. Je prends infiniment plus de plaisir à regarder quelque chose de sympa à la télé, me mettre une chanson que j'adore et prendre un plaisir fou à me laisser charmer les oreilles, ou lire un excellent bouquin, qu'à me retrouver au lit où, dans le fond, les choses me semblent toujours superflue, même si parfois j'ai conscience que mon corps le réclame contre moi.

Suis-je frigide ? Je me suis demandé. J'ai eu une enfance très difficile où échanger quelque marque d'affectivité que ce soit n'était jamais naturelle, je n'avais des contacts avec mes proches que par la haine, la violence, etc... donc pendant plusieurs années j'ai mis ça sur le compte de mon enfance. Je ne me suis masturbée que deux fois dans toute ma vie, et je n'ai pas envie que ça change, ça n'a aucun intérêt. Idem pour le sexe où en fait, ce sont plus les jeux annexes qui sont intéressants que le "coeur du problème". Alors suis-je assexuelle ? Je ne suis pas certaine...
Et puis après tout, j'en suis à un tel point de ma réflexion, que je me dis : vu l'intérêt que je porte à ma sexualité, ai-je réellement besoin de savoir quelle est mon identité sexuelle ? Dans le fond ?

Je m'en remets à des "connaisseurs"... merci de votre patience, et de vos conseils !

kinou
lololo !
Messages : 1456
Enregistré le : 04 avr. 2006, 18:37
A été aimé : 1 fois

Re: Questionnements - une de plus, une !

Message par kinou » 11 mai 2006, 13:49

demeter a écrit :... ... ... ...

Suis-je frigide ? Je me suis demandé. J'ai eu une enfance très difficile où échanger quelque marque d'affectivité que ce soit n'était jamais naturelle, je n'avais des contacts avec mes proches que par la haine, la violence, etc... donc pendant plusieurs années j'ai mis ça sur le compte de mon enfance. Je ne me suis masturbée que deux fois dans toute ma vie, et je n'ai pas envie que ça change, ça n'a aucun intérêt. Idem pour le sexe où en fait, ce sont plus les jeux annexes qui sont intéressants que le "coeur du problème". Alors suis-je assexuelle ? Je ne suis pas certaine...
Et puis après tout, j'en suis à un tel point de ma réflexion, que je me dis : vu l'intérêt que je porte à ma sexualité, ai-je réellement besoin de savoir quelle est mon identité sexuelle ? Dans le fond ?

Je m'en remets à des "connaisseurs"... merci de votre patience, et de vos conseils !
Tu te sens bien comme ca, et tu nous le dis
le sexe ne te manque PAS et tu n'es pas frustré pour autant,
ALORS continue a ecouter de la musique,
a faire des choses qui te fais
plaisir comme regarder de belles choses ...

Faut PAS changer parce que tu << crois >> que ca doit
etre normal de le faire :

si tu n'aime pas le sexe et les cons et
ben ne couche pas et ne frequente que des
personnes avec qui tu aime bien être,
voire a rester seule ( la sollitude de temps
en temps ca fait aussi du bien ), meme si on
est un peu seul

:) -=vs=- :(

Voila, mais je repete, si le sexe ne te manque
pas et que tu es bien comme ca,
et ben ne change pas, les gens aime
les personnes bien dans leurs peau et toi
tu est bien comme ca, et ben ne change pas :)

Des gars derangé, pretencieux , refouléz, frustréz...
indecis, deguelasses OU MAL DANS LEUR PEAU
TU N A PAS BESOIN D EN CHERCHER, IL Y EN A PARTOUT !

De meme pour les femmes, mais moins !


Tu comprends ?
============>>>

Ne te frustre pas sur des choses que
beaucoup de gens pensent etre normal et
bon pour toi , de surcroit :
les gens ne sont pas toi et
toi tu n'est pas les gens ,
apres il y a une question de personallité
pour etre veritablement toi meme contre une societe
trop autoritaire & minipulateur :( ...

See It :)
=======>>


@+ Kinou Keny et Davidoo ! :) :D :x
Join my Channel and Subscribe @ www.youtube.com/channel/UCkPRDVcYKORGX-dpb82h4HQ
There are many cool and funny video of my life.
Thank You - Join Me Now !

See My Playlist too :-)) @ https://www.youtube.com/channel/UCkPRDV ... /playlists

Please Subscribe .

Avatar du membre
Lécim
Membre
Messages : 22
Enregistré le : 07 mars 2006, 10:22
Localisation : France - Région Ouest

Message par Lécim » 29 mai 2006, 13:24

Bonjour demeter,

Avec un peu de retard, je te souhaite la bienvenue ici, avec la traditionnelle part de :cake:

Merci pour ton témoignage, très complet et sincère. Beaucoup d' entre nous pourront s' y retrouver, d' un façon ou d' une autre.

Ce n' est pas à nous de dire si tu es assexuelle ou pas ; toi seule peut décider de ton identité en fonction de ton ressenti profond. Mais ce forum peut te permettre de confronter ton expèrience à celle des autres, au-delà des apparences, et donc d' avancer dans ta reflexion.

N' hésite pas à intervenir...

titof
Membre junior
Messages : 6
Enregistré le : 19 mai 2006, 20:41
Localisation : Charente

Message par titof » 29 mai 2006, 21:51

Bonjour Demeter,

Soit la bienvenue sur le forum :)

Ton témoignage est peut-être le 1052 ième mais je l'ai trouvé intéressant et il m'a touché. J'ai bien aimé ta franchise et ta façon de dire que tu aimes parler de toi ! moi aussi mais je n'ose pas :)

Salut !

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités