De l'autre coté de la barre

N'ayez pas peur, passez nous dire un petit bonjour, faites-vous connaître !
cata
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 17 janv. 2012, 15:46
A été aimé : 1 fois

Re: De l'autre coté de la barre

Message par cata » 11 juin 2012, 17:29

salut!
je voudrais bien aussi te poser des questions :
est ce juste de la sexualité dont tu as besoin?
si oui, as tu deja discuté avec ta conjointe d'avoir une autre relation a côté pour "te satisfaire" sur se plan la?
comment est ce que tu arriverai a envisager cela?
est ce que sinon tu t'imagine pouvoir apprendre a vivre sans sexualité sans pour autant etre frustré (genre est ce que tu as deja imaginé te désintéresser du sexe...)??

comment en parle tu avec elle? est ce qu'elle est en contact avec d'autres asexuels?
je pense c'est tres important d'en discuter sereinement, sans culpabilité ni reproches. et aussi pour se rassurer et savoir se dire combien on tient a l'autre. Mais pour cela tu dois ausssi etre claire que si tu as une relation a coté pour trouver de la sexualité, elle ne va pas devenir prioritaire et que tu ne va pas "abandonner" celle avec qui tu vis...
est ce que tu as l'impression de lui faire des pressions a la sexualité?
il faut vraiment faire attention et savoir ecouter pour ne pas qu'elle se force ni que tu la force.
Il faut aussi etre prudent a comment on fait sentir a l'utre qu'elle est anormale...

tout ça c'est pas facile, et souvent on fait de la merde!

Priscann
Membre
Messages : 22
Enregistré le : 29 mai 2012, 22:43

Re: De l'autre coté de la barre

Message par Priscann » 11 juin 2012, 23:45

Merci Zimou.

Toutes tes questions sont très intéressantes, Cata. Je vais essayer d'y répondre pour le mieux.

Est-ce juste de sexualité dont j'ai besoin ? Non pas seulement. En fait, l'absence de sexualité entraîne un phénomène très difficile pour le couple : l'absence de câlins, l'absence de moments tendres. Le fait est que l'absence de sexualité entraîne forcément chez moi un très fort désir charnel dès que ma moitié entre en contact avec moi. Autrement dit, si elle se sert contre moi sur le canapé ou dans le lit, ce contact prend tout de suite une connotation sexuelle pour moi et il est très difficile d'en faire abstraction. Je m'efforce bien sûr parfois de nouer ce contact (sinon à quoi bon être en couple ?) mais j'avoue que j'évite ces moments en soirée sinon pépère a beaucoup de mal à s'endormir :oops: !
Est-ce que je m'imagine pouvoir vivre sans sexe ? Non, clairement non ! C'est autant un besoin physiologique que psychologique pour moi. De la même façon qu'un asexuel ne commande pas son absence d'envie de sexualité envers les autres, je ne commande pas mes envies sexuelles (ce serait tellement plus simple).
Est-ce que nous en parlons ma femme et moi ? Oui, très librement. C'est sans doute ce qui permet à notre couple de tenir encore aujourd'hui. Elle connaît la moindre de mes pensées à ce sujet et je m'efforce de tout le temps lui faire comprendre qu'elle n'est responsable en rien de cette situation. Bien sûr elle culpabilise. Mais il faut comprendre que je culpabilise tout autant de mes propres besoins. J'ai effectivement parfois l'impression de lui mettre la pression. C'est rare mais il y a vraiment des moments où ce n'est plus tenable pour moi (comme je l'ai déjà dit, je ferai prochainement un post sur le ressenti d'un sexuel qui n'a jamais sa "dose" de sexe). Dans ces cas là, elle accepte de me donner un "coup de main", voire un peu plus, et pour ma part je me contente de caresser ses seins ou ses fesses. Je ne lui demande pas la pénétration car je sais que c'est encore plus difficile pour elle. Je ne vous cache pas que ça l'est aussi pour moi et que j'ai tout le temps l'impression de passer à coté d'un certain "bonheur". Cela répond à ta question au sujet de ma frustration : il ne faut pas se mentir, elle est hélas constante !
J'ai gardé pour la fin la question "d'aller voir ailleurs" car c'est sans doute la chose la plus difficile à gérer :
Envisager cette solution ne me pose pas tant de problèmes que cela puisque nous avons essayé toutes les autres solutions et que aucune ne s'est révélée suffisante. Je n'ai pourtant à ce jour jamais été voir ailleurs. Est-ce parce que je n'ai pas eu d'occasions ? Peut-être, je ne sais pas. (En regardant différents posts à ce sujet, j'ai d'ailleurs l'impression que beaucoup considèrent qu'il suffit de claquer des doigts pour trouver une femme sexuellement consentante ! Sans doute suis-je un gros nigaud à ce sujet mais je peux vous assurer que même en étant plutôt beau mec, je n'ai jamais eu la moindre occasion ! Elles sont toutes sages autour de moi ! Je ne sais pas si je dois en pleurer ou m'en réjouir ! :roll: Amies asexuées, si vous avez des sexuées sympas à vos cotés, pensez à moi... :arrow: :ouhla: )
Bien sûr aller voir ailleurs me poserait certainement un gros problème de conscience, même si implicitement je crois que ma femme m'y autorise (par force, évidemment). Dans tous les cas, si cela doit se produire un jour, elle n'en saura rien car je sais que cela lui ferait beaucoup de mal.
Pour terminer, ma femme n'est pas en contact avec d'autres asexuées. Du moins, elles ne se définissent pas ainsi. Pourtant, nous parlons assez librement de sexualité avec les nombreux couples qui nous entourent et je peux vous assurer que c'est loin d'être la fête partout. Sans mettre tout le monde "dans le même panier", je crois qu'il y a vraiment un très grand nombre de personnes insatisfaites de leur sexualité...

Voilà, j'espère avoir répondu à tes questions ?

cata
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 17 janv. 2012, 15:46
A été aimé : 1 fois

Re: De l'autre coté de la barre

Message par cata » 10 déc. 2013, 14:56

je ne viens pas très souvent sur le forum
mais comme je passe par la, j'en profite pour te répondre.

je ne sais pas ou vous en etes maintenant, avec ta conjointe.

je trouve ça bien que vous arriviez a en discuter librement, je crois que c'est très important, et que ça laisse de la place pour aborder des sujets et des ressentis compliqués,

peut etre je me répète mais meme si il y a de la frustration partout, et qu'il n'y a pas beaucoup de sexualité heureuse et épanouie, il faut que tu sois toujours vigilent a ne pas la forcer.

c'est dur d'avoir toujours l'impession de se refuser et de faire du mal à l'autre, de le faire souffrir. ça met en place des mécanismes vraiment nuls dans une relation, voir dangeureux. destructeurs. parceque meme si vous souffrez tous les deux, ce n'est pas pour les même choses, vous n'avez pas la même place, pas la même position dans la situation : tu souffre d'attendre, de ne pas avoir. elle souffre de ne pas donner, elle souffre, de faire souffrir. elle est donc beaucoup plus amenée à culpabiliser et à se forcer que toi. En plus la société te fait te sentir "normal", alors que elle est plus en dehors de la norme sexuel... "deviante" diraient certains... ce qui la met dans une position compliqué. Elle mérite leplus haut respect.

surtout, dis lui de venir faire un tour par ici!!

Avatar du membre
Leonie
Ascendant
Messages : 989
Enregistré le : 23 oct. 2013, 17:50
Localisation : Sud-Ouest
A aimé : 114 fois
A été aimé : 70 fois

Re: De l'autre coté de la barre

Message par Leonie » 12 déc. 2013, 19:52

Bienvenue à toi Priscann, et merci pour ta démarche.

Pour ma part, je suis mariée à un sexuel et pour l'instant ça se passe plutôt bien. Après, je dois reconnaître que nous sommes un jeune couple, et parfois je m'inquiète un peu de sa frustration sur le long terme... J'accepte tout à fait d'avoir des relations sexuelles avec lui quand il le faut (j'ai de la chance, avant j'étais dégoutée, maintenant juste indifférente!), mais il a toujours l'impression de m'avoir volé des heures de sommeil égoïstement...
Priscann a écrit :Autrement dit, si elle se sert contre moi sur le canapé ou dans le lit, ce contact prend tout de suite une connotation sexuelle pour moi et il est très difficile d'en faire abstraction. Je m'efforce bien sûr parfois de nouer ce contact (sinon à quoi bon être en couple ?) mais j'avoue que j'évite ces moments en soirée sinon pépère a beaucoup de mal à s'endormir :oops: !
Du coup, tu préférerais n'avoir aucun contact physique avec elle? Ce serait plus facile pour toi, ou au contraire ça te donnerait encore plus l'impression qu'elle ne te désire pas?
Priscann a écrit : Cela répond à ta question au sujet de ma frustration : il ne faut pas se mentir, elle est hélas constante !
Priscann a écrit :aller voir ailleurs me poserait certainement un gros problème de conscience, même si implicitement je crois que ma femme m'y autorise (par force, évidemment). Dans tous les cas, si cela doit se produire un jour, elle n'en saura rien car je sais que cela lui ferait beaucoup de mal.
Bien sûr, tu connais sans doute mieux ta femme que moi. Mais si je peux te donner mon point de vue, c'est toujours préférable de souffrir un bon coup et de pouvoir prendre des décisions en connaissance de cause, que d'être mis devant le fait accompli par la suite. Je sais que mon mari ressent des frustrations, il prétend que non pour ne pas me faire culpabiliser, je suis convaincue qu'il ne me tromperait pas sans m'en parler, mais si jamais c'était le cas, je préférerais qu'il m'en parle. Je ne sais pas si j'arriverais à le surmonter (curieusement, j'imagine facilement de l'amour sans sexualité, mais la sexualité sans amour me parait improbable...), je ne sais même pas si je pourrais continuer à vivre avec lui. Mais ce dont je suis certaine, c'est que si j'apprenais que ça a duré sans qu'il m'en dise un mot, ce serait irrémédiablement fini. Peu importent les problèmes, pour moi ce qui est primordial c'est de trouver des solutions à deux.

Après, comme je l'ai dit, je ne suis pas ta femme, tu la connais mieux que moi, mais je ne peux pas m'empêcher de te partager mon point de vue. Désolée si j'essaie plus de répondre à mes propres questions que de résoudre les tiennes, mais hormis en mettant tout sur la table et en en discutant sérieusement avec ta femme, en étant honnête sur ta frustration, je ne suis pas sûre qu'un regard extérieur à ton couple puisse apporter une solution.
“If you don’t decide what you will do with the rest of your life, someone else will decide it for you.”
Robin Hobb, Fool's Quest

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité