Assexuelle ou pas?

N'ayez pas peur, passez nous dire un petit bonjour, faites-vous connaître !
Avatar de l’utilisateur
sehlem24
Adepte
Messages : 169
Inscription : 23 juil. 2017, 14:16
Localisation : Près de Lyon
A aimé : 21 fois
A été aimé : 28 fois

Re: Assexuelle ou pas?

Message par sehlem24 »

Bienvenue Fred,
Je me reconnais en partie dans ce que tu racontes, j'ai été en couple avec un S pendant 7 ans.
Au début, c'est moi qui essayais d'amorcer les "parties de jambes en l'air" car je savais que c'etait pour ça que mes precedentes relations s'étaient terminées, alors j'ai essayé d'être motivée.
Mais à force de douleurs, d'absence totale de plaisir, c'est devenu compliqué... On ne pouvait plus le faire qu'en ayant lubrifié mon " petit interieur" avant... Pendant les rapports, ça n'était jamais agréable. Si c'etait supportable, je subissais pour faire plaisir à mon partenaire, et quand ce n'était vraiment pas possible, je mettais un terme, mais toujours en me sentant coupable...
Je ne sais pas comment tu vis ca, mais mon copain était frustré physiquement, et se sentait atteint dans sa virilité ( " un jour, tu verras, je te donnerais un orgasme") et comme le temps passait et que ça ne s'ameliorait pas, c'est devenu invivable...

Est ce que tu lui as parlé d'asexualité ? Ça pourrait être bien qu'elle voit si elle se retrouve là dedans, ça pourrait vous permettre de partir sur d'autres base, sans qu'elle ne se sente coupable de la situation.. C'est terrible de rendre malheureuse la personne qu'on aime, de ne pas pouvoir donner ce que l'autre attend et de se sentir nulle, impuissante et coupable...
Si c'est ce qu'elle ressent, il est grand temps que vous en parliez, car si c'est ça, ni elle ni toi n'êtes fautifs de rien, et ça c'est important de le savoir...
Bon courage !
Sois toujours toi-même. Sauf si tu peux être une licorne, dans ce cas sois une licorne.
Avatar de l’utilisateur
sehlem24
Adepte
Messages : 169
Inscription : 23 juil. 2017, 14:16
Localisation : Près de Lyon
A aimé : 21 fois
A été aimé : 28 fois

Re: Assexuelle ou pas?

Message par sehlem24 »

Ps: ce que tu dis sur la façon mécanique dont vos rapports se déroulent, oui, j'ai connu ça également...

Pps : Tu ne te rends peut être pas compte, mais il se peut que même si tu " ne forces pas le truc", tes regards pleins de désir la mettent extrêmement mal à l'aise , moi c'etait le cas en tout cas. Je ne supportais même plus sa main sur ma cuisse par exemple, car tout dans son regard et dans ses gestes me semblaient dire " j'ai envie de toi, faisons l'amour", et ça , je ne supportais plus, c'était une accusation permanente, même quand il ne demandait rien de façon explicite...
Sois toujours toi-même. Sauf si tu peux être une licorne, dans ce cas sois une licorne.
Avatar de l’utilisateur
Walther
Associé
Messages : 608
Inscription : 09 août 2020, 18:10
Localisation : 57
Pronom : il/tu
A aimé : 151 fois
A été aimé : 65 fois

Re: Assexuelle ou pas?

Message par Walther »

sehlem24 a écrit : 23 août 2020, 22:50 Ps: ce que tu dis sur la façon mécanique dont vos rapports se déroulent, oui, j'ai connu ça également...

Pps : Tu ne te rends peut être pas compte, mais il se peut que même si tu " ne forces pas le truc", tes regards pleins de désir la mettent extrêmement mal à l'aise , moi c'etait le cas en tout cas. Je ne supportais même plus sa main sur ma cuisse par exemple, car tout dans son regard et dans ses gestes me semblaient dire " j'ai envie de toi, faisons l'amour", et ça , je ne supportais plus, c'était une accusation permanente, même quand il ne demandait rien de façon explicite...
J'ai l'impression que c'est un problème de beaucoup de couples sexuel et asexuel, au début on fait des efforts, et puis le temps passe et s'installe une certaine lassitude, routine ou quelque chose du genre, puis finalement la décision qui s'impose est la rupture?
Entre les demandes des uns et ce que peuvent offrir les autres le décalage est trop grand.

Je précise que je n'ai jamais vécu en couple à proprement parler, d'ou ma question.
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!
Jolie phrase de Lilly! :woke:
fred13
Membre junior
Messages : 7
Inscription : 20 août 2020, 22:28
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: Assexuelle ou pas?

Message par fred13 »

Merci à vous tous pour vos réponses.
Je comprends beaucoup mieux maintenant ce "spectre" avec toutes ce nuances de degrés dans l'asexualité. Je pensais qu'un asexuel n'avait jamais de rapports...Le bleu.....
Je vais lui en parler et je reviens vers vous.
Quel effet cela vous a t'il fait qd vous avez découvert que vous étiez asexuel, où plus exactement de poser un mot sur "cette anormalité" (sans aucune offense, c'est juste parcequ'elle ne comprend pas sa non sexualité et qd on en parle me dit qu'elle est pas normale)

MERCI
Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 4045
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 690 fois
A été aimé : 1115 fois

Re: Assexuelle ou pas?

Message par Baelfire »

Quand je l'ai su j'ai été soulagée de comprendre ce que c'était tout simplement. Que ce n'était pas un défaut de ma part mais une normalité moins visible.

Mais sincèrement je me serais braquée et j'aurais tout rejeté en bloc si quelqu'un avait prétendu le savoir pour moi.
Image

TAGADAAAAA !!!
Avatar de l’utilisateur
Walther
Associé
Messages : 608
Inscription : 09 août 2020, 18:10
Localisation : 57
Pronom : il/tu
A aimé : 151 fois
A été aimé : 65 fois

Re: Assexuelle ou pas?

Message par Walther »

Comme Baelfire, quand j'ai pu mettre une explication sur ce que c'était mon problème, car je le voyais comme un problème par rapport aux autres, cela m'a soulagé d'un poids incroyable, aujourd'hui ce n'est plus un problème, mais simplement une différence, comme certains sont hétéro ou homo par exemple.
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!
Jolie phrase de Lilly! :woke:
Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 4045
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 690 fois
A été aimé : 1115 fois

Re: Assexuelle ou pas?

Message par Baelfire »

Walther1 a écrit : 23 août 2020, 23:20J'ai l'impression que c'est un problème de beaucoup de couples sexuel et asexuel, au début on fait des efforts, et puis le temps passe et s'installe une certaine lassitude, routine ou quelque chose du genre, puis finalement la décision qui s'impose est la rupture?
Entre les demandes des uns et ce que peuvent offrir les autres le décalage est trop grand.
Effectivement on a une bonne dose de témoignages de ce style sur le forum. Mais il est important de préciser qu'ils viennent majoritairement de personnes qui ne savaient pas ou ne comprenaient pas avant de se mettre en couple qu'elles était A.

A partir du moment où on le sait et que l'on peut expliquer ça se passe nettement mieux. On peut fonder son couple sur des bases claires et nettes. D'où l'importance de s'interroger le plus tôt possible. Quand ça vient plus tard alors que le couple est formé et engagé depuis un bon moment c'est vécu comme un véritable choc de part et d'autre.
Image

TAGADAAAAA !!!
Avatar de l’utilisateur
Walther
Associé
Messages : 608
Inscription : 09 août 2020, 18:10
Localisation : 57
Pronom : il/tu
A aimé : 151 fois
A été aimé : 65 fois

Re: Assexuelle ou pas?

Message par Walther »

J'imagine effectivement que quand on le découvre par la suite c'est un véritable choc, et moi même si je l'avais su plus tôt cela m'aurai évité bien des malentendus.
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!
Jolie phrase de Lilly! :woke:
Avatar de l’utilisateur
Orchis
Acolyte
Messages : 390
Inscription : 29 mai 2019, 23:25
A aimé : 88 fois
A été aimé : 90 fois

Re: Assexuelle ou pas?

Message par Orchis »

fred13 a écrit : 24 août 2020, 06:35 Quel effet cela vous a t'il fait qd vous avez découvert que vous étiez asexuel, où plus exactement de poser un mot sur "cette anormalité" (sans aucune offense, c'est juste parcequ'elle ne comprend pas sa non sexualité et qd on en parle me dit qu'elle est pas normale)
Lorsque j'ai découvert l'existence de l'asexualité, je ne m'y suis pas identifiée tout de suite. J'avais l'impression de ne pas cocher toutes les cases nécessaires pour revendiquer l'étiquette. J'ai quand même continué à y revenir de temps à autre, sans doute parce que je sentais qu'il y avait bien quelque chose autour du sujet.
J'ai continué à traîner mes doutes et ma misère pendant quelques années jusqu'à ce que je découvre la sous-catégorie qui me correspondait à la perfection (aegosexuelle aromantique). Cela a été un énorme soulagement pour moi (avec une pointe de regret parce que cela fermait aussi des portes : on ne peut forcer ce que l'on ne ressent pas). Mon sentiment dominant se résumerait en "Il y a d'autres personnes comme moi, cela veut dire que j'ai le droit d'exister".
Par contre, le processus général d'acceptation a pris (prend ?) du temps.
En tout cas, au fil des mois, cette connaissance m'a beaucoup aidée à y voir plus clair dans ce que je ressentais. Maintenant, je ne plus confonds plus attirance esthétique et attirance romantique/sexuelle (ça, je n'ai jamais ressenti) ; je sais aussi maintenant à quel point l'imaginaire et le réel sont séparés chez moi (par un truc ressemblant à la grande muraille de Chine complétée par des gardes armés) alors que cela semble plus perméable chez d'autres personnes.
Avatar de l’utilisateur
Walther
Associé
Messages : 608
Inscription : 09 août 2020, 18:10
Localisation : 57
Pronom : il/tu
A aimé : 151 fois
A été aimé : 65 fois

Re: Assexuelle ou pas?

Message par Walther »

J'ai en faite toujours eu une attirance esthétique, ou romantique si l'on veut, mais pas sexuel.

Voilà comment je voyais les choses quand j'avais 16/17ans, et bien on parlait de filles entre copains, et un jour quelqu'un à demandé ce que chacun regardait en premier chez une fille, à ma grande surprise, tout le monde à répondu les fesses, alors que moi je regardai toujours en premier le visage, d'ailleurs encore aujourd'hui.
J'en avait une fois reparlé, au moins 10ans après, avec des collègues féminine, et elles m'avaient toutes répondues qu'elles regardaient en premier les fesses chez un homme.
Ces réponses m'avaient étonnées, mais en faite ça aurait du me mettre sur la piste de mon asexualité.
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!
Jolie phrase de Lilly! :woke:
Avatar de l’utilisateur
Orchis
Acolyte
Messages : 390
Inscription : 29 mai 2019, 23:25
A aimé : 88 fois
A été aimé : 90 fois

Re: Assexuelle ou pas?

Message par Orchis »

Walther1 a écrit : 24 août 2020, 18:57 Voilà comment je voyais les choses quand j'avais 16/17ans, et bien on parlait de filles entre copains, et un jour quelqu'un à demandé ce que chacun regardait en premier chez une fille, à ma grande surprise, tout le monde à répondu les fesses, alors que moi je regardai toujours en premier le visage, d'ailleurs encore aujourd'hui.
J'en avait une fois reparlé, au moins 10ans après, avec des collègues féminine, et elles m'avaient toutes répondues qu'elles regardaient en premier les fesses chez un homme.
Ces réponses m'avaient étonnées, mais en faite ça aurait du me mettre sur la piste de mon asexualité.
Ah oui, tout à fait ! J'avais oublié cet aspect. Découvrir que j'étais sur le spectre asexuel m'a aussi fait comprendre :
  • que la copine de lycée qui virait rouge tomate et sautillait sur place à la vue d'un garçon (jamais identifié de mon côté) ne jouait pas la comédie et n'en rajoutait pas.
  • que le collègue qui perdait toute capacité d'écoute dès qu'une fille traversait son champ de vision ne cherchait pas à me faire tourner en bourrique.
  • pourquoi des gars qui ne m'avaient vu que de dos me rattrapaient et s'efforçaient de m'arracher mon numéro de téléphone (tandis que je cherchais désespérément un moyen de m'échapper du traquenard). >_<
  • l'origine de l'expression "il faut avoir faim" (qui me hérisse profondément) sortie à brûle-pourpoint, sans raison valable, dans des contextes qui n'ont absolument rien de sexuel pour qualifier d'innocentes personnes qui n'ont rien demandé.
Bref, la compréhension de mon asexualité m'éclaire sur toute une partie du monde qui me passait au-dessus de la tête ou me laissait en état de bug critique (je me fais parfois l'effet d'un daltonien qui essaie de comprendre ce qu'est le rouge). Maintenant, je ne suis plus qu'en était de bug mineur. :roll:
Avatar de l’utilisateur
Walther
Associé
Messages : 608
Inscription : 09 août 2020, 18:10
Localisation : 57
Pronom : il/tu
A aimé : 151 fois
A été aimé : 65 fois

Re: Assexuelle ou pas?

Message par Walther »

Exactement!
Comme toi, une fois que j'avais compris qui j'étais, à savoir asexuel, j'ai compris beaucoup de choses qui m'étaient arrivées dans le passé.

J'espère que je ne vais choquer personne, mais cela vient de me revenir.

On avait une collègue, qu'on peut classer dans "fille facile", tant elle était connu pour ses aventures et les spécialités qu'elle faisait, et bien j'étais toujours étonné comment mes collègues masculin se mettaient dans des états de quasi rute, presque de la bave au coin de la bouche, quand elle passait ou qu'elle leur parlait, alors que moi, elle me laissait de marbre.
C'est bizarre à dire, mais il y avait comme une alchimie entre eux qui m'échappait complétement.

Aujourd'hui je me rend compte que nous étions pas sur la même longueur d'onde, je regardai le coté esthétique et eux le coté sexuel, et esthétique, ben elle me convenait pas du tout.

En faite une fois que l'on parlait de sexe, mon incompréhension étant tellement grande de ce que eux pouvaient ressentir, qu'il me semblait qu'on parlait une autre langue.
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!
Jolie phrase de Lilly! :woke:
Avatar de l’utilisateur
Kinou_9
Affilié
Messages : 326
Inscription : 18 mai 2020, 08:56
Pronom : il
A aimé : 49 fois
A été aimé : 105 fois

Re: Assexuelle ou pas?

Message par Kinou_9 »

fred13 a écrit : 24 août 2020, 06:35 Merci à vous tous pour vos réponses.
Je comprends beaucoup mieux maintenant ce "spectre" avec toutes ce nuances de degrés dans l'asexualité. Je pensais qu'un asexuel n'avait jamais de rapports...Le bleu.....
Je vais lui en parler et je reviens vers vous.
Quel effet cela vous a t'il fait qd vous avez découvert que vous étiez asexuel, où plus exactement de poser un mot sur "cette anormalité" (sans aucune offense, c'est juste parcequ'elle ne comprend pas sa non sexualité et qd on en parle me dit qu'elle est pas normale)

MERCI
J'ai aussi eu du mal à comprendre ma sexualité et me sentais anormal au fond de moi. D'où le fait que je faisais sûrement mon possible pour rentrer dans le moule. Je passe très bien pour un hétéro classique auprès de mon entourage. Il n'y a que ma copine qui se rendait bien compte que je n'entreprenais aucune démarche sexuelle envers elle.
Quand j'ai découvert l’asexualité il y a 4 ans, j'ai commencé à relativiser sur mon absence de désir sexuel envers ma copine. En mode, "Boh c'est peut-être pas si grave que ça."
Ça me parlait mais je n'étais pas très bien informé et je pensais comme toi que c'était soit noir, soit blanc. Qu'il y a attirance sexuelle ou pas du tout. Je n'ai pas cherché à me renseigner plus et donc n'avais aucune idée de la notion de spectre asexuel, ni des différents types d'attirance, ni de la différence entre libido et attirance.
Et comme je ne me reconnaissais pas à 100% dans la définition que je me faisais de l'asexualité, j'ai continué à vivre dans le déni de mon ressenti et toujours prisonnier des différentes constructions sociales autour de la sexualité masculine. On voit souvent les clichés des mecs constamment en demande de sexe et leurs copines qui prétextent d'être trop fatiguées pour ça. Dans mon couple, ces rôles étaient inversés et je m'en sentais coupable.

J'ai alors vécu certains événements il y a quelques mois qui ont mis à découvert beaucoup de choses que je refoulais et que je ne pouvais plus dénier. J'ai réalisé entre autres que j'étais peut-être plus concerné par l'asexualité que je ne le pensais. Et dans un élan de sincérité envers ma partenaire, je lui ai parlé de mon absence de désir. Ce qui a été une véritable délivrance. Elle m'a aidé à mettre des mots sur mon ressenti et on s'est orienté vers ce spectre asexuel. Depuis, je me suis renseigné partout où je pouvais. J'ai lu de nombreux témoignages sur ce forum et le forum anglophone. J'ai appris de nombreux mots et des notions qui m'ont permis de mieux comprendre mon ressenti. En plus, avec le confinement, j'avais beaucoup (trop) de temps pour méditer sur tout ça. Ce qui a été d'un grand soulagement, c'est de lire des témoignages similaires à mon vécu et de me rendre compte que je n'étais pas seul.

Mais je pense que le fait d'être déjà dans un couple formé ne m'a pas aidé à réaliser mon asexualité. Il y a toujours l'appréhension de la réaction de notre partenaire, d'être soumis à son regard, les inquiétudes par rapport à ce que ça pourrait changer dans la relation. Toutes ces incertitudes qui favorisent le refoulement et le déni de notre ressenti. Et quand on ne peut plus fuir la réalité, c'est un choc oui. Moi en tout cas, je l'ai mal vécu au début. Je n'avais pas envie d'être ace tout simplement. Mais au fil du temps, on finit par s'accepter et reconnaître qu'on est tout à fait normal. Et s'informer et interagir ici y a grandement contribué.
Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENant
Messages : 3464
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 719 fois
A été aimé : 691 fois

Re: Assexuelle ou pas?

Message par clotaire »

Bienvenue fred13 :-)
Les autres ont bien répondu !
Pour moi la découverte de l'asexualité n'a pas été une révélation à proprement parler, mais le moyen d'exprimer ce que je ressentais à une communauté qui me respectait tel que j'étais. L'étiquette à proprement parler ne me fait pas grand chose… Mais ne pas avoir peur d'exprimer ce qu'on ressent, c'est quelque chose de précieux.
Avatar de l’utilisateur
Mel
Affable
Messages : 129
Inscription : 24 mars 2020, 21:39
Localisation : sur la Voie Lactée
Pronom : libre du choix
A aimé : 7 fois
A été aimé : 17 fois

Re: Assexuelle ou pas?

Message par Mel »

hey fred13 ! bienvenue !

je sais, j'arrive en retard, mais mon seul conseil, qu'on a déjà dit, c'est le dialogue, rien de mieux que le dialogue, faut juste trouver le moment idéal !
voilà voila, j'espère que la situation s'est amélioré :3
Aucun rêves n'est trop grand pour être réalisé ! (sauf pour les licornes)
représenter le monde,l'imaginaire et l'âme, tel le travail d'un artiste !
"Mon affaire est dessiner ce que je vois, non ce que je sais." J.M.W. Turner
Répondre