couple A/S

N'ayez pas peur, passez nous dire un petit bonjour, faites-vous connaître !
Répondre
christian
Néophyte
Messages : 2
Inscription : 13 mai 2021, 15:17
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

couple A/S

Message par christian »

Bonjour à tous,

Après de longs mois si ce n'est des années, nous nous décidons avec ma conjointe de parler de notre situation afin que vous puissiez nous venir en aide. J'ai 35 ans et ma conjointe 33. Nous n'avons pas d'enfants. Nous sommes en couple depuis plus de 5 ans maintenant et nous avons acheté une maison il y a quelques temps Nous nous sommes connus adolescents et depuis nous avons toujours conservé de bonnes relations jusqu'à se mettre en couple. La fréquence de nos rapports au démarrage de notre relation étaient "normale". Nous faisions l'amour 2 à 3 fois par semaine.

Le tournant a été après près de 2 ans de vie commune lorsqu'elle m'a révélé n'avoir jamais eu de plaisir lors de l'ensemble de ses relations sexuelles et cela depuis sa toute première fois avec un homme. Qu'en plus de ça les relations étaient même vécues comme douloureuses jusqu'à lui procurer des douleurs récurrentes et de plus en plus importantes. C'est à ce moment qu'elle a pris la décision de me l'admettre. Je crois avoir eu la sensation de vouloir disparaitre à ce moment là. Ce que je veux dire par là c'est que j'ai ressenti tellement de chagrin, de surprise et de colère d'entendre cette réalité. Chagrin pour ce qu'elle avait dû traverser, de la colère après moi de ne pas avoir su le sentir. L'égoïsme sexuel dans toute sa splendeur. Je lui fait comprendre que cela ne changerait rien à notre relation et que nous allions très simplement consulter des spécialistes (sexologues, médecins...) afin de savoir réellement ce qu'il en était et à quoi cela était dû. De son côté elle m'a informé avoir déjà consulté son médecin,sa gynécologue un magnétiseur et que cela n'avait donné aucun résultat concluant. Il ne s'agissait ni d'un vaginisme ni d'une quelconque pathologie liée à son sexe.

Ensemble nous avons pris rdv avec différents sexologues et de son côté elle a consulté une kinésiologue et une naturopathe. Ma conjointe serait asexuelle. Malgré des exercices qui nous ont été donnés de faire pour renouer avec le plaisir et envisager de nouveau une sexualité, nous n'avons jamais persévéré dans ce qui nous semblait dénuer de sens. Et nous avons repris une vie normale en omettant cette réalité.
Résultat final, cela fait maintenant plus de 3 ans que n'avons eu aucune relation sexuelle. Nous avons récemment eu une conversation dans laquelle je lui ai livré que cette situation était une souffrance pour moi et je ne pouvais pas poursuivre de cette manière. Elle souhaite désespérément échanger de vives voix avec d'autres femmes ayant connu les mêmes difficultés afin de pouvoir se confier et envisager des solutions qui nous permettraient de sortir de cette impasse. Nous souhaitons avoir votre avis, vos conseils vos témoignages...tout, absolument tout ce qui pourrait nous venir en aide.
Vos avis seront d'une aide précieuse. Merci pour vos retours.
Guadiana
Affranchi(e)
Messages : 466
Inscription : 28 sept. 2016, 01:55
A aimé : 128 fois
A été aimé : 94 fois

Re: couple A/S

Message par Guadiana »

christian a écrit : 13 mai 2021, 16:27 Bonjour à tous,

Après de longs mois si ce n'est des années, nous nous décidons avec ma conjointe de parler de notre situation afin que vous puissiez nous venir en aide. J'ai 35 ans et ma conjointe 33. Nous n'avons pas d'enfants. Nous sommes en couple depuis plus de 5 ans maintenant et nous avons acheté une maison il y a quelques temps Nous nous sommes connus adolescents et depuis nous avons toujours conservé de bonnes relations jusqu'à se mettre en couple. 1) La fréquence de nos rapports au démarrage de notre relation étaient "normale". Nous faisions l'amour 2 à 3 fois par semaine.

2) Le tournant a été après près de 2 ans de vie commune lorsqu'elle m'a révélé n'avoir jamais eu de plaisir lors de l'ensemble de ses relations sexuelles et cela depuis sa toute première fois avec un homme. Qu'en plus de ça les relations étaient même vécues comme douloureuses jusqu'à lui procurer des douleurs récurrentes et de plus en plus importantes. C'est à ce moment qu'elle a pris la décision de me l'admettre. 3) Je crois avoir eu la sensation de vouloir disparaitre à ce moment là. Ce que je veux dire par là c'est que j'ai ressenti tellement de chagrin, de surprise et de colère d'entendre cette réalité. Chagrin pour ce qu'elle avait dû traverser, de la colère après moi de ne pas avoir su le sentir. L'égoïsme sexuel dans toute sa splendeur. Je lui fait comprendre que cela ne changerait rien à notre relation et que nous allions très simplement consulter des spécialistes (sexologues, médecins...) afin de savoir réellement ce qu'il en était et à quoi cela était dû. 4) De son côté elle m'a informé avoir déjà consulté son médecin,sa gynécologue un magnétiseur et que cela n'avait donné aucun résultat concluant. Il ne s'agissait ni d'un vaginisme ni d'une quelconque pathologie liée à son sexe.

Ensemble nous avons pris rdv avec différents sexologues et de son côté elle a consulté une kinésiologue et une naturopathe. 5) Ma conjointe serait asexuelle. 6) Malgré des exercices qui nous ont été donnés de faire pour renouer avec le plaisir et envisager de nouveau une sexualité, nous n'avons jamais persévéré dans ce qui nous semblait dénuer de sens. Et nous avons repris une vie normale en omettant cette réalité.
7) Résultat final, cela fait maintenant plus de 3 ans que n'avons eu aucune relation sexuelle. Nous avons récemment eu une conversation dans laquelle je lui ai livré que cette situation était une souffrance pour moi et je ne pouvais pas poursuivre de cette manière. Elle souhaite désespérément échanger de vives voix avec d'autres femmes ayant connu les mêmes difficultés afin de pouvoir se confier et envisager des solutions qui nous permettraient de sortir de cette impasse. Nous souhaitons avoir votre avis, vos conseils vos témoignages...tout, absolument tout ce qui pourrait nous venir en aide.
Vos avis seront d'une aide précieuse. Merci pour vos retours.
Bonjour,

1) Il faut se défaire de l'adage normale = 2 ou 3 fois par semaine tout droit sorti des magazines. 1 fois par mois c'est normale pour certains couples.

2) Enfin elle a pu s'ouvrir et être honnête avec vous.

3) Vous auriez dû plutôt éprouver de la joie car vous êtes le premier à lequel elle se confie.

4) Elle connaissait déjà son problème. Dommage quelle ne vous en a pas fait part dès le départ.

5) Ok comment vous l'avez vécu cette nouvelle?

6) Si elle est asexuelle, tous les exercices du monde ne serviront à rien sans vouloir vous démoraliser.

7) Pas de relations sexuelles mais il y a de la tendresse entre vous?


Les solutions:

- 1) L'accepter telle quelle est et remplacer les relations sexuelles par de la tendresse et de la complicité

- 2) Se séparer
Avatar de l’utilisateur
Erialc
Affilié(e)
Messages : 259
Inscription : 23 févr. 2021, 21:39
Pronom : Elle/tu
A aimé : 142 fois
A été aimé : 111 fois

Re: couple A/S

Message par Erialc »

Bonjour Christian et bienvenue !
Je tique un peu sur le mot plaisir. L'asexualité, c'est la non-attirance sexuelle pour autrui. Il ne faut pas se demander si elle aime ça sur le moment, il faut se poser la question : est-ce qu'elle est attirée sexuellement par toi ? Si la réponse est oui, indépendamment du fait qu'elle n'a pas de plaisir ou qu'elle a mal, ce n'est pas de l'asexualité.
Sinon, ce serait peut-être bien qu'elle écrive elle-même, pour décrire la situation avec ses mots. Ce serait plus éclairant. Bon courage !
Bien sûr que non, je ne me fous pas de la chose comme de l'an 40 !
... Je trouve que l'an 40 est un sujet très sérieux figure-toi !
Avatar de l’utilisateur
Kinou_9
Associé(e)
Messages : 631
Inscription : 18 mai 2020, 08:56
Localisation : Deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin.
Pronom : il
A aimé : 110 fois
A été aimé : 281 fois

Re: couple A/S

Message par Kinou_9 »

Bonjour Christian,
Guadiana a écrit : 13 mai 2021, 18:12 3) Vous auriez dû plutôt éprouver de la joie car vous êtes le premier à lequel elle se confie.
Elle lui confie qu'elle n'a jamais éprouvé de plaisir mais de la douleur lors de leurs rapports sexuels, suggérant qu'elle s'est forcée durant près de 2 ans de vie commune. Et il serait censé éprouver de la joie ?
Je crois plutôt qu'en étant triste pour sa partenaire et en colère contre lui-même, Christian a eu la réaction la plus humaine face à cette situation. Même si les sentiments éprouvés ne sont pas positifs. Et il est inutile de le culpabiliser davantage en lui disant ce qu'il aurait dû éprouver à ce moment-là.
Guadiana a écrit : 13 mai 2021, 18:12 4) Elle connaissait déjà son problème. Dommage quelle ne vous en a pas fait part dès le départ.
Il est d'autant plus inutile de culpabiliser la partenaire de Christian qui je suppose lit aussi nos réponses. Car je comprends par la phrase "Nous souhaitons avoir votre avis, vos conseils vos témoignages...tout, absolument tout ce qui pourrait nous venir en aide.", qu'il s'agit d'une initiative commune.
Parler de difficultés à ressentir du plaisir n'est pas la chose la plus aisée à faire part à son partenaire dès le début d'une relation. Surtout que j'imagine qu'elle devait avoir un certain espoir que ça s'arrange avec le temps.
Guadiana a écrit : 13 mai 2021, 18:12 6) Si elle est asexuelle, tous les exercices du monde ne serviront à rien sans vouloir vous démoraliser.
C'est démoralisant et potentiellement faux. Car on n'en sait rien de ce qui peut marcher ou pas en termes d'exercices ou de méthodes sur un couple en particulier. Le plaisir sexuel n'étant pas directement relié à l'asexualité.
Guadiana a écrit : 13 mai 2021, 18:12 Les solutions:

- 1) L'accepter telle quelle est et remplacer les relations sexuelles par de la tendresse et de la complicité

- 2) Se séparer
Là encore on n'en sait rien de quelle solution serait la meilleure pour eux. Et je ne suis pas sûr que présenter une issue aussi binaire et fermée à leurs problèmes soit la chose la plus encourageante à faire.

Pour en revenir à ton témoignage Christian, comme l'a dit Erialc, l'asexualité est le fait d'être peu ou pas attirée sexuellement par autrui. C'est-à-dire d'avoir envie d'un rapport sexuel avec quelqu'un.
Dans le cas de ta partenaire, je dirais que ce n'est pas évident de le définir. Car j'imagine que ça ne coule pas de source d'éprouver l'envie de faire quelque chose dont on sait déjà que c'est douloureux pour soi. Donc si elle arrive à faire abstraction du caractère pénible et douloureux des relations sexuelles, il serait intéressant qu'elle se pose la question si en dehors de ce désagrément, elle a envie de sexe avec toi.

Concernant le plaisir sexuel et comme dit précédemment, cela ne définit pas une orientation asexuelle. Il y a des personnes asexuelles qui éprouvent bien du plaisir lors de leurs rapports. Tout comme il y en a qui n'en éprouvent pas. De même, chez des personnes d'autres orientations sexuelles, le plaisir n'est pas forcément automatique.

J'imagine que vous avez déjà dû étudier ça avec les professionnels consultés. Donc je ne pourrais pas dire grand chose sur l'aspect douloureux de vos rapports pour elle. Surtout qu'on ne connait pas en quoi est-ce que c'est douloureux (je parle d'un point de vue anatomique).
L'absence de plaisir peut être liée à vos pratiques habituelles s'il y a des positions inconfortables pour elle par exemple. Ça peut être liée à quelque chose de plus mental (stress, nervosité, pression sur soi-même, etc).
Je sais que certains couples s'orientent vers différentes pratiques pour redécouvrir leur plaisir sexuel, comme le tantrisme par exemple (jamais essayé perso donc je ne connais pas) ou encore des jeux de rôle. D'autres utilisent certains accessoires sexuels pour se donner du plaisir, ce qui peut notamment palier à des pénétrations douloureuses.
Bangarang !
christian
Néophyte
Messages : 2
Inscription : 13 mai 2021, 15:17
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: couple A/S

Message par christian »

Merci pour vos réponses quelles qu'elles soient. Pour répondre à vos interrogations, ce texte nous l'avons rédigé ensemble. Sinon nous avons quotidiennement des gestes tendres l'un envers l'autre. Ça peut être au réveil, dans la journée ou en soirée. Qu'il s'agisse de petits gestes comme les caresses à différents endroits (hormis le bas ventre) des massages, jusqu'à rester blottie l'un contre l'autre et cela sans se forcer ou sans arrières pensées.
Pour ce qui est de l'attirance ou du désir sexuels, elle me dit n'en avoir jamais eu pour quiconque. Lors de ces premières relations sexuelles (qui ne me concerne donc pas) , elle n'a pas ressenti de dégoût ni de douleurs mais selon ces termes, "il fallait y aller". La douleur et le.stress sont apparus bien plus tard.
Pour ce qui est des accessoires, elle a essayé à plusieurs reprises en se caressant le clitoris pour se procurer du plaisir qui s'est avéré être faible même si ça n'avait rien de desagréable. Au final et à chaque fois elle n'avait aucune envie de réitérer l'expérience.
J'espère que ces réponses vous aideront à mieux comprendre.
Guadiana
Affranchi(e)
Messages : 466
Inscription : 28 sept. 2016, 01:55
A aimé : 128 fois
A été aimé : 94 fois

Re: couple A/S

Message par Guadiana »

christian a écrit : 13 mai 2021, 22:08 Merci pour vos réponses quelles qu'elles soient. Pour répondre à vos interrogations, ce texte nous l'avons rédigé ensemble. Sinon nous avons quotidiennement des gestes tendres l'un envers l'autre. Ça peut être au réveil, dans la journée ou en soirée. Qu'il s'agisse de petits gestes comme les caresses à différents endroits (hormis le bas ventre) des massages, jusqu'à rester blottie l'un contre l'autre et cela sans se forcer ou sans arrières pensées.
Pour ce qui est de l'attirance ou du désir sexuels, elle me dit n'en avoir jamais eu pour quiconque. Lors de ces premières relations sexuelles (qui ne me concerne donc pas) , elle n'a pas ressenti de dégoût ni de douleurs mais selon ces termes, "il fallait y aller". La douleur et le.stress sont apparus bien plus tard.
Pour ce qui est des accessoires, elle a essayé à plusieurs reprises en se caressant le clitoris pour se procurer du plaisir qui s'est avéré être faible même si ça n'avait rien de desagréable. Au final et à chaque fois elle n'avait aucune envie de réitérer l'expérience.
J'espère que ces réponses vous aideront à mieux comprendre.
J'avais bien compris quelle est asexuelle. Ton texte était très clair. La douleur peut être liée au stress/anxiété.
Avatar de l’utilisateur
Iloy
Assidu(e)
Messages : 855
Inscription : 07 déc. 2018, 12:03
Localisation : Paris couvre-feutré
Pronom : Peu importe
A aimé : 143 fois
A été aimé : 166 fois

Re: couple A/S

Message par Iloy »

Bienvenue sur le forum Christian et Madame :wink:

Guadiana, sans vouloir te blesser, je trouve ta première réponse quand même un peu violente et arrêtée envers ce couple. Comme Kinou, je pense la réaction de Christian très humaine, mais même si elle ne l'avait pas été, on n'est pas responsable des émotions que l'on ressent. Et il y a des tas de raisons qui peuvent expliquer pourquoi Madame n'a pas annoncé tout de suite ce qu'elle ressentait, ne serait-ce que l'impulsion à la normalité, l'espoir que ça s'arrange, l'incompréhension et l'amour qu'elle a pour Christian.

Ce qui est possiblement arrivé, c'est que Madame étant asexuelle, elle a fait du sexe parce que c'était normal dans un couple, puis petit à petit son corps a commencé à signaler son désintérêt et son absence de plaisir pour l'acte par de la douleur. Peut-être que ce n'est pas ça, mais c'est un schéma que j'ai vu plusieurs fois sur ce forum, et d'ailleurs présent dans mon couple.

Vous avez du plaisir à vivre ensemble, il y a de la tendresse dans votre couple, c'est très beau. Maintenant Christian ressent une souffrance, ce qui est aussi source de peine pour Madame, je ne sais pas ce que vous avez déjà tenté. Comme l'a dit Kinou, il n'y a a priori pas de solution miracle, sinon de la discussion sur ce que vous pourriez tenter ou aménager dans votre couple :D
J'aurais tant aimé cependant, gagner pour vous, pour moi perdant, avoir été peut-être utile
Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 4220
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 729 fois
A été aimé : 1252 fois

Re: couple A/S

Message par Baelfire »

Salut Christian,

Je ne saurais dire mieux que mes voisins du dessus excepté le post de Guadiana un peu trop radical à mon goût. Toutefois je la rejoins sur la fréquence dite "normale" des rapports sexuels. Il n'y a pas de normalité chaque couple a son rythme de croisière.

C'est une très belle démarche que tu fais là. Objectivement parlant je pense que la vie sexuelle avec ta compagne...il ne faut plus top compter dessus. Elle s'est trop forcée et elle a mal. Quel plaisir peut-on trouver à un acte obligatoire et désagréable ?

Certains couples laissent l'autre aller voir ailleurs pour le sexe. D'autres arrivent à se contenter de leur main droite (ou gauche), et d'autres encore arrivent à passer complètement par dessus estimant que le sexe n'est peut-être pas si important que ça. Quand on on trouve son ou sa compagne de vie, celle/celui qui nous correspond finalement l'acte sexuel n'est qu'une option parmi toute la panoplie proposée. C'est un peu comme en gastronomie. Tu as parfaitement la possibilité de ne pas aimer les salsifis même si les autres aiment ça. Faut-il te forcer à en manger au risque de te rendre malade ? Non bien sûr. Peut-être que tu pourrais essayer de déterminer si ce sont tes hormones qui te poussent à vouloir absolument coucher avec elle ou si il s'agit réellement d'une démonstration d'amour. C'est tout bête mais parfois on se rend compte que...

La question surtout c'est de savoir si vous avez toujours de la tendresse, de la complicité. Si vous formez une équipe. A partir de là vous pourrez finir par trouver des solutions, les tester puis atteindre un équilibre.
Image
Snape31
Adepte
Messages : 158
Inscription : 28 mai 2020, 15:34
A aimé : 20 fois
A été aimé : 27 fois

Re: couple A/S

Message par Snape31 »

Si radical signifie voir le(les) problème(s) à la racine et tenter, à partir de là, de voir des possibilités de résolutions (et c'est cela que signifie radical, n'en déplaise au processus de sensure*), Guadiana n'a pas entièrement tort...

Elle n'incite pas à rompre, mais à questionner la situation et à en tirer les conséquences si aucun compromis n'émergent... Je tendrais donc simplement à faire une assertion...
Si votre compagne est effectivement asexuelle. Ce qui n'est en rien certain car, hormis à être masochiste, si les rapports déclenchent des douleurs, il n'est pas anormal que le plaisir ne soit pas là... Si donc, elle est assexuelle, il y a effectivement plusieurs possibilités selon vos visions respectives de "l'amour", du couple et de la sexualité au sein de celui-ci :
soit un compromis sur le plan de la sexualité si vous ne pouvez pas faire sans (je ne disserterais pas sur cette possibilité, mais il y a deux voies possibles là encore et je suppose que tout le monde est en mesure de les percevoir) ;
soit, "l'accepter telle quelle est et remplacer les relations sexuelles par de la tendresse et de la complicité" ;
soit "se séparer",

*il n'y a pas de faute d'orthographe ici, le terme est rare, mais assez explicite (merci Bernard Noël, cela faisait bien longtemps quand il est mort que je cherchais à mettre un mot dessus)
"Le grand précepte qu’il faut donner aux historiens, c'est de distinguer au lieu de confondre ; car, à moins d’être varié, l’on n’est point vrai" (Augustin Thierry)

"Il n'y a pas de meilleur moyen de démanteler une personnalité que de l'isoler." (Diana Spencer)
Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENant(e)
Messages : 3918
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 894 fois
A été aimé : 882 fois

Re: couple A/S

Message par clotaire »

Bienvenue christian :-)

Pour compléter ce que disent les autres, vu votre expérience déjà assez longue si je comprends bien, c'est peut-être le bon moment pour faire le point sur votre vie de couple dans son ensemble, les bonnes et les mauvaises habitudes, les petites souffrances cachées, les petites choses qu'on pourrait réactiver ou désactiver... Une petite thérapie de couple peut-être (ne pas voir cela comme un signe de crise grave, en préventif c'est bien aussi ;-) )

Le fait que le sexe soit une souffrance, dans un sens comme dans l'autre, pourrait aussi être le produit de points de stress, anxiété, charge mentale ou autre, qui pourrait trainer dans votre environnement conjugal ? Comment améliorer la détente, la complicité, etc. ?
Avatar de l’utilisateur
Lilly
Crème pÂtissière
Messages : 4396
Inscription : 19 févr. 2008, 20:14
Localisation : 74
A aimé : 331 fois
A été aimé : 477 fois

Re: couple A/S

Message par Lilly »

Bienvenue Christian :D

Image
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!

À ce niveau-là, c’est plus de la gastronomie, c’est de l’érotisme !
Karadoc
Avatar de l’utilisateur
Walther
LE roi
Messages : 1114
Inscription : 09 août 2020, 18:10
Localisation : Lorraine
Pronom : il/tu
A aimé : 351 fois
A été aimé : 249 fois

Re: couple A/S

Message par Walther »

Bienvenue!

Je n'ai rien à rajouter, tout est dit.
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!
Jolie phrase de Lilly! :woke:
Xav44
Aspirant(e)
Messages : 40
Inscription : 10 mars 2021, 09:31
Localisation : 44
Pronom : Tu/il/ça («ça va ?»)
A aimé : 37 fois
A été aimé : 21 fois

Re: couple A/S

Message par Xav44 »

Bonsoir Christian et Madame,
Je suis dans une situation à peu près similaire, moi homme S et mon épouse A.
Il y a plusieurs sujets à traiter :
- les raisons de ces douleurs ou d’un inconfort lors des rapports sexuels, et potentiellement l’absence de désir,
- l’absence de relations sexuelles que tu ne supportes plus.
Sur le premier sujet, c’est quelque chose qui semble de plus en plus présent pour ma femme. Même si, étant plus jeune, elle pouvait avoir des rapports avec pénétration, il semble que ça lui soit de plus en plus insupportable. C’est comme si le corps (indépendamment de l’esprit) voulait crier stop à un moment ou à un autre. J’ai une amie S qui éprouvait la même chose quand ça a commencé à moins bien se passer avec celui qui est devenu son ex. Mais bon, je crois que vous avez conjointement commencé à explorer ce sujet.
Sur ce deuxième sujet, nous avons choisi que je pourrai avoir des relations hors de notre couple.
J’avais essayé pour ma part de voir comment limiter ma libido mais sans succès (les infusions de racines de nénuphar blanc, c’est dégueu ;)).
Je suis conscient qu’”aller voir ailleurs“ n’est pas satisfaisant, mais c’est ce que nous avons trouvé de moins traumatisant pour notre couple pour l’instant.
Bon courage à tous les deux,
Xav
“Tengo mucho que escribir, y poco papel” Calle13
Répondre