Un peu plus qu'une simple présentation

N'ayez pas peur, passez nous dire un petit bonjour, faites-vous connaître !
Répondre
NotABadGuy
Membre junior
Messages : 5
Inscription : 10 févr. 2021, 13:50
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Un peu plus qu'une simple présentation

Message par NotABadGuy »

Bonjour, Bonsoir, Bonne nuit.

Il y a quelques jours je voulais poster sur un sujet. Mais il faut s'être présenté.
Je dois avouer que c'est quelque chose que je n'aime pas faire sur les forums de discussion.
Alors, quitte à faire une présentation, je vais vous parler de moi, d'une autre façon, aborder ce qui je pense à contribuer à mon asexualité, ou non, et mon ressenti actuel.

D'aussi loin que je me souvienne, l'amour, dans tous les sens du terme, était réservé aux "grands".
En primaire les filles m'intriguaient. En 6e, Mylène me proposa un cinéma. Allo maman, ici bébé. Sympa le film. Un autre samedi, elle m'invite chez elle. Je la sens pas pareil qu'en classe, mais rien ne se passe. Le lundi des camarades viennent me voir "t'es nul ! Pourquoi tu n'as rien fait avec Mylène !?" De quoi parlent-t-ils ?!

En primaire j'étais un très bon élève. Toujours dans le trio de la tête, à chercher à être plus fort que Mathilde & Valérie afin d'être le premier de la classe. En 6e et 5e, moins dans ce délire, mais toujours un peu plus de 13 de moyenne. Puis la 4e, la dégringolade. Dû à un harcèlement scolaire, des humiliations, démarrées car je devenais facilement tout rouge dans des situations gênantes. Je me suis tourné vers les enseignants, ces figures dites d'autorité, qui rigolaient en présence de ces petits cons. Donc ça sert à rien de le dire aux parents.
Mes parents, mon père surtout, ne voit qu'une chose : mauvaises notes. Ce n'est pas normal. Son fils si doué qui chute, il doit y avoir un problème. On va me faire faire des batteries de tests, des examens… et là un spécialiste trouve un truc.

Votre fils souffre du syndrome de Klinefelter. Là je devine que la plupart d'entre vous est déjà partie sur google en savoir plus. (sauf peut-être Grignoteuse de bouquins qui a eu la chance de l'étudier en svt). Vous en avez bien de la chance. Car moi, à cette époque, début des années 90, il n'y a pas d'internet. Alors je me contente de ce que mes parents me disent : "tu as le syndrome de Klinefelter, un problème génétique. Rien d'alarmant, mais ça a un impact sur ton apprentissage et ta grande taille". Ok. "tu auras un traitement, une injection mensuelle". Ok.

Fin de collège, lycée... Niveaux études, mon père n'aura jamais un fiston qui en fera de grandes. Niveau amour/fille, le néant. Ca ne m'intéresse toujours pas plus. enfin, sur le plan sentimental non. Mais sexuellement oui. Cette fameuse injection, de la testostérone, apporte ses bienfaits et faiblesses. forte libido, mais aussi forte pilosité. Une musculature malgré d'autres points gênants que les plus curieux d'entre vous ont pu lire.
En 2001, internet pointe son nez chez nous. Un jour, je décide comme vous, de jeter un oeil à ce qui se dit sur Klinefelter : XXY - gynécomastie - stérile...
Ce que mes parents m'ont dit représentent à peine la partie haute de l'iceberg. Je comprends mieux certaines choses. Je leur en parle "On ne t'a rien dit pour te préserver" Préserver de quoi ? Je leur en ai voulu (et en veux toujours, mais là n'est pas la question).
Suite à cette révélation et un effet indésirable dont je ne vous ferai pas part, je décide d'arrête le traitement de mon propre chef.
Je ne veux pas croire à ce que j'ai lu et décide d'aller à l'encontre de certains principes.
A défaut d'amour, je m'intéresse au sexe à travers le porno, les salons érotiques et j'en passe.
Plus tard, à mes 30 ans, lorsque l'amour frappe à ma porte, j'y découvre en même temps les joies du sexe.
Ma compagne est très portée sur la chose, bien plus que moi. Du coup je vais découvrir diverses facettes du sexe, des choses basiques, au SM, triolisme et j'en passe. Les premiers temps, j'en suis ravi car je fais un pied de nez à ce syndrome et ce traitement. Pas besoin de testostérone.
Seulement, rapidement, je me lasse. Ma libido n'est plus. Je n'ai plus envie d'elle, je ne le fais que pour lui faire plaisir. Le sexe de manière générale ne m'attire plus. Plus tard je romps, pas que pour ça. 8 ans plus tard, nous sommes en 2020, je n'ai toujours pas revécu d'aventure sexuelle. J'en éprouve pas le besoin. Une femme ne m'attire pas sexuellement. A cette époque "S", la jolie caissière du supermarché, je nous serais imaginé à la caisse dans une position équivoque. Actuellement, une femme croisée dans la rue, je vais éventuellement la trouver jolie mais je ne baverai pas dessus, ou n'aurait pas envie d'elle. Et ça me va très bien.
Cet automne, pour raisons médicales, j'ai du reprendre cette testostérone.
Et là, c'est la merde. Aujourd'hui, cette libido, cette envie est en chemin.
Ca me perturbe. Je n'éprouve pour l'instant qu'épisodiquement de l'attirance sensuelle, pas encore d'attirance sexuelle.
Là où il y a encore peu, une femme m'aurait fait une avance, j'aurai fui, l'autre jour une femme de mon entourage m'a dit que je lui plaisais, je l'ai embrassé langoureusement dans le cou (je raccourcis, mais c'était consenti). Alors d'une certaine manière, j'ai l'impression d'avoir "repris confiance en moi" d'avoir une assurance dans ce domaine, mais je dois avouer que ça me fait flipper, je ne suis pas particulièrement enthousiaste. Je regrette cette période passée, sans libido, sans attirance. C'est assez ironique car durant cette même période, des fois je me disais que c'était plus simple quand le sexe et/ou l'attirance sexuelle était de la partie. Et maintenant que cette attirance sexuelle peut revenir (et elle va revenir c'est sûr) à tout moment, je n'en veux pas.

Sans traitement, je n'ai pas d'attirance sexuelle pour une femme, rarement de l'attirance physique. Je peux la trouver belle, séduisante mais ne pas être attirée pour autant. Par contre sans traitement, je ne suis pas fermé à l'idée d'avoir une relation sexuelle avec une femme, mais selon plusieurs prérequis : si l'envie est réciproque, car comme dit plus haut, ce n'est pas un besoin, une nécessité, je peux vivre sans / que ça ne soit pas mécanique.

Avec traitement, l'attirance sensuelle est épisodique, l'attirance sexuelle va revenir. La libido, celle que je ressens, est nettement plus intense de mois en mois. L'envie n'est pas encore factuelle mais y a un moment où elle va "exploser".

Alors est-ce que mon syndrome pèse dans la balance asexuelle ?
Avatar de l’utilisateur
choooj
Avenator
Messages : 1515
Inscription : 17 juin 2013, 09:44
A aimé : 341 fois
A été aimé : 362 fois

Re: Un peu plus qu'une simple présentation

Message par choooj »

Bienvenue NotABadGuy.

On dirait que tu cherches une légitimité à rentrer dans une case. Etre asexuel, c'est un cobstat au moment t et un point de départ. A l'évidence sans traitement c'est le cas. Mais sous testostérone c'est aussi toi. Un autre aspect de ta personnalité qui s'exprime. Il est induit par les médocs, ok, mais il nevtient qu'à toi de te l'approprier pour le vivre bien.
Rends toi compte que beaucoup d'hommes asexuels et femmes aussi, en couple avec un.e S, soufrent de ne pouvoir "passer de l'autre côté" de temps en temps pour satisfaire leur partenaire tout en partageant la même émotion. Je ne dis pas que tu as de la chance. Mais tu as l'opportunité de vivre ces 2 situations, là ou quelqu'un comme moi par exemple (A non opposée au sexe et désireuse de vivre une relation harmonieuse avec son compagnon S) doit trouver un chemin d'accès différent.

Apprivoise cette partie de toi-même au lieu de la rejeter au risque de souffrir de dédoublement de personnalité.
Va-t'il falloir prendre de la testostérone tout le temps ? Tu as dit devoir reprendre le traitement pour des raisons de santé. Est-il possible que ces pulsions S s'atténuent au fil du temps ?

Bon courage
𝓔𝓼𝓽𝓸𝓶𝓪𝓺𝓾𝓮́𝓮, 𝓳𝓮 𝓶𝓮 𝓿𝓸𝓲𝓼 𝓭𝓲𝓼𝓹𝓪𝓻𝓪𝓲̂𝓽𝓻𝓮 ... 𝓺𝓾𝓮 𝓭𝓲𝓼-𝓳𝓮 ... 𝓮𝓻𝓻𝓮𝓻 !
𝓔𝓽 𝓳'𝓪𝓽𝓽𝓮𝓷𝓭𝓼 𝓺𝓾𝓮 𝓵𝓪 𝓻𝓮𝓲𝓷𝓮 𝓝𝓪𝓻𝓬𝓲𝓼𝓼𝓮 𝓿𝓲𝓮𝓷𝓷𝓮 𝓶𝓮 𝓭𝓮́𝓵𝓲𝓿𝓻𝓮𝓻 !
Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENant
Messages : 3621
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 756 fois
A été aimé : 734 fois

Re: Un peu plus qu'une simple présentation

Message par clotaire »

Bienvenue NotABadGuy :-)
Intéressant et bien écrit comme témoignage, merci !
J'ai envie de dire que si tu te sens bien avec cette femme et que tu y prends plaisir, profite de la vie alors ! Tu t'inquièteras de la suite en temps voulu... Du moins c'est un peu ma philosophie ;-)
NotABadGuy
Membre junior
Messages : 5
Inscription : 10 févr. 2021, 13:50
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: Un peu plus qu'une simple présentation

Message par NotABadGuy »

Merci pour ton message Choooj. Ton avatar semble avoir justement abusé de testo :mrgreen:

Je me sens en effet un peu le cul entre deux chaises. Je connais la notion d'asexualité depuis 5 ans.
Et je me considère/considérais comme tel sans testostérone. Mais avec, je sais que l'attirance sexuelle va revenir, et je n'aurai plus cette légitimité à être asexuel. Oui je resterai moi certes.

J'aime ton idée de l'apprivoiser. C'est en effet ce que je vais devoir essayer de faire.
Pour l'instant je suis aux prémices des effets de la testostérone.

La prendre tout le temps, oui. Après comme tout traitement, c'est contrôlé. Si besoin, on peut réduire la dose et/ou la prise. Actuellement c'est une ampoule (par injection) une fois par mois.
choooj a écrit : 23 févr. 2021, 10:02 Rends toi compte que beaucoup d'hommes asexuels et femmes aussi, en couple avec un.e S, soufrent de ne pouvoir "passer de l'autre côté" de temps en temps pour satisfaire leur partenaire tout en partageant la même émotion. Je ne dis pas que tu as de la chance. Mais tu as l'opportunité de vivre ces 2 situations, là ou quelqu'un comme moi par exemple (A non opposée au sexe et désireuse de vivre une relation harmonieuse avec son compagnon S) doit trouver un chemin d'accès différent.
Je ne comprends pas ce que tu veux dire par un chemin d'accès différent, d'autant que tu dis toi-même ne pas être opposée au sexe. Si c'est le cas, qu'est-ce qui t'empêche de vivre cette relation en harmonie avec lui ? Les couples S-S (je mets un trait d'union, sinon ça va faire bizarre) échangent, ont leurs envies, leurs besoins. Elle veut faire ça, lui non et inversement. Ils testent, découvrent des choses ensemble pour le bien et l'épanouissement de leur couple. Si tu étais une asexuelle opposée au sexe, je comprendrai ta position, mais si tu n'es pas fermée, vous pouvez trouver un terrain d'entente pour vos épanouissements aussi bien individuels qu'en duo, non ?
NotABadGuy
Membre junior
Messages : 5
Inscription : 10 févr. 2021, 13:50
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: Un peu plus qu'une simple présentation

Message par NotABadGuy »

jolie philosophie Clotaire.
Je vais y songer.

merci déjà à vous deux
Avatar de l’utilisateur
Grignoteuse de bouquins
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2180
Inscription : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Ael/Elle
A aimé : 663 fois
A été aimé : 628 fois

Re: Un peu plus qu'une simple présentation

Message par Grignoteuse de bouquins »

Bienvenue NotABadGuy,
Je suis d'accord avec mes camarades du dessus. Je rajouterai qu'à mon avis, tu peux tout à fait te situer dans le spectre asexuel, m'enfin c'est à toi de voir si tu préfères définir ta sexualité par un terme ou un autre (que ce soit du côté A ou S). Bon, t'as l'air d'avoir déjà bien exploré le fofo :lol:

Édit :
En relisant ton message, je te dis ça, mais il me semble que l'asexualité fluide existe (si je ne me trompe pas, c'est sous le terme "aceflux")
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:
Avatar de l’utilisateur
Narcissa
Altruiste
Messages : 1124
Inscription : 25 nov. 2019, 16:14
Localisation : Toulouse
Pronom : tu, elle
A aimé : 212 fois
A été aimé : 240 fois

Re: Un peu plus qu'une simple présentation

Message par Narcissa »

Bienvenue NotABadGuy! :)

En lisant ton témoignage, on dirait que tu préfères être A.
Tu t’y es sans doute habitué, et le changement peut faire peur.
Comme on te l’as déjà dit, c’est toujours toi et le fait d’avoir des envies sexuelles ne fera pas de toi un « bad guy » :mrgreen:
J’espère que tu trouveras la paix avec toi-même :wink:
Le roi est parti mais la reine est toujours là! Vive la reine!
Avatar de l’utilisateur
Charlie14
Adepte
Messages : 200
Inscription : 02 août 2020, 10:20
Localisation : Calvados
A aimé : 30 fois
A été aimé : 29 fois

Re: Un peu plus qu'une simple présentation

Message par Charlie14 »

Bienvenue parmi nous NotABadGuy :)

Je suis d'accord avec les gens du dessus ^^
Si je peux apporter ma pierre à l'édifice, la libido ne détermine pas l'attirance sexuelle.
Personnellement j'ai une libido satisfaisante mais je n'éprouve d'attirance pour personne et n'ai pas l'envie d'être impliquée dans une quelconque relation avec un 'partenaire'.
En ce moment tu as l'air d'avoir la libido qui remonte mais pas l'attirance sexuelle (qui pourra très bien réapparaître comme tu le penses) mais tu n'es pas déterminé par ça.
Avatar de l’utilisateur
PassionA
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2051
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 508 fois
A été aimé : 588 fois

Re: Un peu plus qu'une simple présentation

Message par PassionA »

Bienvenue et merci de ton témoignage :)

Tu es tout à fait légitime de te dire asexuel si tu te sens bien avec cette étiquette. Même si ton attirance revient avec la prise d'un médicament, il reste que tu peux te définir dans le spectre gris-asexuel voire aceflux comme le propose Grignoteuse.

Je comprend que tu te sentes bien sans prise de médicament et asexuel et que le fait de devoir reprendre un traitement et ressentir à nouveau de l'attirance sexuelle soit une gêne dont tu te passerais bien. C'est à toi de trouver un nouvel équilibre entre ces deux tendances profondes et peut-être que le fait de rencontrer quelqu'un (qui soit peut-être moins avide que ton ancienne partenaire) va t'aider sur ce chemin.
NotABadGuy
Membre junior
Messages : 5
Inscription : 10 févr. 2021, 13:50
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: Un peu plus qu'une simple présentation

Message par NotABadGuy »

Grignoteuse de bouquins a écrit : 23 févr. 2021, 14:12 Bienvenue NotABadGuy,
Je suis d'accord avec mes camarades du dessus. Je rajouterai qu'à mon avis, tu peux tout à fait te situer dans le spectre asexuel, m'enfin c'est à toi de voir si tu préfères définir ta sexualité par un terme ou un autre (que ce soit du côté A ou S). Bon, t'as l'air d'avoir déjà bien exploré le fofo :lol:

Édit :
En relisant ton message, je te dis ça, mais il me semble que l'asexualité fluide existe (si je ne me trompe pas, c'est sous le terme "aceflux")
Merci Grignoteuse de Bouquins pour l'info, je vais étudier cette notion.

Même si la SVT de 2018 est loin, vu qu'à l'époque tu semblais intéresser par le sujet, si jamais tu as des questions, n'hésite pas.
NotABadGuy
Membre junior
Messages : 5
Inscription : 10 févr. 2021, 13:50
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: Un peu plus qu'une simple présentation

Message par NotABadGuy »

Narcissa a écrit : 23 févr. 2021, 14:53 Bienvenue NotABadGuy! :)
En lisant ton témoignage, on dirait que tu préfères être A.
...
Charlie14 a écrit : 23 févr. 2021, 16:55 Si je peux apporter ma pierre à l'édifice, la libido ne détermine pas l'attirance sexuelle.
Personnellement j'ai une libido satisfaisante mais je n'éprouve d'attirance pour personne et n'ai pas l'envie d'être impliquée dans une quelconque relation avec un 'partenaire'.
Merci Narcissa & Charlie14

Je préfère être A, dans le sens "qui ne ressent pas d'attirance sexuelle".
Que j'ai une libido forte ou non, ce n'est pas un problème. Je sais bien qu'elle ne détermine pas l'attirance, ce sont deux choses bien distinctes. C'est ce que j'ai voulu exprimé par mes 2 ressentis à la fin.

Mais justement l'attirance sexuelle, quand elle sera revenue, je ne vais pas/plus l'aimer. Je la connais, je sais comment elle fonctionne (pour moi en tout cas).
Je ne sais pas si tout le monde va comprendre ce que je ressens, surtout pour ceux qui n'ont jamais ressenti cette attirance sexuelle.

Quand j'étais enfant, ado, comme je l'ai expliqué, les relations amoureuses/flirts/sexe, je n'y ai pas porté d'intérêt.
Ca ne m'empêchait pas d'avoir une attirance physique/esthétique pour des camarades. Mais la frontière attirance sexuelle n'était toujours pas franchie. D'une certaine manière, on ne sent pas dans la norme. Ne me sautez pas dessus, c'est pour essayer d'illustrer le chemin de pensée.

Lorsque je l'ai ressenti cette attirance sexuelle, c'est bien différent. Au début on se trouve "normal", dans la norme. Comme ses potes qui balancent des "elle est bonne" "j'ai envie de me la faire" rien qu'en voyant "l'objet de son désir" (j'utilise volontairement le terme objet car dans ces moments là, la notion de respect n'existe plus). Je l'ai ressenti, je l'ai vécu. C'est déstabilisant de se dire que finalement on est comme eux. Mais c'est désormais là. Plonger son regard dans un décolleté, dévorer des yeux les fesses d'une collègue et s'imaginer la "prendre" sur le bureau, je l'ai ressenti et je n'ai plus envie de le ressentir.

en l'absence de cette attirance sexuelle, je peux toujours trouver une femme jolie, belle, séduisante, lui trouver de jolis formes ou autres, mais mon regard ne sera pas accompagnée de pensées coquines. Je ne suis plus dans la norme, mais contrairement à avant, je la vis mieux. L'expérience de vie y contribue.

Aujourd'hui nous vivons dans une société où le paraitre à son importance. Un homme X attiré physiquement/sexuellement par une femme Y et non la femme Z à côté d'elle, va accoster la femme Y car son objectif premier est d'ordre sexuel. Oui c'est réducteur, tous les S ne sont pas forcément ainsi, mais c'est souvent le cas.
Quand tu ne ressens plus cette attirance, tu vois deux femmes. Tu en trouveras peut-être toujours une plus jolie, séduisante que l'autre. Mais vu que ton objectif n'est pas à caractère sexuel, tu t'intéresseras plus à la femme/personne qu'elle est plutôt que ce bout de viande (désolé du terme) qu'elle peut paraitre aux yeux d'autres.

Je sais que lorsque l'attirance sexuelle va revenir, je vais devoir trouver un moyen de canaliser tout ça. Trouver un équilibre, oui, comme tu l'indiques PassionA. Je serai à nouveau dans cette "norme" mais avec l'envie de ne pas y être. Je vous tiendrai informé de l'évolution. Enfin si ça vous intéresse.
Ener
Abonné
Messages : 25
Inscription : 08 févr. 2021, 22:46
A aimé : 6 fois
A été aimé : 10 fois

Re: Un peu plus qu'une simple présentation

Message par Ener »

Bienvenue ici, et merci d'avoir partagé ton témoignage :)
Avatar de l’utilisateur
Lilly
Crème pÂtissière
Messages : 4354
Inscription : 19 févr. 2008, 20:14
Localisation : 74
A aimé : 326 fois
A été aimé : 469 fois

Re: Un peu plus qu'une simple présentation

Message par Lilly »

Bienvenue NotABadGuy :D

Image
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!

À ce niveau-là, c’est plus de la gastronomie, c’est de l’érotisme !
Karadoc
Avatar de l’utilisateur
Orchis
Affranchi
Messages : 461
Inscription : 29 mai 2019, 23:25
A aimé : 115 fois
A été aimé : 112 fois

Re: Un peu plus qu'une simple présentation

Message par Orchis »

Bienvenue NotABadGuy ! :)

Pas mieux que les camarades du dessus. "aceflux" me paraît aussi une bonne piste si tu es en besoin de te définir.

Je crois que je vois ce que tu veux dire par rapport à ta préférence pour le côté asexuel, par rapport au côté "perte de contrôle" et presque "modification de la perception du monde". J'espère que tu parviendras à trouver un équilibre entre ses penchants différents. Peut-être que savoir à quoi t'attendre t'aidera à prendre de la distance ?

Et n'hésite pas à nous tenir informés. :)
fiffi
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2365
Inscription : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 701 fois
A été aimé : 395 fois

Re: Un peu plus qu'une simple présentation

Message par fiffi »

Bienvenue NotAbadGuy ,

ton témoignage est intéressant et je te souhaite de trouver un équilibre qui te permette de vivre sereinement .
Répondre