La culpabilité et la peur d'une fin de relation....

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Répondre
Salamandre
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 25 déc. 2016, 11:34

La culpabilité et la peur d'une fin de relation....

Message par Salamandre » 25 déc. 2016, 17:17

Bonjour à tous :)

Je suis en couple depuis quatre ans avec un homme (S), que j'aime. Le problème est qu'au bout d'un an, on a commencé à aller plus loin, avec des caresses et bon, bah voilà, vous voyez, je suppose. Ces moments, je les aimaient bien, c'était tendre, câlin, doux, et puis le plaisir de la découverte du corps de l'autre. Sauf qu'au bout d'un moment, nous sommes passé à l'acte, et là patatra! Ce n'était vraiment pas génial de mon côté (douleurs hyper fortes). Pendant trois ans, on a tout essayé : sexologue, y aller plus doucement, essayer autre chose, rien... Je n'avais quasiment jamais envie d'essayer malgré mon amour pour mon copain.

Le plaisir sexuel n'est pas absent de mon côté, je réagis de manière très positive à certains stimulis, mais ça ne me donne pas envie de faire l'amour. J'ai certains fantasmes, mais rien de sexuels, je trouve le porno sans intérêt et "sale". Bref, je me dis souvent que je pourrais passer de sexe pour le restant de ma vie. D'ailleurs, m'en étant ouverte à ma mère, elle m'a avoué avoir exactement la même chose, mais ça n'a pas l'air de la déranger plus que ça (25 ans de mariage entre une A et un S, c'est rassurant). Je ne sais donc pas si ce genre de chose peut être héréditaire...

Bref, ça me troublait vraiment. Je me demande souvent si c'est à cause de moi, où si j'étais "dégoutée" de mon copain. Je suis tombée sur le terme "asexuel" et cela m'a fort parlé, mais je ne sais pas si c'est ça ou autre chose. Je m'en suis ouverte à mon copain, et lui ne veut pas me mettre la pression, et comprend, et me dit qu'il ne me forcera jamais (j'ai beaucoup de chance :) ). Toutefois, j'ai peur de le perdre, vu que je vois bien que lui, a des besoins, même s'il dit que ce n'est pas du tout ce qui lui importe le plus.

Je ne sais pas trop où j'en suis, entre ma peur que ce soit plus que lui ne m'attire pas (ça a toujours été mon unique compagnon), ma culpabilité, et la recherche de ce qui cloche chez moi.... Merci de votre lecture, ça fait du bien de se lâcher un peu.

Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 468 fois

Re: La culpabilité et la peur d'une fin de relation....

Message par didou » 25 déc. 2016, 22:33

Salamandre a écrit :D'ailleurs, m'en étant ouverte à ma mère, elle m'a avoué avoir exactement la même chose, mais ça n'a pas l'air de la déranger plus que ça (25 ans de mariage entre une A et un S, c'est rassurant).
Il ne faut pas sous-estimer la force que la conviction du mariage éternel peut faire endurer...
Salamandre a écrit :Je ne sais donc pas si ce genre de chose peut être héréditaire...
Euh, là, je ne sais pas, mais ça me semblerait étonnant. Dans histoires de gènes (avec quoi il n'y a pas de plaisir :mrgreen:), Dame Nature a souvent eu tendance, eût égard à notre cher Darwin :wink:, à privilégier la pérennité de l'espèce... Or en l'occurrence, ne pas avoir une propension explicite à faire "pilou-pilou" me semble justement contraire à Darwin, donc à la mouvance générale des gènes :wink:

Qu'il y ait des origines dans l'enfance, dans la cellule familiale, peut-être, peut-être... Mais dans les gènes, j'ai fort de mal à y croire.
Salamandre a écrit :Bref, ça me troublait vraiment. Je me demande souvent si c'est à cause de moi, où si j'étais "dégoutée" de mon copain.
Bin, sauf si ton copain t'a fait subir des outrances, n'était pas prévenant, pas tendre, ça ne peut venir "que de toi". Mais sans aucun jugement de valeur. Lorsque l'on est A, que l'on n'est pas attiré par le sexe, c'est de soi que ça vient, pas des autres. Mais le terme "à cause" n'est pas approprié car il dénote une "faute". Or, point n'est de faute dans une telle histoire.
Salamandre a écrit :[...] Toutefois, j'ai peur de le perdre, vu que je vois bien que lui, a des besoins, même s'il dit que ce n'est pas du tout ce qui lui importe le plus.
Déjà, s'il n'a pas explosé en vol en apprenant la nouvelle, c'est plutôt positif. Après, il vous faudra discuter calmement, comprendre comment arriver à ménager les besoins de chacun. Il existe des couples A/S. C'est à vous deux et uniquement à vous deux de comprendre si votre couple peut durer et sur quels compromis.
Salamandre a écrit :Je ne sais pas trop où j'en suis, entre ma peur que ce soit plus que lui ne m'attire pas (ça a toujours été mon unique compagnon)
Le fait que ça n'ait été que ton unique compagnon n'a pas d'impact. Moi, j'ai été en couple pendant 21 ans avec la seule et unique copine/femme que j'ai eue. Ensuite, ça s'est gâté, mais passons.
Salamandre a écrit :ma culpabilité, et la recherche de ce qui cloche chez moi....
Ah là là... Danger en approche :mrgreen: "culpabilité" ... c'est à toi de t'efforcer d'oublier. Alors, certes, bla, bla, bla ... je sais bien que c'est trèèèèèès difficile, compliqué, voire ... culpabilisant :roll: Il faut que tu t'enlèves de la tête cette histoire de "culpabilité". Je sais pertinemment que c'est loin d'être simple, mais au moins, tu as Internouille et ce site (et d'autres d'ailleurs) pour t'aider. Pense aux vieux (dont je fais partie) qui n'avaient pas ça à leur époque pour déculpabiliser...
"Culpabilité" c'est valable raisonnablement lorsque l'on sait que l'on a fait une faute. Encore une fois, tu n'en as pas faite. Même si ... il est difficile parfois de s'en convaincre de l'intérieur. :roll:
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Salamandre
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 25 déc. 2016, 11:34

Re: La culpabilité et la peur d'une fin de relation....

Message par Salamandre » 25 déc. 2016, 22:45

Merci pour ta réponse :) Sinon, pour ma maman, non, ils s'aiment carrément... Je veux bien être un couple pareil plus tard...

C'est vrai que la culpabilité, c'est vraiment pas très drôle, ça bouffe un peu.

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2904
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 572 fois
A été aimé : 551 fois

Re: La culpabilité et la peur d'une fin de relation....

Message par clotaire » 25 déc. 2016, 23:28

Bienvenue Salamandre :-)
si y a du dialogue et de l'amour entre vous, y a de l'espoir. J'ai l'impression que vous vous faites confiance. Il faut voir sur le plus long terme comment il évolue maintenant que les cartes sont sur la table, mais apparemment ça fait déjà quelques années que vous êtes ensemble, il doit y avoir d'autres bonnes raisons de continuer, non ? Et puis si à l'occasion tu réagis quand même un peu, quelques stimulis comme tu dis, c'est que le compromis semble possible...

Avatar du membre
Sleepless Knight
Straight-A Student
Messages : 1460
Enregistré le : 21 janv. 2015, 12:09
Localisation : I'm everywhere
A aimé : 21 fois
A été aimé : 191 fois
Contact :

Re: La culpabilité et la peur d'une fin de relation....

Message par Sleepless Knight » 26 déc. 2016, 10:49

didou a écrit :
Salamandre a écrit :Je ne sais donc pas si ce genre de chose peut être héréditaire...
Euh, là, je ne sais pas, mais ça me semblerait étonnant. Dans histoires de gènes (avec quoi il n'y a pas de plaisir :mrgreen:), Dame Nature a souvent eu tendance, eût égard à notre cher Darwin :wink:, à privilégier la pérennité de l'espèce... Or en l'occurrence, ne pas avoir une propension explicite à faire "pilou-pilou" me semble justement contraire à Darwin, donc à la mouvance générale des gènes :wink:

Qu'il y ait des origines dans l'enfance, dans la cellule familiale, peut-être, peut-être... Mais dans les gènes, j'ai fort de mal à y croire
La génétique c'est pas aussi facile, y a pleins de gènes bien plus handicapant pour la procréation (et pour la survie) qui sont bien présent et prospère dans notre pool génétique (même les maladies sont encore là). Il suffit que le manque a "gagner" soit compenser par des mutations de novo. Et encore, c'est que la partie visible de l'iceberg.
De toutes manières un hypothétique gênes de l'asexualité n'a pas vraiment eu le temps de "disparaître" dans des sociétés où tu as avais le droit de violer ton conjoint si il voulait pas, il y a pas si longtemps que ça...
Suffer the pain of discipline or suffer the pain of defeat.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3628
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 914 fois

Re: La culpabilité et la peur d'une fin de relation....

Message par Baelfire » 26 déc. 2016, 14:34

Salut Salamandre,

Est ce que tu es aussi sa première ? Quand les deux débutent ensemble il y a pas mal de maladresses...ça peut aussi contribuer à faire que tout le monde n'y trouve pas son compte.

Sinon avec le temps tu sauras si c'est parce que tu es A ou parce que tu n'as connu que lui. C'est vrai que sans point de comparaison c'est peut-être un peu difficile.

En attendant le dialogue et la dédramatisation (quoique ça ne semble pas nécessaire chez vous) c'est le bon plan.
♪Love is in the A ♫

Salamandre
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 25 déc. 2016, 11:34

Re: La culpabilité et la peur d'une fin de relation....

Message par Salamandre » 26 déc. 2016, 17:14

C'est mon premier, et je suis sa première.... Maladresses, il y a eu au départ des deux côtés, mais on a essayé de s'améliorer. Mais pour moi, toujours pas envie de continuer à faire l'amour. J'ai l'impression que ce n'est pas qqch d'essentiel à ma vie, ça a tendance à me dégoûter aussi :( ... J'ai toujours fait en sorte que ces moments se fassent le plus rapidement possible pour en être débarrassée. Pourtant, son corps est beau au niveau "esthétique", mais je préfère tellement son visage à son sexe. Je ne le désire pas sexuellement... Je ne suis pas attirée non plus par le corps des filles pour faire ce genre de choses. Ensuite, je ne "ressens"jamais de besoin sexuel. La masturbation, je pratique de temps en temps, mais juste parce que c'est agréable, c'est assez mécanique. Pas d'images érotiques ou de pensées coquines ne me viennent en tête.

L-8
Néophyte
Messages : 1
Enregistré le : 16 févr. 2017, 06:46
A aimé : 2 fois

Re: La culpabilité et la peur d'une fin de relation....

Message par L-8 » 16 févr. 2017, 07:05

Bonjour,
Je me retrouve dans tout ce qui est dit. Je me pose donc de plus en plus de questions.
Cependant, je n'ai pas toujours eu cette absence de désir dans ma vie. Lors de ma première vraie histoire, le désir était là et ça se passait plutôt bien. Ça n'a pas empêché notre histoire d'éclater pour d'autres raisons.
Il y a bientôt deux ans, j'ai rencontré un homme donc je suis tombée amoureuse tout de suite. On avait ce besoin d'être ensemble, c'était fusionnel et comme une évidence.
Pourtant, depuis maintenant bientôt 1 an, je n'ai plus aucun désir pour lui. J'ai encore parfois des envies de plaisir solitaire, mais je pourrais très bien me passer d'acte sexuel avec mon conjoint. Problème : lui est très demandeur. Le fait qu'il ait ces pulsions "vitales" à assouvir me déstabilise (voire me dégoûte) et me fait culpabiliser de plus en plus, car bien sûr il ne manque pas de me faire comprendre que j'ai un problème.
En plus, la moindre brutalité me fait me sentir objet, et je ne le supporte pas.
D'où mes questions : qu'en pensez-vous ? Peut-on devenir A ou naît-on A ? Est-ce le mauvais partenaire ? Est-ce simplement à la routine du quotidien ?
Lui considère que le sexe occupe une place importante dans le couple (à hauteur de 50%!), moi, à l'inverse, je pourrais tout à fait m'en passer.
Que faire ?

Merci d'avance pour vos points de vue.

Polymnie
Amène
Messages : 434
Enregistré le : 04 mai 2013, 09:29
A été aimé : 44 fois

Re: La culpabilité et la peur d'une fin de relation....

Message par Polymnie » 16 févr. 2017, 08:19

En 15ans le pourcentage de l'importance du sexe ds un couple a bien change dans la tete de mon chéri.
De mon côté je dirais que la "brutalité" n'était même pas envisageable et même simplement des mots faisait passer de pourquoi pas à bonne nuit en moins d'une seconde :-). Au tout début tout lui convenait et puis tout c'est compliqué, le comme tout le monde ne marchait plus.
Pour moi je ne suis pas devenue A, je jouais un rôle jusqu'au moment où je suis redevenue moi.
Tout ça pour dire que tant qu'il y a de l'amour, il y a des choses à faire et la première c'est d'en discuter, lui faire connaître l'asexualité et lui dire ce qui pourrait te faire plaisir et surtout tout ce qui te mets l'envie à 0
Bon courage

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3628
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 914 fois

Re: La culpabilité et la peur d'une fin de relation....

Message par Baelfire » 16 févr. 2017, 08:25

Salut L8,
L-8 a écrit :? Peut-on devenir A ou naît-on A ? Est-ce le mauvais partenaire ? Est-ce simplement à la routine du quotidien ?
Ah ma bonne dame si on le savait vraiment ! On a beaucoup de théories mais peu de certitudes pour l'instant dans ce domaine là. Et surtout ça dépend pas mal du vécu de chacun. Le truc c'est que c'est comme les préférences, les goûts et les couleurs. Ce n'est pas forcément figé. Du coup oui on peut devenir A comme cesser de l'être. Le partenaire en effet peut avoir une certaine influence sur la question. Dans ton cas peut être que si tu changeais tu t'y retrouverais. Pour ma part c'est vraiment au fur et à mesure de mes expériences que je m'en suis rendue compte.

L-8 a écrit :Lui considère que le sexe occupe une place importante dans le couple (à hauteur de 50%!), moi, à l'inverse, je pourrais tout à fait m'en passer.Que faire ?
Si le sexe sans amour est possible l'inverse est tout à fait vrai aussi. Et puis 50% même pour un S il me semble que ça fait beaucoup...La communication c'est ce qu'il y a de mieux. Pas de tabou et dire ce que l'on ressent, chercher et trouver des terrains d'entente. Et dans un premier temps peut-être développer votre complicité sur autre chose que le sexe...
♪Love is in the A ♫

Evenif
Apprenti
Messages : 62
Enregistré le : 15 janv. 2017, 11:16
A été aimé : 4 fois

Re: La culpabilité et la peur d'une fin de relation....

Message par Evenif » 19 févr. 2017, 12:23

La musculation! La muscu apaise les pulsions et ça canalise l'agressivité (et puis c'est bon pour le corps).

Le porno est répugnant. Ca ne montre que des corps suants, des machines à baise. Ya rien de beau là-dedans.

Pourquoi ne pas en rester à des câlins soft?

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité