Des conseils pour relation longue distance A/S ?

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Répondre
Lili&Jean
Néophyte
Messages : 4
Enregistré le : 17 déc. 2016, 20:54

Des conseils pour relation longue distance A/S ?

Message par Lili&Jean » 17 déc. 2016, 21:05

Bonjours à toutes et à tous,

Nous sommes un couple de 2 ans et nous vivons actuellement une relation longue distance. Après des longues discussions nous nous sommes mis d'accord pour aller chercher des avis externe et nous jugeons que vos avis pourraient nous aider à réfléchir davantage sur le sujet, c'est donc pour ça que nous écrivons ensemble ce texte.

Nous sommes établis sur 2 continents différents et durant les 2 dernières années nous avons passé environ 5 mois ensemble physiquement.

Nous rencontrons un problème de taille qui nous empêche d’outrepasser cette distance et de prendre une décision importante, aménager ensemble : nous avons tous les deux une sexualité différente (sexuel/asexuelle).

Afin d'aider celles et ceux qui voudront bien nous lire à mieux comprendre notre contexte, nous avons chacun écrit notre histoire et nos ressentis vis à vis de cette situation.

Jean – Homme de 25 ans (sexuel)

Durant les années qui ont précédées notre relation, j'avais un peu d'expérience sexuelle bien que non satisfaisante car je ne me sentait pas désiré, j'avais l'impression d'être un fardeau et la communication était mauvaise avec ma conjointe précédente.

Depuis que je suis avec Liliane je me sens très bien et nous avons une complicité et communication excellente. Je ne m'étais jamais senti aussi proche de quelqu'un auparavant et mon attirance sexuelle envers elle s'en retrouve décuplée. J'était d'abord stressé par mon peu d'expérience sexuelle car je craignais d'être une mauvaise première expérience pour Liliane, de ne pas être rassurant ou bien de lui faire mal.

Lorsque nous avons essayé d'avoir une première relation sexuelle, les préliminaires se sont bien déroulés mais la pénétration était impossible et douloureuse. Nous pensions que c'était d'abord dû à sa virginité donc nous avons réessayé avant de comprendre que c'était autre chose (nous avons découvert le vaginisme). Nos tentatives étaient de pire en pire pour le moral, surtout pour le sien.

Au fil du temps, je me suis renseigné sur le vaginisme et j'ai ai parlé avec Liliane et nous avons fini par constater qu'elle n'avait ni attirance ni désirs sexuels particuliers à mon égard et que ceci ne lui permet pas d'expérimenter seule sa sexualité et semble lui rendre la tâche difficile au niveau des solutions pour le vaginisme.

Je constate également que l'intimité sexuelle et passionnelle sont très importantes pour moi au sein du couple car j'accumule une frustration que je fini malgré moi, tôt ou tard, à faire subir à Liliane. Mais surtout, j'aimerais trouver un moyen de lui faire plaisir aussi, d'avoir une intimité pas seulement unilatérale.

Nous ne nous voyons que 2 fois par an donc nos moments ensembles deviennent assez tendus car nous n'avons eu aucun échange intime lors des nombreux mois qui nous séparent et j'ai donc une libido très élevé pour la courte période ou nous sommes ensemble. Quand nous nous rapprochons physiquement, ma libido devient souvent désagréable et cela cause des tensions.

Je dois généralement me masturber seul. Je lui ai demandé de m'aider à quelques reprises mais comme elle semble accepter à contrecœur, je fini par me trouver répugnant de devoir lui infliger mes besoins "inutiles". Tout cela a un effet négatif sur ma confiance en soi et j'ai tendance à me renfermer.

Lors de la relation à distance, le manque d'intimité me fait également souffrir. J'ai besoin de me sentir proche, j'aimerais expérimenter des échanges (par caméra ou photos) question de non seulement répondre à mes envies mais également pour cultiver une intimité commune et ainsi ne pas partir à zéro à chaque fois où on se retrouve physiquement.

Liliane – Femme de 24 ans (asexuelle)

Durant mon adolescence (14 à 17 ans) j’ai eu plusieurs relations amoureuses relativement limitées au niveau de l’intimité (câlins/bisous). Je n’ai jamais ressenti le besoin d’aller plus loin avec mes partenaires. Comme j’étais relativement jeune à cette époque, j’avais mis ça sur le compte du manque de maturité (désir encore non développé, ne pas oser…).

Ensuite, j’ai connu des problèmes de santé assez importants (immunitaires) qui m’ont isolé et coupé des relations (amicales/amoureuses) durant quelques années. Pendant cette période je n’ai jamais vraiment réfléchi à la sexualité et n’ai ressenti aucun manque à ce niveau la.

C’est à 22 ans que j’ai rencontré Jean et que l’on s’est mis en couple. Je me sentais assez en confiance avec lui et plus « mature » pour essayer d’avoir une relation sexuelle, je n’avais pas de désir particulier mais je me suis dis que ça ne coûtait rien d’essayer, il fallait bien qu’un jour ou l’autre explorer la chose.

C’est à ce moment là que je me suis rendue compte que je ne ressentais aucun plaisir. De plus au moment de l’acte j’ai ressenti une vive douleur. Il s’est avéré que je faisais du vaginisme. Après d’autres moments intimes passés ensemble et beaucoup d’introspection nous avons compris que j’étais asexuelle.

Le problème est que cette différence de désir rend notre couple difficile et instable. Jean vit très mal l’absence d’intimité et moi je vis mal son désir prononcé n’en éprouvant pas. Je sens que tout rapprochement de sa part entraînera forcement une envie d’aller plus loin, du coup je n’arrive pas à me laisser aller et j’ai des réflexes défensifs lorsqu'un contexte trop intime s’installe, gâchant la complicité.

Cependant, de très rares fois, j’ai réussi à ressentir une sensation que j’assimile à une sorte de « désir » suite à un grand moment de bonheur et de complicité avec lui, ce qui me pousse à croire que nous pouvons peut être trouver des compromis.

C’est à ce moment là que la distance bouleverse les solutions. Il est déjà difficile d’expérimenter des contextes physiques afin d’essayer de créer un éventuel désir de mon coté. Il l’est donc d’autant plus voire impossible à distance avec notamment des discussions coquines, des échanges webcam ou des photos. Mais sans cela l’éloignement est impossible à supporter pour Jean.


Nous nous aimons réellement et souhaitons nous construire ensemble malgré cette différence. La communication est un excellent atout que nous possédons déjà pour y remédier mais malheureusement nous sommes dans une impasse et ne savons pas ce qui est le mieux pour améliorer la situation et ne pas mettre notre couple encore plus en péril.

Merci d'avoir pris le temps de nous lire. Nous serions très heureux de lire à notre tour vos avis, vos suggestions ou vos témoignages et d'échanger davantage avec vous.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3628
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 914 fois

Re: Des conseils pour relation longue distance A/S ?

Message par Baelfire » 17 déc. 2016, 21:20

Salut vous deux,

Elle est jolie votre histoire et j'aimerais vraiment pouvoir apporter des conseils.

Pour ce que j'en sais et ce que j'ai pu en vivre il y a une régle dans les relations à distance : il ne faut pas que ça dure trop longtemps. Je parle de la distance bien sur^^

Mise à part quand on est couple déjà établi dont le foyer principal est ensemble mais qu'on doit vivre séparément quelques temps pour des raisons pro par exemple. Il y a plein de cas de figure. Mais quand on a encore rien pu construire la distance ne peut pas durer sinon ça meurt tout simplement.

Décider de vivre ensemble ça doit se faire avec envie et conviction. D'après ce que tu dis en étant à distance et en vous voyant assez rarement vous avez déjà des soucis. Alors si vous vivez ensemble ça ne peut que s'accroître. Je vois pas comment c'est possible autrement malgrè la complicité énorme que vous avez.

Toutefois le vaginisme c'est médical ça n'a rien à voir avec une orientation sexuelle. Personne ne peut avoir de désir sexuel en sachant qu'il va souffrir le martyr et ce n'est pas être A c'est standard à n'importe qui. Je ne suis donc pas certaine que Liliane soit A. Elle a mal et ça la bloque. Si elle consulte elle peut peut-être finir par le maîtriser puis s'en débarrasser. Je pense que c'est cette carte qu'elle doit jouer. Parce que avec Jean ou avec un autre ce problème suivra.

Je crois que dans un premier temps il faut s'occuper de ça, c'est la priorité. Souffrir c'est pas bien et ça ne doit pas perdurer.
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2902
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 572 fois
A été aimé : 551 fois

Re: Des conseils pour relation longue distance A/S ?

Message par clotaire » 17 déc. 2016, 21:45

Bienvenue à vous deux Lili&Jean :-)
c'est vraiment courageux ce témoignage à deux. Comme vous dites, vous avez l'avantage de la communication et de la transparence entre vous.
Pas d'expérience personnelle à partager de mon côté, mais peut-être une question :
- vous êtes très loin mais vous envisagez d'emménager ensemble, cela signifie-t-il que l'éloignement va bientôt cesser quoi qu'il arrive, ou Est-ce une décision en attente ? Parce que entre chacun son continent et l'appart commun, y a des intermédiaires^^

Sinon, j'ai l'impression que vous réfléchissez bien et que vous avez mis toutes les cartes sur la table :
- ben oui la rareté des moments où vous vous voyez ça met une pression de résultat, et les relations longue-distance c'est jamais satisfaisant à long terme, A/S ou pas. Vivre 2 ans comme ça c'est déjà beaucoup, je ne connais pas beaucoup de couples qui ont fait plus.
- et oui si vous restez ensemble il faut trouver des compromis, mais je pense que les clés vous les avez.

Suggestion : peut-être tenter de limiter les "réflexes défensifs" cités par Lili ? Vous vous faites confiance, le STOP on le pose à l'instant T nécessaire, pas avant par crainte des fois que (autrement dit, vous allez jusqu'au bout de ce que vous pouvez faire avant que ça tourne mal). C'est aussi une forme de lâcher prise.

Lili&Jean
Néophyte
Messages : 4
Enregistré le : 17 déc. 2016, 20:54

Re: Des conseils pour relation longue distance A/S ?

Message par Lili&Jean » 18 déc. 2016, 18:32

Bonjour,

Merci à vous deux pour vos réponses :D . Voici quelques petites précisions vis-à-vis de vos remarques.
Je ne suis donc pas certaine que Liliane soit A
Je suis certaine d’être A car je n’ai jamais eu d’intérêt pour le sexe. Je ne pense pas rester sur les mauvaises expériences que l’on a pu avoir. C’est juste que ça me fait ni chaud ni froid, les actes d’intimité se rapprochent plus de la tolérance pour Jean et notre couple qu’une envie de ma part d’éprouver du plaisir. Cette absence d’intérêt me permet difficilement d’approfondir des pistes contre le vaginisme.
Vous êtes très loin mais vous envisagez d'emménager ensemble, cela signifie-t-il que l'éloignement va bientôt cesser quoi qu'il arrive, ou Est-ce une décision en attente ?
Malheureusement il s’agit d’une décision en attente. Le fait de ne pas savoir si l’on arrivera à trouver une compatibilité sexuelle nous empêcher d’aller de l’avant et de « tout plaquer » pour s’installer avec l’autre vu les sacrifices que cela demande, d’où cette impasse et notre envie de nous exprimer vis-à-vis de cette situation. Nous hésitons a continuer le couple ou non :( .
Peut-être tenter de limiter les "réflexes défensifs" cités par Lili ?


J’essaye de travailler sur moi-même pour être plus détendue mais parfois couper « l’élan » rajoute de la frustration. Il est difficile pour Jean de comprendre cette retenue d’autant plus qu’il souhaiterait pouvoir me donner du plaisir mais j’ignore si je suis capable d’en ressentir. Pour l’instant j’ai plus trouvé ça désagréable qu’autre chose, il est plus tolérable pour moi de donner que de recevoir.

Polymnie
Amène
Messages : 434
Enregistré le : 04 mai 2013, 09:29
A été aimé : 44 fois

Re: Des conseils pour relation longue distance A/S ?

Message par Polymnie » 19 déc. 2016, 08:01

on a commencé notre relation en se voyant un we sur deux pendant 4 ans, et pendant plus de dix ans les relations sexuelles furent notre seule pb.
Je sais que c'est de réflexes defensifs, mon chéri en a subi plus d'un qui l'ont bcp marqué et l'ont énormément fait douter de lui mais on ne savait pas.
Depuis que nous avons découvert l'asexualité, nous savons que nous n'attendons pas les mêmes choses d'un point de vue intime.
Je ne dis pas que ça a augmenté la fréquence bien au contraire mais au moins qd il y a, ça se passe bien mieux qu'avant.
Il reste toujours de la frustration et bcp de doute chez mon conjoint (peur de se faire envoyer balader peur de m'obliger) du coup c'est moi qui déclenche le plus loin quand tous mes " paramètres" sont au vert :-).
J'arrive à éprouver du plaisir sexuel mais pas longtemps , j'en éprouve 100 fois plus ds les caresses mais pas le même plaisir.
J'avoue que ma norme de la performance n'est pas ds la moyenne. :-)
l'acte en lui même est court vis à vis du temps des caresses de A qu'il me donne.
Il y a des choses possibles, par contre c'est pas simple à mettre en place surtout en se voyant si peu.
Bon courage à vous

Zimou
Administrateur
Messages : 4986
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 431 fois
A été aimé : 453 fois
Contact :

Re: Des conseils pour relation longue distance A/S ?

Message par Zimou » 19 déc. 2016, 09:32

Bienvenue à vous!
Vous parlez de vaginisme, je pense que c'est la 1ere chose à résoudre pour que ça aille mieux. Actuellement les relation sexuel sont désagréable, douloureuse. Dur de les accepter dans ces conditions, c'est normal. Et c'est médicale, donc je pense que l'un des première chose à faire est de consulter un médecin. Une fois ce problème de douleur résolue, il n'y aura pas plus de raison de rechercher les relations sexuel mais il y aura moins de raison de les repousser, ça devrait donc mieux se passer. faudra pas s'attendre, une fois le problème résolue, à avoir une sexualité débridé xD mais suivant les capacités de Liliane, il pourra y avoir une possibilité de temps en temps si il y a pas d'autre raison de refuser et qu'il y en a d'accepter (l'intimité, la "fusion" des 2 partenaires, l'amour, etc...).
Pour le plaisir, je vous conseillerai d'expérimenter des choses sans pénétration. Un corps, on apprend à le connaitre et on l'apprivoise. Si Liliane n'arrive pas à avoir de plaisir (ou ne sais pas comment faire) seul, ça aura moins de chance de fonctionner à 2. Il faut découvrir comment fonctionnement vos corps, car c'est très mécanique... mais peut être très influencé par le psychologique (le psychologique va mettre des "bâtons dans les roue" : la peur, le stresse, etc... alors qu'elle va pas le favoriser : si tout va bien, pas de peur, de stresse ou autre, ça décuple pas non plus le plaisir)
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3628
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 914 fois

Re: Des conseils pour relation longue distance A/S ?

Message par Baelfire » 19 déc. 2016, 10:31

Lili&Jean a écrit :Je suis certaine d’être A car je n’ai jamais eu d’intérêt pour le sexe. Je ne pense pas rester sur les mauvaises expériences que l’on a pu avoir. C’est juste que ça me fait ni chaud ni froid, les actes d’intimité se rapprochent plus de la tolérance pour Jean et notre couple qu’une envie de ma part d’éprouver du plaisir. Cette absence d’intérêt me permet difficilement d’approfondir des pistes contre le vaginisme.
J'entends bien mais ton vaginisme fausse tout et te gâche vraiment la vie. C'est quand tu t'en seras débarrassée que tu pourras vraiment faire un point sur ta sexualité. Si ça se trouve tout irait très bien sans ça...Ou pas. Mais il ne faut pas rester comme ça de toutes façons.
♪Love is in the A ♫

Lili&Jean
Néophyte
Messages : 4
Enregistré le : 17 déc. 2016, 20:54

Re: Des conseils pour relation longue distance A/S ?

Message par Lili&Jean » 01 janv. 2017, 21:34

Merci à tous pour vos conseils et témoignages, cela nous aidera à avancer.

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1597
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 249 fois
A été aimé : 449 fois

Re: Des conseils pour relation longue distance A/S ?

Message par Aphélie » 02 janv. 2017, 01:37

J'ai été dans un couple A/S qui a démarré comme une relation à distance aussi. Malheureusement pour nous, on a sauté le pas du déménagement avant d'avoir su que j'étais A. D'un autre côté, il habitait à l'autre bout du pays, pas sur un autre continent, donc pas les mêmes enjeux non plus, surtout qu'à l'époque je sortais du lycée et donc j'ai pu m'installer dans sa région en m'inscrivant à la fac sans avoir à vraiment remettre en question la stabilité d'un travail par exemple. Donc je comprends bien que vous vous posiez la question avant de vous lancer, et je pense que c'est une bonne chose.

Je ne peux pas vraiment vous dire quoi faire ou non, car chaque relation est différente, mais je peux quand même vous parler un peu de ma propre expérience en espérant que ça vous aidera. Et malheureusement, elle n'est pas très positive au final. Nous avons été en couple 8 ans, sur lesquels on a vécu 6 ans ensemble. Avant ça, on ne pouvait que se voir ici et là selon nos petits moyens d'étudiants, entre deux périodes scolaires, et chez nos familles respectives. Nous n'avons pas sauté le pas à l'époque, même s'il était assez insistant je ne me sentais pas prête et nous avons donc attendu d'emménager et d'avoir notre propre appartement.

A partir de là, j'ai eu du mal à trouver des excuses et même si l'envie n'était pas là, j'ai cédé à la pression. Je me suis vite rendue compte que je n'avais aucun attrait pour la chose, j'avais parfois l'impression de ressentir du désir pour lui mais je crois que j'essayais surtout de m'auto-convaincre. On n'a pas eu une vie sexuelle très intense, mais elle était assez régulière malgré tout, avec toujours le même schéma : lui qui demandait, moi qui cédait, et attendait essentiellement que ça se termine. Sur le reste, tout se passait à merveille, on s'entendait très bien, nous partagions et faisions beaucoup de choses, nous n'avions pas de disputes, rien. Mais plus ça allait, et plus j'avais du mal à faire semblant. Si on avait pu se passer de ça, j'aurais été sur un nuage. Mais ce n'était clairement pas son cas. Au bout d'un moment, j'ai fini par dire de plus en plus non, par fuir les caresses trop intimes et petit à petit les caresses en général car elles finissaient trop par dévier dans ce territoire là du fait de sa frustration. Au point où il ne s'est plus rien passé pendant des mois. On a fini par se distancer l'un de l'autre, puis par se séparer, ce qui à l'époque a été incroyablement difficile, mais rétrospectivement la meilleure chose qui pouvait nous arriver (ou à moi en tout cas). Avec le recul je me suis même rendue compte que je n'avais plus de sentiments pour lui, le fait de me forcer à l'acte avait fini par m'être repoussant au point que quelque part il le devienne aussi à mes yeux. Depuis je suis très contente d'être sortie de cette relation et pas vraiment prête à me lancer dans une autre.

Ce n'est pas très joyeux comme bilan, je réalise que ce n'est pas forcément ce que vous avez envie de lire, mais voilà. Il y a une possibilité, si vous vous installez ensemble, pour qu'un schéma similaire se produise si vous ne trouvez pas de terrain d'entente. Mais ça ne veut pas dire non plus que ça arrivera : comme je disais, chaque couple est différent. L'avantage que vous avez et que je n'ai pas eu, c'est que la question de l'asexualité est déjà sur le tapis : à partir de là, à vous de voir quels compromis vous êtes prêts à faire, quelles solutions trouver. Personnellement c'était compliqué parce que j'avais fini par me montrer hostile à toute forme de proximité physique, et lui de son côté n'envisageait pas une relation sans sexe, ni d'aller voir ailleurs (et pas très enthousiaste non plus à l'idée de s'en occuper en solo, ce qui n'a pas aidé). En tout cas ma recommandation, pour l'un comme pour l'autre, sera simplement de ne pas céder plus que vous n'êtes prêts à le faire, sinon sur le long terme cela va vous ronger peu à peu, et ça finira par teinter l'ensemble de votre relation. Voyez comment ça se passe quand vous vous retrouvez, car au final cela vous donne déjà un aperçu de ce que ce sera si vous deviez vivre ensemble : si ça se passe mal maintenant, mieux vaut éviter de se lancer dans un tel projet.

Bref, j'espère avoir pu aider un peu, et que vous trouverez une solution à tout ça, courage à vous !
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Avatar du membre
ZKL
Affilié
Messages : 292
Enregistré le : 21 août 2015, 22:52
Localisation : /home
Pronom : Il
A été aimé : 122 fois
Contact :

Re: Des conseils pour relation longue distance A/S ?

Message par ZKL » 03 janv. 2017, 01:11

J'aimerais simplement réagir sur le problème que pose le vaginisme, n'ayant pas vécu de relations à distance, je ne serai pas d'une grande aide pour le reste.

Malgré tout ce qui a pu t'être dit, il me semble important de rappeler qu'il n'y que toi qui peut valider ou invalider ton asexualité. Certes, il est important de consulter lorsqu'on a un problème médical, mais le médecin ne confirmera ou n'infirmera jamais l'asexualité, simplement parce que ça n'a rien de médical et tout de personnel. Si le terme "asexuelle" te convient à cet exact moment, alors il n'y a pas à chercher plus loin. Même si, au gré des expériences, tu découvres plus tard que ça ne colle plus, eh bien il sera toujours temps d'en changer (tout autant qu'il est possible pour d'autres personnes de sentir des changements dans leur homosexualité, hétérosexualité, bisexualité...).

Bref, tout mon soutien à vous deux. J'espère que votre situation finira par s'arranger et que vous vivrez des jours heureux ensemble.
 

Lili&Jean
Néophyte
Messages : 4
Enregistré le : 17 déc. 2016, 20:54

Re: Des conseils pour relation longue distance A/S ?

Message par Lili&Jean » 07 janv. 2017, 12:52

Rebonjour,

Merci beaucoup Aphelie d’avoir partagé ton expérience. Nous avons peur si nous franchissons le cap de la distance de vivre la même situation.

Merci également ZKL pour ton commentaire. Il reflète beaucoup l’état d’esprit dans lequel je (Liliane) me situe. A savoir que oui il s’agît d’un problème médical mais que dans ma tête je ne le considère absolument pas comme un handicap, je n’ai pas non plus l’impression que quelque chose cloche chez moi et je ne ressens pas de manque vis-à-vis de ça…

C’est pour cela que je situe ce problème en second plan. J’ai essayé pour le couple de découvrir un peu plus ma sexualité mais c’est très difficile de se forcer avec son corps quand on en ressent pas l’envie ni le besoin, ça dégoute plus qu’autre chose. Je ne pense pas que je puisse débloquer ça en solitaire tant que je n’ai pas d’attrait sur ma propre sexualité.

A mes yeux, la solution se situe au niveau de notre couple. C'est-à-dire explorer de plus en plus le contexte intime à deux et essayer de découvrir s’il existe des contextes plus favorables que d’autres et voir ce que je suis capable d’apprécier. Je pense que si j’arrive à ressentir un peu de plaisir à deux, cela nous poussera d’avantage à développer l’intimité. Car comment débloquer le vaginisme et potentiellement avoir du plaisir si les préliminaires ont du mal à passer ?

Après c’est que mon avis, peut-être que je me fourvoie et que j’ai un avis faussé sur la chose. Peut être aussi que je rajoute trop de pression sur Jean par rapport à la découverte de ma sexualité mais actuellement je sais qu’en solo je n’y arrive pas par manque d’intérêt, j’aimerai que ce soit facile et y arriver pour notre couple mais comme je l’ai dit avant c’est difficile de faire réagir le corps quand l’esprit n’y est pas…

Bref, c’est une sorte de cercle vicieux qui peut s’arranger uniquement une fois le problème de distance résolu, ou aussi bien empirer…
Je ne sais pas du tout si je suis claire dans mes propos, j’ai un peu mal à me livrer et formuler mes pensées sur le sujet :( .
Un grand merci encore à ceux qui nous lisent et réagissent !

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité