Et là c'est le drame...

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Naufragé
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 21 nov. 2016, 03:47
A été aimé : 1 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Naufragé » 24 nov. 2016, 20:24

Il n'y a pas de soucis, je n'ai rien vu de méchant dans ce qui a été dit. Mais je pense que ça revient au même de demander à S de comprendre un A ou de demander à un A de comprendre un S.

J'ai eu l'impression que j'étais le vilain S qui ne voulait pas comprendre le A. Je crois que c'est un effort qui doit se faire des deux côtés. Demander au S de faire tout les efforts possibles pour le A est aussi injuste de demander au A de faire tous les efforts pour le S.

Dans un sens il y a le sentiment de viol, dans l'autre il y a je ne sais quoi comme sentiment mais pour moi ça s'équivaut un peu.

En tous cas tout cela est constructif...La lecture de mon bouquin m'aidant beaucoup à comprendre ce que mon amoureuse a traversé.

Avatar du membre
Frejya
Adepte
Messages : 173
Enregistré le : 01 mai 2016, 17:40
A aimé : 16 fois
A été aimé : 74 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Frejya » 24 nov. 2016, 20:39

Naufragé a écrit :Il n'y a pas de soucis, je n'ai rien vu de méchant dans ce qui a été dit. Mais je pense que ça revient au même de demander à S de comprendre un A ou de demander à un A de comprendre un S.

J'ai eu l'impression que j'étais le vilain S qui ne voulait pas comprendre le A. Je crois que c'est un effort qui doit se faire des deux côtés. Demander au S de faire tout les efforts possibles pour le A est aussi injuste de demander au A de faire tous les efforts pour le S.
On est bien d'accord, A ou S, on est tous égaux alors aimons-nous nom d'un chien! ^^
Image

Naufragé
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 21 nov. 2016, 03:47
A été aimé : 1 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Naufragé » 24 nov. 2016, 21:12

Oups pardon je n'avais pas vu qu'il y avait eu d'autres réponses.

Je reprends mes bonne vieilles habitudes, je réponds à un puis à l'autre.

Clotaire :
Oui elle fait des efforts aussi je pense. Merci pour ce que tu dis ça me conforte.

Frejya :
- La prmière fois qu'elle a consulté c'est parce que c'est moi qui voulait consulter. Je pensais avoir une hyper sexualité même si je ne lui demandais pas tous les jours (c'était pus quelques fois par mois). Mais je me suis dis c'est peut-être moi donc je voulais consulter et je lui en ai parlé. C'est elle qui a insisté pour consulter (ça date de plus d'un an et demi) sans penser à ce moment là être A. Elle pensait plus avoir une baisse de régime. Plus dans le sens hyposexualité.
- La sexo ne m'a rien raconté des entretiens qu'elle a eu avec elle. Elle m'a juste dit que la connaissant elle avait un doute sur une éventuelle asexualité.
- Je ne considère pas l'A comme une maladie. Je considère la sexophobie comme une "maladie" (comme n'importe quelle phobie) dont on peut guérir/surmonter sa peur. Je considère l'A comme une orientation sexuelle. Même si comme on l'a dit ici et comme j'ai lu ailleurs les spécialistes ne sont pas d'accords sur la question. Mon point de vue c'est que c'est une orientation au même titre que les hétéro, homo, bi, pan...Ce n'est pas moi qui veut qu'elle consulte. C'est la sexo. Je le répète le rendez-vous est pour moi.
- Pour la discussion, c'est en effet ce que j'avais fait mercredi matin. Je savais qu'il y avait un couac entre nous deux et on était dans le paraître. avant de partir au boulot, je lui ai dis que je voulais discuter au soir (j'ai énormément hésité à provoquer la conversation pour ne pas être justement dans la situation actuelle) et je lui ai posé quelques questions auxquels j'aurais voulu qu'on discute.
- Pour les objectifs, à l'heure actuelle je ne peux pas lui proposer ce genre de discussion. Pour l'heure, depuis dimanche soir, je ne cherche plus à trouver quoi que ce soit. Pour le moment elle a besoin d'espace. Si je pousse ce genre de discussion, je lui bouffe son espace. C'est moi qui déciderai qu'on parle et donc je serai dans un rapport de force que je ne désire pas. Mais en effet, je retiens ta suggestion pour dans quelques jours/semaines, quand on aura surmonter l'état de l'étouffement.

En fait je pense qu'il faut distinguer dans choses ici : son éventuelle A et le fait que je l'ai étouffée de mercredi à dimanche (n'aller pas croire que ca a été h24 non plus...samedi par exemple je travaillais dehors sur la maison). Le problème actuel est l'étouffement qui a été du au fait que j'ai cru qu'on en était arrivé là parce que j'ai été absent ces derniers mois. Je travaille beaucoup pour embellir la maison intérieurement et extérieurement, je n'ai donc pas été beaucoup présent. J'ai eu ce sursaut, et j'ai voulu me faire pardonner être plus présent en pensant que c'était la solution. Je cherchais donc des solutions pour qu'on récupère une proximité quitte à finir par faire de trop. Depuis j'ai compris que le meilleur moyen c'est que je lui laisse de l'espace et que je la laisse revenir tout en me montrant disponible au cas où (d'autant que maintenant elle sait que je vais rétablir ça). Je le répète le sexe c'est ps le problème actuel. Je suis venu ici pour essayer de comprendre ce que c'était A et surtout m'aider à l'accepter en tant que S. Je crois que c'est mission accomplie.

L'Empereur Mégalo :
- Je ne cherche pas une cause à partir du moment où je pense qu'elle est A. Je le dis, je le répète je considère ça comme une oreintation sexuelle. Pour moi on nait Bi, on nait hétéro, on nait homo et on nait A. Même si je me rends compte que le concept du A est très récent et difficile à comprendre par tous. On ne sait pas au juste comment on s'y définit. Visiblement seul le A pour s'y définir, ce qui laisse parfois entendre que c'est plus un état d'esprit (qui peut être très persistant - à vie) qu'une vraie orientation.
- Le seul doute que j'ai eu à un moment ça a été de me dire : Et si elle ne m'avait pas simplement dit ça pour que je lui foute la paix ? Le temps qu'elle "fasse les compte". Je l'ai déjà précisé ou non mais elle m'a dit : "Je ne sais pas où j'en suis moi même je cherche des réponses et je cherche à comprendre et pour ça il me faut du temps." Dans son état d'esprit je ne sais même pas si elle pense pur et dur être une A. Je crois qu'elle se cherche toujours. Elle se pose la question : Est-ce de l'hypoactivité (qui est réversible) ou de l'asexualité. A mon avis elle a posé le mot asexalité à un moment pour me dire que pour le moment elle n'avait aucun désir. A faire la différence que : Elle n'a jamais eu de plaisir, mais elle a toujours eu jusqu'à un certain moment du désir. Aucun de nous n'est psycho et j'ai l'impression qu'on tourne en rond de toute façon. Mais je crois qu'il faut vraiment qu'on distingue plaisir et désir. Alors après, si on continue avec le parallélisme de l'homosexualité, je dois avouer ne pas savoir si un homo peu prendre du plaisir avec quelqu'un de l'autre sexe. Je ne sais pas non plus si l'homo peut avoir du désir sexuel pour quelqu'un du sexe opposé (ça je pense que non).

Après je ne suis pas dans sa tête non plus, je m'en tiens à ce qu'elle a pu me dire. Il est possible qu'elle n'ai jamais eu de désir envers moi (tout comme elle en a peut-être eu) mais je sais qu'elle a déjà eu du plaisir à me faire plaisir. D'après ce qu'elle m'a dit elle n'a jamais eu non plus de plaisir à recevoir. Après je vais arrêter de dire qu'elle dit peut-être ça pour m'éloigner parce que j'ai l'impression que ça vous blesse même si ça ne me semble pas improbable. Je suis sur que ça arrive plus que souvent (ça ne m'est jamais arrivé) mais à un moment donné dire à quelqu'un j'aime les personnes du même sexe pour repousser quelqu'un du sexe opposé.

Bref, je n'ai plus envie de tourner autour du pot pour ça. Et ne me lancez pas sur d'autres trucs (par pitié) parce que vous voyez que j'aime bien écrire et que je serai vite tenté. Je vais suivre le conseil donné et revenir vers vous pour vous demander comment serait interprété si je lui demandais ça ou ça Pour le moment je n'ose plus rien faire. Même pas prendre l'initiative de télécharger un épisode de série (et pourtant c'est notre rituel hebdomadaire) de peur qu'elle se sente forcée à regarder avec moi si elle n'a pas le temps ou l'envie. Hier ou ce matin je lui ai demandé si un film qui sortait prochainement au cinéma l'intéressait et elle m'a répondu : oui. Donc je sais qu'on ira le voir. Après je suis plus dans l'expectative pour tout le reste. Je reste en recul et j'attends qu'elle vienne vers moi pour ne pas paraître oppressant. Je suis sur qu'elle sait que je fais des efforts mais je ne veux pas non plus qu'elle croit que je suis revenu à la charge trop vite suite à une réponse ou un signe positif de sa part.

Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 465 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par didou » 24 nov. 2016, 21:17

Au passage... que la sexologue de ta femme ait accepté te parler de son dossier alors que vous n'y êtes pas allé en couple ... Comment dire ? ... Et le secret médical dans tout ça ? :roll:
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3628
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 911 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Baelfire » 24 nov. 2016, 21:30

Bon ben ça finit par prendre une bonne direction tout ça. ouf!

Plus de bêtises hein ? :)
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
Frejya
Adepte
Messages : 173
Enregistré le : 01 mai 2016, 17:40
A aimé : 16 fois
A été aimé : 74 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Frejya » 24 nov. 2016, 21:42

Naufragé a écrit :
- Pour la discussion, c'est en effet ce que j'avais fait mercredi matin. Je savais qu'il y avait un couac entre nous deux et on était dans le paraître. avant de partir au boulot, je lui ai dis que je voulais discuter au soir (j'ai énormément hésité à provoquer la conversation pour ne pas être justement dans la situation actuelle) et je lui ai posé quelques questions auxquels j'aurais voulu qu'on discute.
- Pour les objectifs, à l'heure actuelle je ne peux pas lui proposer ce genre de discussion. Pour l'heure, depuis dimanche soir, je ne cherche plus à trouver quoi que ce soit. Pour le moment elle a besoin d'espace. Si je pousse ce genre de discussion, je lui bouffe son espace. C'est moi qui déciderai qu'on parle et donc je serai dans un rapport de force que je ne désire pas. Mais en effet, je retiens ta suggestion pour dans quelques jours/semaines, quand on aura surmonter l'état de l'étouffement.
Je suis d'accord, pour le moment une discussion est prématurée, c'est pour ça que j'ai dit "si un jour elle se sent prête". Mais le jour où ce sera le cas, tu sauras quoi faire du coup =)
Et il faudra aussi qu'elle réfléchisse à des questions de son côté qu'elle pense importantes à traiter, que ce ne soit pas que toi qui pose les questions. Il faut qu'elle se sente la possibilité de prendre des initiatives, de proposer des choses d'elle-même. Mais là visiblement elle n'est pas dans ce cas.
Sinon, si vous ne pouvez pas entrer dans la discussion orale pour le moment, un bon moyen de discuter c'est les lettres. Je suis en train de tester ça avec mon frère qui a du mal à s'exprimer sur certaines choses pour voir si ce ne serait pas plus facile pour lui. Car l'avantage de la lettre, c'est qu'on peut faire un brouillon, sélectionner ses idées, mettre son propos en ordre, ce que n'offre pas la discussion orale. Donc peut-être que ce serait un bon moyen de communication intermédiaire entre vous en attendant que la situation se débloque un peu.
Image

Avatar du membre
L'Empereur Mégalo
Adepte
Messages : 172
Enregistré le : 01 nov. 2016, 17:21
A aimé : 9 fois
A été aimé : 25 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par L'Empereur Mégalo » 24 nov. 2016, 21:42

Naufragé a écrit :Alors après, si on continue avec le parallélisme de l'homosexualité, je dois avouer ne pas savoir si un homo peu prendre du plaisir avec quelqu'un de l'autre sexe. Je ne sais pas non plus si l'homo peut avoir du désir sexuel pour quelqu'un du sexe opposé (ça je pense que non).

Je suis plutôt d'avis que la question devrait juste être tournée dans l'autre sens : Est-ce que toi tu pense que tu pourrais prendre du plaisir avec un mec ? A moins que tu sois bi-curieux, l'idée de le faire avec un mec doit naviguer entre l'inintérêt, le dégoût et la répulsion totale. Dans ce cas je doute que tu puisse y prendre autant de plaisir si d'aventure tu y étais obligé. Et bien ça marche pareil dans l'autre sens, et pour nous aussi. :D
Je pense que c'est pareil que de manger son plat préféré quand on a faim et quand on est repus, si il n'y a pas d'envie, il y a forcément moins de plaisir.
Image
"Les jours sont des fruits, et notre devoir est de les manger"
"Quand il n'y a pas de mur derrière toi, petit, mieux vaut avoir des amis"

Naufragé
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 21 nov. 2016, 03:47
A été aimé : 1 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Naufragé » 25 nov. 2016, 09:14

Du désir certainement non. Du plaisir, je ne sais pas faut tester pour le savoir mais comme je ne testerai jamais.

Pour didou : Je ne pense pas qu'elle me parle de son dossier. Elle me donnera des clés par rapport à ce que je lui dis et peut-être un peu sur base de ce qu'elle sait, mais avant tout sur ce que je lui dirai. A l'époque elle n'avait pas mesuré ça où du moins en un an et demi ça a visiblement changé (je suis à peu près certain qu'au moment de la thérapie elle ne se sentait pas A). Ca reste donc déontologique à mon sens. Même si je pense que le fait qu'elle préfère vraiment la voir elle vient peut-être du fait qu'elle a peur de franchir la limite qu'elle n'est pas sensée franchir. Ca je ne peux pas le dire à sa place et encore moins tant que je n'y serai pas allé.

Je ne m'attends pas à ce qu'elle me raconte ce qu'elle lui a dit (je n'y ai même jamais pensé parce que pour moi la situation d'il y a 1 an et demi n'a rien avoir avec celle-ci ou du moins on est dans un état plus avancé), je souhaite que sur base de la situation actuelle je puisse être aidé.

Freyja : Le soucis même des lettres c'est que ça revient quand même à avoir une discussion. L'initiative viendra de moi. Ca reviendra à dire que je l'ai poussé à avoir une discussion même orale alors qu'elle m'a bien dit que tant qu'elle n'avait pas les réponses elle-même ça ne servait à rien d'en parler. Je ne pense pas l 'avoir dit, mais le fameux mercredi matin quand je lui ai dis que je voulais parler (mes questions ne concernaient pas le sexe) elle a directement tiré une tête jusque par terre. Lorsque plus tard je lui ai demandé pourquoi elle avait fait cette tête elle m'a dit que c'était à cause du fait que je voulais discuté mais qu'elle n'avait pas les réponses. Donc même par écrit je ne pense pas que ce soit utile pour le moment.

Si je prends l'initiative de télécharger (oui je sais c'est mal) les épisodes de séries sortis cette semaine pour lesquels on est en retard (elle est allée se coucher sans moi hier et avant-hier) et que je lui fais savoir que je les ai, comment elle le prendra selon vous ?

Naufragé
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 21 nov. 2016, 03:47
A été aimé : 1 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Naufragé » 25 nov. 2016, 09:35

J'en pose une deuxième : A vous entendre, dans un couple A/S c'est au S de faire l'effort de comprendre le A et abandonner son orientation pour ne pas forcer l'autre. Pourquoi ne pourrait-ce pas être un effort mutuel ? (je suppose que ça doit l'être mais dans ce qui a été dit ça n'est pas encore ressorti).

Alors certes dans mon cas, le supposé A a fait des efforts pour le S pendant peut-être trop longtemps. Néanmoins, le S n'en demandait pas beaucoup et faisait déjà des efforts (certes pour les mauvaises raisons puisque je ne connaissais pas l'état A de mon amoureuse). Par contre, si je regarde à long terme (je sais qu'il est encore trop tôt pour le dire) c'est plus moi qui vais devoir sacrifier ma sexualité alors qu'elle vivra la sienne. On est d'accords qu'il faut trouver un compromis ? Pour le moment, comme je l'ai dis ce n'est pas ce qui me préoccupe pour demain ou après-demain mais admettons que je reste comme ça à l'écart pendant 4 mois, serait-ce réellement normal ?

J'avais lu un témoignage dans le topic "Couple A/S qui s'en sorte bien" et ça allait dans ce sens. Les deux doivent respecter la sexualité de l'autre. Mais je n'ai pas envie d'en lire plus parce que j'essaie de me ne plus me prendre la tête. Ce sera d'ailleurs la seule question à ce sujet aujourd'hui.

Ps : Hier en allant me coucher ça n'a pas été facile. J'ai préféré ignorer tout ça et ne pas me poser de question, mais elle empiétait largement de mon côté du lit, elle était installée en oblique vers mon côté ce qui ne me laissait plus vraiment beaucoup de place et elle prenait presque toute la couverture. Dans mon état actuel, première nuit sans somnifère ça n'a pas été facile pendant les 2-3 premières minutes, j'aurais juste voulu coller mon flanc sur son flanc pour me rassurer et sentir que je n'tétais pas seul et que quelqu'un était là pour moi, mais je ne l'ai pas fait. Appel de sa part ou test, j'ai préféré ignorer...
Modifié en dernier par Naufragé le 25 nov. 2016, 09:49, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3628
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 911 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Baelfire » 25 nov. 2016, 09:42

Pour l'instant ne te prend pas la tête avec des considérations A/S. Etant donné ce que vous vivez en ce moment c'est plus que secondaire. Ca viendra en temps et en heure...à supposer qu'elle soit vraiment A. Parce que moi je n'en suis pas convaincue (mais j'ai pas forcément raison). C'est plus le contexte qui est critique et qui peut faire qu'elle ne veut plus que tu la touches.

Tu peux télécharger les épisodes mais tu n'as pas besoin de le lui dire selon moi. Elle s'en rendra compte toute seule. Et si ce n'est pas le cas c'est pas grave.
♪Love is in the A ♫

Naufragé
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 21 nov. 2016, 03:47
A été aimé : 1 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Naufragé » 25 nov. 2016, 09:52

Baelfire a écrit : Tu peux télécharger les épisodes mais tu n'as pas besoin de le lui dire selon moi. Elle s'en rendra compte toute seule. Et si ce n'est pas le cas c'est pas grave.
Pas forcément. Ou alors il faut que je le fasse avec son ordinateur (dans un sens ça a du sens et je l'ai déjà fait puisque les ports usb du mien ne fonctionne plus et donc plus moyen de transférer sur un support quelconque afin de regarder les épisodes sur la tv). Mais si je le fais avec son ordinateur, je ne veux pas qu'elle ait le sentiment : Oh punaise il est venu sur mon ordinateur. Par contre si je les télécharge sur mon deuxième ordinateur sur lequel elle ne va jamais mais que je ne lui dis pas ça n'a aucun sens non plus...

Mais en principe elle sait que je ne le ferai pas avec mon ordinateur portable (vu le soucis que j'ai). Boarf, je laisse tomber. Je ne les télécharge pas. Ce soir c'est Grey's Anatomy normalement. Il y a peu de chances qu'elle passe à côté.

Naufragé
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 21 nov. 2016, 03:47
A été aimé : 1 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Naufragé » 25 nov. 2016, 10:14

L'Empereur Mégalo a écrit : Déjà on va commencer par les bases : Depuis combien de temps ta femme sait/pense (ça c'est pas mon problème c'est le sien) être asexuelle ? Parce que c'est simple, si elle vient de tomber sur le mot et qu'elle s'est dit direct que ça lui correspondait, ton problème de confiance dans le couple est réglé : elle te faisait hyper confiance pour te l'avoir dit aussi vite, et tu as tout gâché en réagissant hyper mal. Si ça fait un peu de temps genre quelques mois, c'est qu'elle y a beaucoup réfléchi pour en être sûr avant de te l'annoncer et qu'elle se posait quelques questions par rapport à ta réaction; du coup bravo, elle doit maintenant le regretter. Enfin, si elle le savait dès le début de la relation, c'est qu'elle avait trop peur de ta réaction jusqu'à prendre son courage à deux mains au bouts de SEPT ANS et tu connais la suite : elle avait bien raison d'avoir peur.
En faisant un nettoyant sur mon ordinateur (en lisant son twitter j'avais fait quelques captures d'écran pour que le moment venu on puisse discuter de certaines choses précises -> un cadre) j'ai retrouvé certaines choses qui pourraient répondre mieux à cette question.

Elle s'est questionnée ou du moins elle a balancé des questions sur Twitter le 26 août. Ca date donc peut-être de là...(comme je le disais ni trop récent ni trop ancien).

Elle posait ces questions :
- Il est plus simple d'assumer une sexualité (hétéro/homo/bi/pan) que l'asexualité (l'assemblée lui a répondu en majorité d'accord)
- Et dans l'autre sens ? Il est plus simple d'assumer l'asexualité qu'une sexualité (l'assemblée a été unanime sur le Pas d'accord).
- Dans notre société, le sexe est omniprésent et tabou à la fois (d'accord à 90%)
- Dans un mariage, la femme DOIT "honorer" son homme (Pas d'accord à 90%).

Visiblement, c'est venu de certaines réflexion qu'elle a entendue et elle voulait avoir d'autres avis. Néanmoins, je suis à peu près sur que ça ne vient pas de moi. Je n'aurais jamais osé dire ça, surtout ce qui est dit dans la dernière question (si j'étais né il y a 50 ans peut-être que oui mais je suis né dans une société avec une égalité homme-femme que je respecte).

Je ne souhaite pas spécialement de réactions par rapport à ça. Comme je suis retombé dessus, je voulais simplement reprécisé ce que j'avais déjà dis.

choooj
Ascendant
Messages : 977
Enregistré le : 17 juin 2013, 09:44
A aimé : 132 fois
A été aimé : 152 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par choooj » 25 nov. 2016, 12:42

Naufragé a écrit :... si je les télécharge sur mon deuxième ordinateur sur lequel elle ne va jamais mais que je ne lui dis pas ça n'a aucun sens non plus...
fais-le sur ton 2e ordi' (piiirrrate ! :lol:) tu lui annoncera plus tard en lui laissant la main : si elle veut que vous les voyez ensemble elle planifie le truc.

Je commente la suggestion de Freyja. Tu n'es pas obligé d'écrire un roman-fleuve. Un drapeau blanc (un bâton-un socle-un bout de sopalin-deux bouts de scotch ou de ficelle) et un petit mot qui commence par "juste pour info : ...". A placer sur la table basse par exemple (ailleurs que dans ses tiroirs et affaires perso).

Je plussoie Baelfire et te conseille également de virer tes connexions twitter et compagnie. Tu peux d'ailleurs le lui faire savoir, et ajouter que tu ne veux plus fourrer ton nez dans ses projets, que tu veux lui faire confiance et que dans cette optique tu comptes sur elle pour ne pas exposer les enfants à quoi que ce soit d'hasardeux pendant ton absence.

Ce sera un excellent test tu sais, pense à ce que vivent les parents divorcés : une fois séparé on n'a plus la main du tout sur les gens que l'ex reçoit et sur les relations que les gamins peuvent nouer avec ces inconnus. Si à ton retour les autres sont partis, que tes gosses vont bien, que ta femme semble zen, sache que tu auras marqué des points. Et puis, tu as quand même le droit d'appeler le soir pour dire bonne nuit et faire un bisou à ton grand.
Naufragé a écrit :A vous entendre, dans un couple A/S c'est au S de faire l'effort de comprendre le A et abandonner son orientation pour ne pas forcer l'autre. Pourquoi ne pourrait-ce pas être un effort mutuel ?
:D La séquence "qui doit faire l'effort avant l'autre" dépend du cas de figure. Dans votre cas à vous, c'est d'abord une crise de confiance et un besoin de redéfinir le rôle et les droits de chacun avant d'être un problème de sexualité.
Pourquoi à toi d'agir d'abord ? Parce que tu te démènes et tu nous questionnes : nous répondons d'abord à tes questions. Ensuite, tu nous expliques que ta femme refuse ou limite le contact et le dialogue. Tu as envahi sa tête et son corps. Il m'apparaît logique que tu corriges le tir en premier.
Dès lors que vous vous serez réconciliés et que vous pourrez à nouveau vous projeter ensemble, il sera temps MUTUELLEMENT de faire des efforts ou pour parler mieux un travail sur soi.

Naufragé
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 21 nov. 2016, 03:47
A été aimé : 1 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Naufragé » 25 nov. 2016, 22:11

choooj a écrit : Un truc très naturel et romantique, par exemple une paire de chaussettes roulée en boule. Tu la déposes près de son bol de café le matin : si elle te la renvoie en pleine figure, c'est clair. Si par contre elle te sourit et te demande de t'approcher, c'est clair aussi (avec modération quand même).
Bon, je suis sûre que vous trouverez une meilleure idée :D .
Dans le bouquin que je lis ils donnent un très bonne idée suivant celel que tu donnes.

C'est le principe de la boite. On la dispose à un endroit visible et chacun a son tour est responsable de la boite. Celui qui n'est pas responsable de la boite ne peut émettre aucun pression. Le principe est qu'à tour de rôle tous les 15 jours, le responsable doit prendre au minimum 2 initiatives de rapprochements sexuels (après c'est à convenir si c'est plus ou moins). Pour signifier à l'autre qu'on a un désir, on ouvre la boite. Si l'autre n'est pas prêt, il laisse la boite ouverte, sinon il la referme pour signifier son accords. Celui qui laisse la boite ouverte doit juste préciser son refus. Il faut changer de propriétaire à tour de rôle tous les 15 jours pendant minimum 2 mois.

Je trouve ça beau comme métaphore pour dire si on est ouvert ou non à un rapprochement.

Bref, je retourne à ma lecture. Encore un chapitre puis dodo. Pas de bol pour moi, c'est a trêve hivernale des séries US. Plus de Grey's Anatomy avant janvier...Madame est déjà au lit et fait peut-être déjà dodo.

Naufragé
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 21 nov. 2016, 03:47
A été aimé : 1 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Naufragé » 25 nov. 2016, 22:41

Comment pourrait-elle ressentir le fait que je la complimente ? Je me suis rendu compte qu'avec le temps je ne prends plus la peine de la regarder. L'autre jour je lui ai demandé : "Depuis combien de temps je ne t'ai plus dit que tu avais de beaux yeux ?" Elle a rit à la question, mais je n'ai pas su cerner ce qu'elle en avait pensé.

Ce matin, avant de partir voir ses collégues/amies elle s'est super bien apprêtée, j'ai pris la peine de la regarder et j'ai ressenti le besoin de lui dire que je la trouvais jolie (parce que c'était vrai -> j'avoue avoir la chance d'avoir une femme resplendissante). Je voulais la complimenter, mais je n'ai pas osé. De peur, qu'elle ne l'interprète mal...Ai-je eu raison ?

Ps : J'ai réussi à trouver le bon mot sur ce que je chercherai avant tout dés que ça ira mieux entre nous : de la tendresse. Depuis toujours, je comprenais bien que les termes : câlins et caresses souffrent d'une mauvaise connotation. Mais le terme tendresse convient parfaitement.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité