Et là c'est le drame...

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Répondre
Naufragé
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 21 nov. 2016, 03:47
A été aimé : 1 fois

Et là c'est le drame...

Message par Naufragé » 21 nov. 2016, 04:26

Bonjour,

En couple depuis bientôt 7 ans, marié depuis 4 ans et demi, papa de 2 enfants (3ans et 6 mois), ma femme vient de m'annoncer être une A.

Au début, j'avais "simplement" compris qu'on faisait face à de la sexophobie, mais après en avoir à nouveau discuté ce soir, elle m'a précisé qu'on parlait bien d'asexualité.

Ce qui est le plus dur à accepter est qu'elle a souvent pris des initiatives et qu'elle ne donnait aucun signe avant-coureur.

De son propre aveux, elle n'a découvert que très récemment. Moi qui croyais que cette baisse de régime plus que flagrante était liée à la fatigue physique et mentale des deux naissances.

Pour le moment nous en sommes à un point ou elle ne veut même plus que je la touche. Même pas la prendre par la main. Étant quelqu'un qui aime donner ça me rends encore plus malheureux de le savoir...

Si il n'y avait pas les enfants je crois que la séparation aurait clairement été l'option envisagée par les deux camps. Pour le moment, je me refuse à cette éventualité..

Ce qui me fait le plus souffrir c'est de ne plus avoir de lien physique du tout...Est-ce que son refus serait lié à une peur que ça débouche forcément sur un rapport non désiré ?

Les seuls rapports que nous avons eu les 6 derniers mois, elle se tenait très à l'écart de moi et lors du dernier (suite à la première discussion sur le sujet il y a 3-4 jours) elle m'a bien spécifié que je ne pouvais pas la toucher pour faire quoi que ce soit.

Maintenant que je sais ça je risque d'avoir du mal à vivre le fait que je ne peux pas lui donner de plaisir sexuel. Et des rapports ou je sens qu'elle n'a pas envie me rebutent...

D'après ce qu'elle dit, tout s'est toujours bien passé parce qu'elle avait le désire de me faire plaisir. Aujourd'hui ce désire n'existe plus...

J'hésitais jusqu'alors, mais je vais aller consulter un sexologue pour voir comment vivre avec ça . Pour sa part elle en avait déjà consulté un juste avant de tomber enceinte du deuxième et elle la bien fait comprendre quelle ene souhaitait pas recommencer les séances.

À côté de ca, je me dis qu'une communauté comme la vôtre pourra me donner des pistes. Je ne suis pas sûr d'avoir la capacité émotionnelle de rester en couple et de m'absenter pour aller voir une maîtresse (pour autant que je trouve un partenaire et que ma femme doit d'accords avec l'idée).

Le fait est que je considère l'acte amoureux comme une extension du reste. Je prouve tout l'amour que j'ai à l'autre en ayant des rapports...sans ça je n'ai pas le sentiment de lui donner suffisamment et je ne suis donc pas comblé.

Que pensez-vous de tout ça ? Quelles solutions le proposeriez-vous ?

Merci d'avance pour vos réponses.

Naufragé
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 21 nov. 2016, 03:47
A été aimé : 1 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Naufragé » 21 nov. 2016, 04:43

PS : le seul signe avant coureur que j'aurais pu avoir et ce même dans les premiers mois de la relation, c'est quelle m'avait dit ne pas vouloir qur le sexe devienne un problème. Ce à quoi je lui ai promis que ça n'en serait jamais un mais sans savoir évidemment que ce serait à ce point (j'ai prouve ma patience avec moins d'une quinzaine de rapports en 3ans). Je pense qu'elle non plus ne savait pas que ce serait à ce point.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3631
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 917 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Baelfire » 21 nov. 2016, 08:43

Salut Naufragé et bienvenue!

Effectivement quand on se découvre A on passe par différentes phases. C'est difficile d'admettre (surtout quand on est en couple) que non le sexe c'est pas notre truc et définitivement pas si souvent. Alors on s'oblige parce qu'on ne veut pas froisser l'autre, parce que peut-être que si on s'y prend autrement (notamment au niveau de la prise d'initiative) on va enfin kiffer ça...

Seulement non. Du coup on s'en dégoûte et ça devient une obligation puis une contrainte et enfin un sacrifice. Si ta femme en est à un point où elle ne veut même plus que tu lui prennes la main c'est qu'elle a du prendre sur elle depuis longtemps. Son seuil de tolérance elle l'a plus que dépassé. Et sans le vouloir elle t'a associé au type qui va l'obliger à faire des choses qui maintenant la révulsent. Si vous dormez ensemble j'imagine qu'elle ne doit pas trouver beaucoup le sommeil, tendue comme tout en se préparant à fuir tes tentatives. Bref, à l'heure actuelle, pour elle tu représentes tout sauf un meilleur ami, un confident etc...

Et toi tu souffres aussi forcément de cette distance dont tu n'es pas responsable...

Il n'y a pas de recettes miracles hélas. En plus chaque couple est différent. Pour commencer, c'est très basique mais l'un comme l'autre : dormez, reposez-vous, détendez-vous. Je veux dire vraiment et sans tension. Déjà votre cerveau y verra un peu plus clair.

Le dialogue bien sur. De ton côté tu dois laisser pendant quelques temps de côté tout ce qui est sexuel, lui faire cette promesse pour la réconforter. J'imagine que ça ne doit pas être facile mais tu as une confiance à regagner...Et elle elle doit te faire la promesse de tout te dire, dès qu'elle se sent en "danger".

Je pense (c'est du conditionnel) que vous arriveriez ainsi à définir des limites. Et que chacun pourrait trouver une place qui lui convient dans le couple.

Toutefois, une chose m'intrigue. Tu dis ne pas envisager la séparation mais elle ? Quel est son état d'esprit ?

Bon courage en tous cas.
♪Love is in the A ♫

Zimou
Administrateur
Messages : 4991
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: Et là c'est le drame...

Message par Zimou » 21 nov. 2016, 09:01

Bienvenue!
Vous êtes dans une situation difficile. et malheureusement, je ne vais pas avoir bien de solution à proposer, vous semblez déjà avoir bien réfléchi à la question. Elle avait des rapports et en recherchait, on pouvait penser qu'elle était S (sexuel). Mais elle avoue en réalité ne l'avoir toujours fait que pour faire plaisir (et j'ai été précisément dans ce cas pas le passé, du coup je comprend bien) et comme tout ce qu'on fait pour les autres et non pour soit, on fini généralement par ne plus en avoir envie. sa réaction est normal, si elle en est venu à refuser ainsi, il est possible que ce soit parce qu'elle s'est trop poussé à en avoir. et la votre est normal aussi. la sexualité est aussi un moyen de communication et je comprend la frustration que peut provoquer l'impossibilité de dire ce qu'on ressent à quelqu'un de cette façon (indépendamment de toute attirance sexuel. j'ai aussi connu ça par le passer). bien que je comprenne bien votre problème à l'un comme à l'autre, malheureusement je ne vois pas de solution. Vous communiquez pas mal, vous comprenez bien le ressenti de l'un et de l'autre, vous avez déjà réfléchi aux solutions possible... je serais tenté de dire qu'avant il y avait une chose qui la motivais à avoir des relation sexuel, le seul moyen serait de trouver une autre motivation... mais c'est pas gagné, en tant qu'asexuel, les motivations sont peu nombreuse (vouloir "communiquer" ainsi, partager une intimité, avoir des enfants, faire plaisir... on fait rapidement le tour des causes pour vouloir une relation sexuel pour un A). Surtout quand on s'est trop pousser à en avoir et que maintenant on en est dégouté.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Polymnie
Amène
Messages : 436
Enregistré le : 04 mai 2013, 09:29
A été aimé : 45 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Polymnie » 21 nov. 2016, 09:02

Bonjour , Bienvenu et bravo pour votre démarche.
Je rejoins Baelfire
L'annonce est toute récente et je pense que mon conjoint a du réagir comme vous sur le coup.
J'ai été moi aussi à l'initiative au début pour essayer d'être comme tout le monde.
Avant la découverte de l'asexualité, la situation était devenue très compliqué. Je ne me cherchais pas d'excuses pas envie un point c'est tout.
Et puis, j'ai découvert l'asexualité et je l'ai immédiatement fait connaître à mon chéri.
Un choc pour lui car comme vous le sexe est un prolongement de son amour et un soulagement pour moi (je ne suis pas une extraterrestre quoi que :-))
Le fait de découvrir l'aséxualite nous a surtout permis d'essayer de nous comprendre. On ne peut essayer de comprendre que ce dont on a la connaissance.
Je peux comprendre votre femme sur l'idée qu'une caresse doit forcément déboucher sur un rapport. Je l'ai souvent pensé
Aujourd'hui encore je n'ai aucun doute qd mon chéri est en manque.
S'il y a encore de l'amour dans votre couple en dehors d'être parents pour vos enfants, il faut que vous discutiez de tout ça.
Si pour l'instant elle a besoin de tranquillité, qu'est ce qu'il vous serait possible de faire sans aller plus loin. Qu'est ce qu'elle accepte comme caresse.
Je sais c'est compliqué pour vous mais pour elle aussi.
On c'est rendu compte que cela faisait des années qu'on en souffrait chacun de notre côté en pensant réciproquement être le seul à souffrir.
Aujourd'hui, nous sommes sur un projet d'adoption ce qui prouve notre envie d'être toujours ensemble malgré tout ça.
A/S c'est bcp d'amour et bcp de discussion.
Prenez le temps d'absorber le choc et parlez en
Bon courage

Zimou
Administrateur
Messages : 4991
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: Et là c'est le drame...

Message par Zimou » 21 nov. 2016, 09:15

Polymnie a écrit :Si pour l'instant elle a besoin de tranquillité, qu'est ce qu'il vous serait possible de faire sans aller plus loin. Qu'est ce qu'elle accepte comme caresse.
Si elle n'accepte même pas d’être prise par la main, on peut penser qu'elle n'acceptera rien du tout. Mais Polymnie à raison, Naufragé. Mettre des mots sur ce que vous ressentez et sur ce que vous vous sentez prêt à faire et accepter vous sera surement bénéfique et permettra d'y voir clair. Est ce qu'elle accepterai d’être prise par la main si de votre coté pour promettez qu'a chaque fois que vous la prenez pas la main il n'y aura aucune tentative d'avoir des relations sexuel? si oui, vous pouvez pousser le questionnement plus loin et demander ce qu'elle accepterai de faire si elle était certaine que ça ne déboucherai pas sur du sexe. ça permettrai de savoir déjà ce qu'en tant qu'asexuelle qui s'assume elle acceptera de faire ou non.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par didou » 21 nov. 2016, 10:04

Je suis d'accord avec les camarades ci-dessus.
Pour le moment, point de hâte: prenez le temps de laisser reposer le moral, laissez-vous le temps d'absorber la révélation et réfléchissez tous les deux à comment vous envisagez l'avenir.
Peut-être qu'après un peu de recul, vous pourrez vous redonner la main. Je conçois bien que l'impossibilité de même juste cet acte t'attriste profondément, mais peut-être que ça reviendra.
Lorsqu'un moteur a surchauffé, il faut le laisser refroidir avant de repartir, au risque qu'il n'explose. Là, justement, il y a peut-être eu "surchauffe", même si tu n'en es pas responsable.

Ensuite, pour ce qui est des enfants, c'est certain que ça rend nettement plus difficile la question de la séparation. Après, il faut voir comment votre couple peut continuer à fonctionner si ça ne s'arrange pas et quel en sera l'impact pour les enfants. Un Papa et une Maman qui s'engueulent ou qui ne montrent aucune complicité, aucun amour, ça, les enfants ils le sentent très bien et ça les bouffe. Mieux vaut une séparation en bons termes qu'un pseudo-couple sur-tendu. Mais, ça, c'est du dernier recours, discutez d'abord longuement et posément entre vous, vous verrez ensuite.

Courage !
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Naufragé
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 21 nov. 2016, 03:47
A été aimé : 1 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Naufragé » 21 nov. 2016, 10:50

Hello,

Merci déjà à tous pour vos retours. Pour être honnête je ne pensais pas en avori aussi vite et j'avais peur que comme sur d'autres forums il n'y en ai pas du tout.

Pour répondre à Baelfire, la séparation elle y songe. Ou du moins elle y songeait. Lors de notre première discussion mercredi, j'y pensais aussi, même si comme je disais, je pense que je vivrais encore plus mal la séparation que la situation actuelle. Je l'aime et c'est la femme de ma vie en plus d'être la mère de mes enfants. Bref, vendredi lors d'une autre discussion, j'avoue été fort en crise et j'ai même été un peu extrême au point de lui donner un sentiment d'étouffement. J'ai cherché des solutions et elle voyait que je cherchais à améliorer les choses alors qu'elle aimerait peut-être que ça reste comme ça. D'où elle a finit par me dire que la solution était peut-être la séparation même si elle avait peur de le regretter par la suite. Je pense surtout que pour le moment, je lui mets tellement la pression sans le savoir que c'est le seul moyen pour elle de sortir de tout ça. Dimanche matin après une dure nuit pour elle où j'ai posé ma main sur elle toute la nuit elle m'a répété qu'elle essayé de ne pas s'écouter. Que si elle écoutait ce qu’elle avait au fond d'elle, elle arrêterait tout immédiatement. Bref, j'ai pu apprendre grâce à cette conversation que j'ai peut-être été vite ne besogne. En partant en première intention sur l'idée de la sexophobie, je me disais qu'en retrouvant un peu de proximité ça reviendrait. Ainsi, jeudi lorsque nous avons été au cinéma, elle m'a laissé lui caresser le bras pendant les 2/3 du film (elle a fini par retirer son bras) et elle a même fini par poser sa tête sur mon épaule. Dès lors je me suis dis : Cool on retrouve quelque chose. De là, j'ai cru que poser ma main sur elle ne la dérangerait pas (elle ne me disait rien). Sauf qu'il s'avère que ça la gêne toujours mais qu'elle a fait des efforts depuis mercredi pour ne pas me repousser (ce qui évidemment n'est pas bien pour elle). J'avais déjà remarqué qu'il était difficile de lui prendre la main même au restaurant ou dans la rue mais je pensaisque c'était du à des petites tensions, les enfants, la fatigue etc...Mais ne connaissant pas l'asexualité (qui pourrait m'en blamer puisqu'on parle de 1% de la population) je n'ai jamais fait le lien.

Je ne prends conscience de l'ampleur des mots qui avaient déjà été dit il y a quelques semaines/mois. Elle m’avait avoué avoir cette impression que dès que je l'enlaçais dans le lit (et pas que...vous connaissez mieux ça que moi toutes les intentions anodines pour l'un mais vue comme une "agression" pour l'autre) c'était par désir sexuel alors que moi j'avais simplement besoin de l'avoir dans mes bras sans avoir d'arrière pensée. Je lui avais expliqué que ça n'était pas forcément significatif mais que j'avais besoin d'elle, simplement la sortir proche de moi sans que ça débouche sur une activité sexuelle quelconque.

La première démarche que je dois entreprendre si je comprends bien (ça me rassure je pensais la même chose) c'est que je dois lui ré-expliquer, surtout que maintenant la situation est claire, que je n'attends plus rien en retour de sa part (sexuellement parlant). Si je lui prends la main, si je l'enlace, si je lui dis "je t'aime",...Maintenant, comment être sûr qu'elle ne va pas croire que je fais tout ça pour à terme à nouveau recevoir (ce qui n'est pas vrai) ? Si il est sûr que je ne pourrais pas finir ma vie en n'ayant plus une seule relation, un compromis doit pouvoir se trouver. Faudra juste que je m'habitue à ne plus pouvoir faire tout ce que j'aime faire avec le corps d'une femme.

Même si vous vous en doutez, c'est très difficile à vivre comme situation. Je suis tiraillé à la fois par le fait de vouloir ne me satisfaire que de ce qu'elle peut me donner et surtout de proximité, et par le fait que ça signifie que jusqu'à la fin de ma vie je ne pourrai plus vivre ma sexualité. Parce que il faut se mettre d'accords, si elle m'a avoué avoir toujours simulé, maintenant que je sais que ça ne lui fait rien, j'aurais également moins de plaisir. Ce sera "gâché" par la triste vérité.

Ce qui m'empêche de faire mon deuil je pense, c'est que dans notre sexualité, on faisait des choses qui ne me faisaient pas forcément "du bien" mais je l'acceptais parce que je pensais que ça lui faisait du bien à elle. Maintenant, soit elle trouvait réellement du plaisir et elle me le cache pour ne pas que je me fasse des idées sur un éventuellement retour à la S, soit c'est la vérité mais c'est difficile à accepter car tellement incohérent comme situation lorsqu'on est pas A.

Je rebondis en dernière intention sur le message que didou a écris pendant que j'écrivais celui-ci. Ca va peut-être en surprendre plus d'un mais on ne s'engueule jamais. Au début, ce qui faisait que ça fonctionnait bien c’est qu'on se disait tout au moment même. Ca évitait l'accumulation et l'explosion. Je pense qu'on a perdu cette habitude après un premier traumastime, la perte de notre première grossesse. On s'est renfermé chacun sur lui-même et on garde plus vite tout. Si avec le temps j'ai appris à reposer les mots aussi tôt que possible, elle semble avoir encore un problème avec ça. Mais peu importe, même avec cette accumulation, on ne s'est jamais gueulé dessus en 4 ans. Lorsqu'on arrive à bout (c'est souvent moi qui provoque la discussion) on en parle mais sans élévation de voix. Par contre, il est certain que pour le moment, notre aîné (3 ans) doit ressentir en plein fouet ce manque d'amour dans le couple. De son côté, elle vit sans et semble pouvoir vivre sans, et de mon côté j'ai du mal à assumer mon amour. Le climat n'est clairement pas idéal pour élever des enfants, mais je pense que le manque d'amour entre nous deux reste mieux que l'absence d'un des deux parents (avec de toute façon aucun amour entre les deux).

Je vais terminer par dire quelque chose que j'assume mal, raison pour laquelle je vous l'avait caché jusqu'ici. Je n'aurais jamais cru que ça pourrait avoir cet effet-là au moment des faits. Elle m'a avoué elle même ne pas être certaine que c'était LE soucis et surtout ce n'est pas tout, mais elle a eu un premier traumatisme avant la fausse couche. Premier traumastisme qui avait été oublié 2 semaines plus tard par le mariage et par l'arrivée rapide d'une grossesse. Néanmoins celui-ci a été à nouveau réveille lorsque nous avons appris que nous avions perdu le bébé à 8-10 semaines. Ne me jugez pas trop vite pour ce que je vais vous dire, même si il apparaît clair que sans ça on ne serait peut-être pas là...
Lors de mon enterrement de vie de garçon, ils m'ont emmené dans une boite de striptease et ils ont fini par me payer une danse privée. Dans l'état dans lequel j'étais déjà, je n'ai même pas songé à refuser. Dans mon esprit ça reste une danse...J'ai donc eu cette danse privée, pendant laquelle il ne s'est rien passé de sexuel (elle connait les détails) mais de son propre aveux, ça a changé sa vision de la sexualité (je n'avais pas compris que ça pourrait aller aussi loin quand elle me l'a annoncé mercredi). Ca a peut-être réveillé ce qui sommeillait...A avoir qu'elle n'en veut à personne, ni à moi, ni à mes amis. Elle comprends aussi que dans la situation c'était difficile de refuser cette danse.
C'est dur parce que si il s'agit vraiment de ça, ça me hantera toute ma vie.

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2955
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 586 fois
A été aimé : 564 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par clotaire » 21 nov. 2016, 16:06

Bienvenue Naufragé :-)

effectivement, c'est un passage compliqué que tu as l'aire de traverser... Je souscris à ce que disent les autres, en ayant l'impression que le truc de ne plus accepter de prendre la main ou les caresse (refus qui n'a pas grand chose de "A" à mon sens), c'est peut-être un coup de pression pour marquer son aveu ?
Je n'ai pas d'expérience dans ce genre de situation. Mais j'ai tendance à me dire qu'à ta place, je jouerais son jeu (ne plus la toucher du tout) pendant quelque temps (autant que supportable) en espérant qu'elle y reviendrait d'elle même (mais le fait qu'elle ait posé une tête sur ton épaule est déjà une petite victoire dans ce sens, non ?), et/ou pour laisser un espace qui permettrait de découvrir des façons de s'aimer autrement.

Mais je crois que tu parviens à trouver des solutions tout seul. La situation semble pouvoir s'apaiser, non ?

Bon courage !

Naufragé
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 21 nov. 2016, 03:47
A été aimé : 1 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Naufragé » 21 nov. 2016, 18:47

Je ne suis pas certain pour le coup de pression. C'était déjà le cas avant qu'on discute de ça.

Sinon mon caractère m'oblige effectivement à essayer de trouver une solution. Le soucis ici c'est que ça me bouffe parce que je n'ai aucune expérience dans la matière, ce n'est pas mon boulot, et surtout j'ai l'impression qu'il n'y a pas de bonne solution...

J'ai eu la chance de pouvoir échanger 25min par téléphone avec la sexo chez qui m'a femme avait été il y a un an et demi. Elle ne sait pas me recevoir avant le 8/12. D'après ce qu'elle me dit, elle pourra me donner des pistes mais ce n'est pas moi qu'elle doit voir mais ma femme. L'avantage est qu'elle a déjà pu travailler avec elle donc elle la connait. Ici elle n'avait pas repris connaissance du dossier en profondeur mais d'après ce qu'elle en sait, il y a espoir...elle ne croit pas au fait qu'elle soit A. C'est fort possible que me femme en soit persuadé mais à tords parce qu'elle ne sait pas où elle en est elle-même et que c'est la solution la plus facile pour se sentir mieux avec elle-même. D'après ce que je lui ai raconté il lui semble qu'il faudrait repartir de plus loin avec un premier travail sur soi avant d'aborder la sexualité. Éventuellement par hypnose...Selon elle, la dernière fois la période d'abstinence n'a pas été assez longue. Je sais je trouve ça ridicule aussi, j'avais ris intérieurement la première fois que ma femme m'en avait parlé parce que je ne vous de toute façon pas comment on pourrait avoir moins de rapports dans l' état actuel des choses. Néanmoins je pense que ce que ça veut dire c'est qu'au moment où le désir revient il faut s'interdire de repasser à l'acte pendant un laps de temps. Selon elle la dernière fois on a remis ça trop vite...

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3631
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 917 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Baelfire » 21 nov. 2016, 19:14

Bon...d'un point de vue purement extérieur tu te démènes mais pour elle les dès sont jetés. Elle veut éviter de te faire de la peine j'ai l'impression. C'est pour ça qu'elle a posé sa tête sur ton épaule au cinéma et qu'elle essaye de ne pas fuir tes petites attentions. Mais elle se fait violence...et toi tu insistes. Ce qui creuse encore plus le fossé entre vous.

Effectivement si il y a eu un traumatisme avec la fausse couche ça peut expliquer des choses...Quand à ton histoire de danse privée, à dire vrai, je ne vois pas trop où est le problème avec ça...c"est pas comme si il s'était passé quelque chose.

C'est dur mais j'ai l'impression qu'il faut que tu lui "fiches la paix". Laisse là respirer, on dirait -mais j'ai peut-être tort- que tu es constamment sur son dos à chercher des solutions et des explications. Ce qui est tout à fait normal. Seulement en attendant elle doit se sentir encore plus étouffée et prisonnière.

Est ce que vous auriez la possibilité de vous accorder une semaine l'un sans l'autre ? Ca pourrait vous permettre de vous oxygéner et de faire le point.

Et je rejoins Didou. Des parents qui ne 'aiment plus c'est traumatisant. Des parents séparés mais qui s'entendent bien c'est beaucoup plus équilibré.

Cela dit j'espère que vous n'en arriverez pas là. Il faut prendre l'air c'est urgent...

Courage, courage.
♪Love is in the A ♫

Naufragé
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 21 nov. 2016, 03:47
A été aimé : 1 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Naufragé » 21 nov. 2016, 21:37

Pour le moment ça va mieux. Je lui fout en effet la paix depuis dimanche soir. Et je suis effectivement conscient que je l'ai peut être étouffée pendant 4 jours parce que je suis tombé de haut et donc je voulais comprendre donc j'ai multiplié les questions. Mais je le suis remis en question depuis.

Une semaine sans l'autre ça va être compliqué mais je vais partir 4 jours à l'étranger pour le boulot la semaine e prochaine. Le seul truc qui m'angoisse c'est qu'une de ses nouvelles amies va faire des km pour qu'elles se rencontrent en vrai mais je ne sais rien ce cette fille ni de ses orientations S. Je lui ai posé la question deux fois mais elle n'a pas l'air attirée par les filles. La réponse est catégorique à chaque fois. Mais je ne sais pas où cette amie dormira et je ne serai pas la pour voir...je lui en parlerai mais je ne veux pas qu'elle dorme dans notre lit. Je crois que c'est la seule raison pour laquelle je pourrais le réjouir qu'elle soit A. Même si en l'étant, ça ne pourrait pas forcément l'empêcher de vouloir faire plaisir à l'autre comme elle l'a déjà fait avec moi...

Bref je suis sur à 95℅ que je me monte la tête mais je trouve la situation assez intrigante. Si elle me l'avait demandé à ce moment-ci je lui aurais dit non. À ce moment-là il y a une dizaine de jour je ne savais pas encore tout ça. Même si le fait qu'on ai pas eu de rapports depuis longtemps m'aurait quand même suffisament tracassé. Et si elle cédait par manque et par curiosité ?

Mon meilleur amis me dit : "après tout si elle veut esssayer ou si c'était son truc faut la laisser faire." Mais je ne suis évidemment pas d'accord...ce serait le coup fatal je crois...

À côté de ça, passer quelques jours ensembles, faire les magasins etc lui fera du bien.

Ps: outre le fait que je me dis que deux personnes dans le même lit ça peut dériver (même si par expérience en ayant t deja dormi avec un mec dans mon lit, ça a été une très mauvaise nuit...ça m'effrayait et il ne s'est rien passé evidemmebt. C'est juste qu'on avait pas le choix.pas de places ailleurs) pour le moment même si c'est amicalement elle lui donne plus de preuves d'amour qu'à moi (petits cœurs dans les messages etc).

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2955
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 586 fois
A été aimé : 564 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par clotaire » 21 nov. 2016, 22:19

moi j'ai déjà dormi plusieurs fois avec des filles ou des gars dans le même lit et bien sûr, il ne s'est jamais rien passé de particulier, je n'ai aucun problème avec ça !
Je pense qu'il ne faut pas se faire trop de films non plus. Tu dis toi-même que ça devrait lui faire du bien !
Pour l'histoire des cœurs dans les messages et autres mains sur les avant-bras -> Il faut lire l'article que Baelfire vient de poster ;-)

Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par didou » 21 nov. 2016, 22:55

@Naufragé,
Naufragé a écrit :Pour le moment ça va mieux. Je lui fout en effet la paix depuis dimanche soir. Et je suis effectivement conscient que je l'ai peut être étouffée pendant 4 jours parce que je suis tombé de haut et donc je voulais comprendre donc j'ai multiplié les questions. Mais je le suis remis en question depuis.
Bon, en premier lieu, je pense qu'il faut lâcher du lest, laisser les choses se décanter. De ce que tu décris, toi comme elle êtes survoltés. Donc... si vous laissiez un peu les choses tranquilles, sans en parler pendant quelques jours, l'histoire de se concentrer sur l'essentiel: l'apéro :lol: Trèves de plaisanteries, peut-être que de ne pas travailler au corps ce problème en permanence pourra vous faire du bien.
Naufragé a écrit : Une semaine sans l'autre ça va être compliqué mais je vais partir 4 jours à l'étranger pour le boulot la semaine e prochaine.
Ca va permettre, peut-être, justement, de calmer les tensions. Ca ne vous fera pas de mal, je pense, dans votre situation. Embarque ta peluche favorite pendant ton déplacement et fous la paix à ta femme :mrgreen:
Naufragé a écrit :Le seul truc qui m'angoisse c'est qu'une de ses nouvelles amies va faire des km pour qu'elles se rencontrent en vrai mais je ne sais rien ce cette fille ni de ses orientations S.
Bon, qu'une copine vienne pour qu'elles s'échange des propos n'est pas la fin du monde. Ensuite, l'orientation de cette copine a-t-elle une importance ? Tu sais déjà que ta compagne se sent A. Elle ne va pas forcément se trouver autre.
Naufragé a écrit :Mais je ne sais pas où cette amie dormira et je ne serai pas la pour voir...je lui en parlerai mais je ne veux pas qu'elle dorme dans notre lit.
Oui làààà. No stress. Même lorsque j'étais marié, j'ai pioncé dans le même lit que des mecs. Et de surcroît, 2 étaient gays :lol: Et il ne s'est rien passé ! On n'avait qu'un pieu pour 2 et il fallait bien dormir !
Naufragé a écrit :[...]Mais peu importe, même avec cette accumulation, on ne s'est jamais gueulé dessus en 4 ans.
Ensuite, les "engueulades" de couple dont je parlais ne sont pas forcément explosives, explicites. J'avais sans doute mal choisi le mot. J'aurais sans doute dû dire "distensions profondes" (mais c'est déjà plus fumeux).
Naufragé a écrit :Par contre, il est certain que pour le moment, notre aîné (3 ans) doit ressentir en plein fouet ce manque d'amour dans le couple.
Tu as tout à fait raison. Je suis fils, petit-fil et ... arrière-petit-fils de divorcés (et divorcé, on ne change pas un modèle qui gagne -- mais moi j'ai tenu 21 ans ;)) :lol: et chacun d'entre "nous" avons (a eu) le souvenir de s'en rendre compte.
Naufragé a écrit : Elle m'a avoué elle même ne pas être certaine que c'était LE soucis et surtout ce n'est pas tout, mais elle a eu un premier traumatisme avant la fausse couche.
Ce sont des évènements qui arrivent. Après, chacun réagit selon son psychisme. Avec mon ex-femme, nous avons perdu une "bébête" lorsque nous visions aux US. Cela dit, les séquelles ne se sont pas faites ressentir. La vie est dure mais c'est la vie.
Naufragé a écrit :Lors de mon enterrement de vie de garçon, ils m'ont emmené dans une boite de striptease et ils ont fini par me payer une danse privée. [...] pendant laquelle il ne s'est rien passé de sexuel (elle connait les détails)
Je me permets d'émettre des doutes (qui n'engagent que moi) sur l'hypothèse que cet évènement eût pu altérer son comportement envers toi. Bon, moi je me suis marié au bout de 19 ans de vie commune, pour divorcer 2 ans plus tard :mrgreen:, donc je n'ai jamais fait d'enterrement (du moins de vie de garçon :twisted:) Mais il me semble qu'un si petit "écart" ne devrait pas avoir raison d'autant d'effet.

Bon, désolé de ce pavé :wink:
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3631
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 917 fois

Re: Et là c'est le drame...

Message par Baelfire » 22 nov. 2016, 08:47

Naufragé a écrit :Bref je suis sur à 95℅ que je me monte la tête mais je trouve la situation assez intrigante. Si elle me l'avait demandé à ce moment-ci je lui aurais dit non. À ce moment-là il y a une dizaine de jour je ne savais pas encore tout ça. Même si le fait qu'on ai pas eu de rapports depuis longtemps m'aurait quand même suffisament tracassé. Et si elle cédait par manque et par curiosité ?

Je te le confirme tu te montes grave la tête ! En même temps quand on a la tête dans le guidon c'est vite fait. J'ignore quel a été ton passé avant ton mariage mais apparemment tu as rarement eu à partager un lit avec des amis. Et ce "manque d'expérience" te met dans des états qui n'ont pas de raisons d'être.

Promis, juré, la plupart du temps il s'agit juste de dormir c'est tout. Que l'on soit du sexe opposé ou non. Et, oui c'est vrai qu'entre filles on aime bien s'envoyer des coeurs et des je t'aime, se faire des câlins et des confidences sur l'oreiller. Tu crois que ça sert à quoi les soirées pyjama hein ? :) On se fait des tresses et on mange plein de trucs aussi. Et on regarde des films romantiques. Mais bon ça ça ne t'inquiète pas je pense.C'est l'équivalent de vos sorties "camping sauvage" entre mecs sauf que nous on fait ça à l'intérieur et qu'on a pas de barrières à se prendre dans les bras parce que "ça ferait pas viril".

On en a besoin. Mais pour autant il ne nous viendrait pas à l'idée de faire dévier ça sur du sexe. C'est juste câlinou avec tout ce qu'il peut y avoir de plus innocent. Laisse ta femme recevoir sa pote où elle veut. Et toi aussi va passer du temps avec tes potes. Ca te fera du bien.

De l'air, de l'air...pour l'un comme pour l'autre. Et peut-être aussi un peu moins d'aprioris ;)
♪Love is in the A ♫

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité