Abstinence dans le couple, peurs

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Répondre
zeptone
Néophyte
Messages : 1
Enregistré le : 14 août 2016, 16:48

Abstinence dans le couple, peurs

Message par zeptone » 14 août 2016, 19:22

:oops:
Modifié en dernier par zeptone le 16 août 2016, 18:41, modifié 1 fois.

Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Abstinence dans le couple, peurs

Message par didou » 15 août 2016, 22:33

Ouch... Pas simple.

Bon, déjà:
zeptone a écrit :je me sens tellement nulle de pas pouvoir satisfaire mon conjoint
Ce n'est pas une question de valeur, de nullité ou autre chose. C'est "juste" une question d'orientation. Ca ne résout rien à votre situation, mais au moins ça évite que tu te flagelle inutilement en te rabaissant.
zeptone a écrit :et surtout ca ne fait que quelques mois, on fait chambre à part
Ca, effectivement, ce n'est pas une "bonne" chose. Ca craint un peu.

Si j'ai un peu compris, dans votre couple, hormis les passages chaotiques, vous êtes arrivés à une situation où il n'y a plus de rapports sexuels, lui prenant sur lui mais maugréant, toi étant soulagée mais torturée par la privation que tu dis lui infliger.

Bon, je ne suis pas spécialiste de quoi que ce soit, mais pas besoin d'être Jérémie (merci Brassens :wink:) pour sentir qu'effectivement sur le long terme ça risque de provoquer des discussions plutôt houleuses.
Je pense qu'il faudrait que vous en discutiez tous les deux, en vous disant qu'à ce moment-là, vous vous dites vraiment les choses. Parce que "faire son deuil" en faisant "chambre à part et en disant fait chier" tout comme être soulagée en craignant comme la peste qu'il ne s’impatiente et aille voir ailleurs, ça me semble une situation franchement invivable.

Donc, si il s'installe une souffrance qui augmente, pour l'un, l'autre, ou les deux, il faut vraiment poser les cartes sur la table. il ne faut pas se bercer de petits poneys et de douces illusions. Un couple qui ne se comprend pas termine soit en vieux couple colocataire, soit en séparation. Enfant(s) ou pas.

Donc peut-être qu'une solution viable passera par un peu d'acceptation de ton côté et un peu de privation du sien. Personnellement, j'ai consenti à faire mon "devoir conjugal" (je suis un garçon :lol:) pas trop souvent, mais juste l'histoire de dire que je n'étais pas absent. Bon, mon couple a coulé pour d'autres raisons, mais voilà, j'y mettais un peu du miens en essayant de penser à des trucs funs pendant l'action :lol: (désolé, mon truc c'est la recherche, donc je m'occupais l'esprit avec des équations informatiques :mrgreen:)
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Zimou
Administrateur
Messages : 4995
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: Abstinence dans le couple, peurs

Message par Zimou » 16 août 2016, 14:22

L'impression que ton histoire me laisse, tu me confirmera, c'est soit vos fréquence sont adapté à lui, soit rien. bon toi, tu semble A et rien ça te convient pas si mal. Mais qu'en serait il si tu était gray (avec du désir mais très rarement) et que tu voulais mais juste un petit peu? ça serais soit vos fréquence son adapté à lui donc tu en souffre, soit tu as rien et tu en souffrirai aussi? est ce qu'il serait capable, si vous étiez dans cette situation, d'avoir des relation sexuel a ta fréquence et pas à la sienne (comme c'est le cas ici en ne faisant plus rien)? car 2 personnes n'ont pas toujours (voir rarement je pense) exactement toujours envie au même moment et à la même fréquence. Donc si on est réaliste et qu'on se met en couple lorsqu'on est S, il faut s'attendre à avoir envie (et être satisfait) alors que son/sa partenaire n'a pas spécialement envie à ce moment. Et à l'inverse il faut s'attendre à ce que son/sa partenaire ait envie alors que nous n'avons pas spécialement envie non plus. Voilà, ça c'est un peu pour les envies, ce qui concerne précisément l'asexualité (l'absence d'envie sexualité pour satisfaire un besoin sexuel). Au delà de l'envie, il y a le choix de faire ou non ce dont on a envie (ou pas envie). ce n'est pas parce qu'on a pas envie qu'on peut pas le faire et c'est pas parce qu'on a envie qu'on peut le faire (ça vaut pour à peut prêt tout dans la vie d'ailleurs). ce choix a des causes et si ton partenaire choisie de ne rien faire du tout, c'est qu'il y a une cause. Et je pense qu'on la devine assez facilement : c'est l'incertitude. avoir envie de quelque chose et ne pas savoir si on pourra l'avoir ou pas est bien plus difficile à vivre que de savoir à quoi s'attendre. Comme il peut pas choisir d'avoir des relations sexuel comme il veut, il choisie de ne rien faire. Au moins il a pas la frustration (dont il parle en disant préférer ne rien faire pour ne pas la subir). mais le problème n'est pas la frustration, c'est l'incertitude, l’espoir qu'il a d'avoir une relation sexuel qui s’effondre, et ça a chaque fois qu'il a du désir. Bon voilà un peu pour mettre le doigt précisément ou, je pense, votre problème est. La première chose à faire est d'identifier exactement le soucis pour trouver une solution. enfin "exactement" 1 soucis (car par exemple, nous somme conditionné à la monogamie depuis toujours et partout, au moins autant que la sexualité, et c'est probablement ça qui fait que tu pourrait pas supporter qu'il aille. Je comprend j'ai aussi le même problème, mais si j'avais vécu depuis toujours dans une société ou chaque femme pouvait voir d'autre hommes et chaque homme pouvait voir d'autre femmes, que c'était représenté dans la pub, les films, etc... ça me poserais surement pas de problème). Pour la solution par contre, c'est difficile. le planifier il veut pas, et je comprend je pense pas que ce soit quelque chose qui se planifie. Mais pourquoi pas avoir une notion de quantité plutôt que de planning? suivant ce que tu es capable de lui offrir : par exemple si tu peux environ 1 fois par semaine, tu lui dit "bas je suis ok pour le faire 1 fois par semaine en moyenne, soit 4 fois par mois" ou "52 fois par an". une fois ce nombre dépassé, là tu lui dit que vous ne ferez plus rien. Ainsi pas d'incertitude et il a le choix de satisfaire ses envies pendant 3 ou 6 mois (si sa fréquence à lui est plutôt de 2 ou 3 fois pas semaine et que vous tenez le compte sur 1 an) et après vous passez à une période qui te conviendra à toi : plus rien (si c'est ce que tu préfère). Alors c'est chiant car faut un peu tenir des comptes quand même (idéalement faut pas trop lui en parler si ça le dérange lui, tu tient ces comptes dans ton coin, lui en parler que lorsque le compte arrive à 0 xD)... et puis ça va poser un autre problème : lui dire qu'il peut quand il veut (même si c'est limité pour s'adapter à ta fréquence sans le laisser dans l'incertitude) sans se préoccuper si toi tu es en capacité ou non (enfin sans te laisser le choix de dire non finalement) n'est pas à faire. Peut être qu'il faut autre chose en plus pour lui faire comprendre que ce soir tu es pas contre ou que tu es contre (car si tu es A de tout façon tu ne sera jamais pour, tu sera au mieux pas contre). Bref, dit comme ça même pour moi ça semble pas idéal (je creuse un peu comme ça, pour vous donner des pistes), mais peut être que ça vous aidera à trouver une solution qui vous conviendra à tout les 2.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité