Peut-on être A et être dans le déni?

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
onedream
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 09 mai 2016, 22:25

Peut-on être A et être dans le déni?

Message par onedream » 09 mai 2016, 23:04

Bonjour,

Je me présente, je suis une fille de 30 ans, je suis S et en couple depuis 1 an et demi avec un garçon. La relation est assez conflictuelle. Je me pose des questions, car depuis le début de notre relation, même si on a assez vite eu des rapports, j'ai une impression étrange. Assez rapidemment, j'ai senti qu'on était pas sur la même longueur d'ondes et qu'il évitait d'avoir des rapports assez souvent. Je me suis sentie assez vite triste et je lui en ai parlé, il m'a dit des choses que j'ai trouvé un peu étranges comme "j'en ai envie mais pas forcément quand tu es là" ou bien "je n'avais pas pris l'habitude de le faire souvent avec mes précédentes relations donc il faut que je me prépare psychologiquement".. j'essayais de le comprendre mais en même temps je trouvais son fonctionnement très différent de tous les autres garçons que j'ai connus jusqu'alors, et j'avais beaucoup d'angoisses car je me sentais du coup pas désirée, je ne comprenais pas ce qui clochait.
Il y a eu des périodes de "mieux" mais au fur et à mesure je me suis renfermée car à chaque fois que j'essayais d'aborder le sujet il me disais toujours qu'il allait s'améliorer, qu'il ne fallait pas que je m'inquiète. Seulement même quand on le faisait un peu plus souvent, je ressentais une sorte de frustration en faisant l'amour avec lui, il est tendre et essaye de me faire plaisir mais je sens bien qu'il n'y a rien chez lui de "sexuel" comme avec les autres garçons. Il aime surtout beaucoup faire de blagues sur le sexe, il en parle d'ailleurs beaucoup pour plaisanter, je dirais même qu'en parler l'excite même, mais quand il s'agit de passer aux actes, il y a comme une absence d'émotions liées à cela. il a tendance à faire toujours les mêmes choses et sinon il faut que ce soit moi qui lui dise ce dont j'ai envie.

Désolée pour ce long pavée, mais je me sens très seule face à ce problème, et je me demande donc depuis quelques temps s'il n'est pas A.... je me sens d'autant plus seule qu'il me dit que je me créé des angoisses toute seule.

Pensez-vous qu'il soit possible d'être A et d'être dans le déni vis à vis de ça? d'autant plus qu'il aime beaucoup jouer au macho et faire des blagues de cul avec ses amis d'internet.. (ce qui me rendait énormément jalouse car il y avait des filles dans le tas et je trouvais que ça pouvait prêter à ambiguité) je ne comprenais d'ailleurs pas comment il faisait pour ne pas voir où était l'ambiguité.

Je lui fais confiance et je sais très bien qu'il ne me trompe pas, comme certains amis ont pu me le suggérer au départ. Je l'aime énormément mais cette situation est vraiment difficile à supporter pour moi, dès que je vois un couple où le garçon a un élan de désir charnel je me sens horriblement frustrée...

VOilà.

Je vous remercie à toutes et à tous d'avance pour vos réponses, je ne sais lus quoi faire.... :/ je suis venue sur ce forum car j'en ai discuté avec une amie qui est A. Je me suis dit que ce serait intéressant d'avoir des avis de A ou de S en couple avec des A, qui pourraient m'éclairer...

Avatar du membre
Bodonie
Avenista
Messages : 1488
Enregistré le : 29 juil. 2014, 14:25
Localisation : Province de la poutine
A aimé : 32 fois
A été aimé : 50 fois

Re: Peut-on être A et être dans le déni?

Message par Bodonie » 10 mai 2016, 00:36

Bonjour! :D
onedream a écrit : Il aime surtout beaucoup faire de blagues sur le sexe, il en parle d'ailleurs beaucoup pour plaisanter, je dirais même qu'en parler l'excite même, mais quand il s'agit de passer aux actes, il y a comme une absence d'émotions liées à cela. il a tendance à faire toujours les mêmes choses et sinon il faut que ce soit moi qui lui dise ce dont j'ai envie.
Les type de blagues n'a pas forcément de lien avec son orientation, alors dire qu'il parle de sexe n'exclu pas la possibilité qu'il soit A ou non.
onedream a écrit : il y a comme une absence d'émotions liées à cela. il a tendance à faire toujours les mêmes choses et sinon il faut que ce soit moi qui lui dise ce dont j'ai envie.
Ça peut être dû à beaucoup de choses... Faudrait voir si il a pas une "maladie" qui pourrait seulement baisser sa libido ou bien si c'est juste son comportement. (Insérer un lien des causes possibles... :mrgreen: )
onedream a écrit : je me demande donc depuis quelques temps s'il n'est pas A...
En fait, tu ne pourras pas l'affirmer à 100% si tu ne lui demandes pas en lui expliquant ce que c'est.
onedream a écrit : Pensez-vous qu'il soit possible d'être A et d'être dans le déni vis à vis de ça?
C'est possible. Enfin, être dans le déni voudrait dire qu'il connaît l'asexualité, l'est, mais refuse de s'accepter. Puis, il est possible qu'il l'est, mais ne connaît pas. Ça ne serait donc pas du déni dans ce cas...
onedream a écrit :je suis venue sur ce forum car j'en ai discuté avec une amie qui est A
Elle en pense quoi?
Whatever,

I'll just date myself.

Ramón

Re: Peut-on être A et être dans le déni?

Message par Ramón » 10 mai 2016, 09:30

"Seule la brute bande bien" écrivait Baudelaire.
Disons que la tendresse n'est pas spécialement un stimulant pour l'érection et l'envie de passer à l'acte. Je prends mon cas : je peux passer beaucoup de temps sur les préliminaires, ça ne me stimulera pas sexuellement. Ma partenaire peut me faire de longs préliminaires aussi, ça ne me stimulera pas sexuellement. Pourtant, ce sera extra. Je ne saurai l'expliquer, mais il y a comme une forme de violence dans le sexe du côté masculin : la pénétration de la propriété de l'autre. Je pense que le fantasme lié à cette pénétration pose peu de soucis à la majorité d'entre nous, mais le passage à l'acte demande un conditionnement plus... brutal pour reprendre Baudelaire. Il n'est peut-être pas à l'aise avec ce sentiment, il a peut-être peur de se laisser aller à cette stimulation. Et pour cause, nous sommes dans des sociétés où les hommes sont, petit à petit, en train d'apprendre à considérer une femme autrement que comme une ressource. Il y a peut-être une culpabilité qui le retient.

Après, il n'a peut-être pas une libido très active. Il ne prend peut-être pas de plaisir, mais ne préfère pas le dire pour ne pas te froisser (l'image de la relation est que les choses doivent être réciproques en permanence). Il est tout simplement A et cela n'a pas encore émergé en lui : ce n'est pas évident de mettre un nom sur les choses qui font ce que nous sommes.

Concernant les angoisses, nous sommes très souvent acteur de ces angoisses, mais c'est un peu l'intérêt d'une relation de couple que de partager nos angoisses et d'essayer de s'en débarrasser. Je ne saurai te dire comment lui faire comprendre qu'il est important qu'il t'aide pour que tu puisses t'en libérer, mais ça me semble important pour toi de le faire (en évitant toute forme de chantage affectif, sexuel,... autant que possible, même si c'est parfois difficile quand on ne trouve pas les mots adéquats).

onedream
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 09 mai 2016, 22:25

Re: Peut-on être A et être dans le déni?

Message par onedream » 10 mai 2016, 13:31

"nous sommes dans des sociétés où les hommes sont, petit à petit, en train d'apprendre à considérer une femme autrement que comme une ressource. Il y a peut-être une culpabilité qui le retient."
je trouve ce que tu dis vraiment très intéressant.

Mon copain est quelqu'un d'assez peu introspectif, du coup c'est difficile pour lui de m'expliquer je pense, ce qu'il est ou comment il ressent les choses.

Parfois il donnait des explications qui me paraissaient assez fantaisistes, qui faisaient penser à des excuses, du type "trop fatigué ce matin" ou "j'ai du mal avec les odeurs corporelles" etc... voilà pourquoi j'ai pensé au déni d'une forme d'asexualité.
(car si j'ai bien compris en parcourant le forum, il y a autant de formes d'asexualité qu'il y a d'individus, c'est juste que c'est plus "simple" de regrouper dans une même catégorie?) mais si ça se trouve ce n'est pas de l'asexualité et c'est un autre """problème""" (trois guillemet car je ne considère bien entendu pas l'asexualité comme un problème mais bien comme une orientation en effet) ou tout simplement une libido peu dévelloppée. (pourquoi aller chercher plus loin après tout ?)

Ce qui nous empêche d'avancer dans cette histoire c'est qu'à chaque fois que je lui en parle il me promet qu'il va s'améliorer. Et quand je lui dit que j'ai l'impression qu'il ne ressent pas de désir pour moi il s'empresse de me dire le contraire. Du coup je suis tiraillée entre ce que je ressens: ce que mes émotions me disent: que quelque chose est très inhabituel, et ce que lui me dis, et le fait que j'essaye de le comprendre, et que comme je l'aime , et bien j'ai envie de croire à ce qu'il me dit. (qu'il va s'améliorer)(j'espère que c'est assez clair..)

En tout cas, Merci beaucoup pour ta réponse Mr.Nya, elle m'aide beaucoup à comprendre certaines choses. Depuis que j'ai commencé à réfléchir à tout ça : l'asexualité, comment les personnes le vivent, j'ai vraiment l'impression de comprendre le monde différemment, et ça me fait beaucoup de bien. Je me sens plus ouverte et tolérante... et paradoxalement, je m'accepte mieux comme moi je suis moi aussi.

Avatar du membre
FTC
Associé
Messages : 704
Enregistré le : 07 févr. 2016, 15:07
A aimé : 54 fois
A été aimé : 70 fois

Re: Peut-on être A et être dans le déni?

Message par FTC » 10 mai 2016, 14:25

Sans vouloir être indiscret mais quel est le décalage entre tes envies et les siennes ?
Genre est ce que tu veux tous les jours mais lui tous les 3 jours, ou alors lui ne veut qu'une fois tous les 2 mois ?

Autant si c'est le 1er cas, ce n'est pas qu'il est A mais qu'il a une plus petite libido que toi. Et du coup c'est plutôt à trouver ce qui peut la rebooster.

Ramón

Re: Peut-on être A et être dans le déni?

Message par Ramón » 10 mai 2016, 14:31

Je ne vous connais pas. Des facteurs peuvent inhiber certains comportements. Simplement, le coup de "je vais m'améliorer" passe mal là comme ça. On fait, ou on ne fait pas. Il n'est pas censé avoir une période de transition de plus d'un an. C'est vraiment long pour le coup. Ou alors il est encore en transition par rapport à quelque chose d'autre. Et tu te trouves au milieu de quelque chose de complexe (et peut-être complexant) dans sa vie. Mais là encore, ça me gêne, surtout si vos sentiments sont réciproques et que vous êtes sincères. Si c'est le cas, je pense que tu as raison, il y a un truc qui le bloque quelque part, un déni ou tout autre chose.
Hélas, tu ne peux l'obliger à le faire sortir. Ça ne marchera pas, trop de chances pour que ça finisse par truquer la relation ou qu'il te fasse moins confiance vu que tu doutes de lui. Même peu introspectif, il y a tout un tas de morceaux de musiques, de films, de peintures, d'images,... qui doivent quand même stimuler/éveiller sa sensibilité, et je suppose que tu dois en connaître. Ce serait pas mal de repérer les moments où sa sensibilité s'exprime, même légèrement, et de lui en toucher un mot. S'il se retient, ce n'est pas positif (sans être forcément grave hein ;)). Et en bon mâle éduqué à "être un vrai bonhomme" (par la société dans son ensemble), il est fort possible que ça n'aide pas. On a pas besoin "d'être de vrais bonshommes", et ça ne veut pas dire qu'on "est des gonzesses" : on est humain, et les différences entre les sexes sont loin d'être aussi importantes que ça (bien moins importantes que les différences entre deux personnes du même sexe en tout cas).
La seule méthode que je connaisse, n'étant pas psy, c'est de trouver un point de sensibilité et de faire vibrer "la corde". Et peu importe s'il t'en veut. S'il y a vraiment un soucis, il émergera et il/vous pourra/ez vous en occuper.

Après, ce n'est qu'un avis et une méthode que je connais. Si ça se trouve, il est juste très lent ou avec très peu de libido.

Zimou
Administrateur
Messages : 4986
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 431 fois
A été aimé : 453 fois
Contact :

Re: Peut-on être A et être dans le déni?

Message par Zimou » 10 mai 2016, 16:11

Comme demande FTC : quels sont les fréquences? car en effet, si tu as du désir tous les jour et que lui c'est tous les 3 jours voir une fois par semaine, il est pas A, il a juste une libido moins importante que la tienne. après si c'est tout les 2 mois ou plus, il est peut être grey-A. J'ai eu une copine avec qui on avait des relation tous les jours. quand j'ai dis à une amie que j'étais A, elle m'a répondu "c'est parce que ton ex était une nympho, vous n'aviez pas le même rythme et du coup tu n'avais jamais envie". Théorie intéressante, probable, mais qui s'est avéré fausse pour moi avec l’expérience. mais c'est peut être son cas à lui : si tu as plus souvent envie que lui, tu satisfais 100% de ses besoins et il a pas le temps d'avoir envie et venir vers toi que tu reviens peut être déjà vers lui. la seul chose à faire pour savoir si il est A ou pas ne va probablement pas te plaire : abstinence total pour toi pendant plusieurs semaines à plusieurs moi. Si il ne vient pas vers toi avec du désir (mais seulement avec des questions : "pourquoi tu viens plus vers moi?") durant quelques semaines, alors il est surement A. Seul moyen de savoir si on est A, c'est de savoir si le sexe peut nous manquer (en distinguant sexe et intimité ou plaisir, ce qui n'est pas facile mais se poser la question même sans distinction aidera déjà pas mal), et savoir si ça n'a pas une cause médical (psychologique ou physique). si la réponse est non aux 2 questions, on tombe exactement dans ce qu'est l'asexualité je pense (tout du moins en grande partie).
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

onedream
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 09 mai 2016, 22:25

Re: Peut-on être A et être dans le déni?

Message par onedream » 10 mai 2016, 23:39

Merci à tous pour vos réponses qui m'ont VRAIMENT énormément éclairée.
Après réflexion, je crois que j'ai reporté sur la sexualité un problème plus vaste dans notre couple. Je m'explique :

Je me suis rendue compte qu'en fait, après avoir discuté avec lui et que l'on ai fait des expériences (coupures de la relation et donc regain de la libido de son côté, ect...) que le problème ne venait pas réellement de la fréquence de nos rapports ou non, mais plutôt de leur nature, où j'avais vraiment l'impression qu'il le faisait sans émotion, de façon mécanique. Et lorsque je lui en parlais, il me disais que c'était pour me faire plaisir qu'il le faisait. Mais à bien y réfléchir ce comportement de sa part s'étend à d'autres domaines. De même pour ce qui est du déni.
Il ne se passe pas une semaine sans qu'il y ai un conflit et qu'il se passe des choses dans notre couple qui me laissent une impression désagréable, et il me dit toujours qu'il a droit à l'erreur, que je fais tout un foin pour pas grand chose. EN gros, que les problèmes viennent de ma façon de prendre les choses. J'ai beau essayer de m'expliquer avec lui, d'y passer des heures, on en revient toujours au même point.
Je me suis rendu compte que cette relation m'épuisait physiquement et moralement; j'ai sans doute voulu essayer de trouver une explication à tout ça en me disant qu'il était peut-être A à cause des excuses qu'il me donnait ou du manque d'allant qu'il avait pour la sexualité. Finalement il manque d'attrait aussi pour bien d'autres choses ...il fait les choses pour les autres en général , bien qu' il n'ait aucun attrait naturel pour ces choses. Si il fait des choses de lui même, ce sera uniquement pour sa propre satisfaction. Mais je m'égare du sujet du forum du coup. Cela dit, je suis vraiment contente d'être venue ici quand même et d'avoir pu trouver des personnes à qui parler, des personnes qui ont pris le temps de me répondre et de chercher avec moi une réponse à mes problèmes :) c'est vraiment super chouette de votre part! merci beaucoup. Je ne sais pas quel est le problème réel de cette relation mais j'y vois un peu plus clair déjà.

Zimou
Administrateur
Messages : 4986
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 431 fois
A été aimé : 453 fois
Contact :

Re: Peut-on être A et être dans le déni?

Message par Zimou » 11 mai 2016, 17:45

onedream a écrit :il fait les choses pour les autres en général , bien qu' il n'ait aucun attrait naturel pour ces choses. Si il fait des choses de lui même, ce sera uniquement pour sa propre satisfaction.
on passe un peu hors sujet en effet, mais c'est pas valable pour presque n'importe quel être humain? on fait jamais quelque chose sans raison, et la raison est toujours d'une façon ou d'une autre pour soit même, plus ou moins directement. même quand on fait quelque chose pour les autre, on en retire quelque chose, une satisfaction ou quelque chose de positif. si je ressent pas le besoin de faire plaisir à quelqu'un, je ne vais pas le faire, et si je le fait, c'est aussi pour assouvir ce besoin. c'est aussi pour lui faire plaisir, mais c'est jamais pour elle seul, j'en retire aussi quelque chose. je pense pas que l'altruisme pur, à savoir de donner sans absolument rien recevoir, pas même une satisfaction, ça doit beaucoup exister. peut être a t'il conscience de quelque chose que tu fais exactement de la même façon que lui mais auquel tu n'as jamais pensé?
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

onedream
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 09 mai 2016, 22:25

Re: Peut-on être A et être dans le déni?

Message par onedream » 12 mai 2016, 14:02

Je crois que ce n'était pas très bien formulé...

Ce que je voulais exprimer, c'est que justement soit il fait des choses uniquement pour lui même, soit uniquement pour les autres, il n'y a pas vraiment de milieu. Entre temps j'ai d'ailleurs pu prendre du recul. Et il m'est apparu une contradiction que je trouve fondamentale chez lui, c'est qu'il se présente comme quelqu'un qui pense toujours aux autres avant lui, qu'il essaye toujours de faire plaisir aux autres. Voici comme il se décrit :

"J'ai toujours eu envie de procurer du plaisir aux personnes avec qui j'aime être. Pas forcément mes proches d'ailleurs, mais les personnes avec qui j'aime passer des moments. Que ça soit dans le ressenti ou dans les actions, ma manière d'apprécier un moment, est de voir que je contente les personnes que j'apprécie, et que je me comporte d'une façon qu'ils aiment, et qu'ils apprécient passer du temps avec moi." (jusque là tout va bien)

"et ce qui en découle, c'est que j'essaie d'être à l'écoute et d'éviter des comportements déviants qui plaisent à certains mais pas à d'autres"
"de l'autre côté, je suis prêt à supporter tout, à partir du moment ou on reste à mon écoute lorsque je découvre certains abus de l'autre parti. que ça soit, ami, famille, ou mon amoureuse"

En fait, il semble s'adapter en fonction des autres. Ce qui me gêne c'est que ça ne fait pas très authentique.

La contradiction dont je parlais, c'est que dans les faits ça donne une chose étrange : il accepte que je lui parle énormément je tout ce qui me gêne, mais spontanément il fera assez peu attention aux autres au final, (comparaison par rapport à mes amis par exemple).
Certaines actions qui paraîtraient évidemment déplacées pour pas mal de gens, cela ne va pas le déranger du tout, sauf si on lui explique en étant très insistant, voire en lui mettant la pression soit par les sentiments, soit par l'argumentaire (encore que : pour l'argumentaire car il est doué pour ça).
Il est plutôt du genre à parler fort en soirée et à essayer de se mettre en avant, de faire des blagues assez lourdes parfois. Il va souvent être réceptif si on lui demande un service. Mais pour ce qui est de faire réellement attention aux autres, ce n'est pas ce que j’appellerai de l'altruisme, mais plutôt "essayer de se faire aimer des autres" en étant très vite dans un rapport de proximité alors qu'il connait à peine les gens. De plaire.

Je ne sais pas vraiment où je vais avec toute ces explications, j'espère que je ne t'ennuies pas! j'essaye de le comprendre finalement, et surtout de comprendre ce qui ne va pas dans notre relation et/ou trouver ce qui moi me gêne chez lui.

Voilà, je suis consciente que j'ai beaucoup dévié du sujet, mais l'évolution de mes réflexions ainsi que vos questionnement ont fait que....

Zimou
Administrateur
Messages : 4986
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 431 fois
A été aimé : 453 fois
Contact :

Re: Peut-on être A et être dans le déni?

Message par Zimou » 12 mai 2016, 17:25

tu me dérange pas et la réflexion que tu as es une étape primordiale pour comprendre le problème, et donc trouver une solution (si on cherche pas le problème, la solution n'arrive pas par magie xD ). c'est très saint d'essayer de se comprendre (même si on ne peut jamais réellement comprendre l'autre avec certitude). Ce que tu décris est curieux, qu'il puisse donner du plaisir, en prendre, mais pas les 2.
après, s'adapter aux autres fait peut être simplement partie de sa personnalité. c'est que c'est une personne soit très tolérante, soit qui est ce qu'on appelle un privilégié, c'est à dire qui n'est touché par aucun des problème de la société (ce n'est pas une femme donc il est pas harcelé et peut donc facilement faire ou s'adapter à des blague sexiste, il n'est pas noir donc il peut facilement faire ou s'adapter à des blague raciste, il n'est pas homo donc il peut facilement faire ou s'adapter à des blague homophobe, etc...) Dans ces conditions, on peut s'adapter à tout. je fais en bonne partie de ces "privilégié", que j’appellerai plutôt "non touché par la société" en dehors de mon asexualité et de mon poids, j'ai donc longtemps été en mesure de m'adapter facilement à n'importe qui, qu'importe leur sujet de discutions ou leur humour et en faisant des blagues lourde. c'est beaucoup moins le cas maintenant, mais c'est ma personnalité qui a évolué (suite à des prises de conscience). Je pense que c'est juste une question de personnalité.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

onedream
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 09 mai 2016, 22:25

Re: Peut-on être A et être dans le déni?

Message par onedream » 14 mai 2016, 00:28

Effectivement, on peut s'adapter facilement si on est pas "touché" par des problèmes sociaux. Mais j'ai l'impression qu'avec lui cela va au-delà de ça, qu'il essaye en gros de plaire à tout le monde. Car on peut s'adapter facilement et avoir quand même des principes. Je n'ai pas vraiment l'impression que ce soit son cas.Tant qu'il est au centre de l'attention, il est satisfait. Mais ce qui me gêne c'est qu'il se fasse passer pour altruiste et à l'écoute des autres alors qu'il est en réalité très souvent à vouloir se mettre en avant pour se sentir gratifié, en ayant des attitudes comme couper la parole ect... il semble confondre en fait "faire plaisir aux autres" et "vouloir être aimé des autres". Je ne sais pas si c'est très clair....

Ramón

Re: Peut-on être A et être dans le déni?

Message par Ramón » 14 mai 2016, 10:24

Il est peut-être narcissique.

Avatar du membre
FTC
Associé
Messages : 704
Enregistré le : 07 févr. 2016, 15:07
A aimé : 54 fois
A été aimé : 70 fois

Re: Peut-on être A et être dans le déni?

Message par FTC » 14 mai 2016, 14:11

Je m'avance peut-être un peu, mais au fil des messages j'aurais presque l'impression que tu recherches une raison pour ne plus être avec lui, ou alors une raison pour expliquer vos conflits, est ce le cas?

Avatar du membre
Leonie
Ascendant
Messages : 989
Enregistré le : 23 oct. 2013, 17:50
Localisation : Sud-Ouest
A aimé : 114 fois
A été aimé : 70 fois

Re: Peut-on être A et être dans le déni?

Message par Leonie » 16 mai 2016, 12:05

FTC a écrit :Je m'avance peut-être un peu, mais au fil des messages j'aurais presque l'impression que tu recherches une raison pour ne plus être avec lui, ou alors une raison pour expliquer vos conflits, est ce le cas?
Je ne vois pas tant en quoi c'est mal. Parfois, on se rend compte qu'on n'aime plus autant l'autre personne du couple, mais c'est toujours difficile de l'accepter et de mettre des mots sur un tel ressenti. Donc on fait la liste et l'analyse de tout ce qui va pas, et ça peut aider à prendre une décision pas toujours évidente.

Dans tous les cas, onedream, je ne te donnerai pas de conseils car nul autre que toi ne peut savoir ce que tu recherches dans cette relation et s'il te l'apporte vraiment.

Personnellement, je suis en cours de séparation avec mon mari, justement parce que j'ai réalisé que ce qui semblait être de l'amour n'était que de l'hypocrisie. Un peu comme ton compagnon, il voulait tellement être aimé qu'il faisait systématiquement plaisir aux autres, voulait être regardé, mais au final était totalement creux à l'intérieur. Au bout de huit ans de relation, je ne savais toujours pas ses loisirs (il ne faisait que ce que d'autres lui proposaient). Et ça a été la même chose dans notre vie de couple: on a eu le mariage (sans sexe vu que je suis A), la maison avec jardin, le chien... Bref, tout ce dont je rêvais, sauf que ça le désintéressait complètement. Je vivais avec une marionnette qui m'obéissait mais restait froid et impassible. Il m'a d'ailleurs expliqué que l'amour ou le bonheur ne l'intéressait pas, qu'on n'était ensemble que pour les conventions sociales et par confort financier: quand je lui ai parlé de divorce, il m'a dit qu'il n'accepterait que si je partais vivre avec quelqu'un gagnant autant que lui. D'après lui, la logique (donc le confort financier) prime sur le ressenti du coeur.

Ca peut paraître bizarre à certains vu que j'ai toujours défendu ce point de vue sur le forum, mais sur ce coup là je ne pouvais plus le suivre... J'en avais assez du robot vide à l'intérieur.

Bref, onedream, je te souhaite beaucoup de courage. L'important est d'écouter ton coeur, d'être honnête avec tes attentes pour ne pas t'imposer une souffrance inutile.
“If you don’t decide what you will do with the rest of your life, someone else will decide it for you.”
Robin Hobb, Fool's Quest

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités