Besoin de parler

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Répondre
TheanoTheCat
Néophyte
Messages : 2
Enregistré le : 21 déc. 2014, 15:40

Besoin de parler

Message par TheanoTheCat » 21 déc. 2014, 18:34

Bonsoir,

Je ressens de manière trés pressante le besoin de parler de ce que je vis, de ce qu'il se passe dans ma tête (au sens figuratif) et dans mon corps (au sens littéral). Je suis en couple avec un homme de mon âge. Il est sexuel voire hypersexuel et je le savais avant de me mettre en couple avec lui. Je pense que je suis dans la zone grise (gray-A) ou hyposexuelle mais je ne le savais pas. Je pensais que je n'avais pas trouvé le bon ou que j'avais besoin de plus de compétence de la part de mon partenaire.

Depuis l'âge de 21 ans j'ai eu cinq partenaires (sans le compter lui) et une amitié qui s'est transformée en amitié sexuelle (une belle erreur) ainsi que des tentatives de rapports sexuels simplement dans l'idée d'avoir un rapport simple et sexuel (dans ces cas je n'ai rien ressentit physiquement sauf une énorme envie de pleurer après coup sauf une fois où ça s'est assez bien passé mais je ne vois pas ce qui a fait la différence). L'âge (la différence d'âge plutôt), le physique, les origines, la situation etc. de mes anciens partenaires est assez variée. Je n'ai jamais su quoi répondre quand on me demandait quel était mon "type d'homme". Je me définis en tant que bisexuelle même si je n'ai pas eu de relation sexuelle ou romantique avec une femme parce-que je ressens parfois du désir sexuel ou romantique vis-à-vis de certaines femmes (belles ou non, eroticisées ou non). Je pense que c'est important de le dire dans la mesure ou pour moi le fait que je n'ai eu ni romance ni activité sexuelle avec une femme n'a pas d'importance.

Je viens aussi de découvrir l'aromanticisme. Je pensais que j'avais un gros problème parce-que je ne sais pas ce que c'est qu'aimer même si je ressens de l'affection pour autrui. De plus je ne ressens généralement que peu ou pas de plaisir dans l'acte sexuel peu importe la mesure du désir préalable si désir il y a eu. Le fait de pouvoir mettre des mots sur mon ressenti me rassure et m'inquiète. Je ne suis pas anormale, c'est bien. Si je ne suis pas anormale ça veut dire que je ne changerai pas. C'est problématique dans le contexte actuel.

Lors d'une discussion avec des connaissances, mon copain a affirmé que s'il devait un jour aller voir ailleurs pour du sexe, cela voudrait dire que la relation était morte. Il m'a aussi affirmé à plusieurs reprises que le sexe était important pour lui même s'il m'aimait et que à force il était pas impossible qu'il me quitte à cause de ça. Je me sens mal, à en pleurer, quand je ne peux pas lui dire "oui j'ai envie de toi" ou quand il me reproche de ne pas lui sauter dessus plus souvent. Je me sens encore plus mal quand il est obligé de se "finir" tout seul dans les toilettes parce-qu'être avec moi l'excite trop (glauque...). Je ne sais pas trop quoi faire.

Une autre variable du problème est le fait que j'ai envie de fonder une famille, d'avoir des enfants. La maternité est un désir extrêmement fort chez moi. Je sais qu'il serait un bon mari (responsable, aimant, présent etc.) et un bon père et ça pèse lourd dans la balance mais est-ce que la frustration sera quand même la plus forte ? Est-ce qu'un hypersexuel peut se contenter d'une relation stable mais sexuellement peu active s'il ne s'authorise pas à aller voir ailleurs ? Sachant qu'il ne veut pas que je me force à avoir des rapports sexuels avec lui et que je n'ai pas vraiment envie de faire l'étoile de mer de toute façon, est-ce que la pression ne va pas me miner moi aussi ? J'aimerais des retours d'expérience là-dessus si vous en avez :).

Merci

Avatar du membre
~flor_vermelha~
Associé
Messages : 646
Enregistré le : 16 oct. 2008, 17:12
Localisation : Allemagne
Pronom : Elle
A aimé : 36 fois
A été aimé : 52 fois

Re: Besoin de parler

Message par ~flor_vermelha~ » 22 déc. 2014, 13:20

TheanoTheCat a écrit : Je me sens encore plus mal quand il est obligé de se "finir" tout seul dans les toilettes parce-qu'être avec moi l'excite trop (glauque...).
Peut-être ce que je vais écrire est nul, mais je me lance.
Les toilettes me paraissent tristes comme endroit où avoir un orgasme. Ne peut-il pas se masturber à côté de toi ou bien ne peux-tu pas lui "aider" (utiliser ta main) ? Il y a plein de pratiques sexuelles, pas seulement le coït. Peut-être y a-t-il une facon de faire l'amour qui peut lui faire plaisir et n'est pas dégoûtante ou stressante pour toi.
En tout cas bon courage !

Zimou
Administrateur
Messages : 4986
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 431 fois
A été aimé : 452 fois
Contact :

Re: Besoin de parler

Message par Zimou » 24 déc. 2014, 07:03

tu as beaucoup de questions, toutes très légitime, on voit que tu as beaucoup réfléchi à la chose. je vais essayer de te donner quelque une de mes réponses, enfin mon avis.
TheanoTheCat a écrit :je n'ai rien ressentit physiquement sauf une énorme envie de pleurer après coup sauf une fois où ça s'est assez bien passé mais je ne vois pas ce qui a fait la différence
bon, ce n'est pas un de tes problemes et c'est donc parfaitement facultatif, mais savoir ce qui a fait la différence te permettra certainement d'apprendre et comprendre beaucoup de chose sur toi. car ce n'est pas anodin de passé des pleure à "assez bien passé". mais bon, ça ne résoudra aucun de tes problèmes apparemment, c'est juste un petit conseil.
TheanoTheCat a écrit :c'est important de le dire dans la mesure ou pour moi le fait que je n'ai eu ni romance ni activité sexuelle avec une femme n'a pas d'importance.
oui, le fait que tu n'ai pas eu d'expérience n’élevè rien au fait que tu as de l'attirance, donc c'est en effet important.
TheanoTheCat a écrit :Je viens aussi de découvrir l'aromanticisme. Je pensais que j'avais un gros problème parce-que je ne sais pas ce que c'est qu'aimer même si je ressens de l'affection pour autrui.
Je n'ai pas une grande connaissance de l'aromanticisme, mais il y a des personnes qui le sont de façon normal en effet.
TheanoTheCat a écrit :Le fait de pouvoir mettre des mots sur mon ressenti me rassure et m'inquiète. Je ne suis pas anormale, c'est bien. Si je ne suis pas anormale ça veut dire que je ne changerai pas. C'est problématique dans le contexte actuel.
rassure toi surtout du fait que sans mot, sans comprehension, tu ne pourrais rien faire. mais en effet, de ton descriptif, il semble que ça ai peu de chance de changer.
TheanoTheCat a écrit :De plus je ne ressens généralement que peu ou pas de plaisir dans l'acte sexuel peu importe la mesure du désir préalable si désir il y a eu.
cet absence de plaisir à peut être une cause, as tu fais des recherche, consulter quelqu'un? c'est peut être normal, et dans ce cas en effet rien ne changera, ça ne l'es peut être pas et dans ce cas, les chose ont une petit possibilité de changer (même si la possibilité me semble petite de ce que tu décrit)
TheanoTheCat a écrit :Lors d'une discussion avec des connaissances, mon copain a affirmé que s'il devait un jour aller voir ailleurs pour du sexe, cela voudrait dire que la relation était morte. Il m'a aussi affirmé à plusieurs reprises que le sexe était important pour lui même s'il m'aimait et que à force il était pas impossible qu'il me quitte à cause de ça.
malheureusement pour nous, c'est un discourt justifié. si l'absence de sexe le rend malheureux, il est compréhensible (et logique) qu'il souhaite arrêter un jour. ça va pas te rassurer sur ce point, désolé :(
TheanoTheCat a écrit :Je me sens encore plus mal quand il est obligé de se "finir" tout seul dans les toilettes parce-qu'être avec moi l'excite trop (glauque...). Je ne sais pas trop quoi faire.
~flor_vermelha~ te donne un conseil, à toi de voir si tu peux le respecter, mais on peut parfaitement concevoir que tu ne puisse pas. même si c'est quelque chose qui ne m'arrive jamais, je sais que ça se passerai de la même façon si j'en avais besoin : la salle de bain. mais on peut aussi très bien concevoir "l'entraide". moi par exemple, à de rare occasion, ma chérie me demande un massage des pieds. ce n'est pas un truc qui m'attire du tout, mais je l'aime et lui en fait donc un quand elle le demande, par amour. que ce soit les pied ou les partie intime, je considère les choses de la même façon et ai autant d'attirance pour l'un et pour l'autre (attirance 0), aucun dégout pour l'un comme pour l'autre. donc satisfaire ma chérie, par amour, si ça reste très occasionnel, j'ai pas de raison de refuser (à moins que je ne l'aime pas et que je me fou de son bonheur, que je n'ai pas envie de lui faire plaisir. mais c'est quelque chose inconcevable dans mon couple)

TheanoTheCat a écrit :Une autre variable du problème est le fait que j'ai envie de fonder une famille, d'avoir des enfants. La maternité est un désir extrêmement fort chez moi. Je sais qu'il serait un bon mari (responsable, aimant, présent etc.) et un bon père et ça pèse lourd dans la balance mais est-ce que la frustration sera quand même la plus forte ? Est-ce qu'un hypersexuel peut se contenter d'une relation stable mais sexuellement peu active s'il ne s'authorise pas à aller voir ailleurs ? Sachant qu'il ne veut pas que je me force à avoir des rapports sexuels avec lui et que je n'ai pas vraiment envie de faire l'étoile de mer de toute façon, est-ce que la pression ne va pas me miner moi aussi ?
je te comprend sur ces point, car j'ai moi même une problématique différente mais qui me fait me poser des questions sur la possibilité de concevoir des enfants plus tard, chose très importante pour moi aussi.
le concernant, sais tu si aujourd'hui il est capable d'envisager d'avoir des enfant avec toi? car si il dit que sans relation sexuel il pourrait te quitter, il est difficile de croire qu'il souhaite avoir des enfant avec quelqu'un qu'il n'est pas certain de garder. moi j'ai la problématique inverse, je suis pas certain de pouvoir rester avec quelqu'un avec qui je ne pourrais pas avoir d'enfant. ça réduis donc les perceptive d'avenir, dans les 2 cas. c'est donc déjà une première chose à lui demander.
Pour se contenter d'une relation stable mais avec peu de relations sexuel, c'est lui qui pourra te répondre. et malheureusement tu dis plus haut que tu as déjà un peu la réponse : il pourrait te quitter par manque de sexe :(
pour ce qui est qu'il refuse que tu te force et que tu ne souhaite pas te forcer, vous avez tout les 2 raisons. ne jamais se forcer est une règle très importante, qui posera plus de problème qu'elle en résoudra si elle n'est pas respecté. mais il faut admettre que la pression va aussi te poser problème, si il n'apprend pas à ne pas te la mettre (la pression xD )
Voila, j’espère t'avoir aidé un peu, bon courage!
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Polymnie
Amène
Messages : 434
Enregistré le : 04 mai 2013, 09:29
A été aimé : 44 fois

Re: Besoin de parler

Message par Polymnie » 26 déc. 2014, 08:52

Bonjour
TheanoTheCat a écrit :Lors d'une discussion avec des connaissances, mon copain a affirmé que s'il devait un jour aller voir ailleurs pour du sexe, cela voudrait dire que la relation était morte
J'imagine bien ce genre de phrase, il y a 12 ans je disais si jamais j'apprends que tu m'as trompée même 10ans après tu fais tes valises et tu dégages aujourd'hui je lui dit que si l'occasion se presente il aurait tord de ne pas en profiter. Mon chéri est S et moi ben je connais l'asexualite depuis deux ans.
Son ex était plutôt du style nympho et ça ne le dérangeait pas vraiment, imagine le choc.
Tout ça pour dire que tout peut évoluer en fonction des personnes du vécu et de l'amour.

Est ce que tu as parlé de l'asexualité ou gray-A car le premier pas c'est ça.
Je ne dis pas que c'est simple loin de là, mon chéri espère toujours que je lui saute dessus ou que je lui dise que j'ai envi de lui mais il sait que je l'aime autrement.
Mais oui c'est compliqué de sentir son partenaire "mal aimé ou dévalorisé"

Ne pas se forcer et ne pas vouloir que tu te forces eh bien je suis complètement d'accord avec Zimou.
Par contre depuis que je connais l'asexualite c'est vrai nous avons encore moins de rapport mais le peu sont à mon initiative et se passent bien.

En tous cas il faut que vous ayez une grande discussion afin de savoir où vous en êtes et de prendre les bonnes décisions en connaissances de cause.
Bon courage à toi

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité