Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel...

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par brigadoon » 14 juil. 2013, 11:37

D'accord.
Si tu veux que ce soit du dégoût et un blocage, je suis ok.
Après tout tu me connais depuis beaucoup plus longtemps que je ne me connais.
Après deux ou trois posts, tu es capable de faire un profil psychologique tout à fait exact et péremptoire des gens qui les ont postés.
C'est bien.
Rien à dire là-dessus.
Ce qui n'empêche pas que je n'ai pas de dégoût et que je n'ai pas de blocage.
Mais, cependant, si ça t'arrange de le croire, je n'ai rien contre.
D'autant que ça ne change rien à la réalité.
Si j'ai bien compris, il est fortement déconseillé de dire ce que l'on pense sur ce forum si ce n'est pas dans la ligne de pensée d'Aven.
Très bien.
Aucune importance.
Ce qui est important, c'est que certaines personnes aient entendu qu'il y a une autre manière de voir l'asexualité que celle préconisée par Aven et d'autres endroits sur le net où il est possible de parler.

Avatar du membre
CLP
Acolyte
Messages : 373
Enregistré le : 19 août 2011, 15:05
A été aimé : 3 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par CLP » 14 juil. 2013, 14:13

J'interviens juste pour savoir exactement de quoi l'on parle.

J'ai eu l'impression à un moment que certain-es affirmaient que les personnes asexuelles qui ne veulent pas avoir de relations sexuelles devraient "faire un effort" et que si elles ne veulent (toujours) pas, c'est qu'elles doivent avoir un problème et qu'il faudrait sans doute "travailler sur soi", etc.

Est-ce que vous êtes sérieux ? Indépendamment de la question de savoir si elle est antisexuelle ou non, je rejoins complètement Brigadoon. Pourquoi est-ce que les personnes asexuelles devraient sans cesse être appelée à "faire des compromis" ? Pourquoi est-ce que même sur les forums AVEN, les personnes qui refusent d'avoir du sexe sont qualitifées de bloquées ou d'apeurées ?

Sincèrement, cette mentalité qui voudrait faire de la sexualité quelque chose d'obligatoire est déjà assez présent autour de nous. Vraiment, je ne comprends pas.

Il est clair que Brigadoon est asexuelle. Personne ne le discute je crois. Et il se trouve que c'est en plus une personne asexuelle qui n'est pas prête à avoir de relations sexuelles, qui refusent ce discours de "fais donc un compromis" et que (peut-être) l'idée d'avoir du sexe repousse. Qu'est-ce qui pose problème là-dedans ? Pourquoi se sentir obligé de lui faire la leçon ?

Que je sache, il n'y a pas qu'un seul modèle de personne asexuelle, ou bien alors on ne m'a pas prévenu. Je ne vois pas en quoi le fait de faire des "compromis" (je hais cette expression) fait de quiconque une meilleure personne asexuelle. Je ne vois pas en quoi ne pas être repoussé par le sexe fait de quiconque une meilleure personne asexuelle (cf ce fil : http://www.asexuality.org/fr/forum/view ... 1&start=45).

Mais la vérité, c'est que ce modéle existe et c'est pour ça que les interventions comme celles de Brigadoon viennent troubler la fête. Les anglo appellent ça "the unassaillable asexual", ce qui veut dire "l'asexuel-le inattaquable". L'asexuel-le inataquable est neurotypique, il n'a aucun problème de santé, ni physique ni mental, il est cisgenre, il est indifférent au sexe (et surtout pas dégoûté), il est pro-sexe, il est attirant, etc.

David Jay explique bien dans cette vidéo ( qu'il a créé ce modèle (inconsciemment) parce qu'il passe bien auprès des médias mais que le temps passant, ça a fini par projeter une image de ce à quoi devrait ressembler une personne asexuelle. Une image de la personne asexuelle parfaite, du standard à atteindre. Ce qui évidemment a fini par exclure toute une partie de personnes asexuelles qui se sont retrouvées beaucoup trop en dehors du modèle.

Alors, je vais le dire pour ce que soit bien clair : l'asexuel-le inattaquable n'a rien de supérieur. Et de voir que cette image est utilisée pour exclure/juger des personnes asexuelles est assez choquant.



(Cette réponse ne s'en prend à personne en particulier, juste au sentiment général que j'ai eu en lisant le fil et si ça se trouve, je représente mal les opinions de celles et cuex qui sont intervenus. Ceci étant dit, cette lecture m'a mis vraiment mal à l'aise.)
Modifié en dernier par CLP le 14 juil. 2013, 16:50, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Rising Sun
Affilié
Messages : 328
Enregistré le : 01 juin 2013, 19:52
A été aimé : 1 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Rising Sun » 14 juil. 2013, 14:30

Ce qui me fait réagir dans les propos de Brigadoon‚ ce n'est pas sa vie‚ elle fait ce qu'elle veut‚ je m'en moque. Ce qui me choque‚ c'est d'oser dire que l'asexuel de base doit trouver le sexe horrible (au lieu d'y être simplement indifférent)‚ que non‚ ce n'est pas un blocage du tout‚ et par là d'encourager les personnes bloquées à ne chercher aucune aide et à ne jamais s'en sortir. De plus‚ elle a quand même dit que si l'on aime le sexe‚ on n'est pas vraiment A ! Et là‚ je trouve que ça fait franchement peur. Et que c'est une attitude discriminatoire.
Et donc pour toutes ces raisons‚ je ne cautionne pas ce qu'elle a dit. Qu'il y ait toutes sortes d'asexuels‚ c'est une évidence. Mais encourager les asexuels dégoûtés à ne faire aucune thérapie (contre leur dégoût bien sûr)‚ et pire‚ considérer que les dégoûtés sont plus asexuels que les autres‚ là je ne peux pas être d'accord.

Avatar du membre
CLP
Acolyte
Messages : 373
Enregistré le : 19 août 2011, 15:05
A été aimé : 3 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par CLP » 14 juil. 2013, 14:53

Rising Sun a écrit : Ce qui me choque‚ c'est d'oser dire que l'asexuel de base doit trouver le sexe horrible
De plus‚ elle a quand même dit que si l'on aime le sexe‚ on n'est pas vraiment A ! Et là‚ je trouve que ça fait franchement peur. Et que c'est une attitude discriminatoire.
Oui, je n'ai pas lu ça, mais tu sais que je ne partage PAS (edit) ce point de vue. Il a des asexuel-le indifférente, d'autres repoussé-es, etc. De même, cet élitisme, c'est pas mon truc
Rising Sun a écrit : (au lieu d'y être simplement indifférent)‚ que non‚ ce n'est pas un blocage du tout‚ et par là d'encourager les personnes bloquées à ne chercher aucune aide et à ne jamais s'en sortir.
Mais encourager les asexuels dégoûtés à ne faire aucune thérapie (contre leur dégoût bien sûr)
Là par contre, je ne te suis plus du tout. Qui vous a mis dans la tête que dégoût du sexe = blocage-qui-demande-un-traitement-médical ? C'est vraiment bizarre. Brigadoon vient parler de son expérience, elle ne parle pas elle-même de thérapie ou de trouble, mais c'est vous qui l'étiquetez comme potentielle malade. Quelle genre de violence est-ce cela ?

En plus, cela ne répond pas à un autre thème que j'ai retrouvé dans ce fil et qui est le discours du "fais un compromis". Quelqu'un-e peut m'expliquer pourquoi c'est plutôt aux asexuel-le-s de faire des "compromis" ? Et au-delà, ce discours du "compromis" ne fleurte-il pas avec une sorte d'encouragement aux relations non désirées ?
Modifié en dernier par CLP le 14 juil. 2013, 16:47, modifié 1 fois.

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Piccolo » 14 juil. 2013, 16:45

Je crois qu'on est tous à peu près d'accord sur une chose:


Il y a deux catégories d'asexuels:

-Les vrais asexuels, "open", pouvant s'envoyer en l'air avec tout et n'importe quoi malgré l'absence d'attirance sexuelle.
-Les pseudo-asexuels, névrosés et traumatisés, ayant reçu une éducation très rigide sur la sexualité, quand ils n'ont pas carrément été violés par leur entourage.


*ironie inside*
Modifié en dernier par Piccolo le 14 juil. 2013, 17:05, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Rising Sun
Affilié
Messages : 328
Enregistré le : 01 juin 2013, 19:52
A été aimé : 1 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Rising Sun » 14 juil. 2013, 16:49

Je vais expliquer pourquoi à mon avis il s'agit d'un blocage. Déjà, à la base, vu que nous n'avons pas d'intérêt pour le sexe et que c'est un peu aussi ce qui fait ce que nous sommes, on peut dire qu'à la base non-intérêt pour le sexe = à la base plutôt une attitude neutre vis-à-vis du sexe. D'ailleurs le sexe est quelque chose de neutre aussi, ce n'est ni bien ni mal. Si nous voyons le sexe comme "bien" ou comme "mal" (donc non objectivement), ça a donc une origine qui n'est pas biologique (pour les asexuels bien sûr, vu que les sexuels vont au contraire biologiquement trouver le sexe "bien") mais psychologique. Or ce que j'ai pu lire ci-dessus est une attitude non seulement très négative face au sexe mais limite terrorisée : quelqu'un qui se vide dans quelqu'un d'autre pour assouvir un besoin. On dirait limite la description d'un viol, et ça me rappelle franchement une attitude phobique. Et ça ne peut pas encourager à être bien dans sa peau. Ça peut même provoquer des dépressions. Je ne dis pas ça en mal, car moi-même j'ai eu beaucoup de blocages et moi-même je suis phobique (et j'ai eu peur du sexe autrefois moi aussi, j'ai même été antisexuelle et antiromantique virulente par le passé). Et je ne dis pas d'aller forcément se faire soigner. Ce que je veux dire en fait, c'est que sans forcer à faire de thérapie, dans un autre sens, il ne faut pas déconseiller d'en faire non plus ni s'abstenir d'en parler quelquefois, ça ne doit pas être un tabou.
Pour ce qui est du compagnon d'Elisa, je parlais de compromis car il a quand même eu des relations sexuelles avec une autre femme, ça montre qu'il peut donc parfois en vouloir (même si c'est par curiosité simple). Et dans cette situation, c'est Elisa qui souffre parce qu'il a eu des relations sexuelles volontairement avec une autre, mais pas avec elle. C'est clair que s'il ne voulait pas de rapports avec qui que ce soit, je ne conseillerais pas le compromis (et je ne me le permettrais pas, par respect pour lui), mais là, la situation me semble différente ici.

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par brigadoon » 14 juil. 2013, 18:44

Voilà, CLP a entièrement compris ce que j'ai écrit et l'a très bien traduit. :bise:
Mais je commence a comprendre le problème. Il semble Rising Sun que tu as projeté le ressenti que tu as eu à un certain moment sur ce que j'ai écrit. Mais effectivement, ce n'est que ton ressenti. Je ne sais pas où tu as pu lire que j'associais la sexualité à une notion de bien ou de mal d'autant que ces notions ne sont vraiment pas dans mon champ de pensée.
Rising Sun a écrit : Or ce que j'ai pu lire ci-dessus est une attitude non seulement très négative face au sexe mais limite terrorisée
Waouh! Tu as une imagination débordante.
quelqu'un qui se vide dans quelqu'un d'autre pour assouvir un besoin.
J'ai parlé objectivement.
Dis-moi que dans l'acte sexuel il n'y a pas quelqu'un qui se vide dans quelqu'un d'autre.
Bien sûr, on peut aussi le faire en dehors ou dans un préservatif, mais ça n'empêche que, biologiquement, il y a une évacuation.
Je ne vois pas comment tu peux déduire de cette phrase que je suis dégoûtée ou apeurée.
C'est juste une simple constatation.
On dirait limite la description d'un viol, et ça me rappelle franchement une attitude phobique.
Il est là, le problème. Tu ne lis pas, tu interprètes et si ça te rappelle quelque chose, c'est bien que c'est dans ton vécu à toi et pas dans le mien.
Et ça ne peut pas encourager à être bien dans sa peau. Ça peut même provoquer des dépressions.
T'inquiète, ça va. :D
Pour ce qui est du compagnon d'Elisa, je parlais de compromis car il a quand même eu des relations sexuelles avec une autre femme, ça montre qu'il peut donc parfois en vouloir (même si c'est par curiosité simple). Et dans cette situation, c'est Elisa qui souffre parce qu'il a eu des relations sexuelles volontairement avec une autre, mais pas avec elle. C'est clair que s'il ne voulait pas de rapports avec qui que ce soit, je ne conseillerais pas le compromis (et je ne me le permettrais pas, par respect pour lui), mais là, la situation me semble différente ici.
J'ai une autre interprétation en ce qui concerne l'ami d'Elisa.
Son attitude est peut-être tout simplement une grande preuve d'amour pour Elisa.
Lorsque j'étais enfant, on n'avait pas le droit de faire directement ses devoirs sur le cahier de devoirs. On devait commencer par les faire sur un cahier de brouillon et ce n'est que lorsqu'on était totalement certain que le devoir était bien en tous points qu'on pouvait le recopier au propre, sans une tache, sans une rature, et avec des traits de soulignement bien droits.
On peut penser que l'ami d'Elisa a fait la même chose.
Rien ne prouve qu'il ait eu des relations sexuelles dans le sens où on l'entend.
Ce n'est peut-être qu'une sorte d'apprentissage et dans tout apprentissage il y a des ratages. S'il a essayé avec quelqu'un d'autre, c'est peut-être qu'il n'avait pas envie qu'Elisa le voie dans ses ratages et s'il a insisté, c'est peut-être qu'il espérait qu'il y aurait un déclic et qu'il pourrait donner à Elisa tout ce qu'elle attend.
Mais il n'y a que l'ami d'Elisa qui peut dire pour quelle raison il l'a fait.
C'est juste une possibilité.

Avatar du membre
ethan
Affilié
Messages : 276
Enregistré le : 13 juin 2013, 02:13
Localisation : Toulouse

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par ethan » 14 juil. 2013, 18:58

:shock:

Avatar du membre
Rising Sun
Affilié
Messages : 328
Enregistré le : 01 juin 2013, 19:52
A été aimé : 1 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Rising Sun » 14 juil. 2013, 19:13

Quand tu décris quelqu'un qui se vide dans quelqu'un d'autre pour son plaisir, c'est une description très négative et si je découvrais le sexe par cette description, ça me terroriserait d'essayer. Ça laisse penser que c'est quelque chose de négatif et donc de mal. Tu laisses supposer dans cette description qu'il s'agit de l'exploitation de quelqu'un pour se soulager dedans, et c'est pour cela que j'évoque le viol, car c'est aussi quelque chose à sens unique. A aucun moment tu ne décris l'échange, le plaisir et la tendresse qu'il y a dans les relations sexuelles saines. Cet aspect aussi doit être intégré à la description de ce qu'est le sexe. Si tu négliges un aspect (positif ou négatif), ta description du sexe devient subjective et émotionnellement orientée (positivement ou négativement).
Quant au "ça me rappelle", c'est simplement la description qui m'évoque un viol. C'est aussi simple que ça. Et je n'ai pas été violée dans mon passé, c'est juste que la description que tu fais du sexe est émotionnellement négative et assez psychologiquement violente.

Et quant à l'aspect dépression et phobie, certes tu n'es pas dépressive, mais si tu cessais d'être mal à l'aise par rapport au sexe, tu ne chercherais probablement pas à en parler de façon aussi horrible ni à l'éviter (ni à le vouloir d'ailleurs), tu n'y penserais simplement plus dans ta vie quotidienne. Je trouve que ça traduit une gêne, un sentiment négatif qui fait se sentir mal à l'aise. Moi, tu vois, le sexe, maintenant, je m'en fiche complètement, et au quotidien, je n'y pense que très rarement (et bien sûr sans désir). J'interviens sur ce forum surtout parce que beaucoup de gens le lisent pour apprendre sur l'asexualité, et le jour où elle sera acceptée dans la société (et où plus personne donc ne viendra critiquer l'asexualité), je n'aurai plus de raisons de parler de ma vie sexuelle, ou d'y penser en détail hormis pour mieux me connaître et pour améliorer ma relation. Depuis que j'ai appris à me débarrasser de la gêne, de l'élément négatif, je me sens mieux. Et je ne me rendais absolument pas compte que cette gêne me faisait me sentir mal avant, comparé à maintenant.

Pour ce qui est du petit ami d'Elisa, certes c'est possible mais il n'empêche que si j'avais un petit ami qui avait des problèmes et qu'il faisait ça, je lui en voudrais terriblement (si je ne prenais pas carrément la décision de le quitter). L'intimité, c'est aussi savoir confier ses problèmes à la personne qu'on aime, et les résoudre ensemble, pas chercher à faire ça avec la première inconnue rencontrée. Si l'on me faisait ça, même pour chercher à résoudre un problème, je ne le prendrai pas comme une marque de respect, mais comme "j'ai été mise de côté", et ça me blesserait profondément.

Avatar du membre
ethan
Affilié
Messages : 276
Enregistré le : 13 juin 2013, 02:13
Localisation : Toulouse

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par ethan » 14 juil. 2013, 19:38

Coucou !!! J'entre dans la conversation !
Le ton est sacrément monté ou je me trompe ? Vous allez pas commencer à me taper dessus, hein ?! :P
Rising Sun a écrit :Quand tu décris quelqu'un qui se vide dans quelqu'un d'autre pour son plaisir, c'est une description très négative et si je découvrais le sexe par cette description, ça me terroriserait d'essayer. Ça laisse penser que c'est quelque chose de négatif et donc de mal. Tu laisses supposer dans cette description qu'il s'agit de l'exploitation de quelqu'un pour se soulager dedans, et c'est pour cela que j'évoque le viol, car c'est aussi quelque chose à sens unique. A aucun moment tu ne décris l'échange, le plaisir et la tendresse qu'il y a dans les relations sexuelles saines. Cet aspect aussi doit être intégré à la description de ce qu'est le sexe. Si tu négliges un aspect (positif ou négatif), ta description du sexe devient subjective et émotionnellement orientée (positivement ou négativement).
Quant au "ça me rappelle", c'est simplement la description qui m'évoque un viol. C'est aussi simple que ça. Et je n'ai pas été violée dans mon passé, c'est juste que la description que tu fais du sexe est émotionnellement négative et assez psychologiquement violente.
+1 : Une telle description est forcément perçue comme négative par l'usage du champ lexical associé. Si ce n'était pas l'intention, faudrait voir à le formuler autrement. Même replacée dans le contexte de la conversation ça ne fait pas de la description quelque chose de neutre. Au contraire, culturellement parlant elle fait écho aux déjections et c'est vrai, par extension au viol.
En fait, l'acte sexuel, c'est quoi ? Un être humain qui se vide dans un autre être humain, et donc, qui le prend pour une cuvette de wc. C'est aussi un échange de bave, de microbes, et de fluides en tous genres. Sans le filtre du désir, c'est juste répugnant et d'autant moins possible qu'on aime quelqu'un.
Rising Sun a écrit :Pour ce qui est du petit ami d'Elisa, certes c'est possible mais il n'empêche que si j'avais un petit ami qui avait des problèmes et qu'il faisait ça, je lui en voudrais terriblement (si je ne prenais pas carrément la décision de le quitter). L'intimité, c'est aussi savoir confier ses problèmes à la personne qu'on aime, et les résoudre ensemble, pas chercher à faire ça avec la première inconnue rencontrée. Si l'on me faisait ça, même pour chercher à résoudre un problème, je ne le prendrai pas comme une marque de respect, mais comme "j'ai été mise de côté", et ça me blesserait profondément.
Là encore : +1 ! Le coup du brouillon dans une relation sérieuse c'est un peu le pompom...

Brigadoon, je respecte ton opinion et n'irait pas commencé à définir qui tu es/qui tu penses être. De ce que j'en vois, l'éventail des A est large.

Avatar du membre
CLP
Acolyte
Messages : 373
Enregistré le : 19 août 2011, 15:05
A été aimé : 3 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par CLP » 14 juil. 2013, 19:57

Oui, c'est un peu ma faute si le ton est monté. Je suis désolé.

D'un autre côté, je pense que c'est une discussion sérieuse qui révèle la manière dont nous incluons ou excluons les personnes qui viennent sur AVEN.

De mon point de vue, c'est essentiel que nous prenions en compte toutes les expériences de l'asexualité et pas seulement celles que nous considérons (selon X ou Y critère) comme la forme correcte.

Si nous ne sommes pas capable d'écouter les personnes qui ont une histoire différente de l'histoire que l'on raconte dans les médias, c'est autant de personnes que l'on empêche de trouver leur place sur AVEN et avec l'asexualité.

Le fait -révélateur selon moi- que l'on n'ait même pas de terme pour dire "dégoûté-e par le sexe" devrait nous interpeler. Comment font ces personnes ? Se retiennent-elles de parler ?

Si aujourd'hui, Brigadoon est obligé d'argumenter durement pour justifier son choix de ne pas avoir de sexe et si elle se le voit reprochée, que vont faire les autres ?

Avatar du membre
Rising Sun
Affilié
Messages : 328
Enregistré le : 01 juin 2013, 19:52
A été aimé : 1 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Rising Sun » 14 juil. 2013, 20:29

Il ne faut pas trop prendre mon ton au pied de la lettre, j'ai le sang chaud et je parle assez directement, je polémique pas mal, histoire de faire du débat, mais croyez-moi, quand je m'engueule vraiment avec quelqu'un, c'est autrement plus volcanique :lol:
Ce qui m'a interpellé et m'a fait polémiquer, ce n'est pas le droit de ne pas vouloir de relations sexuelles (qui est parfaitement normal), c'est de dire que la peur et le dégoût du sexe sont la norme chez les asexuels (alors qu'il y a en fait toutes les attitudes possibles face au sexe). Que personne ne s'offusque quand j'ai parlé de thérapies, ce n'était pas pour insulter du tout ni qui que ce soit (sinon ayant fait des thérapies, je m'insulterais aussi moi-même en même temps).
Désolée Elisa d'avoir un peu "déglingué" ton sujet, ce n'était pas mon intention :oops:

Avatar du membre
ethan
Affilié
Messages : 276
Enregistré le : 13 juin 2013, 02:13
Localisation : Toulouse

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par ethan » 14 juil. 2013, 20:31

CLP a écrit :Oui, c'est un peu ma faute si le ton est monté. Je suis désolé.
On va te donner la fessée CLP !! :twisted: Bien que, le ton était monté d'un cran bien avant ton intervention...

Je suis d'accord avec toi sur le fait que chacun doit pouvoir exprimer son point de vue et que le sujet est sérieux : les A sont nombreux et il n'y a pas une check-list qui identifierait les vrais des faux. A lire le forum on voit bien que tout ceci est "work in progress" et que des voix qu'on entend pas trop doivent se faire entendre un peu plus fort pour faire avancer le tout.

Alors attention, qui suis-je pour dire ce que je vais dire ?! Tadaam !!

En revanche, y'a une différence entre conversations argumentées et dialogues de sourds. Parce qu'à relire tout le topic, j'ai pas senti que les uns imposaient leur point de vue aux autres comme tu semblais le laisser entendre dans ton post 'énervé' :wink: .
D'ailleurs, j'ai plus perçu des tentatives de dialogues (avec quelques maladresses notamment dans le discours de Zimou sur la transposition de l'attirance/non-attirance des gays vis-à-vis des hétéros. Zimou on pourra en discuter si tu veux mais merci pour ce grand moment ! :lol: )... et de vives réactions en réponse. Passer son temps à dire : je sors de ce forum, mwouais...
Toutefois, je comprends que ce soit un sujet qui touche et qu'on puisse se sentir sous-représenté ou incompris ou pas entendu.

Mais bon bref, je sens que je vais m'en prendre une... Ma pauvre Elisa : tout ceci est ta faute ! AU BÛCHER !!! :ignit: Je rigole évidemment... tu dois te dire : y sont tarés ces A, 'se mettent sur la gueule... :mrgreen:
On serait tous assis à une table autour d'un verre, on serait en train de se faire des papouilles.

Avatar du membre
Jullianna
AVENant
Messages : 3996
Enregistré le : 27 mai 2005, 21:02
Localisation : Pays de la Loire
A aimé : 45 fois
A été aimé : 36 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Jullianna » 14 juil. 2013, 21:09

Hum, hum... ça discute, ça discute ici :wink:

Bon, alors je vais ajouter mon ptit grain de sel. Comme il a été dit, Il y a tellement de façon d'être "A" comme il y a tellement de manière d'être "S". Il y a ceux et celles qui sont prêts à faire des compromis ou d'autres expériences, et puis d'autres, non. Et ça je crois dans les deux "camps".
Ce que nous apporte l'existence de ces forums (il y en a deux en langues françaises (trois ?, ah j'ignore où serait l'autre :lol: ), c'est que chacun entend vivre sa sexualité comme il la ressent et s'il ne ressent "rien", il ou elle apprend qu'il ou elle est loin d'être un cas à part !

Après, qu'on fasse une thérapie parce qu'on en ressent le besoin, qu'on écoute les conseils de proches, ou pour je ne sais quelle autre raison, cela demeure un choix personnel. Cela n'implique pas de jeter la pierre à ceux qui ne font aucune démarche.
C'est vrai que la description de Brigadon peut sembler "crue" mais si elle voit ça comme ça, à l'état brut sans arrangements autour, style érotisme, romantisme ou autre. C'est sa vision. Après tout, c'est vrai même si ça en choque beaucoup (moi y compris :shock: )

Sincèrement, il y a-t-il une définition cadrée, normée de la sexualité ou de l'asexualité ? je n'en suis pas sûre.
L'essentiel est que chacun ne sente pas isolé ou pire rejeté. Zimou a participé à une interview qu'on peut lire sur un site qui traite de la sexualité sans tabou. Et le moins qu'on puisse dire, c'est un site sans tabou :oops: :|
Je ne suis pas sûre que tous les gens qui ne sont pas asexuels s'y reconnaissent :wink:
Enfin bref, ceux qui vivent leurs sexualités ne répondent pas à un modèle, chacun fait ce qu'il veut.
Donc pour ceux qui sont asexuels, il en va de même, non ?

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par brigadoon » 14 juil. 2013, 21:24

Le ton n'est pas monté.
Tout au moins en ce qui me concerne.
J'essaie juste de dire mon point de vue.
C'est tout.
Mais je vais bien.
Je suis totalement sereine.
Je peux vous mettre un petit smiley si vous voulez. :D
Quant à dire que je sors du forum, ça n'a rien d'une menace ou d'un coup de colère.
Simplement, je n'ai pas le profil pour être sur ce forum.
Il se trouve que je n'ai pas des idées formatées. Certains les acceptent, d'autres s'en amusent, mais dès l'instant où elles sont comprises autrement que ce que j'ai dit, je trouve préférable d'aller les dire ailleurs.
C'est tout simple.
Si j'ai bien compris Rising Sun va bien depuis qu'elle a accepté les relations sexuelles.
Moi, je vais bien depuis que j'ai dit stop aux relations sexuelles.
Chacun trouve son bien être où il veut et comme il veut.
Mais ça ne veut absolument pas dire que j'éprouve de la peur ou du dégoût pour les relations sexuelles et surtout pas que je vois la sexualité comme quelque chose de négatif.
C'est positif pour les gens qui aiment ça.
Mais quand on n'aime pas ça, il n'y a aucune raison de s'obliger.
Sans doute que pour les S la tendresse, la complicité, et les calins, sont inclus dans la sexualité. Cependant, étant donné qu'on peut les avoir en dehors, je ne vois aucune raison de s'obliger à avoir de la sexualité.
Il me semble que c'est mon droit et que c'est le droit de chaque asexuel de choisir entre avoir des relations ou ne pas en avoir.
Quant à faire peur aux gens ou à les dégoûter du sexe, je n'ai pas ce pouvoir et je n'en ai pas l'envie.
Et je n'ai pas dit que la peur et le dégoût étaient la norme chez les asexuels.
J'ai juste dit que le désir pose un filtre sur l'acte sexuel pour faire en sorte qu'il soit attrayant, que sans ce filtre la relation revient au fait qu'un humain se vide dans un autre humain, et que faire quelque chose qu'on n'a pas envie de faire, à la longue, ça peut détruire.
Tout comme un travail ennuyeux.
Mais je ne sais plus comment m'exprimer pour que ce que je dis ne soit pas interprété de manière à me faire dire et penser ce que je n'ai pas dit et pas pensé.

Bonjour Julliana.
Je t'ai choquée ? waaaa! Je suis :oops: :D :D :D

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité