Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel...

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Elisa2222
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 07 juil. 2013, 08:08

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Elisa2222 » 10 juil. 2013, 00:18

Je suis prête à chercher le sexe ailleurs mais l'affection de celui que j'aime c plus difficile. Je sais qu'il a essayé avec une autre l'an dernier et a eu deux relations sex avec elle et dans la meme semaine. Même si ca venait d'elle et qu'il dit qu'il s'en aurait passé à vie, ca me fait mal! Cette histoire n'a pas été longue mais je me demande tjrs Pk elle elle a eu droit à ca, et en plus à des baisers langoureux? Il cherchait p-e des réponses mais c une nouvelle donnée que je dois processer sans trop lui en parler et c dure. Je sais qu'il m'aime mais c'est difficile à comprendre... Il me dit qu'il n'y a rien à comprendre autre que c'était nouveau et qu'il n'y tenait pas mais c arriver. :(. Comment ne pas se questionner de mon côté!!!??? Enfin, ... Notre retour ensemble est super en tout points de vue sauf pour les rapprochements physiques. Il n'en a pas besoin me dit--il...

Avatar du membre
Maëlle
Associé
Messages : 721
Enregistré le : 22 févr. 2009, 22:56
Localisation : Région Parisienne
A été aimé : 1 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Maëlle » 10 juil. 2013, 10:46

bah yen a qui ne peuvent pas s’empêcher de continuer à chercher ailleurs ce qu'ils ont déja. S comme A. J'ai arrêté de chercher à comprendre :mrgreen:

Mais dans ton cas Elisa si vous n'étiez plus ensemble pendant que c'est arrivé tu n'as pas à te torturer. Il était libre. Il avait le droit de tester. C’était peut-etre d'autant plus facile s'il n'y avait pas de pression dues aux sentiments . Et s'il n'a pas eu de plaisir à le faire alors de quoi être jalouse ? on peut apparenter cela à un test médical. tu aurais aimé être à la place de la fille ? il y a surement beaucoup de choses qu'il t'a donné et qu'elle n'a pas eu.

sinon si tu as besoin de sexe et de tendresse et qu'il n'est ni l'un ni l'autre... vous vous réengagez quand même dans une vie de frustrations.... :(

Brigadoon > bah tu sais pour moi c'est possible de le faire à présent : Ca ne change pas forcément les choses, si on ne grimpe pas au rideau on fini par lasser. (et j'ai pas dit SE lasser). Je pensais que les chances de réussites d'un couple A/S dépendaient de l'abstinence ou non.. c'est faux, ou du moins il n'y a pas que cela.
Et si tu fais bien de poster, tes posts sont toujours très intéressants :) ils sont aussi le fruit d'une longue expérience et réflexion :bise:
"Pas de jolie vie, de joli chemin si l'on craint la pluie"

Avatar du membre
Jullianna
AVENant
Messages : 3993
Enregistré le : 27 mai 2005, 21:02
Localisation : Pays de la Loire
A aimé : 43 fois
A été aimé : 36 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Jullianna » 10 juil. 2013, 19:31

Je viens de lire tous vos posts et cela me conforte dans ce que je pense depuis le début, non pas de ma lecture, mais depuis toujours.

1) je suis comme Brigadoon, sauf l'inexistance de thérapies.
2) avec un homme qui ne serait pas comme moi, dans ce domaine, c'est mort, comme dit Giby
3) Je préfère être seule pour ne pas m'exposer à tant de souffrances "inutiles" à deux. La vie est déjà assez compliquée comme ça et faite de compromis en tout genre en dehors de l'harmonie sexuelle. A chacun(e) ses compromis....dans le domaine qui lui est possible. 8-)

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par brigadoon » 10 juil. 2013, 19:42

Bonjour Maëlle
Maëlle a écrit : Brigadoon > bah tu sais pour moi c'est possible de le faire à présent : Ca ne change pas forcément les choses, si on ne grimpe pas au rideau on fini par lasser. (et j'ai pas dit SE lasser). Je pensais que les chances de réussites d'un couple A/S dépendaient de l'abstinence ou non.. c'est faux, ou du moins il n'y a pas que cela.
Oui, pour certains, c'est possible, pour d'autres non.
Je suis peut-être la seule, l'unique, comme écrit dans la marge, mais je suis certaine de ne pas être un phénomène isolé. Ce qui m'a heurtée, c'est de lire que si on n'accepte pas les relations sexuelles, on ne fait pas de compromis.
Le compromis que je pourrais faire c'est de laisser la personne que j'aime aller chercher ailleurs, comme il le veut, autant qu'il le veut, ce que je ne peux pas lui donner. J'aurais même énormément de gratitude envers cette autre qui lui donnerait du bonheur. Quand au risque qu'il soit amoureux de cette autre, cela voudrait tout simplement dire qu'il ne m'aimait pas vraiment.
Ou pas assez.
Donc, pas de problème.
Une fois débarrassés de la corvée de résoudre les conflits générés par la sexualité, on aurait les calins, le jeu, l'humour, la créativité, la tendresse.
Tellement de partage.
Alors, bien sûr, peut-être qu'on peut se forcer de temps en temps.
Mais pour un S - tout au moins ceux que j'ai rencontrés - ça ne fonctionne pas comme ça.
Si tu acceptes une fois, ils te disent que ce n'était pas si compliqué et que si as pu le faire une fois, tu peux recommencer.
Si le compromis était une fois tous les trois mois, ils vont vite demander une fois par mois. Si le compromis était une fois par mois, ils vont demander une fois par semaine. Et on se retrouve avec une demande tous les deux jours, quand ce n'est pas tous les jours, ou plusieurs fois par jour.
Même si on accepte à chaque fois, je n'ai encore pas connu de S qui ne soit pas totalement insatiable.
Et ça ne change rien avec l'âge.
Alors je m'insurge contre le fait que pour un couple A/S le compromis soit obligatoirement d'accepter d'avoir des relations sexuelles.
Et si tu fais bien de poster, tes posts sont toujours très intéressants :) ils sont aussi le fruit d'une longue expérience et réflexion :bise:
Justement, peut-être trop longue.
Trop de décalage avec les djeunes.
C'est pour ça que la vieille radoteuse a de moins en moins envie de poster sur les forums. :bise:


Bonjour Julliana,
Je viens de lire ton post au moment ou j'allais poster le mien.
Dans mon temps, ne pas avoir de relations sexuelles était considéré comme une maladie, alors, on t'envoyait chez le psy. Après, c'est de m'être obligée à me forcer qui m'a envoyée chez les thérapeutes. Si j'avais quelques dizaines d'années en moins, je ne chercherais pas à changer. Il y a les amis et ils sont très doués pour les calins sans rien demander de plus. :bise:

Avatar du membre
Tatamie
Associé
Messages : 680
Enregistré le : 22 mars 2013, 20:24
Localisation : Nantes
A été aimé : 3 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Tatamie » 10 juil. 2013, 21:09

brigadoon a écrit : Je suis peut-être la seule, l'unique, comme écrit dans la marge, mais je suis certaine de ne pas être un phénomène isolé. Ce qui m'a heurtée, c'est de lire que si on n'accepte pas les relations sexuelles, on ne fait pas de compromis.
Non, tu n'es ni un phénomène ni isolée :) ceux qui ne répondent pas n'en pensent pas forcément moins.. Je comprends ton message, mais n'avais rien à commenté sur le sujet du couple A/S.
Pour moi non plus ce n'est pas possible de faire ce genre de compromis, je ne peux pas comparer mon corps, son intimité, et voir un match de foot ou aller au resto, ça n'a rien à voir!

Elisa2222
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 07 juil. 2013, 08:08

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Elisa2222 » 10 juil. 2013, 22:50

Je note bien que les avis sont bien partagées. Heureusement! :) Y'a toutes sorte de raisons pour accepter ou non, ca je le sais. Bon resto et foot, peut-être pas les meilleurs exemples! Mais imaginez quelquechose qui implique le corps alors,genre se baigner en maillot... ou allez en vélo (vraiment pas ce que je préfère, quelle position non ergonomique lol!) mais ca m'arrive quand même.
Bref, j'aimerais bien que mon copain consulte ce site. Il le fera probablement mais n'osera pas me le dire... Je le connais! ;) Enfin...

choooj
Ascendant
Messages : 1017
Enregistré le : 17 juin 2013, 09:44
A aimé : 140 fois
A été aimé : 168 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par choooj » 10 juil. 2013, 22:59

Bonsoir Elisa,

je t'ai envoyé mon avis par mail.

Bien à toi.

choooj
Ascendant
Messages : 1017
Enregistré le : 17 juin 2013, 09:44
A aimé : 140 fois
A été aimé : 168 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par choooj » 10 juil. 2013, 23:03

Ah au fait : arrête de te prendre la tête avec ce qui s'est passé (lui, elle, etc etc ...)

Si ça doit marcher entre vous c'est VOTRE avenir qui compte.

Elisa2222
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 07 juil. 2013, 08:08

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Elisa2222 » 10 juil. 2013, 23:06

Je sais :oops: Ca fait du bien de se le faire rappeller!!! :)

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par brigadoon » 11 juil. 2013, 12:02

Tatamie a écrit : Non, tu n'es ni un phénomène ni isolée :) ceux qui ne répondent pas n'en pensent pas forcément moins.
:bise: ça fait du bien.
Je me doutais que je n'étais pas la seule, mais je n'en avais pas la certitude.
A présent, je sais qu'on est au moins deux. :D
Bon, après l'avoir dit plusieurs fois sans le faire, là :arrow: je sors du forum.
Bonne journée à tous.

Zimou
Administrateur
Messages : 4991
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Zimou » 13 juil. 2013, 18:05

Jérôme a écrit :Sinon, Brigadoon, ne prend pas la mouche, c'est pas bien grave tout ça non ? Chacun expose ses points de vue c'est tout.
tout à fait ^^ Je ne dit pas comment les gens doivent être (ce serais prétentieux, voir stupide de ma part de dire que j'ai raison et c'est tout), je dis juste ce que je pense, mon point de vu. avec mes arguments, mes raisons, mes explications. si on me donne des arguments/raison/explications contraire à ce que je dis, je réviserais mon point de vue, c'est comme ça qu'on évolue ^^
brigadoon a écrit :J'ai l'impression d'être sur un forum hypersexuel où on explique aux A qu'ils doivent absolument changer pour avoir des relations sexuelles.
Me concernant, je dis pas qu'il faut changer. nous sommes sur un forum A. Ce qui signifie que nous somme sur un forum fréquenté avant tout par des personnes qui n'ont pas d'attirance sexuel pour les autres. Ce n'est pas un forum fréquenté avant tout par des personnes qui n'ont pas ou qui ne peuvent pas avoir de relation sexuel (ni par des personnes qui ne veulent pas, mais nous ne sommes pas dans ce cas précis). il y a des personnes qui ne peuvent pas avoir des relations sexuel, chez les S comme chez les A. et quand il s'agit de ne pas pouvoir, il y a une raison (la peur ou autres chose dont j'ai déjà parlé). l'impossibilité d'avoir des relations sexuel n'est pas (directement) lié à l'asexualité. l'asexualité n'est pas la peur de l'autre, ce n'est pas l'incompréhension, ce n'est rien qui empêche d'avoir des relations sexuel. on constate que les asexuel sont plus sensible à ces impossibilités, se débarrasse moins facilement de leurs peurs, sont plus difficilement compréhensif, etc... mais ça reste de la peur, de l'incompréhension, etc... pas de l'asexualité. la peur, l'incompréhension ou tout autre raison peut se travailler (enfin pour les raisons les plus fréquente), voir se soigner quand c'est un problème physique (bien que je crois qu'on parle de soin aussi quand ont travail pour supprimer une peur qui empêche de faire quelque chose par exemple).
brigadoon a écrit :Douze ans de psychanalyse, une thérapie comportementale et cognitive, une thérapie systémique, deux ou trois psychothérapies, méthode EFT, TAT, EMDR, et même hypnose.
Trente-cinq ans de thérapies en tout.
Presque le prix d'une maison non remboursé par la sécu.
Vendu des objets auxquels je tenais pour pouvoir payer.
Alors, s'il y avait une question de volonté ou de blocage dans tout cela, je le saurais.
Je m'exprime parfois mal, et donne des explication générale alors qu'on est tous différent et qu'on doit agir différemment selon les cas, d'ailleurs en me relisant je constate que je me contredit, pensant aux différents cas en même temps. Je savais pas que tu avais fait toute ces thérapies, et si je l'avait su, j'en aurai pas parlé, ça n'aurai servis à rien. Ce que je dit tien surtout pour les personnes qui par exemple souffrirai de vaginisme sans s'en rendre compte (bon, c'est un exemple très peu probable...) et qui dirait "j'aime pas les relations sexuel, je peux pas en avoir car j'ai mal, donc j'ai pas d'attirance sexuel, donc je suis asexuelle." et que lorsqu'on lui dit qu'elle fait peut être du vaginisme et que ça ne serai pas de l'asexualité, qu'il faut consulter un médecin car ça provoque des blocages, elle répond "non, je suis asexuelle, j'ai pas besoin de voir un médecin." et qu'on lui donne raison, on tombe dans le contraire de l'un des intérêts de l’existence d'aven : aider. car conforté quelqu'un dans l'idée que d’être incapable d'avoir des relation sexuel est normal, ce n'est pas l'aider, au contraire c'est l'enfoncer. nous sommes ici pour conforter les gens dans l'idée que de ne pas avoir d'attirance sexuel, c'est normal. ça s’arrête la concernant l'asexualité (c'est d'ailleurs indiqué dans la FAQ : "L'asexualité est l'absence d'attirance sexuelle pour les autres, et non l'absence de sexualité." ça ne veux pas dire qu'on doit avoir une sexualité, mais ça veux dire qu'on ne doit pas en être incapable. enfin dans la réalité, c'est pas question d’être capable ou pas, car être capable ou incapable ne fait pas quelqu'un d'asexuel, ce n'est que l'absence d'attirance.)
Pour ton cas, c'est donc bien sur différent. Enfin ça l'est si tu as toi même voulu consulté ces médecins, car si on t’envoie consulter sans que tu en ai pris la décisions, ça sert à rien. d'ailleurs, si quelque chose ne guéris pas après quelques années, je ne m'acharnerai pas autant. c'est courageux, mais je suis pas sur de l'utilité. enfin j’espère que ça t'as été utile ^^ ça dépend la encore des gens...
bref, pour quelqu'un qui à du coup déjà (largement) consulté, je lui dirai de laisser tomber et d’apprendre à vivre comme ça. je disait que si on veut et qu'on se donne les moyen pour on peut faire sauter tout blocage, je me suis mal exprimé. d'ailleurs, je dit juste après que tout le monde n'y arrive pas (qu'importe leurs volonté et les moyens qu'ils se donnent). ce que j'aurai du plutôt dire c'est que si on le veux et qu'on se donne les moyens, je pense que beaucoup peuvent faire sauter leurs blocage. Cela dit, il y en a aussi qui n'y arrive jamais. tu n'es pas un cas isolé, loin de la ^^
brigadoon a écrit :Alors, s'il y avait une question de volonté ou de blocage dans tout cela, je le saurais.
Je suis asexuelle.
Et une asexuelle pour laquelle l'acte sexuel n'est simplement pas possible.
cette conclusion laisse tout de meme à réfléchir. tu dis, un peu comme dans mon exemple avec le vaginisme "je suis pas bloqué, je suis asexuelle". hors, tu as bien un blocage (dans le sens qui fait obstacle à la possibilité d'avoir une relation sexuel) et être asexuel n'a jamais été définit par un blocage. Tu fini en disant que tu es une asexuelle pour qui l'a relation sexuel est impossible. pour moi, ça a autant de sens que de dire "je suis une sexuelle pour qui la relation sexuel est impossible". en gros, ça n'a pas de lien (direct) avec l'asexualité donc ne devrait pas plus être associé qu'avec la sexualité.
brigadoon a écrit :Je voulais juste répondre à Elisa mais je pense qu'il est préférable que je ne poste pas sur ce forum.
Tu as ta place comme tout le monde ici, rien ne t'oblige à partir (et surtout pas ceux qui ne pense pas comme toi). mais si tu venais pour n'entendre que ce que tu voulais entendre, et que tu pars parce que tu n'entend pas le discours que tu voulais, plutôt que de défendre tes opinions, c'est dommage...
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par brigadoon » 13 juil. 2013, 20:46

Bonjour Zimou,
Je suis sortie mais je re-rentre pour te répondre, avant de re-sortir.
Enfin ça l'est si tu as toi même voulu consulté ces médecins, car si on t’envoie consulter sans que tu en ai pris la décisions, ça sert à rien. d'ailleurs, si quelque chose ne guéris pas après quelques années, je ne m'acharnerai pas autant. c'est courageux, mais je suis pas sur de l'utilité. enfin j’espère que ça t'as été utile ^^ ça dépend la encore des gens.
On m'a envoyée consulter un psy, plus exactement un médecin généraliste parce que les problème émotionnels commençaient à avoir des vraies conséquences physiques, mais il est évident que j'étais d'accord.
On peut appeler ça de l'acharnement.
On peut aussi l'appeler ne pas baisser les bras.
Il y a des gens qui travaillent pour avoir le bac, un doctorat, et qui font même de la formation continue.
Est-ce que c'est de l'acharnement ou l'envie d'enrichir ce qu'ils ont appris ?
cette conclusion laisse tout de meme à réfléchir. tu dis, un peu comme dans mon exemple avec le vaginisme "je suis pas bloqué, je suis asexuelle". hors, tu as bien un blocage (dans le sens qui fait obstacle à la possibilité d'avoir une relation sexuel) et être asexuel n'a jamais été définit par un blocage. Tu fini en disant que tu es une asexuelle pour qui l'a relation sexuel est impossible. pour moi, ça a autant de sens que de dire "je suis une sexuelle pour qui la relation sexuel est impossible". en gros, ça n'a pas de lien (direct) avec l'asexualité donc ne devrait pas plus être associé qu'avec la sexualité.
Justement si. C'est ce que j'essayais d'expliquer.
C'est le désir - qu'il soit sexuel, ou désir d'enfant, ou désir de faire plaisir sexuellement à l'autre - qui permet, en envoyant des hormones et autres molécules, d'accepter l'acte sexuel.
En fait, l'acte sexuel, c'est quoi ? Un être humain qui se vide dans un autre être humain, et donc, qui le prend pour une cuvette de wc. C'est aussi un échange de bave, de microbes, et de fluides en tous genres. Sans le filtre du désir, c'est juste répugnant et d'autant moins possible qu'on aime quelqu'un.
Donc, voila pour quelle raison, le fait d'être asexuel peut faire que l'acte sexuel soit impossible.
Le lien me semble évident.
C'est ce qui explique aussi que certaines personnes n'éprouvent plus de désir dès qu'ils ont des enfants et ne souhaitent pas en avoir d'autres. Ils n'avaient pas vraiment de désir sexuel mais un vrai désir d'avoir des enfants qui les poussait naturellement vers la sexualité.
Quant au désir de faire plaisir sexuellement à l'autre, est-ce que ça entre dans le cadre de l'asexualité ou de la sexualité ?
On peut avoir envie de faire plaisir à l'autre, mais pas sexuellement, justement parce que n'éprouvant pas de désir sexuel, on n'a pas envie de le voir dans une situation grotesque.
Si on éprouvait du désir, on trouverait l'acte sexuel sublime comme les sexuels.
Tu as ta place comme tout le monde ici, rien ne t'oblige à partir (et surtout pas ceux qui ne pense pas comme toi). mais si tu venais pour n'entendre que ce que tu voulais entendre, et que tu pars parce que tu n'entend pas le discours que tu voulais, plutôt que de défendre tes opinions, c'est dommage.
Pour ne pas être blessée par cette phrase, je vais me dire que si tu me connaissais, cette pensée ne te viendrait même pas à l'idée.

Avatar du membre
Rising Sun
Affilié
Messages : 328
Enregistré le : 01 juin 2013, 19:52
A été aimé : 1 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Rising Sun » 13 juil. 2013, 21:05

brigadoon a écrit :C'est le désir - qu'il soit sexuel, ou désir d'enfant, ou désir de faire plaisir sexuellement à l'autre - qui permet, en envoyant des hormones et autres molécules, d'accepter l'acte sexuel.
En fait, l'acte sexuel, c'est quoi ? Un être humain qui se vide dans un autre être humain, et donc, qui le prend pour une cuvette de wc. C'est aussi un échange de bave, de microbes, et de fluides en tous genres. Sans le filtre du désir, c'est juste répugnant et d'autant moins possible qu'on aime quelqu'un.
Donc, voila pour quelle raison, le fait d'être asexuel peut faire que l'acte sexuel soit impossible.
Le lien me semble évident.
C'est ce qui explique aussi que certaines personnes n'éprouvent plus de désir dès qu'ils ont des enfants et ne souhaitent pas en avoir d'autres. Ils n'avaient pas vraiment de désir sexuel mais un vrai désir d'avoir des enfants qui les poussait naturellement vers la sexualité.
Quant au désir de faire plaisir sexuellement à l'autre, est-ce que ça entre dans le cadre de l'asexualité ou de la sexualité ?
On peut avoir envie de faire plaisir à l'autre, mais pas sexuellement, justement parce que n'éprouvant pas de désir sexuel, on n'a pas envie de le voir dans une situation grotesque.
Si on éprouvait du désir, on trouverait l'acte sexuel sublime comme les sexuels.
Si c'était le cas, alors la grande majorité des asexuels, si ce n'est tous, seraient trop dégoûtés pour accepter les rapports, alors que la majorité se moquent d'avoir des rapports ou non. Et d'ailleurs, il y a plein de personnes sexuelles qui ont ce même dégoût que toi et ne peuvent donc avoir de rapports pour cette raison, j'en connais. Tu vois l'acte sexuel comme quelque chose de purement négatif et tu supprimes tout l'aspect positif censé contrebalancer - le plaisir, la tendresse, la procréation pour ceux qui veulent des enfants... Alors certes c'est ton avis, mais pour moi qui ai pensé comme ça jusqu'à il y a pas si longtemps, je me suis moi-même aperçue que c'était un blocage (largement dû à mon éducation teintée de "honte catholique" inculquée par mes parents) et j'ai travaillé dessus en profondeur. Je doute d'ailleurs qu'un quelconque psychiatre ait pu m'aider à faire ce travail, car je n'aurais pas accepté d'entendre d'une autre personne ce que je devais entendre de moi-même. Il fallait que je fasse ce travail sur moi seule. Surtout ne le prends pas mal. Mais j'ai admis que j'avais un blocage et en m'en libérant, je me suis rendue compte à quel point j'ignorais que ce blocage me pourrissait littéralement la vie. Donc même si on n'arrive pas à s'en libérer, je pense que le plus grand pas et le plus important, c'est d'admettre qu'on a un blocage, même quand on ne sait pas d'où il vient ni comment le résoudre.

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par brigadoon » 13 juil. 2013, 21:54

Rising Sun a écrit : Si c'était le cas, alors la grande majorité des asexuels, si ce n'est tous, seraient trop dégoûtés pour accepter les rapports,
Je pense effectivement que les asexuels, parce qu'ils n'ont pas le filtre du désir, ont une approche trop réaliste de l'acte sexuel pour pouvoir le pratiquer.
alors que la majorité se moquent d'avoir des rapports ou non.
Peut-être qu'ils ont un désir microscopique, mais un désir quand même.
Et d'ailleurs, il y a plein de personnes sexuelles qui ont ce même dégoût que toi et ne peuvent donc avoir de rapports pour cette raison, j'en connais.
Sont-elles vraiment sexuelles ?
De plus, ce n'est pas un dégoût, juste une approche réaliste de ce qu'est l'acte sexuel.
Tu vois l'acte sexuel comme quelque chose de purement négatif et tu supprimes tout l'aspect positif censé contrebalancer - le plaisir, la tendresse, la procréation pour ceux qui veulent des enfants.
On peut avoir le plaisir, la tendresse, et même des enfants - le désir d'avoir des enfants est un filtre de désir qui permet d'avoir des relations sexuelles juste pour procréer - sans pour autant avoir des relations sexuelles pour faire plaisir à son partenaire.
Donc même si on n'arrive pas à s'en libérer, je pense que le plus grand pas et le plus important, c'est d'admettre qu'on a un blocage, même quand on ne sait pas d'où il vient ni comment le résoudre.
Sans doute.
Mais lorsqu'on n'a pas de blocage, ça ne sert à rien d'en inventer un.
Je pense simplement aux personnes asexuelles, hommes ou femmes, qui sont actuellement en couple avec des S.
Donc, je le redis.
Il y a sans doute des degrès dans l'asexualité.
Certains asexuels peuvent avoir des relations sexuelles.
C'est très bien pour eux et leurs partenaires.
Mais il y a des asexuels qui ne peuvent pas avoir de relations sexuelles, qui n'ont pas envie de se forcer à en avoir, et qui, pour autant, n'ont pas de blocage.
Le nier, c'est prendre le risque que ces personnes aient encore plus de difficultés dans leur couple.
Et c'est très exactement la raison pour laquelle je sors de ce forum.

Avatar du membre
Rising Sun
Affilié
Messages : 328
Enregistré le : 01 juin 2013, 19:52
A été aimé : 1 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Rising Sun » 13 juil. 2013, 22:39

brigadoon a écrit :
Rising Sun a écrit : Si c'était le cas, alors la grande majorité des asexuels, si ce n'est tous, seraient trop dégoûtés pour accepter les rapports,
Je pense effectivement que les asexuels, parce qu'ils n'ont pas le filtre du désir, ont une approche trop réaliste de l'acte sexuel pour pouvoir le pratiquer.
Ce n'est pas une approche réaliste mais une approche purement négative. Une approche réaliste prendrait en compte à la fois le négatif et le positif. Tu nies quoi que ce soit de positif dans le sexe alors qu'il y a à la fois du positif et du négatif dedans, et ainsi tu n'es pas objective, tu parles sous le coup de l'émotion de dégoût profond.
brigadoon a écrit :
Rising Sun a écrit : alors que la majorité se moquent d'avoir des rapports ou non.
Peut-être qu'ils ont un désir microscopique, mais un désir quand même.
J'ai bien parlé d'indifférence au sexe, pas d'asexuels voulant des rapports. Et même pour les asexuels aimant les rapports, et le plaisir ? Et l'envie de faire plaisir à quelqu'un ? C'est du désir, ça ? Ce n'est pas la définition du désir que je connais. Parce que ces gens ne sont pas dégoûtés, tu nies leur asexualité. J'ai l'impression que parce que tu es dégoûtée, tu te penses plus asexuelle que les autres... Ça me fait d'ailleurs penser à cet article du dernier AVENues, "asexual elitism is alive and well". C'est très intéressant, je le traduirai sans doute quand j'aurai un peu plus de temps.
http://www.asexuality.org/en/topic/8951 ... gust-2013/
brigadoon a écrit :
Rising Sun a écrit : Et d'ailleurs, il y a plein de personnes sexuelles qui ont ce même dégoût que toi et ne peuvent donc avoir de rapports pour cette raison, j'en connais.
Sont-elles vraiment sexuelles ?
De plus, ce n'est pas un dégoût, juste une approche réaliste de ce qu'est l'acte sexuel.
Bien sûr que si que c'est du dégoût. Et bien sûr que ces gens ont du désir sexuel, je peux te le garantir car je l'ai vu. C'est du dégoût que tu ressens car seul le négatif est pris en compte alors que tu oublies la partie positive. Et pour le dégoût plus justifié lié aux MST et aux microbes dans les sécrétions corporelles, il y a le préservatif.
brigadoon a écrit :
Rising Sun a écrit : Tu vois l'acte sexuel comme quelque chose de purement négatif et tu supprimes tout l'aspect positif censé contrebalancer - le plaisir, la tendresse, la procréation pour ceux qui veulent des enfants.
On peut avoir le plaisir, la tendresse, et même des enfants - le désir d'avoir des enfants est un filtre de désir qui permet d'avoir des relations sexuelles juste pour procréer - sans pour autant avoir des relations sexuelles pour faire plaisir à son partenaire.
Mais on n'est pas obligé d'avoir du désir pour avoir des relations sexuelles. Il y a plein d'autres raisons. Quant au désir d'avoir des enfants, il n'a rien à voir avec le désir sexuel.
brigadoon a écrit :
Rising Sun a écrit : Donc même si on n'arrive pas à s'en libérer, je pense que le plus grand pas et le plus important, c'est d'admettre qu'on a un blocage, même quand on ne sait pas d'où il vient ni comment le résoudre.
Sans doute.
Mais lorsqu'on n'a pas de blocage, ça ne sert à rien d'en inventer un.
Je pense simplement aux personnes asexuelles, hommes ou femmes, qui sont actuellement en couple avec des S.
Donc, je le redis.
Il y a sans doute des degrès dans l'asexualité.
Certains asexuels peuvent avoir des relations sexuelles.
C'est très bien pour eux et leurs partenaires.
Mais il y a des asexuels qui ne peuvent pas avoir de relations sexuelles, qui n'ont pas envie de se forcer à en avoir, et qui, pour autant, n'ont pas de blocage.
Le nier, c'est prendre le risque que ces personnes aient encore plus de difficultés dans leur couple.
Et c'est très exactement la raison pour laquelle je sors de ce forum.
On est d'accord que tous les asexuels ne peuvent pas avoir de relations sexuelles. Mais pour moi, ça ne sert à rien de nier qu'il s'agit d'un blocage, pour deux raisons :
- autrefois, les S aussi étaient bloqués et dégoûtés, mais la révolution sexuelle est passée par là pour faire déculpabiliser. Tant mieux car ça a libéré des millions de gens mal dans leur peau ;
- si c'est la norme d'être dégoûté et de nier le blocage, on n'est pas près d'être délistés du DSM, et les psys auraient raison. Et on n'est pas près de se sentir bien dans notre peau et dans notre corps.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité