Des solutions?

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Avatar du membre
Ariane Phils
Aspirant
Messages : 32
Enregistré le : 10 déc. 2010, 08:45

Re: Des solutions?

Message par Ariane Phils » 12 déc. 2010, 23:17

Ca doit être une déformation professionnelle de ma part, mais il n'y a qu'à regarder les serments que se font les jeunes mariés pour avoir une idée de ce qu'on peut rechercher dans un couple. C'est une relation beaucoup plus exclusive et intime que l'amitié, même sans composante sexuelle ou sans enfants. Personnellement, je sais que j'aspire à m'installer avec quelqu'un que j'aimerais, à qui je pourrais apporter mon soutien tout au long de la vie, avec qui je partagerais des choses que seuls les amoureux partagent.

Ceci dit, je suis de l'avis que la fonction principale d'un couple, et de l'humanité, si on va par là, d'ailleurs, est de faire des enfants pour perpétuer l'espèce, etc etc. Mais je ne pense pas que ce soit bon d'en faire l'objectif unique du couple, sinon il n'est pas très solide.

Petite note sur le sujet, tant que j'y suis : pour les tribunaux, le sexe fait par contre partie intégrante des devoirs du mariage. A tel point qu'on peut divorcer, ou demander l'annulation du mariage, je ne sais plus, si l'époux ou l'épouse n'a aucun rapport sexuel. Pareil, je ne sais pas si on peut être reconnu en tant que couple au regard de la loi lorqu'on ne couche pas ensemble. Charmant, hein ?

Avatar du membre
Maëlle
Associé
Messages : 721
Enregistré le : 22 févr. 2009, 22:56
Localisation : Région Parisienne
A été aimé : 1 fois

Re: Des solutions?

Message par Maëlle » 12 déc. 2010, 23:47

Roland 32 a écrit : Si le secret du bonheur réside à s'occuper du présent, c'est aussi de préparer l'avenir, de préférence sur des bases solides; cela implique aussi de ne pas penser qu'à soi...
je n'ai jamais dit qu'il s'agissait de ne penser qu'à soi :shock: pas plus que je n'ai dit que s'occuper du présent c'était ne pas préparer l'avenir..
J'ai juste dit que ce n'était pas parce qu'un amour ne durerait pas toute la vie qu'il serait vain. Qu'il aurait été inutile et qu'il fallait donc ne pas le vivre au départ. une histoire d'amour c'est une belle aventure. Elle peut se terminer en douceur, elle peut même se terminer mal.. mais pour moi ça ne remet pas en cause sa légitimité au départ. A se dire que le bonheur ne durera pas on s'empêche d'en avoir.
C'est bien de réagir et contester une façon de penser mais alors il faut ouvrir d'autres voix, faire d'autres propositions.
je ne la conteste pas cette façon de pensée. ton vécu , ton ressenti, tes envies font sans doute que c'est un bon choix pour toi à présent de ne plus vouloir être en couple. Ce que je conteste c'est cette idée des enfants pour augmenter la durée de vie de votre couple (Déjà je conteste que faire des enfants prolonge forcement le couple.. sinon il n'y aurait pas de famille monoparentale. :mrgreen: ), car un couple qui ne dure pas est vain.
si tu ne regardes que les résultats alors tout ce que tu as fait dans ta vie et qui a eu une fin a été du temps de perdu... si tu regardes le chemin parcouru, les bons moments vécus, ce que tu as en appris, alors le chemin est souvent plus important que le résultat final. Par contre continuer le chemin quand il n'est pas heureux là c'est du temps de perdu. et souder artificiellement avec des enfants ça peut être néfaste aussi.

j'ai vecu 6 ans avec un homme, je suis en procédure de divorce actuellement. je dirais qu'on a vécu ensemble 2 ans de trop pour de mauvaises raisons ( la famille, la peur de se l'avouer, la peur du changement ect ). si c'était a refaire je recommencerai pour les belles années en ayant plus de courage pour ne plus accepter les dernières :mrgreen: toi tu ne recommencerais pas. Questions de point de vue et de philosophie personnelle :)
Après je vous demanderais d'exprimer les raisons réelles pour lesquelles vous tenez temps à vivre en couple. :?:
Car c'est bien là clé de voûte de vos préoccupations actuelles.
pas vraiment en ce qui me concerne. Si je rencontre quelqu'un pour qui j'ai des sentiments et qui les partagerait nous verrons ensemble si nous vivons ensemble ou pas. Je ne sais pas quelle sera la réponse. Possible aussi que je reste seule et je saurais parfaitement m'en accommoder. Je dis simplement que rien n'est jamais assuré de durer toute la vie. La vie elle même a une fin et ce n'est pas une raison pour fermer des portes si on a envie de les ouvrir. :)

je pense également que nous sortons du sujet du topic qui était une aide pour un couple an particulier. Ce serait mieux de continuer cette conversation ailleurs :mrgreen:
"Pas de jolie vie, de joli chemin si l'on craint la pluie"

N1n0u
Membre
Messages : 23
Enregistré le : 22 nov. 2010, 14:22

Re: Des solutions?

Message par N1n0u » 13 déc. 2010, 00:14

Maëlle a écrit :J'ai juste dit que ce n'était pas parce qu'un amour ne durerait pas toute la vie qu'il serait vain. Qu'il aurait été inutile et qu'il fallait donc ne pas le vivre au départ. une histoire d'amour c'est une belle aventure. Elle peut se terminer en douceur, elle peut même se terminer mal.. mais pour moi ça ne remet pas en cause sa légitimité au départ. A se dire que le bonheur ne durera pas on s'empêche d'en avoir.
Le plus important, c'est le voyage, pas la destination. De toute façon, on a tous la même destination.
Roland 32 a écrit :Si le secret du bonheur réside à s'occuper du présent, c'est aussi de préparer l'avenir, de préférence sur des bases solides; cela implique aussi de ne pas penser qu'à soi...
Je ne pense pas avoir indiqué un remède miracle mais simplement une voie à explorée qui a déjà fait ses preuves.
J'ai simplement mentionner le mode de fonctionnement dans la société S au sein de laquelle nous vivons et qui de doit pas être si mauvais que cela, sinon il serait tombé dans les oubliettes depuis longtemps.
Sauf qu'il y a un problème avec ce genre de logique. Si tu suis ma phrase exprimée plus haut, tu remarques que le but final de toute vie est, qu'on le veuille ou non, de s'éteindre. Face à cela nous avons soit le choix d'agir en se sacrifiant pour la génération à venir en ne vivant que pour l'avenir et donc sa progéniture (vivre toujours pour son avenir implique qu'on ne fait, au final, jamais rien pour soi à moins qu'un jour on réalise que c'est pas très malin). Pour ma part, j'ai fait mon choix qui est plus complexe et dépasse de très loin le cadre des simples relations de couple.

Par ailleurs, vis-à-vis des S, ce serait assez simple que de chercher à le résumer aux pulsions sexuelles ou de reproduction. Si tel était le cas, les S passeraient bien plus de temps à avoir des rapports sexuels que ce qu'ils ne le font. Ils ne le font que 120 fois par an (en France et en moyenne), s'il s'agissait vraiment de la raison pour laquelle ils forment des couples, cela excéderait largement les 365 fois par an vu que les êtres humains n'ont pas de réelle période de chaleurs. Et si le sexe était vraiment la préoccupation principale, jamais nous A ne pourrions nous mettre en couple durablement avec des S.
Roland 32 a écrit : :?: Après je vous demanderais d'exprimer les raisons réelles pour lesquelles vous tenez temps à vivre en couple. :?:
Car c'est bien là clé de voûte de vos préoccupations actuelles.

PS: Quand j'enfonce un clou c'est jusqu'au bout, car du choc des idées jaillit souvent la lumière.
Pourquoi je tiens tant à vivre en couple ? Ben, parce que je peux, tiens.
J'ai des besoins d'affections, d'intimité, etc. qui sont très difficilement satisfaits dans les relations d'amitié telles que sous-entendues par la norme, le couple monogame est la proposition qui apparaît comme répondant le plus à mes besoins tout en étant validé socialement. Etant A, il est évident que j'ai souvent essuyé des difficultés sur le court terme mais le fait que je suis présentement en couple avec une S montre que c'est possible d'avoir une relation de couple non-basée sur le sexe ou l'envie d'avoir des enfants.
Maintenant j'ai parfaitement conscience que la dimension intellectuelle est assez absente de ma relation actuelle.

D'ailleurs, de mon expérience, le sexe est plus un ciment qu'un réel moteur chez les S. Il aide à supporter les difficultés par la jouissance qui s'accompagne et l'association inconsciente vis-à-vis de la personne y ayant contribué. En général, mes exs n'ont pas tenu plus de deux mois avec moi suite à ça, mais si le sexe était une réelle préoccupation, ces relations n'auraient jamais vu le jour étant donné que j'avoue ouvertement mon non-penchant pour le sexe.

PS: encore faut il en avoir.

Avatar du membre
Roland 32
Adepte
Messages : 233
Enregistré le : 21 sept. 2010, 13:36
Localisation : Gers - Midi Pyrénées
A été aimé : 1 fois

Re: Des solutions?

Message par Roland 32 » 13 déc. 2010, 12:04

Merci pour vos réponses mais il me semble nécessaire de repréciser que nous sommes dans la rubrique "relations sexuel-asexuel" et qu'une question bien précise à été posée par Âne à Ailes: je suis S, il est A, comment assurer une certaine pérennité à notre couple ?
Il ne s'agit pas de relation A/A. Il faut d'abord être à même d'appréhender ce que peut penser et ressentir une jeune femme S et aussi être capable d'expliquer ce qu'est la comportement d'un jeune homme A et ses aspirations.
Il se trouve que j'ai connu exactement la même situation et qu'aujourd'hui, avec le recul du temps je suis capable au travers de mon expérience personnel d'expliquer ce qui a marché, ce qui n'a pas marché et surtout pour quelles raisons. Ce sont de pistes à explorer car au final, je trouve le bilan très positif d'une vie bien remplie avec ses joies et ses peines.
Citation: On est vieux le jour où on n'a plus de projets. Pour ma par ce n'est pas le cas et je trouve la vie de plus en plus courte et je n'aurais certainement pas le temps de les réaliser tous.
Pourquoi la séparation après 20 ans de vie commune: car comme Âne à Ailes mon ex était incapable d'envisager une relation extra-conjugale. Il était donc plus sage de se séparer n'ayant plus que nous même à nous occuper. Mais nous entretenons toujours de très bonnes relations et il n'est pas exclu, que lorsque ses appétit sexuels se seront assagis avec l'age, nous puissions reprendre une vie commune. Sur ce point elle est plus demandeuse que moi et j'en connais bien les raisons.
On s'ennuie très vite lorsque on ne s'occupe que de soi.
Une vie ne suffit pas lorsque on s'occupe des autres.
.

Avatar du membre
Roland 32
Adepte
Messages : 233
Enregistré le : 21 sept. 2010, 13:36
Localisation : Gers - Midi Pyrénées
A été aimé : 1 fois

Re: Des solutions?

Message par Roland 32 » 15 déc. 2010, 11:43

:!: Un peu surpris par votre manque de perspicacité :!:
Car en effet autre que le sexe et les enfants il existe d'autre façon de celer durablement les liens d'un couple.
Ce peut être une vrais passion commune. J'ai dans mon entourage un couple de motards(es), un couple de spélélos (familièrement les taupes), un couple d'astronome.
Ce peut aussi être des activités complémentaires: lui, voyageur de commerce, elle, photographe paysagiste.
Ce sont des exemples concrets et qui tiennent la route.
A vous d'imaginer la suite...
On s'ennuie très vite lorsque on ne s'occupe que de soi.
Une vie ne suffit pas lorsque on s'occupe des autres.
.

Avatar du membre
Maëlle
Associé
Messages : 721
Enregistré le : 22 févr. 2009, 22:56
Localisation : Région Parisienne
A été aimé : 1 fois

Re: Des solutions?

Message par Maëlle » 15 déc. 2010, 18:42

sur ce dernier message je suis totalement d'accord :)
"Pas de jolie vie, de joli chemin si l'on craint la pluie"

Avatar du membre
Roland 32
Adepte
Messages : 233
Enregistré le : 21 sept. 2010, 13:36
Localisation : Gers - Midi Pyrénées
A été aimé : 1 fois

Re: Des solutions?

Message par Roland 32 » 15 déc. 2010, 21:38

Maëlle a écrit :sur ce dernier message je suis totalement d'accord :)
Je n'en doute pas, mais j'aurai préféré que ce soit quelqu'un d'autre qu'il l'écrive...
:humour: Comme tous les contes S qui finissent bien, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants

PS/ Sic je pense également que nous sortons du sujet du topic qui était une aide pour un couple an particulier. Ce serait mieux de continuer cette conversation ailleurs :mrgreen: Il est toujours possible de me contacter mp ou de créer un nouveau topic.
On s'ennuie très vite lorsque on ne s'occupe que de soi.
Une vie ne suffit pas lorsque on s'occupe des autres.
.

Zimou
Administrateur
Messages : 4986
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 431 fois
A été aimé : 452 fois
Contact :

Re: Des solutions?

Message par Zimou » 15 déc. 2010, 23:56

Roland 32 a écrit :Car en effet autre que le sexe et les enfants il existe d'autre façon de celer durablement les liens d'un couple.
Ce peut être une vrais passion commune.
Je suis d'accord pour le reste du message, mais a lire ce passage (et certain message précédent), l'amour ne serais pas un ciment suffisant pour un couple ni une raison suffisante pour être en couple. A croire qu'il faut forcément avoir des passions commune ou une autre raison pour être en couple. Si l'amour est présent, c'est qu'il y a une bonne entente, et je pense que c'est une raison suffisante pour être un couple qui tien et vivre en couple. On dirais que tu ne crois pas en l'amour et en sa force :s peut être (j'espère) que je me trompe?
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
Roland 32
Adepte
Messages : 233
Enregistré le : 21 sept. 2010, 13:36
Localisation : Gers - Midi Pyrénées
A été aimé : 1 fois

Re: Des solutions?

Message par Roland 32 » 16 déc. 2010, 11:35

zimou a écrit : Je suis d'accord pour le reste du message, mais a lire ce passage (et certain message précédent), l'amour ne serais pas un ciment suffisant pour un couple ni une raison suffisante pour être en couple. A croire qu'il faut forcément avoir des passions commune ou une autre raison pour être en couple. Si l'amour est présent, c'est qu'il y a une bonne entente, et je pense que c'est une raison suffisante pour être un couple qui tien et vivre en couple. On dirais que tu ne crois pas en l'amour et en sa force :s peut être (j'espère) que je me trompe?
J'aurai aimer répondre oui mais la vie n'est pas un conte de fée et le temps a raison de tout même de l'amour si celui-ci n'est pas entretenu. Au début d'une rencontre c'est l'amour pour l'amour mais cela devient vite, au fil du temps, l'amour parce-que.
Et c'est ce "parce-que" qui va nourrir l'amour et le faire durer. Ce n'est pas pour rien que si les S sont toujours à la recherche de nouveauté dans leurs ébats amoureux; c'est pour éviter la lassitude et sans cesse raviver la flamme de leur amour. Pour nous l'affaire se corse car pas de possibilité de réconciliation sur l'oreiller.... Cela n'a rien d'extraordinaire, c'est tout simplement humain. L'amour tout seul ne fait pas tout, il à besoin d'être soutenu par une motivation toujours renouveler. De même le feu dans la cheminée fini par s'éteindre si on ne prend pas garde à remettre sans cesse du bois.
On s'ennuie très vite lorsque on ne s'occupe que de soi.
Une vie ne suffit pas lorsque on s'occupe des autres.
.

Zimou
Administrateur
Messages : 4986
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 431 fois
A été aimé : 452 fois
Contact :

Re: Des solutions?

Message par Zimou » 16 déc. 2010, 13:51

Roland 32 a écrit :le temps a raison de tout même de l'amour si celui-ci n'est pas entretenu. Au début d'une rencontre c'est l'amour pour l'amour mais cela devient vite, au fil du temps, l'amour parce-que.
tu décris pas mal ici la vision que j'ai de l'amour, comme je le dit dans un autre poste :
Zimou a écrit :c'est ces 2 sentiments qui me permettent de distinguer aimer et tombé amoureux. lorsque je tombe amoureux, c'est souvent simplement physique. quand j'aime, c'est parce qu'avec le temps, j'ai appris à comprendre qui est l'autre, sa mentalité, sa personnalité.
les 2 sentiments dont je parle sont ce que toi tu appelle l'amour pour l'amour et l'amour parce-que. je pense que si on connais bien la personnalité et la mentalité de l'être aimé, et que celle ci ne change pas pour quelque chose qu'on aime plus, il n'y a pas de raison qu'un couple se sépare. après, je n'ai pas l'expérience suffisante pour confirmé ça, c'est une supposition. les couples autour de moi qui se sépare, c'est généralement parce que l'un a fait un acte ou a des pensé que l'autre n'aime pas. comme être trompé (un acte), ou devenir témoin de Jéhovah(une pensé) (je site ici des raisons de divorce que j'ai connu dans ma famille). dans tout ça, l'idée de faire un enfant (car c'est ça qui a lancé la discutions) parce qu'on est pas désiré sexuellement (ici, c'est la mentalité (ou son orientation) qui a changé puisqu'il avait des relations S avant) ne résoudra pas le problème et ne lui donnera pas plus envie de couché. le problème n'étant pas résolue (même si ils ont une raison de plus pour être en couple avec un enfant), la rupture aura lieu a terme, et pour l'enfant.... bas VDM xD lol
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
Roland 32
Adepte
Messages : 233
Enregistré le : 21 sept. 2010, 13:36
Localisation : Gers - Midi Pyrénées
A été aimé : 1 fois

Re: Des solutions?

Message par Roland 32 » 16 déc. 2010, 17:50

Tout le monde change au cours de sa vie ne serait-ce que le corps. Le comportement va être modifié en fonction des différents évènements qui jalonne l'existence: une prise de responsabilité accrue dans le travail, la perte d'un être cher...
Si j'ai parlé d'enfant, c'est que c'est quand même le désir le désir le plus profond de la grande majorité des femmes. A tel point que même les couples homosexuels réclament le droit à l'adoption. C'est inscrit dans les gènes de l'espèce humaine. C'est sur que l'on en prend pour 20 ans mais ça apporte tellement de satisfactions pour peu que l'on daigne s'en occuper.
On s'ennuie très vite lorsque on ne s'occupe que de soi.
Une vie ne suffit pas lorsque on s'occupe des autres.
.

reverine
Assidu
Messages : 832
Enregistré le : 03 janv. 2009, 01:26
Localisation : Liège et Namur (Belgique)
A été aimé : 1 fois
Contact :

Re: Des solutions?

Message par reverine » 19 janv. 2011, 00:22

de toute façon, l'envie d'avoir des enfants ou non n'est pas lié à l'asexualité... bien des A sont prêts à faire des exceptions pour être parents. Hommes comme femmes.

http://www.asexuality.org/fr/forum/view ... f=7&t=2684

http://www.asexuality.org/fr/forum/view ... e+enceinte
Se forcer à avoir envie de ce qu'on ne veut pas est une contrainte... Pq donc nous forcer à associer un si vilain mot avec l'acte d'amour ?
"C'est sa catastrophe , le Belge ne va au désir que par le chemin du besoin" Denys-Louis Colaux

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Majestic-12 [Bot] et 1 invité