Je suis A, il est S. Aïe.

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Répondre
Avatar du membre
Freya
Amibe
Messages : 76
Enregistré le : 31 mars 2010, 23:02
Localisation : Est de la France

Je suis A, il est S. Aïe.

Message par Freya » 31 mars 2010, 23:52

Bonjour tout le monde,

Je ne sais pas s'il y avait meilleur endroit, et je m'excuse si c'est le cas. Je suis nouvelle :oops: .

Je suis donc Asexuelle (depuis toujours, mais je viens tout juste de mettre un mot là-dessus) et vit en couple depuis près de 10 ans avec un homme qui "malheureusement" est hétérosexuel. Et oui, ça en fait du temps passé ensemble. Sauf que... notre couple pâtit de plus en plus de mon absence de désir pour lui. Il demande, je ne veux pas, ça l'énerve, le blesse. Et quand je me force, c'est moi qui ne suis pas bien (en plus c'est douloureux, sûrement à cause de mon blocage psychologique - bref, j'ai toujours l'impression d'aller à l'abattoir, la joie...). Et je me sens aussi très mal de devoir lui dire non sans arrêt. Je vois qu'il est malheureux et j'en souffre. En fait, nous souffrons tous les deux de cette absence de relations. Pourtant nous nous aimons très fort, mais je redoute qu'il ne supporte plus cela très longtemps.

Vu que je sais enfin pourquoi je suis comme ça et qu'il n'y a rien à faire, je vais essayer d'en discuter avec lui. Je ne sais pas où ça nous mènera.

Je suis passée pour toutes les pensées. J'ai songé à le quitter, pour lui éviter de souffrir. J'ai pensé à lui proposer l'impensable : qu'il voie quelqu'un d'autre, pour le plaisir. Mais au final je crois que je supporterais pas d'être trompée. Notre amour est tellement beau, ce serait terrible de le savoir avec une autre femme... Et puis c'est moi qu'il veut, pas une autre... C'est tout de même terrible d'en arriver à penser des trucs comme ça.

C'est tellement dommage qu'il ne puisse pas se contenter de tendresse, de l'Amour tel que je le conçois...

Et pour couronner le tout, il veut un enfant... Misère... D'une, il faut faire des efforts pour ça, plein, et je redoute plus que tout cette situation :? . Ensuite il faut être certains qu'on ne va pas dans le mur à cause de nos différences... car à quoi bon faire un enfant de parents séparés ? On est assez de deux à être malheureux.

Si vous avez déjà été confronté(e)s à ce genre de situation, je prends :D .

Merci d'avance. Et quoi qu'il en soit, ça fait beaucoup de bien d'écrire tout ça. Vive l'Aven.

reverine
Assidu
Messages : 832
Enregistré le : 03 janv. 2009, 01:26
Localisation : Liège et Namur (Belgique)
A été aimé : 1 fois
Contact :

Re: Je suis A, il est S. Aïe.

Message par reverine » 01 avr. 2010, 15:27

Aïe, malheureusement mon cas est vraiment différent du tien, je ne suis pas sûre de pouvoir être de bon conseil dans le cas précis où tu te trouves :? Personnellement, je suis dans un couple A/S où :

1) on fonctionne avec le crédo "Ton corps t'appartient, fais-en ce que tu veux où tu veux, c'est pas mon problème tant que tu m'aimes et que tu ne me caches rien"
2) nous avons trouvé un équilibre adéquat entre ses envies et mes refus
3) nous avons un enfant et moi j'ai toujours voulu être enceinte et maman (même de famille nombreuse)

Donc c'est compliqué pour moi de me mettre à ta place. Pour l'enfant, tu peux adopter, ou faire une insémination artificielle, mais c'est sûr qu'on ne fait pas un enfant quand on n'est pas sûr de l'avenir de son couple, et encore plus pour le sauver.

Et puis on ne règle pas un souci avec des "je veux" partout, on en bloque les solutions. Mon copain aussi il pourrait dire "je veux le faire plus souvent, je veux le faire avec toi, je veux une fellation/une pénétration/ une position spéciale/un sex toy etc..." et moi "je ne veux pas de tout ça". Ca, ce sont les extrêmes. On ne crée pas des arrangements en restant chacun dans des exigences. (même que les politiciens belges ont du mal à le comprendre, avec leurs trois bourgmestres, Hal Vilvoorde, agrandissement de Bruxelles et tutti quanti :ouhla: )
Il faudra bien choisir entre faire des concessions ou arrêter les couples A/S. Ca dépend de la volonté de toi et de ton copain.
Se forcer à avoir envie de ce qu'on ne veut pas est une contrainte... Pq donc nous forcer à associer un si vilain mot avec l'acte d'amour ?
"C'est sa catastrophe , le Belge ne va au désir que par le chemin du besoin" Denys-Louis Colaux

Avatar du membre
Freya
Amibe
Messages : 76
Enregistré le : 31 mars 2010, 23:02
Localisation : Est de la France

Re: Je suis A, il est S. Aïe.

Message par Freya » 01 avr. 2010, 15:54

Merci pour cette réponse honnête. C'est sûr, c'est une question de volonté.

J'ai essayé d'en discuter avec lui hier, je lui ai parlé des asexuels, de ce forum, et on peut dire que ça ne s'est pas super bien passé. Mais bon, au moins on a dialogué plutôt que de se voiler la face. Il a dit des choses très dures (dont une que j'ai trouvé idiote et totalement déplacée, une vraie déception... mais bon, il était énervé), il ne comprend pas. Pour lui c'est forcément un problème, un truc qui s'est produit il y a longtemps. Pourquoi faudrait-il qu'il y ait des causes, des explications ? Je suis comme ça, c'est tout.

Si je fois faire un enfant, je le ferai naturellement, pas par le biais d'une insémination. C'est un acte d'amour, je ne le conçois pas autrement dans mon couple. Et il refuse l'adoption, alors que je trouve ça beau (et arrangeant je l'admets) de donner une famille à un enfant qui a perdu la sienne. Mais ce n'est pas une décision qu'on prend quand on est empli de doutes, et c'est mon cas actuel. Y a-t-il un avenir entre deux personnes si différentes ? Nous avons une belle relation, fusionnelle, nous finissons les phrases de l'autre. Mais sexuellement, nous ne vivons pas dans le même monde. Je me dis que si c'est voué à l'échec, autant y mettre fin maintenant plutôt que de lui faire perdre son temps, lui qui veut une vie sexuelle épanouie et des enfants... Et au final, peut-être que je serai mieux tout seule, entourée d'amis, sans pression.

Ce n'est pas évident :? . Surtout après 10 ans...

Amie du Sud
Affilié
Messages : 261
Enregistré le : 29 sept. 2009, 16:30

Re: Je suis A, il est S. Aïe.

Message par Amie du Sud » 04 avr. 2010, 07:37

Freya a écrit : Je me dis que si c'est voué à l'échec, autant y mettre fin maintenant plutôt que de lui faire perdre son temps,
…et le tien qui est aussi précieux. Les femmes cherchent souvent le bonheur de l’autre en oubliant le leur propre.

Et au final, peut-être que je serai mieux tout seule, entourée d'amis, sans pression.
Ou simplement avec un compagnon dont les projets de vie et le mode de fonctionnement te correspondent.

Ce n'est pas évident :? . Surtout après 10 ans...
Par expérience, je sais que ça peut prendre encore plus de temps...
On fait le tour de la problématique parfois, malheureusement, tardivement. Alors si à un moment T on n’arrive plus à se projeter dans un avenir commun, sans doute est-il préférable de prendre les bonnes décisions avant d’envisager un enfant commun.
Procréer ou adopter correspond à des valeurs, des besoins, bien différents.

:bise:

Sincaud77
Apprenti
Messages : 72
Enregistré le : 23 oct. 2009, 00:46

Re: Je suis A, il est S. Aïe.

Message par Sincaud77 » 19 oct. 2010, 02:39

moi ,je peux te demander quelque chose?
Je sais que le fait de ne pas vouloir à tout prix des rapports ,c'est lié à la peur et à un manque d'expérience, ou d'expériences humiliantes, voire difficiles. j'ai même lu qu'il y' avait une maladie psychologique, qui rendait la pénétration du sexe masculin impossible chez la femme à cause d'un blocage, qui provoque une contraction musculaire ( du vagin), et qui fait que si il y' a forçage, le rapport est douloureux pour la femme. Je te conseille d'en parler à un sexologue ou à un gynéco, car si c'est ton cas, ça ne m'étonnes pas de ton histoire. Peut être aussi, demande à ton ami de faire en sorte de t'exciter jusqu'à ce que tu n'en peux plus, et après vous aurez votre rapport, ça pourra peut être aider, les bisoux, les caresses intimes, et lentes ( je propose des idées), peut être que ça va t'aider à te détendre?
Le fait de te forcer pour le faire plaisir , sa vous conduit à un mur malheureusement, j'(espère que mes réponses t'aideront, et bonne chance. :oops:
Si je t'ai énervé, je m'en excuse.
Je pense que ce que j'ai dis, ça existe vraiment mais demande quand même.

Zimou
Administrateur
Messages : 4991
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: Je suis A, il est S. Aïe.

Message par Zimou » 19 oct. 2010, 13:17

Freya a écrit :c'est forcément un problème, un truc qui s'est produit il y a longtemps. Pourquoi faudrait-il qu'il y ait des causes, des explications ? Je suis comme ça, c'est tout.
+1. t'es comme ça, c'est tout.
Freya a écrit :autant y mettre fin maintenant plutôt que de lui faire perdre son temps, lui qui veut une vie sexuelle épanouie et des enfants...
c'est une très mauvaise raison, si il perd son temp et veux une vie sexuelle épanouie, c'est a lui de rompre.
Freya a écrit :Et au final, peut-être que je serai mieux tout seule, entourée d'amis, sans pression.
voila, là c'est une bonne raison.

après, pour ton problème, tu es un peu dans le cas que je redouterais le plus. c'est pour moi un peu ce qui peut arriver de pire pour un A : Que tout marche parfaitement et que vos différence sexuel vous empêche d'être, c'est vraiment dommage. Malheureusement je ne vois pas vraiment de solution. Mais je te souhaite de tout coeur d'en trouver une, je suivrais le sujet pour savoir.
Bon courage et bonne chance!
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité