comment annoncer son asexualité à son ami?

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Avatar du membre
Shamrock
Associé
Messages : 714
Enregistré le : 12 mars 2007, 03:43
Localisation : Somewhere over the rainbow

Re: comment annoncer son asexualité à son ami?

Message par Shamrock » 04 juil. 2008, 01:19

hortensia a écrit :salut à tous!
voilà, j'aimerais savoir comment vous avez annoncer votre asexualité à votre conjoint. Est ce que vous l'avez prévenu dès le départ? De but en blanc ou en douceur? Ou vous l'avez laissé devant le fait (non-)accompli jusqu'à ce qu'il comprenne?
merci d'avance!
hortensia
C'est marrant moi, je risque de me trouver dans la même situation d'ici quelques jours... Un premier rendez-vous qui se profile... Tadiiiiiiin, quelle décision prendre ? :?: :?: :?: :?:
"Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumiére."
Michel Audiard.

Avatar du membre
Naibed
Adepte
Messages : 187
Enregistré le : 07 nov. 2005, 02:31
Localisation : Overijse, Belgique
Contact :

Message par Naibed » 05 juil. 2008, 11:46

Dexter a écrit :
Naibed a écrit :...vous préférez jouer à un petit oiseau un petit poisson ??
Et toi tu aime jouer les vipères apparemment
J'explique. L'exemple du petit oiseau et du petit poisson est une excellente parabole, dans ce cas-ci. Si l'A se sent enfermé dans le désir sexuel du S, la réciproque est vraie : le S se sentira emprisonné dans l'absence de désir du A, car sa sexualité lui est presque aussi nécessaire que l'eau au petit poisson.

Que le petit oiseau tente de garder le petit poisson trop longtemps pràs de lui dans son nid, et ce dernier ne tardera pas à s'étioler.

(je pensais que tout cela allait sans le dire, mais apparemment, ça va encore mieux en le disant)

----------------
Now playing: Mylène Farmer - Danse des canards
via FoxyTunes
Modifié en dernier par Naibed le 14 août 2008, 03:17, modifié 1 fois.
N
--
Ici il y avait une signature cool

frania
Adepte
Messages : 178
Enregistré le : 27 juin 2006, 17:27

Message par frania » 05 juil. 2008, 23:19

ouais d'accord, l'annoncer dès le début c'est bien, mais moi, quand j'ai rencontré la personne avec qui je suis maintenant depuis bientôt 5 ans, j'espérais que ça pourrait marcher physiquement, bon bien sûr je sentais bien que je ne ressentais pas d'attirance, mais je me suis dit: "Peut-être que ça peut marcher quand même?". Et après, comment avouer à l'autre que vous n'avez pas eu de plaisir? Ca m'a paru tout d'un coup très compliqué et j'ai simulé pendant longtemps (1 an? 1 an et demi) avant de pouvoir dire les choses, par à coups, avant de cracher le morceau entier. Maintenant ça va mieux, c'est-à-dire qu'on ne fait plus rien du tout, ou presque (caresses dans le dos). Mais bref, tout ça pour dire que c'est bien joli de jouer cartes sur table, mais n'a-t-on pas toujours un secret espoir que ça puisse se passer autrement avec quelqu'un de particulier????

Avatar du membre
Malo
Membre
Messages : 19
Enregistré le : 18 juin 2008, 17:45

Message par Malo » 06 juil. 2008, 08:38

frania a écrit :Mais n'a-t-on pas toujours un secret espoir que ça puisse se passer autrement avec quelqu'un de particulier????
En ce qui me concerne, non. Mais, tu sais, chaque personne étant une et unique, il doit pouvoir se faire que certains aient une envie secrète d'une certaine normalité. Dans ce cas, peut-être conviendrait-il de savoir si cette sorte d'envie (besoin) rentrée existe parce que on se sent mal dans une société normative ou s'il existe un malaise plus profond.

Avatar du membre
Jullianna
AVENant
Messages : 3996
Enregistré le : 27 mai 2005, 21:02
Localisation : Pays de la Loire
A aimé : 45 fois
A été aimé : 36 fois

Message par Jullianna » 06 juil. 2008, 10:49

Malo a écrit :
frania a écrit :Mais n'a-t-on pas toujours un secret espoir que ça puisse se passer autrement avec quelqu'un de particulier????
En ce qui me concerne, non. Mais, tu sais, chaque personne étant une et unique, il doit pouvoir se faire que certains aient une envie secrète d'une certaine normalité. Dans ce cas, peut-être conviendrait-il de savoir si cette sorte d'envie (besoin) rentrée existe parce que on se sent mal dans une société normative ou s'il existe un malaise plus profond.
je plussoie :)

Avatar du membre
Hermione
Assidu
Messages : 873
Enregistré le : 19 juin 2008, 14:37
Localisation : Rochefort (17)

Message par Hermione » 06 juil. 2008, 10:51

frania a écrit :Mais bref, tout ça pour dire que c'est bien joli de jouer cartes sur table, mais n'a-t-on pas toujours un secret espoir que ça puisse se passer autrement avec quelqu'un de particulier????
Pour une personne qui est a au plus profond d'elle même, n'attend pas que cela se passe autrement (je pense que tu fais référence au sexe). On est a et on n'attend pas autre chose.

Moi, maintenant que je sais qui je suis, je préfèrerais rencontrer quelqu'un comme moi et là, je pourrais dire "cela se passe différemment avec quelqu'un de particulier" sans simuler quoi que ce soit :D

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd » 06 juil. 2008, 16:56

frania a écrit :c'est bien joli de jouer cartes sur table, mais n'a-t-on pas toujours un secret espoir que ça puisse se passer autrement avec quelqu'un de particulier????
Je répondrai comme Malo, mais je pense aussi que ce genre de pensée est plus susceptible de se produire tant qu'on ignore que l'asexualité existe et qu'on est A.

frania
Adepte
Messages : 178
Enregistré le : 27 juin 2006, 17:27

Message par frania » 06 juil. 2008, 17:50

Je me relis et je trouve que l'expression "secret espoir" est peut-être exagérée...
Vous connaissez la rengaine: quand vous dites que vous êtes A, la plupart des gens ne vous croient pas, ils disent que c'est transitoire, qu'on n'a pas rencontré le bon partenaire, etc.
Paradoxalement, il y a plein de S qui se demandent s'ils ne sont pas A !!!!
Mais bon, tout ce discours qu'on nous tient sur l'impossibilité qu'il y a d'être asexuel ("c'est une phase", "nous avons tous des pulsions", etc.), ça peut flanquer le doute. Après tout, la sagesse populaire ne dit-elle pas: "Il ne faut jamais dire fontaine, je ne boirai pas de ton eau"? Donc, on peut se demander si on ne s'enferme pas dans un jugement définitif. En même temps, la sagesse populaire dit: "Connais toi toi-même" et il y a des certainement des choses dont on peut être sûr à propos de soi. On peut être sûr d'être A, comme on peut être totalement certain d'être hétéro ou homosexuel. D'ailleurs, vous aurez remarqué que lorsqu'une personne hétérosexuelle dit qu'elle est sûre d'être hétérosexuelle, personne ne la contredit, sauf un homosexuel qui a envie de sortir avec, par exemple ;)
Pour résumer, je trouve long et dur (sans mauvais jeu de mot) le chemin qui mène à la certitude d'être asexuel(le).

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Message par brigadoon » 06 juil. 2008, 22:17

Oui, mais quand on a cette certitude, quelle liberté!

Avatar du membre
Hermione
Assidu
Messages : 873
Enregistré le : 19 juin 2008, 14:37
Localisation : Rochefort (17)

Message par Hermione » 07 juil. 2008, 10:42

brigadoon a écrit :Oui, mais quand on a cette certitude, quelle liberté!
Et qu'est-ce qu'on est bien ! :D

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité