Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Avatar de l’utilisateur
Freaks
Adepte
Messages : 181
Inscription : 27 déc. 2020, 19:09
A aimé : 144 fois
A été aimé : 90 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Freaks »

@Bobby
Juste un petit commentaire (important) : en y repensant, je pense que tu mélanges (classiquement) une orientation sexuelle, l'asexualité, qui est "interne", et un comportement, l'abstinence permanente ou périodique, qui est "externe".

La première peut conduire au second, mais pas nécessairement... Seule ta copine peut savoir ce qu'elle ressent vraiment ("peut", car avec les injonctions que nous adresse la société, c'est parfois compliqué à déterminer).

Certes un comportement peut être un indice d'asexualité, mais il peut tout aussi bien être trompeur (ce qui compte, c'est comment la personne vit ce comportement, comme venant du plus profond d'elle-même ou imposé par les autres, par mimétisme).

Tout ceci pour te dire de faire attention dans tes interactions avec ta copine, mais tu n'as sans doute pas besoin que je te le dise... :) Après, si les choses se révèlent finalement être ce que tu pensais (et voulais), ben tant mieux.
On reconnaît la pression sociale au bruit qu'elle fait quand elle s'en va.
Bobby
Membre junior
Messages : 7
Inscription : 24 juin 2021, 20:34
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Bobby »

Freaks a écrit : 08 juil. 2021, 19:52 @Bobby
Juste un petit commentaire (important) : en y repensant, je pense que tu mélanges (classiquement) une orientation sexuelle, l'asexualité, qui est "interne", et un comportement, l'abstinence permanente ou périodique, qui est "externe".

La première peut conduire au second, mais pas nécessairement... Seule ta copine peut savoir ce qu'elle ressent vraiment ("peut", car avec les injonctions que nous adresse la société, c'est parfois compliqué à déterminer).

Certes un comportement peut être un indice d'asexualité, mais il peut tout aussi bien être trompeur (ce qui compte, c'est comment la personne vit ce comportement, comme venant du plus profond d'elle-même ou imposé par les autres, par mimétisme).

Tout ceci pour te dire de faire attention dans tes interactions avec ta copine, mais tu n'as sans doute pas besoin que je te le dise... :) Après, si les choses se révèlent finalement être ce que tu pensais (et voulais), ben tant mieux.
Je ne pense pas mélanger, au contraire.
Si je doutais tant c'est avant tout parce qu'elle doutait elle-même, d'autant plus que ce qu'elle me dépeignait ne ressemblait pas vraiment à de l'asexualité, quelle que soit sa forme.
Je n'accuse personne en disant ça, c'est une simple remarque, mais j'ai eu l'impression que c'est surtout vous qui cherchiez à apposer une étiquette sur son cas.
Comme la situation n'était pas très claire et que ma petite amie m'a soumis l'idée qu'elle puisse être asexuelle (bien qu'elle ait nuancé ses propos plus tard), vous en avez pour la plupart déduis qu'elle l'était.

Ne pensez-vous pas qu'à trop vouloir laisser de liberté aux gens tout en glorifiant les minorités autrefois oppressées vous pouvez obtenir le résultat inverse de celui escompté ?
Soit placer les gens dans des cases sans vraiment prendre le temps de les juger.

Sur Wikipédia on peut lire :
En outre, ceux qui « peut-être ne sont pas sûr si, oui ou non, ce qu'ils vivent est l'attirance sexuelle » sont également inclus dans le cadre des asexuels

Qu'en pensez-vous ?

La démarche est certes à la base honorable, mais ne trouvez-vous pas cela extrême ?
Qui est certain que ce qu'il ressent est de l'attirance sexuelle, non pas une quelconque quête de satisfaction de son amour propre par exemple ? Personne. Donc tout le monde serait asexuel ?

Une dernière chose. J'entends souvent dans la communauté LGBTQ+ l'argument selon lequel seule la personne peut décider ce qu'elle est. Dans une certaine mesure je le comprends, cela évite par exemple à un homosexuel de devoir se justifier en permanence sur son attirance pour les hommes. Il aime les hommes un point c'est tout.

Mais par définition, nous sommes tous subjectifs, nos regards sont biaisés, nous ne pouvons pas savoir ce que nous sommes ou ressentons à la perfection, nous avons besoin de l'avis, du miroir que nous offrent les autres pour mieux nous saisir.

Enfin, merci à tous(tes) pour vos réponses qui m'ont donné matière à réflexion.
Avatar de l’utilisateur
dioptase
Aguerri(e)
Messages : 586
Inscription : 20 oct. 2020, 22:02
Localisation : Lyon
Pronom : Elle
A aimé : 274 fois
A été aimé : 96 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par dioptase »

En fait, à partir du moment où dans ton message tu dis qu'elle se considère comme asexuelle, même si c'est peut être temporaire, personne ici n'ira dire qu'elle ne l'est pas. Tout simplement parce que l'attirance sexuelle ne peut être définie par les autres.

Pour ce qui est de savoir si on est asexuel, c'est comme pour toutes les sexualités, j'imagine. Comment les hétéros savent-ils ne pas être attirés par les personnes du même sexe ?
Avatar de l’utilisateur
Grignoteuse de bouquins
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2476
Inscription : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Ael/Elle
A aimé : 780 fois
A été aimé : 834 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Grignoteuse de bouquins »

Bobby a écrit : 15 juil. 2021, 20:28 Ne pensez-vous pas qu'à trop vouloir laisser de liberté aux gens tout en glorifiant les minorités autrefois oppressées vous pouvez obtenir le résultat inverse de celui escompté ?
Soit placer les gens dans des cases sans vraiment prendre le temps de les juger.


Non je ne pense pas. Comment ça laisser trop de liberté ? On ne va pas empêcher les gens de se définir, je ne comprends pas ton raisonnement. Et ce n'est pas "autrefois" oppressé, ça l'est toujours. Il y a toujours une énorme pression sociale pour rentrer dans le moule, et des agressions verbales et sexuelles. Puis glorifier ce n'est pas le mot...on dirait qu'on fait la promotion d'un truc. Non. Il n'y a aucune glorification, juste de la visibilisation.
Sur Wikipédia on peut lire :
En outre, ceux qui « peut-être ne sont pas sûr si, oui ou non, ce qu'ils vivent est l'attirance sexuelle » sont également inclus dans le cadre des asexuels

Qu'en pensez-vous ?

La démarche est certes à la base honorable, mais ne trouvez-vous pas cela extrême ?


Non il n'y a rien d'extrême à cela. Il s'agit juste de laisser de la place dans la communauté aux personnes qui se questionnent, elles ont le droit de se sentir acceuillies. Les personnes qui se questionnent ou qui ne sont pas sûres de leur asexualité ont tout à fait leur place. Si tu regardes un peu l'histoire de la communauté lgbt+, tu t'apercevras que les personnes en questionnement par rapport a une orientation ou un genre ont toujours eues leur place.
Qui est certain que ce qu'il ressent est de l'attirance sexuelle, non pas une quelconque quête de satisfaction de son amour propre par exemple ? Personne.


La plupart des personnes non-asexuelles je dirais.
Donc tout le monde serait asexuel ?
La proportion d'asexualité dans la population tourne plutôt autour des 1% d'après les dernières données qu'on a. C'est loin d'être la majorité. C'est loin d'être "tout le monde".
Une dernière chose. J'entends souvent dans la communauté LGBTQ+ l'argument selon lequel seule la personne peut décider ce qu'elle est. Dans une certaine mesure je le comprends, cela évite par exemple à un homosexuel de devoir se justifier en permanence sur son attirance pour les hommes. Il aime les hommes un point c'est tout.
Personne ne décide de qui il est. En revanche, seule une personne peut savoir quel mot lui convient le mieux pour se définir. Et ce n'est pas vraiment un argument, c'est juste un fait.
Mais par définition, nous sommes tous subjectifs, nos regards sont biaisés, nous ne pouvons pas savoir ce que nous sommes ou ressentons à la perfection, nous avons besoin de l'avis, du miroir que nous offrent les autres pour mieux nous saisir.
Je ne pense pas honnêtement. Oui il y a une part de social qui rentre en jeu dans la recherche de soi même, mais ce n'est pas les autres qui doivent pour autant nous définir. Une personne hétérosexuelle n'a pas besoin de l'approbation des autres pour dire qu'elle est hétérosexuelle par exemple.
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:
Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 4253
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 730 fois
A été aimé : 1297 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Baelfire »

Bobby a écrit : 15 juil. 2021, 20:28Ne pensez-vous pas qu'à trop vouloir laisser de liberté aux gens tout en glorifiant les minorités autrefois oppressées vous pouvez obtenir le résultat inverse de celui escompté ? Soit placer les gens dans des cases sans vraiment prendre le temps de les juger.
Nous on ne juge personne et on ne place personne dans des cases. C'est ceux qui viennent ici en général qui ont besoin de se revendiquer telle ou telle étiquette. Ici on leur signifie surtout que rien ni personne n'a le droit d'invalider ce qu'ils ressentent. Ils se sentent A ? Eh bien soit. Pas de problème. Ca donne une base sur laquelle partir. C'est parfois mieux qu'être dans le flou et perdu. Nous ce que l'on prône ici c'est le droit d'être ce que l'on ressent mais aussi celui de se tromper, de changer d'avis. Ni plus ni moins. Le droit d'être sympa avec soi-même et de se foutre la paix en somme.

Concernant ta copine quand je vois tous les problèmes qu'elle a ou que vous avez pu avoir ensemble je ne trouve objectivement pas que le terrain soit favorable au lâcher prise et à l'acte sexuel. C'est trop chargé. Mais il n'y a qu'elle qui a le droit de se valider en tant que A ou autre chose. C'est sa quête personnelle.

Et c'est ce que tout le monde te dit depuis le départ.
Image
Avatar de l’utilisateur
Walther
LE roi
Messages : 1233
Inscription : 09 août 2020, 18:10
Localisation : Lorraine
Pronom : il/tu
A aimé : 406 fois
A été aimé : 297 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Walther »

=Bobby post_id=260468 time=1626373686 user_id=13893]

Je ne pense pas mélanger, au contraire.
Si je doutais tant c'est avant tout parce qu'elle doutait elle-même, d'autant plus que ce qu'elle me dépeignait ne ressemblait pas vraiment à de l'asexualité, quelle que soit sa forme.
Je n'accuse personne en disant ça, c'est une simple remarque, mais j'ai eu l'impression que c'est surtout vous qui cherchiez à apposer une étiquette sur son cas.
Comme la situation n'était pas très claire et que ma petite amie m'a soumis l'idée qu'elle puisse être asexuelle (bien qu'elle ait nuancé ses propos plus tard), vous en avez pour la plupart déduis qu'elle l'était.

Ne pensez-vous pas qu'à trop vouloir laisser de liberté aux gens tout en glorifiant les minorités autrefois oppressées vous pouvez obtenir le résultat inverse de celui escompté ?
Soit placer les gens dans des cases sans vraiment prendre le temps de les juger.

Sur Wikipédia on peut lire :
En outre, ceux qui « peut-être ne sont pas sûr si, oui ou non, ce qu'ils vivent est l'attirance sexuelle » sont également inclus dans le cadre des asexuels

Qu'en pensez-vous ?

La démarche est certes à la base honorable, mais ne trouvez-vous pas cela extrême ?
Qui est certain que ce qu'il ressent est de l'attirance sexuelle, non pas une quelconque quête de satisfaction de son amour propre par exemple ? Personne. Donc tout le monde serait asexuel ?

Une dernière chose. J'entends souvent dans la communauté LGBTQ+ l'argument selon lequel seule la personne peut décider ce qu'elle est. Dans une certaine mesure je le comprends, cela évite par exemple à un homosexuel de devoir se justifier en permanence sur son attirance pour les hommes. Il aime les hommes un point c'est tout.

Mais par définition, nous sommes tous subjectifs, nos regards sont biaisés, nous ne pouvons pas savoir ce que nous sommes ou ressentons à la perfection, nous avons besoin de l'avis, du miroir que nous offrent les autres pour mieux nous saisir.

Enfin, merci à tous(tes) pour vos réponses qui m'ont donné matière à réflexion.
On ne met personne dans la case asexuel, d'ailleurs si tu as pu penser cela c'est aussi peut être que tes explications tendaient en ce sens, du moins au départ.

Ensuite il faut aussi que tu comprennes qu'on ne glorifie personne, nous sommes ici entre nous, par ce qu'en dehors il est bien difficile d'en parler, d'être compris et accepté.

Les avis des autres sur l'asexualité, et bien j'ai envie de dire que c'est pas comme ça qu'on arrive à se comprendre, car les avis radicaux et blessants à l'emporte pièces, j'en ai eu assez dans ma vie pour savoir ce que ça vaut.
Ici au moins, même si les uns ne sont pas d'accord avec les autres, ils évitent de le dire, et quand bien même s'ils le font c'est avec tact.
Je souhaite la beauté et la jeunesse éternelle à la Reine!

Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!
Jolie phrase de Lilly! :woke:
Guadiana
Aguerri(e)
Messages : 504
Inscription : 28 sept. 2016, 01:55
A aimé : 163 fois
A été aimé : 108 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Guadiana »

Bobby a écrit : 15 juil. 2021, 20:28
Freaks a écrit : 08 juil. 2021, 19:52 @Bobby
Juste un petit commentaire (important) : en y repensant, je pense que tu mélanges (classiquement) une orientation sexuelle, l'asexualité, qui est "interne", et un comportement, l'abstinence permanente ou périodique, qui est "externe".

La première peut conduire au second, mais pas nécessairement... Seule ta copine peut savoir ce qu'elle ressent vraiment ("peut", car avec les injonctions que nous adresse la société, c'est parfois compliqué à déterminer).

Certes un comportement peut être un indice d'asexualité, mais il peut tout aussi bien être trompeur (ce qui compte, c'est comment la personne vit ce comportement, comme venant du plus profond d'elle-même ou imposé par les autres, par mimétisme).

Tout ceci pour te dire de faire attention dans tes interactions avec ta copine, mais tu n'as sans doute pas besoin que je te le dise... :) Après, si les choses se révèlent finalement être ce que tu pensais (et voulais), ben tant mieux.
Je ne pense pas mélanger, au contraire.
Si je doutais tant c'est avant tout parce qu'elle doutait elle-même, d'autant plus que ce qu'elle me dépeignait ne ressemblait pas vraiment à de l'asexualité, quelle que soit sa forme.
Je n'accuse personne en disant ça, c'est une simple remarque, mais j'ai eu l'impression que c'est surtout vous qui cherchiez à apposer une étiquette sur son cas.
Comme la situation n'était pas très claire et que ma petite amie m'a soumis l'idée qu'elle puisse être asexuelle (bien qu'elle ait nuancé ses propos plus tard), vous en avez pour la plupart déduis qu'elle l'était.

Ne pensez-vous pas qu'à trop vouloir laisser de liberté aux gens tout en glorifiant les minorités autrefois oppressées vous pouvez obtenir le résultat inverse de celui escompté ?
Soit placer les gens dans des cases sans vraiment prendre le temps de les juger.

Sur Wikipédia on peut lire :
En outre, ceux qui « peut-être ne sont pas sûr si, oui ou non, ce qu'ils vivent est l'attirance sexuelle » sont également inclus dans le cadre des asexuels

Qu'en pensez-vous ?

La démarche est certes à la base honorable, mais ne trouvez-vous pas cela extrême ?
Qui est certain que ce qu'il ressent est de l'attirance sexuelle, non pas une quelconque quête de satisfaction de son amour propre par exemple ? Personne. Donc tout le monde serait asexuel ?

Une dernière chose. J'entends souvent dans la communauté LGBTQ+ l'argument selon lequel seule la personne peut décider ce qu'elle est. Dans une certaine mesure je le comprends, cela évite par exemple à un homosexuel de devoir se justifier en permanence sur son attirance pour les hommes. Il aime les hommes un point c'est tout.

Mais par définition, nous sommes tous subjectifs, nos regards sont biaisés, nous ne pouvons pas savoir ce que nous sommes ou ressentons à la perfection, nous avons besoin de l'avis, du miroir que nous offrent les autres pour mieux nous saisir.

Enfin, merci à tous(tes) pour vos réponses qui m'ont donné matière à réflexion.
Bonjour, personnellement (je ne parle que de mon cas), j'aurais un physique plus attrayant, je ne pense pas que je serais asexuelle. Je pense que mon désintérêt pour le sexe vient du faite que je me sens pas désirable / aimable.
Snape31
Adepte
Messages : 171
Inscription : 28 mai 2020, 15:34
A aimé : 25 fois
A été aimé : 32 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Snape31 »

Alors, il y a déjà pas mal eu de fils sur ça dans le forum francophone... C'est une difficulté fréquente et pas toujours lié à l'asexualité. Je n'ai pas tout lu, néanmoins: 18-19 ans, c'est jeune et l'identité ou la libido, ça se construit, ça va et ça vient... Est-ce une découverte de l'asexualité (pourquoi pas de pair avec la transidentité) ou est-ce autre chose (et vu le contexte, je reprends cela dans le second paragraphe)... Je doute que nous lui collons une quelconque étiquette ici (encore une fois, je n'ai pas tout lu, mais c'est une opinion assez rare ici de mémoire).

J'ai cru lire quelque part qu'il pouvait avoir mal durant l'acte. A moins d'être mazo, ça doit refroidir ! Le viol, et je ne vois pas où l'alcool rentre en ligne de compte, ne doit pas aidé. Je ne connais pas les circonstance du viol et je ne suis pas psy, mais ça demande reconstruction. La transidentité non plus. Que vous vous aimiez, soit, mais plusieurs rupture, qu'on les comprenne ou pas, qu'elle soit digérer ou non, ça ne doit pas aider non plus... Le dossier me semble quand même chargé: je veux dire que sa situation n'est guère simple à gérer. J'ai cru comprendre qu'elle ne se disait pas asexuelle continuellement. Pour moi: soit elle se découvre (18-19 ans, c'est possible) soit il y a autre chose.

une piste: Comme il a déjà été souligné plus haut, l'asexualité est un spectre. La graysexualité, entre autre, reste plus flexible.

Question de mots, mais caler des gens dans des cases, induit un jugement, à l'emporte pièce et caricatural, mais jugement tout de même. En Europe, on est dans une culture ainsi faite. L'identité permet aussi communauté. Je ne trouve pas la phrase sur wikipédia (privé de contexte et de citation), elle perd de son sens. Dans tous les cas, quoique souvent intéressant, wikipédia est là à prendre avec des pincettes... Comme tout ce qui touche à l'identité et à la sexualité et qui possède intrinsèquement un vif dualisme culturel et social (je ne sais pas si je suis clair), il y a souvent attaque sur une telle page lorsqu'elle aisément modifiable. Tout ce qui touche à la sexualité, surtout à ce qui n'est pas la "bonne" sexualité quoique l'on en dise largement hérité du christianisme, joue sur un volcan.

Toujours plus complexe que cela je pense. La phrase souligne la recherche d'identité (l'asexualité comme l'homosexualité ne correspond pas la norme sexuelle biologique et anthropologique la reproduction et, pour le genre homo, l'héritage), la fluidité et certains pan du spectre de l'asexualité. Il n'y a pas toujours une libido importante et continue chez un hétérosexuel, il peut aussi faire le choix de l'abstinence comme un asexuel peut, pour différente raison, consentir et assumer des relations sexuelles. Cela tient aussi à l'état de culture de l'humain.Biologiquement et anthropologiquement on peut tout à fait penser que l'humain est hétérosexuel pour façonner sa descendance, monogame pour simplifier l'héritage, totalement bisexuel au plan du plaisir et des relations sociales comme certains grands singes. Sauf que homo sapiens sapiens est aussi un être culturel, social et qu'il s'est donné des institutions des normes et des libertés : tu ne vas pas copuler dans la rue pour apaiser des tensions interpersonnel ou pour te faire épouiller par la suite (après, chacun ses plaisirs, mais ce n'est pas la norme). Le social est construit et parfois mimé (cf. masque social qui s'oppose radicalement à ce que tu met en avant, puisque l'individu montre au moins en partie ce que l'on veut voir de lui, question de contexte évidement). Et, sur un plan relationnelle, les minorités sont une aberration. Hormis à sortir du masque ou de discuter du sujet en question, tu peux jouer au foot avec un asexuel ou un homosexuel,adhérer à la même asso ou au au même parti politique, avoir la même passion... Tu peux tout à fait appartenir à une autre minorité toi aussi, est-ce glorieux ?Je ne pense pas, tant que l'un et l'autre ne mène pas une guerre pour homogénéisé la pensée et les actions de l'autre (c'est ce que font beaucoup d'hétérosexuel, bien moins les asexuels ou les homosexuels)
"Le grand précepte qu’il faut donner aux historiens, c'est de distinguer au lieu de confondre ; car, à moins d’être varié, l’on n’est point vrai" (Augustin Thierry)

"Il n'y a pas de meilleur moyen de démanteler une personnalité que de l'isoler." (Diana Spencer)
Snape31
Adepte
Messages : 171
Inscription : 28 mai 2020, 15:34
A aimé : 25 fois
A été aimé : 32 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Snape31 »

Guadiana a écrit : 18 juil. 2021, 19:49
Bonjour, personnellement (je ne parle que de mon cas), j'aurais un physique plus attrayant, je ne pense pas que je serais asexuelle. Je pense que mon désintérêt pour le sexe vient du faite que je me sens pas désirable / aimable.
Après c'est tout à fait personnel, et cela doit aussi dépendre de ce que l'on a vécu chacun, mais je trouve ça ultra dévalorisant. Je ne te connais pas, cependant tout dépend ce que tu appelles un physique attrayant (c'est un peu subjectif). Je doute que cela suffise pour être asexuel(le) ou non, ce n'est bien évidement que mon avis.
"Le grand précepte qu’il faut donner aux historiens, c'est de distinguer au lieu de confondre ; car, à moins d’être varié, l’on n’est point vrai" (Augustin Thierry)

"Il n'y a pas de meilleur moyen de démanteler une personnalité que de l'isoler." (Diana Spencer)
Guadiana
Aguerri(e)
Messages : 504
Inscription : 28 sept. 2016, 01:55
A aimé : 163 fois
A été aimé : 108 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Guadiana »

Snape31 a écrit : 25 juil. 2021, 21:19
Guadiana a écrit : 18 juil. 2021, 19:49
Bonjour, personnellement (je ne parle que de mon cas), j'aurais un physique plus attrayant, je ne pense pas que je serais asexuelle. Je pense que mon désintérêt pour le sexe vient du faite que je me sens pas désirable / aimable.
Après c'est tout à fait personnel, et cela doit aussi dépendre de ce que l'on a vécu chacun, mais je trouve ça ultra dévalorisant. Je ne te connais pas, cependant tout dépend ce que tu appelles un physique attrayant (c'est un peu subjectif). Je doute que cela suffise pour être asexuel(le) ou non, ce n'est bien évidement que mon avis.
Le jour où je vais trouver un conjoint, je saurais si je suis vraiment ace.
Avatar de l’utilisateur
Orchis
Associé(e)
Messages : 617
Inscription : 29 mai 2019, 23:25
A aimé : 169 fois
A été aimé : 226 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Orchis »

Guadiana a écrit : 27 juil. 2021, 20:04
Snape31 a écrit : 25 juil. 2021, 21:19
Guadiana a écrit : 18 juil. 2021, 19:49
Bonjour, personnellement (je ne parle que de mon cas), j'aurais un physique plus attrayant, je ne pense pas que je serais asexuelle. Je pense que mon désintérêt pour le sexe vient du faite que je me sens pas désirable / aimable.
Après c'est tout à fait personnel, et cela doit aussi dépendre de ce que l'on a vécu chacun, mais je trouve ça ultra dévalorisant. Je ne te connais pas, cependant tout dépend ce que tu appelles un physique attrayant (c'est un peu subjectif). Je doute que cela suffise pour être asexuel(le) ou non, ce n'est bien évidement que mon avis.
Le jour où je vais trouver un conjoint, je saurais si je suis vraiment ace.
J'ai des copines "vraiment" hétéro. J'ai l'impression qu'elles placent très rapidement les hommes sur une échelle de type "consommable". Et ce, indépendamment de leur envie réelle de concrétiser quoi que ce soit avec les hommes en questions.

J'ai parlé avec une femme d'environ 70-80 ans qui avait exactement le même type de réaction. Par exemple, tout homme politique était d'abord scruté selon des caractères physiques avec un côté presque "frétillant" qui me laissait bouche bée. Surtout que je n'avais pas vu venir la chose.

Je ne me sens pas non plus spécialement attrayante mais je sais que je ne ressens pas ce concept de "consommable" et que j'ai un gros "néant" là où devrait se trouver du "frétillant". Et, ça, j'aurais tendance à penser que c'est assez indépendant de comment on se perçoit physiquement.

En fait, je pense que, quand on se trouve sur le spectre asexuel, on sous-estime complètement la place que prend l'attirance sexuelle dans le vie des gens "vraiment" sexuels.
Avatar de l’utilisateur
Walther
LE roi
Messages : 1233
Inscription : 09 août 2020, 18:10
Localisation : Lorraine
Pronom : il/tu
A aimé : 406 fois
A été aimé : 297 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Walther »

Orchis post_id=260958 time=1627414915 user_id=12668


En fait, je pense que, quand on se trouve sur le spectre asexuel, on sous-estime complètement la place que prend l'attirance sexuelle dans le vie des gens "vraiment" sexuels.
Oui, je le pense aussi, et même le sexe en lui-même, pour certain cela semble un besoin fondamental.
Je souhaite la beauté et la jeunesse éternelle à la Reine!

Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!
Jolie phrase de Lilly! :woke:
Avatar de l’utilisateur
Grignoteuse de bouquins
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2476
Inscription : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Ael/Elle
A aimé : 780 fois
A été aimé : 834 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Grignoteuse de bouquins »

@Guadiana

Loin de moi l'idée de nier ton ressenti, mais je pense vraiment que quand on est S, on l'est, qu'on se sente attrayant ou pas. Je vais reprendre une phrase bien formulée d'Orchis, mais un bon indicateur, c'est vrai, c'est que quand on est asexuel on ne se rends pas trop compte de l'importance qu'à le sexe pour les gens S justement, et ce qu'ils se trouvent attrayants ou pas. Je pense que tu as un manque de confiance en toi, ça c'est certain, mais une personne S peut aussi avoir le même type de manque de confiance par rapport à son physique, et quand même avoir de l'attirance sexuelle.
Le nombre de personnes qui se trouvent laides et qui quand même ont de l'attirance sexuelle est assez conséquent (je parle de personnes avec qui j'ai parlé, de ce que j'ai pu entendre par le passé). Quand je faisais de la contorsion et un peu de pole dance (dans le même endroit), vu que c'est un endroit qui est composé de beaucoup de femmes, ce sont des sujets dont elles parlait entre elles. Et je peux t'assurer que même si elles ne se trouvaient pas toutes belles, elles de débrouillaient pour se satisfaire en trouvant des plans cul :lol:

Bref. Tout ça pour dire qu'il n'y a pas dans l'absolu une corrélation entre le fait de se trouver attirant.e et le fait d'avoir de l'attirance sexuelle.
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:
Avatar de l’utilisateur
Erialc
Affilié(e)
Messages : 312
Inscription : 23 févr. 2021, 21:39
Pronom : Elle/tu
A aimé : 189 fois
A été aimé : 132 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Erialc »

Guadiana a écrit : 18 juil. 2021, 19:49 Bonjour, personnellement (je ne parle que de mon cas), j'aurais un physique plus attrayant, je ne pense pas que je serais asexuelle. Je pense que mon désintérêt pour le sexe vient du faite que je me sens pas désirable / aimable.
Guadiana a écrit : 27 juil. 2021, 20:04 Le jour où je vais trouver un conjoint, je saurais si je suis vraiment ace.
En fait, j'ai l'impression que tu pars du principe que la raison a le pouvoir de t'interdire d'être attirée sexuellement par autrui (et donc d'être hétérosexuelle), de se "bloquer", parce que tu ne te sens pas "désirable/aimable". Penses-tu vraiment que la raison a ce pouvoir sur ton attirance sexuelle ou non pour autrui ? Si c'est le cas, cela relève presque d'un choix, or, ce n'est un choix pour aucun asexuel (moi la première). Et après avoir discuté avec des S, j'ai pris conscience que l'attirance sexuelle, c'était pas uniquement, pas forcément avec un conjoint, c'est quelque chose qu'ils ressentent au cours de leur vie dans d'autres situations. Donc si tu es S ou A, là, maintenant, tu le sais déjà si tu t'es déjà posé des questions. (je rejoins ce qui a été dit au-dessus)

Je suis peinée que tu te répètes ce type de discours sur la perception que tu as de toi.
Ce serait chouette que dans tes messages, tu dissocies le manque de confiance en soi, le fait de ne pas aimer son physique et l'asexualité.

Et puis, tu pourrais te trouver beaucoup d'autres excuses que le fait de ne pas te sentir aimable ou désirable. Je me disais bien avant : "Si j'avais plus confiance en moi, si j'étais moins timide, j'aurais déjà rencontré quelqu'un".

Enfin, Guadiana:

C'est quoi pour toi quelqu'un d'aimable ?

C'est quoi quelqu'un de désirable ?

J'aimerais bien avoir un portrait-robot pour comprendre.
🎶 ⚔️ 🧭
Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 4253
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 730 fois
A été aimé : 1297 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Baelfire »

Les amis on est en train de dévier sévèrement du sujet de base pour discuter (une fois de plus) des nombreux complexes de Guadiana. Soit vous ouvrez un sujet spécial (du moins ce serait à Guadiana de le faire) soit on s'arrête là. Si l'auteur de ce topic veut revenir voir les réponses à ses questions il risque de ne pas s'y retrouver.

Merci :)
Image
Répondre