Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Répondre
Bobby
Membre junior
Messages : 7
Inscription : 24 juin 2021, 20:34
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Bobby »

Bonjour, je viens poster ici, en tant qu'homme non asexuel par rapport à ma petite amie qui l'est.

C'est quelque chose dont elle s'est rendue compte récemment et m'en a fait part.

Nous avions déjà couché ensemble de nombreuses fois, autant à ma demande qu'à la sienne, elle se trouvait frustrée lorsque je n'en avais pas envie, et notre vie sexuelle me paraissait tout à fait normale (sa libido était tout de même en moyenne légèrement inférieure à la mienne).

Je suis donc tombé des nues lorsque j'ai appris ça.

Je dois avouer que je ne sais pas trop comment réagir.
Elle m'a expliqué qu'elle ressentait bel et bien du désir, (plus e'core que moi j'ai l'impression) elle se masturbe régulièrement, mais ne perçoit aucun intérêt psychique comme la plupart des gens pour l'acte sexuel. Elle a seulement besoin de se "vider", et l'acte sexuel étant plus complexe que la simple masturbation, elle préfère s'en passer.
D'autant plus que lorsque nous sommes ensemble, elle ne pense pas forcément à ça, ce qui coupe encore plus les possibilités de sexe. Elle a plutot tendance à en avoir envie lorsqu'elle s'ennuie ou n'a rien d'autre à faire.

Je ne remet évidemment pas en cause ses dires, mais je me demande si son manque d'appétit pour le sexe ne vient pas d'ailleurs.
Elle s'est fait violer il y a quelques mois, autant dire que cela n'améliore en rien ses émois.
De plus, elle a toujours été complexée par son corps, elle se trouve moche en règle générale j'ai l'impression, même si parfois elle parvient à se trouver plus attirante. J'essaye évidemment de la rassurer depuis toujours mais rien n'y fait.
Elle ne voulait par exemple jamais que je l'observe en amazone, étant trop complexée par la tête qu'elle pouvait tirer durant l'acte.

Ajoutons à cela le fait qu'elle se cherche actuellement une identité, elle vient de découvrir qu'elle est genderfluid et se trouve dans une période masculine, j'imagine que cela ne doit pas faciliter le sexe non plus. Coucher avec un homme alors que l'on se sent homme soi même, même si ce n'est qu'éphémère peut paraître rebutant.

J'insiste encore sur le fait que j'ai vraiment l'impression d'avoir remarqué un changement entre le début de notre relation et maintenant. Notre vie sexuelle était beaucoup plus remplie, et bien que sa libido n'était pas tous les jours au beau fixe, elle était souvent demandeuse de son côté.
Lorsque nous étions soûl, elle était beaucoup plus libérée et excitée sans que je n'ai rien à faire, ce qui me pousse à penser que le problème n'est pas exactement là où il semble être.
Partant de ce constat, je me demande s'il n'y aurait pas quelque chose que je pourrai faire pour améliorer la situation ?

Je précise que je ne nie en rien les asexuels, et ne cherche pas à les offenser, seulement, elle m'a elle-même avoué que son viol par exemple n'arrangeait rien aux choses et que son asexualité pourrait évoluer, voire disparaître éventuellement dans le futur.

Le problème étant qu'elle ne fantasme visiblement pas sur l'acte, tout ceci étant purement mécanique pour elle.

Je ne sais pas si c'est nécessaire, mais je précise aussi que cela fait plus ou moins 2 ans que nous sommes ensemble et que nous avons subit plusieurs ruptures, j'imagine encore une fois que cela n'arrange rien à ses envies.
Je me souviens d'ailleurs d'une fois où nous nous étions retrouvés peu après une rupture, elle m'avait littéralement sauté dessus.
Peut être aussi se sert elle dans ces cas là du sexe comme d' un moyen de "marquer son territoire" et l'ascenseur émotionnel provoqué par la rupture, puis par les retrouvailles, embrase sa libido. Seulement vous vous doutez bien que nous ne pouvons pas jouer à ce petit jeu indéfiniment, et j'aimerai trouver d'autres moyens de lui donner envie si possible, d'autres méthodes moins casse-gueule.

Je précise aussi que nous avons 18 et 19 ans.

J'ai conscience que mon post est assez long, je me permet cependant de poser quelques questions subsidiaires.

Tout d'abord, j'ai conscience qu'il est possible qu'elle reste asexuele à vie. Cela ne dépend pas forcément de moi.

Dans ce cas là, que préconisez vous ?

Nous avons déjà pensé aux relations extra-conjugales, cela ne m'attire pas vraiment. J'ai déjà couché avec d'autres filles,(durant nos séparations) cela ne m'a pas plu, je tiens à ma petite amie.

Sinon, l'un de nous dois se forcer, mais je peux difficilement restreindre ma libido, et je ne peux ni ne veux la forcer à coucher alors qu'elle n'en a pas envie, bien évidemment.

Elle peut de temps en temps "s'occuper" de moi, ce qui semble pour le moment plus ou moins fonctionner. Elle voit cela comme une tâche mécanique, et j'y trouve à peu près mon compte, bien que j'avoue que ne pas coucher avec elle me manque.

Avez-vous d'autres solutions ?
Et dernière question. Pourquoi dans la majorité des cas les asexuels sont ils des femmes ? Ou bien est-ce seulement une impression de ma part.

Merci d'avance pour vos réponses.
Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 4255
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 730 fois
A été aimé : 1299 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Baelfire »

Salut Bobby et bienvenue !

Bobby a écrit : 24 juin 2021, 21:03Elle s'est fait violer il y a quelques mois, autant dire que cela n'améliore en rien ses émois.De plus, elle a toujours été complexée par son corps, elle se trouve moche en règle générale j'ai l'impression, même si parfois elle parvient à se trouver plus attirante.
Alors là déjà on a deux causes (et pas des moindres) qui ne donnent pas envie de coucher
Bobby a écrit : 24 juin 2021, 21:03Ajoutons à cela le fait qu'elle se cherche actuellement une identité, elle vient de découvrir qu'elle est genderfluid et se trouve dans une période masculine, j'imagine que cela ne doit pas faciliter le sexe non plus. Coucher avec un homme alors que l'on se sent homme soi même, même si ce n'est qu'éphémère peut paraître rebutant.
Une de plus.
Bobby a écrit : 24 juin 2021, 21:03Lorsque nous étions soûl, elle était beaucoup plus libérée et excitée sans que je n'ai rien à faire, ce qui me pousse à penser que le problème n'est pas exactement là où il semble être.
Quand on est saoul on est pas dans son état normal. Si on est obligés de se saouler pour avoir envie de passer à l'acte c'est problématique.
Bobby a écrit : 24 juin 2021, 21:03je précise aussi que cela fait plus ou moins 2 ans que nous sommes ensemble et que nous avons subit plusieurs ruptures, j'imagine encore une fois que cela n'arrange rien à ses envies.
Et une raison de plus. Pas de stabilité, 0 confort.
Bobby a écrit : 24 juin 2021, 21:03Je précise aussi que nous avons 18 et 19 ans.
Ce n'est donc que le début de vos vies amoureuses ^^

Tu l'as compris le dossier est "chargé". Il y a énormément de problèmes à résoudre et de choses à mettre au clair avant même de penser à une quelconque asexualité. Ce que tu peux faire de ton côté ? Malheureusement rien. Pour le coup c'est à elle de découvrir qui elle est c'est un chemin personnel. Tu peux juste continuer à être là pour elle et à lui donner ton affection et ta bienveillance si tu le souhaites.
Image
Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENant(e)
Messages : 3989
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 927 fois
A été aimé : 923 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par clotaire »

Salut Bobby !

Comme tu le dis elle se cherche une identité, et l'asexualité est à considérer comme une proposition qu'elle se fait. Vu le "dossier" comme dit Baelfire, il y a pas mal d'autres hypothèses. Si elle se cherche ainsi, c'est qu'elle traverse une période où elle est mal dans sa peau.

La question que je me pose concernant votre relation faite de ruptures et retours, est-ce vraiment sain ? N'y a-t-il pas aussi quelque chose de l'ordre de la dépendance affective ?

Sinon, si elle est mal dans sa peau, il ne faut pas culpabiliser trop de ton côté, mais rester bienveillant et essayer de faire ta vie, tes activités de ton côté pour ne pas être atteint toi-même par le mal-être, ce qui peut parfois être difficile quand on côtoie quelqu'un qui en souffre au quotidien...
Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 4255
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 730 fois
A été aimé : 1299 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Baelfire »

Bobby a écrit : 24 juin 2021, 21:03Pourquoi dans la majorité des cas les asexuels sont ils des femmes ? Ou bien est-ce seulement une impression de ma part.
C'est seulement une impression. La différence majeure c'est que dans notre société actuelle les hommes n'ont pas le droit de ne pas avoir envie de sexe. Alors c'est beaucoup plus difficile pour les hommes de l'assumer et d'en parler.
Image
Bobby
Membre junior
Messages : 7
Inscription : 24 juin 2021, 20:34
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Bobby »

Merci pour vos retours.

Oui le viol, ses problèmes de confiance et tout ce que j'ai énoncé ne facilitent en rien tout cela.

Je précisais que lorsqu'elle était soûl elle était débridée car quelqu'un qui n'a pas envie de sexe n'en a pas envie, soûl ou pas. Si elle devient subitement demandeuse cela me laisse à penser que plusieurs barrières l'empêchent de se lâcher en temps normal.

Pour les séparations, je me suis évidemment posé la question.
Disons que nous nous sommes véritablement séparés 2 fois, pendant 3 mois. La première fois selon ma demande, elle était dévastée, je pense avoir brisé sa confiance ce jour là, et la deuxième fois, selon la sienne.

Les problèmes principaux étaient le manque de communication et les problèmes de sexe, nous en avons parlé et nous sommes d'accord. Nous nous sommes toujours aimé malgré les séparations, c'est pourquoi nous avons tenté de revenir l'un vers l'autre 2 fois, en cherchant à régler nos erreurs passées.

Parfois, quand on est impliqués dans la situation, on manque de lucidité, et c'est la séparation qui nous fait réaliser nos erreurs malheureusement.

Je ne pense donc pas que cela soit de la dépendance.

Donc si je comprends bien, je ne peux rien faire de plus que d'être présent à ses côtés et bienveillant, ce que je fais déjà.

Je comprends mieux aussi pour l'asexualité chez les hommes, j'avais pensé à cette hypothèse.
Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 4255
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 730 fois
A été aimé : 1299 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Baelfire »

Bobby a écrit : 25 juin 2021, 14:23Je précisais que lorsqu'elle était soûl elle était débridée car quelqu'un qui n'a pas envie de sexe n'en a pas envie, soûl ou pas. Si elle devient subitement demandeuse cela me laisse à penser que plusieurs barrières l'empêchent de se lâcher en temps normal.
L'alcool désinhibe et débride. Quand on est saoul on a l'impression de pouvoir tout faire et d'être une bombe invincible. Ce n'est pas un état normal. Ce n'est pas parce que tu vois quelqu'un dans cet état essayer de sauter d'un pont (parce que là il se sent plus fort que tout et il ne peut rien lui arriver) que tous les jours il se dit "ça ma plairait bien de sauter d'un pont".
Image
Bobby
Membre junior
Messages : 7
Inscription : 24 juin 2021, 20:34
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Bobby »

Baelfire a écrit : 25 juin 2021, 14:53

L'alcool désinhibe et débride. Quand on est saoul on a l'impression de pouvoir tout faire et d'être une bombe invincible. Ce n'est pas un état normal. Ce n'est pas parce que tu vois quelqu'un dans cet état essayer de sauter d'un pont (parce que là il se sent plus fort que tout et il ne peut rien lui arriver) que tous les jours il se dit "ça ma plairait bien de sauter d'un pont".
Oui bien sûr, je ne pensais pas à des cas aussi extrêmes. Une personne qui manque de confiance en elle et s'accepter soudainement sous l'effet de l'alcool me paraît être un cas courant. Il lui faut apprendre à se faire confiance sans cette substance par la suite, c'est tout.
Avatar de l’utilisateur
PassionA
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2315
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 546 fois
A été aimé : 770 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par PassionA »

Bobby a écrit : 24 juin 2021, 21:03 Je dois avouer que je ne sais pas trop comment réagir.
Elle m'a expliqué qu'elle ressentait bel et bien du désir, (plus e'core que moi j'ai l'impression) elle se masturbe régulièrement, mais ne perçoit aucun intérêt psychique comme la plupart des gens pour l'acte sexuel. Elle a seulement besoin de se "vider", et l'acte sexuel étant plus complexe que la simple masturbation, elle préfère s'en passer.
D'autant plus que lorsque nous sommes ensemble, elle ne pense pas forcément à ça, ce qui coupe encore plus les possibilités de sexe. Elle a plutot tendance à en avoir envie lorsqu'elle s'ennuie ou n'a rien d'autre à faire.
Trait caractéristique des personnes asexuelles que de préférer faire ça toutes seules quand l'envie vient plutôt que de le faire avec une autre personne. Si tu ne ressens pas d'attirance sexuelle pour autrui, même quand ta libido s'active tu n'as juste pas envie de faire l'amour à cette personne, et ce même si tu l'aimes fort.
Bobby a écrit : 24 juin 2021, 21:03 J'insiste encore sur le fait que j'ai vraiment l'impression d'avoir remarqué un changement entre le début de notre relation et maintenant. Notre vie sexuelle était beaucoup plus remplie, et bien que sa libido n'était pas tous les jours au beau fixe, elle était souvent demandeuse de son côté.
Lorsque nous étions soûl, elle était beaucoup plus libérée et excitée sans que je n'ai rien à faire, ce qui me pousse à penser que le problème n'est pas exactement là où il semble être.
Partant de ce constat, je me demande s'il n'y aurait pas quelque chose que je pourrai faire pour améliorer la situation ?
L'asexualité est un spectre. Il y a ce qu'on appelle la greysexualité, où une personne asexuelle peut ressentir dans des cas spécifiques de l'attirance sexuelle, même si ça reste rarement. Par exemple, il y a la fraysexualité qui fait qu'on ressent de l'attirance sexuelle en début de relation, et puis par la suite cela disparait, sans raison.

As-tu pensé qu'elle utilisait le fait d'être saoul pour justement se libérer de ce manque d'attirance sexuelle. Un peu comme si toi tu te soulais pour pouvoir coucher avec un mec qui te plait (si tu n'es pas bi). L'alcool désinhibe et permet de faire des choses qu'on ne ferait pas en temps normal, mais ça ne veut pas dire qu'on change d'orientation sexuelle pour autant.
Bobby a écrit : 24 juin 2021, 21:03 Le problème étant qu'elle ne fantasme visiblement pas sur l'acte, tout ceci étant purement mécanique pour elle.
Le fait de fantasmer ou non sur l'acte n'a rien à voir avec l'asexualité. En revanche le fait que l'acte en soi soit juste mécanique pour elle est un bon indice de l'asexualité, car il n'y a pas cette attirance sexuelle qui apparait.

Bobby a écrit : 24 juin 2021, 21:03 Je ne sais pas si c'est nécessaire, mais je précise aussi que cela fait plus ou moins 2 ans que nous sommes ensemble et que nous avons subit plusieurs ruptures, j'imagine encore une fois que cela n'arrange rien à ses envies.
Je me souviens d'ailleurs d'une fois où nous nous étions retrouvés peu après une rupture, elle m'avait littéralement sauté dessus.
Peut être aussi se sert elle dans ces cas là du sexe comme d' un moyen de "marquer son territoire" et l'ascenseur émotionnel provoqué par la rupture, puis par les retrouvailles, embrase sa libido. Seulement vous vous doutez bien que nous ne pouvons pas jouer à ce petit jeu indéfiniment, et j'aimerai trouver d'autres moyens de lui donner envie si possible, d'autres méthodes moins casse-gueule.
Il est possible qu'elle voit aussi le sexe comme une "demande obligée" de la relation. En gros, elle sait que c'est ce que tu attends d'elle donc par amour elle s'offre à toi même si elle ne ressent pas cette attirance sexuelle.

Bobby a écrit : 24 juin 2021, 21:03 Je précise aussi que nous avons 18 et 19 ans.
L'âge n'a rien à voir là dedans. Je trouve au contraire que tu prends la chose avec beaucoup de maturité.

Bobby a écrit : 24 juin 2021, 21:03 Et dernière question. Pourquoi dans la majorité des cas les asexuels sont ils des femmes ? Ou bien est-ce seulement une impression de ma part.
C'est faux, il y a autant d'hommes que de femmes asexuelles. C'est ta perception qui est biaisée. Il est vrai que c'est d'autant plus dur d'en parler pour un homme que ça touche directement à sa masculinité (ou du moins à l'image très sexuelle qu'on se fait de la masculinité).
Bobby
Membre junior
Messages : 7
Inscription : 24 juin 2021, 20:34
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Bobby »

PassionA a écrit : 27 juin 2021, 22:35
L'asexualité est un spectre. Il y a ce qu'on appelle la greysexualité, où une personne asexuelle peut ressentir dans des cas spécifiques de l'attirance sexuelle, même si ça reste rarement. Par exemple, il y a la fraysexualité qui fait qu'on ressent de l'attirance sexuelle en début de relation, et puis par la suite cela disparait, sans raison.

As-tu pensé qu'elle utilisait le fait d'être saoul pour justement se libérer de ce manque d'attirance sexuelle. Un peu comme si toi tu te soulais pour pouvoir coucher avec un mec qui te plait (si tu n'es pas bi). L'alcool désinhibe et permet de faire des choses qu'on ne ferait pas en temps normal, mais ça ne veut pas dire qu'on change d'orientation sexuelle pour autant.
Oui j'y ai pensé, mais cela me paraît peu probable. Il lui arrivait parfois de ne pas en avoir envie en étant soûle. Il nous arrivait d'être aussi excités l'un que l'autre, et il lui est aussi arrivé de me sauter dessus, alors même que je n'en avais pas envie et le lui avait bien fait comprendre.
Ce qui me pousse à penser qu'elle se libérait en quelques sortes de ses barrières.
Elle n'agissait pas comme quelqu'un qui essayait de se forcer pour une quelconque raison.
Sinon pourquoi aurait-elle insisté les fois où je ne voulais pas ? Pourquoi à l'inverse m'aurait-elle clairement dit qu'elle n'en avait pas envie parfois, alors qu'elle était dans un état lui permettant de "se forcer" ?
Cela me paraît incohérent.

Au passage, certes l'alcool désinhibe, mais nous étions soûl, pas ivre morts. La preuve en est que nous pouvions toujours facilement exprimer notre envie ou notre refus de coucher. Encore une fois, à moins d'être ivre mort, c'est à dire ne plus être conscient de mes actes, je ne coucherai sous aucun prétexte avec un homme. Pourquoi dans ce cas là l'asexualité, qui est au même titre une orientation sexuelle, pourrait se voir balayée par l'alcool ? Une personne asexuelle ne devrait sous aucun prétexte pouvoir renier son asexualité, je me trompe ?
PassionA a écrit : 27 juin 2021, 22:35
Le fait de fantasmer ou non sur l'acte n'a rien à voir avec l'asexualité. En revanche le fait que l'acte en soi soit juste mécanique pour elle est un bon indice de l'asexualité, car il n'y a pas cette attirance sexuelle qui apparait.

Je n'ai fait que reprendre ses mots.
PassionA a écrit : 27 juin 2021, 22:35 Il est possible qu'elle voit aussi le sexe comme une "demande obligée" de la relation. En gros, elle sait que c'est ce que tu attends d'elle donc par amour elle s'offre à toi même si elle ne ressent pas cette attirance sexuelle.
C'est possible oui.
Mais dans ce cas là, pourquoi se sentirai-t-elle frustrée lorsque je n'en ai pas envie ? Elle aurait dû au contraire se sentir soulagée. Pourquoi y a-t-il eu des périodes de plusieurs semaines voire plusieurs mois durant lesquelles elle souhaitait le faire quasiment tous les jours tandis que je n'arrivait pas à suivre le rythme ?

À moins que ce ne soit un moyen de se rassurer sur l'attirance que j'éprouve envers elle, dans ce cas là ce serait vraiment toxique, elle se sentirait malheureuse si j'éprouve du désir envers elle de part son incapacité à me satisfaire, mais se sentirait tout aussi malheureuse si je n'en éprouve pas, de part l'absence de marque d'amour.
Je ne pense donc pas que ce soit le cas, cela me paraît trop capillotracté.

C'est pourquoi j'ai l'impression que ses périodes plus "intenses" ne peuvent se justifier qu'en écartant l'hypothèse de l'asexualité.
Avatar de l’utilisateur
dioptase
Aguerri(e)
Messages : 590
Inscription : 20 oct. 2020, 22:02
Localisation : Lyon
Pronom : Elle
A aimé : 275 fois
A été aimé : 96 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par dioptase »

Je ne suis pas sure de pourquoi c'est si important pour toi de voir invalider son éventuelle asexualité ? Si elle se définie comme asexuelle, alors personne n'a a invalider son ressenti. Ni nous, ni personne d'autre.
elle m'a elle-même avoué que son viol par exemple n'arrangeait rien aux choses et que son asexualité pourrait évoluer, voire disparaître éventuellement dans le futur
Peut être que c'est un état temporaire dû au traumatisme qu'elle a subit, mais ça ne rend pas moins valide que c'est ainsi qu'elle se définie pour l'instant. Concentre toi moins sur comment elle se définie et plus sur ce dont elle à besoin, peut être ?

Je comprends que la situation ne soit pas forcément facile pour toi, mais elle a surement besoin que tu acceptes ce qu'elle ressent maintenant comme étant réel.

Bonne chance à vous deux.
Bobby
Membre junior
Messages : 7
Inscription : 24 juin 2021, 20:34
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Bobby »

Je n'ai pas envie de nier ses ressentis.

J'aimerai, c'est vrai qu'elle ne soit pas asexuelle, je pense que cela peut se comprendre.

Là, elle me dit simplement qu'elle préfère ne pas se définir, et explique simplement aux gens à qui c'est nécessaire qu'elle est asexuelle, pour qu'ils puissent comprendre, même si elle ne se sent pas fondamentalement l'être.

Bien sûr, je suis là pour elle. J'ai accepté dès le début ce qu'elle m'a dit.
Avatar de l’utilisateur
Freaks
Adepte
Messages : 181
Inscription : 27 déc. 2020, 19:09
A aimé : 144 fois
A été aimé : 90 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Freaks »

Bobby a écrit : 28 juin 2021, 01:32 Au passage, certes l'alcool désinhibe, mais nous étions soûl, pas ivre morts. La preuve en est que nous pouvions toujours facilement exprimer notre envie ou notre refus de coucher. Encore une fois, à moins d'être ivre mort, c'est à dire ne plus être conscient de mes actes, je ne coucherai sous aucun prétexte avec un homme. Pourquoi dans ce cas là l'asexualité, qui est au même titre une orientation sexuelle, pourrait se voir balayée par l'alcool ? Une personne asexuelle ne devrait sous aucun prétexte pouvoir renier son asexualité, je me trompe ?
Le problème, c'est qu'avant de te découvrir asexuel (je parle pour moi, hein :D ), tu passes souvent par une phase où tu te crois hétérosexuel et où tu essayes de te comporter comme tel. Perso, quoique asexuel, je ne peux pas affirmer avec certitude comment je me serais comporté, à cette époque, sous l'emprise de l'alcool...
On reconnaît la pression sociale au bruit qu'elle fait quand elle s'en va.
Bobby
Membre junior
Messages : 7
Inscription : 24 juin 2021, 20:34
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Bobby »

Je viens updater.

Nous nous sommes vu avec ma petite amie et nous avons couché ensemble deux fois, en trois jours. C'est elle même qui me l'a proposé les deux fois. Cela a semblé beaucoup lui plaire.

Plus le temps passé, moins je pense qu'elle soit asexuelle. Encore une fois, elle ne se définit elle même pas asexuelle clairement, elle ne sait pas où elle en est. À mon avis, elle subit une baisse de libido depuis quelques temps, due à divers facteurs, et ne sait pas trop comment la gèrer.
J'avais oublié de préciser mais elle ressent des douleurs souvent pendant les rapports et ne lubrifie pas suffisamment.

Elle me dit qu'elle aime la penetration mais en était venue à la fuir car cela a pu être source de conflit entre nous par le passé (je trouvais qu'elle faisait trop l'étoile de mer, ou alors je n'arrivais pas à suivre ses envies avec ma libido et cela la frustrait). Je pense qu'elle a de nombreux blocages de cet ordre là, psychologiques ou physiques, et qu'avec le temps, elle se sentira mieux.

De mon côté je ne force pas les choses, je lui laisse le temps tout en l'accompagnant.
Avatar de l’utilisateur
Grignoteuse de bouquins
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2481
Inscription : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Ael/Elle
A aimé : 782 fois
A été aimé : 839 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Grignoteuse de bouquins »

Bobby a écrit : 02 juil. 2021, 17:09 J'avais oublié de préciser mais elle ressent des douleurs souvent pendant les rapports et ne lubrifie pas suffisamment.
Il y a sûrement des lubrifiant à l'eau dans le commerce.
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:
Avatar de l’utilisateur
Walther
LE roi
Messages : 1237
Inscription : 09 août 2020, 18:10
Localisation : Lorraine
Pronom : il/tu
A aimé : 406 fois
A été aimé : 297 fois

Re: Ma copine ne voit pas d'intérêt au sexe

Message par Walther »

Et bien c'est une affaire qui à l'air de se résoudre plus facilement qu'on aurait pu le croire. :wink:
Je souhaite la beauté et la jeunesse éternelle à la Reine!

Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!
Jolie phrase de Lilly! :woke:
Répondre