A et S : faire ou ne pas faire l'amour

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Répondre
Rudiobos
Membre junior
Messages : 10
Inscription : 21 juin 2021, 10:47
A aimé : 11 fois
A été aimé : 3 fois

A et S : faire ou ne pas faire l'amour

Message par Rudiobos »

Bonjour, bonjour!

Comme vous vous en doutez, j'aurai besoin de votre aide et sagesse pour m'aider à régler d' épineux problèmes! Mais, avant de vous faire part de ces derniers, il me faut vous expliciter ma situation.

Je suis autiste (asperger) et je me considère comme étant asexuelle (je n'ai jamais eu aucun désir ou attirance sexuelle, que ce soit pour un homme, une femme ou une tierce personne). Voilà maintenant six mois que je suis en couple avec un charmant ami, non-autiste et hétérosexuel. Il a accepté mon autisme sans soucis, mais a plus de mal avec l'asexualité. Pour lui, le sexe est important : déjà pour sa personne et son estime du soi, mais aussi parce qu'il s'agit là d'un mode de communication nécessaire à la bonne transmission de l'amour. Bref, il veut me faire l'amour et, surtout, il désire que j'en ressente du plaisir. Et... c'est là que le problème, ou plutôt, les problèmes commencent :
(1) il ne voit pas mon asexualité, et ce, même si je lui en ai parlé. Il met tout sur le compte de l'autisme et est persuadé qu'il faut essayer, même plusieurs fois, avant que cela me plaise;
(2) en outre, il faut avant que j'en ai "envie", ce qui, pour moi, est impossible (je rappelle que je n'ai aucune attirance de cette sorte);
(3) après, je suis prête à me forcer pour lui. Mais, il ne veut pas que je me force! J'en ai parlé également à d'autres amies qui me disent que le consentement passe par l'envie.

Donc... si je résume... il faut faire l'amour, je ne veux pas. Toutefois, j'accepte de me forcer pour lui faire plaisir, mais ce n'est pas suffisant, car, d'une part, je dois avoir envie pour moi-même et, d'autre part, je dois ressentir du plaisir via l'acte. Quant à lui, le sexe est nécessaire et ne peut vivre sans. On s'aime, on discute beaucoup de nos problématiques sereinement, mais on cherche aussi de notre côté ce que l'on peut faire pour arranger la situation.
Ainsi, je me permets de me tourner vers vous pour me conseiller.
J'espère avoir été suffisamment claire...

Au plaisir de vous lire! Et merci d'avance! :-D :-D :-D

p.s. est-il vrai que le consentement dépend de l'envie?
Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 4253
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 730 fois
A été aimé : 1296 fois

Re: A et S : faire ou ne pas faire l'amour

Message par Baelfire »

Salut Rudiobos,

"Céder ce n'est pas consentir". Je te laisse méditer là-dessus ;)

Bienvenue.
Image
Avatar de l’utilisateur
Grignoteuse de bouquins
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2459
Inscription : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Ael/Elle
A aimé : 776 fois
A été aimé : 829 fois

Re: A et S : faire ou ne pas faire l'amour

Message par Grignoteuse de bouquins »

Ohlala que je te comprends... Je suis également autiste et asexuelle. Quand j'en ai parlé la première fois avec des proches, ils ont tout mis sur le compte de l'autisme aussi, alors je vois en quoi c'est désagréable voir même insultant. J'ai fini par m'énerver et ils m'ont plus jamais dit ça, mais je ne connais pas ton caractère, alors pour ce problème je te conseille de bien lui expliquer que l'orientation sexuelle et l'autisme ne sont pas des choses reliées, et honnêtement je trouve qu'essayer de justifier ton asexualité par l'autisme c'est vraiment n'importe quoi, ignoble. Il faut a tout prix qu'il se renseigne mieux sur l'autisme ainsi que sur l'asexualité, ça lui fera du bien, un peu d'information. J'ai l'impression que dès que les neurotypiques font face a un quelconque truc qui fait partie de toi, dès lors qu'ils savent que t'es autiste, leur réflexe c'est de tout ramener à ça, c'est vraiment fatiguant, courage pour ça. Il faut absolument qu'il comprenne que chaque personne autiste est différente, il y a beaucoup d'autistes qui ont une sexualité également, donc ce cliché de "l'autiste asexuel" faudrait vraiment qu'il se le sorte de la tête.

Ensuite, c'est vraiment déconseillé de se forcer, parce que si c'est ce que tu choisis de faire, tu risques de t'en dégoûter encore plus au final. Évidemment que le consentement passe par une certaine forme d'envie ! Il faut être d'accord, quelque part c'est mieux d'en avoir vraiment envie et de ne pas se forcer. Il y a différentes formes "d'envies"

-l'envie par désir sexuel (celui que tu n'as pas)
- l'envie par curiosité
- l'envie par envie de faire plaisir a son partenaire (mais là il faut que ce soit une vraie envie, pas un truc pour se débarrasser et au final s'en dégoûter).

Et sûrement bien d'autres.

Si tu consent a un rapport sexuel, ce n'est pas censé se faire sous la pression de ton copain, mais par une certaine forme d'envie (que ce soit par désir sexuel, curiosité, envie de faire plaisir à l'autre de temps en temps etc). Tu ne dois par dire oui juste parce que tu en a marre qu'il insiste par exemple, ce n'est pas un consentement ça. (Un consentement en somme, ça vient des deux parties, éclairé, sans pression, tranquillement).

Pour la question du plaisir, ce n'est pas forcément nécessaire, cela dépend de ce qui est recherché via le rapport sexuel. Tu ne "dois" pas avoir du plaisir, ce n'est pas une obligation, un rapport sexuel ne doit pas déboucher automatiquement sur une jouissance, il n'y a pas de règles concernant ça. Évidemment, après je n'en sais rien, mais j'imagine que c'est peut-etre mieux de ressentir du plaisir, mais encore une fois ça dépend vraiment de ce qui est recherché.

Après, tu peux "te forcer" si c'est quelque chose qui te semble être un bon compromis, qui ne te dégoûte pas finalement et qui ne te dérange pas du tout. Mais en général, au bout d'un moment se forcer ça peut dégoûter, donc c'est une solution a prendre avec des pincettes quand même. Parce que ça peut être vécu comme un viol si finalement ce n'est pas vraiment ce que tu voulais, on parle alors de "violences sexuelles consenties" (terme un peu barbare je l'accord, mais si au final tu consent a quelque chose que tu ne voulais vraiment pas faire de base et que tu te sens mal après, ça peut être très mal vécu. Attention a respecter ses propres limites).
Après, la solution peut très bien marcher pour certains couples, sous forme de compromis qui vont aux deux, mais ce n'est pas une solution pour tout le monde.

Déjà vous réussissez a en parler calmement et c'est bien, il y a des couples ou c'est carrément un sujet de disputes ! Donc c'est génial qu'il y ait cette communication. Au niveau des "solutions" il y a aussi le fait de laisser la personne S voir ailleurs pour du sexe. Alors évidemment, ce n'est pas non plus une solution pour tout le monde, (si il y a une trop grosse peur de la tromperie ou un manque de volonté de la part du S qui veut absolument le faire uniquement avec le/la partenaire) mais si ça te semble possible, vous pouvez discuter de cette alternative. Il y a des couples pour qui ça fonctionne très bien, qui posent ensemble leurs limites sur ce mode de relation et pour qui ça marche.

Sinon, une autre solution, ça serait qu'il réussisse à s'abstenir, en essayant de profiter un maximum des moments de tendresse si il y en a, peut être de sensualité si il y en a, c'est aussi une solution qui peut marcher d'essayer de se contenter des moments sympas comme ça, et aussi qu'il se contente de lui même avec la masturbation. Évidemment encore une fois, si la personne S veut absolument du sexe et ne veut vraiment pas s'en passer, c'est sûr que ça peut ne pas marcher, mais il y a des couples pour qui ce compromis fonctionne.

Sinon, il y a la séparation si la situation est trop douloureuse.

Il y a peut être d'autres "solutions" que j'ai oublié de citer, auquel cas je laisserais d'autres membres en parler.
Voilà, j'espère un peu t'avoir aidée :wink:
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:
Avatar de l’utilisateur
dioptase
Aguerri(e)
Messages : 582
Inscription : 20 oct. 2020, 22:02
Localisation : Lyon
Pronom : Elle
A aimé : 271 fois
A été aimé : 96 fois

Re: A et S : faire ou ne pas faire l'amour

Message par dioptase »

[...]et est persuadé qu'il faut essayer, même plusieurs fois, avant que cela me plaise[...]
Tu peu essayer de lui faire comprendre l'asexualité en te servant de cette phrase qu'il t'a dit. Demande lui si il pense que les personnes hétérosexuelles changerais d'orientation si elles le faisaient plusieurs fois avec une personne de même sexe, par exemple. Si lui même serait prêt a se forcer plusieurs fois avec une personne ne correspondant pas à sa sexualité et si il pense que ça le ferait changer d'avis sur son identité sexuelle ?

Si lui a le droit qu'on accepte sa sexualité, alors il devrait accepter que tu connaisses la tienne
[...]Donc... si je résume... il faut faire l'amour, je ne veux pas.[...]
Non, il ne faut pas faire l'amour. Avoir des relations sexuelles n'est pas un devoir, mais juste une option. Si tu ne veux pas, c'est ton droit. Si tu décides que tu veux, c'est ton droit aussi.

Bonne chance
Avatar de l’utilisateur
PassionA
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2315
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 546 fois
A été aimé : 769 fois

Re: A et S : faire ou ne pas faire l'amour

Message par PassionA »

Pour moi c'est clair, tu ne veux pas. Tu n'as pas à te forcer car on ne parle pas de manger des moules aux épinards mais de quelque chose de très intime.

Mais en même temps, je ne préconiserai jamais à quelqu'un de se forcer d'avoir des rapports sexuels. Je trouve que ça va complètement à l'encontre de l'esprit du machin, et que ça revient à se laisser violer, ce qui va entrainer obligatoirement des séquelles psychologiques.
Avatar de l’utilisateur
clotaire
AVENant(e)
Messages : 3989
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 927 fois
A été aimé : 923 fois

Re: A et S : faire ou ne pas faire l'amour

Message par clotaire »

Bienvenue Rudiobos :-)

je confirme que pour que ça fonctionne (surtout à moyen terme), il faut un minimum d'envie. Par contre, le plaisir, c'est aussi une pression qu'on se met, pour ma part je pense qu'il faut faire attention avec ça, et ne pas raisonner que par rapport au plaisir et à l'injonction du plaisir... Sinon, j'ai peur que ça ne soit jamais assez. A méditer (surtout pour lui je pense).
Avatar de l’utilisateur
Walther
LE roi
Messages : 1231
Inscription : 09 août 2020, 18:10
Localisation : Lorraine
Pronom : il/tu
A aimé : 403 fois
A été aimé : 295 fois

Re: A et S : faire ou ne pas faire l'amour

Message par Walther »

Bienvenue!

Je rajouterai juste que faire ce genre de choses en se forçant ne ferra que te dégouter du sexe, alors qu'au départ tu n'étais pas intéressé.
Admettons que tu te force, combien de temps et de fois le feras tu?
Je souhaite la beauté et la jeunesse éternelle à la Reine!

Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!
Jolie phrase de Lilly! :woke:
Xav44
Aspirant(e)
Messages : 42
Inscription : 10 mars 2021, 09:31
Localisation : 44
Pronom : Tu/il/ça («ça va ?»)
A aimé : 39 fois
A été aimé : 25 fois

Re: A et S : faire ou ne pas faire l'amour

Message par Xav44 »

Bonjour Rudiobos,
Je pense qu'il doit comprendre que le désir ne viendra pas si tu es asexuelle.
Pour reprendre l'analogie de dioptase, il n'aura probablement pas de désir pour un homme en se forçant à avoir des relations homosexuelles. Et cela n'a rien à voir avec l'amour qu'on éprouve pour l'autre.
Donc il faut qu'il comprenne mieux ce qu'est l'asexualité. Ce n'est pas un choix, c'est une réelle orientation sexuelle à part entière.
Tu dis : "Pour lui, le sexe est important : déjà pour sa personne et son estime du soi" C'est là une idée basée sur la relation entre personnes sexuelles. Avoir la capacité de donner envie à l'autre est flatteur. Sauf qu'ici on ne joue pas avec les mêmes règles.
"mais aussi parce qu'il s'agit là d'un mode de communication nécessaire à la bonne transmission de l'amour" Euh, là, je vois pas le rapport. D'une part je ne comprends pas ce qu'est la transmission de l'amour, et d'autre part je ne capte pas en quoi le sexe est un mode de communication.
"Bref, il veut me faire l'amour et, surtout, il désire que j'en ressente du plaisir." No way, ça ne marche pas. Il faut qu'il comprenne qu'il n'est pas en cause, dans le sens où il n'est peut-être pas un mauvais amant. C'est juste qu'il doit bien comprendre que ce n'est pas avec toi qu'il pourra le prouver. ça ne remet pas en cause ses capacités. Une fourchette sera toujours inutile pour manger de la soupe, même si elle est très pratique pour d'autres aliments.

Le concernant, Grignoteuse dit qu' "une autre solution, ça serait qu'il réussisse à s'abstenir". En tant que S marié à une A, j'ai testé ça et je n'ai pas aimé. Je crois avoir flirté avec la déprime pendant des années à cause de cela. Aujourd'hui, j'en arrive à mettre "se forcer à faire" et "se forcer à ne pas faire" sur un même plan tellement je trouve cela violent. Chacun doit faire un pas vers l'autre ou trouver des solutions alternatives. L'important est de ne pas laisser croire ou laisser espérer des choses qui n'arriveront pas.

Bonne soirée,
Xav
“Tengo mucho que escribir, y poco papel” Calle13
Rudiobos
Membre junior
Messages : 10
Inscription : 21 juin 2021, 10:47
A aimé : 11 fois
A été aimé : 3 fois

Re: A et S : faire ou ne pas faire l'amour

Message par Rudiobos »

"Céder ce n'est pas consentir". Je te laisse méditer là-dessus ;)
En effet! :shock:
Rudiobos
Membre junior
Messages : 10
Inscription : 21 juin 2021, 10:47
A aimé : 11 fois
A été aimé : 3 fois

Re: A et S : faire ou ne pas faire l'amour

Message par Rudiobos »

Grignoteuse de bouquins a écrit : 21 juin 2021, 11:50 Ohlala que je te comprends... Je suis également autiste et asexuelle. Quand j'en ai parlé la première fois avec des proches, ils ont tout mis sur le compte de l'autisme aussi, alors je vois en quoi c'est désagréable voir même insultant.
Je me sens moins seule! :-o
Mais, c'est un vrai problème cette confusion entre autisme et asexualité. J'en ai encore parlé avec lui et il ne pense pas que je suis asexuelle, juste "novice en sexe". Je lui ai fait lire du Simon Rudy ("spécialiste" dans l'autisme en féminin) et il m'a dit, "tu vois, il y a des femmes qui aiment ça après avoir essayé". Là, n'est, cependant, pas la question! Je n'ai juste pas envie : je ne suis vraiment pas attirée par cette expérience charnelle.
Ensuite, c'est vraiment déconseillé de se forcer, parce que si c'est ce que tu choisis de faire, tu risques de t'en dégoûter encore plus au final. Évidemment que le consentement passe par une certaine forme d'envie ! Il faut être d'accord, quelque part c'est mieux d'en avoir vraiment envie et de ne pas se forcer. Il y a différentes formes "d'envies"

-l'envie par désir sexuel (celui que tu n'as pas)
- l'envie par curiosité
- l'envie par envie de faire plaisir a son partenaire (mais là il faut que ce soit une vraie envie, pas un truc pour se débarrasser et au final s'en dégoûter).
Merci. Cela me permet de voir plus clair. Etant donné que lui veut avoir une relation sexuelle et moi pas, et que l'on me répète à longueur de journée qu'un homme a des besoins qu'une femme doit combler (je n'invente rien... :-? ), je m'étais dit que je me devais de lui faire plaisir.
Mais, comme tu l'as souligné, il faut que j'en ai envie! Je n'ai pas le désir sexuel, je ne suis nullement intéressée par l'acte (je m'instruis dans des ouvrages de médecine et de sexologie... la théorie est intéressante, mais la pratique m'attire pas), peu curieuse d'essayer et... je ne sais pas comment avoir envie de lui faire plaisir. Je pense que là se situe mon problème. Je suis peut-être égoïste ou je manque d'imagination, parce que je n'arrive pas à comprendre (émotionnellement) ou à ressentir ce qu'il pourrait vivre durant l'acte. En outre, chaque fois que je fais un effort pour lui (en lui permettant certaines caresses), il est content et déçu à la fois! Content parce que... voilà! Il aime ça (ce que je ne comprends pas) et déçu parce que je ne ressens rien. J'ai même fait l'erreur - les mots sont sortis tout seuls - de lui dire que ce n'était pas différent d'une visite chez le gynécologue :cry:
So... nouvelle question : comment avoir envie de faire plaisir à son copain? Dans quel état d'esprit dois-je me mettre pour ne pas me sentir forcer de le faire? Et, comment faire pour "ressentir" du plaisir à ses caresses?
Si tu consent a un rapport sexuel, ce n'est pas censé se faire sous la pression de ton copain, mais par une certaine forme d'envie (que ce soit par désir sexuel, curiosité, envie de faire plaisir à l'autre de temps en temps etc). Tu ne dois par dire oui juste parce que tu en a marre qu'il insiste par exemple, ce n'est pas un consentement ça. (Un consentement en somme, ça vient des deux parties, éclairé, sans pression, tranquillement).
Après, je sais que je me mets aussi la pression. Il veut le faire, il m'en parle. Ma famille m'en parle. Mes amis m'en parlent. On s'attend à ce que je remplisse un rôle que je ne connais pas! J'ai peur qu'il me quitte.
Je lui ai fait part de cette peur et il m'a promis qu'il ne partirait pas pour cela : qu'on allait trouver des solutions ensemble et... que j'aimerai sûrement ça! (au final, on retombe au point initial)
Pour la question du plaisir, ce n'est pas forcément nécessaire, cela dépend de ce qui est recherché via le rapport sexuel. Tu ne "dois" pas avoir du plaisir, ce n'est pas une obligation, un rapport sexuel ne doit pas déboucher automatiquement sur une jouissance, il n'y a pas de règles concernant ça. Évidemment, après je n'en sais rien, mais j'imagine que c'est peut-etre mieux de ressentir du plaisir, mais encore une fois ça dépend vraiment de ce qui est recherché.
Le problème est qu'il veut que je ressente du plaisir.
J'ai l'impression, et je le lui ai fait part également, qu'il s'impose des règles dans une relation : il a des attentes par rapport à moi qui sont, des fois, de l'ordre des films romantiques ou à l'eau-de-rose.
De mon côté, je l'aime comme il est! En tant que personne! Et non en tant qu'homme ou cliché viril.
Déjà vous réussissez a en parler calmement et c'est bien, il y a des couples ou c'est carrément un sujet de disputes ! Donc c'est génial qu'il y ait cette communication. Au niveau des "solutions" il y a aussi le fait de laisser la personne S voir ailleurs pour du sexe. Alors évidemment, ce n'est pas non plus une solution pour tout le monde, (si il y a une trop grosse peur de la tromperie ou un manque de volonté de la part du S qui veut absolument le faire uniquement avec le/la partenaire) mais si ça te semble possible, vous pouvez discuter de cette alternative. Il y a des couples pour qui ça fonctionne très bien, qui posent ensemble leurs limites sur ce mode de relation et pour qui ça marche.
Nous en avons parlé. C'est une solution, en effet, et je lui fait confiance. Cela dit, comme il aime me le répéter, c'est avec moi qu'il veut le faire.

En tout cas, merci beaucoup pour ton aide!!! Cela m'a permis d'y voir plus clair.
Et j'espère ne pas m'être trop plainte...
Rudiobos
Membre junior
Messages : 10
Inscription : 21 juin 2021, 10:47
A aimé : 11 fois
A été aimé : 3 fois

Re: A et S : faire ou ne pas faire l'amour

Message par Rudiobos »

dioptase a écrit : 21 juin 2021, 13:21Tu peu essayer de lui faire comprendre l'asexualité en te servant de cette phrase qu'il t'a dit. Demande lui si il pense que les personnes hétérosexuelles changerais d'orientation si elles le faisaient plusieurs fois avec une personne de même sexe, par exemple. Si lui même serait prêt a se forcer plusieurs fois avec une personne ne correspondant pas à sa sexualité et si il pense que ça le ferait changer d'avis sur son identité sexuelle
Excellente idée!
Non, il ne faut pas faire l'amour. Avoir des relations sexuelles n'est pas un devoir, mais juste une option. Si tu ne veux pas, c'est ton droit. Si tu décides que tu veux, c'est ton droit aussi.
Oui, mais s'il souffre à cause de mon refus ? Ai-je le droit de lui faire mal pour protéger ma personne ? Il dit qu'il a besoin d'une relation sexuelle. Je pars donc du principe qu'il s'agit d'un impératif biologique.
Rudiobos
Membre junior
Messages : 10
Inscription : 21 juin 2021, 10:47
A aimé : 11 fois
A été aimé : 3 fois

Re: A et S : faire ou ne pas faire l'amour

Message par Rudiobos »

Walther a écrit : 21 juin 2021, 23:47 Je rajouterai juste que faire ce genre de choses en se forçant ne ferra que te dégouter du sexe, alors qu'au départ tu n'étais pas intéressé.
Admettons que tu te force, combien de temps et de fois le feras tu?
Ouf! Je n'avais pas pensé à cet aspect!!!
Aucune idée! Le moins possible, je présume! :lol: (je dois passer pour une horrible personne...)
Rudiobos
Membre junior
Messages : 10
Inscription : 21 juin 2021, 10:47
A aimé : 11 fois
A été aimé : 3 fois

Re: A et S : faire ou ne pas faire l'amour

Message par Rudiobos »

Xav44 a écrit : 22 juin 2021, 00:25 "mais aussi parce qu'il s'agit là d'un mode de communication nécessaire à la bonne transmission de l'amour" Euh, là, je vois pas le rapport. D'une part je ne comprends pas ce qu'est la transmission de l'amour, et d'autre part je ne capte pas en quoi le sexe est un mode de communication.
Moi non plus! Je lui demandé ce qu'il voulait dire par là et, en fait, il voit l'acte comme une union des corps et de l'esprit (ça sonne très métaphysique pour moi, cette histoire).
Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 4253
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 730 fois
A été aimé : 1296 fois

Re: A et S : faire ou ne pas faire l'amour

Message par Baelfire »

Il est clair que pour toi c'est non. Tu n'en as pas la moindre envie. Maintenant il va falloir qu'il compose avec ça. Il y a d'autres moyens que le sexe pour faire plaisir à sa partenaire.

Je pense qu'à quelque part si vous ne couchez pas ensemble il ne pourra pas te considérer comme "acquise" (dans le sens fusionnel). Alors il insiste. Pour la plupart des hommes, coucher permet de marquer son territoire. Mais il faut qu'il arrête ça. Ce garçon a l'air d'avoir des croyances à déconstruire. Et ton entourage aussi.
Image
Avatar de l’utilisateur
PassionA
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2315
Inscription : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 546 fois
A été aimé : 769 fois

Re: A et S : faire ou ne pas faire l'amour

Message par PassionA »

Rudiobos a écrit : 22 juin 2021, 10:50
Non, il ne faut pas faire l'amour. Avoir des relations sexuelles n'est pas un devoir, mais juste une option. Si tu ne veux pas, c'est ton droit. Si tu décides que tu veux, c'est ton droit aussi.
Oui, mais s'il souffre à cause de mon refus ? Ai-je le droit de lui faire mal pour protéger ma personne ? Il dit qu'il a besoin d'une relation sexuelle. Je pars donc du principe qu'il s'agit d'un impératif biologique.
Impératif biologique... donc le viol est une nécessité biologique alors ?

Il n'y a rien qui fera que tu en auras envie. Tu vas juste te forcer, essayer d'y prendre du plaisir (ne probablement pas en prendre), il sera mécontent car il n'aura jamais ce qu'il veut c'est à dire une femme sexuelle qui réponde à ses attentes sexuelles. Bref, avec sont état d'esprit, il sera toujours frustré. Il attend de toi que tu sois quelqu'un d'autre, parce qu’apparemment tu n'es pas assez bien pour lui comme tu es.
Répondre