Hypermarché

Vous avez écrit un poème, une histoire ? Vous dessinez, ou bien encore créez de la musique ? Venez, et faites-nous partager vos oeuvres d'art !
Répondre
Avatar du membre
melancolie
Archéologue Aguerri
Messages : 6268
Enregistré le : 17 nov. 2005, 23:51
Localisation : PARIS
A aimé : 6 fois
A été aimé : 11 fois

Hypermarché

Message par melancolie » 17 déc. 2005, 20:00

Manatan, tu vas encore me dire que fumer, c'est pas bien :wink:




UN HYPERMARCHE PRESQUE ORDINAIRE
Ou
L´HYPERMARCHE DES DEPENDANCES



Les allées sont larges pour que chacun puisse évoluer à sa guise et effectueront les achats qui régenteront leur vie.
Quelquefois les consommateurs hésitent entre deux rayons, d´autres plus gourmands remplissent leur chariot frénétiquement en étant incapable de choisir entre toutes ces marchandises alléchantes.
La plupart font leurs courses seuls, d´autres en couple mais peu y convient leurs enfants. Ces derniers auront le loisir de goûter aux produits déballés par les parents si ceux ci l´y autorisent.

L´achalandage du magasin suit un ordre logique et rigoureux.
Chaque rayon est surplombé d´un écriteau indiquant son contenu accompagné d´un petit dessin pour les étrangers et les illettrés.
Cet immense magasin ne vend que du superflu, ce qui est nécessaire est toujours en vente quelque part ailleurs.
Pourtant, cet hypermarché ne désemplit pas : son chiffre d´affaires atteint des sommets dans cette ville ordinaire de province malgré le prix exorbitant de la plupart des produits taxés désormais par le Ministère de la santé.

Premier rayon : l´alimentation rapide.
La majorité des acheteurs qui s´y fournissent sont aussi clients du rayon hi-fi : télévision, DVD, ordinateur, Internet : tous ces vecteurs d´immobilisme qui génèrent ce que les diététiciens et les médecins appellent sédentarité.
Ici, on trouve des amuse-gueule, ce qui amuse les gens sans les nourrir véritablement mais en les faisant grossir sûrement : chips, cacahouètes, charcuteries diverses, tarama, biscuits apéritifs pour les amateurs de salé.
Les autres ne sont pas oubliés : le rayon sucré offre ses promesses : gâteaux á la crème, viennoiseries diverses, tartes colorées et surtout chocolat, le produit phare : tablettes variée, pralinées, truffes, barres au chocolat, au caramel ou aux céréales, sablés de notre enfance ou biscuits au chocolat fondant.
Beaucoup de ces produits portent des noms exotiques venus d´outre-Atlantique : „muffins“, „brownies“ qui attirent souvent plus les teen-agers que les gâteaux grand-mère, galettes ou beignets qui font la prédilection de leurs parents nostalgiques d'une enfance perdue.
Sur aucun des emballages de ces produits ne figurent le taux de graisse, de sucres ou le nombre de calories :ce serait une aberration ou une provocation mais surtout ferait baisser considérablement les ventes en culpabilisant les consommateurs.

Au rayon d´après, le rayon „light“, on jurerait les mêmes produits mais ceux-ci exhibent au contraire leur composition de manière scientifique en tout petit caractère sous le produit.
Les indications les plus visibles figurent sur des étiquettes fluorescentes : „moins 50% de matières grasses en moins“, ce qui signifie en général que le taux de sucre est doublé ou á l´inverse „moins de sucre“ et donc plus de gras pour le chocolat par exemple.
Les clients qui remplissent leur caddie de ces produits sont étrangement souvent les mêmes qu´au rayon précédent mais ils veulent garder bonne conscience de leurs excès en se donnant l'illusion de consommer des aliments moins nocifs pour leur santé : bref pour se déculpabiliser vis á vis d´eux-mêmes, de leur famille et de leur médecin.

Le rayon qui suit exhibe des denrées politiquement correctes : yaourts á 0%, crèmes caramels allégées, sodas light et toute la gamme des édulcorants de synthèse.
Y déambulent des personnes perpétuellement au régime quel que soit leur poids ou des gens très maigres qui passent des heures á comparer les étiquettes pour trouver l´aliment sans calorie car ils ne savent pas qu'il y en a qu'un seul et qui n'est pas en vente ici : dehors il est gratuit et se nomme „air“.
Le magasin a abandonné les produits laitiers non allégés : ils ne se vendaient plus, leurs consommateurs avaient trop honte de se montrer face aux clients des produits light et allaient s´approvisionner dans des zones moins risquées : entre le sur gras et le sur léger, ils ne font pas le poids.


Le rayon suivant „légumes et produits bio“ est ridiculement représenté : trois salades bio y côtoient quelques pommes et autres fruits qui ne servent souvent que de décoration á ceux qui ont rempli leur chariot de victuailles apéritives ou sucrées. Les vrais amateurs de bio se retrouvent dans d´autres prés et ne se mêlent á la populace de ce magasin.

Puis transparaît un rayon étrange et surprenant : un rayon aux étagères complètement vides comme abandonnées.
Néanmoins des gens y passent des heures á contempler cette vacuité, ce sont les anorexiques restrictifs, les plus mauvais clients du magasin qui la plupart du temps repartent toujours avec les mêmes aliments : fromage blanc allégé et soda sans sucre.
Pourtant ces personnes battent des records en temps de fréquentation de l´hypermarché : elles admirent avec vénération tous les aliments gras et sucrés du début comme pour se nourrir par le regard pour relever le défi d´y résister malgré le fait qu´elles crèvent de faim, apprennent par cœur les nombres de calories des yaourts allégés puis se postent les yeux vagues devant ce rayon oublié, idéal de leur soif de pureté et d´inconsistance.
La direction du magasin a même imaginé faire payer un ticket á ces clients particuliers en fonction du temps passé en magasin á la manière des parkings mais elle a eu peur, á raison, d´être taxée de discrimination aléatoire.
Toutefois, le directeur commercial a trouvé un argument majeur permettant de ne pas arriver á de telles extrémités : plus ces personnes passent de temps dans la grande surface, plus elles sont susceptibles de craquer et de revenir en arrière aux rayons précédents de nourriture rapide.
La rapidité dont feront preuve ces clientes (car ce sont en majorité des femmes) pour vomir ces aliments aux toilettes ne les concernent pas, dans un hypermarché on ne fait pas de l´humanitaire juste de la rentabilité. Chacun son métier.

Je passe rapidement le dernier rayon alimentaire, les produits diététiques, de régimes et les alicaments : crèmes substituts de repas, barres minceur aux protéines, carrés coupe-faim á la pectine de pomme et á l´ananas et vitamines de toute sorte pour tous ces clients qui en manquent cruellement.
Saoulée par tant d´abondance, effrayée par les regards avides des clients devant les rayons, je me dirige vers le rayon „tabac“ et m´avance vers la caisse.
Au loin,, j´aperçois les écriteaux „alcool“,, „livres de diététique et de régimes“ (ils ont osé), „sexe“ et même“new âge“ car certain sont des consommateurs de spiritualités comme d´autres d´aliments et picorent dans toutes les assiettes.
Enfin parvenue aux caisses avec mon pack de soda light, je me rends compte que je ne comptais qu`en acheter une bouteille mais me suis laissée séduire par l´offre „Achetez plus et payez moins“(mon professeur de mathématiques s´arracherait les cheveux), au total cinq centimes de réduction.
La caissière me regarde de haut quand je lui confesse une faute grave : je ne possède pas la fameuse carte de fidélité qui selon elle, me prive de tout un tas d´avantages mais selon moi surtout celui de consommer toujours plus.
Sur le paquet de cigarettes que je pose sur le tapis, on me prévient que „fumer tue“.
Je m´avance vers la sortie où un restaurant fast food renommé propose une salade „minceur“ composée d´un tiers de sucre.
Juste en face de l´hypermarché, se trouvent les portes des urgences d´un hôpital, j´imagine que la collaboration entre les deux établissements fonctionne á merveille. Il ne manque plus que le cimetière.
Puis, j'ai marché des heures et me suis retrouvée á faire une pause dans une jolie petite chapelle : je suis rentrée et ai déposé un cierge en priant Dieu de m´aider á ne pas succomber á la tentation de retourner dans cet hypermarché infernal. Il aura du travail car il paraît que cette chaîne de magasin prospère dans notre pays á une vitesse vertigineuse.

Puis, je suis rentrée chez moi, me suis regardé le DVD du film „Super Size me“ en m´allumant une cigarette et me demandant ce qui tue vraiment.
Je pensai : "Pourquoi est-ce que quelqu'un ne fait pas quelquechose pour cela ?"
Et alors, je réalisai que j'étais quelqu'un.
(Anonyme)

http://encorpslibre.hautetfort.com/

Avatar du membre
Eclora
Affranchi
Messages : 485
Enregistré le : 13 nov. 2005, 15:25

Message par Eclora » 17 déc. 2005, 21:34

Très intéressant ce texte.
Mélancolie a écrit :Au rayon d´après, le rayon „light“, on jurerait les mêmes produits mais ceux-ci exhibent au contraire leur composition de manière scientifique en tout petit caractère sous le produit.
Les indications les plus visibles figurent sur des étiquettes fluorescentes : „moins 50% de matières grasses en moins“, ce qui signifie en général que le taux de sucre est doublé ou á l´inverse „moins de sucre“ et donc plus de gras pour le chocolat par exemple.
En fait, pour information, le mot "light" ne signifie pas (sauf ça traduction littérale français/anglais) que le produit est allégé c'est juste un mot avec copyright qui ne veut rien dire mais qui fait vendre. Les seuls produits qui peuvent être réellement allégés sont les produits laitiers (et pourtant je n'ai jamais vu une bouteille de lait marqué : lait demie-écrémé light ! :wink: ). Quelqu'un qui sait lire les étiquettes des produits, qui sait ce que signifie les glucides, les lipides, les différents émulsifiants, etc... se rendra vite compte que le light est une arnaque, ni plus ni moins.
Mélancolie a écrit :ils veulent garder bonne conscience de leurs excès en se donnant l'illusion de consommer des aliments moins nocifs pour leur santé : bref pour se déculpabiliser
Surtout que bien souvent les gens voyant que c'est light consomme plus de ce produit, en fait il le consomme encore plus que le même produit pas light parce que justement ils n'ont plus ce sentiment de culpabilité dont tu parles.
Mélancolie a écrit :pour trouver l´aliment sans calorie car ils ne savent pas qu'il y en a qu'un seul et qui n'est pas en vente ici : dehors il est gratuit et se nomme „air“.
Tu m'excuses mais l'air n'est pas un aliment, si tu te contente de respirer sans te nourrir tu meurs. Dommage si tu avais écrit l'eau ça aurait pu passé mais l'air ça "choque" un peu... En fait, je ne suis pas sûre qu'il existe un aliment sans calorie gratuit, sauf peut-être les champignons mais je suis pas sûre qu'ils soient sans calories, gratuit par contre ils le sont, suffit d'aller les ceuillirs en forêt.
Mélancolie a écrit :La rapidité dont feront preuve ces clientes (car ce sont en majorité des femmes) pour vomir ces aliments aux toilettes ne les concernent pas, dans un hypermarché on ne fait pas de l´humanitaire juste de la rentabilité. Chacun son métier.
Ca, hélas, c'est vrai dans beaucoup de métier, tout ce qui importe ce sont les bénéfices et peu importe la façon dont on parvient à les engendrer (la fin justifie les moyens).
Mélancolie a écrit :La caissière me regarde de haut quand je lui confesse une faute grave : je ne possède pas la fameuse carte de fidélité qui selon elle, me prive de tout un tas d´avantages mais selon moi surtout celui de consommer toujours plus.
Ah tiens toi aussi :lol: :wink:
Mélancolie a écrit :Sur le paquet de cigarettes que je pose sur le tapis, on me prévient que „fumer tue“.
Oui, contrairement au ridicule (qui ne tue pas) et à la bétise humaine (qui s'accroît). Je trouve plus que malsain le fait d'écrire sur un paquet fumer tue alors qu'on pourrait empêcher que les cigarettes tuent. Le tabac à la base est une plante qui n'a rien de dangeureux pour la santé de l'homme, ce qui fait que les cigarettes sont nocifs se sont les "suppléments" que les fabriquants y ajoute (goudron, nicotine (qui se trouve naturellement sur une feuille de tabac mais volontairement laissé par les fabriquants car c'est une drogue qui engendre une dépendance, parfois ils en rajoutent encore pour rendre encore plus accros), mercure, formole, amoniaque, etc...). Pourquoi personne ne fait rien pour empêcher les fabriquants d'agir ainsi, c'est parce que les cigarettes ne coutent presque rien à être produite, et que la taxe fixé par l'Etat sur ce produit est de 76%, donc ce n'est pas rentable (ca reprend ton idée citée plus haut : on ne fait pas de l´humanitaire juste de la rentabilité). (pour plus d'info http://www.jesuismanipule.com)
Mélancolie a écrit :Puis, je suis rentrée chez moi, me suis regardé le DVD du film „Super Size me“ en m´allumant une cigarette et me demandant ce qui tue vraiment.
Beaucoup de choses, et pourtant on ne met pas d'étiquette sur tout ce qui est susceptible de tuer.
Image

Avatar du membre
melancolie
Archéologue Aguerri
Messages : 6268
Enregistré le : 17 nov. 2005, 23:51
Localisation : PARIS
A aimé : 6 fois
A été aimé : 11 fois

Message par melancolie » 17 déc. 2005, 22:00

Eclora a écrit :T



Mélancolie a écrit :pour trouver l´aliment sans calorie car ils ne savent pas qu'il y en a qu'un seul et qui n'est pas en vente ici : dehors il est gratuit et se nomme „air“.
Tu m'excuses mais l'air n'est pas un aliment, si tu te contente de respirer sans te nourrir tu meurs. Dommage si tu avais écrit l'eau ça aurait pu passé mais l'air ça "choque" un peu... En fait, je ne suis pas sûre qu'il existe un aliment sans calorie gratuit, sauf peut-être les champignons mais je suis pas sûre qu'ils soient sans calories, gratuit par contre ils le sont, suffit d'aller les ceuillirs en forêt.
Je le sais bien :wink: mais je voulais trouver quelquechose de vital qui ne se vend pas en supermarché, pour les champignons, ça varie de 15 à 40 calories par 100g (je suis une table des calories vivante, réflexe d'ex anorexique), d'ailleurs quand j'ai écrit ce texte j'avais un peu rechuté, ça se devine :oops:
Mélancolie a écrit :Sur le paquet de cigarettes que je pose sur le tapis, on me prévient que „fumer tue“.
Oui, contrairement au ridicule (qui ne tue pas) et à la bétise humaine (qui s'accroît). Je trouve plus que malsain le fait d'écrire sur un paquet fumer tue alors qu'on pourrait empêcher que les cigarettes tuent. Le tabac à la base est une plante qui n'a rien de dangeureux pour la santé de l'homme, ce qui fait que les cigarettes sont nocifs se sont les "suppléments" que les fabriquants y ajoute (goudron, nicotine (qui se trouve naturellement sur une feuille de tabac mais volontairement laissé par les fabriquants car c'est une drogue qui engendre une dépendance, parfois ils en rajoutent encore pour rendre encore plus accros), mercure, formole, amoniaque, etc...). Pourquoi personne ne fait rien pour empêcher les fabriquants d'agir ainsi, c'est parce que les cigarettes ne coutent presque rien à être produite, et que la taxe fixé par l'Etat sur ce produit est de 76%, donc ce n'est pas rentable (ca reprend ton idée citée plus haut : on ne fait pas de l´humanitaire juste de la rentabilité). (pour plus d'info http://www.jesuismanipule.com)
Je sais, je fume des clopes roulées 97% de tabac mais avec nicotine et goudron :oops:
Mélancolie a écrit :Puis, je suis rentrée chez moi, me suis regardé le DVD du film „Super Size me“ en m´allumant une cigarette et me demandant ce qui tue vraiment.
Beaucoup de choses, et pourtant on ne met pas d'étiquette sur tout ce qui est susceptible de tuer.
Bien dit :twisted:
Je pensai : "Pourquoi est-ce que quelqu'un ne fait pas quelquechose pour cela ?"
Et alors, je réalisai que j'étais quelqu'un.
(Anonyme)

http://encorpslibre.hautetfort.com/

Avatar du membre
Eclora
Affranchi
Messages : 485
Enregistré le : 13 nov. 2005, 15:25

Message par Eclora » 17 déc. 2005, 22:32

Mélanolie a écrit :Je le sais bien mais je voulais trouver quelquechose de vital qui ne se vend pas en supermarché
Oui, je me doutais bien que tu devais avoir une bonne raison pour l'écrire, je voulais surtout te montrer le côté dommageable de ce mot qui dévalorise un peu la véracité de tes dires :wink: .
Mélancolie a écrit :pour les champignons, ça varie de 15 à 40 calories par 100g (je suis une table des calories vivante, réflexe d'ex anorexique), d'ailleurs quand j'ai écrit ce texte j'avais un peu rechuté, ça se devine :oops:
Oui et si je ne me trompes c'est toi qui avait lancé le topic "asexualité et alimentation".
Prends bien soin de toiImage.
Image

manatan
Amibe
Messages : 90
Enregistré le : 23 sept. 2005, 15:54
Localisation : paris

Message par manatan » 18 déc. 2005, 16:06

pour la cigarette, je ne peux pas comprendre les gens qui fument, je suis limite integriste anti tabac parce que j'en ai ras le cul de fumer les cigarettes des autres.

pour ce text : Bravo, je me reconnais bcp dans la description acide de ce qui nous entoure que les specialistes appellent société.
Tres fort.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités