slams

Vous avez écrit un poème, une histoire ? Vous dessinez, ou bien encore créez de la musique ? Venez, et faites-nous partager vos oeuvres d'art !
Répondre
reverine
Assidu
Messages : 832
Enregistré le : 03 janv. 2009, 01:26
Localisation : Liège et Namur (Belgique)
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois
Contact :

slams

Message par reverine »

J'en ai plein mais d'abord, je vous retape celui sur mon asexualité que je vais lire prochainement :

Je suis de ces gens bizarres
Qui ne sont ni malades ni normaux
Qu'on regarde d'un air hagard
Sans position... sans "savoir trop".
Plutôt gauche, plutôt droite, plutôt milieu ?
Homo, hétéro ou les deux ?

N'ai-je donc que ce choix à ma disposition ?
Dois-je comprendre que ce monde n'est pas de mon option ?
Vous croyez avoir du mal à saisir
Songez un instant que pour moi c'est bien pire
Vous entendre parler de désir, de quête de plaisir,
Sans en sentir l'émotion.

Faire l'amour ?... Ok, c'est un moment de partage,
l'autre n'est pas comme moi, je le sais et ne le blâme pas.
Me soucier de mon pucelage ? Pourquoi cela ?
Vous êtes-vous inquiété d'ouvrir votre bouche pour la première fois ?
Sous la couette, c'est comme être dans un café,
Ca n'a d'intérêt que pour un moment de confiance,
Autrement, je peux m'en passer, quelle importance ?

J'ai des sentiments oui, mais j'agis en étape,
Ce corps est à moi, ce que tu en veux je m'en tape !
Je ne vois même pas ce que tu en aimerais.

Blond, roux, noir, aucune différence !
Je n'ai jamais pu dire qui était beau ou laid
Pas voulu... pu ! Pas possible, pas moyen !
J'ai pensé au départ avoir des idéaux platoniques
Mais je n'y avais rien compris, enfin !
je ne peux créer un avis ou une neutralité
Sur un débat qui chez moi ne fait pas politique.

Je suis imprégnée d'asexualité
Cette section qui n'est ni acceptée
Comme un fait inné-xpliqué,
Ni incluse dans le mouvement LGBT.
On te parle de psy, d'enfance, de choix de vie,
Alors que l'homosexuel est à présent dévoilé
L'asexuel n'offre même pas de débat en société.

Toujours...ce silence... ce non-dit... de ce qui n'est pas.
Je suis... le néant des sexualités, le vide astral de l'attrait physique,
Nul ne me comprend, ne s'y attend, ne sait que je ne suis pas la seule, dans l'ombre muette,
A vivre ainsi sans envie de toucher
Autre chose que le cœur et le mot "aimer".

Je ne suis pas malade, pas plus que les homos
Quand le comprendrez-vous ?
J'ai pas besoin de psy, j'ai pas vécu de fardeau
J'ai ça en moi, je ne pige pas, c'est tout.

Le sexe, c'est une partie de mon corps servant à être mère
Et une preuve que le coeur est une partie du corps prêt à être offerte métaphoriquement avec le reste.
Au-delà de ça, j'aime tout autant boire un verre, parler à deux, consoler d'un geste.

Pour moi c'est plus affectueux.
Si vous l'avez compris, je peux retourner dans mon monde silencieux.



Un autre slam récemment écrit et bientôt scandé : "Mes héros"


Quand j'avais douze ans,
Mes héros n'étaient pas du style Lorie
Avec une voix aux sons stridents,
Et des clichés d'"American Beauty"
Je ne vis pas d'artifices de rendement.

Ces héros n'avaient rien de virtuels,
Même si des c*ns aimaient le croire
Ils n'avaient rien des mensonges irréels
je ne vis pas dans les illusions de grandeur éternelle.

Un héros ne me tenait pas par la reconnaissance
Ces groupes abrutis par les relents de l'adolescence
Qui pour un vêtement, des troubles et des amitiés de deux ans,
Se laissaient voiler leurs rêves d'enfant.
je ne vis pas sur mon rôle tenu par un acteur sans talent.

Les héros n'avaient pour moi nul discours plus convainquant
Que ce qui n'avait pas besoin de mots
Moi qui aimais déjà trop la langue
Pour qu'on l'use d'embrassades incongrues dans la politique des faux.
Je ne vis pas des gouffres sans propos.

Des héros qui ne finissaient pas nourris au métal
Qui me faisaient oublié maman et papa au tribunal
Pour des pensions, des cages adaptées
A personne d'autre que notre société
Je ne vis pas pour ce qui n'est pas humain.

Mes héros n'avaient pas de besoin d'avoir
De besoin d'être un "ça" même si on le leur faisait croire
Ils finissaient chaque jour en pensant que demain
Serait comme aujourd'hui,
Que déjà ce serait bien
De ne pas mourir dans la nuit.
Ils offraient plus aux rues qu'elles ne le leur rendaient
Ils ne pouvaient pleurer, leur coeur le faisait pour eux
Mais ils pouvaient sourire, sans aucune complaisance
A une enfant venue faire un peu connaissance.

Et leurs airs miséreux ne se voyaient aux habits
Ils se voyaient aux mains, tendues sans un appui
Bien plus travaillées que ces idiots qui gonflent
Les cours de récrée, les unifs et les ondes
Vous qui jetiez un chien pour le prix du vaccin
Eux qui les reprenaient pour moins vivre leur chagrin.

Mes héros sont de ceux qui savent affronter
Le drame d'être pauvre avec toutes ses épées.
Voilà pourquoi un jour, reprenant du courage,
J'ai viré les contour et ai choisi le chômage
Avant qu'il ne me prenne, de force, sans aucune gloire,
D'avoir voulu le bas pour comprendre l'espoir.

Nul ne sait de quoi demain sera fait
Sauf les riches bien sur, et les gens trop surfaits
Qui croient que tout s'arrange dans le superflu
Qui ne viendront jamais ici lire leurs nouvelles

Et si je suis en haut, un jour, rêvons de cela,
Je dirai à mes gamins "va parler à ce gars"
Et oublie les contes, les consoles et les médias,
Oublie-les deux secondes et pense... que tout vient d'en bas.

Bon j'en ai plein d 'autres bien sûr... dont un sur les français vus par les belges :P Mais ce sont les deux plus récents. :wink:
Se forcer à avoir envie de ce qu'on ne veut pas est une contrainte... Pq donc nous forcer à associer un si vilain mot avec l'acte d'amour ?
"C'est sa catastrophe , le Belge ne va au désir que par le chemin du besoin" Denys-Louis Colaux

Avatar du membre
pom
Apprenti
Messages : 70
Enregistré le : 29 déc. 2008, 00:36
Localisation : Région parisienne
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: slams

Message par pom »

Superbes tes slams, j'aime beaucoup les paroles, tu y mets ton ventre!

Avatar du membre
spirit80
Membre
Messages : 24
Enregistré le : 28 janv. 2009, 14:12
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: slams

Message par spirit80 »

Touchant tout cela!!!! c'est le coeur qui parle et la raison en a le contrôle dès fois!!
chose rare qui prouve sûrement que vous êtes une personne consciencieuse!
:wink: bravo!

reverine
Assidu
Messages : 832
Enregistré le : 03 janv. 2009, 01:26
Localisation : Liège et Namur (Belgique)
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois
Contact :

Re: slams

Message par reverine »

Ah ! J'ai failli oublier de vous mettre celui-ci, ça devrait parler à pas mal d'Avenistes :mrgreen:

C'est une modification de la chanson de Brassens "La Mauvaise Réputation". Vous verrez que moi, quand je change les paroels d'une chanson, je reste très attentive à la disposition des paroles de base.

C'est une ode aux "filles difficiles" avec le titre "Filles à garçon"


Dans mon peu d'vie, sans prétention
Je n'ai pas été fille à garçon
Que j'leur parle ou n'les regarde pas
Je passe pour une fille de joie.

Je ne suis pas du genre à jouer la bonne
Mais sans maquillage, on me dit mignonne
Car les garçons aiment bien que
Les filles les repoussent en queue
Oui les garçons aiment bien que
Les filles les repoussent en queue
Et beaucoup se contentent d'un "Ca va ?"
Si je réponds pas... ça va de soi.

Quand je vois des gens s'embrasser
Mon regard se tourne, même sur télé
Les amours qui ne tiennent qu'à un bras
Cela ne me regarde pas.

Je ne suis pas du genre à jouer la bonne
Et si l'on me siffle, je m'en vais en rogne.
Mais les garçons aiment bien que
Les filles les repoussent en queue
Oui les garçons aiment bien que
Les filles les repoussent en queue
Et beaucoup reculent d'un pas
Si je leur réponds... ça va de soi.

Quand je croise un p'tit audacieux
Qui ne rêve qu'à mon cul généreux
Je m'éloigne et, pourquoi le taire ?
Lui dit que c'est pas mon affaire.

Je ne suis pas du genre à jouer la bonne
Et ne donne qu'au plus offrant, ma petite pomme
Mais les garçons aiment bien que
Les filles les repoussent en queue
Oui les garçons aiment bien que
Les filles les repoussent en queue
Et beaucoup ne parlent cul que tout bas
Si je peux répondre... ça va de soi.

Pas besoin de l'avis de Platon
Pour d'viner qu'un jour un garçon
A su se montrer à mon goût
Et me passer la main au cou
Je ne suis pas du genre à jouer la bonne
Et rabaisse le sexe sans aucune vergogne
Mais les garçons aiment que
Les filles les repoussent en queue
Oui les garçons aiment bien que
Les filles les repoussent en queue.

Et tous me verront un jour casée
Sauf les jaloux... Promis Juré !



Voilà :D Moralité, en amour c'est "Fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis".
Se forcer à avoir envie de ce qu'on ne veut pas est une contrainte... Pq donc nous forcer à associer un si vilain mot avec l'acte d'amour ?
"C'est sa catastrophe , le Belge ne va au désir que par le chemin du besoin" Denys-Louis Colaux

Avatar du membre
Bisounours
Affilié
Messages : 304
Enregistré le : 24 août 2009, 16:02
Localisation : Antony
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: slams

Message par Bisounours »

Je suis vraiment admiratif de tes créations, surtout la première!
J'ose pas imaginer le travail que ça représente.
J'aimerais bien pouvoir moi aussi mettre mes sentiments ou mes réflexions en vers,
mais je suis vraiment pas doué pour ça, ni pour les autres forme d'art d'ailleurs.
Souriez quand ça ne va pas et que votre cœur se brise.

Avatar du membre
Shamrock
Associé
Messages : 714
Enregistré le : 12 mars 2007, 03:43
Localisation : Somewhere over the rainbow
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: slams

Message par Shamrock »

Carrément sympas, tes slams !

Moi, je suis un peu dans le "spoken word" aussi. Avec un guitariste qui m'accompagne, on investit toutes sortes de lieux pour nos créations musicalo-poétiques... On aura peut-être l'occasion de se croiser un jour: je suis des Ardennes françaises.
"Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumiére."
Michel Audiard.

Avatar du membre
behappy
Affranchi
Messages : 466
Enregistré le : 13 oct. 2010, 00:01
Localisation : region parisienne (92)
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: slams

Message par behappy »

Je te congratule, sans scrupules
Dans ton univers, je bascule
Et entre tes vers, je déambule.

Tu mets les bons mots sur nos maux :
Nous ne sommes ni anormaux, ni animaux,
L'asexualité est notre joyau
Crions le fort et haut !

Chapeau bas, l'artiste !!! Bravooooooo
DON'T WORRY, BE HAPPY !

Répondre