[Nostera] Pourquoi j'ai choisi la sologamie...

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar de l’utilisateur
ErwanBlo
Apprenti
Messages : 51
Inscription : 26 juil. 2020, 13:10
Pronom : Il
A aimé : 1 fois
A été aimé : 6 fois

Re: [Nostera] Pourquoi j'ai choisi la sologamie...

Message par ErwanBlo »

Au fil de nos discussions, je m'aperçois qu'il n'est quand même pas si simple de pouvoir vivre pleinement cette autosexualité et qu'il nous faut, tout au moins au début, faire de gros efforts pour y arriver. Elle s'impose à nous, c'est une évidence mais, dans notre société, il n'est pas si simple d'aller à contre-courant de ses injonctions. Je crois que tu en as plus souffert que moi mais je crois que tu es plus jeune que moi et que tu en as pris conscience de manière plus intensive.

Ta relation avec ton mari semblait nettement plus compliquée que celle que j'ai avec ma femme car, heureusement, elle est asexuelle et plutôt "femme d'intérieur" ce qui me laisse du temps pour m'aimer... Sans parfois comprendre, elle m'a laissé vivre mes besoins d'évasion, de me retrouver seul avec moi-même, d'abandonner mon corps à la nature en me roulant nu dans l'herbe mouillée par exemple... Je n'ai pu le faire vraiment que depuis que je suis en retraite, le travail absorbant une grande partie de mon temps et de mon énergie.

Alors oui, je comprends parfaitement que tu n'ai plus pu te contenter des miettes qu'il te laissait et que ton besoin de te créer des opportunités pour t'occuper encore plus de toi, fuir quelques heures pour une promenade au lac, je restais éveillée toute la nuit pour... Oh que je te comprends ; oh que je partage ce besoin qui est en nous, qui nous envahit... J'avais la chance de vivre à la campagne (maintenant, c'est la montagne) ce qui me permettait de me laisser aller à ce besoin que j'avais d'être nu pour être avec moi dans cette nature accueillante. Et, pour comme toi, oups !!!!!

L'été, je connais plein de coins où je peux vivre pleinement cette passion pour moi-même, pour mon corps... L'hiver à la montagne, c'est plus difficile alors je le fais au cœur de mon appartement lorsque ma femme travaille...

On est tous amenés à faire des choix. Tu aurais pu rester avec ton mari, je reste avec ma femme car elle travaille et je peux donc rester seul chez moi. Ma retraite me laissant du temps, j'ai tout le loisir de m'occuper de moi, de me regarder, me caresser, me.... Ohhhh que j'aime ça !!!! Comme toi, je vis librement cet amour qui me comble de bonheur.... Je me demande juste si cela restera possible lorsqu'elle sera aussi en retraite. Mais bon, profitons de l'instant présent ; à chaque jour suffit sa peine ai-je coutume de dire en riant...

Introvertie tu es ? Je le suis aussi et je pense que cela va de pair avec cet amour que l'on a pour soi. Tu me fais sourire lorsque tu te décris comme madame "Do Not Touch Me!". Je sais oui ce que ça représente pour toi même si, personnellement, j'apprécie les longs câlins que l'on se fait avec ma femme, avec quelques caresses. Mais je n'aime pas trop être touché non plus... Bien sûr que nos corps nous appartiennent ; c'est une évidence même si ce principe est souvent bafoué. J'ai souvent coutume de dire que l'on n'est pas propriétaire des personnes que l'on aime ou avec qui on vit. Par contre, nous sommes propriétaires de nos corps et ils n'appartiennent qu'à nous...

Tu es Bouddhiste. Personnellement, je suis catholique mais j'ai toujours été attiré par la philosophie bouddhiste qui me semble beaucoup mieux respecter l'homme. Tu l'as vu, j'aime aussi être en pleine nature ce qui va de pair pour moi avec un besoin de nudité qui me permet de vibrer en plein accord avec elle. Je ne sais pas si je sais méditer mais je sais être à l'écoute de ce qu'elle me dit et je le ressens par toutes les pores de ma peau.

Tu as tout à fait raison : être ici sur un site où l'idée qui sous-tend tous les échanges est de ne pas vouloir ou avoir envie de sexe avec les autres doit paraître bien ridicule à tous ceux qui pensent qu'une vie sans sexe n'est pas viable. Mais, finalement, peu importe ceux que pensent les autres. La plupart des gens ne pensent pas par eux-mêmes, ils pensent ce qu'on leur dit de penser, ils se conforment à une norme édictée par on ne sait qui ou quoi. Oui la sologamie est vue comme du célibat déguisé, l'autosexualité comme de la masturbation ritualisée et l'autoromantisme comme du narcissisme. Pour moi, je rajouterais que mon besoin de nudité passe pour de l'exhibitionnisme et là, on a fait le tour. C'est vrai ! Mais, quand tu le vis, quand c'est ta vie et que tu es heureux comme ça, ce qui est mon cas et est le tien, alors je me fiche de cette pensée ambiante. J'ai au moins ce bonheur de vivre en accord avec ce que je suis vraiment et je n'en parle pas... si ce n'est avec toi !

En ce qui me concerne, je crois que j'ai toujours été amoureux de moi. Je me souviens que, déjà très jeune, vers 11 / 12 ans, quand mes parents n'étaient pas là, j'adorais me promener nu dans l'appartement ou dans le parc de la maison de ma grand mère. Et j'aimais me regarder, me caresser, me toucher. Je passais des heures ainsi. J'ai le sentiment de ne pas être tombé amoureux de moi mais de toujours l'avoir été...

Alors oui, disons-le bien fort, pourquoi ne pourrait on pas s'aimer ? Pourquoi n'aurait-on pas le droit de vivre pour notre plaisir avant celui des autres ? C'est une question qui m'a longtemps taraudé car, ayant été élevé dans la religion catholique, celle-ci prône toujours la nécessité de s'effacer devant les autres. C'est ce qui m'a le plus gêné dans mon besoin de vivre pour moi. C'est pour cela que je m'en suis maintenant détaché...

Égoïste parce que tu ne veux donner sa chance à personne d'autre ? ça veut dire quoi ça ? Qu'est-ce qui nous force à donner une chance à quelqu'un ? En quoi cela est-il susceptible de nous apporter du bonheur ? J'avoue ne pas vraiment comprendre....

Lorsque tu parles de partenaires, je me dis que le mot est parfois mal choisi. Car, en fait, souvent, ceux-ci souhaitent que tu te mettes à leur diapason sans se soucier de ce que tu es. Tu n'es pas ceci, tu n'es pas cela, tu devrais être comme ci ou comme ça.... Mais pourquoi changer, si tant est qu'on le puisse, alors que, la plupart du temps, ce "partenaire" ne souhaite que tu mettes en accord avec ce qu'il pense. Mais je ne peux pas trop en parler car, à part ma femme, je n'ai jamais vécu avec quelqu'un. J'avais pas mal de succès auprès des filles mais je ne pouvais leur offrir ce qu'elles souhaitaient aussi me quittaient-elles assez rapidement. Mais le pire (quoique) est que, bien sûr cela me faisait un peu mal, je m'en remettais très vite, reprenant très vite le seul contact qui me fasse vraiment vibrer, le contact avec moi-même....

J'adore ce "Il faudrait quelqu'un qui comprenne sincèrement ça et arrive à me rendre heureuse, à me rendre accro, mais j'ai déjà tout ça !" Oui, nous avons tout ça....

Tu es artiste ? Dans quel domaine ?
Avatar de l’utilisateur
Nostera37
Aguerri
Messages : 503
Inscription : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 15 fois
A été aimé : 77 fois

Re: [Nostera] Pourquoi j'ai choisi la sologamie...

Message par Nostera37 »

Ce que l'on est réellement ne s'impose pas à nous, mais c'est ce que l'on n'est pas et que la majorité attend de nous, qui s'impose.

Et tout d'abord on essaie de répondre à ces attentes, et le fait de ne pas y parvenir est perçu comme un désagrément imposé, car on pense passer à-côté du bonheur.

Ce n'est que quand on découvre le bonheur qu'offrent nos particularités, qu'elles ne semblent plus imposées, et deviennent même un choix.

Et en effet, je lis que tu es à la retraite, alors que j'ai 30 ans, et je vais démarrer ma carrière.


Ma relation avec mon mari était, au mieux, inexistante, au pire, abusive dans tous les domaines. Alors ne parlons même pas de compréhension, il s'en fichait de ce que je pensais. Et il n'est pas asexuel, il est juste homosexuel refoulé qui se la jouait vrai mâle en montrant à tout le monde sa femme et son enfant... Dont il ne s'occupait pas de toute façon.

Il travaillait aussi, mais j'avais en permanence au moins une personne à m'occuper à la maison: mon père était là, et il était gravement atteint d'hydrocéphalie. Donc la solitude hors de la maison était devenue vitale.

J'ai fait un choix pour les raisons que j'ai citées plus haut. Même en étant dans cette relation avec moi, j'aurais pu être avec lui, mais il n'y avait plus aucune raison que je reste. J'avais atteint le point où c'était même nécessaire que je parte. Toi, tu as toutes les raisons de rester, et j'en suis heureuse pour toi.


Très introvertie! J'adore être seule, avoir des activités solitaires, j'aime en trouver d'autres quitte à jouer à un jeu de société avec moi-même, et surtout ne plus partager mon intimité avec qui que ce soit. Comme le disait mon ancienne signature: "Le sexe est une chose trop intime pour être faite à deux."

Et tu as raison! Seuls les objets nous appartiennent. Les êtres vivants, Jamais!

J'ai été élevée dans une famille catholique, mais après lecture complète de la Bible et la messe tous les dimanches pendant plusieurs mois... Je me suis définitivement détachée, et j'ai découvert le Bousdhisme, qui me correspond mieux.


Je pense aussi que beaucoup de gens se contentent de ce qui leur a été appris comme mode de pensée, et ne s'en détachent jamais, même quand il semble évident que cela ne leur fait aucun bien.

Se remettre en question est essentiel, mais l'objectivité est ardue, car selon le principe philosophique "plus c'est proche de nous, moins on le voit".

Je suis passée par une phase de remise en question totale depuis début 2019, une introspection de tous les instants, qui m'ont menée à déconstruire toute mon éducation, tous mes principes, toutes mes pensées... Pour au final ne garder que ce que je suis, réellement, profondément.

Cette phase étant maintenant achevée, je peux profiter de tous les avantages que cela m'apporte, sans me poser de questions: je vois bien que je suis heureuse et en paix désormais.


On est assez rares il faut dire: 1% d'asexuels en France, et largement moins de 1% d'autosexuels dans le monde.

Tu as probablement toujours été en accord avec toi-même. Sans moquerie aucune, le nudisme doit pas mal aider.

Pour ce qui est de moi, j'ai été modelée d'une façon trop éloignée du vrai moi, et au contraire, je me détestais. Mais c'est logique quand on y pense: je n'étais pas moi, et le vrai moi désirait reprendre le dessus.

C'est quand il l'a fait que j'ai pu aimer celle que je suis vraiment.

La religion parle toujours d'abnégation, altruisme, etc... Mais nous avons tous des besoins, physiques, spirituels... A un moment on ne peut pas seulement se contenter de faire le bonheur des autres.


Je n'en sais rien, on est probablement censé se donner à quelqu'un d'autre, car c'est dans l'ordre des choses, et rester seul c'est être égoïste, penser qu'on est mieux que tout le monde et que personne n'est assez bien... Foutaises.

Je ne trouve pas d'autre terme: amoureux, certainement pas, compagnon encore moins... Je me dis que partenaire est un terme détaché de toute notion d'affectif, de principe de soutien... Comme une personne de passage dans la vie.

Et c'est bien ça l'idée, j'ai dû être ce qu'ils voulaient. Donc, pas d'affectif puisque pas aimée pour moi-même, et pas de soutien puisque forcée à m'oublier.

Pourquoi changer? Par amour et crainte de perdre l'autre. Enormément par éducation et automatisme il faut dire. L'amour fait faire des choses stupides et horriblement dommageables pour soi, c'est pour ça que l'idée que ça m'arrive de nouveau me terrifie.


Entre deux amours, je finissais toujours par être mieux, car au final, je ne suis bien qu'avec moi.

Eh oui, pourquoi chercher ailleurs ce que l'on a déjà?


Je suis surtout écrivain, depuis que j'ai 8 ans j'écris de la science-fiction. J'ai posté quelques poèmes ici d'ailleurs.

Sinon je dessine aussi...
Les artistes, c'est comme Minecraft: en Mode Créatif, t'as pas besoin de bouffer!
Avatar de l’utilisateur
ErwanBlo
Apprenti
Messages : 51
Inscription : 26 juil. 2020, 13:10
Pronom : Il
A aimé : 1 fois
A été aimé : 6 fois

Re: [Nostera] Pourquoi j'ai choisi la sologamie...

Message par ErwanBlo »

"Ce que l'on est réellement ne s'impose pas à nous, mais c'est ce que l'on n'est pas et que la majorité attend de nous, qui s'impose.". Quand j'employais le verbe imposer c'était pour dire que, si l'on est en recherche de soi, de ce que l'on est, tôt ou tard, ce que nous sommes vraiment ressort. C'était aussi pour dire que, si on est honnête avec soi, on sait que le vrai bonheur ne peut se trouver que lorsqu'on est en parfait accord avec ce que l'on est.

Il est clair que l'on cherche en tout premier lieu à répondre aux attentes de nos parents, de nos professeurs, de la société et leurs choix s'imposent à nous. Naturellement, on le fait au mépris de notre nature profonde, on ne peut pas y répondre totalement et cela nous perturbe, nous empêche d'être vraiment heureux.

"Ce n'est que quand on découvre le bonheur qu'offrent nos particularités, qu'elles ne semblent plus imposées, et deviennent même un choix." En ce qui me concerne, ce serait plutôt le contraire. C'est lorsque j'ai fait ce choix qui, encore une fois, s'est imposé à moi, de vivre totalement ma particularité que je me suis senti heureux malgré quelques remarques de désapprobation qui, au fond, ne me touchaient guère ou pas longtemps. Je savais, ou plutôt je sentais, que j'avais fait le bon choix.

Merci de me parler si franchement de ta relation avec ton mari, de ta vie qui, même si elle est encore relativement courte, n'a pas été si facile. Cela m'aide à comprendre ton ressenti... Cela me fait comprendre le pourquoi de tes choix et en quoi nos parcours si semblables sont, malgré tout, différents.

Mais nous nous ressemblons malgré tout par ce besoin de solitude, cet amour que nous lui portons. Personnellement, j'adore aussi être seul et je ne m'ennuie pas seul ; au contraire. J'aime rêver, écouter de la musique, lire, écrire, me promener et je ne goûte jamais plus au plaisir de le faire que quand je suis seul. Comme toi, je suis heureux de ne pas avoir à partager mon intimité. Tu vas me dire : oui mais tu passes bien des moments avec ta femme. C'est vrai mais ce n'est pas mon intimité. Nous sommes nus ensemble (surtout moi d'ailleurs LOL), serrés l'un contre l'autre mais c'est tout. Mon intimité, ma sexualité, je ne la partage qu'avec moi-même. Le plaisir, je ne le prends que seul. Il est tellement meilleur ainsi, plus fort, plus tendre, plus profond... Je peux le maîtriser comme je veux, le faire monter, le maintenir... Bref, je m'égare...

Ainsi, toi aussi a été élevée dans une famille catholique. Mais, comme moi, tu t'en es détachée... Elle est trop impérative, trop tournée vers l'autre faisant fi de ce que chacun peut ressentir. On a même l'impression qu'il faut souffrir pour obtenir le salut et qu'être heureux est un péché. Cette philosophie ne me convient pas du tout. Comme tu le soulignes, on a tous des besoins qu’ils soient spirituels, physiques et il nous faut bien à un moment donné les satisfaire. Et uniquement faire le bonheur de l’autre ne peut remplir ce rôle. Ce qui m’a aussi dégoûté de la religion, c’est que, à l’époque, se masturber était contre nature alors que je le faisais très souvent parce que j’aimais cela et que je ne voyais pas en quoi c’était contre nature. Le Bouddhisme me correspondrait mieux mais j'ai préféré ne plus trop pratiquer de religion.

Oui, je te rejoins aussi quand tu dis que se remettre en question est essentiel mais il est clair qu’il est très difficile d'être objectif. Et d’ailleurs, que signifie réellement « se remettre en question » ? Par rapport à d’autres points de vue ? En quoi sont-ils meilleurs que les nôtres ? On pourrait en discuter à longueur de nuit…. Si c’est, comme tu le décris pour ne garder que ce que tu es réellement, alors oui, j’acquiesce. La plupart du temps, quand on nous dit ça, c’est parce que nous ne sommes pas en adéquation avec ce que les autres pensent qu’on devrait être….

En plus, comment peut-on revendiquer quelque chose si nous sommes 1% d’asexuels en France. Je ne te parle pas de ces 1% d’autosexuels dans le monde dont nous faisons partie…

Je suis vraiment heureux pour toi d’entendre « je vois bien que je suis heureuse et en paix désormais ».

Oui, je pense avoir globalement été toujours en accord avec moi-même, même si j’ai dû quand même faire des concessions, en particulier dans le monde du travail. Je crois que tu as raison de dire que le naturisme m’a aidé. D’ailleurs, je me suis souvent demandé si c’était le fait d’aimer la et ma nudité qui faisait que j’étais autoromantique ou si c’était le contraire. Au final, je pense que j’ai toujours été autoromantique et que cet amour de moi m’a amené à être naturiste. Sans certitude aucune et, au fond, ce n’est guère important…

Je n’aime pas le terme « se donner à l’autre ». Déjà, je ne peux donner ce que j’aime le plus. Vivre, partager quelque chose avec quelqu’un, oui, ça je peux. Mais en ai-je l’obligation ? Culturellement peut-être, génétiquement aussi car il faut bien se reproduire encore que, de ce côté-là, nous ne sommes pas avantagés. MDR ! Même si rester seul est égoïste, et bien je serais égoïste. Je me fais du bien et je ne fais pas de mal aux autres en restant seul…

C’est vrai, l'amour peut faire faire des choses stupides mais ne reste pas sur cette idée. Il peut aussi apporter de grandes joies lorsque que l’on rencontre une personne qui nous comprend, nous accepte... Cela dit, il m’arrive parfois de me dire que je serais mieux tout seul…

Dis, un jour, tu m’enverras un beau dessin ?
Avatar de l’utilisateur
Nostera37
Aguerri
Messages : 503
Inscription : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 15 fois
A été aimé : 77 fois

Re: [Nostera] Pourquoi j'ai choisi la sologamie...

Message par Nostera37 »

Je te recommanderais la lecture de "Au-delà du Principe de Plaisir", par Sigmund Freud.

Il indique que l'éducation du nouveau-né au jeune enfant, repose sur ce principe-clef de plaisir que l'enfant ressent à contenter ses parents tout d'abord, puis toute figure d'autorité et son entourage proche, amis...

C'est ce qui ressort de ton discours, c'est pourquoi j'y penses à l'instant.

Nos parcours sont effectivement différents en ce sens qu'il m'a fallu trouver les avantages à tout ce que j'ai de particulier, pour mieux le vivre en mettant en balance un mode de vie "normal", et au final, choisir de ne pas revenir en arrière, mais de continuer dans cette voie.

J'ai accumulé de l'expérience en peu de temps, même si j'ai vécu avec mon mari 10 ans.

Ce qui est ton intimité est ce que tu considères être ton intimité, je n'ai pas à juger de ses limites et ses paramètres, d'autant que la nudité est naturelle chez toi. Et je la sais libératrice par expérience.

Je me dis depuis le début de nos échanges que tu as vécu la nudité comme une chose naturelle et sans connotation, ce qui a pu modeler ton rapport au désir et à la sexualité, et à mon humble avis, à toi-même assez certainement.

J'ai passé plus de 20 ans à ne faire le bonheur que des autres, et j'en ai un peu assez, je mérite mieux.

Se masturber oui, en particulier pour les femmes c'est un tabou, et une femme un tant soit peu exigeante au lit est une nymphomane.

Que ce soit du point de vue de la religion ou juste notre société, le sexe est incompréhensible. Il devrait être uniquement procréateur, d'un côté, mais de l'autre on nous dit qu'il faut régularité et performance.

Comme tu l'as souligné précédemment, le Bouddhisme n'est pas une religion, mais une philosophie, ce qui ne représente pas un engagement, et toute bonne personne avec un minimum d'intelligence agit déjà selon les préceptes de Bouddha:

Pensée juste, Parole juste, Acte juste. Amour, Respect, Compréhension.

C'est aussi simple que ça.

Se remettre en question, comme je l'ai fait, à un moment où l'on sent que l'on est dans un impasse et on ne sait vraiment pourquoi. On cherche les réponses en soi, en mettant de côté ce que l'on devrait en conclure, et on laisse la vérité nous apparaître, même terrifiante.

Il n'y a revendication que de minorités, les majorités ayant déjà ce qu'elles veulent puisque le monde est bâti par elles et pour elles.

Je n'aime pas l'idée de se donner non plus, comme un objet, un jouet, mais c'est bien la pensée de ceux qui traitent d'égoïste les célibataires endurcis ou les sologames, comme moi.

Je me fiche d'être égoïste aussi, c'est pas l'altruisme qui a fait mon bonheur jusqu'à présent. Et puis, juste refuser d'avoir une autre personne ne fait pas de moi quelqu'un d'égoïste en toutes choses, au contraire.

Il est normal de douter d'une relation même idyllique, et je dirais, surtout idyllique. Il m'arrive de me demander si je ne pourrais pas trouver une autre personne, mais j'en reviens très vite à la réalité: ça ne me servirait à rien, et je suis bien mieux seule.

Je peux t'en envoyer un par MP si tu veux, je suis en ce moment sur mon nouveau dessin-animé préféré.
Les artistes, c'est comme Minecraft: en Mode Créatif, t'as pas besoin de bouffer!
Avatar de l’utilisateur
ErwanBlo
Apprenti
Messages : 51
Inscription : 26 juil. 2020, 13:10
Pronom : Il
A aimé : 1 fois
A été aimé : 6 fois

Re: [Nostera] Pourquoi j'ai choisi la sologamie...

Message par ErwanBlo »

Merci pour ta recommandation de ce livre de Freud que je n'ai effectivement pas lu et qui semble correspondre à ce que j'ai écrit, à ce que je ressens intuitivement.

J'avais bien noté ce qui nous différenciait. Tu as dû en quelque sorte te battre pour t'engager sur cette voie de ton bonheur alors qu'il semble m'être tombé tout cuit dans les bras. Parois je me dis que j'ai eu une chance énorme dans la vie de savoir rapidement ce qui serait bon pour moi, de pouvoir le vivre et de rencontrer la personne qui me laisserait autant que faire se peut le vivre.

C'est vrai, la nudité est tout à fait naturelle chez moi car elle est effectivement détachée de cette connotation sexuelle même si ma sexualité se vit à travers elle. Elle est extrêmement libératrice pour moi en ce sens que je n’atteins la plénitude de mes plaisirs que nu. Depuis tout gamin, je l'ai effectivement vécue comme quelque chose de totalement naturel. Tu as peut-être raison en fait quand tu me dis que cela a pu modeler mon rapport au désir et à la sexualité voire à moi-même. Je ne me l'étais jamais formulé ainsi.

Oui, je suis certain que tu mérites beaucoup mieux que de passer ton temps à faire le bonheur de l'autre. Cela m'apparaît dans ce que tu écris...
Même maintenant, se masturber reste un tabou, surtout pour les femmes, alors que c'est quelque chose là aussi de totalement naturel. Et, ajouterais-je, si agréable ! Il est non moins vrai qu'une femme qui se permet d'exprimer ses désirs, qui assume sa sexualité est vite considérée comme une nymphomane. Et tu t'aperçois vite que, malgré les discours ambiant, ce préjugé reste bien ancré au fond de la pensée du mâle... Il en est de même d'ailleurs de l'homosexualité qui n'est qu'en apparence acceptée...

C'est notre éducation judéo-chrétienne qui a fait de la sexualité quelque chose de répréhensible qui ne devrait être tourné que vers la reproduction. Et la société a emboîté le pas. Mais pourquoi ? Pourquoi ce plaisir de sens nous rend il si coupable. Tiens, je vais au restaurant avec une amie, pas de problème ; plaisir du goût. Je vais au cinéma avec une amie, pas de problème ; plaisir de la vue. Je fais l'amour (c'est une image MDR) avec une amie, c'est répréhensible ; pourtant plaisir de sens... Y'a comme un hiatus là !

Je suis d'accord, le Bouddhisme n'est pas une religion, mais une philosophie à laquelle j'adhère totalement. Il est clair que, si chacun se comportait avec un minimum d'intelligence, il y aurait besoin de beaucoup moins légiférer sur tout un tas de trucs qui ne relèvent que du bon sens et du respect. Encore que, mais c'est une autre histoire, beaucoup ont envie de faire en sorte que leur pensée soit la vérité à suivre....

Quant aux revendications des minorités, on s'aperçoit que, maintenant, elles deviennent de plus en plus fortes et, malheureusement, on assiste à une dérive qui fait que celles-ci revendiquent de la société non seulement la tolérance vis à vis d'elle (ce qui est normal) mais qu'on adapte la société à leurs manière de vivre. Je ne sais si je me fais bien comprendre... Par exemple, il semble normal que la société reconnaisse les droits des homosexuels mais doit-elle s'adapter à leurs revendications de désir de maternité en modifiant les lois sur la génétique par exemple ? Pour les satisfaire, doit-on autoriser la PMA, voire la GPA, la rembourser alors qu'il ne s'agit pas de considérations médicales ? Le problème est que l'on veut tout. J'ai le droit d'être homo (oui) mais je veux pouvoir avoir des enfants. Ce que je dis peut paraître un peu facho mais ne gagnerait-on pas à respecter un peu plus les lois de la nature ?.... Cela dit, je me permets de te l'écrire mais je me fais assez mal voir lorsque je défends tout ça... Ai-je tort ?

Merci de me permettre de douter parfois de ma relation de couple même si elle peut paraître "idyllique". Je te comprends lorsque tu dis que tu es bien mieux seule....

Ce sera avec plaisir que je trouverais un dessin de toi en MP....
Avatar de l’utilisateur
Nostera37
Aguerri
Messages : 503
Inscription : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 15 fois
A été aimé : 77 fois

Re: [Nostera] Pourquoi j'ai choisi la sologamie...

Message par Nostera37 »

Ce livre m'a permis de comprendre bien des choses sur moi-même, et m'a servi plus tard dans les débuts de mon introspection.

Chacun ses difficultés tu sais, tu en as eues ailleurs aussi.

De ton côté, la nudité est détachée du sexe. De mon côté, le sexe est détaché de l'amour. Et je sais que c'est parce que j'y ai le plus souvent consenti pour faire plaisir, et moins par amour et désir.

Le fait de voir des gens nus depuis l'enfance retire le mystère du corps de l'autre, et la connotation de sexe ne rentre pas en jeu puisqu'il s'agit des parents.

A mon sens, c'est ainsi que l'on peut voir les choses.

Comme on le voit écrit ici souvent, on est dans une société ouvertement hypersexualisée qui vend du sexe pour du yaourt, littéralement, mais avec une grande hypocrisie quand ça devient plus concret, puisque tout est encore scellé de tabous et idées d'un autre âge.

Nous sommes dans une phase de transition qui a démarré à l'époque de la Révolution Sexuelle, et notre société occidentale ne sait pas encore vers quoi tendre. Car au fond, on se dit très ouverts, mais il reste beaucoup de timidité, d'appréhension...

C'est le bon côté du Bouddhisme: il n'y a pas de courant de pensée défini sur quoi que ce soit, puisque le fondement est de respecter les pensées des autres tout en conservant les siennes. Le débat est alors possible et même très riche!

Il y a ce que l'on a appelé "discrimination positive", qui me choque plutôt que les revendications familiales de couples de même sexe.

Bien sûr je ne te suis pas dans l'idée qu'ils ne devraient pas avoir le droit de former des familles, eux aussi, après tout j'ai eu des petites amies aussi, mais je respecte ton opinion, car oui la nature fait bien les choses et l'on devrait respecter ce qu'elle a prévu...

Mais l'homme est devenu la créature la moins naturelle de cette planète.

Et si nous respections tous le schéma "naturel" tel que beaucoup le décrivent (mâle dans femelle + enfants), alors il n'y aurait ni homosexuels, ni asexuels, ni même des autosexuels.

Tout ça serait passé sous silence, et ce schéma serait subi, imposé, rendant malheureux pour toute leur vie de nombreuses gens.

Il est normal de douter, en particulier quand tout semble aller pour le mieux: la paranoïa semble être une tendance naturelle du cerveau humain.

Bien, j'envoie!
Les artistes, c'est comme Minecraft: en Mode Créatif, t'as pas besoin de bouffer!
Avatar de l’utilisateur
ErwanBlo
Apprenti
Messages : 51
Inscription : 26 juil. 2020, 13:10
Pronom : Il
A aimé : 1 fois
A été aimé : 6 fois

Re: [Nostera] Pourquoi j'ai choisi la sologamie...

Message par ErwanBlo »

J'ai bien reçu ton dessin et je voulais t'en remercier mais mes messages privés restent dans la boite d'envoi alors que j'en ai déjà envoyé un. Bref.

Je te disais que ça m'avait fait super plaisir et que je le trouvais très beau.

Encore merci,

Erwan
Avatar de l’utilisateur
ErwanBlo
Apprenti
Messages : 51
Inscription : 26 juil. 2020, 13:10
Pronom : Il
A aimé : 1 fois
A été aimé : 6 fois

Re: [Nostera] Pourquoi j'ai choisi la sologamie...

Message par ErwanBlo »

Si, de ton côté, la nudité est détachée du sexe, comme toi, le sexe est détaché de l'amour puisque, justement, je ne peux faire l'amour... Il reste très attaché à une personne que je connais très bien : moi !

Par contre, je comprends parfaitement le pourquoi de ce détachement pour toi. Le faire pour faire plaisir ne conduit que rarement au nirvana et aurait plutôt tendance à en dégoûter....

Je suis d'accord avec toi sur le fait que de voir des gens nus depuis l'enfance retire le mystère du corps de l'autre. Chez les gens "normaux", cela n'empêche en rien le désir et l'envie ; pas chez moi. J'ai beaucoup d'amis naturistes et ils savent tous faire la différence entre les moments ou la nudité est comme asexuée et ceux où elle devient sexuelle. C'est, je crois, une question de situation, de moment... Chez moi, elle ne devient sexuelle que lorsque je peux être seul et avoir du temps devant moi...

C'est vrai, cette société vend du sexe comme du yaourt mais il y a un énorme décalage entre cette vision et la réalité des choses. Elle encourage les gens d'un côté, les excite même mais leur défend presque de passer à l'acte. Tout le monde se dit très ouvert, prêt à tout mais dans l'intimité, ça n'est plus le même discours. En fait, vendre du sexe comme un produit de consommation donne l'impression qu'il est accessible et met les gens face à leurs limitations. Il faut faire comme ci ou comme ça... Et si moi, je n'veux pas, si je n'peux pas ! Ben c'est que tu n'es pas bon. D'où blocages en tous genres. Soit le société évoluera vers plus de tolérance et parlera d'amour avant de parler de sexe, soit on retournera vers une ère de puritanisme aigu comme cela se passe aux Etats-Unis... Tu le verras peut-être, moi ?..... Mais c'est clair, nous sommes bien dans une longue phase de transition...

Le bon côté du bouddhisme m'attire car ses valeurs sont celles que je défends depuis toujours auprès de mes enfants en particulier : le respect dans toute sa dimension.

La discrimination positive me choque de toute façon car c'est considérer ceux qu'on discrimine positivement comme des illettrés incapables de se défendre. C'est insidieux mais ça donne un certain pouvoir à ceux qui la prônent....

Bien sûr je ne te suis pas dans l'idée qu'ils ne devraient pas avoir le droit de former des familles, eux aussi, après tout j'ai eu des petites amies aussi, mais je respecte ton opinion, car oui la nature fait bien les choses et l'on devrait respecter ce qu'elle a prévu...

Merci à toi de respecter mon opinion mais sache que je peux parfaitement comprendre ce désir d'enfant...

Et si nous respections tous le schéma "naturel" tel que beaucoup le décrivent (mâle dans femelle + enfants), alors il n'y aurait ni homosexuels, ni asexuels, ni même des autosexuels.

Je suis obligé de m'incliner devant cette formulation... Je vais certainement devoir réviser un peu (beaucoup) ma façon de voir les choses !!!! Et il est vrai que cela aura permis de libérer la parole et de faire comprendre que certains peuvent souffrir.

Merci de cet éclairage !
Avatar de l’utilisateur
Nostera37
Aguerri
Messages : 503
Inscription : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 15 fois
A été aimé : 77 fois

Re: [Nostera] Pourquoi j'ai choisi la sologamie...

Message par Nostera37 »

Pour être plus claire, je ne le fais pas avec quelqu'un que je n'aime pas et en qui je n'ai pas confiance, sauf si j'ai complètement pété un plomb. C'est une simple question d'appréhension et de timidité, toutes naturelles à mon sens, mais l'acte lui-même n'est pas rattaché aux sentiments, plutôt ce qui va autour. Je parle sensualité et tendresse.

Là où les S pensent: "Si tu ne couches pas, c'est que tu ne m'aimes pas!", moi je pense: "Si tu ne couches pas, c'est que tu as envie d'autre chose!"

En ce sens, sexe et amour n'ont rien à voir ensemble, et y compris dans ma relation à moi-même, le sexe est très souvent bien secondaire, malgré ma libido.

J'apprécie de pouvoir passer du temps nue chez moi aussi, mais une chose que j'aime faire, c'est porter des habits juste pour me rendre temporairement "moins accessible à moi-même". C'est un petit jeu d'autoséduction, ce qui est parfaitement normal chez un autoromantique.

C'est exactement comme je disais: on nous vend du rêve, mais la réalité rattrape bien vite...
Il faut faire comme ci ou comme ça... Et si moi, je n'veux pas, si je n'peux pas ! Ben c'est que tu n'es pas bon. D'où blocages en tous genres.


Exact, et c'est ainsi que de nombreuses gens se pensent anormales, malades, etc... Et la psychiatrie moderne abonde en ce sens.

Il y a toujours des bons et mauvais côtés. L'intelligence est de pratiquer avec bon sens et discernement. Tout n'est pas bon à prendre.

La discrimination positive me choque de toute façon car c'est considérer ceux qu'on discrimine positivement comme des illettrés incapables de se défendre. C'est insidieux mais ça donne un certain pouvoir à ceux qui la prônent....

Et ceux qui ne font pas partie de la minorité prétenduement protégée se voient refuser des choses qu'ils auraient méritées, parce qu'il fallait faire passer une minorité en priorité.
Merci à toi de respecter mon opinion mais sache que je peux parfaitement comprendre ce désir d'enfant...
Ce n'était pas clair dans ce que tu disais.

J'ai bataillé avec des convaincus avant de parler de ces choses avec toi, ceux qui pensent que l'hétérosexualité est la seule voie, et tous les autres sont des deviants en besoin de thérapie.

Et c'était ce schéma qu'ils prônaient, comme étant naturel, ce à quoi j'oppose le fait que l'homme n'a plus grand-chose de naturel.

Qui plus est, l'homosexualité est largement répandue chez les oiseaux, non pas comme marque de dominance comme après une bagarre de chiens, mais bien comme un mode de vie en couple.

J'ajoute à cela, pour ceux qui blâment les autosexuels, que les dauphins entre autres se masturbent.

Alors, qu'on ne prenne pas la Nature à parti.
Les artistes, c'est comme Minecraft: en Mode Créatif, t'as pas besoin de bouffer!
Avatar de l’utilisateur
ErwanBlo
Apprenti
Messages : 51
Inscription : 26 juil. 2020, 13:10
Pronom : Il
A aimé : 1 fois
A été aimé : 6 fois

Re: [Nostera] Pourquoi j'ai choisi la sologamie...

Message par ErwanBlo »

Bien sûr, si j’étais capable de faire l’amour, je crois que je ne le ferais qu’avec quelqu’un que j’aime. D’une part, je n’en suis pas capable (impuissance totale devant quelqu’un) et, en plus, je n’en ressens aucune envie, même lorsque j’aime la personne. Je ne connais que ces mots : sensualité, tendresse, ambiance… Il n’y a qu’à l’abri de ma solitude que je suis capable d’obtenir une érection et le plaisir qui va avec. Cela paraît difficile à comprendre, à imaginer, mais c’est mon fonctionnement. Et je ne suis aucunement malheureux de cette situation. Mais, du coup, il m’a toujours été impossible de garder une liaison de ce fait.

Dans le fonctionnement « normal » de la société, la seule preuve d’amour que l’on retient c’est que la personne accepte de coucher. Sinon, effectivement, il y a un doute immédiat sur la véracité des sentiments. Cela me paraît tellement absurde mais c’est parce que amour et sexe sont liés ou, plutôt, que amour implique sexe, la réciproque n’étant pas obligatoirement vraie. Ta façon de penser ne représente certainement pas la majorité des personnes…

Si je suis d’accord avec le fait que sexe et amour n’ont pas forcément de lien, en ce qui me concerne, j’en ai besoin dans ma relation avec moi-même. Quand je dis besoin, ça n’est pas exact. Je n’en ressens pas un besoin irrésistible. C’est plutôt l’expression d’un moment heureux, d’un moment de bonheur. J’aime me masturber car mon esprit s’évade, mon corps vibre. Et si je peux le faire nu dans la nature alors j’ai le sentiment d’atteindre une dimension mystique, d’accéder à un univers bien loin des considérations de la vie de tous les jours. C’est en cela que j’aime le sexe, c’est en cela que la masturbation m’est importante. Je ne sais si c’est compréhensible mais bon….

C’est amusant ce que tu me dis là : porter des habits juste pour te rendre temporairement moins accessible. Je vois parfaitement ce que tu veux dire et je peux l’imaginer clairement. En effet, ce jeu de séduction m’apparaît comme tout à fait naturel pour quelqu’un qui est autoromantique. Nous divergeons sur ce point car je me préfère nu. En fait, je n’aime pas les vêtements qui sont pour moi une sorte de barrière qui m’empêche de vivre pleinement. Seul, je suis toujours nu et, lorsque je me promène dans la nature, j’ai intensément besoin de sentir l’air, le vent, la pluie… Je crois avoir toujours ressenti cela, autant que je me souvienne, même très jeune…

J’ai du mal à comprendre pourquoi la société (mais qui est la société, sinon nous ?) veut nous imposer une manière de vivre, une manière d’être commune à tout le monde alors que nous sommes tous si différents, que nous avons tous une identité propre. Qu’elle veuille réguler la violence ou les comportements agressifs, je le comprends. Mais pourquoi vouloir aussi régenter nos pensées, nos envies dès lors qu’elles n’empiètent pas la liberté de l’autre ? J’avoue que cela m’a toujours laissé perplexe. Et, oui, c’est pour cela que ceux qui n’ont pas assez de force d’esprit pour penser par eux-même se trouvent « anormaux ». Regarde dans ce forum, le nombre de topics posant la question : suis-je normal ? Qu’est-ce que cela veut dire ? La société sortirait grandie si elle savait plutôt éduquer les gens à penser par eux-mêmes. Cela dit, il y a certainement une notion de pouvoir… C’est d’ailleurs pour cela que je ne crois pas à la démocratie qui n’est qu’un mot permettant à ceux qui veulent le pouvoir de déguiser cet appétit en dévouement pour l’autre ! Foutaise…

« Et ceux qui ne font pas partie de la minorité prétendument protégée se voient refuser des choses qu'ils auraient méritées, parce qu'il fallait faire passer une minorité en priorité. »
Là, totalement d’accord ! C’est en cela que je trouve la discrimination positive perverse…

J'ai beaucoup aimé cette vision que tu as partagée avec moi de l’homme qui n’a plus rien de naturel. J’avoue que tu m’as beaucoup fait réfléchir. Je m’étais d’ailleurs totalement fourvoyé car je pense au plus profond de moi-même que chacun a le droit de vivre ce qu’il est, je dirais même que c’est un devoir si on veut être heureux. En fait, je crois que je stigmatise plutôt cette volonté de l’homme de vouloir maîtriser tout et de jouer à l’apprenti sorcier. Loin de moi l’idée de dire que c’est inutile car si les progrès de la médecine vont dans le sens de la réduction des souffrances, comment ne pas les encourager. Et oui, si je comprends le désir d’enfant d’un couple homo, ce sont les dérives derrière qui me font un peu peur : marchandisation du corps par exemple.

Pour finir, oui l'homosexualité est un mode de vie en couple tout à fait respectable et je connais bien des couples homos qui se comportent bien mieux l’un envers l’autre que certains couples hétéros. Toujours cette notion de respect.

Les dauphins se masturbent, je me masturbe et c’est très bon. Seule l’Eglise a condamné cette pratique sans que l’on sache pourquoi et le résultat est que beaucoup se sentent mal après avoir pratiqué cet acte d’amour avec soi…

Ne prenons pas la Nature à partie et soyons fiers d’être autosexuel !!!!
Avatar de l’utilisateur
Nostera37
Aguerri
Messages : 503
Inscription : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 15 fois
A été aimé : 77 fois

Re: [Nostera] Pourquoi j'ai choisi la sologamie...

Message par Nostera37 »

J'ai été capable de le faire... TROP capable, malheureusement pour moi.

Mais je devais en permanence éviter le sentiment que l'autre jugeait mes réactions, en jouant, contrôlant tout de A à Z, c'était une performance d'actrice.

En oubliant du même coup que je n'étais pas seule au lit, j'arrivais à quelque chose, mais avec les années, je me suis rendu compte que je ne ressentais plus rien.

J'ai fini par dire à mon mari que mon intimité était devenue insensible, pour quelque raison, car c'était la seule explication... Mais alors je m'y suis remise moi-même, seule, sans pression, surprise!

Je me demande toujours en quoi coucher est une preuve d'amour. Si c'était vrai, il n'y aurait ni pornographie, ni hatesex, ai-je tort?

Ma façon de penser est probablement plus commune aux asexuels, j'imagine.

Il y a une phrase qui dit: "Se masturber, c'est faire l'amour avec quelqu'un qu'on aime vraiment."

J'ai pour coutume de dire que moi-même, je me fais l'amour, et je distingue ceci de moments de masturbation pure et simple. Le premier étant empreint d'amour et sensualité, pas sous le coup de la nécessité physiologique, le second plutôt mécanique et direct, destiné à soulager une tension.

Je ne dis pas que je n'aime pas me voir nue, c'est justement en ça que m'habiller quand ce n'est pas nécessaire est un jeu de séduction. Comme dans un couple, il y a celui qui boude à-moitié: "Hmmm pourquoi t'es déjà habillée? On n'a rien à faire ce matin..."

La société est une entité qui préexiste à tous ceux qui vivent actuellement, et s'est transmise à travers tous ceux qui ont vécu et vivent encore...

A l'exception de résistants, libre-penseurs, qui ont décidé de vivre à contre-courant et éduquer l'opinion publique, ou simplement leurs enfants, à un autre mode de pensée.

Mais cela est encore trop rare, et vivre à contre-courant est trop difficile, il y a bien peu de saumons parmi nous si tu vois ce que je veux dire.

Je fais toujours attention à ce que cet appétit ne soit pas l'unique expression d'amour, sinon je ne veux de moi que pour ça, et je ne me traîte pas mieux que mes autres partenaires. Tu comprends, maintenant.

Dès lors qu'on souhaite avantager quelqu'un, un autre est pénalisé, et les lois qui régissent ces cas sont toujours imparfaites, car il est impossible que tout le monde obtienne justice.

Je comprends ta crainte des dérives de la GPA, c'est pourquoi cette pratique ne devrait jamais être payée, tout comme le don de gamètes.

La Loi Française interdit la marchandisation de tout matériel humain, il devrait en être de même pour le corps, sinon qu'on arrête de cracher sur la prostitution!

Profession que je respecte d'ailleurs, aussi étrange que cela puisse paraître.

La pire dérive me semble être l'eugénisme. C'est le contrôle de la vie humaine poussée à l'extrême, la négation de la voie naturelle absolue.

J'ai entendu parler de tests pour l'autisme possibles et viables dès la grossesse, et je pense que si ce n'est pas encore largement proposé, c'est que les créateurs craignent que les mères d'enfants autistes en puissance ne décident d'avorter plutôt que leur donner une chance de vivre.

Il y a toute une légende sur les couples homosexuels plus volages que les couples héterosexuels, ce qui a mené à les déclarer plus à risques lorsque la crise du SIDA a éclaté.

Mais je ne crois pas à cela. Orientation et fidélité n'ont rien à voir pour moi.

Il y a toujours une raison à un interdit religieux, la plupart du temps c'est hygiénique, comme l'interdiction du porc, mais j'avoue que pour certaines choses, je cherche encore...

Comme la diabolisation des règles, même si je comprends que ça tâche les vêtements et qu'à l'époque, les serviettes périodiques n'étaient pas encore en vente, haha...

Nos petites querelles d'intolérance sont internes, la nature n'a rien à voir là-dedans, alors soyons juste nous-mêmes, nous sommes dans un pays où choisir son orientation n'est pas réprimé par la Loi!

(Je salue mon amie de Russie)
Les artistes, c'est comme Minecraft: en Mode Créatif, t'as pas besoin de bouffer!
Avatar de l’utilisateur
Baelfire
BadAce
Messages : 4050
Inscription : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 690 fois
A été aimé : 1116 fois

Re: [Nostera] Pourquoi j'ai choisi la sologamie...

Message par Baelfire »

Votre discussion prend un tour très personnel. Ca serait chouette que vous continuiez à échanger en mps.
Image

"Que désires-tu, beauuuuu guerrier?
- Manger!
- Manger?
- Ben oui quoi, j'ai faim! De courir comme ça en plein air, ça me donne faim!"
Avatar de l’utilisateur
Nostera37
Aguerri
Messages : 503
Inscription : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 15 fois
A été aimé : 77 fois

Re: [Nostera] Pourquoi j'ai choisi la sologamie...

Message par Nostera37 »

Je suis d'accord Baelfire, d'ailleurs encore un coup et ça commencera à me gêner...
Les artistes, c'est comme Minecraft: en Mode Créatif, t'as pas besoin de bouffer!
Avatar de l’utilisateur
ErwanBlo
Apprenti
Messages : 51
Inscription : 26 juil. 2020, 13:10
Pronom : Il
A aimé : 1 fois
A été aimé : 6 fois

Re: [Nostera] Pourquoi j'ai choisi la sologamie...

Message par ErwanBlo »

Oui, tu as tout à fait raison Baelfire.....
Je m'en faisais la réflexion en envoyant mon dernier message...
Répondre