"un coming-out" asexuel

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar du membre
Grande petite Elo
Membre
Messages : 18
Enregistré le : 12 sept. 2019, 22:00
A été aimé : 1 fois

"un coming-out" asexuel

Message par Grande petite Elo » 22 sept. 2019, 21:36

Bonsoir à tous, je voulais votre avis sur une chose qui me semble importe (mais ça vaut peut-être que pour moi), à savoir l'annonce de notre asexualité.

En toute honnêteté, est-ce que vous pensez qu'un coming-out, comme pourrait le faire un homosexuel s'impose ou faudrait-il mieux se taire?
Et si vous pensez qu'un "coming-out" soit utile, comment le faire?

Merci de vos réponses d'avance.

:cake: :cake:

fiffi
Atrix Revolutions
Messages : 1986
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 556 fois
A été aimé : 293 fois

Re: "un coming-out" asexuel

Message par fiffi » 22 sept. 2019, 23:45

La question du coming-out se pose à un moment ou un autre . La réponse est plutôt délicate .

Le faire , c' est risquer de recevoir des réactions négatives , du genre de l' incompréhension ou de l' incrédulité . Je conseille la prudence , tu peux seulement en parler à des personnes de confiances , les autres n' ont pas besoin de connaitre ta vie privée .

Si tu tiens vraiment à le faire , tu t' expliques le plus simplement possible sur ton ressenti mais il faut savoir que certaines personnes ne peuvent pas concevoir que l' on a pas d' attirance sexuelle .

Avatar du membre
Grignoteuse de bouquins
Avenista
Messages : 1410
Enregistré le : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Elle/Ael
A aimé : 407 fois
A été aimé : 278 fois

Re: "un coming-out" asexuel

Message par Grignoteuse de bouquins » 23 sept. 2019, 00:04

Fiffi a bien répondu . Je pense qu'il n'y a aucune obligation de faire un coming out , sauf si tu en ressent réellement le besoin . A tes proches par exemple , si tu sais qu'ils peuvent être compréhensifs. En revanche , je pense que ça ne sert a rien de leur parler de ça si tu sais qu'ils vont avoir une mauvaise réaction . A part si tu as le cran d'encaisser tout ça et de te lancer dans de grosses explications , c'est possible aussi .

Pour le "comment le faire" , je ne pourrais pas donner d'énormes conseils . Quand je l'ai dit a ma mère c'etait totalement imprévu , je dirais qu'il ne faudrait pas prévoir au risque de se faire trop de films . Simplement choisir un moment calme , un endroit calme , et en discuter sans passer par quatres chemins . L'annoncer de façon simple en fait .
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:

Avatar du membre
Virgil21
Affable
Messages : 116
Enregistré le : 12 août 2019, 19:48
Pronom : Il
A aimé : 24 fois
A été aimé : 27 fois

Re: "un coming-out" asexuel

Message par Virgil21 » 23 sept. 2019, 02:16

Yep ce genre d'info "s'impose" seulement si c'est ton médecin/gynéco qui te le demande. Pour ce qui est de l'utilité ça dépendra surement de ton caractère et de ta sociabilité.
Pour aller dans le sens de Fiffi : Faire un coming out : "pour qui"? et "pour quoi" ?
Est ce que tu souhaite éclaircir les choses auprès de ta famille qui ne te voit jamais en couple par exemple? Ou est ce que tu souhaite que tes amis soient au courant pour dédramatiser le sujet sexe lorsqu'il vient sur la table?

La première réponse serait donc "sa dépends à qui". Si tu est entourée de personnes ouvertes d'esprit et que ton désir de franchise/partage d'infos intimes est suffisant, que tu veuille l'assumer pourquoi pas.
Après si c'est pour afficher son orientation a des cercles plus larges, faire de la transparence à outrance et espérer la finalité d'être admise "comme les autres" là attention. Déjà 1) l'homosexualité n'est pas toujours aussi admise qu'on pourrait le penser et 2) il se pourrait que pour nombre de gens "l'absence de désir" pour autrui soit plus incompréhensible que le désir pour une personne de même sexe.

Ensuite selon le/les destinataire(s) l'utilité du truc est forcément une considération subjective. Il n'y pas forcement utilité à communiquer sur un truc que tu trouve toi inutile. Tu juge en fonction de ton vécu, tes attentes/espoirs ou même d'un contexte. Y vois-tu un interet en fonction d'une situation particulière par exemple?

Pour la forme pareil c'est subjectif. Il peut y avoir la version explicite et sérieuse dans la cuisine en essuyant la vaisselle version Grignoteuse. :P
Comme il peut y avoir la version implicite en soirée avec tes amies autour d'un jeu à boire (ou non) en profitant d'une situation "no-drama" pour faire passer le message.Tu connais le jeu "Je n'ai jamais..." :wink:
Et si d'une manière ou d'une autre tu as rejet ou moquerie dit toi bien que les premiers à dramatiser sur le sexe sont les premiers à être victimes de leur hormones qui effritent voir plombent leur raisons.
Flectere si nequeo superos, Acheronta movebo

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: "un coming-out" asexuel

Message par Piccolo » 23 sept. 2019, 10:34

Pour ma part je ne vois pas l'asexualité comme quelque chose de comparable à l'homosexualité.

Quant à l'idée de le dire, ma vision rejoint celle de Virgil21 : A qui ? Dans quel but ? Est-ce pertinent ?

Se pose aussi la question de la frontière entre vie privée/intimité et vie publique. Pourquoi les gens se définissent-ils face aux autres en fonction de leurs attirance sexuelle ? En dehors de leurs partenaires, ça ne regarde personne d'autre.

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2985
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 593 fois
A été aimé : 573 fois

Re: "un coming-out" asexuel

Message par clotaire » 23 sept. 2019, 14:02

Pour ma part je l'ai très peu fait, disons que ça m'a un peu aidé avec quelques proches confidents, mais sinon, ce n'est vraiment pas une nécessité ! Y compris avec ma compagne, je lui ai dit, mais rétrospectivement j'aurais pu ne pas lui dire, cela n'aurait pas changé grand chose dans notre cas. Je préfère dire grosso modo ce que je ressens sans annoncer d'étiquette ;-)

Sinon, une fois j'ai annoncé à une amie au détour d'une conversation un peu approfondie et que je sentais intéressée par ces questions-là : "j'ai découvert le terme "aromantique" et ça me parle bien ; elle m'a répondu "Ah tu es sur Aven ?!" :o Ben là j'ai pas regretté de l'avoir dit :D

Avatar du membre
Cosmic Sea
Membre junior
Messages : 14
Enregistré le : 02 sept. 2019, 08:23
A été aimé : 2 fois

Re: "un coming-out" asexuel

Message par Cosmic Sea » 23 sept. 2019, 14:33

Comme Piccolo : ma vie privée, c'est mes oignons et ça ne regarde personne d'autre que moi et les personnes concernées.
Si le sujet vient au détour d'une conversation, je l'élude. Si quelqu'un insiste, j'oriente sur autre chose. Une ou deux fois, ça peut passer. A la troisième ou quatrième fois, je prends ça comme une provocation et je m'en vais :mrgreen:.
Pourquoi les gens se définissent-ils face aux autres en fonction de leurs attirance sexuelle ?
J'y ai longtemps réfléchi, pour au final arriver à la conclusion suivante : c'est parce qu'ils sont cons :lol:.

Avatar du membre
mACEy
Membre junior
Messages : 10
Enregistré le : 25 avr. 2019, 20:05
A aimé : 1 fois
A été aimé : 1 fois

Re: "un coming-out" asexuel

Message par mACEy » 23 sept. 2019, 15:08

Personnellement, je pense qu'il n'y a rien qui s' "impose". Si on fait un coming-out ça doit être pour soi et non pour les autres.

En ce qui me concerne, j'ai toujours trouvé l'idée d'un coming-out assez étrange. Comme si on était obligé de se justifier sur notre sexualité. Après, si j'étais homo je le ferais. Parce que du coup, si je présentais une femme à mes parents par exemple, ils seraient un peu "perturbés" car il ne s'y attendraient pas.
Mais pour l'asexualité, je ne pense pas la même chose. Je n'ai pas a me justifier sur ma libido ou autre, c'est intime. Quelques fois j'en parle sans mettre de mot dessus. C'est comme ça que j'ai appris que ma mère était comme moi donc elle c'était assez facile de lui parler comme on a la même vision des choses (elle n'était même pas au courant du terme "asexuel").

Concernant les autres, tout dépend de toi. Tu n'es obligée à rien mais je sais que souvent, on est assez incompris. Les gens nous disent que c'est parce qu'on a peur ou autre, ... donc le fait de répondre : non, ce n'est pas ça, c'est parce que je suis asexuelle et c'est un terme "reconnu" ça peut faire du bien car ça permet de se sentir + "normal", plus compris.

En gros, si tu as envie de le faire, fais le pour toi, pour te sentir mieux. Mais tu n'es pas obligée de passer par là et de te justifier si tu n'en as pas l'envie.

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1565
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 206 fois
A été aimé : 357 fois

Re: "un coming-out" asexuel

Message par Hestia » 23 sept. 2019, 15:35

Pour ma part, hormis dans le cas où on serrait en couple avec un S;dans le sens où le coming out peut éviter certains problèmes dans la relation et d'éprouver un mal être dû à une absence de communication, il n'y a aucune obligation de faire son coming out. A vrai dire le coming out doit impérativement être un choix de la personne concernée, peu importe son orientation ou son identité de genre.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
ParaNoise
Affilié
Messages : 287
Enregistré le : 13 août 2018, 23:33
Pronom : Il
A aimé : 22 fois
A été aimé : 62 fois

Re: "un coming-out" asexuel

Message par ParaNoise » 23 sept. 2019, 22:11

J'ai rien à ajouter par rapport à ce qui a été déjà dit. Le seul cas où je pense que c'est vraiment important, comme l'a dit Hestia, c'est si tu es en couple avec un.e S. Dans ce cas, il me semble important de communiquer sur le sujet pour ne pas laisser un mal-être s'installer (est-ce que je viens d'utiliser les mêmes mots qu'Hestia? Je crois bien...).

A partir du moment où tu n'es pas dans ce cas, il n'y a vraiment aucune raison qui t'obligerait à le faire. Ni à ta famille, ni à tes amis... Déjà je trouve qu'en ce qui concerne vraiment l'asexualité (et pas l'aromantisme), ça reste quand même assez privé pour ne pas avoir à le dire à des gens de ma famille; pourquoi leur dirais-je que le sexe ça ne m'intéresse pas? Autant le fait que je ne suis jamais en couple, que ça ne m'intéresse pas, à la limite, mais l'asexualité, vraiment, je ne vois pas. Après ça dépend de toi, si tu es plus ou moins proche de ta famille aussi.
Pour ce qui est de tes amis, de mon point de vue, je ne voudrais pas l'annoncer s'il m'arrivait un jour de le dire. Que ça vienne naturellement dans une discussion, pourquoi pas, mais pas une annonce (d'ailleurs je m'amuse parfois à lancer des sous-entendus, je crois pas que les gens comprennent ^^). Ensuite, je le dirais qu'à des gens de confiance, qu'à quelques personnes probablement, je ne vois pas pourquoi la personne à qui je dis bonjour quand je la vois et à qui je ne parle plus après le saurait quoi. Ensuite, comme l'ont dit d'autres, les gens ne comprennent pas forcément, ce n'est pas forcément accepté, et je n'ai pas envie d'être déçu de la personne qui aurait une mauvaise réaction.

Enfin bref, ça dépend surtout de toi, de si tu sens que tu as l'envie de le dire, à qui, pourquoi, si tu fais confiance à la personne, si tu sens que c'est le bon moment, et tout ce que tu peux voir derrière ça. Donc à toi de voir, est-ce que ça te soulage? Est-ce que c'est une nécessité? Est-ce que les gens à qui tu le dirais comprendraient?...
<<One day, I am gonna grow wings, a chemical reaction, hysterical and useless, hysterical and...>>

fiffi
Atrix Revolutions
Messages : 1986
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 556 fois
A été aimé : 293 fois

Re: "un coming-out" asexuel

Message par fiffi » 24 sept. 2019, 00:00

il y a une autre utilité à faire son coming-out , à parler de l' asexualité :
faire bouger les lignes .

Dans la société dans laquelle nous vivons certaines mentalités ont très peu évoluées . Beaucoup sont encore sur le modèle monogamie et hétérosexualité .

Il faut montrer qu' on existe , qu' il n' y a pas qu' un seul modèle . On peut dire qu' il y a une " norme " , dans le sens d' une majorité , mais qu' ils existent différentes orientations sexuelles . En parler est le seul moyen de se faire connaitre , reconnaitre et accepter sans se cacher .

Je met néanmoins en garde les personnes désireuses de faire un coming-out . Il faut s' attendre à des réactions négatives mais on peut aussi avoir de bonne surprise .

Avatar du membre
Iloy
Agent
Messages : 786
Enregistré le : 07 déc. 2018, 12:03
Localisation : Nice
Pronom : Peu importe
A aimé : 122 fois
A été aimé : 138 fois

Re: "un coming-out" asexuel

Message par Iloy » 24 sept. 2019, 19:00

Je l'ai dit à ma famille proche en expliquant précisément (ma sœur, mon père et ma mère). J'ai préparé le terrain, ça s'est passé bien mais ils ont des relents de "tu n'as pas rencontré la bonne personne" "tu ne peux pas savoir tant que tu n'as pas testé" (mais c'est une absence de désir, pas une peur d'essayer !) ^^
En vrai, j'ai bien conscience de les avoir sacrément chamboulés sur l'instant, et ça ne me déplaît pas :P

J'ai tendance à le sous-entendre voire à le dire à des connaissances quand la question se présente au hasard d'une conversation, justement comme le dit fiffi pour faire bouger les choses. Eh quoi ? Au pire, ils partent et je ne m'en porterai que mieux, ce n'est pas grave. Ils doivent savoir et accepter que l'asexualité existe. Et j'ai le droit de m'exprimer comme je veux sans me retenir.
Je fais passer ça très naturellement, pas question de s'attarder dessus ou d'expliquer longuement, sauf si j'en ai envie, dans lequel cas cette relation est plus profonde qu'une simple connaissance.
J'aurais tant aimé cependant, gagner pour vous, pour moi perdant, avoir été peut-être utile

Avatar du membre
Saphoune
Aspirant
Messages : 41
Enregistré le : 10 août 2019, 22:38
Pronom : elle
A aimé : 26 fois
A été aimé : 12 fois

Re: "un coming-out" asexuel

Message par Saphoune » 25 sept. 2019, 23:42

Le coming-out dans le cas d'une aromantique comme moi, c'était un peu enfoncer une porte ouverte. Mes amis les plus proches s'en doutaient déjà. Par contre, ne jamais sous estimer le possible aveuglement de la famille proche.
Pour l'asexualité, comme pour les sexualités 'alternatives', il est important de casser les codes et de faire bouger les lignes. En général, j'aborde le sujet en précisant bien la diversité mais pas en expliquant où je m'y trouve. Cela surprend déjà les gens que je parle comme cela. S'ils fuient tant pis, nous ne risquons pas d'aller plus loin. Certaines personnes reviennent quand même après avoir réfléchi.
Je réserve les étiquettes précises à la personne avec laquelle je serais plus intime.

Avatar du membre
Grande petite Elo
Membre
Messages : 18
Enregistré le : 12 sept. 2019, 22:00
A été aimé : 1 fois

Re: "un coming-out" asexuel

Message par Grande petite Elo » 27 sept. 2019, 14:25

Merci pour tous vos messages qui m'ont fait beaucoup réfléchi.
Depuis j'ai avoué à ma cousine ce que j'étais. Ça c'est fait naturellement au détour d'une conversation et ça m'a fait un bien fou. Juste de savoir qu'on accepte ma sexualité ou son absence plutôt même si comprend pas trop ce que je trouve via cette absence d'attirance sexuelle, ça fait beaucoup de bien.
Un jour, je le dirais peut-être à mes parents, car étant très proche d'eux et pensant qu'être asexuelle est une part de moi, je pense que leurs cacher serait mal.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité