Questions d’identité et d’orientation

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
philosophia
Membre junior
Messages : 12
Enregistré le : 10 mars 2019, 23:05
A été aimé : 7 fois

Questions d’identité et d’orientation

Message par philosophia » 03 août 2019, 18:47

Bonsoir,

Avant de rédiger ce message j’aimerai remercier un certain nombre de personnes qui m’ont beaucoup aidé ici et également sur le discord et je dois dire que je vous remercie pour toute l’aide et les multiples réponses que vous avez proposé à mes interrogations jusqu’ici.

Mon message d'aujourd'hui est une question qui aura peut être déjà être traitée mais qui sait, je préfère exposer davantage ma situation personnelle.

Tout d’abord, je suis une personne de très introvertie, j’ai des amis avec qui je sors mais généralement je préfère la solitude à la foule. Depuis quelques temps, je me rends compte que j’essaie de me réfugier dans mes études universitaires pour fuir une forme de tristesse, ou du moins d’incompréhension générale. Je noue et j’approfondis de multiples relations dans les phases amicales, mais j’ai parfois l’impression que c’est pour masquer mes doutes vis-a-vis de mon orientation. Je vogue souvent entre le biromantisme et l’aromantisme et je ne sais pas où j’en suis. La grande question : suis-je aromantique ou biromantique. Ou n’y aurait-il pas né orientation dans laquelle je serai aromantique tout en pouvant tomber amoureux (dans des cadres extrêmement spécifiques ? car je pense que je me suis davantage là dedans). 🤷‍♀️

Je vous remercie d’avance pour votre lecture et vos messages.

philou
Modifié en dernier par philosophia le 04 août 2019, 09:08, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1554
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 206 fois
A été aimé : 349 fois

Re: Questions d’identité et d’orientation

Message par Hestia » 03 août 2019, 19:01

Hello philosophia,

Merci pour ton témoignage. Pour répondre à ta question, selon moi, si cela te convient bien sûr, je pense que tu peux pour le moment te définir comme quoi-romantique, c'est à dire que tu as du mal à savoir si tu éprouves ou non des sentiments amoureux. Du moins si j'ai bien compris.

Après effectivement il se peut que tu développes des sentiments romantiques que dans une situation spécifique, et il serrait intéressant pour toi d'essayer de localiser la ou les situations en question pour, si tu le souhaites te définir par le terme qui lui est associé ou du moins pour connaitre ton ressenti et ce qui provoque ton attirance romantique.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

philosophia
Membre junior
Messages : 12
Enregistré le : 10 mars 2019, 23:05
A été aimé : 7 fois

Re: Questions d’identité et d’orientation

Message par philosophia » 03 août 2019, 22:03

Je te remercie Hestia pour ta réponse, mais je pense qu’il faut que je clarifie certains points non spécifiés ou mal exposés.
Pour tout dire, je n’ai été amoureux qu’une seule fois, et il ne m’est rien arrivé depuis. De fait, disons que dans l’idée, être avec quelqu’un - fille ou garçon - ne me déplairait pas, mais je ne cherche pas une relation à tout prix, et surtout pas au prix de la perte ou encore de l’eventuelle souffrance qui pointerait le bout de son nez ! Je ne suis donc pas friand, ni frivole ! J’entretiens des relations avec certaines personnes que j’aimerai peut être approfondir mais étant une personne « trop gentille » et comme dit dit souvent « trop bon trop c*n » les relations ne marchent pas beaucoup !

En ayant discuté ce soir on m’a donc proposé de dire que ce serait une forme de « greybiromantisme » car je peux être amoureux possiblement des deux, en ayant une attraction romantique bi et vu que c’est rare on a pensé au grey. Je ne sais pas si ça pourrait convenir, après même si je sais que c’est un peu terminologique, j’ai aussi besoin de ça pour me sentir mieux !

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1554
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 206 fois
A été aimé : 349 fois

Re: Questions d’identité et d’orientation

Message par Hestia » 03 août 2019, 22:34

philosophia a écrit :
03 août 2019, 22:03
En ayant discuté ce soir on m’a donc proposé de dire que ce serait une forme de « greybiromantisme » car je peux être amoureux possiblement des deux, en ayant une attraction romantique bi et vu que c’est rare on a pensé au grey. Je ne sais pas si ça pourrait convenir, après même si je sais que c’est un peu terminologique, j’ai aussi besoin de ça pour me sentir mieux !
Si on ne t'avait pas déjà parler de grey-biromantisme, je l'aurais fait. Donc oui, si tu es à l'aise avec ce terme, tu peux parfaitement te définir comme grey-biromantique.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

fiffi
Atrix Revolutions
Messages : 1966
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 552 fois
A été aimé : 290 fois

Re: Questions d’identité et d’orientation

Message par fiffi » 04 août 2019, 00:03

Bonsoir Philosophia ,

quand tu parles d' une perte , tu penses perte d' indépendance ?

Je ne sais pas si mon témoignage t' aidera d ' autant plus que je manque de connaissance pour bien exprimer mon ressenti .

D' un coté , j' aimerai être en couple , j' y gagnerai sur le plan affectif ; d' un autre coté , je préfère rester célibataire et garder mon indépendance . Si je pèse le pour et le contre , ces deux désirs contraires s' équilibrent . Je me retrouve dans la situation de l' âne de Buridan qui ne savait pas si il devait d' abord étancher sa soif ou sa fin . J' ai oublié le nom qui désigne ce concept .

Je ne cherche pas non plus une relation à tout prix mais je prévoit un échec , si bien que je ne sais pas sur quel pied danser . Je reste célibataire et indépendant .

philosophia
Membre junior
Messages : 12
Enregistré le : 10 mars 2019, 23:05
A été aimé : 7 fois

Re: Questions d’identité et d’orientation

Message par philosophia » 04 août 2019, 09:32

Bonjour fiffi,

Par « perte » je comprenais ce terme dans le sens de perte de repère si une énième relation venait à ne pas fonctionner. Mais tu as raison, moi même je suis un peu perdu à ce niveau là! Je ne pense pas chercher d’affection car je pense très personnellement qu’il ne faut pas aller la chercher car selon moi, plus on la cherche moins la trouve.

Après, ce qui me trouble aussi c’est de savoir si c’est possible réellement de former un couple A/S. Certains m’ont dit que c’était possible mais je ne sais pas si ça tiendrait dans la longévité. Donc effectivement, on peut dire que je suis dans le même dilemme cornélien que toi : relation ou non relation ? Indépendance ou affectivité ? Je suis quand même quelqu’un qui essaye aussi de faire une liste de priorité pour les choses. Quand je suis seul je travaille énormément et qui sait peut être que ça finira comme ce que Dante disait d’Aristote « il est né, il a travaillé, il est mort » et j’ai aussi l’impression que si je suis avec quelqu’un je ne saurai pas doser l’importance que doit avoir cette personne et je pense que j’aurai tendance à m’oublier. Bref, je suis en noyade complète entre l'océan de la solitude qui peut néanmoins me confiner dans une certaine liberté et de l’autre l’horizon d’une relation qui serait pour moi quelque chose de pratiquement flou mais qu’il serait peut être bon que je j’expérimente. Après je sais également qu’au fond de moi j’ai un besoin [que je ne saurai pas quantifier] de « sécurité » ou du moins de « guide » (pas parce que je ne sais pas me débrouiller mais c’est parce que c’est aussi une qualité qui me plait chez les personnes), donc je ne sais vraiment pas

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1554
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 206 fois
A été aimé : 349 fois

Re: Questions d’identité et d’orientation

Message par Hestia » 04 août 2019, 10:34

Selon moi une relation amoureuse entre A et S est possible à condition que le couple communique, s'écoute, s'accepte et se respecte. Donc possible oui mais il faut partir du principe de ne pas choisir la facilité et rompre dès qu'il y a un problème, que quelque chose ne va pas dans le sens que l'un-e souhaite. Une relation ne se construit pas de manière unilatérale.

Me concernant, je ne veux pas vivre une relation amoureuse, car j'estime que ce type de relation doit être vécu par des personnes qui sont amoureuses l'une de l'autre, et vu que je suis aromantique, je considère que ce n'est pas une forme de relation qui soit en mesure de présenter ce que j'éprouve et partage avec une personne que j'aime.

Pour le moment je souhaite vivre des amitiés, et je pense que si je devais envisager de m'engager dans autre chose, ce serrait plutôt une relation queerplatonique, même si je n'éprouve pas spécialement le besoin de définir mes relations affectives. L'important pour moi c'est d'avoir conscience que j'aime quelqu'un, de savoir que c'est réciproque et que ce que je partage avec iel est sincère.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

philosophia
Membre junior
Messages : 12
Enregistré le : 10 mars 2019, 23:05
A été aimé : 7 fois

Re: Questions d’identité et d’orientation

Message par philosophia » 04 août 2019, 15:09

Je pense que la sincérité, l’honnêteté et la communication sont les piliers du couple et ce sont selon moi des modalités nécessaires au bon fonctionnement d’une relation. Je pense donc que même si quelquefois je me mets en tête que je ne pourrai être qu’avec une personne asexuelle, il ne faut pas que je restreigne le champ car je peux peut être passer à côté de très belles relations.

C’est un peu bizarre mais je ressens souvent dans mes relations le besoin d’être vraiment guidé [pas materné non plus] mais c’est quelque chose qui est important pour moi comme si cela m’assurait une stabilité relationnelle et je sais pas trop comment vivre sans.

Je pense que les amitiés sont importantes aussi, mais parfois je me dis qu’il faut aussi passer du temps seul. Si je devais résumer la situation psychologique dans laquelle je suis actuellement, je pourrai penser que je suis un peu trop sensible ou je sais pas. Mais sans tergiverser, la situation dans laquelle je peux me retrouver peut être résumée ainsi :

« Certaines personnes sont sujettes à une certaine délicatesse de passion qui les rend extrêmement sensibles à tous les accidents de la vie, qui leur donne une vive joie à chaque événement heureux et une profonde tristesse quand elles rencontrent l’infortune et l’adversité. Les faveurs et les bons offices déclenchent facilement leur amitié alors que la plus petite offense provoque leur ressentiment. Tout hon- neur, toute marque de distinction les exalte au-delà de toute mesure mais elles sont touchées d’une manière aussi sensible par le mépris. Les hommes de ce caractère, à n’en pas douter, ont des joies plus vi- ves et des chagrins plus amers que les hommes d’un caractère calme et froid. »

Hume, De la délicatesse du goût et de la passion

Je pense que ces sentiments jouent aussi sur mon tempérament et la confiance que je peux accorder aux autres. La confiance est un problème insoluble pour moi

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2973
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 591 fois
A été aimé : 569 fois

Re: Questions d’identité et d’orientation

Message par clotaire » 04 août 2019, 21:23

Pour les orientations et l'identité, je crois que chacun a ses convictions. Il faut savoir les assumer, être en accord avec, mais aussi être capable d'humilité pour accepter le changement s'il survient (ça me rappelle un cousin qui a continuait à dire jusqu'à plus de 20 ans qu'il n'aimait pas le fromage, avant d'avouer en "coming-out" que ça faisait des années qu'il adorait ça en secret mais n'osait pas assumer l'évolution de ses goûts d'enfant).
Pour moi, le mot précis de l'orientation dans la classification du spectre n'est pas une priorité, car je préfère utiliser des mots simples pour expliquer mes ressentis à des béotiens.
Bon, pour répondre plus concrètement à ton témoignage, je ne vois pas pourquoi tu devrais culpabiliser de développer de multiples relations amicales si elles te rendent heureux, au contraire ! C'est important les relations amicales, et en aucun cas ça ne serait une fuite d'autre chose, ça ne peut que t'aider à avancer.

fiffi
Atrix Revolutions
Messages : 1966
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 552 fois
A été aimé : 290 fois

Re: Questions d’identité et d’orientation

Message par fiffi » 04 août 2019, 23:52

Je suis d' accord avec Clotaire , il ne faut pas trop s' enfermer dans une case , surtout si tu as une orientation romantique fluide . Il faut mettre des mots sur ton ressenti et être capable de l' expliquer clairement . Si tu te sens à l' aise avec le terme greybiromantisme , garde -le tant qu' il te convient .

Je pense aussi comme toi pour les relations affectives : il ne faut pas les rechercher à tout prix , ça ne marche pas mais sans cesser d' être prêt à les recevoir quand elles arrivent .

Tu es jeune , tu as encore le temps d' avoir de nouvelles expériences qui t' éclaireront dans le long chemin qui mène à la connaissance de toi-même .

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités