Questions sur votre rapport à votre asexualité

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3628
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 916 fois

Re: Questions sur votre rapport à votre asexualité

Message par Baelfire » 13 mai 2019, 09:57

Elle reviendra dans trois ans avec un autre questionnaire (pour peaufiner un article ?) c'est pas grave ^^

En attendant j'ai l'impression que cet interview a fait du bien à pas mal de personnes. Quand je vois le nombre de réponses c'est qu'il y avait apparemment un certain besoin de se livrer.
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
Saya#
Aspirant
Messages : 37
Enregistré le : 19 nov. 2017, 12:31
Localisation : Lille
A aimé : 3 fois
A été aimé : 6 fois

Re: Questions sur votre rapport à votre asexualité

Message par Saya# » 13 mai 2019, 21:31

J'ai trouvé très intéressant de lire les réponses de tout le monde, alors je me lance aussi :)
1) Est-ce que vous jugez utile ou nécessaire de faire un coming out ? D'ailleurs, peut-on parler de coming out asexuel ou aromantique comme on parle de coming out gay, bi ou trans ?
Utile, je ne sais pas, je pense que ça dépend entièrement de la personne concernée. Certains vivent très bien sans trop en parler, tandis que d'autres ont besoin de le faire. Personnellement, j'aimerais un jour pouvoir le dire à tout le monde, sans pression, sans avoir peur des jugements, ça signifierai pour moi que j'accepte vraiment complètement mon asexualité et l'assume.
Je pense qu'on peut parler de coming out, dans le sens où il s'agit bien de révéler qu'on ne fait pas partie de la majorité, et que tout le monde est loin de savoir que l'asexualité et l'aromantisme existent.
2) Est-ce qu'en tant qu'asexuel/le/s et/ou aromantiques vous vous sentez bien intégrés dans la communauté LGBTQI+ ? Sachant que pas mal de personnes LGBT+ remettent souvent en question l'asexualité dans la communauté. Donc vous, comment vous vous positionnez par rapport à ça ?
Je n'ai pas cherché à m'y intégrer.
3) Est-ce qu'en tant qu'aces et/ou aros vous vous sentez oppressé/e/s ? Quelles sont pour vous les situations/remarques au quotidien qui peuvent être violentes ou oppressantes pour vous en tant qu'aces et/ou aros ?
J'en ai assez de ces soirées qui virent étalage des expériences sexuelles (sans forcément de concours de la performance, j'entends, juste des échanges), des collègues qui parlent de leur vie sexuelle, de leurs remarques sexualisées, de l'insistance de ma grand-mère ("on ne peut pas vivre tout seul", "il faut des enfants sinon pas de petits-enfants"), et plus largement de tous ces gens qui n'ont jamais entendu parler de l'asexualité et qui balancent toujours des "c'est super important le sexe dans un couple" (pas de jugement, je comprends qu'ils ne sachent pas, mais c'est lassant et déprimant...).
4) Aujourd'hui, vous sentez-vous bien par rapport à votre asexualité, ou bien vous avez encore du mal à l'accepter/l'appréhender ? Comment à évolué votre rapport à votre asexualité ?
Maintenant, ça va mieux, mais je pense que je me déprécie toujours en me disant qu'il me manque quelque chose.

Avatar du membre
Iloy
Associé
Messages : 740
Enregistré le : 07 déc. 2018, 12:03
Localisation : Nice
Pronom : Peu importe
A aimé : 112 fois
A été aimé : 118 fois

Re: Questions sur votre rapport à votre asexualité

Message par Iloy » 13 mai 2019, 23:53

C'est vrai que tout le monde est en train de le faire, alors pourquoi pas...
1) Est-ce que vous jugez utile ou nécessaire de faire un coming out ? D'ailleurs, peut-on parler de coming out asexuel ou aromantique comme on parle de coming out gay, bi ou trans ?
L'idée a évolué dernièrement. Autrefois je l'avais fait seulement à des amis et quelques connaissances. Je l'ai fait récemment à ma soeur et à mes parents. Contrairement à une première fois avec mes parents, ça s'est très bien passé.
Ce matin encore un collègue qui a la délicatesse de me demander si je suis homo, je le lui ai dit cache, sans rien expliquer.
2) Est-ce qu'en tant qu'asexuel/le/s et/ou aromantiques vous vous sentez bien intégrés dans la communauté LGBTQI+ ? Sachant que pas mal de personnes LGBT+ remettent souvent en question l'asexualité dans la communauté. Donc vous, comment vous vous positionnez par rapport à ça ?
Oui, j'ai entendu que certain.e.s LGBT+ avaient eu des avis tranchés sur l'asexualité. Ça n'a rien de surprenant, l'asexualité est encore mal connue et c'était bien pire auparavant. Mais personnellement je me sens LGBT, dialogue avec quelques LGBT mais je ne suis pas dans une communauté active. Un jour, peut-être.
3) Est-ce qu'en tant qu'aces et/ou aros vous vous sentez oppressé/e/s ? Quelles sont pour vous les situations/remarques au quotidien qui peuvent être violentes ou oppressantes pour vous en tant qu'aces et/ou aros ?
Non ça va je respire très bien ^^
Plus sérieusement, j'ai eu des remarques gênantes mais plus souvent l'impression d'être à la marge de la société. J'entends par-là que ces remarques ne sont souvent pas volontairement blessantes. Elles sont d'ailleurs plus lourdes et agaçantes qu'autre chose. Et elles le seraient encore si je n'étais pas aro-ace, j'imagine. Du reste, être aro-ace est loin d'être ce qui me marginalise le plus : le rapport au genre, la rapport à cette société...
4) Aujourd'hui, vous sentez-vous bien par rapport à votre asexualité, ou bien vous avez encore du mal à l'accepter/l'appréhender ? Comment à évolué votre rapport à votre asexualité ?
Merveilleusement - merveilleusement - bien. Plus aucun problème pour en parler. Puis je vis mon aromantic love story avec un asexuel, alors le ciel me paraît très clair :)
J'aurais tant aimé cependant, gagner pour vous, pour moi perdant, avoir été peut-être utile

Avatar du membre
Ylber
Adepte
Messages : 181
Enregistré le : 13 janv. 2018, 17:22
Localisation : Paris
Pronom : Il
A aimé : 53 fois
A été aimé : 71 fois

Re: Questions sur votre rapport à votre asexualité

Message par Ylber » 14 mai 2019, 21:25

Baelfire a écrit :
13 mai 2019, 09:57
Quand je vois le nombre de réponses c'est qu'il y avait apparemment un certain besoin de se livrer.
Pour moi, Baelfire, cela va au-delà de ce simple besoin. Dans ce genre d'exercice, qui me plaît bien, j'aime autant écrire que lire les contributions des autres. Alors que les présentations et les témoignages spontanés me lassent souvent assez vite, commencer par interroger mon approche d'un truc en particulier me rend ensuite plus attentif aux réponses de celles et ceux qui se sont astreints au même questionnement. C'est un moyen intéressant de comparer nos expériences, qui sont souvent très différentes.

Avatar du membre
dawnofthedove
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : 08 déc. 2017, 21:51
A aimé : 35 fois
A été aimé : 65 fois

Re: Questions sur votre rapport à votre asexualité

Message par dawnofthedove » 16 mai 2019, 16:25

MétaphoreDelasoupe a écrit :
29 avr. 2019, 17:57
1) Est-ce que vous jugez utile ou nécessaire de faire un coming out ? D'ailleurs, peut-on parler de coming out asexuel ou aromantique comme on parle de coming out gay, bi ou trans ?
pour ma part, j'ai jugé utile d'en parler à des futures ex potentielles, situation de drague ou la personne pourrait être concernée. Sinon, je porte mes cupcakes et ma bague sans estimer que j'ai des explications à donner.
Oui on peut parler de coming out, parce que :
1-ça concerne notre sexualité
2-c'est vu comme bizarre voire anormal par beaucoup auprès desquels faudrait limite se justifier.
Dans un monde idéal, le coming out n'existait pas. On amènerait la personne qu'on aime à la table du dîner, et personne ne poserait de question. On gèrerait sous la couette dans le respect mutuel, et personne ne demanderait d'explications.
MétaphoreDelasoupe a écrit :
29 avr. 2019, 17:57
2) Est-ce qu'en tant qu'asexuel/le/s et/ou aromantiques vous vous sentez bien intégrés dans la communauté LGBTQI+ ? Sachant que pas mal de personnes LGBT+ remettent souvent en question l'asexualité dans la communauté. Donc vous, comment vous vous positionnez par rapport à ça ?
La communauté LGBTQAI++++? Non. Pas dans la majorité des cas. Pas en France. Enfin... par les militants, plus que par le LGBT lambda.
MétaphoreDelasoupe a écrit :
29 avr. 2019, 17:57
3) Est-ce qu'en tant qu'aces et/ou aros vous vous sentez oppressé/e/s ? Quelles sont pour vous les situations/remarques au quotidien qui peuvent être violentes ou oppressantes pour vous en tant qu'aces et/ou aros ?
lol! Tu parles de l'image pathétique donnée aux vierges tardifs, aux comédies ou l'héroïne n'a absolument aucune autre existence que comme caution sexy ou grande amoureuse, ou le héros est dans un marathon sexuel permanent, ou la personne qui n'a pas un incendie dans sa culotte est soit perturbée, soit rigide et froide, soit légèrement débile? Ou alors tu parles de la vraie vie où "faut pas être coincée", ou on est "frigide", ou "essaye, et tu vas aimer", ou les magazines s'inquiètent de la qualité de tes orgasmes parce que tu en as forcément avec ton partenaire parce que tu en as forcément un? Ou ton psy se demande ce qu'ont bien pu louper tes parents? Mais par où je commence?
MétaphoreDelasoupe a écrit :
29 avr. 2019, 17:57
4) Aujourd'hui, vous sentez-vous bien par rapport à votre asexualité, ou bien vous avez encore du mal à l'accepter/l'appréhender ? Comment à évolué votre rapport à votre asexualité?
oui, merci Aven et les militants ace, pas merci le reste de la société. J'ai enfin compris que j'avais le droit de ne pas tomber facilement amoureuse, d'être ambiguë si j'avais envie, et de garder ma culotte, merci.
Image

"Tout ce qui mérite d'être fait mérite d'être fait lentement" - Ralph Culco "l'évangile selon Tolkien"
...
"Ou pas :mrgreen:" - Moi.

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1597
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 249 fois
A été aimé : 451 fois

Re: Questions sur votre rapport à votre asexualité

Message par Aphélie » 16 mai 2019, 22:24

J'aime bien répondre aux questions. ¯\_(ツ)_/¯

1) Est-ce que vous jugez utile ou nécessaire de faire un coming out ? D'ailleurs, peut-on parler de coming out asexuel ou aromantique comme on parle de coming out gay, bi ou trans ?

Oui, on parle de coming out dans le sens où on dérive du modèle hétéronormatif donc ça me semble tout aussi approprié. Pour ce qui est d'être nécessaire, c'est personnel. Certaines personnes diraient que oui et s'empressent d'en parler autour d'eux, par besoin d'être compris, reconnu ou accepté j'imagine. Me concernant, je dirais que cela dépend. Ce n'est pas nécessaire auprès de ma famille par exemple, parce que je sais qu'ils ne comprendraient pas, et que ça ne m'apporte rien qu'ils sachent. En revanche, la famille que je me suis choisie, mes amis, ont su dès le départ, et j'ai du mal à imaginer une alternative où je ne leur aurais pas dit, c'est une part de moi et c'est important qu'ils l'acceptent.

2) Est-ce qu'en tant qu'asexuel/le/s et/ou aromantiques vous vous sentez bien intégrés dans la communauté LGBTQI+ ? Sachant que pas mal de personnes LGBT+ remettent souvent en question l'asexualité dans la communauté. Donc vous, comment vous vous positionnez par rapport à ça ?

Je ne suis pas forcément active au sein de la communauté lgbt+ en général, mais j'avoue que je ne m'y sens pas toujours safe, non. J'ai quelques expériences (sur tumblr et twitter notamment) où j'ai longtemps suivi des personnes lgbt+ avant de découvrir qu'elles étaient aphobes, et ce n'est jamais agréable, surtout quand ça vient de personne qui savent elles-mêmes ce que cela peut faire d'être en décalage avec le modèle cis hétéro et qui pourtant nient le ressenti des personnes A ou le fait que les A puissent être victimes d'une forme d'oppression. Je n'ai jamais compris cette course à "qui souffrira le plus" pour mériter sa place, mais ça me semble vain et absurde.

3) Est-ce qu'en tant qu'aces et/ou aros vous vous sentez oppressé/e/s ? Quelles sont pour vous les situations/remarques au quotidien qui peuvent être violentes ou oppressantes pour vous en tant qu'aces et/ou aros ?

C'est plus insidieux, parce qu'une bonne partie de l'oppression passe par l'invisibilisation. Le fait qu'on ne sache souvent pas pendant longtemps qu'on est aro/ace et qu'on se pense simplement "cassé", parce qu'on ne connait pas d'autres mots pour ce qu'on vit. Du coup, oui, clairement. Et je pense que beaucoup d'entre nous nous sommes forcés à avoir des relations sexuelles indésirées parce que c'était ce qui était attendu de nous. Que souvent on a toléré des gestes déplacés alors qu'on disait "non" parce qu'on était en tort, parce qu'on ne peut pas refuser ça à son ou sa partenaire. Et puis il y a l'aphobie quotidienne, j'ai parlé d'exclusion dans les espaces lgbt+ mais bien sûr il y a toutes les petites phrases qui se veulent bien-pensantes mais sont en fait terriblement condescendantes et invalident notre ressenti : ce n'est qu'une phase, tu n'as pas rencontré la bonne personne, sois pas fataliste toi aussi tu trouveras l'amour, un couple ne peut pas vivre sans sexe, on vit tous pour trouver l'amour, etc etc. Et c'est épuisant.

4) Aujourd'hui, vous sentez-vous bien par rapport à votre asexualité, ou bien vous avez encore du mal à l'accepter/l'appréhender ? Comment à évolué votre rapport à votre asexualité ?

Je le vis bien. En fait, je l'ai toujours bien vécu. J'ai juste mis du temps à réaliser que j'étais ace, plus encore que j'étais aro, mais vraiment ça ne me pose aucun problème, au contraire, ça s'accorde finalement très bien avec ma personnalité et mes envies, et je n'en souffre pas du tout.
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Piccolo
Atrix
Messages : 1733
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 112 fois

Re: Questions sur votre rapport à votre asexualité

Message par Piccolo » 17 mai 2019, 00:37

1) Est-ce que vous jugez utile ou nécessaire de faire un coming out ? D'ailleurs, peut-on parler de coming out asexuel ou aromantique comme on parle de coming out gay, bi ou trans ?
Non, à mon humble avis c'est comparable au fait d'être célibataire. Après si la personne demande, je lui dis, pour moi ça ne représente rien de spécial.

Mais en ce qui me concerne, c'est très différent d'être gay, bi ou trans puisque l'asexualité ne représente "rien", littéralement.

2) Est-ce qu'en tant qu'asexuel/le/s et/ou aromantiques vous vous sentez bien intégrés dans la communauté LGBTQI+ ? Sachant que pas mal de personnes LGBT+ remettent souvent en question l'asexualité dans la communauté. Donc vous, comment vous vous positionnez par rapport à ça ?
Je ne me sens pas du tout concerné par LGBT. Tout ce qui relève des pratiques sexuelles, de la théorie queer, de la théorie du genre et autres; ne m'intéresse pas.

3) Est-ce qu'en tant qu'aces et/ou aros vous vous sentez oppressé/e/s ? Quelles sont pour vous les situations/remarques au quotidien qui peuvent être violentes ou oppressantes pour vous en tant qu'aces et/ou aros ?
Non, absolument pas oppressé. Je ne compte pas les commentaires écrits sur internet.

4) Aujourd'hui, vous sentez-vous bien par rapport à votre asexualité, ou bien vous avez encore du mal à l'accepter/l'appréhender ? Comment à évolué votre rapport à votre asexualité ?
Je n'ai pas un profil comparable à ceux qui sont passés par des phases de doute et/ou d'acceptation.
Pour moi ce n'était pas un sujet en soi.
En revanche j'ai mis un peu de temps pour accepter les S comme ils sont.
Aujourd'hui je dirais que je suis plus cool, plus détaché par rapport à tout ça.

Nofder
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 23 mai 2019, 22:22
Pronom : Il

Re: Questions sur votre rapport à votre asexualité

Message par Nofder » 25 mai 2019, 10:19

MétaphoreDelasoupe a écrit :
29 avr. 2019, 17:57
Bonjour à tous et toutes,

Je reviens sur ce forum après une longue absence (je ne suis pas revenue ici depuis 2016), mais j'ai en réalité de nouveau envie d'échanger à propos d'asexualité et plutôt que de livrer mon témoignage sur mon vécu en tant qu'asexuelle qui serait d'un profond ennui, j'ai envie de simplement poser des questions qui me turlupinent un peu, afin que tout le monde puisse s'exprimer et y répondre sans que je monopolise la parole (et peut-être qu'après, pour participer, j'y répondrais à mon tour).


1) Est-ce que vous jugez utile ou nécessaire de faire un coming out ? D'ailleurs, peut-on parler de coming out asexuel ou aromantique comme on parle de coming out gay, bi ou trans ?

2) Est-ce qu'en tant qu'asexuel/le/s et/ou aromantiques vous vous sentez bien intégrés dans la communauté LGBTQI+ ? Sachant que pas mal de personnes LGBT+ remettent souvent en question l'asexualité dans la communauté. Donc vous, comment vous vous positionnez par rapport à ça ?

3) Est-ce qu'en tant qu'aces et/ou aros vous vous sentez oppressé/e/s ? Quelles sont pour vous les situations/remarques au quotidien qui peuvent être violentes ou oppressantes pour vous en tant qu'aces et/ou aros ?

4) Aujourd'hui, vous sentez-vous bien par rapport à votre asexualité, ou bien vous avez encore du mal à l'accepter/l'appréhender ? Comment à évolué votre rapport à votre asexualité ?


Pardon, ça fait un peu question de journaliste (je ne suis pas une journaliste infiltrée, si ça peut vous rassurer ahah), mais voilà je trouverais ça intéressant de discuter de ces points si cela n'a pas encore été fait dans des posts précédents (et si ça a déjà été fait j'en suis navrée, mais ça pourrait peut-être permettre à des personnes qui ne se sont pas encore exprimées là-dessus de prendre la parole).
Au plaisir de vous lire.
Le monde entier repose sur la liberté de choisir, et non pas la dictature de ce qu'il faut faire à tout prix. Homo hétéro à plusieurs, devant derrière, tromper son/sa partenaire (chez certaines c'est un sport), etc etc ... mais faire quelque chose à tout prix .... et bin non, moi je ne fais rien dans ce domaine là, et alors ? J'ai plein d'autres choses à faire ! Puis toutes personnes qui se sent supérieures aux autres est à côté de la plaque. De quel droit certains donnent des leçons. Il y a certaines personnes qui feraient mieux de la fermer ...
peu importe ce que les gens font. En Europe de l'ouest heureusement il n'y a pas de loi pour dire aux gens ce qu'ils doivent faire !

Enivria

Re: Questions sur votre rapport à votre asexualité

Message par Enivria » 01 juil. 2019, 10:17

MétaphoreDelasoupe a écrit :
29 avr. 2019, 17:57
1) Est-ce que vous jugez utile ou nécessaire de faire un coming out ? D'ailleurs, peut-on parler de coming out asexuel ou aromantique comme on parle de coming out gay, bi ou trans ?
Perso, je ne me vois pas dire à la seule pote que j'ai 'au fait, je suis asexuelle', c'est trop personnel, en plus je ne trouve pas ça opportun (dans le sens: qu'est-ce qu'elle peut bien en avoir à faire ?) et étant donné qu'elle connait ma passion pour l'érotisme fictif, il y a de fortes chances qu'elle trouve ça incohérent.

MétaphoreDelasoupe a écrit :
29 avr. 2019, 17:57
2) Est-ce qu'en tant qu'asexuel/le/s et/ou aromantiques vous vous sentez bien intégrés dans la communauté LGBTQI+ ? Sachant que pas mal de personnes LGBT+ remettent souvent en question l'asexualité dans la communauté. Donc vous, comment vous vous positionnez par rapport à ça ?
En tant que nana hétéro-jusqu'à-révélation-contraire, je n'y ai pas ma place, je ne sais même pas si je suis une asexuelle 'vraie de vraie'.

MétaphoreDelasoupe a écrit :
29 avr. 2019, 17:57
3) Est-ce qu'en tant qu'aces et/ou aros vous vous sentez oppressé/e/s ? Quelles sont pour vous les situations/remarques au quotidien qui peuvent être violentes ou oppressantes pour vous en tant qu'aces et/ou aros ?
La seule oppression que j'ai vécue, c'est le fait de ne pas être prise au sérieux et d'être niée dans mon absence de désir, parce que 'c'est pas normal', etc ... on peut inclure de fait les rapports sexuels pas vraiment consentis ou pour de mauvaises raisons ainsi que les situations où j'ai cédé malgré des refus explicites juste pour avoir la paix et parce que je devais me comporter comme une fille 'normale'.
Après, il y a des gens pour considérer ça comme horrible, d'autres pour dire que c'est pas de l'oppression, donc allez savoir.
Par contre, j'ai ressenti tout ça comme une violence inouie, physique et morale, le fait de ne pas être crue et que l'on se moque complètement de ma non-approbation, ça me met en rage. Certains assimilaient d'ailleurs le fait que je me débate (parfois violemment) à une envie d'être forcée, j'ai souvent du avoir recours à des subterfuges un peu insolites pour éviter les relations sexuelles, puisque le 'non' n'était jamais entendu.
Donc voilà c'est surtout ça le souci: le sexe qu'on attendait de moi quand j'étais en couple, ou en présence d'un mec, le fait que par défaut je sois considérée comme 'destinée au sexe'.

MétaphoreDelasoupe a écrit :
29 avr. 2019, 17:57
4) Aujourd'hui, vous sentez-vous bien par rapport à votre asexualité, ou bien vous avez encore du mal à l'accepter/l'appréhender ? Comment à évolué votre rapport à votre asexualité ?
Ça va beaucoup mieux depuis que je découvre que je ne suis pas la seule. Après, encore une fois je ne sais pas si je le suis pour de vrai.

Avatar du membre
Thyriont
Apprenti
Messages : 64
Enregistré le : 02 juil. 2019, 20:17
Localisation : France
Pronom : Il
A aimé : 14 fois
A été aimé : 4 fois

Re: Questions sur votre rapport à votre asexualité

Message par Thyriont » 04 juil. 2019, 18:25

MétaphoreDelasoupe a écrit :
29 avr. 2019, 17:57
1) Est-ce que vous jugez utile ou nécessaire de faire un coming out ? D'ailleurs, peut-on parler de coming out asexuel ou aromantique comme on parle de coming out gay, bi ou trans ?
Un coming out est un acte personnel qui ne doit relever, à mon sens, que de la propre volonté de la personne qui décide d'en faire usage. La question de l'utilité n'entre donc pas vraiment en vigueur puisque l'on ne peut pas contester le besoin de quelqu'un, de se "libérer" d'un poids pesant sur ses épaules, car comme dit précédemment, c'est un choix purement personnel, et l'on ne peut pas se mettre totalement à la place de quelqu'un et déterminer si oui ou non son acte est nécessaire, utile, ou autre.
(Dans mon cas, ce "coming out" est effectué depuis toujours, sans vraiment l'être, j'ai toujours fais part à mon entourage ne mon "non-intérêt" pour les relations, mais ils n'en tiennent pas vraiment compte, et après tout, ça ne regarde que moi ce qu'il se passe dans mon lit, pas les autres).
Puis, pour moi un coming out, sexuel, romantique, gay, bi, trans, reste un coming out en lui-même, il n'y a pas d'existence d'une "échelle de coming out" sur laquelle l'un aurait plus de valeur que l'autre, ou serait plus considéré comme en étant un que l'autre, ils se valent donc, à mes yeux, tous.
MétaphoreDelasoupe a écrit :
29 avr. 2019, 17:57
2) Est-ce qu'en tant qu'asexuel/le/s et/ou aromantiques vous vous sentez bien intégrés dans la communauté LGBTQI+ ? Sachant que pas mal de personnes LGBT+ remettent souvent en question l'asexualité dans la communauté. Donc vous, comment vous vous positionnez par rapport à ça ?
Je n'ai jamais recherché à appartenir à une quelconque communauté, faire partie d'un même groupe, oui, mais l'aspect communautaire, non (je ne sais pas si ce que je dis est très clair). Je pars du principe que les opprimés sont conscients de ce que certains actes et paroles peuvent avoir sur le mental de quelqu'un, ainsi, il est naturel pour moi de penser que les asexuels sont intégrés à la communauté LGBTQI+, ils ne serait pas logique que des individus, eux mêmes dévalorisés, se mettent à rejeter leurs "semblables" (bien que nous sommes tous différents).
Ma vision est certainement innocente, mais je dois avouer ne m'être jamais vraiment trop préoccupé de cette question par le passé.
MétaphoreDelasoupe a écrit :
29 avr. 2019, 17:57
3) Est-ce qu'en tant qu'aces et/ou aros vous vous sentez oppressé/e/s ? Quelles sont pour vous les situations/remarques au quotidien qui peuvent être violentes ou oppressantes pour vous en tant qu'aces et/ou aros ?
Pas le moins du monde pour ma part, je n'ai jamais vraiment reçu de critiques m'ayant blessé au sujet de mon asexualité, des critiques certes, mais pas au point de me sentir terriblement mal. (J'ai plutôt mal vécu le fait d'être considéré à tord comme homosexuel, car je savais au fond de moi que ce n'était pas ma véritable identité, et le fait d'être confondu avec une identité qui m'était étrangère ne m'a jamais fais plaisir). Bien entendu, je pense que mon homo-asexualité sera sujet aux critiques, mais ce n'est pas à l'ordre du jour.
MétaphoreDelasoupe a écrit :
29 avr. 2019, 17:57
4) Aujourd'hui, vous sentez-vous bien par rapport à votre asexualité, ou bien vous avez encore du mal à l'accepter/l'appréhender ? Comment à évolué votre rapport à votre asexualité ?
J'ai beaucoup de mal à appréhender l'asexualité, en raison du fait que son spectre est très large, et que j'ai donc du mal encore, à me retrouver totalement (malgré le fait que, grâce au lexique d'AVEN, j'ai déjà réussi à me situer plus ou moins). Je pars également du principe que nous sommes des êtres en perpétuels changements, et qu'il est donc impossible de se déterminer sur le long terme (et je ne suis pas vraiment à l'aise avec cette idée).

Avatar du membre
Effy
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 03 févr. 2019, 23:17
A aimé : 5 fois
A été aimé : 5 fois

Re: Questions sur votre rapport à votre asexualité

Message par Effy » 09 juil. 2019, 21:35

1) Est-ce que vous jugez utile ou nécessaire de faire un coming out ? D'ailleurs, peut-on parler de coming out asexuel ou aromantique comme on parle de coming out gay, bi ou trans ? 

Non je ne compte jamais en parler à qui que ce soit, comme je n'ai jamais parlé de ma vie sexuelle (à l'époque ou j'en avais une, si on peut appeler ça une vie)
C'est très personnel et si j'ai ressenti le besoin de me confier sur la fait que j'aime les femmes (seulement à mon entourage proche pour le moment) ce n'est pas le cas pour mon asexualité.

2) Est-ce qu'en tant qu'asexuel/le/s et/ou aromantiques vous vous sentez bien intégrés dans la communauté LGBTQI+ ? Sachant que pas mal de personnes LGBT+ remettent souvent en question l'asexualité dans la communauté. Donc vous, comment vous vous positionnez par rapport à ça ? 

Je ne suis pas du tout dans la communauté LGBT donc je sors mon joker pour cette question !

3) Est-ce qu'en tant qu'aces et/ou aros vous vous sentez oppressé/e/s ? Quelles sont pour vous les situations/remarques au quotidien qui peuvent être violentes ou oppressantes pour vous en tant qu'aces et/ou aros ? 

Aucune remarque comme personne ne le sait. Le plus dur à vivre a toujours été mon propre questionnement, mes doutes, mon incapacité à m'accepter telle quelle et surtout la certitude de rester célibataire pour toujours.

4) Aujourd'hui, vous sentez-vous bien par rapport à votre asexualité, ou bien vous avez encore du mal à l'accepter/l'appréhender ? Comment à évolué votre rapport à votre asexualité ? 

Je me sens moi ça c'est sur et je sais que je ne changerai jamais. Je me suis faite à l'idée de ne plus jamais me forcer à quoi que ce soit même si le prix à payer est de ne jamais trouver quelqu'un que je pourrai combler malgré tout.
Le fait d'avoir découvert les forums et par la même occasion d'autres personnes qui me ressemblent m'a redonné espoir même si ça restera forcément compliqué de trouver l'Amour durable.
<< Pose tes mains sur les miennes et répète après moi :
Deux flammes pour une braise brûlent d'un même désir.
Où tu iras, qu'il plaise aux dieux que j'aille aussi.
Fasse que le temps n'apaise ni flamme ni souvenir. >>

Le pacte de McKeltar

Avatar du membre
Glow
Ascendant
Messages : 913
Enregistré le : 01 déc. 2013, 12:32
A aimé : 7 fois
A été aimé : 22 fois

Re: Questions sur votre rapport à votre asexualité

Message par Glow » 10 juil. 2019, 10:11

1) Est-ce que vous jugez utile ou nécessaire de faire un coming out ? D'ailleurs, peut-on parler de coming out asexuel ou aromantique comme on parle de coming out gay, bi ou trans ?
Sincèrement, je ne pense pas que ça soit nécessaire. Je pars aussi du principe que ce qui est privé est privé. Le dire à sa famille, ses amis, d'accord si on s'en sent prêt mais pour le reste...
2) Est-ce qu'en tant qu'asexuel/le/s et/ou aromantiques vous vous sentez bien intégrés dans la communauté LGBTQI+ ? Sachant que pas mal de personnes LGBT+ remettent souvent en question l'asexualité dans la communauté. Donc vous, comment vous vous positionnez par rapport à ça ?
Je ne fréquente pas le milieu et pour tout dire, aucune idée sur les personnes LGBT qui remettent l'asexualité en cause. En même temps, homo ou hétéro, certains doivent trouver ça étrange, curieux, pas "normal" de ne pas aimer CA. Néanmoins, il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier et… heureusement ! :wink:
3) Est-ce qu'en tant qu'aces et/ou aros vous vous sentez oppressé/e/s ? Quelles sont pour vous les situations/remarques au quotidien qui peuvent être violentes ou oppressantes pour vous en tant qu'aces et/ou aros ?
Pas de remarque car je n'en parle pas, rien n'est écrit sur mon front et je me fonds dans la masse
4) Aujourd'hui, vous sentez-vous bien par rapport à votre asexualité, ou bien vous avez encore du mal à l'accepter/l'appréhender ? Comment à évolué votre rapport à votre asexualité ?
Comme je l'ai dit dans un autre topic, c'est encore assez confus. Je dirais donc que je me suis acceptée en tant que telle, maintenant pour ce qui est de l'assumer au niveau de la société : non. En plus, je n'ai jamais rencontré de personne asexuelle / homoromantique, donc je reste encore sur des questionnements, des interrogations. Une chose est sûre : je ne me forcerais jamais à quoique ce soit dont je n'ai pas envie.
"Ne laisse jamais personne éteindre cette lumière dans tes yeux et te faire perdre ton sourire.
Fais tes choix,
vis avec tes erreurs,
fais face à tes peurs,
laisse le passé derrière,
avance sans te retourner
et dis-toi que le meilleur est à venir..."

Avatar du membre
mimosa
Amène
Messages : 424
Enregistré le : 27 sept. 2012, 12:39
Localisation : 92
A aimé : 114 fois
A été aimé : 35 fois
Contact :

Re: Questions sur votre rapport à votre asexualité

Message par mimosa » 13 juil. 2019, 20:33

1) Est-ce que vous jugez utile ou nécessaire de faire un coming out ? D'ailleurs, peut-on parler de coming out asexuel ou aromantique comme on parle de coming out gay, bi ou trans ?

Je le juge pas utile ou nécessaire, chacun fait comme il le sent. Je pense que c'est une notion que certaines personnes auront du mal à appréhender et ne pas leur en parler peut être une manière d'obtenir la paix. De plus, ça ne concerne pas les collègues , plus pour moi les amis, les partenaires potentiel(le)s ou la famille (si je faisais un coming out un jour ce serait auprès de ma famille et de mes meilleurs amies.)
Pour moi coming out s'applique aussi à l'asexualité car ça concerne la sexualité.

2) Est-ce qu'en tant qu'asexuel/le/s et/ou aromantiques vous vous sentez bien intégrés dans la communauté LGBTQI+ ? Sachant que pas mal de personnes LGBT+ remettent souvent en question l'asexualité dans la communauté. Donc vous, comment vous vous positionnez par rapport à ça ?

Je ne suis pas dans la communauté LGBT et ne m'y sent pas intégrée. Je n'ai même pas été à la Gay Pride.

3) Est-ce qu'en tant qu'aces et/ou aros vous vous sentez oppressé/e/s ? Quelles sont pour vous les situations/remarques au quotidien qui peuvent être violentes ou oppressantes pour vous en tant qu'aces et/ou aros ?

J'ai pas de remarques au quotidien comme je n'en ai pas parlé. Mais comme beaucoup de filles sur ce forum je me suis forcée à avoir des relations sexuelles alors que je n'en avais pas envie parce que c'était ce que mon partenaire attendait et sans en retirer aucun plaisir (plutôt l'inverse même). J'ai aussi eu des remarques comme quoi je devais me lâcher plus. De manière générale, le fait que de parfaits inconnus à une soirée vous disent d'avoir plus de relations sexuelles et que votre vie sera meilleure ça me hérisse le poil.

4) Aujourd'hui, vous sentez-vous bien par rapport à votre asexualité, ou bien vous avez encore du mal à l'accepter/l'appréhender ? Comment à évolué votre rapport à votre asexualité ?

Je l'accepte comme une partie de moi, je lutte plus contre, je ne me force plus à avoir des relations sexuelles. Au début, je me disais qu'il fallait me forcer, maintenant j'ai laissé tomber cette idée.
Alea jacta est :mrgreen:
In vino veritas. :)

Avatar du membre
Atil
Amibe
Messages : 75
Enregistré le : 10 juil. 2019, 15:38
Localisation : Nord
Pronom : il
A été aimé : 7 fois
Contact :

Re: Questions sur votre rapport à votre asexualité

Message par Atil » 13 juil. 2019, 23:08

En ce qui me concerne, j'ai souvent eu une meilleure amie avec qui je me promenai partout.
Et je laissai les gens croire qu'elle était ma compagne.
Ainsi ils me laissaient tranquille et ne s'interrogeaient pas sur ma vie sexuelle.
-------- à mon humble avis -----------

Avatar du membre
alexalex
Membre
Messages : 22
Enregistré le : 11 juin 2018, 16:51
Localisation : France (.. -.. ..-.)
Pronom : Elle
A aimé : 15 fois
A été aimé : 5 fois

Re: Questions sur votre rapport à votre asexualité

Message par alexalex » 14 juil. 2019, 01:25

Merci beaucoup pour ces questions, personnellement, ça me permet de faire un peu d'introspection et d'éclaircir ma relation avec mon asexualité. :D Désolée pour le pavé, je voulais m'exprimer le plus clairement possible ^^'
1) Est-ce que vous jugez utile ou nécessaire de faire un coming out ? D'ailleurs, peut-on parler de coming out asexuel ou aromantique comme on parle de coming out gay, bi ou trans ?
Je pense qu'on peut tout à fait parler de coming-out asexuel ou aromantique. La différence entre un coming-out A et un coming-out S réside dans la réaction des gens. Généralement, leur réaction, c'est de l'incompréhension et beaucoup de questions posées. Tous mes coming-outs se sont passés comme ça.
Je trouve le coming-out inutile si la ou les personnes devant lesquelles je le fais ne sont pas des amies proches ou quelqu'un avec qui on veut avoir une relation amoureuse. Sinon, ça ne concerne personne d'autre. Je ne fais un coming-out que si je le juge absolument nécessaire, c'est-à-dire que si une personne lambda/non-proche me pose une question concernant la sexualité en assumant que je suis hétérosexuelle, je ne vais pas lui dire que je suis ace.
A mon avis, dans un monde idéal, on ne devrait pas avoir à faire de coming-out, mais en réalité c'est inévitable, notamment si on est dans une relation avec une personne S.
2) Est-ce qu'en tant qu'asexuel/le/s et/ou aromantiques vous vous sentez bien intégrés dans la communauté LGBTQI+ ? Sachant que pas mal de personnes LGBT+ remettent souvent en question l'asexualité dans la communauté. Donc vous, comment vous vous positionnez par rapport à ça ?
Quand j'ai commencé à m'identifier en tant qu'asexuelle, je me sentais hétéroromantique. Du coup, j'avais l'impression d'être ni dans le camp des hétérosexuels, ni dans le camp des LGBT (vu que je n'avais jamais ressenti d'attirance romantique pour quelqu'un du même genre) - ce qui fait que je n'ai jamais ressenti la nécessité de m'intégrer dans la communauté LGBTQI+.
Deux ou trois années plus tard, je me suis rendue compte que je ressentais une attirance romantique envers certaines filles et envers des personnes non-binaires, alors j'ai commencé à m'identifier en tant que ace panromantique. Cependant, ma position n'a toujours pas changé: je ne ressens toujours pas la nécessité de m'intégrer dans la communauté LGBTQI+, car il y a tout de même un grand accent sur la sexualité, alors que c'est quelque chose que je n'ai pas. Du coup, je ne saurais rien dire sur mon intégration...
3) Est-ce qu'en tant qu'aces et/ou aros vous vous sentez oppressé/e/s ? Quelles sont pour vous les situations/remarques au quotidien qui peuvent être violentes ou oppressantes pour vous en tant qu'aces et/ou aros ?
Je ne révèle quasiment jamais que je suis ace, seulement quelques personnes de mon entourage le savent (et ce ne sont pas mes parents :/). Je peux donc dire que les gens assument que je suis hétéro et que personne vient me dire des choses désobligeantes à propos de mon asexualité.
Par contre, je me sens exclue sans que les gens le sachent dès que les conversations tournent (inévitablement) vers des discussions sexuelles. Je me sens exclue en lisant des livres ou les actualités, en regardant des films ou des séries, en voyant des pubs dans la rue... Je me reconnais en peu de choses et tout est là pour me rappeler que je suis dans la minorité.
Mais bon, je n'ai jamais vécu de choses ouvertement oppressantes ou violentes.
4) Aujourd'hui, vous sentez-vous bien par rapport à votre asexualité, ou bien vous avez encore du mal à l'accepter/l'appréhender ? Comment à évolué votre rapport à votre asexualité ?
J'ai accepté mon asexualité, mais je ne la révèle qu'à certaines personnes de confiance, car 1) j'ai la flemme de répondre à des questions et à avoir à m'expliquer, et 2) ça ne regarde que moi. J'ai peur de le dire à mes parents, parce qu'ils sont assez traditionnels (en raison de leur background culturel non français) et homophobes (ils pensent que les gays sont malades, alors imaginez leur réaction si je leur dis que je suis ace). J'ai peur d'entrer dans des relations amoureuses avec un/une S à cause de la possibilité d'être rejetée (ça m'est déjà arrivé). Je sais que je suis regardée de manière sexuelle et ça me dérange un peu. Disons que j'ai du mal à naviguer en tant que A dans un monde S.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités