"j'ai envie de toi". Par un asexuel.

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
thailog
Affilié
Messages : 342
Enregistré le : 08 avr. 2017, 15:46
Pronom : il
A aimé : 95 fois
A été aimé : 80 fois

Re: "j'ai envie de toi". Par un asexuel.

Message par thailog » 21 avr. 2018, 11:06

Baelfire : "Je crois que ce que Zim a voulu mettre en avant c'est que l'asexualité n'empêche pas physiquement d'avoir une relation sexuelle c'est tout."

Oui mais ça se discute ça. si on va par la, rien n'empêche physiquement un gay de coucher avec une femme. On entend quoi par "empêcher physiquement" si c'est juste avoir les capacités physique de faire la chose, tout le monde peut coucher avec tout le monde alors.
Moi je crois que même si psychologiquement j'accepte de coucher avec une femme, je suis pas du tout sûr que mon corps me suivra, je sais pas si je suis très clair mais la frontière entre le "blocage" psychologique ou physique elle me semble plus flou qu'on le pense.

sophe52
Affable
Messages : 142
Enregistré le : 28 avr. 2016, 19:26
A aimé : 91 fois
A été aimé : 34 fois

Re: "j'ai envie de toi". Par un asexuel.

Message par sophe52 » 21 avr. 2018, 13:19

Je comprends assez ton questionnement de départ, je pense.
Après, tout dépend du sens des mots que l'on utilise.
En ce qui me concerne, je pourrais dire (ou plutôt ressentir) "j'ai envie de toi"... Mais sensuellement, pas sexuellement.
Le corps de la personne aimée peut me manquer : je peux "rêver" de le toucher et de me faire toucher...
Du coup, pendant longtemps, je me suis demandée si j'étais vraiment asexuelle puisque je ressentais cette attirance sensuelle ("peau à peau" pour reprendre l'expression)...

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1616
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 257 fois
A été aimé : 460 fois

Re: "j'ai envi de toi". Par un asexuel.

Message par Aphélie » 21 avr. 2018, 15:05

Zimou a écrit :
21 avr. 2018, 08:32
mais si la raison est "parce que je suis A", c'est pas valable. un A a toutes les capacité pour avoir une relation sexuel comme n'importe quel S, la preuve est que nombreux asexuels ont des relation sexuel et que donc si il y a refus (ou acceptation d'ailleurs), ce n'est pas causé uniquement par l'asexualité. l'asexualité seul n’empêche pas les relations sexuel, elle ne fait que ne pas les provoquer. et c'est un peu dans ce sens que je dit qu'il faut toujours se comprendre pour se définir A car si on refuse ou qu'on accepte et qu'on sait pas pourquoi (qu'on utilise l'asexualité pour expliquer ça et se rassurer, ne pas avoir à chercher), comment savoir si ça n’influence reellement pas sur ce qu'on pense être notre orientation?
Je rejoins PassionA dans son poste. Pour toi, le fait d'être A n'empêche pas les relations sexuelles alors que pour moi c'est le frein principal. Donc c'est cool que tu puisses malgré tout avoir une vie sexuelle, mais l'asexualité ce n'est pas "une excuse" pour accepter ou refuser, de la même façon qu'être homosexuel.le n'est pas une excuse pour refuser une relation hétérosexuelle. C'est juste un fait. Alors oui, physiquement rien ne nous empêche de, mais j'ose me dire qu'on en est pas là de notre argumentation : être capable de faire quelque chose ne veut pas dire que je dois la faire.

Quand je repense à ces années où j'ai pris sur moi, j'ai accepté alors que je voulais dire non parce que je ne voyais pas d'autres choix, en lisant ton post j'ai l'impression de comprendre que j'ai eu raison d'endurer, que mon asexualité n'était pas une bonne raison pour disposer de mon corps. Alors que c'est la raison pour laquelle j'ai vécu ces moments comme un viol dont je me faisais complice. Je comprends que tu distingues l'absence d'attraction et le fait d'avoir un blocage comme tu dis, mais justement, se questionner en tant qu'ace c'est aussi accepter que les choses ne sont pas aussi séparées pour tout le monde, on parle de spectre pour une raison. Il y a des ace qui au contraire ressentent l'élan de base mais n'ont simplement pas envie de le concrétiser, ce qui est au final l'opposé de ce que tu dis (ne juste pas les provoquer mais pouvoir avoir des relations sexuelles quand même). Pour moi l'attraction et l'envie sont au même plan, parce que je ne ressens ni l'un ni l'autre. Ce n'est pas parce que je ne suis pas sex repulsed que je dois m'imposer ça. Pour revenir à ce que Baelfire disait sur le fait d'avoir besoin d'être désirée, même si je comprends dans la théorie, de mon côté je le vivrais mal, parce que me sentant responsable de ce désir, je culpabiliserais d'en être à l'origine et de ne rien faire pour l'en soulager, voire même finirait par éprouver du ressentiment à l'encontre de la personne pour me mettre dans cette situation tout en sachant qu'elle n'y peut rien.

Donc oui, "j'utilise mon orientation" pour expliquer ça, non pas pour me rassurer, mais simplement parce que c'est pour moi la raison de mon refus.
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Zimou
Administrateur
Messages : 4995
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 437 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: "j'ai envie de toi". Par un asexuel.

Message par Zimou » 21 avr. 2018, 22:00

je peux pas trop répondre, je suis en vacance juste avec mon smartphone. Mais le simple fait de "pas vouloir" (je met entre guillemet car le sens est mauvais : pas vouloir c'est une absence de volonté pas une présence de refus. mais c'est compris comme un refus donc on va le considerer comme tel. utiliser le mot juste "refuser" rendrais les choses plus clair) est une raison tres suffisante pour ne pas aller plus loin, il est hors de question de se forcer, consciemment ou inconsciement ca peut que provoquer du degout. ce que je dis c'est que si on refuse, c'est de comprendre pourquoi. car l'asexualité n'est pas une présence de refus, c'est une absence d'attirance, qui provoque autant une absence de refus qu'une absence de recherche (de sexualité) : c'est une absence et faut pas le considerer autrement, comme une présence.

je me suis poussé à avoir des relation sexuel (et à faire semblant d'avoir de l'attirance) aussi mais je l'ai jamais vecu comme un viol, car ça restait quelque chose de positif. si c'est vecu comme un viol c'est que ça amené du negatif mais que ce soit positif ou negatif, faut comprendre pourquoi ça a été comme ça. qu'est ce qui a précisement été negatif, quelles sensation, ou, comment, pourquoi, quelle sentiment, pourquoi, etc... idem pour le positif d'ailleurs. dans les 2 cas ca permet de comprendre pourquoi on agit comme on agit.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1616
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 257 fois
A été aimé : 460 fois

Re: "j'ai envie de toi". Par un asexuel.

Message par Aphélie » 21 avr. 2018, 22:51

Je comprends mieux ta nuance concernant le refus, mais malgré tout je suis toujours pas très d'accord avec ce que tu dis ici :
je me suis poussé à avoir des relation sexuel (et à faire semblant d'avoir de l'attirance) aussi mais je l'ai jamais vecu comme un viol, car ça restait quelque chose de positif. si c'est vecu comme un viol c'est que ça amené du negatif mais que ce soit positif ou negatif, faut comprendre pourquoi ça a été comme ça. qu'est ce qui a précisement été negatif, quelles sensation, ou, comment, pourquoi, quelle sentiment, pourquoi, etc... idem pour le positif d'ailleurs.
Tant mieux pour toi, vraiment. Mais en ce qui me concerne j'ai vraiment pas besoin de me poser de questions : je voulais pas, et je l'ai fait quand même. Si j'ai pas envie d'aller quelque part mais que j'y vais malgré tout, que ce soit pour faire plaisir ou autre, y'a des chances que je passe un mauvais moment (et que je le cache) - j'ai pas spécialement besoin d'aller chercher une explication très loin, c'est contre-nature de se forcer. Parfois ça peut donner lieu à une agréable surprise mais sur le principe c'est rare que se contraindre à faire quelque chose qu'on ne veut pas faire donne de bons résultats. C'est pareil en l'occurrence, c'est pas juste une question d'avoir l'initiative ou non pour moi. C'est ce qui me chagrine dans ce que tu dis parce que j'ai l'impression que tu généralises ton cas : que pour toi ce soit strictement une absence d'attraction et que le reste ne te pose pas soucis, c'est super, t'as un peu le meilleur des deux mondes j'ai envie de dire. Mais c'est loin d'être aussi simple pour tout les ace.
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 484 fois

Re: "j'ai envie de toi". Par un asexuel.

Message par PassionA » 22 avr. 2018, 00:15

Zimou a écrit :
21 avr. 2018, 22:00
je me suis poussé à avoir des relation sexuel (et à faire semblant d'avoir de l'attirance) aussi mais je l'ai jamais vecu comme un viol, car ça restait quelque chose de positif. si c'est vecu comme un viol c'est que ça amené du negatif mais que ce soit positif ou negatif, faut comprendre pourquoi ça a été comme ça. qu'est ce qui a précisement été negatif, quelles sensation, ou, comment, pourquoi, quelle sentiment, pourquoi, etc... idem pour le positif d'ailleurs. dans les 2 cas ca permet de comprendre pourquoi on agit comme on agit.
Je suis d'accord avec Aphélie mais je voudrais rajouter cela : le fait que je l'ai ressenti comme un viol, c'est quelque chose qui m'a perturbé parce que j'aurais voulu que ce soit comme pour toi quelque chose de positif, mais ça ne l'a pas été. Pourtant je n'ai pas eu que des mauvaises expériences, justement j'ai voulu me remettre en question et dépasser mon horrible première expérience avec une autre personne dans un cadre beaucoup plus tendre et pourtant rebelote ça n'a pas été positif, malgré tout. Les questions que tu évoques, elles ont trotté longtemps dans ma tête. Je me suis senti brisé, moins que rien, sans avenir. Ça a été un passage difficile que je n'ai pu surmonter que lorsque j'ai arrêté d'imaginer qu'il "fallait" que je couche, et que je n'avais pas de problème à ne pas aimer ni vouloir cela, de la même façon qu'une personne homosexuelle n'a pas à s'en vouloir de ne pas aimer ni vouloir de relation hétérosexuelle.

fiffi
Atrix Revolutions
Messages : 1988
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 556 fois
A été aimé : 293 fois

Re: "j'ai envie de toi". Par un asexuel.

Message par fiffi » 22 avr. 2018, 00:52

Aphélie a raison ; ce n ' est pas simple pour tout les A .

Je suis un homme encore en bonne santé , je n' ai pas eu de traumatisme , je n' ai pas de tabou , pas de religion particulière , pas de peur ou de dégout du sexe , je ne crois pas qu' un amour sans sexe soit meilleur ou plus pur qu' un autre . Alors pourquoi ne puis-je pas avoir de relation sexuelle ?

La meilleur réponse que j' ai trouvé est : parce que je suis asexuel . Je n' ai pas d' attirance pour l' acte sexuel sans que je puisse avoir une explication à cet état . Je suis de petite taille et je suis A ; je m' accepte tel que je suis . Bien sur , il est important de se comprendre , de prendre conscience de nos évolutions , de connaître notre personnalité , nos défauts comme nos qualités . Il y a des questions sans réponse : pourquoi suis je A alors que 99 personnes autours de moi ne le sont pas ?

Quand je suis heureux , je ne me pose pas de question , je savoure l' instant présent . c' est sans doute de la superstition mais quand je trouve le bon équilibre , je reste discret , je fais en sorte que cet état dure le plus longtemps possible . alors Zimou , si tu as trouvé le bon équilibre ; profites - en . Il faut que certains éléments se combinent parfaitement entre eux pour que le positif soit présent . On ne peut pas maitriser tous ces éléments mais on peut faire en sorte dans réunir le plus possible et de repousser au maximum les éléments négatifs .

La vie serait peut-être moins belle si il n' y avait plus de mystères , en tous cas moins passionnante si on savait tout et qu' on avait plus de questions à résoudre . L' important n' est pas forcément le but mais le chemin .

Ramón

Re: "j'ai envie de toi". Par un asexuel.

Message par Ramón » 22 avr. 2018, 09:56

Hmmm... Je comprends que la manière d'aborder la chose de Zimou puisse déranger (vécu positif vs vécu négatif), mais à vous lire j'ai plus l'impression que l'on parle d'anti-sexualité que de sexualité (enfin, d'une forme non-choisie d'anti-sexualité suite à des violences subies). Qu'il y a cumul d'une forme d'anti-sexualité en plus de votre asexualité. J'ai mal perçu ?


Sinon Zimou, non, même en hiver j'ai chaud et je suis moyen chaud pour être collé à une autre personne, humaine ou non XD, l'austérité de l'objet inanimé me convient tout à fait :D. Cela ne m'a pas empêché de passer d'agréables nuits à côté de quelqu'un (j'aime les odeurs humaines... elles ont une fonction rassurante qui m'écarte de mon austérité temporairement), mais je ne pourrais vivre ainsi. Comme je l'ai déjà signalé sur d'autres sujets : partager une chambre avec quelqu'un, ça me paraît assez indécent. Déjà, je ronfle, je transpire (je fonctionne à la pile à hydrogène) et je parle, je ne comprends même pas que l'on puisse envisager de dormir avec moi :lol: , ensuite il fait encore plus chaud à deux que seul, et c'est particulièrement oppressant déjà que j'ai un sommeil précaire.
Pour reprendre ton "j'ai envie de toi", je me limiterais à "J'ai envie de tes yeux, ton intonation, tes mouvements, et quitte à passer pour Hannibal Lecter, j'ai envie de ton cerveau ! Le reste is yours ! But Keep Yourself Alive !"

Avatar du membre
Aelyz
Amibe
Messages : 88
Enregistré le : 29 avr. 2017, 01:27
A aimé : 3 fois
A été aimé : 19 fois

Re: "j'ai envie de toi". Par un asexuel.

Message par Aelyz » 22 avr. 2018, 11:40

Je comprends tout à fait cette notion d'avoir envie de quelqu'un en tant qu'asexuel. Pour moi ça ne remet rien en question. On peut vouloir l'autre en tant qu'individu, qu'entité et que présence. Et on peut vouloir cette personne en particulier, ça ne transforme pas ce qu'on ressent pour elle en attirance sexuelle.
Et puis les autres êtres humains c'est cool. Quand ils sont pas trop collants et insistants et sexuels et qu'ils attendent pas de toi que tu te déshabilles :D
Joueuse avec 4 As de Coeur dans la manche...

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1616
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 257 fois
A été aimé : 460 fois

Re: "j'ai envie de toi". Par un asexuel.

Message par Aphélie » 22 avr. 2018, 13:18

Mr.Nya a écrit :
22 avr. 2018, 09:56
Hmmm... Je comprends que la manière d'aborder la chose de Zimou puisse déranger (vécu positif vs vécu négatif), mais à vous lire j'ai plus l'impression que l'on parle d'anti-sexualité que de sexualité (enfin, d'une forme non-choisie d'anti-sexualité suite à des violences subies). Qu'il y a cumul d'une forme d'anti-sexualité en plus de votre asexualité. J'ai mal perçu ?
J'avais pas envie de sexe avant de me faire violence si c'est ça ta question. Alors oui, me forcer ça n'a pas arrangé les choses, mais non, déjà à la base je m'en serais bien passée, c'est juste que j'étais trop jeune et trop peu sûre de moi pour réaliser que c'était une option si je voulais faire durer mon couple. Mais non, je n'avais pas plus envie à l'époque, la réaction a été négative pour une raison. C'est pour ça que je distingue pas vraiment l'attraction de l'asexualité, et que pour moi c'est pas aussi simple.
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1565
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 206 fois
A été aimé : 357 fois

Re: "j'ai envie de toi". Par un asexuel.

Message par Hestia » 22 avr. 2018, 17:54

Me concernant, je considère que mon absence d'envie de pratiquer les relations sexuelles vient du fait que je sois sex-repulsed, et pour moi mon aversion envers l'idée de pratiquer les relations sexuelles sont liée à mon état d'esprit, ma vision des choses de la sexualité, et de tous ce qui m'a permis d'avoir la psychologie que j'ai.

L'asexualité pour moi c'est l'absence d'attirance sexuelle, donc l'absence du désir primaire qui pousse les individus S a avoir un rapport sexuel pour satisfaire la pulsion sexuelle que l'attirance sexuelle a provoqué en eux. Donc même si je peux très bien dire que je n'ai aucune envie, et refuse de pratiquer les relations sexuelles parce que je suis aro-ace, que je ne vois pas l'intérêt d'avoir de relation sexuelles alors que je n'éprouve aucune attirance sexuelle, j'estime que mon aversion pour la pratique des rapports sexuels ne se résume pas à mon asexualité, car mon identité et mon ressenti ne se résument pas à mon asexualité
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Ramón

Re: "j'ai envie de toi". Par un asexuel.

Message par Ramón » 22 avr. 2018, 19:50

*Anti-sexualité et l'asexualité* désolé pour la coquille.
Hmmm... oui et non... Mais ça répond à peu près. L'anti-sexualité étant un rejet de la pratique (une non-envie de participer), l'abstinence une chasteté que l'on s'impose, et l'asexualité une absence d'attirance. Et les trois peuvent se combiner.
Comme le souligne Hestia, il y a aussi la composante repulsed/neutral/positive qui joue sur la manière dont se comporte notre corps.

Zimou
Administrateur
Messages : 4995
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 437 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: "j'ai envie de toi". Par un asexuel.

Message par Zimou » 30 avr. 2018, 11:27

Hestia a écrit :
22 avr. 2018, 17:54
Me concernant, je considère que mon absence d'envie de pratiquer les relations sexuelles vient du fait que je sois sex-repulsed, et pour moi mon aversion envers l'idée de pratiquer les relations sexuelles sont liée à mon état d'esprit, ma vision des choses de la sexualité, et de tous ce qui m'a permis d'avoir la psychologie que j'ai.

L'asexualité pour moi c'est l'absence d'attirance sexuelle, donc l'absence du désir primaire qui pousse les individus S a avoir un rapport sexuel pour satisfaire la pulsion sexuelle que l'attirance sexuelle a provoqué en eux. Donc même si je peux très bien dire que je n'ai aucune envie, et refuse de pratiquer les relations sexuelles parce que je suis aro-ace, que je ne vois pas l'intérêt d'avoir de relation sexuelles alors que je n'éprouve aucune attirance sexuelle, j'estime que mon aversion pour la pratique des rapports sexuels ne se résume pas à mon asexualité, car mon identité et mon ressenti ne se résument pas à mon asexualité
C'est tout à fait le type d'explication que j'attendrai. enfin en partageant une intimité je demanderais plus de détail sur ce qui donne l'aversion à la sexualité (ce que je demanderais pas ici bien sur, ça me regarde pas ^^ ). mais la réponse ici c'est pas "parce que je suis A" (car si être A empêchais la sexualité, tous les A ne pourraient pas en avoir, ce qui efface les A qui peuvent en avoir, enfin les considéreraient comme "non asexuel"), c'est parce que "la sexualité me repousse (sex-repulsed)". trouver la sexualité désagréable ou agréable tien de l'opinion, influencé par des faits (physique) ou d'autres opinions (vision de la sexualité). etre sex-repulsed ou sex-positive est une opinion, mais provoqué par une ou plusieurs chose qui peuvent être par exemple des douleurs, une sensation désagréable (pour les faits négatif) ou une vision négative de la sexualité, trouver que c'est sale (pour les autres opinions négative) ou des sensations physique agréable (pour les fait positif) ou une vision positive de la sexualité (pour les autres opinions positive). Par exemple, pour ma part, la sexualité est quelque chose de positif car je ressent des sensations physique plus ou moins agréable, parce que j'en fait ressentir à ma partenaire, parce que le sentiments de "l’après" nous rend euphorique (libération des endorphines, etc...) (exemple de faits, les sensations physique qui changerons probablement pas avec le temps), et parce que je le considère comme un moyen très intense de communiquer ou de montrer les sentiments l'un pour l'autre (qui sont mes opinions personnelle), etc... Bref, voilà pourquoi (entre autre, la liste est plus longues en réalité) je considère la sexualité comme positif. et pour ma part, si ma partenaire est contre la sexualité, qu'on est pas sur la même longueur d'onde sur ce sujet, il me sera important de comprendre pourquoi pour l'accepter (avec une liste similaire mais avec les points négatif). l'accepter n'est pas un problème, en tant que A la sexualité je m'en passe sans soucis, mais ne pas comprendre pourquoi me dérange beaucoup. Bien sur, libre à ma partenaire de communiquer ou pas, mais sans compréhension, je sais que ce sera quelque chose de négatif dans le couple (je parle bien de l'absence de compréhension, pas l'absence de sexualité bien sur ^^ ). Ce qui rejoins donc ce que j'ai dis qui fait réagir : "Enfin si une personne a une bonne raison de refuser (asexuel.le n'est pas une raison de refuser, c'est une raison de pas avoir d'attirance seulement), qu'il y a un vrai blocage, quelque chose qui empêche, oui je peux me passer de sexualité. Si il n'y a pas de raison, j'ai le même sentiment que toi."
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 484 fois

Re: "j'ai envie de toi". Par un asexuel.

Message par PassionA » 03 mai 2018, 11:50

Je ne te comprends décidément pas Zimou, désolé. Est-ce que tu dis qu'une personne ace qui n'est pas sex-positive doit te donner une bonne raison ou essayer de résoudre son "blocage" ?

Il me semble que c'est très hasardeux comme approche. Que cela fonctionne avec quelques aces, je n'en doute pas, mais de là à vouloir en faire une généralité ça me semble être abusif. C'est comme si tu disais à cette personne : non, tu n'es pas bien dans ta peau parce que tu devrais être capable d'avoir des relations sexuelles même si tu n'en désire pas - ce qui est exactement le discours rétrograde contre lequel on se bat.

Et quel est l'intérêt ? Quel est le but de cette démarche et de cette réflexion ? Cette personne te dis de base qu'elle n'est pas intéressé par la sexualité puisqu'elle se défini comme ace. Ce n'est pas parce que certains aces ont une asexualité plus grise et acceptent d'avoir des relations sexuelles que ça veut dire que tous devraient le faire.

Zimou
Administrateur
Messages : 4995
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 437 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: "j'ai envie de toi". Par un asexuel.

Message par Zimou » 03 mai 2018, 12:25

PassionA a écrit :
03 mai 2018, 11:50
Je ne te comprends décidément pas Zimou, désolé. Est-ce que tu dis qu'une personne ace qui n'est pas sex-positive doit te donner une bonne raison ou essayer de résoudre son "blocage" ?
une personne sex positive n'a pas de "blocage". il y a seulement, tout comme les personne sex-negative, une raison d’être ce qu'ils sont. etre sex-positive peut etre un problème face à une personne sex-negative et je pense que l'échange des raisons qui font qu'on pense ou ressent ce qui nous fait nous définir ainsi ne peut être que bénéfique : la personne sex-positive peut avoir des argument solide et modifier l'avis du sex-négative et le sex-negative peut changer l'avis du sex-positif. ça peut permettre aux 2 personne d’être un peu plus sur la même longueur d'onde ou au moins d'avoir un chemin possible pour l’être (surement un entre 2, mais peut etre que l'un deviendra l'autre ou l'autre deviendra l'un dans les discutions)
PassionA a écrit :
03 mai 2018, 11:50
Il me semble que c'est très hasardeux comme approche. Que cela fonctionne avec quelques aces, je n'en doute pas, mais de là à vouloir en faire une généralité ça me semble être abusif. C'est comme si tu disais à cette personne : non, tu n'es pas bien dans ta peau parce que tu devrais être capable d'avoir des relations sexuelles même si tu n'en désire pas - ce qui est exactement le discours rétrograde contre lequel on se bat.
en fait je cherche pas à faire fonctionner quelque chose, seulement à ne pas se limiter à son orientation pour justifier ce qu'on peut ou ne peut pas faire. le but n'est pas qu'une personne ace qui ne veut pas de relation sexuel change d'avis, le but est de comprendre pourquoi la personne est tel quel est et de se comprendre les un les autre afin de mieux vivre ensemble (quand il s'agit d'un couple). de mon point de vue, j'ai besoin de comprendre pour accepter car une personne peut se forger un avis sur quelque chose pour de mauvaise raison et on peut être sur des point de vu différents pour de mauvaise raison. comme j'ai dit, je pense ce que je pense de la sexualité pour certaine raison que j'exposerai sans crainte à ma partenaire et je serais à l'écoute si elle pense que je fait erreur, mais je souhaite que l'inverse soit possible aussi. et si elle a de bonne raison d'etre sex-negative, ça me posera absolument pas de problème, tout comme j’espère que ça n'en pose pas que je soit sex-positive pour les raisons que j'ai de l'etre.
PassionA a écrit :
03 mai 2018, 11:50
Et quel est l'intérêt ? Quel est le but de cette démarche et de cette réflexion ? Cette personne te dis de base qu'elle n'est pas intéressé par la sexualité puisqu'elle se défini comme ace. Ce n'est pas parce que certains aces ont une asexualité plus grise et acceptent d'avoir des relations sexuelles que ça veut dire que tous devraient le faire.
comme indiqué plus haut, ça ne peut qu'aider un couple à etre plus stable et mieux se comprendre. enfin on ne communique jamais trop dans un couple, savoir ce que pense l'un et l'autre et pourquoi ne peut qu’être un plus. quand à etre ace, ce n'est pas de ne pas être intéressé par la sexualité, c'est de ne pas être intéressé par la sexualité dans le but d'assouvir les besoin provoqué par son orientation. un ace peut avoir un interet sexuel pour se reproduire par exemple (d'ailleurs j'ai vu pas mal de témoignage de personnes qui se sont défini ace après avoir eu un enfant : le fait de désirer une sexualité n'était peut être que dans ce but pour eux, ils était peut être ace bien avant ça finalement mais ne pouvais pas le déterminer vu le désir d'enfant donnant l'illusion d'un désir sexuel? ) mais jamais une attirance (ni un dégout). Etre ace n’empêche pas d'avoir des relation sexuel. ça vaut pas juste pour certain ace, ça l'est pour tout le monde, l'asexualité est l'absence d'attirance sexuel, rien de plus, pas une possibilité ni une impossibilité. c'est la définition de l'asexualité qui est comme ça et désolé pour ceux qui pensent que ça veut dire qu'on peut pas avoir de relation sexuel (et moi je me bat aussi contre ça), que l'asexualité seul permet de justifier ça, mais ce n'est pas le cas. sinon comme je dis, si l'asexualité était la raison pour laquel une personne ne peut pas avoir de relation sexuel, tous les asexuels ne pourraient avoir de relation sexuel. et on invisibiliserais ceux qui en ont. Or il n'est question d'invisibilisé ni les un, ni les autre et donc pour que ce soit le cas de détacher l'orientation de ce qu'on pense de la sexualité.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités