Amitié sans arrière-pensées...

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar du membre
Lemlemi
Apprenti
Messages : 63
Enregistré le : 30 juil. 2016, 14:06
Localisation : sur les pentes du Taniquetil
A aimé : 17 fois
A été aimé : 21 fois

Amitié sans arrière-pensées...

Message par Lemlemi » 24 févr. 2018, 19:42

Je me suis rendu compte que les relations amicales débutantes sont parfois teintées d'un jeu de séduction. Quand on met les choses au point, notre interlocuteur nous délaisse subitement : seule la perspective d'une sieste crapuleuse dans les buissons de la fac/entreprise/pôle emploi le motivait, et il n'est pas question pour lui de perdre du temps dans une amitié "stérile" avec quelqu'un qui fait partie de son terrain de chasse habituel.

Je trouve ça assez triste et j'associe ce comportement avec celui de ceux qui clament que l'amitié entre deux personnes de sexe opposés, c'est impossible, sauf si l'un d'eux est hideux ou marié et fidèle (le mot "marié" seul ne suffit plus...).

J'ai découvert un article qui exprimera mieux ma pensée avec le concept de fuckzone (sorte de friendzone inversée)
http://www.gqmagazine.fr/sexactu/articl ... zone/60520
L'article peut laisser penser que cette fuckzone ne concerne que les hommes, mais je suis sûre que les femmes ont le même comportement.

Dans ce monde saturé de sexe - ne soyons pas décadentistes, il l'a toujours été - trop de gens pensent que la véritable amitié semble réservée entre ceux pour qui le sexe est matériellement impossible (deux personnes hétérosexuelles de même sexe par exemple).

Est-ce que vous avez déjà expérimenté ça ? Vous êtes-vous déjà senti floué(e) lorsqu'un pote/ami vous a délaissé après avoir compris que vous ne seriez pas son conjoint/plan cul ?

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3749
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 642 fois
A été aimé : 954 fois

Re: Amitié sans arrière-pensées...

Message par Baelfire » 24 févr. 2018, 20:20

C'est assez triste en effet. Après il faut comprendre que quand une personne cherche à se caser, si elle ne peut avoir "que" de l'amitié avec la personne convoitée c'est du temps perdu. Un temps qu'elle mettra d'avantage à profit avec une autre personne qui sera OK. Parce que c'est toujours un peu long d'apprendre à se connaître et de créer un feeling. Je me souviens de S une fois qui m'avait répondu "des amies j'en ai déjà beaucoup, je veux plus perdre de temps". Et si j'en vois ce qu'il est devenu je ne peux que m'incliner. Il avait tout à fait raison. Et parfois je me dis que je devrais peut être faire pareil et me concentrer sur l'efficacité. Mais c'est pas mon caractère alors il faudrait que j'y travaille vraiment fort. Laisser de côté ma mentalité un peu trop loyale de côté me rendrait certainement service pourtant.

Dans ces cas là en effet ce n'est pas de la véritable amitié, juste du copinage. Et pour ceux qui veulent un plan cul c'est encore pire.
Image

TAGADAAAAA !!!

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Amitié sans arrière-pensées...

Message par Piccolo » 24 févr. 2018, 21:29

Lemlemi a écrit :
24 févr. 2018, 19:42
Je trouve ça assez triste et j'associe ce comportement avec celui de ceux qui clament que l'amitié entre deux personnes de sexe opposés, c'est impossible, sauf si l'un d'eux est hideux ou marié et fidèle (le mot "marié" seul ne suffit plus...).
C'est exactement ça. Mais en même temps c'est assez logique.

Evenif
Apprenti
Messages : 68
Enregistré le : 15 janv. 2017, 11:16
A été aimé : 4 fois

Re: Amitié sans arrière-pensées...

Message par Evenif » 25 févr. 2018, 09:39

Ben ça dépend. Si tu essayes d'élargir ton cercle de relations sociales, alors tu peux bien accepter l'idée d'avoir des ami(e)s sans volonté d'aller plus loin.
Mais si tu t'entends toujours dire "on reste amis?" et que tu cherches plus, évidemment c'est très énervant donc tu passes ton chemin.

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 485 fois

Re: Amitié sans arrière-pensées...

Message par PassionA » 25 févr. 2018, 12:41

Dans mon expérience, la seule façon de construire des amitiés sans arrière pensées c'est dans le cadre des loisirs/passions. Ainsi ce qui nous regroupe n'est pas fondamentalement l'idée ou le besoin de s'associer à quelqu'un mais celui de faire une activité. A chaque fois que j'ai essayé de bâtir des relations amicales sans qu'il y ai cet aspect là, ça n'a pas marché très longtemps et, comme tu le dis, les gens se désintéressent au bout de quelques semaines au mieux parce qu'ils ne voient pas d'intérêt ou de finalité à cette relation.

Je pense que c'est parce que les gens recherchent des relations amoureuses et/ou sexuelles en priorité, même s'ils ne se l'avouent pas toujours. Ils/Elles veulent faire bonne figure et se croire capable d'amitié aléatoire mais faire des rencontres avec des gens en se disant juste que l'on va créer une nouvelle amitié n'a aucun sens pour beaucoup de monde, même si s'investir en amitié ne demande pas beaucoup d'efforts. Pour qu'elles existent, il faut un contexte liant très important (école, travail, activité de loisir). Bref, c'est souvent le contexte qui façonne le désir d'amitié.

Évidemment, quand on est aro c'est un état de fait un peu difficile à comprendre et à admettre. Pour moi toute relation est platonique et amicale, sans autre recherche qu'un plus ou moins fort degré d'intimité/de proximité en fonction de mon affinité avec la personne. C'est une vie consacrée au détachement car il m'a fallu apprendre à être capable d'accepter et d'intégrer les départs (souvent très soudain, presque comme un décès) de personnes avec lesquelles j'avais crée un lien platonique fort, et de faire mon deuil de ces relations.

Avatar du membre
Olib
Acolyte
Messages : 399
Enregistré le : 18 sept. 2017, 13:35
Localisation : Clermont-Ferrand
Pronom : Il
A aimé : 235 fois
A été aimé : 208 fois

Re: Amitié sans arrière-pensées...

Message par Olib » 25 févr. 2018, 16:41

Je trouve ça marrant parce que la plupart de mes vrais amis sont des filles. Avec certaines on a dû, d'une façon ou d'une autre, dire les choses explicitement à un moment, pour d'autres ça s'est fait super naturellement et la question ne s'est jamais posé et il n'y a jamais eu de jeu de séduction.

Je pense que, en tant que mec, si je n'amorce pas ce jeu de séduction avec la fille, c'est un signal très fort pour elle car c'est quelque chose auquel elle ne doit pas être habituée. Ainsi, ça met de côté toute ambiguïté possible dès le début de la relation amicale.

Par contre je sais que les gens autour se posent souvent des questions sur la nature réelle de telle relation que j'entretiens avec une fille, car pour beaucoup de monde ça semble, effectivement, impossible qu'une telle amitié aussi forte puisse exister entre un gars et une fille. Et c'est très drôle de voir leur réaction, notamment quand je raconte qu'avec unetelle j'ai déjà dormi dans le même lit ou dans la même tente, parfois juste caleçon/culotte, et que non il ne s'est absolument rien passé et que, oui, j'ai quand même passé une super nuit et je n'ai pas dormi sur la béquille :D
La montagne, ça vous gagne.
"Poum Di Dou Da Dou Dim"

Image

Avatar du membre
clotaire
AVENant
Messages : 3049
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 612 fois
A été aimé : 590 fois

Re: Amitié sans arrière-pensées...

Message par clotaire » 26 févr. 2018, 10:31

C'est un sujet passionnant et en plein dans le mile de mes pensées du moment, merci Lemlemi :-)
j'associe ce comportement avec celui de ceux qui clament que l'amitié entre deux personnes de sexe opposés, c'est impossible, sauf si l'un d'eux est hideux ou marié et fidèle (le mot "marié" seul ne suffit plus...).
Carrément, et tu peux rajouter s'il y a 20 ans de différence d'âge entre les deux aussi, la question ne vient pas spontanément non plus.

Je suis (un peu comme Olib) un habitué des relations amicales complices avec le sexe opposé, et de nombreuses expériences me montrent que c'est un art particulièrement délicat et hors des sentiers battus...

Ce que décrit Lemlemi avec l'interlocuteur qui s'éloigne le jour où il(elle) comprend, ça m'est arrivé plus d'une fois (donc je confirme, ça marche dans les 2 sens, les femmes en font autant que les hommes !), et quand on est dans notre posture, c'est très triste, on a l'impression d'être coupable d'apprécier l'amitié :cry:

Ce que dit PassionA, oui des amitiés se développent dans le cadre strict de loisirs, mais dans mon référentiel, on devient vraiment amis quand on commence à se voir aussi en dehors du cours de yoga, et finalement la question s'invite sur le tapis un peu de la même manière.

Des fois c'était très clair pour moi, et la belle amitié a duré un certain temps, je me sentais bien, mais j'ai du mettre les choses au point le jour où je ne m'y attendais plus, et l'autre a disparu du jour au lendemain, c'était encore plus triste. Il y a parfois des choses qui couvent dans le cœur de l'autre...

Des fois, encore plus surprenant, c'est moi qui, pensant être tranquille dans ma relation amicale, ait fini par m'attacher plus que de raison insidieusement, ce qui a déstabilisé le partenaire (et moi avec), comme quoi les rôles ne sont pas toujours figés^^

Des fois enfin, je vivais une belle relation amicale avec une célibataire, et le jour où elle se trouve un mec, plus personne au bout du fil... Ben oui je comprends, mais il y a des manières plus ou moins délicates de s'y prendre...

Dans mon cas, je n'exclus pas l'idée de trouver un jour quelqu'un avec qui vivre en couple, même si ce n'est pas un absolu pour moi. Cependant, je suis incapable de concevoir qu'une telle relation ne soit pas précédée d'une belle amitié. Quand j'ai testé les sites de rencontre, j'ai vu des femmes très sympa avec qui j'ai passé un bon moment irl. Je me disais qu'en restant en contact plus longtemps je pouvais finir par m'y attacher. Mais elles ne donnaient plus signe de vie considérant que sans concrétisation dans les 2h, il n'y a pas plus de temps à perdre... :-/ Et je suis d'accord avec Baelfire, elles ont peut-être raison. Mais nous on n'est pas comme ça.

Globalement, je suis conscient que les belles amitiés hommes-femmes comme nous en avons peuvent être très couteuses en charge émotionnelle, tout le monde n'est pas prêt à supporter ça et je le comprends. Mais moi j'aime ça :-)

Heureusement, il en reste quelques unes :-)

Avatar du membre
Tyane
Assidu
Messages : 896
Enregistré le : 26 avr. 2011, 17:15
A aimé : 1 fois
A été aimé : 32 fois

Re: Amitié sans arrière-pensées...

Message par Tyane » 24 mars 2018, 01:55

J'éprouve des difficultés à tisser des liens amicaux, alors pas question pour moi de rajouter de l'ambiguïté ! C'est claire que l'amitié homme-femme est, dans un monde hétéronormé, malmenée par la sexualité et la séduction.

@Clotaire : Avais-tu annonçé pour ces rencontres féminines que tu ne cherchais pas une relation S ?

Avatar du membre
Raccoon
Adepte
Messages : 211
Enregistré le : 17 oct. 2017, 10:43
Localisation : Haute-Roche
A aimé : 38 fois
A été aimé : 59 fois

Re: Amitié sans arrière-pensées...

Message par Raccoon » 24 mars 2018, 15:05

Personnellement je ne sais pas si ça m'est vraiment arrivé tout simplement car je ne comprends pas quand je fais l'objet d'une attention de ce genre. Je m'en suis aperçue pour la première fois cet été, même si j'ai encore un doute quant à la véracité de cette histoire.

Un ami (qui a dans la trentaine alors que j'ai dans la vingtaine donc ça ne m'a pas aidé à comprendre que je l'intéressais) avait, selon ma famille et mes amis un intérêt certain pour moi (il a fallu qu'ils me le disent clairement après plusieurs mois pour que je me rende compte de certains détails). On a passé plusieurs soirées ensemble pendant quelques mois mais plus aucun contact après que je sois repartie à bordeaux pour étudier. Bon honnêtement ça ne m'a pas plus touché que ça car je sais qu'on se reverra et qu'on s'entend bien quand même mais je me demande si ce n'était pas ce genre de situation, parce qu'avec du recul je me rend compte que ce genre de schéma s'est déjà produit et toujours avec des hommes (de la trentaine d'ailleurs, j'attire que des trentenaires, pas que l'âge importe mais bon...).

Ce qui me déçoit c'est que je suis le genre de personne qui ne comprend pas si on ne m'explique pas clairement et j'aurais largement préféré que ces hommes me disent les choses en face et que l'on mette ça au clair plutôt que d'attendre un signal de ma part, qui ne serait jamais venu vu que je n'avais pas compris le message, ce qui crée par la suite un malaise certain car l'autre parti pense à un rejet déguisé.

J'ajoute que j'ai plusieurs amis homme avec qui il n'y a aucune ambiguïté, même des personnes célibataire. C'est tout à fait possible. Comme Olib j'ai également déjà dormi avec des amis hommes dans le même lit en sous vêtements sans qu'il n'y ait malaise et ce plusieurs fois avec diverses personnes.

Comme clotaire, j'estime également ne pas pouvoir m'engager dans une relation avec quelqu'un sans une période d'amitié préalable, surtout au vu de mon état d'aro-ace. Mais dans ce cas là j'estime qu'il faut parler à l'autre de ses sentiments et accepter que ça puisse ne pas bien tourner, afin de ne pas gâcher la relation déjà établie sinon c'est vraiment triste. Mais bon n'ayant jamais vécu ça c'est peut-être plus dur que ça, je n'arrive pas trop à envisager.
The day is my enemy, the night my fave

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 485 fois

Re: Amitié sans arrière-pensées...

Message par PassionA » 24 mars 2018, 17:29

Raccoon a écrit :
24 mars 2018, 15:05
Un ami (qui a dans la trentaine alors que j'ai dans la vingtaine donc ça ne m'a pas aidé à comprendre que je l'intéressais) avait, selon ma famille et mes amis un intérêt certain pour moi (il a fallu qu'ils me le disent clairement après plusieurs mois pour que je me rende compte de certains détails). On a passé plusieurs soirées ensemble pendant quelques mois mais plus aucun contact après que je sois repartie à bordeaux pour étudier. Bon honnêtement ça ne m'a pas plus touché que ça car je sais qu'on se reverra et qu'on s'entend bien quand même mais je me demande si ce n'était pas ce genre de situation, parce qu'avec du recul je me rend compte que ce genre de schéma s'est déjà produit et toujours avec des hommes (de la trentaine d'ailleurs, j'attire que des trentenaires, pas que l'âge importe mais bon...).
C'est drôle parce que pour moi c'est l'inverse. Depuis que je suis dans la trentaine ce sont des jeunes femmes (ou jeunes hommes) début vingtaine qui s'intéressent à moi et avec qui je lie des liens d'amitié. Comme toi, on m'a déjà fait remarqué des choses mais moi ça me passe complètement au dessus de la tête et honnêtement ça ne m'intéresse pas au delà du platonique. Bon, éventuellement les jeunes gens continuent leurs vies et nous perdons contact, mais j'apprécie toujours ce type de relation pour la fraicheur qu'elle m'apporte. En dehors de mes passions, je n'ai aucun contact quasiment avec les gens de ma génération, et même là ils sont souvent assez superficiels.

Avatar du membre
mimosa
Amène
Messages : 434
Enregistré le : 27 sept. 2012, 12:39
Localisation : 92
A aimé : 117 fois
A été aimé : 35 fois
Contact :

Re: Amitié sans arrière-pensées...

Message par mimosa » 26 mars 2018, 01:17

Bonjour

J'en fais partie des gens qui ne croient pas à l'amitié homme femme si les deux sont hétéros. Mon meilleur ami est gay, c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour être ami avec un mec sans qu'il y est de la drague lol Même quand il y en a pas , j'ai eu un meilleur ami avec lequel je partageais les mêmes loisirs pendant longtemps et c'est lors d'un séjour ensemble qu'il s'est mis à me faire des déclarations, à essayer de me prendre dans ses bras etc j'ai été obligée de le repousser, de dire qu'il m'intéressait que comme un ami etc. Ca a complètement gâché le séjour et il ne m'a plus jamais contacté. Alors que moi ça me gênait qu'on dorme dans le même lit, je voulais deux lits séparés, mais il a insisté en disant qu'est ce qu'il y a, tu me fais pas confiance, ça me blesse etc Tout ça pour après me prendre dans ses bras alors que je veux pas tssss Il a super mal pris d'être rejeté dans la friend zone alors qu'il ne m'avait jamais dragué avant. Je préfère à la limite ceux qui draguent ouvertement comme ça tu dis non et c'est réglé si après ils veulent rester amis, y a pas de soucis.
Mais là les deux seuls potes que j'ai qui me draguent pas sont gay pour l'un et pour l'autre on a une grosse différence d'âge (plus de dix ans). Les deux autres passent leur temps à me dragouiller en espérant qu'il se passe quelque chose j'imagine, même si j'esquive à chaque fois. Donc la fuckzone c'est très prise de tête, c'est un vrai problème et le pire c'est que ça peut tomber du ciel sans signes annonciateurs, ce qui est encore pire.
Alea jacta est :mrgreen:
In vino veritas. :)

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3749
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 642 fois
A été aimé : 954 fois

Re: Amitié sans arrière-pensées...

Message par Baelfire » 26 mars 2018, 09:10

Je suis la preuve vivante que ça existe. Et c'est tant mieux. Parce que si je devais coucher avec tous mes amis... :(

Mais c'est vrai que ça s'entretient et qu'il faut être attentif. Je pense que l'essentiel est d"être toujours honnête et de traquer (puis de chasser à coups de pompes dans l'oignon) la moindre ambiguïté. Il faut reconnaître qu'avec les gays c'est plus sécurisant. On a pas besoin de traquer quoique ce soit on peut se laisser complètement aller :)
Image

TAGADAAAAA !!!

Avatar du membre
clotaire
AVENant
Messages : 3049
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 612 fois
A été aimé : 590 fois

Re: Amitié sans arrière-pensées...

Message par clotaire » 26 mars 2018, 15:57

Tyane a écrit :
24 mars 2018, 01:55
@Clotaire : Avais-tu annonçé pour ces rencontres féminines que tu ne cherchais pas une relation S ?
Pour les sites de rencontre, je précise que l'amitié c'est important. Et je traîne surtout, par affinité personnelle, sur des sites chrétiens où le plan d'un soir n'a pas bonne presse ;-)
Plus généralement, je ne pense pas qu'on puisse raisonner comme ça.

Une amitié, normalement ça se développe comme ça, plus ou moins rapidement, et ça se constate dans les faits. On ne signe pas un contrat d'amitié avant de commencer^^ Et chaque amitié est différente.

Je ne vois pas l'intérêt d'annoncer avant que la question se pose réellement que je ne cherche pas de relation S. A mon avis ça ne rime à rien et ça ne ferait que jeter un trouble (genre si tu en parles c'est bien la preuve que tu y penses !). Le témoignage de mimosa est éclairant à ce sujet. Pour certaines amitiés, la question ne se pose jamais. Pour d'autres, si, et il faut apprendre à le gérer le moment venu. Avant ça ne sert à rien. En plus, ça m'est arrivé de penser au début "non je ne cherche pas une relation amoureuse" et de changer d'avis plus tard, ou du moins me rendre compte que j'étais dans un sentiment flou... Dans beaucoup de cas, je considère comme possible qu'une femme rende amoureux, avec du temps et de la volonté.

Sinon, mes relations les plus complices savent que je me considère comme asexuel, ou du moins que je ne suis pas attiré par ça. Mais je considère par principe que ça peut changer et qu'il ne faut pas s'arrêter à ça.

Avatar du membre
Mazzam
Membre
Messages : 16
Enregistré le : 02 mars 2017, 01:02
Pronom : Elle
A aimé : 122 fois
A été aimé : 17 fois
Contact :

Re: Amitié sans arrière-pensées...

Message par Mazzam » 15 avr. 2018, 23:23

Oh, je me sens tellement concernée par ce sujet... !

C'est terrible. C'est l'histoire de ma vie.

Grande romantique que je suis, j'ai l'impression de n'être entourée et abordée que par des garçons de cet acabit.
En soirée, quand j'ai bu (évidemment), je suis comme beaucoup de gens, + à l'aise avec moi-même, avec mon corps (j'entends par là que je me sens légitime d'exister et d'être physiquement présente, pas comme le reste du temps) et je suis bien + ouverte et sociable. J'ai tendance à aller spontanément vers les autres, à chercher le contact, avec des filles comme avec des garçons, dans la simple optique de passer un bon moment à discuter ou à rire un peu.
Et bon sang de bois, avec les garçons, 90% du temps, je bascule dans cette "fuck zone". Cette aisance que j'ai dans ces moments-là y fait certainement... j'imagine qu'ayant l'air de n'avoir aucun filtre socialement, je donne le change, j'ai l'air libre et open sur tous les plans. Quelle misère.

Je me souviens de ce garçon que j'avais croisé à plusieurs soirées quand j'étais à la fac. A chaque fois qu'on se voyait, toujours un peu par hasard, on se trouvait plein de points communs, on riait énormément (on était sur la même longueur d'onde niveau humour, et ça, c'est un peu mon graal)... puis, à la fin d'une soirée, il m'a demandé très crûment si je voulais coucher avec lui. Ça m'a déçue. Ça m'a renvoyé à ce décalage que j'avais avec la plupart des gens de mon âge sur la sexualité. Ça m'a renvoyé à ma solitude, à ma naïveté, à mes désillusions. Sans tirer de plans sur la comète, je commençais à nourrir l'espoir sincère d'approfondir une relation amicale avec lui, pourquoi pas romantique à l'avenir (car on ne sait jamais de quoi l'avenir est fait...) je sentais une réelle alchimie dont il n'y avait pourtant pas de réciprocité.

J'ai également vécu la "fuck zone" + brutalement, avec un garçon dont j'étais amoureuse, en 1ère année de fac. Nous étions très proches, semblables, intimes. Je ne tiens pas pour l'instant à en parler en détails ici, c'est encore douloureux, même 5 ans après. Mais le fait est que ce garçon, qui était donc S, a profité de mes sentiments pour me mettre une pression que vous imaginez sans doute : il voulait coucher, je ne voulais pas. Quand il a compris, après quelques essais infructueux et des approches largement déplacées, il a disparu sans donner de nouvelles. En me laissant cassée, dégoûtée, abandonnée.
Je ne sais pas si on peut réellement parler de "fuck zone" pour ce cas précis, mais le fait est qu'il a abusé de ma disponibilité affective pour marchander, tenter d'obtenir ce qu'il voulait, avant de couper court à tous nos échanges. Je me suis sentie salie, trompée, et je suis passée de 0 à -1000 dans ma jauge d'estime de moi.

J'ai vécu une autre expérience de ce genre... J'en parlerai peut-être sur un autre topic.

Pour en revenir aux capitalistes des relations humaines, ceux qui prônent la productivité & une perte de temps moindre en cessant toute interaction avec une personne dont ils savent qu'ils n'obtiendront rien d'autre qu'une amitié ou une relation platonique, je pense que si le terme aux échanges est mis très tôt, c'est décevant tout au plus, mais ça peut se comprendre. J'imagine qu'on a tous nos raisons de faire du tri, même si nos choix ne sont pas toujours justes...
Ceux qui sont à blâmer, ça reste quand même le type de gros déchet énoncé plus haut, qui établissent des plans minutieux sur le long terme dans le seul but de tirer leur coup.
Modifié en dernier par Mazzam le 10 déc. 2018, 17:15, modifié 1 fois.
Image

MinnieMonster
Membre junior
Messages : 7
Enregistré le : 26 oct. 2017, 23:18
A été aimé : 2 fois

Re: Amitié sans arrière-pensées...

Message par MinnieMonster » 29 avr. 2018, 20:57

OMG idem c'est l'histoire de ma viiiiiiiiie (le cycle éterneeeel).

Bon faut savoir avant toute chose que même en étant ace au dernier degré, j'adore séduire. Je me suis un peu calmée sur ce point vu qu'au bout d'un moment ça perd de son intérêt quand c'est limite trop facile et qu'il y a pas d'enjeu mais la flirtouille sans conséquence ça a toujours été plutôt ma came et j'en ai usé et abusé au fil des années. Miraculeusement, ça m'a jamais posé de problème au niveau de mon intégrité physique. J'ai jamais été agressée ou insultée par qui que ce soit, peu importe le moment où j'ai reculé et j'en remercie ma bonne étoile.

Toujours est-il qu'à force j'ai eu tendance à reproduire un peu ce schéma avec beaucoup de mes amis, mecs ou filles et autant avec les filles ça n'a jamais posé problème, autant avec les mecs, aouch. Enfin, c'était même pas une question de fuckzone, à ce stade, plutôt "tu veux pas être ma meuf, je veux pas être ton ami". A partir du moment où j'ai cassé leurs rêves, ils ont disparu dans la nature pour toujours sans crier gare. Et si je comprends dans l'absolu que quand tu aimes quelqu'un tu éprouves de la difficulté à rester ami avec, quand on en vient à tomber dans le ghosting pur et simple du jour au lendemain, là on tombe pile dans le monde merveilleux de la masculinité toxique et si maintenant je me dis que leur départ n'était pas, de fait, une grosse perte, sur le moment ça a eu tendance à piquer un peu.

L'un dans l'autre les traumatismes répétés ont fini par me forcer à établir une distance de départ quand je tombe sur un mec que j'ai envie de garder amicalement parlant et à clarifier les choses parfois de manière brutale. Ça empêche ptet pas certains de ces messieurs d'entretenir une petite flamme mais au moins ça évite la perte de temps et les malentendus.

Tout ça ne m'empêche pas malgré tout de croire à l'amitié homme/femme. Même si je pense que dans 90% des cas un crush, voire plus, va s'établir d'un côté ou de l'autre, si on peut passer outre, c'est gagné. Parfois faut bosser dans une relation amicale autant que dans une relation amoureuse mais à terme ça peut valoir carrément le coup.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités