Je me suis posée quelques secondes pour comprendre mon asexualité

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar du membre
Aelyz
Amibe
Messages : 88
Enregistré le : 29 avr. 2017, 01:27
A aimé : 3 fois
A été aimé : 19 fois

Je me suis posée quelques secondes pour comprendre mon asexualité

Message par Aelyz » 30 janv. 2018, 11:23

Contexte :
Avec un collègue de travail, nous avions pour ambition de faire un jeu vidéo pour l'Ace Jam avec un personnage principal asexuel.
Afin de ne pas commettre d'impair pour le personnage, nous nous sommes assis ensemble et nous avons fait un tour de mon asexualité pour essayer de comprendre sous quels angles nous pourrions aborder le personnage. Nous nous sommes dit que démarrer depuis quelqu'un de réel serait plus simple pour nous.
Afin d'expliquer au mieux à mon collègue (qui est Allo), j'ai commencé à essayer de noter toutes les questions qu'il me posait et toutes les réponses que je parvenais à donner.


Je me disais que vous pourriez, si ça vous tente, vous essayer à l'exercice.

MON ASEXUALITE :

Attirance Sexuelle : inexistante. Je ne ressens pas d'attirance sexuelle pour qui que ce soit. Les gens que je croisent ne provoquent rien de physique chez moi.

Orientation sexuelle : mon orientation sexuelle est donc neutre. Je ne suis ni attirée par les femmes, ni par les hommes.

Préférences sexuelles : j'ai des préférences sexuelles dans le sens où, si je rencontre quelqu'un, je suis capable assez rapidement de savoir si je serais en mesure de coucher avec cette personne ou non. Il y a des critères qui font que je peux catégoriquement dire "non cette personne ne me touchera pas, même avec un baton de 4mètres" ou "hmm pourquoi pas, cette personne à l'air propre (xD)"

Relation au sexe (conversation) :
Parler de sexe est quelque chose de très neutre pour moi et ne provoque rien.
Je peux être très explicite dans ma description d'un acte sexuel ou qu'on me décrive très précisément un acte sexuel, cela ne provoque rien de spécial en moi sinon de la gêne si ça vient de quelqu'un dont je ne veux pas connaître la vie sexuelle (genre ma mère).
C'est un sujet comme un autre pour moi, je ne me sens pas agressée par la sexualité présente dans notre société. Je préfère d'ailleurs que les gens en parlent plutôt qu'ils considèrent cela comme un tabou.

Relation au sexe (pornographie & masturbation) :
J'aime bien la pornographie notamment "hard" et je suis consommatrice occasionnelle de Hentaï.
Je me masturbe parce que je trouve ça agréable :D

Relation au sexe (acte) :
Je n'ai pas peur de la relation sexuelle.
Je suis sex-positive.
Je fais une dissociation totale entre la personne et l'acte. Lors d'un acte sexuel la personne avec qui je le pratique ne provoque pas mon désir, c'est l'idée de l'acte en lui même qui provoque mon désir et mon excitation. Etant très portées sur les pratiques BDSM (D/s en particulier, je suis une "soumise" avec un Maître etc...) j'ai une relation au sexe qui est vraiment portée par mon lifestyle et qui ne dépend pas de la personne avec laquelle je suis.

Importance accordée au sexe (en général) : Neutre.
De longues périodes sans sexe ne provoquent aucune frustration chez moi.
Faire autre chose que du sexe avec un partenaire (mon copain, mon Maître ou un ami ++) est quelque chose que j'apprécie plus que le sexe.

Importance accordée au sexe (en relation) : Aucune
Pour moi le sexe n'est jamais un critère de jugement du bon fonctionnement d'une relation.
Ca marche pas ça marche pas, tant pis, ça ne me tracasse pas, ça ne me fait pas me poser de question sur la santé de mon couple etc...
Pour moi ce n'est pas non plus un pré-requis à la définition de couple.
Joueuse avec 4 As de Coeur dans la manche...

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2973
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 592 fois
A été aimé : 569 fois

Re: Je me suis posée quelques secondes pour comprendre mon asexualité

Message par clotaire » 30 janv. 2018, 11:32

C'est intéressant Aelyz, ça fait un peu "boîte à outils", j'aime bien :-)

Pour prolonger, il pourrait y avoir des questions sur l'orientation romantique, qui est souvent un élément important pour les asexuels, il me semble. A voir si ça rentre dans ton sujet.

Avatar du membre
Aelyz
Amibe
Messages : 88
Enregistré le : 29 avr. 2017, 01:27
A aimé : 3 fois
A été aimé : 19 fois

Re: Je me suis posée quelques secondes pour comprendre mon asexualité

Message par Aelyz » 30 janv. 2018, 12:05

j'y avais pensé, mais je comprends pas l'orientation romantique :(
Joueuse avec 4 As de Coeur dans la manche...

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1555
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 206 fois
A été aimé : 349 fois

Re: Je me suis posée quelques secondes pour comprendre mon asexualité

Message par Hestia » 30 janv. 2018, 14:11

L’orientation romantique, c’est l’attirance romantique ou si tu préfères amoureuse. On a donc les hétéroromantiques, les homoromantiques, les biromantiques
Sans oublié les pollyromantique, les personne qui sont attirées par plusieurs genres mais pas tous, et les panromantique ; les personnes qui sont attirées par tous les genres. (Ses 2 orientations incluent les personnes non binaires)

De plus il y a les aromantiques ; personnes qui ne développent pas de sentiments romantique pour autrui, et les personnes qui sont dans le spectre romantique. Edit: (Les orientations romantiques que je n'ai pas cite et qui ne sont pas forcéments connues.)

Sinon sympa ce que vous avez fait :D
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
Aelyz
Amibe
Messages : 88
Enregistré le : 29 avr. 2017, 01:27
A aimé : 3 fois
A été aimé : 19 fois

Re: Je me suis posée quelques secondes pour comprendre mon asexualité

Message par Aelyz » 30 janv. 2018, 15:22

Je vois pas ce qu'on entend par "attirance" romantique en fait...
Ou alors peut-être que c'est la notion de romantisme. Pour moi tu tombes amoureux d'une personne après l'avoir connue, du coup y'a pas d'attirance inexplicable, tu peux dire pourquoi tu es amoureux de quelqu'un.
Je conçois l'aromantisme (le fait de ne jamais tomber amoureux) mais que le romantisme soit "orienté" en fonction du sexe ça me paraît vraiment bizarre. Ca veut dire que tu peux dire "je suis amoureuse de lui parce que 1) c'est un homme 2) il fait attention à moi 3) on a beaucoup de points commun etc..." or je pense que personne ne précise jamais ça. Pour moi l'attirance envers quelqu'un par son genre ou son sexe c'est sexuel ou physique. Rien à voir avec la romance, le fait de connaître quelqu'un, de vouloir passer du temps seul avec cette personne, de vouloir avoir une proximité physique (hors du sexe).

Je pense qu'en plus de cela, de nombreuses "préférences" romantiques sont faites par la société (le fait de composer une famille socialement acceptée, le fait de pouvoir éventuellement faire des enfants avec la personne, le fait d'être "accepté" par la famille, l'environnement social).

Comme pour moi l'amour est raisonnable, j'ai du mal à imaginer une raison qui ne soit pas sexuelle d'être ou ne pas être avec quelqu'un.
En tant que ace, comme les attributs sexuels de la personne ne me concernent pas (puisqu'on pourrait ne jamais avoir de relations sexuelles) quand je tombe amoureuse c'est complètement indépendant de ça, qu'est-ce que ça pourrait bien changer que la personne ait un pénis, un vagin ou rien du tout ?

Après je suppose qu'on puisse trouver les hommes esthétiquement plus beaux que les femmes par exemple, mais de là à affirmer que l'on ne crée de romance qu'avec des gens que l'on trouve beau ou que l'autre genre est nécessairement laid... hmmm
Joueuse avec 4 As de Coeur dans la manche...

Avatar du membre
Rainy Skye
Aspirant
Messages : 35
Enregistré le : 30 janv. 2018, 15:31
Localisation : Franche-Comté
Pronom : Elle
A aimé : 14 fois
A été aimé : 9 fois

Re: Je me suis posée quelques secondes pour comprendre mon asexualité

Message par Rainy Skye » 30 janv. 2018, 16:18

Bonjour à tous !

Je suis tombée sur ce topic en me baladant :)

Tout d'abord, je dois dire que j'applaudis cette bonne idée de jeu vidéo, je suis sûre qu'il sera génial !
quand je tombe amoureuse c'est complètement indépendant de ça, qu'est-ce que ça pourrait bien changer que la personne ait un pénis, un vagin ou rien du tout ?
Peut-être que tu es pan-romantique, et donc que tu tombes amoureuse de quelqu'un indépendamment de son genre :) Je ne suis pas experte en attirance romantique, mais peut-être que ça désigne aussi avec qui on veut avoir des relations romantiques ou bien de qui on tombe amoureux ?
“Souviens-toi, la réalité n'est qu'une illusion, l'univers est un hologramme. Ne crois jamais ce que tu vois”.

Avatar du membre
Olib
Acolyte
Messages : 398
Enregistré le : 18 sept. 2017, 13:35
Localisation : Clermont-Ferrand
Pronom : Il
A aimé : 235 fois
A été aimé : 207 fois

Re: Je me suis posée quelques secondes pour comprendre mon asexualité

Message par Olib » 30 janv. 2018, 16:25

En tant que ace, comme les attributs sexuels de la personne ne me concernent pas (puisqu'on pourrait ne jamais avoir de relations sexuelles) quand je tombe amoureuse c'est complètement indépendant de ça, qu'est-ce que ça pourrait bien changer que la personne ait un pénis, un vagin ou rien du tout ?
On peut ressentir une attirance physique sans qu'elle soit sexuelle.
La montagne, ça vous gagne.
"Poum Di Dou Da Dou Dim"

Image

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1555
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 206 fois
A été aimé : 349 fois

Re: Je me suis posée quelques secondes pour comprendre mon asexualité

Message par Hestia » 30 janv. 2018, 16:33

Tu sais, je suis moi-même aromantique; donc hélas je suis assez mal placé pour t'expliquer ce qu'une attirance romantique, je sais simplement que parmi les A il y a des personnes qui tombent amoureuses uniquement d'individus du genre opposé que le leur, d'autres uniquement d'individus du même genre que le leur, et d'autres développent des sentiments romantiques pour un individu indépendamment de son genre.
Rainy Skye a écrit :Peut-être que tu es pan-romantique, et donc que tu tombes amoureuse de quelqu'un indépendamment de son genre :)
Aelyz; c'est effectivement possible que tu sois panromantique; mais tu as parfaitement le droit d'estimer inutile de te définir à une orientation romantique.
Rainy Skye a écrit : Je ne suis pas experte en attirance romantique, mais peut-être que ça désigne aussi avec qui on veut avoir des relations romantiques ou bien de qui on tombe amoureux ?
Il me semble que c'est bien de cela qu'il est question, mais je pense que les romantiques seront mieux répondre à la question.

Sinon même si je suis aromantique, je me reconnais dans ta vision des choses mais du côté de l'attachement affectif/émotionnelle.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3654
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 630 fois
A été aimé : 923 fois

Re: Je me suis posée quelques secondes pour comprendre mon asexualité

Message par Baelfire » 30 janv. 2018, 17:08

C'est compliqué de savoir ce qu'est vraiment le romantisme (en dehors du mouvement artistique^^). Je pense que c'est simplement le fait d'avoir un coup de coeur pour quelqu'un. De se dire que, cette personne on aimerait l'avoir avec soit le plus possible et même tout le temps. Que la vie avec cette personne ça doit vraiment être chouette. C'est différent de l'amitié dans la mesure où les amis, même si on les adore, on est contents de faire notre vie sans eux et qu'ils fassent la leur de leur côté. Ca ne nous embête pas qu'ils soient amoureux, en couple ou que quelqu'un leur plaise.

Ca peut être instantané comme ça peut prendre du temps. Et comme le souligne Olib ça n'inclue pas obligatoirement l'aspect sexuel.

Après il y a l'attirance et ça c'est personnel, inconscient surtout. Certains seront attachés à un genre et d'autres non. Et à dire vrai je ne crois pas à l'aromantisme permanent. Plus on prend de l'âge, plus on se sensibilise alors...Mais ça c'est un avis tout personnel :)
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 484 fois

Re: Je me suis posée quelques secondes pour comprendre mon asexualité

Message par PassionA » 30 janv. 2018, 21:52

@Aeliz

Je suis aro et comme toi je n'arrive pas à comprendre exactement ce qu'est l'attirance romantique. Je pense que ça doit être le cas justement parce que je ne l'ai jamais expérimenté.

Avatar du membre
Ylber
Adepte
Messages : 185
Enregistré le : 13 janv. 2018, 17:22
Localisation : Paris
Pronom : Il
A aimé : 55 fois
A été aimé : 73 fois

Re: Je me suis posée quelques secondes pour comprendre mon asexualité

Message par Ylber » 30 janv. 2018, 23:08

Je suis un homme homoromantique. Je pense comme Olib que l'attraction physique n'est pas l'attraction sexuelle. Personnellement, je suis attiré par le corps des hommes (qui diffère de celui des femmes par bien d'autres choses que les seuls organes génitaux : la barbe, le torse, la musculature, etc.) sans avoir envie de rapports sexuels. Comme l'indique Baelfire (dont j'aime bien le distingo entre amour et amitié), les représentations inconscientes jouent aussi. Quelles qu'en soient les raisons, je ne peux que constater, au quotidien : 1) que les femmes ne suscitent chez moi que des émotions très modérées, qui me permettent d'entretenir des relations raisonnables, calmes, et souvent amicales avec elles 2) que les hommes me bouleversent, que j'en tombe facilement amoureux et qu'ils ont le pouvoir de me rendre très heureux ou très malheureux.
Merci pour vos explications, Aeliz et Hestia. Même si ce que vous ressentez reste un grand mystère pour moi, j'ai l'impression de comprendre un peu mieux les hommes asexuels et aromantiques que j'ai pu rencontrer dans ma vie, et que je n'ai pas toujours bien jugés.

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1555
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 206 fois
A été aimé : 349 fois

Re: Je me suis posée quelques secondes pour comprendre mon asexualité

Message par Hestia » 31 janv. 2018, 06:50

Ylber a écrit :
30 janv. 2018, 23:08
Merci pour vos explications, Aeliz et Hestia. Même si ce que vous ressentez reste un grand mystère pour moi, j'ai l'impression de comprendre un peu mieux les hommes asexuels et aromantiques que j'ai pu rencontrer dans ma vie, et que je n'ai pas toujours bien jugés.
Tu sais ce que je ressens est aussi un mystère pour moi :) Disons que je m'attache émotionnellement aux personnes indépendament de leur genre, cette attachement est causé par quelque chose lié à leur personnalité, la complicité qu'on partage et/ou de quelque chose qui se dégage d'elles, sauf que contrairement à vous les romantiques, je n'éprouve pas le désir, ni le besoin de vivre une relation amoureuse avec les gens dont je m'attache. Dans le meilleures des cas, je développe un amour fraternelle à leur égard ou une profonde estime voir peut être ce qu'on appelle un amour platonique, même si j'ai encore du mal à savoir si mes sentiments affectif peuvent être associé à cette forme d'amour; vu que j'ai de la difficulté à définir l'amour platonique et à connaitre la limite qui le sépare des sentiments romantiques et l'amitié. D'autant plus qu'il existe plusieurs définitions de l'amour platonique.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Ramón

Re: Je me suis posée quelques secondes pour comprendre mon asexualité

Message par Ramón » 31 janv. 2018, 10:04

En fait, je crois savoir pourquoi l'attirance romantique pose problème : c'est parce que le concept est inepte car mal posé à la base. On devrait parler d'attirance amoureuse (l'attirance romantique étant une attirance à l'intérieur). On devrait parler d'anamoureu.x.se comme dans la chanson de Gainsbourg "L'anamour".
Penser romantisme = amour est réducteur. Perso, je suis tombé amoureux, et je suis encore amoureux aujourd'hui. Et je suis aromantique, et je n'ai aucun problème avec les relations amoureuses. Simplement, j'ai un soucis avec ces relations dans un cadre romantique, à savoir un peu bucolique, idéaliste,... => cette page n'est pas trop mal pour étudier le spectre romantique : http://www.cnrtl.fr/definition/romantisme, on pourrait aussi aller dans des encyclopédies pour être plus exhaustif.

Dans amour on met : amitié, sexe, romantisme, famille, charité, on peut sûrement mettre l'esthétique (je suis pleinement amoureux de la Salomé de Jean Benner par exemple, ou de l'esthétique de mes semblables, hommes comme femmes)
Je ne me positionne pas dans les amours sexuelles et romantiques, mais dans d'autres.

Pour l'amour romantique (et sexuel), j'adore ce billet : https://radfemresistancesorore.wordpres ... nse-dulac/ => car c'est bien de ça dont il s'agit dans la pratique.


Bien, je vais maintenant me prêter au jeu, c'était pour ça que tu nous as fait ce thread non ? ^^

MON ASEXUALITE :

Attirance Sexuelle : Rien. Même la vue d'un fromage ou d'une édition spéciale de Baudelaire, pas même Freddie Mercury et ses poses.

Orientation sexuelle : Idem, neutralité sexuelle. A priori, je pourrais avoir des rapports sexuels avec n'importe qui.

Préférences sexuelles : Neutre là aussi. Disons qu'il faut quand même me stimuler cérébralement et affectivement. Sinon, je suis un glaçon, déjà que j'ai un côté glaçon quand je m'exprime et quand je me meus (spéciale dédicace à Marcel et son Orchestre) en société.

Relation au sexe (conversation) : Aucune gêne. Aucun intérêt non plus. Je peux en rire et en parler sans problème. Et effectivement, je peux être très cru, que même des S ça peut les choquer. Rien de tabou, avec un intérêt quand même pour la description "biologique/ressentie" de l'acte quand ça vient sur la table, l'esprit de curiosité.

Relation au sexe (pornographie & masturbation) : Rien, la pornographie c'est faire du corps un objet, une marchandise, j'exclus, droits humains obligent. Surtout quand on sait que la pornographie la plus consommée et la plus vendue (et la plus produite) c'est des avec des gosses et des femmes non consentantes, et que c'est pour les faire gueuler, souffrir. A abolir, c'est une atteinte à l'intégrité physique et morale.
Masturbation, c'est surtout la nuit tous les deux mois environ.

Relation au sexe (acte) : Ennui dans 90% des cas, sachant que j'ai du faire ça une 40aine de fois dans ma vie. Plutôt neutre++, donc tendance positive. Par contre, tout ce qui est préliminaires, ça me va, la stimulation des zones érogènes ça ne pose aucun problème, c'est le fait de me remuer qui m'ennuie. Je préfère être sur le dos à ne rien faire quitte à choisir, mais il semblerait que ce soit aussi contraignant pour une femme que pour moi.

Importance accordée au sexe (en général) : Nulle ou presque. L'inspecteur Derrick m'importe bien plus.

Importance accordée au sexe (en relation) : Nulle ou presque, disons que je me mets au diapason en général. Si c'est important pour l'autre, bah aller, sinon je n'engage rien. D'ailleurs, je ne prends d'initiatives que bien rarement en général, j'aime me laisser porter par le courant des choses. Cela dit, j'adhère au fait que si je devais me mettre en couple avec une personne S un jour (lol) : "le sexe c'est le ciment du couple", puisque le mot couple est lié au mot copuler ou accouplement. La convention sociale sur la question ne me pose aucun problème. De toute façon, l'amour patriarcal, le couple, c'est juste une grosse arnaque.

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1555
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 206 fois
A été aimé : 349 fois

Re: Je me suis posée quelques secondes pour comprendre mon asexualité

Message par Hestia » 31 janv. 2018, 11:22

Allez je participe au jeu; si cela peut vous aidez à créer le jeu en ayant des profils Ace variés.

MON ASEXUALITE :

Attirance Sexuelle : Aucune et à vrai dire j’ai beau connaitre la définition et avoir une idée de ce que c’est en théorie, en pratique, je n’ai jamais compris ce qui est l’attirance sexuelle exactement.

Orientation sexuelle : Asexuelle, donc j’ai une absence totale d’attirance sexuelle
Préférences sexuelles : Aucune, j’éprouve de la répulsion envers la pratique sexuelle sous toutes ses formes.

Relation au sexe (conversation) : Aucune gêne ; à condition que la conversation inclue le respect et une certaine pudeur. La sexualité n’est pas un sujet tabou pour moi, mais je tiens à ne pas connaitre les détails des pratiques sexuelles des gens, et que la discussion à laquelle je participe puisse avoir une réelle utilité et parlementée avec respect et confiance.

Relation au sexe (pornographie & masturbation) : J’ai une image assez négative de la pornographie, cela ne m’intéresse pas, et à vrai dire je déteste de me retrouver confronter à des scènes où des protagonistes ont un rapport sexuel. Après bon, je n’irais pas jusqu’à dire que cela me dégoûte, c’est juste que je n’aime pas la pornographie. Masturbation, J’en éprouve de la répulsion.

Relation au sexe (acte) : Je suis toujours pucelle

Importance accordée au sexe (en général) : Plutôt neutre ; je n’ai rien contre ça.

Importance accordée au sexe (en relation) : En tant que aro-ace, j’ai du mal à comprendre en quoi les relations sexuelles ont de l’importance. Disant que me concernant, mon avis est qu’il est important d’être en accord avec soi et la personne avec qui on couche, mais à titre personnel, je n’arrive pas à accorder de l’importance au sexe lorsqu’il est question de mes relation ; puisque je ne me sens pas concernée.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 484 fois

Re: Je me suis posée quelques secondes pour comprendre mon asexualité

Message par PassionA » 31 janv. 2018, 13:47

MON ASEXUALITE :

Attirance Sexuelle :
Absolument rien pour personne.

Orientation sexuelle :
Asexuel, non intéressé par le truc avec qui que ce soit.

Préférences sexuelles : Je n'en ai pas, quelque soit l'autre et même si la personne me plait par ailleurs. Tout ce qui est de l'ordre de la sensualité et de l'émotionnel ne me dérange pas et même peut me plaire mais je préfère qu'il n'y ai pas d'acte sexuel.

Relation au sexe (conversation) : Aucun tabou, mais honnêtement ce n'est pas un sujet qui m'intéresse. Si d'autres en parle, je ne vais pas m'y intéresser et/ou changer de conversation. J'évoque facilement mon asexualité depuis quelques années si on me pose la question.

Relation au sexe (pornographie & masturbation) :
Il existe plusieurs genres de pornographie et certains me plaisent. En fait c'est plutôt l'érotisme qui me plait, et la capacité à faire voyager l'imagination au delà de la réalité. Je suis intéressé par une histoire, des dialogues, et par des émotions ressenties mais pas par la représentation crue de la nudité et des actes sexuels. Du coup je suis plutôt kink BDSM, érotisme sans sexualité, fantasmes asexuels, lors que je me masturbe.

Relation au sexe (acte) : En fait j'ai essayé des choses mais la conclusion c'est que j'ai l'impression que c'est trop long, pénible et que je préfère ne pas le faire.

Importance accordée au sexe (en général) :
Aucune/neutre. Ça me fait sourire ou ça m'exaspère quand ça apparait dans les films ou dans les conversations, mais ce n'est pas quelque chose qui me concerne.

Importance accordée au sexe (en relation) : Aucune. Mais je précise que pour moi les relations sont toujours amicale/platonique (je suis aro-ace) et que je ne me suis jamais projeté en couple avec quelqu'un... Sous la pression du désir de l'autre, je me suis laissé avoir des relations sexuelles avec des ami(e)s quand j'étais jeune adulte, mais ce n'est pas quelque chose que je recommencerais.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité