Comment ne plus cacher ses sentiments ?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
AlexZ
Néophyte
Messages : 2
Enregistré le : 20 nov. 2017, 01:00
A aimé : 3 fois
A été aimé : 0

Comment ne plus cacher ses sentiments ?

Message par AlexZ »

Bonjour,
Le sujet de la sexualité a toujours été un sujet sensible pour moi. Enfant, je ne comprenais pas pourquoi tous me parlaient de futures relations et de partenaire de vie. A l'école primaire j'a ressenti pour la première fois des sentiments pour un garçon. Je voulais le suivre partout et d'être avec lui mais rien de plus. Finalement tout le monde l'a compris et s'était la pire honte de ma vie. Puis j'ai appris à cacher mes sentiments, de rester froid, d'éviter les situations où on pouvait me "démasquer". Pas parce que je suis gay, non, juste parce que j'avais des sentiments. Puis à 16 ans j'ai eu un déclic : je préfère les hommes plus âgés que moi de 10 à 25 ans. Par exemple je me suis toujours senti plus proche des profs que des élèves. Les derniers me paraissant stupides et venus d'un monde parallèle pour m'insulter au lieu de débattre sur la littérature, la psychologie, d'inventer des histoires etc. Et j'ai l'impression d'avoir 30 ans, donc 10 de plus.

Je me demande toujours si je suis asexuel. Il m'arrive de ressentir du désir sexuel parfois, mais c'est tellement rare. Le porno ne m'intéresse pas vraiment, je le vois comme un film, c'est beau à voir, un peu excitant. Je n'ai jamais été en couple, j'aimerai bien mais je ne sais pas comment m'y prendre. :ouhla:

Oui, je suis vraiment perdu dans ma vie XD

Je recherche des témoignages de gens qui ont déjà ressenti la même chose. Comment ne plus avoir honte de ses sentiments ?

Némésis
Amibe
Messages : 97
Enregistré le : 06 oct. 2017, 04:09
A aimé : 117 fois
A été aimé : 23 fois

Re: Comment ne plus cacher ses sentiments ?

Message par Némésis »

J'ai toujours eue l'impression de vivre dans un monde parallèle par rapport aux autres et ce, peut importe leur âge. Aujourd'hui, je sais que c,est du a mon quoiromantisme et a mon asexuaité qui me fond voir la vie et les relations interpersonnels d'un autre oeil. Cependant je n'en ai jamais eue honte et ce, même si ça m'occasionne des problèmes à l'occasion. Comment je fais? Je me dis simplement que mon point de vue et mes sentiments sont tout aussi valable que ceux des autres.

Selon moi, la honte devrait seulement servir à nous pousser à réparer des erreurs que l'on a commise ou des injustices dont nous somme témoin. Dans ton cas, tu ne commet pas de faute et tu n'est pas témoin d'une injustice. Il n'y a donc aucune raison d'avoir honte. la sorte de honte qui agis dans ce cas est de la honte social. Elle sert à nous apprendre les comportements sociaux standard afin de nous intégrer dans un groupe donné. Cependant, elle a tendance a ce mêler de ce qui ne la regarde pas : le domaine privée. Il faut donc lui apprendre a rester en dehors de cette sphère ce qui, je le reconnait, n'est pas facile car l'opinion des autres est importante pour nous et qu'elle s'en sert comme source d'énergie.

Un petit truc pour y parvenir, la prochaine fois que tu auras honte, demande toi pourquoi? Qu'est-ce qui me fais honte dans cette situation? Ensuite, demande toi si tu as commis une faute ou si tu es témoin d'une injustice. Si la réponse est oui alors fait de ton mieux pour y remédier, mais si la réponse est non, alors tu seras que ce n'est que la honte sociale qui ne se mêle pas de ces affaires et tu la met dehors en lui disant : tu n'as rien a faire ici, j'ai autant le droit de débattre de littérature avec mon prof de 33 ans que mon collègue a le droit d'aller jouer au hockey avec sa bande. Je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire, mais ça aide beaucoup à relativiser et a légitimer ces sentiments. Car avant de pouvoir les faire accepter aux autres, tu doit d'abord les accepter toi-même.

Pour ce qui est des rares désir sexuels, tu es peut-être Grey-Ace. Tu devrais t'informer à ce sujet pour voir si ça te correspond.

Je te souhaite la meilleure des chances dans tout tes futurs projets.
Ces utilisateurs ont aimé l’auteur Némésis pour son message :
Saya# (21 nov. 2017, 09:23)
Némésis, déesse de la juste colère et de la vengeance :)

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1824
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 480 fois
A été aimé : 499 fois

Re: Comment ne plus cacher ses sentiments ?

Message par PassionA »

Bonsoir :)

J'ai plusieurs questions pour comprendre ce qui te taraude. Quand tu parles de sentiments, tu parles de sentiments amoureux pour quelqu'un ou de tous les sentiments que tu ressens pour les choses qui t'entourent ? Et quand tu parles de désir sexuel, tu parles d'une attirance sexuelle envers une personne ?

Sinon, je me retrouve dans ce que tu décris car je me suis toujours senti plus d'atomes crochus avec les personnes qui ont un écart d'âge important (que ce soit en plus ou en moins). Je suis aromantique et je trouve ces relations platoniques potentiellement très intimes et profondes et elles m'apportent beaucoup plus de satisfaction sans que je comprenne vraiment pourquoi.

Jusqu'à aujourd'hui, je ne me suis jamais senti en phase avec les buts et les centres d'intérêts des gens de ma génération (comme tu le dis, des aliens) mais quand j'ai pu organiser ma vie sociale autour de mes passions j'ai enfin commencé à rencontrer des personnes de ma génération avec lesquelles avoir de vrai partages. J'ai tout de même l'impression que c'est parce que je ne les côtoie que ponctuellement et uniquement dans le cadre de nos passions car si on discute d'autre chose à nouveau je me sens déconnecté.

Avatar du membre
clotaire
AVENant
Messages : 3095
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 627 fois
A été aimé : 607 fois

Re: Comment ne plus cacher ses sentiments ?

Message par clotaire »

Bienvenue AlexZ :-)

ce que tu dis me fais penser que moi aussi, au collège, j'étais plus intéressé par rester avec les profs qu'avec les camarades. Non pour une histoire de sentiments, mais parce que je trouvais leurs conversations plus intéressantes...

Sinon pour répondre plus directement à ta question, je fais une différence entre avoir honte et vouloir cacher ses sentiments. Tu peux très bien ne pas avoir honte de tes sentiments, les assumer, mais les cacher quand même juste par pudeur -> dans ce cas, il ne faut pas avoir honte de les cacher ;-) Ne pas oublier qu'en société il y a des choses qui ne se montrent pas et que tous ne sont pas obligés de voir/savoir, c'est comme ça.

Donc commence par ne pas avoir honte de tes sentiments, les exprimer avec discernement c'est une étape qui vient ensuite.

Après, vu ce que tu racontes c'est possible que ta honte de gamin n'ait pas été totalement évacuée. Peut-être partir sur d'autres bases avec des gens qui n'étaient pas dans ton entourage à cette époque là (donc pas ta famille, en gros). A voir.

Avatar du membre
Raccoon
Adepte
Messages : 211
Enregistré le : 17 oct. 2017, 10:43
Localisation : Haute-Roche
A aimé : 38 fois
A été aimé : 59 fois

Re: Comment ne plus cacher ses sentiments ?

Message par Raccoon »

C'est un sujet intéressant ! Je suis un peu dans le même cas en fait. Depuis ma pseudo-dépression (on va dire que j'ai réussi à m'en sortir avant que ça devienne une vraie dépression) je me suis rendu compte de plusieurs choses sur moi-même. L'une d'elle est que j'ai honte de mes émotions et mes sentiments, ceux que je considère comme inutiles et parasites. Je ne m'en suis rendue compte que très récemment et je me pensais très ouverte et libre comme personne, ça m'a fait un petit choc de réaliser ça. Je ne m'en suis pas rendue compte avant car c'est comme si en plus de le cacher aux autres je me l'était caché à moi. Je n'ai aucune honte à pleurer mais en général si je pleure c'est soit de rire, soit devant des fictions etc. Bref le fait de pouvoir pleurer si librement me donnait la sensation d'être très honnête avec mes émotions, d'autant que je parle très librement de mes ressentis aux personnes auxquelles je tiens. Hors, tout ce qui est du domaine "sérieux" ne me touche pas, ou du moins ne peux me toucher. C'est comme si j'avais instauré une barrière émotionnelle avec les choses qui pourraient me blesser, et je me demande si ce n'est pas quelque part la cause de mon aromantisme : je ne supporte pas d'être en position de faiblesse. Le fait de me retrouver si fragile et démunie pendant cette récente période noire m'a totalement déstabilisée, cela faisait des années voir décennies que je n'avais pas ressenti quelque chose de si fort et désagréable. Je ne veux plus revivre ça, jamais, cependant je pense que c'était nécessaire que je passe par cette phase, pour me rendre compte de tout ce que je me cachais à moi-même : j'ai honte lorsque je suis triste, en colère, apeurée, que je me sens faible etc. Je ne me sens pas légitime de ressentir ça car j'ai beaucoup de chance avec mes amis, ma famille, ma situation. Le pire c'est que quelqu'un s'en aperçoive, ça me dégoute de moi-même. Même avec ma meilleure amie avec qui j'ai une relation très fusionnelle et à qui je ne cache rien, je n'aime pas lui confier ce genre de pensées, je me sens sale, inutile et faible.
Du coup je ne peux pas t'apporter de conseils car je viens seulement de réaliser qu'il serait intéressant que j'abaisse un peu mes barrières avant que les émotions négatives ne me déferlent dessus en force et sans prévenir.
En tous cas, ce petit épisode de honte que tu as ressenti enfant je le comprends très bien, je l'ai vécu aussi d'une façon un peu différente, et c'est sûrement en partie la cause de nos "traumatismes émotionnels". On en est au même point. Personnelement je pense que le premier pas à faire est d'essayer de s'ouvrir aux autres, chose que je ne fais pas hormis mes amis/famille en qui j'ai une confiance aveugle. Il faut qu'on apprenne à ne plus avoir peur de l'échec, de la honte, du contact avec autrui. Et le seul moyen d'outrepasser ses peurs c'est de s'y confronter. Depuis quelques semaines j'essaie de m'intéresser réellement aux gens, de chercher au delà de ce qu'ils disent ou montrent, c'est un exercice difficile mais je suis sure que c'est ça qui m'aidera à avancer, de mon côté en tous cas.
PS : moi aussi j'ai plus l'habitude de trainer avec les amis de mes parents donc des personnes entre 30 et 70 ans plutôt que des gens de ma génération (la vingtaine), j'imagine que ça aide pas pour socialiser à la fac.
The day is my enemy, the night my fave

Avatar du membre
Saya#
Aspirant
Messages : 37
Enregistré le : 19 nov. 2017, 12:31
Localisation : Lille
A aimé : 3 fois
A été aimé : 6 fois

Re: Comment ne plus cacher ses sentiments ?

Message par Saya# »

L'une d'elle est que j'ai honte de mes émotions et mes sentiments, ceux que je considère comme inutiles et parasites
j'ai honte lorsque je suis triste, en colère, apeurée, que je me sens faible etc. Je ne me sens pas légitime de ressentir ça car j'ai beaucoup de chance avec mes amis, ma famille, ma situation. Le pire c'est que quelqu'un s'en aperçoive, ça me dégoute de moi-même
Waouh, c'est la première fois que je vois quelqu'un qui exprime exactement ce que je ressens, Raccoon. Mais contrairement à AlexZ, je ne crois pas que ce soit arrivé à cause d'un évènement particulier, ou alors je ne m'en souviens pas. Quand j'étais petite, j'étais très insensible, froide (je le suis tout de même moins maintenant), mais il ne me semble pas qu'il y ait eu un élément déclencheur.

Dès que je ressens une émotion forte, surprise, tristesse, ou que quelque chose se passe mal et qu'il est donc légitime que je sois blessée, mon premier réflexe est de le cacher aussitôt, quitte à mentir sur ce qui s'est passé. Il faut que tout aille toujours bien, et je ressens tout échec qui aurait pour conséquence de générer une émotion "négative" (déprime, pleurs...) comme une véritable faiblesse. C'est encore pire dès que ça touche à ma famille : il est absolument impossible que je dise autre chose que "tout va bien", et si ce n'est pas le cas, eh bien... je ne le dis pas, ou je détourne la vérité, je mens par omission.

Honnêtement, jusqu'ici, je ne l'avais jamais vraiment vu comme un problème, pas plus que je n'avais mis le mot "honte" sur ce comportement. Pourtant, il est plutôt bien trouvé, j'ai bien "honte" dès que je ressens quelque chose d'autre que de la joie. Du coup, vos messages m'ont surtout aidée à m'en rendre compte, mais je n'ai pas vraiment de réponse utile à apporter ^^''
la honte devrait seulement servir à nous pousser à réparer des erreurs que l'on a commise ou des injustices dont nous somme témoin
Cette phrase est tellement juste, Némésis... je crois que je vais me la noter quelque part.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3792
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 650 fois
A été aimé : 974 fois

Re: Comment ne plus cacher ses sentiments ?

Message par Baelfire »

Salut Alex,

Déjà mettre le doigt sur ses sentiments c'est une bonne avancée. Et si je ne m'abuse même si tu as des soupçons de ce que tu préfères tu n'as pas l'air d'en être sûr ?

Je pense que c'est là dedans qu'il faut chercher, avancer. En premier. Une fois que tu seras plus sûr de toi tu apprendras comment vivre avec ça et surtout que tu n'as pas à en avoir honte. Du tout. Surtout qu'il n'y a vraiment pas de quoi ! Il est même possible que quand tu en seras arrivé à ce stade c'est la question inverse que tu te poseras : comment cacher mes sentiments ? Ca se voit trop !

Mais ça se fait par étape.

Bonne chance à toi :)
Image

TAGADAAAAA !!!

Répondre