Les limites de notre (a)sexualité et de notre (a)romantisme sont elle là où NOUS les fixont?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar du membre
Ali-chan
Adepte
Messages : 187
Enregistré le : 02 août 2017, 00:18
A aimé : 14 fois
A été aimé : 21 fois

Les limites de notre (a)sexualité et de notre (a)romantisme sont elle là où NOUS les fixont?

Message par Ali-chan » 29 août 2017, 21:53

C'est une question que je me suis posé en lisant pas mal de sujet et j'aimerais savoir ce que vous en pensez...

Je m'explique, en gros la question c'est qui fixe les limites de qui est sexuel et qui ne l'es pas? Qui est romantique et qui ne l'es pas? Doit on se fier à notre définition ou à celle des autres?

Je tiens à dire que je ne me pose pas la question pour faire "prétentieuse" en mode j'ai la réponse et vous non, au contraire je me pose vraiment la question.

Personnellement je pense être asexuelle et romantique mais pour quelqu'un d'autre je ne le suis peut être pas, dans ce cas suis-je vraiment asexuelle, suis-je vraiment romantique etc...?

C'est un peu le genre de question que doit se posé un garçon qui n'a aimé que des femmes dans sa vie et qui tombe amoureux d'un homme, dans sa tête à lui il est hétéro c'est juste que c'est différent avec ce garçon, pourtant pour d'autre ça veux dire qu'il est gay ou bi alors qu'au final c'est juste ce garçon là les autres ne l'attire pas du tout.

(Personnellement comme dit dans un de mes précédents post je suis déjà tombé amoureuse même si depuis quelques années je me suis un peu désintéressée de la chose.)

Le romantisme et la sexualité es-ce pareil que ce dilleme? Par exemple si on est asexuel mais qu'on tombe amoureux(se) d'un homme ou d'une femme qui est sexuel et que pour lui faire plaisir on couche avec cette personne devient ont sexuel?
Pareil si on est aromantique, tout le monde nous indiffère romantiquement parlant, et on est très bien avec ses amis, mais un jour un homme ou une femme nous plait plus que les autres on ne se voit pas l'embrasser ni la toucher ni rien mais elle est différente on aime sa compagnie et cette personne nous manque parfois, cela veut-il dire qu'on est devenu romantique?
Au final qui a raison? La société qui va te dire "tu es ça et ci vu que tu as fait ça et ci 1 FOIS" ou la personne qui se sent as et/ou ar car il l'est avec tout le monde sauf 1 personne?
Voilà en espérant avoir été claire! La question est peut être stupide désolée pour ça.

Avatar du membre
Vince27
Ascendant
Messages : 961
Enregistré le : 06 nov. 2012, 00:17
Localisation : Centre, (Sans attache)
A aimé : 119 fois
A été aimé : 130 fois

Re: Les limites de notre (a)sexualité et de notre (a)romantisme sont elle là où NOUS les fixont?

Message par Vince27 » 29 août 2017, 22:00

Le subconscient qui ne s'embarrasse pas des mots pour éprouver ou non, c'est ce dernier qui est dans le vrai. Du moins de mon point de vue (reponse à chaud au feeling). J'ai déjà surpris mon être conscient vouloir réajuster mes sentiments par rapport à ce à quoi je voulais être affilié. Cela dit j'ai aussi remarqué que dans mon cas, le subconscient est le roi des indécis.

Du coup au final, je me rattache au branche en me positionnant par rapport au vocabulaire des autres.
Modifié en dernier par Vince27 le 29 août 2017, 22:11, modifié 3 fois.
Moralité, ne pas nuire.
"...et ne pas faire chier ceux qui ne nuisent pas" (M.Phi)

Avatar du membre
sehlem24
Affable
Messages : 133
Enregistré le : 23 juil. 2017, 14:16
Localisation : Près de Lyon
A aimé : 10 fois
A été aimé : 18 fois

Re: Les limites de notre (a)sexualité et de notre (a)romantisme sont elle là où NOUS les fixont?

Message par sehlem24 » 29 août 2017, 22:06

Bonne question...
Perso' je me demande si je suis aromantique.... Je suis souvent tombée amoureuse à sens unique, mais de manière très forte, alors que quand je suis sortie avec des garçons / hommes, j'avais rapidement l'impression de ne pas être très amoureuse dès lors que la relation était concrète. ...
Du coup, je me demande si j'ai déjà été amoureuse pour de vrai...et je n'ai pas la réponse car si je ne l'ai jamais été je n'ai pas de point de comparaison... 🤔
Par contre, pour l'asexualité, c'est clair que je suis sûre ! 😅
Mais c'est vrai que la question des limites du romantisme n'est pas claire,car personne ne peut être dans ma tête et me dire si je suis ou non amoureuse.... Je trouve ça flou du coup....

Ps: pour répondre à la question de base, je pense qu'un asexuel qui se force n'est pas pour autant sexuel. .. De même qu'un sexuel abstinent n'est pas un asexuel...
Sois toujours toi-même. Sauf si tu peux être une licorne, dans ce cas sois une licorne.

Avatar du membre
Ali-chan
Adepte
Messages : 187
Enregistré le : 02 août 2017, 00:18
A aimé : 14 fois
A été aimé : 21 fois

Re: Les limites de notre (a)sexualité et de notre (a)romantisme sont elle là où NOUS les fixont?

Message par Ali-chan » 29 août 2017, 22:13

Merci de ta réponse @Vince27
Bin je t'avoue que je suis dans le même cas @sehlem24!Je suis souvent tombé amoureuse ou j'ai souvent eu de l’intérêt pour un garçon mais dés que ça deviens réciproque je me lasse... ^^ Je crois que c'est plus l'envie d'être amoureuse qui m'attire que le fait de l'être vraiment perso je pense être romantique mais je crois que pour moi les limites sont assez flou ^^

Avatar du membre
Vince27
Ascendant
Messages : 961
Enregistré le : 06 nov. 2012, 00:17
Localisation : Centre, (Sans attache)
A aimé : 119 fois
A été aimé : 130 fois

Re: Les limites de notre (a)sexualité et de notre (a)romantisme sont elle là où NOUS les fixont?

Message par Vince27 » 29 août 2017, 22:16

Vous ne seriez pas lithromantique par hasard ?

Ça y est je vous refile une étiquette désolé ^^'
Moralité, ne pas nuire.
"...et ne pas faire chier ceux qui ne nuisent pas" (M.Phi)

Avatar du membre
Ali-chan
Adepte
Messages : 187
Enregistré le : 02 août 2017, 00:18
A aimé : 14 fois
A été aimé : 21 fois

Re: Les limites de notre (a)sexualité et de notre (a)romantisme sont elle là où NOUS les fixont?

Message par Ali-chan » 29 août 2017, 22:18

Oula je vais paraître inculte mais c'est quoi le Lithoromantisme? ^^'

Avatar du membre
sehlem24
Affable
Messages : 133
Enregistré le : 23 juil. 2017, 14:16
Localisation : Près de Lyon
A aimé : 10 fois
A été aimé : 18 fois

Re: Les limites de notre (a)sexualité et de notre (a)romantisme sont elle là où NOUS les fixont?

Message par sehlem24 » 29 août 2017, 22:21

Même question .
Éclaire nous Vince !
Sois toujours toi-même. Sauf si tu peux être une licorne, dans ce cas sois une licorne.

Avatar du membre
Vince27
Ascendant
Messages : 961
Enregistré le : 06 nov. 2012, 00:17
Localisation : Centre, (Sans attache)
A aimé : 119 fois
A été aimé : 130 fois

Re: Les limites de notre (a)sexualité et de notre (a)romantisme sont elle là où NOUS les fixont?

Message par Vince27 » 29 août 2017, 22:29

"Lithromantisme est un terme décrivant une personne qui vit l'expérience d'un amour romantique sans vouloir que ses sentiments soient réciproques"
En gros la relation amoureuse peut attirer, mes les sentiments s'évanouissent quand il y a réciprocité.
Moralité, ne pas nuire.
"...et ne pas faire chier ceux qui ne nuisent pas" (M.Phi)

Avatar du membre
sehlem24
Affable
Messages : 133
Enregistré le : 23 juil. 2017, 14:16
Localisation : Près de Lyon
A aimé : 10 fois
A été aimé : 18 fois

Re: Les limites de notre (a)sexualité et de notre (a)romantisme sont elle là où NOUS les fixont?

Message par sehlem24 » 29 août 2017, 22:33

Ah mince ! Ça craint, ça !! 😣
Ne des espérons pas, Ali chan, c'est sans doute un truc passager, ça ! 😃 On peut pas être comme ça toute sa vie, c'est un peu pathétique je trouve....😣
Mdr
Sois toujours toi-même. Sauf si tu peux être une licorne, dans ce cas sois une licorne.

Avatar du membre
Vince27
Ascendant
Messages : 961
Enregistré le : 06 nov. 2012, 00:17
Localisation : Centre, (Sans attache)
A aimé : 119 fois
A été aimé : 130 fois

Re: Les limites de notre (a)sexualité et de notre (a)romantisme sont elle là où NOUS les fixont?

Message par Vince27 » 29 août 2017, 22:37

Maintenant, la question est : "qui est lithromantique qui ne l'ai pas ? Doit on se fier à ma définition, à celle d'un autre ou à votre propre définition ?" :mrgreen:

Une membre me disais que ce n'est pas forcément notre "orientation", mais parfois juste notre "état d'esprit" qui nous fais agir/réagir (ou non).
Modifié en dernier par Vince27 le 29 août 2017, 22:43, modifié 2 fois.
Moralité, ne pas nuire.
"...et ne pas faire chier ceux qui ne nuisent pas" (M.Phi)

Avatar du membre
Ali-chan
Adepte
Messages : 187
Enregistré le : 02 août 2017, 00:18
A aimé : 14 fois
A été aimé : 21 fois

Re: Les limites de notre (a)sexualité et de notre (a)romantisme sont elle là où NOUS les fixont?

Message par Ali-chan » 29 août 2017, 22:41

Personnellement je ne pense pas car en fait je crois que ce qui me lasse ce n'est pas le fais qu'il m'aime mais le fais que généralement ils manquent de "piment"... Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire... En gros mes coups de cœurs on toujours été des coups de foudre du coup je ne connaissais pas bien la personne et du coup elle ne correspondait pas à mes attentes et je me lassais... Au final je sais pas trop ce que je suis, je suis juste sûre que je suis "quelquechose"romantique :-D

Avatar du membre
sehlem24
Affable
Messages : 133
Enregistré le : 23 juil. 2017, 14:16
Localisation : Près de Lyon
A aimé : 10 fois
A été aimé : 18 fois

Re: Les limites de notre (a)sexualité et de notre (a)romantisme sont elle là où NOUS les fixont?

Message par sehlem24 » 29 août 2017, 22:44

Mdr , c'est pour ça que de ce côté là j'évite de trop y penser ! Si je commence à me dire que si je tombe amoureuse de quelqu'un , je ne serai pas capable de "rester amoureuse", ça va devenir compliqué. ... 😆
Vite, l'autruche ! Advienne que pourra ! De toutes façons, il faudrait d'abord que je rencontre un mec A et qu'on se plaise mutuellement, alors c'est pas gagné ! 😉
Sois toujours toi-même. Sauf si tu peux être une licorne, dans ce cas sois une licorne.

Avatar du membre
Ali-chan
Adepte
Messages : 187
Enregistré le : 02 août 2017, 00:18
A aimé : 14 fois
A été aimé : 21 fois

Re: Les limites de notre (a)sexualité et de notre (a)romantisme sont elle là où NOUS les fixont?

Message par Ali-chan » 29 août 2017, 22:45

@Vince27 "qui est lithromantique qui ne l'est pas ?" vous avez 2h ^^

Avatar du membre
Vince27
Ascendant
Messages : 961
Enregistré le : 06 nov. 2012, 00:17
Localisation : Centre, (Sans attache)
A aimé : 119 fois
A été aimé : 130 fois

Re: Les limites de notre (a)sexualité et de notre (a)romantisme sont elle là où NOUS les fixont?

Message par Vince27 » 29 août 2017, 22:46

Nous sommes tous un peu "Xromantique"
X="tambouille personnelle"

Même les narcissiques ne s'aime pas tout à fait de la même façon.

Edit : Ce sujet me fait pensé que quelque part c'est la société qui fait pression sur nous pour qu'on se "définissent clairement" pour entrer dans un cadre quelqu'il soit.
Modifié en dernier par Vince27 le 29 août 2017, 22:50, modifié 3 fois.
Moralité, ne pas nuire.
"...et ne pas faire chier ceux qui ne nuisent pas" (M.Phi)

Arianou
Affranchi
Messages : 459
Enregistré le : 01 nov. 2016, 22:07
Localisation : Lyon
A aimé : 49 fois
A été aimé : 74 fois

Re: Les limites de notre (a)sexualité et de notre (a)romantisme sont elle là où NOUS les fixont?

Message par Arianou » 29 août 2017, 22:48

Oui les limites sont là où nous les fixons. Et je pense qu'elles bougent dans la vie, en fonction de nos expériences...
Les termes asexualité, aromantisme etc... permettent de donner des points de repères et de nous rassurer en voyant qu'on est pas les seuls à ressentir les mêmes choses. Mais heureusement qu'on a pas tous les mêmes limites, c'est ce qui fait la différence et rend les choses intéressantes.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Olafette et 2 invités