Self-sexual/ fetichist asexual ?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Zephyr
Membre
Messages : 21
Enregistré le : 13 avr. 2017, 17:33
A aimé : 5 fois
A été aimé : 6 fois

Self-sexual/ fetichist asexual ?

Message par Zephyr » 13 avr. 2017, 19:15

Bonjour bonjour :-D

C'est mon premier post sur ce forum, mais je zappe le message de présentation parce que je ne sais pas quoi dire (mes caractéristiques extérieures : plutôt femme, et la vingtaine! voilà). Merci beaucoup de m'accueillir, et merci encore plus de faire tourner cette mine d'or qu'est aven :oops:

J'aimerais vous parler des deux termes de mon sujet : self-sexual et fetichist asexual (qu'on traduirait par auto-sexuel et fétichiste asexuel, d'après mon grand niveau d'anglais).
Pour mettre un peu le contexte à comment je suis tombé sur ces termes : je gravite autour de l'asexualité depuis que j'ai environ 15 ans, soit la période de l'adolescence où tous les gens autour de moi ont commencé à penser vie sexuelle et romantique, me laissant désespérément sur la touche :cry: Je me suis intéressé par la suite à l'asexualité et à aven, et si la définition résonnait un peu en moi je ne me retrouvais pas complétement, et donc je me suis dit que j'étais juste confuse et qu'un jour l'amour et le sexe viendront en rencontrant la bonne personne etc etc.... Et ben devinez quoi, presque 10 plus tard et qlqs relations après, j'en suis toujours au même point et CA.ME.SAOULE. Voilà. Help :ignit:

L'idée d'asexualité m'a bloqué parce qu'en lisant les post de ce forum de l'époque, je suis tombée majoritairement sur des gens qui disaient "le sexe non, c'est nul c'est inutile, jamais de la vie je suis excité" (je caricature). C'est une position totalement viable, mais elle ne m'allait pas parce que je suis très sexuelle ! J'ai une forte libido (du moins j'imagine, pas trop d'éléments de comparaison), je suis facilement excitée par des images, des scènes sexuelles (tant que c'est pas en mode film américain "allez scène de cul pour montrer que homme+femme en interaction=fesse :roll: "), je regarde et lis régulièrement du porno, et pareil pour la masturbation. J'aime bien en parler aussi, tant que c'est pas en mode euh beauf (faute de meilleur terme). Le seul problème, c'est que tout ce que je viens de dire est vrai tant que... c'est avec personne ! J'aime bien l'idée, et j'adore avoir du sexe avec moi-même, mais le faire avec une personne beurk... Les regards insistants, les pelotements, la langue, la bave, la sueur, les expressions faciales ridicules, bref tout ce qui as trait à une situation sexuelle, c'est un gros turn-off pour moi. Pendant que je me masturbe, je ne pense à personne de particulier, juste une silhouette et des situations. Ou alors des personnages de films et de livres. Je fais régulièrement des rêves érotiques mais de la même manière, ce n'est pas avec quelqu'un mais l'idée de quelqu'un. Les rares fois où je rêve de quelqu'un que je connais ( et c'est paradoxalement toujours qlq que je déteste ou avec qui j'ai des relations familiales fortes, bref qlq que je ne veux surtout pas dans une relation sexuelle), je me sens mal le matin.

Pendant longtemps j'ai pensé que j'étais immature et qu'il fallait juste attendre la bonne personne. Mais depuis j'ai été en relation (polyamoureuse, avec un homme et une femme, parce que bon au moins j'ai la bonne fortune d'être pan et donc de multiplier mes chances on va dire...), et pas d'évolution ! J'ai eu du sexe avec eux (pas souvent et pas "jusqu'au bout" - si ça veut dire qlq chose dans le sexe, pcq c'était des personnes fantastiques qui étaient vraiment à l'écoute de mes doutes), et mon seul changement est d'être passée de "dégouté par le sexe avec qlq" à "vaguement indifférente, un peu curieuse, pas du tout excitée". J'aimais bien l'idée d'être proche d'eux, d'être intime avec eux et de les voir d'une manière que peu de personnes avaient la chance de voir, mais personnellement je n'en retirais pas de plaisir. Des fois vaguement, si c'était le matin et que je sortais d'un rêve érotique, ou si j'avais beaucoup bu et que y avait cette ambiance des bars de deux heures du matin -c'est-à-dire ambiance très sexuelle (je suis une véritable éponge en ce qui concerne les ambiances et les sentiments des autres :-x ), j'étais un peu excitée par une caresse au bon endroit. Mais c'était pas excitée émotionnellement, plus... une réaction physique ? Comme quand on te chatouille les pieds, tu les enlèves. Mais aucune satisfaction.

Bon voilà désolée pour le pavé : pour reprendre je suis très sexuelle, mais que quand je suis seule, et je tombe amoureuse et je désire une vie affective (des bisous chastes, se tenir la main en se baladant au bord de l'eau, se serrer l'un contre l'autre en regardant un film... aaaah :oops: ). J'ai un grand sens de l'esthétique, et je regarde les belles personnes et je peux apprécier de les voir nues, mais ce n'est pas de manière sexuelle. Pareil, dormir nu avec qlq et se faire des câlins j'aime bien, mais toujours tant que c'est pas sexuel. Ca fait quoi de moi ?? Je suis tombé sur le terme self-sexual (sur le site helloquizzy, le test what kind of asexual are you) et je me suis dit que ouioui, ça allait très bien ! Mais en regardant davantage, j'ai lu des définitions qui étaient que les auto-sexuel sont des personnes qui s'aiment et se désirent, qui se draguent devant la glace (un genre de Narcisse quoi), et c'est ... pas du tout moi ? Donc me serais-je trompée encore ?? Où est-ce que j'appartiens, je veux juste savoir ce que je suis, rencontrer des gens comme moi, et avoir une relation épanouissante où je me sentirais pas constamment mal à l'aise pcq toujours, toujours, le sexe revient sur la table... J'arrive à court d'idée et cette situation commence à m'insupporter. Je suis pas sûre que je retomberais un jour sur des personnes supers comme mes ex (et encore, mon copain en vrai me pressuriser un peu pour le cul..), et l'idée de ne pas avoir de relation intime et affective me rend triste. Mais bon ce sera pour un autre post haha.

Voilà, re-déso pour le pavé, et si vous pouviez m'éclairer de vos lumières, ou juste discuter avec moi de la pluie, ce serait trop cool :bise:

Avatar du membre
ZKL
Affilié
Messages : 292
Enregistré le : 21 août 2015, 22:52
Localisation : /home
Pronom : Il
A été aimé : 122 fois
Contact :

Re: Self-sexual/ fetichist asexual ?

Message par ZKL » 13 avr. 2017, 20:15

Bonjour Zephyr, bienvenue sur le forum ! :cake:

Ta façon de décrire ce que tu ressens m'a fait penser à cet article sur les personnes autochorissexuelles et/ou sex-favorable (en anglais, navré). Maintenant, personne ne peut te dire comment te définir, c'est à toi de voir quel terme de paraît adapté (et tu as d'ailleurs toutes les libertés de te passer des considérations et des jugements qui entourent ce terme).

Je ne suis moi-même pas sex-favorable, je ne vais donc pas pouvoir t'aider plus que ça sur ces vécus spécifiques, mais il me semble toujours important de distinguer attirance sexuelle et libido. Une personne asexuelle avec une forte libido sera toujours valide puisqu'elle peut, comme tu l'as mentionné, n'être attirée par personne tout en ressentant une excitation sexuelle malgré tout.

Quoi qu'il en soit, j'espère que tu trouveras des réponses, mais si jamais tu n'en trouves pas, sache qu'il n'y a aucun problème à ne pas se définir si l'envie n'y est pas.

En espérant que tu passes du bon temps parmi nous. :)

Avatar du membre
FTC
Associé
Messages : 704
Enregistré le : 07 févr. 2016, 15:07
A aimé : 54 fois
A été aimé : 70 fois

Re: Self-sexual/ fetichist asexual ?

Message par FTC » 13 avr. 2017, 21:59

Je peux arriver à te comprendre car je rejoins un peu ton postulat de ne pas être dégouté par ça comme certains semble l'être. En soi, je rigole facilement de ça, et si ça arrive dans un film je n'en suis pas dégouté. Comme tu le dis, tu as beau avoir une certaine libido ou des réactions, tu n'as juste pas besoin de les transformer en acte avec qqn. D'ailleurs, quand tu parles d'un acte quelque peu mécanique, c'est peut-être ça, c'est que finalement ton imaginaire t'apporte plus de plaisir que de la réaliser en tant que tel ?
Zephyr a écrit :
13 avr. 2017, 19:15

...de les voir d'une manière que peu de personnes avaient la chance de voir, mais personnellement je n'en retirais pas de plaisir.
Cette phrase m'a fait réagir. Dans le sens où tu évoques de fétiche sexuel, on aurait l'impression que ce fétiche serait une sorte de voyeurisme non ? Après je peux mal interpréter peut-être :)

Zephyr
Membre
Messages : 21
Enregistré le : 13 avr. 2017, 17:33
A aimé : 5 fois
A été aimé : 6 fois

Re: Self-sexual/ fetichist asexual ?

Message par Zephyr » 13 avr. 2017, 22:43

Merci pour ta réponse FTC ! Oui je pense il y a beaucoup de ça, c'est que mon imaginaire est beaucoup plus efficace. Mon imagination est peut-être trop puissante haha ? Mais ce n'est pas tout à fait ça non plus, parce que s'il s'agissait que d'une simple question de degré de satisfaction le sexe avec les gens me satisferait ne serait-ce qu'un peu, même si ce serait moins bien que dans mon imaginaire. D'ailleurs quand j'ai commencé à parler de mon cas autour de moi les premières réactions ont été "ah c'est parce que il/elle est mauvais.e au pieux/embrasse mal etc", et ce n'est pas du tout ce que je ressentais. Déjà parce que je sais que ce n'était pas des 'mauvais coups' comme on dit ; ensuite parce que comme j'ai été dans une relation où j'étais amoureuse je pense que même si ma partenaire n'était pas parfaite ça aurait été parce que le fait d'être avec qlq qu'on aime comble les petites imperfections de l'acte non ? ; enfin parce que faut être sincère, y a pas tellement de différences entre qlq qui embrasse mal et qui embrasse bien : je veux dire par là c'est une différence de graduation, mais l'acte reste le même, et non entre bien lécher les lèvres inférieures de quelqu'un (lèvres du visage hein u//u) et mal les lécher la différence est pas ouf. Ce que je ressentais n'était pas une question de graduation, c'était vraiment sur deux plans différents. Si je suis avec quelqu'un, peu importe à quel point cette personne est 'douée', je ressens du dégoût ou de l'indifférence au mieux si j'aime cette personne ; si je suis seule, alors je prends mon pieds (et là y a une histoire de graduation, mais seulement là). Donc ce n'est pas que mon imaginaire m'apporte "plus de plaisir", mais que c'est la condition pour que j'ai du plaisir plutôt.

FTC a écrit :
13 avr. 2017, 21:59

Cette phrase m'a fait réagir. Dans le sens où tu évoques de fétiche sexuel, on aurait l'impression que ce fétiche serait une sorte de voyeurisme non ? Après je peux mal interpréter peut-être :)
(j'ai bien quoté :lol: ??) Non ce n'est pas dans le sens là que je voulais le dire ! C'était plus, le moment où j'ai ressenti ça c'était quand j'étais avec ma partenaire dont j'étais amoureuse (la seule à ce jour). Et je voulais absolument créer du contact avec elle, être avec elle d'une manière que peu de personnes peuvent être, c'était plus... Hm je saurais pas trop expliquer, mais vouloir appartenir à un "ensemble" (ici la relation que j'avais avec elle) ? Et savoir que cet ensemble c'est chez nous, et rien que chez nous. Et donc ce qui me plaisait c'était plutôt de savoir que c'était MOI qui la faisait prendre telles expressions, et que c'était pour MOI qu'elle les faisait ? Enfin ce qui me plaisait c'était que j'avais l'impression d'être spéciale pour elle, et je savais que pour elle, en tant que sexuelle, ce qu'on était en train de faire avait de l'importance et allait fortifier nos liens. C'était plus, oui, l'acte sexuel me donnait l'impression de mieux appartenir à notre couple et je savais que pour sa part ça allait la rapprocher de moi ; mais l'acte en lui-même je le trouvais naze et je me contentais d'appliquer ce que j'avais lu ou vu sur des médias. Je pense c'est plus l'idée que avoir du sexe=caractéristique du couple dans l'imaginaire collectif, et c'est pour ça que d'un certain côté j'étais contente pcq j'avais plus l'impression d'être en couple avec elle alors qu'avant finalement on pouvait nous qualifier "d'amies proches", ce qui me gênait parce que je voulais être plus que ça. Hélas dans notre société, l'acte le plus intime est vu comme l'acte sexuel... Si il y avait une alternative je l'aurais pris volontiers lol. Je crois je suis juste en gros manque d'affection peut-être ^^" ?

Bon je me suis écartée du sujet mais c'est pas grave. Mais voilà, pas de voyeurisme ici, plus l'envie de vouloir créer des liens avec ma partenaire et être satisfaire quand je vois les conséquences visibles sur son visage !

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2992
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 595 fois
A été aimé : 573 fois

Re: Self-sexual/ fetichist asexual ?

Message par clotaire » 13 avr. 2017, 22:57

Bienvenue Zephyr :-)

moi aussi je suis "self-sexual" et fétichiste, alors cool je me sens encore moins seul :-)

Zephyr
Membre
Messages : 21
Enregistré le : 13 avr. 2017, 17:33
A aimé : 5 fois
A été aimé : 6 fois

Re: Self-sexual/ fetichist asexual ?

Message par Zephyr » 13 avr. 2017, 23:10

Ah mince ZKL, je t'avais répondu mais ma réponse semble s'être perdue... ? Je vais essayer de me souvenir de ce que j'avais écris.

Déjà un grand merci pour le lien !! Il y a plein de termes que je ne connaissais pas, et ça m'éclaire vraiment. Ca fait toujours du bien de mettre du vocabulaire sur des idées floues, et savoir qu'on est pas seuls !! Mais si ça m'apporte des réponses ça me posent surtout des questions. J'avoue avoir du mal à comprendre la notion de "sex-favorable' dans l'asexualité... Si des asexuels désirent du sexe avec des personnes sous certaines conditions, ça ne fait pas d'eux des greysexuel/demisexuel ? Voire des allosexuels avec un faible désir sexuel (je suis encore novice dans les termes, dites-moi si je les utilise mal) ? Si tu t'y connais un peu ZKL, ça te dérangerais de développer un peu ce que cela veut dire ?
Je rejoins l'auteur.e sur son incompréhension de rendre antinomiques "l'autochorissexualité" (fantasmer sur du sexe tant qu'on est pas concerné) et la "sexe-favorabilité" -est-ce que ça se dit :lol:- (être ok à a voir du sexe dans lequel on est concerné)... Je veux dire, même chez les sexuels ressentir les deux est possible non, puisque beaucoup sont excités quand ils voient d'autres personnes qu'eux avoir du sexe ? Donc pourquoi les rendre contraire et pas en faire un continuum :? ? Mais du coup au moins je sais que je suis beaucoup autochorissexuelle (puisque 75% de mes fantasmes concernent des personnages de fiction), et un peu sex-favorable (parce que je suis dans certains de mes fantasmes, c'est juste mon partenaire dans mes fantasmes qui n'est jamais quelqu'un, juste une silhouette sans identité -l'idée d'une personne). L'important c'est que ça reste du domaine du fantasme, parce que dès que c'est en application c'est mort. Ce qui me rend asexuelle. Je pense ? Arf.

Et justement je VEUX me définir haha. C'est pas reposant, et extrêmement inquiétant pour moi de pas pouvoir dire "je suis x" et être toujours dans le flou. C'est gênant pour moi-même, de pouvoir me représenter nulle part ; et c'est gênant dans mes interactions avec les autres, de pas pouvoir me définir. Enfin avec les autres avec qui je suis dans une relation ambigues plutôt. A vrai dire je me suis inscrite sur ce site après une situation qui m'a vraiment embarrassée justement... J'étais avec un potentiel intérêt amoureux, et lorsque je lui ai dit que j'étais asexuelle, il m'a dit "ah donc le sexe c'est niet" et j'étais ben...non ? si ? un peu ?mais toute seule ? Et il s'est glissé dans cette ouverture, ce moment d'hésitation, pour me dire que du coup je n'étais pas vraiment asexuelle, et qu'il fallait essayer, et comme je n'avais pas de bases solides sur mon identité je ne savais pas comment dire "non, ça je ne veux pas" et j'ai fini par me trouver dans une situation inconfortable. Il faut rajouter le fait que je ne suis pas douée en interactions sociales, donc dans les interactions amoureuses, qui reposent beaucoup sur le sous-entendu, je suis une vraie naze. Quand je suis dans une situation floue en société j'ai tendance à imiter les autres et à suivre leur comportements pour passer comme 'normale' (un vieux traumatisme j'imagine :lol: ) au point que je ne sais plus ce que moi-même je veux, et on se doute des dangers auxquels ça peut mener dans une situation amoureuse ou sexuelle. Bref toujours est-il que j'ai pris peur et que j'ai donc fuit puis couper les ponts. Je pense que pouvoir me définir, mettre des mots sur ce que je suis, me permettrait d'installer des limites claires et pouvoir dire haut et fort "ca je sais que je veux pas / ça je veux essayer pour voir / ça ça me va" afin de les faire respecter. Après je veux pas non plus d'une définition trop restreinte au cas où ça me faire passer à côté de choses que je veux peut-être....

Merci encore pour la réponse !

Zephyr
Membre
Messages : 21
Enregistré le : 13 avr. 2017, 17:33
A aimé : 5 fois
A été aimé : 6 fois

Re: Self-sexual/ fetichist asexual ?

Message par Zephyr » 13 avr. 2017, 23:15

Ouiiii bonjour clotaire ! Ca fait plaisir en effet ! Est-ce que ça te dirais d'expliquer un peu comment tu vis ça ? Parce que comme c'est un terme que je viens de découvrir et que je vois beaucoup de choses contradictoires dessus j'aimerais bien savoir comment une personne qui se définit comme telle le vit vraiment. Et donc confirmer si c'est un terme qui me convient :P
Alors, tu te dragues devant un miroir le matin :) ?

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2992
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 595 fois
A été aimé : 573 fois

Re: Self-sexual/ fetichist asexual ?

Message par clotaire » 13 avr. 2017, 23:22

Euh, non, je ne me drague pas devant un miroir le matin. Enfin je me définis surtout comme fétichiste (asexuel bien sûr) en fait, et autosexuel évidemment. J'en disais plus sur mon message de présentation qui date de bientôt un an... que tu peux retrouver en remontant à mes premiers messages ;-)

fiffi
Atrix Revolutions
Messages : 1994
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 557 fois
A été aimé : 295 fois

Re: Self-sexual/ fetichist asexual ?

Message par fiffi » 14 avr. 2017, 00:07

Bienvenue Zephir ,

je me reconnais un peu dans ta description ( meme si je suis un homme de 49 ans ) . Je me définie comme asexuel bi-romantique ayant des fantasmes et un peu fétichiste . J'ai accepté mes contradictions et le fait de ne pas me définir précisément , ça me permet de vivre sereinement .

Avatar du membre
ZKL
Affilié
Messages : 292
Enregistré le : 21 août 2015, 22:52
Localisation : /home
Pronom : Il
A été aimé : 122 fois
Contact :

Re: Self-sexual/ fetichist asexual ?

Message par ZKL » 14 avr. 2017, 00:12

Zephyr a écrit :
13 avr. 2017, 23:10
J'avoue avoir du mal à comprendre la notion de "sex-favorable' dans l'asexualité... Si des asexuels désirent du sexe avec des personnes sous certaines conditions, ça ne fait pas d'eux des greysexuel/demisexuel ? Voire des allosexuels avec un faible désir sexuel (je suis encore novice dans les termes, dites-moi si je les utilise mal) ? Si tu t'y connais un peu ZKL, ça te dérangerais de développer un peu ce que cela veut dire ?
Je pense que les personnes sex-favorable en parleront mieux que moi, mais l'idée, c'est qu'une personne asexuelle ne ressent pas d'attirance sexuelle (ou peu, ou sous certaines conditions). C'est à dire que ses possibles envies sexuelles ne sont pas dirigées vers des personnes en particulier (ou pas suffisamment/pas dans des circonstances pour qu'elles se retrouvent à vouloir avoir des relations sexuelles avec ces personnes).

Beaucoup de personnes asexuelles sont néanmoins en couple avec des individus non-asexuels, certaines acceptent volontiers d'avoir des rapports sexuels pour X raison qui ne serait pas une attirance sexuelle pour leur partenaire (l'appréciation de certains contacts, le fait de vouloir garantir un équilibre dans le couple, la reproduction...), on les appelle donc sex-favorable en opposition aux personnes sex-repulsed qui, même au sein du couple, refusent toute interaction sexuelle. Entre les deux, il y a les personnes sex-neutral qui ont une position d'indifférence à l'égard du sexe.

Lorsqu'on est asexuel·le sex-favorable/neutral/repulsed, ça ne change pas rien au fait qu'on ne ressente pas d'attirance sexuelle. Ça décrit simplement une position vis-à-vis d'une éventuelle participation à des activités sexuelles avec des personnes pour qui l'on ne ressent pas cette attirance.

Pour l'autochorissexualité, je t'ai trouvé un autre lien qui en parlera sans doute mieux que moi.

Zephyr
Membre
Messages : 21
Enregistré le : 13 avr. 2017, 17:33
A aimé : 5 fois
A été aimé : 6 fois

Re: Self-sexual/ fetichist asexual ?

Message par Zephyr » 14 avr. 2017, 00:26

Merci pour vos réponses !

clotaire -> ah je savais pas qu'on pouvait faire ça ! J'y cours alors.
ZKL -> ce lien-là est incroyable pour moi °A° je corresponds à tous les points de la checklist !! Yeepee. Alors autochorissexuel it is... Le terme rappelle quand même vraiment l'idée de maladie derrière, c'est aussi glamour que pytiriasis vaginale. Bon, je vais pouvoir étudier ça !
fiffi -> espérons que je deviendrai comme toi avec le temps, après que mon identité troublée se soit calmée~

Avatar du membre
ZKL
Affilié
Messages : 292
Enregistré le : 21 août 2015, 22:52
Localisation : /home
Pronom : Il
A été aimé : 122 fois
Contact :

Re: Self-sexual/ fetichist asexual ?

Message par ZKL » 14 avr. 2017, 01:07

Zephyr a écrit :
14 avr. 2017, 00:26
Le terme rappelle quand même vraiment l'idée de maladie derrière, c'est aussi glamour que pytiriasis vaginale.
Figure-toi que même sur ce point, des personnes partageant cette définition se sont retrouvées à avoir la même opinion que toi à propos de la terminologie (cf source). C'est ainsi que le terme Aegosexuel·le est né, avec la même signification qu'autochrissexuel·le, et s'est démocratisé dans la communauté. Si jamais le premier t'embête, tu peux tout à fait utiliser le second. :)

Bonne nuit !

Zephyr
Membre
Messages : 21
Enregistré le : 13 avr. 2017, 17:33
A aimé : 5 fois
A été aimé : 6 fois

Re: Self-sexual/ fetichist asexual ?

Message par Zephyr » 14 avr. 2017, 01:54

Aego est en effet plus joli ! Je viens justement de le découvrir en feuilletant les différents glossaires du forum. Je recherchais l'étymologie de aego- mais c'est introuvable... Je vais présupposer que ça vient de ego (je) et que le "a" devant l'annule, ce qui donne "la sexualité où 'je' n'existe pas". Ce qui.... est un peu déprimant j'avoue. Je suis jamais contente haha ! Après j'imagine que c'est le vain combat de tout ceux qui sont en dehors des normes : on se définit tous en opposition à la norme, donc à la négative, donc on est tous a-qqch... Qui est chaud pour remplacer asexuel par un terme qui nous définit à la positive ??? Je propose les autosuffisosexuels :best:

Avatar du membre
FTC
Associé
Messages : 704
Enregistré le : 07 févr. 2016, 15:07
A aimé : 54 fois
A été aimé : 70 fois

Re: Self-sexual/ fetichist asexual ?

Message par FTC » 14 avr. 2017, 20:10

Zephyr a écrit :
13 avr. 2017, 22:43
Merci pour ta réponse FTC ! Oui je pense il y a beaucoup de ça, c'est que mon imaginaire est beaucoup plus efficace. [...je raccourcis pour la place dans le topic...]
Je comprends ce que tu veux dire. Je parlais d'imaginaire car en gros quand tu es seule, je suppose que tu te fais ton petit scénario, un contexte, une variation d'intensité selon les sensations que tu ressens sur le moment, tu contrôles tout en quelque sorte. Tu es un peu la maître du jeu. A deux, j'imagine que pour toi tu rompes cette magie, tu perds ce scénario idéal qui fait que tu perds toute saveur non ?
Zephyr a écrit :
13 avr. 2017, 22:43
FTC a écrit :
13 avr. 2017, 21:59

Cette phrase m'a fait réagir. Dans le sens où tu évoques de fétiche sexuel, on aurait l'impression que ce fétiche serait une sorte de voyeurisme non ? Après je peux mal interpréter peut-être :)
[...nouveau raccourci, il faut être écolo haha...
Bon je me suis écartée du sujet mais c'est pas grave. Mais voilà, pas de voyeurisme ici, plus l'envie de vouloir créer des liens avec ma partenaire et être satisfaire quand je vois les conséquences visibles sur son visage !
Je pense déjà que tu ne sois pas en manque d'affection, mais que tu avais envie d'être "exclusive" avec elle, construire qqch. On ne le fait pas avec une amie. Et comme tu dis, pour beaucoup ce qui sépare l'amitié du couple, c'est de coucher ensemble. Alors que "spirituellement", tu peux le distinguer avec le fait de vouloir (comme tu le dis) former un nous, et créer un truc genre un foyer, sa nouvelle vie. Dans l'absolu tu serais pas obligée de coucher pour le valider normalement.

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1616
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 257 fois
A été aimé : 460 fois

Re: Self-sexual/ fetichist asexual ?

Message par Aphélie » 14 avr. 2017, 22:50

En te lisant j'ai tout de suite pensé aegosexuelle/autochorissexuelle aussi. La signification des deux termes est sensiblement la même, il s'agit de la sexualité sans "le self", dont on est exclu (plutôt que "dont on n'existe pas" que je trouve assez dur :lol:). Cela résume bien l'idée de ne pas vouloir prendre part soi-même à des relations sexuelles avec d'autres, mais c'est vrai qu'on ne retrouve pas vraiment l'aspect "se suffire à soi-même". Mais bon, déjà il y a un terme qui existe et montre bien que tu n'es pas seule dans ce cas, c'est plutôt une bonne chose pour tes années de doute et de questionnement, non ? ;)
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité