mon mari m a aide a mettre un mot sur mes desordes sexuels

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
eternite
Membre junior
Messages : 8
Enregistré le : 05 oct. 2016, 09:43

mon mari m a aide a mettre un mot sur mes desordes sexuels

Message par eternite » 05 oct. 2016, 14:49

Bonjour a tous
Je suis nouvelle sur le forum
Je n ai jamais eu de rapports' sexuelles avant mes 24 ans
Je m etais cela sur le compte de la timidite,le manque de temps etc
Jusqu au jour ou commencant a m imquieter de ma sexualite j ai decide de passer le cap et ca a ete un vrai
cauchemar ou je n ai connu que douleurs.
J ai voulu recommencer avec un homme qui est devenu
mon mari sujourd hui
Lui malgre mes avances s est contente de me faire la cour durant quelques temps et apres plusieurs semaines
On a commence a avoir des attouchements mais sans coit
Par la suite on a fait l amour quasi chaque jour durant
deux ans.
J y allais a coeur joie
On s est marie et a oartir de la j ai commence a espacer nos rapports a une fois par semaine puis une a deux fois par mois puis on a eu des poses de plusieurs mois.
Mon mari etant patient et tres comorehensif
ne me posait pas de question sure sujet mais me disait
qu il n avait pas forcement besoin de sexe tous les jours
mais qu il l appreciait de temps a autre du genre une fois par mois
Durant cette periode je ne pouvais accepter de sa part que les calins,des massages ,un cunni exceptionnellement et pas plus de deux baisers.
Je lui disais que j etais desole que je comprenais qu um homme dans la force de l age pouvait avoir des besoins.
Au bout de quelques mois je me suis remise a avoir
des rapports avec mon mari a oeu pres une fois par mois
Avant cela il se contentait de se soulager entre mes pieds dt en se frottant a travers ma culotte sur mes fesses
Il m arrivait de le masturber aussi.
Lors de ma reprise de notre activite sexuelle par le coit
nous avions un code.
Lorsque il me.massait le dos s il avait envie de moi
il caressait mes fesses et si je le laissais faire il pouvait
aller plus loin.
Il s occupait de tous les preliminaires mais une fois en lui je m activais avec ardiesse.
Ca a dure un an puis du jour au lendemain je repousse
de toutes mes forces ses avances et je dois ajouter
qu il n etait pas souvent demandeur mais su bout d un certain temps l envie devenant peut etre trop grande
Il testait regulierement Notre petit code sauf qu il ne savait pas que je ne jouais plus.
Il m a pose quelques questions
Je l ai rassure sur le fait qu il n y etait pour rien
que moi pas plus que lui et je commencais a lui dire que j etais anormale chose qu il me refusait de prononcer .
Je lui ai dit aussi a ce moment la que ohysiologiquement ca allait mais que psychologiquement le sexe ne me procurait aucun plaisir.
Il a entendu et m a demande ce qu il pouvait me faire
Je lui retorquais rien hormis des massages,calin,un baiser et que je detestais qu il se frotte sur mes fesses
et qu il pouvait continuer a se soulager entre mes pieds et que ca me derangeait pas de le masturber.
Puis un Jour il vient en me demamdant de bien vouloir
repondre a des questions sur un sujet qu il avait lu sur
les troubles sexuelles pour s entendre dire que le sexe n existait pas dans ma vie ,qu il pouvait parfois me degouter que la penetration etait une douleur physique
et psychique que je n ai aucune attirance sexuelle pour
qui que ce soit
Que la beaute d un homme me laissait de marbre mais
qu il etait heureux d apprendre que ca me manquait pas et que j etais heureuse sans.
Hormis des actes masochistes il m annoncait que tout allait bien chez moi qu il pensait que j etais juste asexuelle comme lui hetero et que oar consequent
ca servirait a rien de consulter un sexo machin truc.
Aujourd hui cela fait 14 ans que nous vivons heureux ensemble et le fait d avoir pu mettre un mot sur ce que
je ressentais nous a beaucoup aide a comprendre et mieux accepter.
Si vous etes amoureux que votre partenaire est attentif
et comorehensif un brin imaginatif et pas seulement
obssede par la penetration la vie entre un A et un S
est tout a fait possible
Mon mari dit meme qu il prefere notre situation
comme cela il peut s abandonmer a son seul plaisir

et plus avoir a se demander si c est un bon amant
Moi j ai droit a des massages et lui je le masturbe
Il ma demande si j etais d accord de bien vouloir
exciter sa prostate avec des sextoys
Je lui ais dit que l on pouvait essayer pour voir .
Tout est possible avec quelques compromis
Mais les compromis au final,ne font ils pas partis de la vue en couple quels que soit son orientation sexuel.
Son seul regret aura ete mon bourreau et violeur durant
un temps malgre lui et surtout de m avoir fait souffrir
par pudisme et manque de communication

Je me demande encore aujourd hui j ai pratique le sexe
durant un temps sans retenu tout ne voulant pas le faire
Une facon peut etre de vouloir soigner le mal oar le mal
Y ai je pris du plaisir inconsciemment j en sais rien
Voulais je demontrer a mon mari que j etais une bonne
maitresse.
Je me demande aussi si aujourd hui le fait de ne pas avoir d enfants est aussi du a mon asexualite.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3628
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 916 fois

Re: mon mari m a aide a mettre un mot sur mes desordes sexuels

Message par Baelfire » 05 oct. 2016, 15:05

Salut Eternité et bienvenue,

Est ce que tu as déjà consulté pour tes douleurs ? En ayant mal tu ne peux effectivement pas avoir de plaisir. Et si tout vient de là ce n'est pas de l'asexualité. Si il n'y a pas de pénétrations ou peu forcément ça limite vos chances de faire des enfants.

J'ai l'impression que c'est plus une question de douleur physique que d'orientation sexuelle. Et si c'est le cas ça a des chances de pouvoir se soigner.
♪Love is in the A ♫

Ramón

Re: mon mari m a aide a mettre un mot sur mes desordes sexuels

Message par Ramón » 07 oct. 2016, 16:51

Il a l'air bien cet homme là :)

Tu as peut-être, intérieurement, associé le fait de ne pas être épanouie sexuellement (au sens de la société) et le fait de ne pas avoir d'enfants (comme un non-désir ou une incapacité mécanique).
Mais techniquement les personnes asexuelles peuvent avoir des enfants comme les personnes sexuelles. Il n'y a pas de lien entre l'asexualité et la fertilité.

Zimou
Administrateur
Messages : 4989
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 434 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: mon mari m a aide a mettre un mot sur mes desordes sexuels

Message par Zimou » 10 oct. 2016, 16:48

Bienvenue! ^^
Baelfire a écrit :J'ai l'impression que c'est plus une question de douleur physique que d'orientation sexuelle. Et si c'est le cas ça a des chances de pouvoir se soigner.
elle précise ne pas avoir de douleur physique, en dehors de sa première fois (comme bien des femmes) et que par la suite elle a eu des rapports chaque jours pendant 2 ans (on peut en déduire que ça se passait bien pour durer si longtemps et si souvent). elle précise que plus tard "Je lui ai dit aussi a ce moment la que physiologiquement ça allait mais que psychologiquement le sexe ne me procurait aucun plaisir."

Bref, physiquement, aucun soucis. Psychologiquement, pour un asexuel ça réside surtout dans la vision qu'on a de la sexualité. si on trouve ça beau et que c'est une preuve d'amour par exemple, on va avoir du plaisir psychologique. si on trouve ça sale, moche ou un truc du genre, on va avoir du déplaisir. si on est trouve ça ni positif, ni négatif, il n'y aura ni plaisir ni déplaisir, ce sera neutre. eternite, tu parle d'absence de plaisir mais pas de déplaisir, tu n'es pas influencé par une quelconque vision de la sexualité, je pense qu'il y a rien de plus à comprendre, rien de particulier ne montre que tu ne pourrait pas être A.
Pour moi tu semble être A. en dehors du fait un peu bizarre je trouve que tu ai eu un arrêt assez brutal dans ta sexualité, du jour au lendemain. ça par contre ça mérite de se poser des questions, pourquoi cet arrêt brutal (ça se passe pas vraiment comme ça pour la plupart des asexuels qui avaient des relations sexuel, c'est plus progressif. On change pas de toute à rien du jour au lendemain, il faut creuser la dessus je pense)
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités