... c'est pas tromper.

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar du membre
L. Kennedy
Affable
Messages : 121
Enregistré le : 09 août 2016, 06:53
A aimé : 4 fois
A été aimé : 10 fois
Contact :

... c'est pas tromper.

Message par L. Kennedy » 15 août 2016, 21:23

J'ai parfois ce genre de questions qui me passent par la tête.
On est globalement tous d'accord (a part peut-être ceux du fond qui disent rien) pour dire que le sexe n'est pas le centre du couple. Du moins pour nous, les autres peuvent courir. Du coup, a partir de quand estimez-vous que l'on trompe l'autre ?
Je sais qu'il y en a quelques uns qui sont aromantiques, mais un avis est personnel et purement théorique donc rien n'empêche. :)
"Les métaphores c'est comme les tractopelles, parfois c'est approprié, parfois non."

Avatar du membre
alexual
Membre
Messages : 28
Enregistré le : 13 août 2016, 22:15
Localisation : Rhône-Alpes
A aimé : 3 fois
A été aimé : 1 fois
Contact :

Re: ... c'est pas tromper.

Message par alexual » 15 août 2016, 21:55

Personnellement, je considère la tromperie à partir du moment où mon copain ressent plus d'intérêt pour une autre que moi, et encore plus si il me le cache.
« Y'a toujours un ic. »

Image

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1565
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 206 fois
A été aimé : 357 fois

Re: ... c'est pas tromper.

Message par Hestia » 15 août 2016, 22:00

Bonne question; moi je dirais que la tromperie commence dès qu'on ment et qu'on trahit la confiance d'une personne. C'est une réponse courte, mais pour moi c'est cela tromper quelqu'un; parce que l’infidélité a beau être perçue comme une tromperie, ce n'est pas tout à fait la même chose, et en plus sa définition peut éventuellement être différente d'une personne à l'autre, voir d'un couple à un autre.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 468 fois

Re: ... c'est pas tromper.

Message par didou » 15 août 2016, 22:40

Hestia a écrit :Bonne question; moi je dirais que la tromperie commence dès qu'on ment et qu'on trahit la confiance d'une personne. C'est une réponse courte, mais pour moi c'est cela tromper quelqu'un; parce que l’infidélité a beau être perçue comme une tromperie, ce n'est pas tout à fait la même chose, et en plus sa définition peut éventuellement être différente d'une personne à l'autre, voir d'un couple à un autre.
J'aime bien ta réponse.
Même si je n'ai jamais trompé mon ex-femme (j'avais déjà bien du mal à faire le boulot pour une femme :mrgreen:) je pense que la notion de tromperie est étroitement liée à la confiance que l'on a envers la personne trompée. J'imagine qu'il est possible de "se faire un coup d'un soir" pour une obscure raison de libation un peu forcée ou d'absence de la moitié. Mais si ce "coup" n'altère pas la force, la confiance que l'on a de bâtir un futur avec son/sa "régulier(ère)", je pense qu'il y a "faute", mais pas "tromperie" au sens "impardonnable".

Ensuite, je pense que la notion de "tromperie" se mesure plus du côté de la personne trompée que de la personne "trompante". Le/la trompeur(euse) sait qu'il fait un coup de canif dans le contrat. Le/la trompé(e) jugera l'importance de cet accroc selon ses critères.
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Avatar du membre
LUCA
Amibe
Messages : 77
Enregistré le : 08 juil. 2016, 17:45
A aimé : 9 fois
A été aimé : 23 fois

Re: ... c'est pas tromper.

Message par LUCA » 15 août 2016, 23:32

Manger tout le paquet d'oreos en entier sans demander l'avis de l'autre c'est tromper.

Voilà pourquoi je ne serais jamais en couple. La coopération et le partage de son existence c'est l'oppression de sa propre liberté !
P.S. : N'oubliez pas de prendre votre originalité avant de sortir de chez vous !
Image

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1565
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 206 fois
A été aimé : 357 fois

Re: ... c'est pas tromper.

Message par Hestia » 15 août 2016, 23:35

didou a écrit :Ensuite, je pense que la notion de "tromperie" se mesure plus du côté de la personne trompée que de la personne "trompante". Le/la trompeur(euse) sait qu'il fait un coup de canif dans le contrat. Le/la trompé(e) jugera l'importance de cet accroc selon ses critères.
Je pense pareille. De plus, il ne faut pas oublier que certains couples vivent des "relations libre", ou sont polyamoureux, et là la notion de la fidélité et de la tromperie ne seront pas forcément les même que celles d'un couple classique. Et cela doit être pareille pour un couple A/S dans lequel la personne A refuse pour X raison d'avoir des relations sexuelles.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
L. Kennedy
Affable
Messages : 121
Enregistré le : 09 août 2016, 06:53
A aimé : 4 fois
A été aimé : 10 fois
Contact :

Re: ... c'est pas tromper.

Message par L. Kennedy » 16 août 2016, 03:26

alexual a écrit :Personnellement, je considère la tromperie à partir du moment où mon copain ressent plus d'intérêt pour une autre que moi, et encore plus si il me le cache.
Marrant ça rejoint parfaitement mon idée, jusque dans la formulation.

Et j'ajouterais même comme didou, que l'adultère n'amène pas forcément a tromperie si les sentiments n'y sont pas. Même si ça reste un gros motif a "discution" par la suite, parce que bon le coup de c'était une erreur, mouai.
"Les métaphores c'est comme les tractopelles, parfois c'est approprié, parfois non."

Ramón

Re: ... c'est pas tromper.

Message par Ramón » 17 août 2016, 09:40

Faudrait demander aux éléphants, ce sont des experts en la matière.

Le plus simple : "Donner volontairement une idée erronée de la réalité, induire en erreur en usant de mensonges, de dissimulation, de ruse."
Ce n'est pas subjectif à mes yeux. C'est une action, un verbe, c'est donc matériel-physique et va au-delà du ressenti de la personne qui est trompée ou se dit trompée.
La personne qui me dit que je la trompe (pas forcément dans une logique de couple) alors que je n'ai pas fait l'action de l'induire en erreur, c'est un high kick dans son pif. C'est elle qui se trompe elle-même dans ce cas car elle commet une erreur de jugement (autre définition du terme).

Image
Mr.Nya s'entraînant assidument pour corriger les malandrins qui usent de la culpabilisation à tort et à travers.

Avatar du membre
Hooded_Crow
Néophyte
Messages : 4
Enregistré le : 25 août 2016, 23:37
Localisation : Québec
A aimé : 1 fois
Contact :

Re: ... c'est pas tromper.

Message par Hooded_Crow » 01 sept. 2016, 23:34

Pour moi, le mot "tromper" implique que ton partenaire a couché avec quelqu'un d'autre (dans le cadre d'une relation monogame, bien sûr, parce que si ça fait partie du deal de base, pas de problème, hein ? ;)

Dans un couple asexuel, l'équivalent, à mon avis, c'est de partager avec quelqu'un d'autre quelque chose qui était censé être exclusif au couple. Je n'appellerais pas nécessairement ça "tromper" parce que le mot a un sens sexuel trop marqué. Mais ce qui fait que l'adultère brise une relation, c'est le fait que la personne trompée ne peut plus faire confiance à son partenaire. La confiance est une chose très difficile à récupérer une fois qu'elle a été endommagée.

Mon fiancé a été blessé par une partenaire (asexuelle aussi) par le passé. Elle lui a laissé croire que tout allait bien dans leur relation alors que c'était faux. Comme leur relation était fondée sur l'honnêteté, ça lui a brisé le cœur qu'elle l'ait laissé croire. Leur amitié n'a pas vraiment survécu après la rupture, à cause de ça. Alors que si elle avait été honnête, il n'aurait eu aucun problème à rompre la relation de couple et rester bons amis. Je pense qu'on peut dire qu'ici, il y a eu une forme de "tromperie".

Avatar du membre
Kat 9
Aspirant
Messages : 48
Enregistré le : 17 juin 2016, 07:46
Localisation : Amiens
A été aimé : 27 fois
Contact :

Re: ... c'est pas tromper.

Message par Kat 9 » 02 sept. 2016, 01:05

Faire quelque chose dans le dos de son partenaire pour son intérêt personnel, même en sachant que cela va faire du mal ou/et causer du tort au partenaire si/quand il/elle va l'apprendre. Pour moi c'est ça tromper.

Que ce soit coucher avec quelqu'un d'autre, avoir des dettes de jeux, etc.
Image Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités