Un enfer pour moi

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar du membre
Ptite Marie
Ace Tea
Messages : 923
Enregistré le : 11 janv. 2011, 21:22
Localisation : Clermont-Ferrand
Pronom : Elle
A aimé : 109 fois
A été aimé : 183 fois

Re: Un enfer pour moi

Message par Ptite Marie »

La violence de tes sentiments me fait tellement de peine, voilà à quoi nous pousse cette société... :-(
Certains de tes mots font écho à mon vécu. J'ai aussi très mal vécu à une époque le fait qu'on me désire sexuellement, je fantasmais de me défigurer au point que personne ne soit plus jamais attiré par moi. J'étais tellement mal dans ma peau... Heureusement j'ai dépassé tout ça, et le fait de découvrir l'asexualité n'y est pas pour rien, surtout que maintenant la plupart de mes ami.e.s sont asexuel.le.s et je me sens tellement en sécurité avec... Et être maintenant en couple avec un asexuel est une libération incroyable.
Mais il y a quelque-chose que tu ne dois jamais oublier: tu ne dois RIEN à PERSONNE, et surtout pas du sexe ! Si quelqu'un est attiré par toi parce que tu t'habilles sexy, que tu danses, bref que tu vis, c'est SON problème, pas le tien ! C'est vachement important de bien assimiler cette donnée, parce que la société considère que les femmes doivent du sexe aux hommes, surtout s'ils sont gentils avec elles, ou si elles les ont excités, même involontairement... Absolument rien ne t'oblige à coucher avec un homme, même si tu es nue dans son lit. Rien.
Je pense qu'il te faudra du temps pour te remettre de tout ça, assimiler ces nouvelles informations et réparer tout ce qui est cassé, mais je suis persuadée qu'avec le temps tu y arriveras. Ce qui m'a aidée c'est de fréquenter ce forum, lire tous les jours au sujet de l'asexualité pour m'imprégner de cette normalité qu'on ne retrouve pas ailleurs dans notre société.
Je t'envoie tout mon courage, tu vas t'en sortir :bise:
(et tiens, voilà un gâteau, parce que c'est bien meilleur que le sexe :P :cake:)
Ces utilisateurs ont aimé l’auteur Ptite Marie pour son message (2 au total) :
Myelana (07 avr. 2016, 18:35) • Zimou (08 avr. 2016, 08:28)
" Vous pourriez arrêter de péter pendant que je sauve le monde ? "
- Docteur Who -

Avatar du membre
Zimou
Administrateur
Messages : 5040
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 443 fois
A été aimé : 493 fois
Contact :

Re: Un enfer pour moi

Message par Zimou »

Piccolo a écrit :Mais il y a un truc qui me chiffonne, c'est que d'un côte tu aimerais être S et d'un autre côté tu aimerais que la norme en terme de geste amoureux/affectifs se passe au-dessus de la ceinture. Je trouve ça incohérent.
Je pense pas qu'elle souhaite être S (en dehors d’être en capacité de satisfaire un conjoins, mais ce n'est pas être S, ce n'est visiblement pas possible avec son vécu malgré qu'elle aimerai pouvoir, et ce n'est pas pour elle directement qu'elle le désir, désir qu'elle n'aura pas avec un A par exemple).
Alexa, je pense qu'il te sera bénéfique de fréquenter la communauté asexuel qui est proche de ce que tu attend des relations social : pas de sous entendu ou attente sexuel lors de nos échanges. le but n'étant pas ici de "fleurtouiller", mais seulement d'échanger. un fleurt peut se produire si tu rencontre un A célibataire et que vous vous plaisiez mutuellement après avoir fait connaissance, mais je rappelle au cas ou qu'AVEN n'as que pour but de discuter de l'asexualité ou d'autre chose, pas de draguer. Fréquente la communauté pour discuter (sans exclure que tu puisse faire une rencontre qui va plus loin, mais sans le chercher, pas discuter dans ce but) et fréquente les site de rencontre A si tu veux activement chercher quelqu'un comme toi pour être en couple :) ça te fera surement le même effet que pour Ptite Marie sur ton bien être et tes relations social au minimum.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Alexa
Membre
Messages : 15
Enregistré le : 04 avr. 2016, 12:26
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Un enfer pour moi

Message par Alexa »

Oui, PetiteMarie, c'est exactement ça. Et tu a bien raison de me dire que je ne doit rien à personne, je vais prendre le temps de pacifier mes pensées et remettre de l'ordre dans ma tête. Merci.
C'est que c'est tout nouveau, et très étrange pour moi, cette notion d'asexualité. On m'a toujours dit que c'était impossible, anormal, un problème à résoudre à tout prix. Je dois maintenant intégrer que ce n'est pas une tare, mais juste une orientation sexuelle différente, et que je ne suis coupable de rien, même pas de la souffrance que ça a engendré chez mes petits copains.

J'en ai reparlé à ma généraliste il y a 2 mois, selon elle, c'est une anomalie, soit psycologique, soit anatomique soit hormonal, mais elle se trompe.
C'est compliqué ça aussi, si j'explique à mon copain que je suis A et que c'est aussi normal qu'il est hétéro, mais que les médecins et sexologues lui disent que c'est pas vrai, il va croire le médecin qui "sait de quoi il parle, lui."

En tout cas, merci à tous, je me rend compte que j'ai du travail à faire sur moi même pour réorganiser ma vie et mes pensées, grâce a vous je sais quel direction prendre a présent. Je vais essayé d'arrêter de penser à toute la souffrance passé, et me concentrer sur les nouvelles possibilités.

J'espère que les jeunes qui se retrouvent dans la même situation, ne vont pas passer des années à essayé d'être autre chose que ce qu'il sont, à cause de l'entourage et des sois disant professionnels qui sont finalement à coté de la plaque.
Que la visibilité et la connaissance de l'asexualité grandissent, ça peut sauver des vies.

Piccolo
Atrix
Messages : 1737
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Un enfer pour moi

Message par Piccolo »

Zimou a écrit :Je pense pas qu'elle souhaite être S (en dehors d’être en capacité de satisfaire un conjoins, mais ce n'est pas être S, ce n'est visiblement pas possible avec son vécu malgré qu'elle aimerai pouvoir, et ce n'est pas pour elle directement qu'elle le désir, désir qu'elle n'aura pas avec un A par exemple).
La façon dont elle parle me fait penser le contraire.
Quand on a attend que quelque chose se produise, c'est qu'on souhaite qu'elle arrive en toute logique.

Il ne suffit pas de se mettre dans une zone de confort pour que tout s'arrange.

Après c'est juste mon avis.

Avatar du membre
Zimou
Administrateur
Messages : 5040
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 443 fois
A été aimé : 493 fois
Contact :

Re: Un enfer pour moi

Message par Zimou »

Oui, ce n'est que mon avis aussi, c'est à elle de confirmer ou infirmer. Mais je pense que ce qu'elle attendait était plutôt la possibilité de satisfaire son conjoint pour ne plus le rendre malheureux et du coup ne plus être malheureuse de le rendre malheureux. Et surement pour coller à l'image de la société qui veut que tout le monde ai de l'attirance et que ceux qui n'en ont pas sont des monstres (ce qui les feront se sentir mal dans leur peau). la solution pour régler tout ces soucis, quand on pense que c'est une tare ou une maladie de pas avoir d'attirance, que c'est pas normal, c'est de trouver une solution pour retrouver de l'attirance. Je pense que c'est ça son désir, avoir une solution pour résoudre ses problèmes, la solution étant d'avoir de l'attirance. maintenant qu'elle sait que l'asexualité existe et que ce n'est pas une maladie ou un problème, qu'on peut ne pas avoir d'attirance et que ce soit normal, ce qu'il lui faut pour résoudre ses problèmes c'est surtout de l'accepter et se tourner vers un mode de vie différent de ce qu'elle envisageait (une vie sans sexualité)
Alexa a écrit :C'est compliqué ça aussi, si j'explique à mon copain que je suis A et que c'est aussi normal qu'il est hétéro, mais que les médecins et sexologues lui disent que c'est pas vrai, il va croire le médecin qui "sait de quoi il parle, lui."
Et il aura raison en l'absence d'avis de personne maitrisant mieux le sujet, mais le mieux, c'est de trouver un médecin qui reconnait l'asexualité, comme ça il aura une autorité qui n'ira pas dans son sens qu'il devra croire aussi.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Piccolo
Atrix
Messages : 1737
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Un enfer pour moi

Message par Piccolo »

Elle emploie des mots tels que "coquille vide" par exemple. Quand je lis ça, pour moi ça relève plus d'une crise interne que d'une difficulté à mener une vie "affective".
Et évidemment si elle va voir des praticiens, ils font la liaison avec "problème" par logique.
Zimou a écrit :de la société qui veut que tout le monde ai de l'attirance et que ceux qui n'en ont pas sont des monstres
Ouais alors là c'est un non-sens total pour moi.

Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Un enfer pour moi

Message par didou »

Piccolo a écrit :Elle emploie des mots tels que "coquille vide" par exemple. Quand je lis ça, pour moi ça relève plus d'une crise interne que d'une difficulté à mener une vie "affective".
Pour aller dans ton sens, sans juger ni me poser en détenteur de vérité, j'ai l'impression qu'@Alexa a une souffrance qui va au delà de "juste" l'aspect sexualité.
Les emmerdes peuvent se superposer ... voire s'entremêler :roll:

Donc, @Alexa mon sentiment est que tu as plusieurs comptes à régler. Certains que tu as énoncés, d'autres qui restent tacites. Je pense qu'une partie de la solution pour te sentir mieux est de comprendre les points qui te font aller mal. Encore une fois, je sais que ce n'es pas une tâche facile ! On peut même connaître ces points sans pour autant les accepter et lutter efficacement contre. Cela dit, il te faut arriver à dissocier les différents problèmes. Ca te permettra dene pas être tentée de tout mettre dans le même sac.
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Alexa
Membre
Messages : 15
Enregistré le : 04 avr. 2016, 12:26
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Un enfer pour moi

Message par Alexa »

Zimou à tout compris :
"satisfaire son conjoint pour ne plus le rendre malheureux et du coup ne plus être malheureuse de le rendre malheureux."
"ce qu'il lui faut pour résoudre ses problèmes c'est surtout de l'accepter et se tourner vers un mode de vie différent de ce qu'elle envisageait "
C'est exactement ça.

Je suis quelqu'un qui ne supporte pas d'engendrer de la souffrance chez les autres, encore pire chez ceux que j'aime.
Et comme on m'a toujours dit que j'avais un problème à soigner, et que les gens sans attirance sexuelle, c'est pas normal, ben je culpabilisais, j'avais terriblement honte, je me forçais, et de fil en aiguille, j'ai fini par devenir tarée.

Mais maintenant que je sais que je ne suis ni une tare, ni un monstre, ni malade, je me rend compte de toute la douleur que je me suis infligé, en essayant à tout pris de réparer un truc qui n'était pas cassé.

La prise de conscience chez moi remet 15 ans d'existence et de souffrance complètement en question, c'est franchement pas simple.


Si j'avais connu l'asexualité à 20 ans, tout aurais été diffèrent, je n'aurais pas écouter les professionnels, les amis, la famille, les conjoints, qui m'ont fait croire que mon cas était anormale et pathologique, je n'aurais pas eu honte, je me serais accepté tel que je suis.

C'est une nouvelle vie qui commence. Je dois faire un reset de presque tout ce que je croyais savoir sur moi même, et composer avec ma nouvelle identité.
C'est une phase de restructuration.

Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Un enfer pour moi

Message par didou »

Alexa a écrit : Je suis quelqu'un qui ne supporte pas d'engendrer de la souffrance chez les autres, encore pire chez ceux que j'aime.
C'est plutôt à saluer à mon sens, même si je sais fort bien que ce n'est pas facile à porter :roll:
Alexa a écrit :Et comme on m'a toujours dit que j'avais un problème à soigner, et que les gens sans attirance sexuelle, c'est pas normal, ben je culpabilisais, j'avais terriblement honte, je me forçais, et de fil en aiguille, j'ai fini par devenir tarée.
Le problème à soigner n'est pas de ne pas avoir d'attirance sexuelle. Il est plutôt d'avoir un souhait "fou" de ne pas souhaiter faire le moindre mal aux autres, à ceux que l'on aime. Cela dit, ce problème "à soigner" n'est pas forcément facile.
Alexa a écrit : La prise de conscience chez moi remet 15 ans d'existence et de souffrance complètement en question, c'est franchement pas simple.
Oui, bin 'faut se faire une raison. On ne rattrape pas le temps perdu. Il est déjà de augure que tu aies mis des mots et des idées sur ce qui t'a torturé par le passé.
Alexa a écrit :Si j'avais connu l'asexualité à 20 ans, tout aurais été diffèrent,
Pour tous les "vieux" :D C'est la même chose :D Avec des "si" et des "mais" on mettrait Paris en bouteille... Il faut faire avec l'histoire qui nous amené au présent que nous vivons.
Alexa a écrit :je n'aurais pas écouter les professionnels, les amis, la famille, les conjoints, qui m'ont fait croire que mon cas était anormale et pathologique, je n'aurais pas eu honte, je me serais accepté tel que je suis.
Si si si si... Encore une fois, les "si" c'est du passé. C'est révolu. Tu ne le changeras pas. Donc il faut que tu en prennes leçon mais que tu ne cherches pas à le nier. Par contre, ça doit pouvoir t'aider à avancer, à te reconstruire et à construire ton futur. À 32 ans, tu es encore jeune et on imagine que la vie te réservera des choses jolies.
Alexa a écrit :C'est une nouvelle vie qui commence. Je dois faire un reset de presque tout ce que je croyais savoir sur moi même, et composer avec ma nouvelle identité.
C'est une phase de restructuration.
Ca ne reset peut-être pas tout :D
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Aele
Membre
Messages : 22
Enregistré le : 28 déc. 2012, 13:51
A aimé : 0
A été aimé : 2 fois

Re: Un enfer pour moi

Message par Aele »

Bodonie a écrit : En fait, ça parlait d'une étude sur l'effet des phéromones sur les humains, ce qui n'était pas très concluant. Peut-être que nous ne les utilisons plus, le parfum a aussi pas mal remplacé les phéromones, non?
Chez les mammifères, la diminution de l'importance des phéromones depuis les rongeurs jusqu'à l'Homme[16] est cohérente avec la réalité neuroanatomique : chez les rongeurs, les structures olfactives représentent un tiers du cerveau, tandis que chez l'Homme elles ne représentent plus que quelques pour-cent
. Au cours de l'évolution, les phéromones ont été remplacées[3],[9] par les récompenses / renforcements[28], et le comportement de reproduction est devenu un comportement érotique
À ce que je comprend, les phéromones servent le comportement reproductif. Il est clair qu'ici, le sexe n'est pas que pour la reproduction!

J'ai toujours eu un doute sur les phéromones : au nombre de personnes qui sont capables de s'exciter sur une star qu'ils n'ont jamais rencontrée, je doute que les phéromones y soient pour quelque chose.


Alexa, pour ma part après avoir découvert l'asexualité je suis passée par plusieurs phases qu'on pourrait rapprocher des phases du deuil :
1.Déni : ça a duré plusieurs années, j'ai en quelque sorte mis la poussière sous le tapis. Je savais que j'étais asexuelle, c'était tellement évident après avoir lu la FAQ d'AVEN, mais j'ai préféré faire semblant de ne pas savoir.
2.Colère : non ça jamais, seulement une grosse frustration qu'à l'école on ne nous ait pas mentionné que c'était possible, ce qui m'aurait fait gagné pas mal d'années de torture mentale.
3.Marchandage : oui, en me disant qu'un jour je me débloquerait. Mais objectivement, rendu dans la trentaine il y a peu de chances pour que ça arrive. Depuis j'ai compris que j'étais aussi aromantique et ce serait un tellement gros chantier que d'essayer de rentrer dans le moule hétérosexuel hétéroromantique que je lâche l'affaire :P Ah et puis je suis "coquille vide" pour reprendre ton expression, mais je le vis très bien, c'est assez rare qu'on me demande des détails sur ma (non-)vie sexuelle et je me contente d'éluder la question ("oh regarde un oiseau !")
4.Dépression : par chance non.
5.Acceptation : j'en suis rendue là, et quel soulagement :)

Après beaucoup de réflexion je vois l'asexualité comme une chance de se poser des questions que les """normaux""" n'auront pas l'idée de se poser puisque pour beaucoup ce qu'ils vivent est une évidence.

Bon courage dans ta reconstruction :)

Avatar du membre
Imoto
Affable
Messages : 113
Enregistré le : 18 mai 2015, 18:19
Localisation : Suisse (NE)
Pronom : iel / elle / il
A aimé : 29 fois
A été aimé : 20 fois

Re: Un enfer pour moi

Message par Imoto »

Salut!
Je suis tombée totalement par hasard sur ton post, après des mois sans me connecter je crois...
Bref, ça m'a touchée, en plus ces temps-ci je remets ma vie amoureuse en question...
Je comprends bien ce que tu ressens, j'ai rien à ajouter à part que tu n'est pas la seule à ressentir ce "vide", à ne rien vouloir du tout, et à ne pas pouvoir te faire aider... Il y a souvent une insistance gênante chez les S à qui on en parle, comme s'ils ne nous croyaient pas vraiment, qu'ils redoutaient quelque chose d'enfoui, ou qu'on passe à côté de "ÇA"... La dernière fois j'ai été chez une sexologue (entre autres) pour un problème sans rapport direct, mais elle a été intriguée par mon asexualité quand je lui ai dit, au final je me suis retrouvée à lui faire un cours un peu argumentatif là-dessus... Même des pros on entend des trucs qui blessent, de la septicité...
Tout ça pour dire que je suis de tout cœur avec toi, que je te souhaite bonne chance et qu'il y en a d'autres comme toi... ;)
L'anormalité n'est pas anormale ; c'est une parfaite normalité qui ne serait pas normale :¤@µ:
~ Avec Amour ~

Alexa
Membre
Messages : 15
Enregistré le : 04 avr. 2016, 12:26
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Un enfer pour moi

Message par Alexa »

Merci Imoto, ça fait vraiment un bien fou de se sentir compris et accepté. C'est tout nouveau et c'est très chouette.

Ramón
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Un enfer pour moi

Message par Ramón »

Bonjour Alexa, et bienvenue :)

A te lire, on sent que tu as intériorisée des tas de choses, même au-delà de la (non)sexualité (comme le dis didou). Tu nous dis être devenue une "phobique sociale" et être "emplie de peurs paralysantes" ("coquille vide" comme le rappelle Piccolo) et de dire "c'est ma punition". Comme de nombreuses victimes (tu es une victime, tu n'as pas choisie le monde socio-politique dans lequel nous vivons, et toutes les injonctions que nous subissons depuis l'enfance), tu rejettes la faute sur toi. Ptite Marie décrit très bien la chose d'ailleurs.
Et pif-paf, tu tombes sur l'asexualité, un terme qui semble déclencher un bouleversement complet chez toi après en avoir nié la validité. Au point que tu perdes tes repères et que ta structure s'effondre. D'un côté, c'est bien, tu peux entamer un travail de déconstruction en profondeur (=> mettre en doute tout ce que tu appris) qui te sera bénéfique pour construire de nouvelles choses avec lesquelles tu t'épanouiras. D'un autre, ça risque d'être galère et tu devras t'armer (wai bang bang, mais au sens plus figuré), et être patiente avant de comprendre comment utiliser ces armes (issue de la littérature, de la musique, d'une sociabilité retrouvée, des cris de rage, pleurer, rire,... toutes celles que tu considéreras utiles, toi, et pas quelqu'un d'autre).

En tout cas, tu ne sembles pas désespérée, ni désoeuvrée. Et tu sembles bouillonner plus qu'atone. Tes retours positifs sont encourageants.

Pour les hormones, cela a plus trait à la libido - entre autres choses - qu'à l'attirance sexuelle.
Une carence ? Pareil, les (an)aphrodisiaques (réduisent)stimulent la libido, pas l'attirance.
Pour le cerveau, la psychologie évolutive et les neurosciences en sont à leurs débuts, mais pourquoi pas. Mais ce ne sera pas notre génération qui en saura beaucoup plus, à mon avis.
Pour les gènes, pareil que pour la psy évolutive, pourquoi pas. Il y a peut-être des combinaisons d'allèles qui, associées à des pratiques comportementales individuelles et collectives, stimulent l'asexualité (et je pencherai plutôt sur "qui stimulent l'attirance sexuelle" puisque le "a" fait plus pencher la balance vers une "absence", une "privation de").
Mais on ne peut que spéculer pour le moment.

En tout cas, porte-toi du mieux que tu le pourras :bise:

Avatar du membre
abyss
Membre
Messages : 21
Enregistré le : 24 avr. 2016, 21:27
Localisation : Romans sur Isère
A aimé : 0
A été aimé : 9 fois

Re: Un enfer pour moi

Message par abyss »

Je me retrouve dans ton récit. Je connais ben la psychiatrie pour m'y être adonné joyeusement pendant 10 ans. Il ne faut pas laisser les psy te dire ce que tu dois être. C'est parce qu'on essaye de te mettre dans des cases mais que tu y rentre pas que ça fait le plus mal. J'ai commencé par me demandais: sans sexualité comment je me sens? après ce que ressentent les autres ou comment ils te jugent ne va pas changer quoi que ce soit à part te faire sentir plus mal qu'autre chose. Peut-être aussi qu'on a toutes les deux ce même problème d'affirmation et de peur de pas satisfaire les autres qu'on leur fait du tord et qu'on va les perdre ou faire qu'ils nous détestent... c'est pas évident de s'affranchir de ces pensés limite autodestructrices. Pense à toi avant tout, il faudrait qu'on arrive à prendre un peu plus soin de nous pour être plus heureu(x/se) et certainement qu'on finira par nous accepter (les autres et nous-même).
"Notre intégrité est facile à oublier mais elle est vitale, c'est grâce à elle que nous sommes libres" Lettre de Valéry, V for Vendetta

Répondre