Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar du membre
FTC
Associé
Messages : 704
Enregistré le : 07 févr. 2016, 15:07
A aimé : 54 fois
A été aimé : 70 fois

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par FTC » 30 avr. 2016, 13:45

Hestia a écrit :OUI, je précise que je n'ai rien contre les S; j'ai un ami que j'adore comme un frère et il est S.
Ce genre de phrase me fait penser à ceux qui disent "je suis pas raciste, j'ai un très bon ami qui est noir" :lol:
Ton orientation sexuelle n'est pas ce qui caractérise la personne. C'est l'ensemble des caractéristiques de la personnalité qui compte. Je ne dis pas que c'est ton compte, mais j'ai beaucoup de mal avec cette "guerre" que je vois par moment entre A et S. Genre ton désir sexuel ou non allait être déterminant dans ta façon de te comporter. Par moment ici, j'ai mm l'impression qu'il y a un certain mépris envers les S comme s'ils étaient jugés comme esclave de leur plus bas instincts.
Des gens peu intéressants y en a de tous les bords, faites preuve d'ouverture d'esprit.

Ramón

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par Ramón » 30 avr. 2016, 14:12

Pour les bistrots (mais vraiment ambiance bistrot, on discute, la musique n'existe quasi pas), il y a forcément un moment où ça discute femmes, hommes, enfants,... "La vie quoi !" Et c'est lourd. Pas parce que ça m'embête, mais surtout parce que c'est l'instant cliché, l'instant on se lâche, l'instant on oublie que nous vivons dans une société politisée où les moeurs sont bien loin d'être libérés et où on voudrait faire croire que nous sommes libres. En vrai, c'est la liberté de ton et le j'm'en foutisme qui ont la part belle. Si "la rencontre" ou "l'amitié" c'est ça, bah beurk.
Et je ne peux qu'abonder dans le sens de Ptite Marie, on finit par ne vouloir qu'être avec la catégorie qui nous rassure. Bêh je finis tout seul au final. parce que moi et les autres animaux, ça ne va pas, je suis allergique à tous les animaux à poils et à plumes (je suis un cumulard de la santé précaire \ô/). Enfin, tant que je me lave les mains après les avoir touchés, ça passe.
Mais oui, nous pensons différemment, Merionne a raison. La "bonne blague" c'est notre vie. Desproges était fort : rire avec un raciste d'une blague raciste, c'est raciste. On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde. Et si ce "tout le monde" est concerné ne rit pas, bah on ne rit pas. Principe de respect. Et pourtant, je pense qu'en tant qu'A, nous ne sommes pas vraiment oppressés. Du moins, pas moi en tant que mec. Enfin, je pense plus à l'homosexualité quand je dis ça.

Je pense avoir la même chance que toi Jamusuta :)
Après, je ne sais pas, je crois que j'ai éliminé naturellement les "nuisibles". Et mon entourage est cool. Après, j'ai une grande gueule. On vit dans une société où les grandes gueules passent bien ; c'est que l'on a peu envie de rentrer dans le lard d'une grande gueule le plus souvent. Enfin, j'ai l'impression.

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1553
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 206 fois
A été aimé : 349 fois

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par Hestia » 30 avr. 2016, 17:00

Je n'ai rien absolument rien contre les sexuelle, si cela avait été le cas je me serrais inscrite ici il y a un bon beau temps. Je n'ai fait témoigner de mes expériences à ce sujet. Après Si tu veux croire que je déteste les S libre à toi, je ne suis pas là pour livrer une guerre mais simplement pour discuter avec des gens qui son certes  mais qui reste pas moins des gens tout comme le sont les A
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1553
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 206 fois
A été aimé : 349 fois

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par Hestia » 30 avr. 2016, 17:31

FTC a écrit :
Hestia a écrit :OUI, je précise que je n'ai rien contre les S; j'ai un ami que j'adore comme un frère et il est S.
Ce genre de phrase me fait penser à ceux qui disent "je suis pas raciste, j'ai un très bon ami qui est noir" :lol:
Ton orientation sexuelle n'est pas ce qui caractérise la personne. C'est l'ensemble des caractéristiques de la personnalité qui compte. Je ne dis pas que c'est ton compte, mais j'ai beaucoup de mal avec cette "guerre" que je vois par moment entre A et S. Genre ton désir sexuel ou non allait être déterminant dans ta façon de te comporter. Par moment ici, j'ai mm l'impression qu'il y a un certain mépris envers les S comme s'ils étaient jugés comme esclave de leur plus bas instincts.
Des gens peu intéressants y en a de tous les bords, faites preuve d'ouverture d'esprit.
Si tu souhaites conclure que je suis une anti alllosexuals en te basant sur cette phrase, libre à toi. De mon côté je n'ai fait que partager une expérience que j'ai vécu, et au passage, si je devais avoir quelque chose contre les "S" se ne serait pas le fait qu'ils soient des S mais le fait que je me suis confronté à plusieurs reprises aux rejets, à la discrimination, à la sous estimation envers mes capacités et j'en passe parce que je suis une "handicapée" et dans ce cas, je ne serais pas ici, puisque cette amertume ne se dirige pas contre les S mais vers toutes personnes qui manifeste de la méchanceté envers des individus différents d'eux; et je précise au passage que je connais un certains nombre de personnes S en bonne santé et ateint d'handicap dont certains sont sympathiques et d'autres antipathiques.

Oui j'ai mentionné mon meilleur ami, qui est S et alors? J'ai dû mal à préserver mes amitié, j'ai très peu d'amis, et il s'avère que celui que j'ai cité et le seul que j'ai la chance de voir régulièrement, c'est tout.

Je m'excuse pour ce HS
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par Piccolo » 30 avr. 2016, 17:52

FTC a écrit :Ce genre de phrase me fait penser à ceux qui disent "je suis pas raciste, j'ai un très bon ami qui est noir"
Ton orientation sexuelle n'est pas ce qui caractérise la personne. C'est l'ensemble des caractéristiques de la personnalité qui compte. Je ne dis pas que c'est ton compte, mais j'ai beaucoup de mal avec cette "guerre" que je vois par moment entre A et S. Genre ton désir sexuel ou non allait être déterminant dans ta façon de te comporter. Par moment ici, j'ai mm l'impression qu'il y a un certain mépris envers les S comme s'ils étaient jugés comme esclave de leur plus bas instincts.
Des gens peu intéressants y en a de tous les bords, faites preuve d'ouverture d'esprit.
C'est pas encore le fait qu'ils soient obsédés par le cul le problème, chacun fait ce qu'il veut de sa vie privée.

Mais quand leurs petites discussions vulgaires deviennent des sujets de conversation de base et que leurs turpitudes deviennent carrément des objectifs et des standards de réussite, là ça devient un problème.

Et en plus ils sont arrogants. Pour eux un "puceau" est forcément un mec (ou une fille, mais c'est plus souvent le cas du mec qui revient) qui a fait une erreur de parcours, un loser, un raté, et ce sans même chercher à savoir si ça lui plait ou non ou sans avoir pris la peine de regarder les autres facettes de sa personnalité ou ses centres d'intérêt.
Peut-être que certains sont devenus amers à force d'enchainer les râteaux, je ne sais pas.
C'est pas logique (voire contradictoire) qu'une chose aussi "naturelle" et "banale" fasse l'objet de tant d'attention et de frustration.

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1553
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 206 fois
A été aimé : 349 fois

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par Hestia » 30 avr. 2016, 20:28

Jamusuta a écrit :Du coup oui les gens hyper compréhensif ça existe \o
Sur ce point je confirme, je n'ai jamais dit que j'étais asexuelle, et je ne compte pas le faire; sauf si le sujet est abordé, mais quoiqu'il en soit, à part quelques moments de ma vie, en général mon célibat endurci ne cause aucun problème aux gens.

Après pour le reste, je dirais que chaque humain a son vécu et ses sentiments; si des A veulent fréquenter que des A c'est leur droit, tout comme c'est mon droit de vouloir juste avoir la possibilité d'être avec des personnes avec qui je partagerais une belle amitié qu'importe leur orientations sexuelles, asexuelles, romantique, leur identité de genre, leur pays d'origine, la couleur de peau ou même leur religion; s'ils sont croyants.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
Sleepless Knight
Straight-A Student
Messages : 1460
Enregistré le : 21 janv. 2015, 12:09
Localisation : I'm everywhere
A aimé : 21 fois
A été aimé : 191 fois
Contact :

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par Sleepless Knight » 30 avr. 2016, 22:03

Moi ça m'étonne pas qu'on discute beaucoup de culture dans les bistrots, c'est un sujet connu et aimé par 99% de la population. Chaque situation apporte des discutions différentes et les réunions de potes plus ou moins proches autours de la bouffes c'est propice aux discutions sur le cul.
C'est marrant, c'est pour certains gratifiant, ça permet de parler de soi sans vraiment s'ouvrir (on parle pas dans ce cas des côtes plus profond du sex), c'est compris par quasi tout le monde, c'est un sujet vaste, tout le monde a son avis sans pourtant froisser l'autre (dans une bande d'amis), c'est léger et ça demande pas d'effort cognitif important ==> c'est le sujet parfais pour discuter sans prise de tête et se taper des barres. Et puis pour beaucoup de gens, c'est une partie non négligeable de leurs vies.
Les gens qui me croisent en terrasse pensent que je parle que de cul, ce qui me croissent à la machine à café pensent que je parle que de jeux vidéo et de films, ceux dans le métro que fais que me plaindre des services publiques... Et en générale, y a aucune oreille indiscrete pour m'entendre parler de politiques, philosophie, de mes rêves, de mes peurs etc.
Les gens ne parlent pas que de ça, c'est juste qui ne gueule que de ça.
Suffer the pain of discipline or suffer the pain of defeat.

Avatar du membre
FTC
Associé
Messages : 704
Enregistré le : 07 févr. 2016, 15:07
A aimé : 54 fois
A été aimé : 70 fois

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par FTC » 01 mai 2016, 16:31

Ce que je veux dire c'est que pour moi le concept A, c'est plus ou moins un détachement de la sexualité. Et je trouve ça étonnant que pour vous cela soit un critère important dans la caractérisation de la personne.
Encore hier j'étais en bar avec des amis, à un moment la conversation s'est amené sur ce sujet (normal, il y a des célibataires dans le groupe) mais à aucun moment il n'y avait de jugement de valeur sur les uns ou les autres, comme le dit ma voisine du dessus ça reste un sujet assez léger et où il est facile de rire.

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par Piccolo » 01 mai 2016, 18:20

FTC a écrit :Ce que je veux dire c'est que pour moi le concept A, c'est plus ou moins un détachement de la sexualité. Et je trouve ça étonnant que pour vous cela soit un critère important dans la caractérisation de la personne.
Encore hier j'étais en bar avec des amis, à un moment la conversation s'est amené sur ce sujet (normal, il y a des célibataires dans le groupe) mais à aucun moment il n'y avait de jugement de valeur sur les uns ou les autres, comme le dit ma voisine du dessus ça reste un sujet assez léger et où il est facile de rire.
Que l'on soit détaché de la sexualité ou non, nous vivons dans un monde qui lui ne l'est pas. Tout dépend de la façon d'être de la personne. Si celle-ci ne met pas trop en avant cet aspect, pas de raison qu'elle soit caractérisée uniquement par ça.
En revanche si ce n'est pas le cas, la caractérisation s'imposera d'elle-même car c'est la seule chose que l'on retiendra d'elle.

Après je pense qu'il s'agit d'un sujet qui suscite beaucoup d'angoisses, même chez ceux qui en apparence ont l'air d'être de chauds lapins. Y a pas beaucoup de manières de "briller" en société ni de conversations si intéressantes que ça. Boire un coup peut se montrer agréable et convivial mais le lien qui réunit ces personnes autour d'un verre est parfois léger, voire inexistant.

Du coup le sexe est un sujet récurrent, en plus des raisons expliquées par Sleepless Knight; notamment quand elle est dit que ça permet de parler de soi sans vraiment s'ouvrir. C'est exactement ça et c'est parfaitement exprimé.

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1553
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 206 fois
A été aimé : 349 fois

Message par Hestia » 02 mai 2016, 14:21

Pour ma part, je ne vois pas de problème de discuter de la sexualité ; c’est d’avantage la manière dont ce sujet est abordé par certains qui m’ennuie.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
Sleepless Knight
Straight-A Student
Messages : 1460
Enregistré le : 21 janv. 2015, 12:09
Localisation : I'm everywhere
A aimé : 21 fois
A été aimé : 191 fois
Contact :

Re:

Message par Sleepless Knight » 02 mai 2016, 16:09

Hestia a écrit :Pour ma part, je ne vois pas de problème de discuter de la sexualité ; c’est d’avantage la manière dont ce sujet est abordé par certains qui m’ennuie.
?
C'est le contexte qui te gêne ou le vocabulaire utilisé ?
Suffer the pain of discipline or suffer the pain of defeat.

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1553
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 206 fois
A été aimé : 349 fois

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par Hestia » 02 mai 2016, 16:31

Je dirais que c'est un peu des 2. Même si concrètement, je me suis d’avantage confrontée à un contexte que je trouve assez dérangeant.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
Merionne
Adepte
Messages : 167
Enregistré le : 31 janv. 2016, 11:30
Localisation : Rohan - Middle-earth
A aimé : 29 fois
A été aimé : 31 fois

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par Merionne » 05 mai 2016, 10:54

Au travail hier on a tenté de me convaincre que partager son manger était quelque chose de romantique... j'explique :

Un collègue, cherchant par tous les moyens à m'inviter au resto : Mais si, tu pourra t’asseoir sur mes genoux ( :roll: ) et on partagera nos assiettes !
Moi : Ca va pas non ! Hors de question que je m'approche de tes genoux et encore moins que je partage ma bouffe ! Nah mais oh ! C'est MA bouffe !
Lui : Rhhooo mais si on pourra faire comme dans la Belle et le Clochard, tu sais le moment avec les nouilles !
Un autre collègue : Ah ouais ça c'est romantique !
Moi (commençant à être sérieusement agacée par tous les autres sous entendus que j'ai la délicatesse de ne pas marquer ici): Mais...Mais...en quoi c'est romantique ?! C'est répugnant à la rigueur.
L'autre collègue : Mais si à la fin ils s'embrassent, c'est romantique.
Moi : Alors carrément pas ! Partager un spaghetti de cette façon, non! Et puis qu'on soit bien clair, le premier qui s'approche de mon assiette je lui plante ma fourchette dans la main.

Image

Qu'on trouve ce moment de la belle et le clochard romantique, bon à la rigueur, chacun son truc, mais qu'on veuille le recréer avec moi, haha, non merci !

Avatar du membre
FTC
Associé
Messages : 704
Enregistré le : 07 févr. 2016, 15:07
A aimé : 54 fois
A été aimé : 70 fois

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par FTC » 06 mai 2016, 10:33

Ils ont 12ans tes collègues?

Et en soit cela me rappelle la théorie de Dobler-Dahmer dans How I met. Comme quoi une action peut-être considéré comme romantique ou alors creepy. Si tu apprécies la personne: romantique, si tu n'es pas attiré par elle: creepy.

Avatar du membre
Frejya
Adepte
Messages : 173
Enregistré le : 01 mai 2016, 17:40
A aimé : 16 fois
A été aimé : 74 fois

Re: Asexualité, aromantisme...les moments innoubliables.

Message par Frejya » 06 mai 2016, 12:07

Merionne a écrit :Au travail hier on a tenté de me convaincre que partager son manger était quelque chose de romantique... j'explique :

Un collègue, cherchant par tous les moyens à m'inviter au resto : Mais si, tu pourra t’asseoir sur mes genoux ( :roll: ) et on partagera nos assiettes !
Moi : Ca va pas non ! Hors de question que je m'approche de tes genoux et encore moins que je partage ma bouffe ! Nah mais oh ! C'est MA bouffe !
Lui : Rhhooo mais si on pourra faire comme dans la Belle et le Clochard, tu sais le moment avec les nouilles !
Un autre collègue : Ah ouais ça c'est romantique !
Moi (commençant à être sérieusement agacée par tous les autres sous entendus que j'ai la délicatesse de ne pas marquer ici): Mais...Mais...en quoi c'est romantique ?! C'est répugnant à la rigueur.
L'autre collègue : Mais si à la fin ils s'embrassent, c'est romantique.
Moi : Alors carrément pas ! Partager un spaghetti de cette façon, non! Et puis qu'on soit bien clair, le premier qui s'approche de mon assiette je lui plante ma fourchette dans la main.

Image

Qu'on trouve ce moment de la belle et le clochard romantique, bon à la rigueur, chacun son truc, mais qu'on veuille le recréer avec moi, haha, non merci !
Mais que je te comprends! moi non plus, je comprends pas en quoi c'est romantique. Enfin, dans la Belle et le Clochard c'est mignon parce que complètement fortuit, c'est le hasard qui provoque la scène.
Mais là, quand tes collègues en parlent je vois plus une tentative de manipulation... donc creepy.
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité