Comment vivez-vous votre asexualité au quotidien?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar du membre
Leeloo
Apprenti
Messages : 56
Enregistré le : 09 juin 2006, 15:39

Comment vivez-vous votre asexualité au quotidien?

Message par Leeloo » 17 juin 2006, 01:54

J'aimerais comprendre comment chacun de vous vit son asexualité au quotidien. Vos proches, votre famille, sont-ils au courant? Que se passe-t-il lorsque vous rencontrez quelqu'un qui vous plaît et avec qui vous avez des affinités amoureuses? Comment réagissez-vous quand les gens parlent de sexe autour de vous? Exprimez-vous ouvertement votre asexualité? Mentez-vous pour paraître "normal" et ne pas vous confronter à la critique et l'incompréhension?
"Ce qu'il y a de plus subtil dans l'homme, c'est la sexualité." Céline

Avatar du membre
Mystery
Aspirant
Messages : 47
Enregistré le : 17 juin 2006, 11:10
Localisation : Sud Ouest

Message par Mystery » 17 juin 2006, 14:04

salut Leeloo.

Comment je vis mon asexualité?
Mes parents le savent, normal, j' ai vécu jusqu' à 26 ans chez eux et ils n' ont jamais vu aucune fille.
Je n' aborde pas le sujet avec le reste de la famille car je n' habite plus dans ma région natale depuis fort longtemps et je ne me vois pas en parler à mes grands parents ou à mes tantes et oncles.
J' ai un ami dans le même cas que moi, et lui, n' a jamais eu aucun rapport avec une femme, pas même un flirt.
Lorsque je me retrouve avec des collègues, je suis obligé de mentir, je prétexte que j' ai eu une mauvaise expérience, j' évoque aussi ma profession, le manque de temps. Lorsque je suis entré dans la vie active, j' étais mal à l' aise face à des gens qui parlaient de sexe. Je ne sais pas mentir et je n' aime pas cela. Mais je me suis décoincé en faisant ma propre éducation, en écoutant aussi, les conversations, on apprend malgré soi. Et il y a aussi le porno :oops: j' ai eu du mal à accepter car je culpabilisais et puis je me me suis dit, que ce n' était pas pire que ceux qui paient pour passer à l' acte.
Cela m' est déjà arrivé d' avouer indirectement que je ne faisais jamais l' amour. Et alors certaines personnes indélicates me cataloguent tout de suite dans la catégorie homo et se demandent comment je peux tenir sans le faire. (-> plaisir solitaire de temps en temps je l' avoue :oops: ).
Le plus simple reste encore d' éviter le sujet, d' où isolement mais je suis un solitaire.
Modifié en dernier par Mystery le 18 juin 2006, 16:21, modifié 1 fois.

snake
Aspirant
Messages : 43
Enregistré le : 11 mai 2006, 13:43

Message par snake » 17 juin 2006, 15:04

Je n'en parle pas a ma famille ou a mes amis ouvertement, certains savent que je n'ai pas envie mais je n'ai jamais évoqué le terme asexualité.
J'ai rencontré deux filles dont une qui m'avait invité à boire un pot il y a quelques mois, elle était très belle, sa personnalité et sa fragilité me plaisait, j'en étais presque amoureux, mais je n'avais aucune erection et aucune envie de la mettre dans mon lit...
Si des gens parlent de sexe, cela ne me generait pas et je pourrais mentir.
Je mentirai uniquement pour ne pas que l'on me pose des questions indiscrètes.
Mais je ne revelerais jamais mon Asexualité a des gens qui ne sont pas des très proches.

Avatar du membre
Leeloo
Apprenti
Messages : 56
Enregistré le : 09 juin 2006, 15:39

Message par Leeloo » 17 juin 2006, 17:04

J'ai voulu lancer ce sujet parce qu'il y a quelques jours je discutais avec des gens de la sexualité en général. J'en suis venue à parler des asexuels sans pour autant me mettre dans le lot. Je disais que je connaissais des gens qui étaient comme ça. Et face à leur réaction, à leur incompréhension totale de la chose, je me suis rendue compte qu'il était impossible d'avouer mon asexualité (plus ou moins partielle, je n'en sais rien pour le moment). Pour eux, les asexuels ne sont pas des gens "normaux", c'est "contre-nature" de ne pas avoir envie de coucher avec quelqu'un. Alors quand on entend ce genre de propos, ça blesse.

Ca fait toujours bizarre d'être entre copines qui te racontent leurs expériences sexuelles (alors que tu n'as pas forcément envie de les entendre) et toi tu te dis que tu vas soit devoir mentir pour faire comme si tu étais comme elles, soit ne pas t'exprimer sur le sujet auquel cas on te traite de "coincée".
"Ce qu'il y a de plus subtil dans l'homme, c'est la sexualité." Céline

snake
Aspirant
Messages : 43
Enregistré le : 11 mai 2006, 13:43

Message par snake » 17 juin 2006, 20:17

L'expérience que tu racontes leeloo ne donne pas envie de se confier...
Morale de l'histoire, je crois qu'il faudra du temps pour que nous soyons accepté. C'est quand même incroyable qu'on nous considère comme anormaux simplement parce qu'on a pas envie de se vautrer au fond d'un plumard pour coucher ! :cry:

Avatar du membre
Mystery
Aspirant
Messages : 47
Enregistré le : 17 juin 2006, 11:10
Localisation : Sud Ouest

Message par Mystery » 17 juin 2006, 20:37

C' est stupide comme raisonnement. Je pense qu' on a le droit de ne pas aimer les rapports sexuels.
Certains hommes aiment le foot, d' autres, ne s' y intéressent pas, sont-ils anormaux pour autant ?
Bon, je n' aime pas le foot, décidément, je suis vraiment un cas ! :D
:arrow: :wink:

Avatar du membre
Lyk
Affable
Messages : 123
Enregistré le : 27 juil. 2005, 10:33
Localisation : paris

Message par Lyk » 17 juin 2006, 23:47

sans complexe
ma famille est tout à fait au courant, pensent que ce n'est qu'une passade, mais respectent de tte facon mes décisions et mes avis
des amis sont aussi au courant, ne croient pas à l'asexualité, d'ailleurs (du moins aux dernières nouvelles)
sinon dans la vie courante, je ne parle pas de ma vie sexuelle, si d'aventure ca arrive (ce qui est vraiment très rare), je répond simplement que ca ne m'interesse pas

sinon ne pas aimer le foot est une hérésie :lol:

Avatar du membre
Leeloo
Apprenti
Messages : 56
Enregistré le : 09 juin 2006, 15:39

Message par Leeloo » 18 juin 2006, 12:41

Effectivement snake, après des reflexions comme celles que j'ai eues, je pense qu'il va falloir du temps avant que la société accepte l'asexualité, d'autant plus qu'on est quand même une très mineure partie de la population.

Et moi non plus je n'aime pas le foot, mais je suis une fille... :wink:

Lyk, tu dis que tu as très rarement une vie sexuelle. J'aimerais bien que tu expliques comment ça se passe quand tu en as une. Est-ce que ça signifie que parfois tu as des envies? Est-ce que tu y prends plaisir ou c'est juste pour faire plaisir à ton/ta partenaire? Est-ce que tu te forces? Ca m'intéresse vraiment de savoir.
"Ce qu'il y a de plus subtil dans l'homme, c'est la sexualité." Céline

Avatar du membre
Lyk
Affable
Messages : 123
Enregistré le : 27 juil. 2005, 10:33
Localisation : paris

Message par Lyk » 18 juin 2006, 14:59

nonon, je n'ai pas du tout de vie sexuelle en fait (ce qui est rare, c'est que j'en parle, forcément je n'ai pas grand chose à raconter non plus)
je ne peux pas du tout répondre à tes questions forcément, je regrette :)
(mais pour avoir réfléchi à la question, je m'y forcerais par amour, après ca ne reste qu'en intention et dans l'état actuel des choses)

Avatar du membre
Leeloo
Apprenti
Messages : 56
Enregistré le : 09 juin 2006, 15:39

Message par Leeloo » 18 juin 2006, 15:58

Ok Lyk. Dommage parce que j'aurais bien aimé être un peu plus éclairée sur certaines choses...
"Ce qu'il y a de plus subtil dans l'homme, c'est la sexualité." Céline

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: Comment vivez-vous votre asexualité au quotidien?

Message par Syd » 18 juin 2006, 16:15

Leeloo a écrit :J'aimerais comprendre comment chacun de vous vit son asexualité au quotidien. Vos proches, votre famille, sont-ils au courant? Que se passe-t-il lorsque vous rencontrez quelqu'un qui vous plaît et avec qui vous avez des affinités amoureuses? Comment réagissez-vous quand les gens parlent de sexe autour de vous? Exprimez-vous ouvertement votre asexualité? Mentez-vous pour paraître "normal" et ne pas vous confronter à la critique et l'incompréhension?
Alors pour faire vite...
Ma famille me prend soit pour une coincée, soit pour une lesbienne.
Quand je rencontrais quelqu'un qui me plaisait, ça n'allait jamais très loin car je n'avais aucune intention d'aller jusqu'à coucher.
Quans les gens parlent de sexe autour de moi... ça n'arrive pas souvent, peut-être qu'on craint mon jugement... je pense que j'apparais comme quelqu'un de distant et un peu snob.

En fait, tu poses le problème du coming-out et de la visibilité. Faire son coming-out va aider à nous rendre plus visibles, mais d'abord nous exposer à l'incompréhension et à l'intolérance.

Avatar du membre
Mystery
Aspirant
Messages : 47
Enregistré le : 17 juin 2006, 11:10
Localisation : Sud Ouest

Message par Mystery » 18 juin 2006, 17:58

Je m' interroge concernant l' asexualité chez la femme. Accepte-elle les calins, les caresses, a-t-elle envie d' en donner ou refuse-elle tout contact ?
Merci pour vos réponses et témoignages. :wink:

Avatar du membre
Leeloo
Apprenti
Messages : 56
Enregistré le : 09 juin 2006, 15:39

Message par Leeloo » 18 juin 2006, 18:10

J'ai toujours adoré les câlins, être blottie dans les bras de mon copain pendant des heures sans bouger. J'adore les bisous, les caresses.

Mais à un moment j'ai changé.

Pour resituer un peu le contexte, j'ai toujours eu des rapports sexuels avec mes copains sans jamais éprouver de plaisir ou alors très minime. Avec mon copain actuel, j'ai une relation très intense, fusionnelle, passionnée. C'est l'Amour avec un grand A. Sauf que j'ai commencé à ne plus avoir envie de coucher avec lui parce que ça ne m'apportait rien et je suis devenue de plus en plus distante. Dès qu'il me prenait dans ses bras, qu'il m'embrassait, qu'il me touchait, j'avais peur qu'il ait des envies. Je suis devenue complètement obsédée par ça. Et on en est arrivé à une telle situation que j'ai fini par cracher le morceau et lui avouer que je n'avais jamais eu d'orgamse, que ça ne me faisait quasiment rien quand on couchait ensemble. Gros choc évidemment et ça se comprend.

Du coup, il a compris pourquoi j'avais mis quelques distances etc. Et maintenant, c'est redevenu comme avant sauf que je sais que quand on fait un câlin il ne va pas tenter d'aller plus loin. C'est quelqu'un de très compréhensif et de très patient. Mais je pense que la patience de toute personne a des limites et je ne sais pas comment gérer notre relation sur le plan sexuel.

Mais pour revenir à ta question plus précisément, je ne vois pas en quoi l'asexualité (qu'elle soit masculine ou féminine) pourrait être liée à un refus de câlin ou de contact physique. Pour moi c'est uniquement basé sur le non désir sexuel.
"Ce qu'il y a de plus subtil dans l'homme, c'est la sexualité." Céline

Avatar du membre
Mystery
Aspirant
Messages : 47
Enregistré le : 17 juin 2006, 11:10
Localisation : Sud Ouest

Message par Mystery » 18 juin 2006, 18:45

Merci pour ton témoignage Leeloo. :wink:

Dea
Adepte
Messages : 169
Enregistré le : 20 oct. 2005, 05:06

Message par Dea » 19 juin 2006, 03:04

Mon asexualité n'est pas quotidienne. Elle est cyclique, elle vient de temps en temps et part avec la vent. :lol:

Plus souvent qu'autrement dans des longues périodes qui m'ont fait me poser des questions mais voila, je suis un être qui change et changera toujours par nature je crois.

Et lorsque je n'ai pas le moindre désir, que je me sens asexuels et qu'on me parle, je me fonds dans son désirs et son plaisir (je suis très empathique) et je peux en rire. Parce que ou je le prends mentalement donc avec distance de mes émotions, ou je le prends par la rigolage. :-D

Je m'évite donc très facilement toute sorte d'embarras. :)

Je n'ai que rarement parlé de l'asexualité et elle a toujours été prise avec un peu de subjectivité "Je ne crois pas que ca existe vraiment.. l'instinct de reproduction et blablabla.." ou pire "Le sexe est le noyau du couple" qui m'a bouche-bée.
Mais si je parle de simplement ne pas vouloir faire l'amour, il n'y a aucun problème.

Dea.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Virgil21 et 2 invités