Asexuel ne rime pas avec asocial

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar du membre
Gianni
Floodeur intermittent
Messages : 3875
Enregistré le : 31 juil. 2005, 19:41
Localisation : Viña Del Mar
A été aimé : 3 fois
Contact :

Asexuel ne rime pas avec asocial

Message par Gianni » 22 mai 2006, 18:16

Suite à une réflexion entendue, et finalement plus répandue qu’on le pense, je voudrais vos avis !

Selon certaines personnes, nous serions asexuels car nous (nous et / ou la société) serions asociaux !

Je ne pense vraiment pas que cela ait un rapport ! Que le manque de communication soit à l’origine de beaucoup de solitudes, je suis d’accord.

Mais que cela soit à l’origine de l’asexualité, non !

Car je suis très sociable, fréquente des personnes de tout horizon sans mettre de limites. Je vais vers les gens et ils viennent à moi. Donc, pas asocial…

Et vous ?
Le sexe, c'est la rencontre de deux corps. Le bonheur, c'est la rencontre de deux personnes. [Hervé Desbois]
Notre ville: http://asexuellecity.miniville.fr/env

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd » 22 mai 2006, 18:29

Parmi les personnes qu'on pourrait qualifier d'asociales, il y a des sexuels... comment expliquer cela alors ?
Gianni a écrit :nous serions asexuels car nous (nous et / ou la société) serions asociaux !
Oh mais alors, cela voudrait dire que les homosexuels sont des hétéro-asociaux :twisted:

Bref, un cliché de plus comme "explication" simpliste de l'asexualité. :roll:

kinou
lololo !
Messages : 1456
Enregistré le : 04 avr. 2006, 18:37
A été aimé : 1 fois

Message par kinou » 22 mai 2006, 18:56

Syd a écrit :Parmi les personnes qu'on pourrait qualifier d'asociales, il y a des sexuels... comment expliquer cela alors ?
Gianni a écrit :nous serions asexuels car nous (nous et / ou la société) serions asociaux !
Oh mais alors, cela voudrait dire que les homosexuels sont des hétéro-asociaux :twisted:

Bref, un cliché de plus comme "explication" simpliste de l'asexualité. :roll:
Oui tu as raison Syd, c'est plus compliqué que ces simples clichés :(

Mais , j'ai un peu de mal a suivre ce debats portant sur l'aspect social des
A ! Pour ma part, je me trouve aussi tres sociable sauf quemon frere me
dit que je suis assez difficile a vivre puisque j'ai tendance a faire qu'a ma tete et
pomme, et donc il me dit que des fois je le fatigue un peu car ,
les seuls fois que je vais le voir c'est pour lui parler de mes problemes, mais sinon,
je suis sociable dans le sens ou j'aime communiquer, je vais vers les gens
assez facilement, je ne cache pas mes pensées et idees puis je n'ai pas
peur de "creer" des problemes pour faire avancer naturllement les choses
( avec mes amis ou famille et entourage ) : je deteste l'hypocrisie
omnipresente - mais pour avancer il faut passer par des etapes et donc
resoudre des crises et problemes , qui doivent etre resolument absorbé
pour faire avancer notre vie : OUI , le mal est necessaire pour notre
avancement perso, il faut juste la surmonter :)


Si vous avez des remarques, faites continuer ce postzzz !
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@



@+ Kinou et Keny ;)
====>>>>>>>==))))=========>>
Join my Channel and Subscribe @ www.youtube.com/channel/UCkPRDVcYKORGX-dpb82h4HQ
There are many cool and funny video of my life.
Thank You - Join Me Now !

See My Playlist too :-)) @ https://www.youtube.com/channel/UCkPRDV ... /playlists

Please Subscribe .

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: Asexuel ne rime pas avec asocial

Message par Syd » 23 mai 2006, 15:00

Gianni a écrit :Selon certaines personnes, nous serions asexuels car nous (nous et / ou la société) serions asociaux !
Ah je m'aperçois que j'ai pris cette "affirmation" dans un seul sens, et si ça se trouve ce n'était pas le bon.
Donc faut-il comprendre : ils sont a car ils sont solitaires (et fuient la compagnie des autres)
ou
ils sont a car ils sont des inadaptés sociaux (et sont incapables de nouer des relations avec les autres) ?

Parce que les personnes concernées par le 2e cas, s'appellent entre elles des "incels" (pour "involuntary celibacy", càd "abstinence involontaire")(*) et ne sont pas des asexuels car ils ressentent vraiment du désir sexuel envers d'autres personnes.


(*)ALors qu'en France on assiste actuellement à une tentative de regrouper toutes les personnes "ne couchant pas" sous la seule bannière "asexuel", il est intéressant de noter que les abstinents involontaires se sont choisis une appellation à eux pour se regrouper entre eux... :P

snake
Aspirant
Messages : 43
Enregistré le : 11 mai 2006, 13:43

Message par snake » 24 mai 2006, 11:46

Etant donné que le sujet est mal compris par les autres, il n'est pas étonnant que l'on fasse des raccourcis rapides.

Asexuel = Asocial

Ouf ! On a enfin résolu l'équation diront certain, sauf que le résultat est faux.

Moi aussi je suis sociable même si je ne suis pas sans arret en quête de relations.

Donc pour éviter l'incompréhension générale, je vous engage à méditer cette expression :

Pour vivre heureux, vivons cachés !
:lol:

Avatar du membre
djarling
Abonné
Messages : 25
Enregistré le : 22 mai 2006, 23:15

Message par djarling » 24 mai 2006, 22:41

J'ai toujours eu une forme de passivité dans mes contacts.
Mes amis me choisissent et non l'inverse. Et en général, je me laisse faire. Les personnes réellement nocives étant rarissimes, je m'entends bien avec 95 % de la population que j'ai rencontrée jusqu'ici.
Je suis mes amis sans rechigner. Donc s'ils m'invitent à sortir, je sors avec eux. Sinon, ben... je sors sans eux. Ce n'est pas un drame.
Notez que je ne sais pas encore ce que je suis: hétéro, homo ou A...

kinou
lololo !
Messages : 1456
Enregistré le : 04 avr. 2006, 18:37
A été aimé : 1 fois

Message par kinou » 25 mai 2006, 00:40

djarling a écrit :J'ai toujours eu une forme de passivité dans mes contacts.
Mes amis me choisissent et non l'inverse. Et en général, je
me laisse faire. Les personnes réellement nocives étant
rarissimes, je m'entends bien avec 95 % de la population que
j'ai rencontrée jusqu'ici.
Je suis mes amis sans rechigner. Donc s'ils m'invitent à sortir,
je sors avec eux. Sinon, ben... je sors sans eux.
Ce n'est pas un drame.
Ben moi, tous les soirs de puis peu je me fais des ballades en solo sur la promenade dess anglais tous
les soirs , c'est super agreable, au lieu de regarder M6 et la Nouvelles stars, je vais voir la mer,
respirer l'air iodée et salée : c'est cool et super sympa ! Ca me permets d'etre devant l'immensité de
la mer, et j'oublie pas mal de chose : je respire et jouis de toutes choses autour de moi,
la mer, le ciel ou l'obscuirité et ombre de la nuit ! Puis aller se promener une heure, vaut
bien mieux que de regarder passivement la télé, non ? Moi la tele ne m'apporte
rien, et mes amis ne m'apporte que de la sollitude
au final, je fais les choses seul, sans pour autant de me frustrer d'etre seul : au contraire, je me sens plus
libre et je fais les choses par moi meme : << fais ce que tu veux >> et/ou
<<Tu es toi meme quand tu es seul , et different quand tu es en groupe >>!
Donc si je suis bien seul, il n'y pas de raison a vouloir changer et a avoir des amis ::: depuis que
je suis devenu solitaire, je me sens beaucoup mieux , car je fais les choses a mon rythme et je
progresse lentement en etant moi meme : les problemes, je les resouds seul , puisque j'en ai
beaucoup moins ( de pbz ) qu'avant avec des amis que je zappé une fois sur deux, ou avec des
personnes qui avaient de l'estime avec moi ( par amitié ?) puis qui me faisaient des crasses ou
pas, alors je ne les calculé plus du jours au lendemain, car eux avaient besoin d'amitié et de ma
sympathie, moi j'en étais indifferents et pouvait me passer d'eux assez facilement, donc des qu'ils
ne m'apporter plus rien, et ben je les remerciais et ne les regarder meme plus !
Bref, je pense que je suis bien seul, j'ai une famille assez importante qui fait que je peux tourner vers
mon frere, mes soeurs ou mon pere au detriment de mes amis, dont le lien de sang l'emporte sur la
relation amicale ! Bref, j'ai un peu zappé l'amitié au detriment de mon bonheur personnel et pour
m'ouvrir plus sur ma famille et fratrie que sur les relations amicales :)

Voila ...


@+ Kinou et Keny ;)
====>>>>>>>==))))=========>>
Join my Channel and Subscribe @ www.youtube.com/channel/UCkPRDVcYKORGX-dpb82h4HQ
There are many cool and funny video of my life.
Thank You - Join Me Now !

See My Playlist too :-)) @ https://www.youtube.com/channel/UCkPRDV ... /playlists

Please Subscribe .

titof
Membre junior
Messages : 6
Enregistré le : 19 mai 2006, 20:41
Localisation : Charente

Message par titof » 25 mai 2006, 09:54

Bonjour à tous,

Je voulais apporter mon point de vue à votre questionnement et je voudrais dire qu'il faudrait peut-être définir le terme " asocial " pour que ce soit clair. J'ai quelquefois pensé que j'étais " asocial " car j'aimais bien être seul malgré le fait que je m'entendais très bien avec les autres en général. Mais, malgré un véritable plaisir à faire les choses seul et donc d'être plus libre, c'est aussi une façon de ne pas être confronté à mes limites et mes peurs ... je suis donc parfois " asocial ", quand je rejette l'autre parceque je ne sais pas comment agir, réagire, quoi dire, de peur d'être jugé ou rejeter.
Autrement je me considère comme asexuel, pour le moment en tout cas, et parfois donc " asocial " ( mais ce terme me semble assez flou vous l'aurez compris ).

Kinou, je crois que les relations ( amicales ou amoureuses d'ailleurs ) sont parfois difficiles parcequ'elles mettent en lumière nos difficultés, nos peurs et que nous préférons souvent les éviter que d'essayer de les guérir. Bon moi j'ai beaucoup de difficultés, je crois que je ne m'aime pas beaucoup et je pense que les autres ne vont plus m'aimer si je suis vraiment qui je suis. Alors j'ai longtemps fuit les autres ( pas tout le temps mais certains ou certaines situations ). Je vais un peu m'éloigner du sujet mais je pense que c'est important, et je pense qu'on doit aussi se poser la question de ce que l'on est venu faire sur cette belle planète ?
Est-ce qu'on est là pour prendre tout ce qui nous plait et fuir ou rejeter ce qui nous dérange ou sommes nous là pour nous guérir et guérir les autres ? j'ai mon idée la dessus .... :wink:

Avatar du membre
djarling
Abonné
Messages : 25
Enregistré le : 22 mai 2006, 23:15

Message par djarling » 25 mai 2006, 11:16

Kinou>
J'ai 'bazardé' la télé aussi. Je préfère lire.

Tu as de la malchance dans tes amitiés :S
Mes amitiés se sont assez bien passées (à part quelques exceptions, mais il y en a toujours ^^) As-tu déjà pensé à donner une nouvelle chance à une relation amicale?

J'ai été adoptée. Je ne m'entends pas avec ma famille. Nos relations se cantonnent maintenant à la bienséance. Et je me sens beaucoup mieux :lol:

Titof>
Pour moi, être asocial est de
refuser d'adapter ses attitudes en fonction de la société, communauté
refuser de se retrouver en communauté

Cumulatif mais non dépendant ^^
Notez que je ne sais pas encore ce que je suis: hétéro, homo ou A...

Avatar du membre
Gianni
Floodeur intermittent
Messages : 3875
Enregistré le : 31 juil. 2005, 19:41
Localisation : Viña Del Mar
A été aimé : 3 fois
Contact :

Re: Asexuel ne rime pas avec asocial

Message par Gianni » 25 mai 2006, 15:18

Syd a écrit : Ah je m'aperçois que j'ai pris cette "affirmation" dans un seul sens, et si ça se trouve ce n'était pas le bon.
Donc faut-il comprendre : ils sont a car ils sont solitaires (et fuient la compagnie des autres)
ou
ils sont a car ils sont des inadaptés sociaux (et sont incapables de nouer des relations avec les autres) ?

Parce que les personnes concernées par le 2e cas, s'appellent entre elles des "incels" (pour "involuntary celibacy", càd "abstinence involontaire")(*) et ne sont pas des asexuels car ils ressentent vraiment du désir sexuel envers d'autres personnes.


(*)ALors qu'en France on assiste actuellement à une tentative de regrouper toutes les personnes "ne couchant pas" sous la seule bannière "asexuel", il est intéressant de noter que les abstinents involontaires se sont choisis une appellation à eux pour se regrouper entre eux... :P
Bonne question...

Autant répondre comme on ressent cette affirmation... Je ne m'étais pas posé la question de savoir ce qu'ils entendaient par asocial...

Probablement des deux manières, selon leurs propres perception...
Le sexe, c'est la rencontre de deux corps. Le bonheur, c'est la rencontre de deux personnes. [Hervé Desbois]
Notre ville: http://asexuellecity.miniville.fr/env

Avatar du membre
melancolie
Archéologue Aguerri
Messages : 6268
Enregistré le : 17 nov. 2005, 23:51
Localisation : PARIS
A aimé : 6 fois
A été aimé : 10 fois

Message par melancolie » 25 mai 2006, 20:01

titof a écrit :Bonjour à tous,

Je voulais apporter mon point de vue à votre questionnement et je voudrais dire qu'il faudrait peut-être définir le terme " asocial " pour que ce soit clair. J'ai quelquefois pensé que j'étais " asocial " car j'aimais bien être seul malgré le fait que je m'entendais très bien avec les autres en général. Mais, malgré un véritable plaisir à faire les choses seul et donc d'être plus libre, c'est aussi une façon de ne pas être confronté à mes limites et mes peurs ... je suis donc parfois " asocial ", quand je rejette l'autre parceque je ne sais pas comment agir, réagire, quoi dire, de peur d'être jugé ou rejeter.
Autrement je me considère comme asexuel, pour le moment en tout cas, et parfois donc " asocial " ( mais ce terme me semble assez flou vous l'aurez compris ).
:
Je me retrouve dans cette personnalité aussi... mais c'est plus une envie de solitude pour me preserver moi-même comme dans une bulle. Pourtant j'aime les gens vraiment et j'ai choisi une professsion "sociale" donc
ASOCIAL, ALE, AUX, adj. et subst.
CARACTÉROL. et SOCIOL.
A. Emploi adj.
1. [En parlant d'une pers.] Qui ne s'adapte pas à la vie en société, qui ne l'aime pas :

1. ... le salon, le groupe, l'esprit de corps, l'école ou la coterie, au sens soit religieux, soit philosophique, soit littéraire du terme n'ont jamais existé pour moi : je suis asocial, anarchique même au suprême degré; ...
DU BOS, Journal, 1927, p. 301.

2. [En parlant d'un inanimé abstr.] Qui s'oppose à la société, à la vie en société :

2. La peine est la sanction sociale provoquée par le crime. Comme il a été dit plus haut, c'est elle qui mesure la gravité des troubles causés par l'acte asocial dans la conscience collective : plus celle-ci est violemment traumatisée, plus la peine est sévère.
Traité de sociologie, t. 2, 1968, p. 215.

B. Emploi subst. [Gén. au plur.] Personne qui ne s'adapte pas à une vie normale en société :

3. Les asociaux sont généralement des inémotifs ou des inactifs.
MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 473.

Rem. 1. Attesté comme adj. et subst. ds Lar. encyclop., adj. ds ROB. suppl. 2. 1re attest. 1927 supra; dér. de social*, préf. a-2*. V. aussi ex. de asociabilité.
PRONONC. : [], plur. [-o].
STAT. Fréq. abs. littér. : 7.
BBG. BIROU 1966. LAFON 1969. MARCH. 1970. Méd. Biol. t. 1 1970. MOOR 1966. MUCCH. Sc. soc. 1969.
Vous voyez que le préfixe "a" privatif grammaticalemnt peut à la fois signifier manque d'attiranc, d'adaptation ou opposition, juste pour rappeler qu'un seul mot peut avoir differentes definitions correctes et differentes... :wink:
Je pensai : "Pourquoi est-ce que quelqu'un ne fait pas quelquechose pour cela ?"
Et alors, je réalisai que j'étais quelqu'un.
(Anonyme)

http://encorpslibre.hautetfort.com/

kinou
lololo !
Messages : 1456
Enregistré le : 04 avr. 2006, 18:37
A été aimé : 1 fois

Message par kinou » 25 mai 2006, 21:51

titof a écrit :Bonjour à tous,
... J'ai quelque fois pensé que j'étais " asocial " car j'aimais bien être seul malgré le fait que je
m'entendais très bien avec les autres en général. Mais, malgré un véritable plaisir à faire les choses
seul et donc d'être plus libre, c'est aussi une façon de ne pas être confronté à mes limites et mes
peurs ...
Oui bonsoir Titof : je te comprends a 100%, c'est vrai qu'etre en groupe ou avec des amis peut
mettre a mal , l'integrité de soi, et la personnalité puisque etre en groupe signifie etre integrer a ce
groupe en adoptant des normes "normaux" comme dialoguer, s'ouvrir a ce groupe, participer aux
differents activités, etre aimable pour rendre l'atmophere calme et paisible ou encore pire rire aux
differents blagues salaces de tout le groupe en plus de faire semnblant de rire alors que la blague fut
un peu de mauvais gout ... etc ...

Moi aussi je prefere rester seul au moins, on a moins d'obligationz et plus de liberté comme tu le dis :
je suis seul mais je suis bien et libre ! Mes amis m'apprecie comme
je le suis ==> bien mais je me trouve trop independant :
je marche assez souvent dans les rues de nice et sur la zone pietonne de Nice : et vous verez que
finalement entre les couples de touriste et les couples dans les cafés de la zone pietonne, et tout le
reste , le moins seul, c'est bien moi :) puisque je jouis
d'une veritable plus garnde liberté de TOUT !

Bref, je trouve qu'il y a une forme d'hypocrisie dans ces couples qui peuvent etre heureux, c'est normal,
et je ne dirais pas le contraire, au contraire tant mieux !
mais je pense qu'ils peuvent aussi se lassé de l'autre plus assez
facilement , bref, de maniere plus routiniere !
Bref, je prefere être libre de mes actes et observer les choses autour de moi :) C'est super marrant ! je trouve !


je suis donc parfois " asocial ", quand je rejette l'autre parce que je ne sais pas comment agir,
réagire, quoi dire, de peur d'être jugé ou rejeter.
Non, moi je n'ai pas peur d'etre rejetté du tous et toutes : je suis independant et je prefere largement aller vers
les autres, je me sens un peu plus actif et reactif comme ca :) - Mais je prefere faire le premier pas, car
si j'attends, je pense qu'on ne viendra pas aussi facilement vers moi que eux que moi vers eux ! Ca
c'est une certitude :o - Mais je n'ai pas peur d'etre rejetté : je suis sympa, ouvert, gentille, " psychanalysé",
sincere, serviable, et tres poli ! si je viens les voir souriant sans arrieres pensées et/ou sans VICES et
qu'il me rejette, moi je n'ai rien a me repprocher , je trouve meme que c'est eux qui sont mal et qui me refoule !,
puisqu'ils ont refoulé ma presence qui ne pose en aucun probleme puisque je suis super respectueux ...
( Bien sur je ne les embete pas quand il sont occupé ou qu'il n'ont pas envie, je n'arcele paersonnes ! )
des choses, donc moi si j'ai envie d'aller voir une personne , j'y vais ( sans etats d'ame et culpalité )
de facon naturelle, et puis tres souvent ca passe ! et si ca passe pas, je ne me pose pas de question : je
sais qu'on pas toujours prets a s'ovrir aux gens pour diverses raisons ( pbzzz perss, pros, familliale , ou
autres ) mais je m'enveux pas d'aller vers cette personne !
C'est d'autant plus facile, que je connais comment les gens reagissent autour de moi - je n'ai pas eu
besoin d'aller a fac de psycho pour savoir ce que je sais mais je comprends beaucoup de chose de la
nature humaine : Mais je n'en fais pas pour faire du mal autour de moi, comme
manipuler mes amis ou encore mes proches,
comme je vous ai dit je suis quelqu'un d'assez franc, honnnete , i
ntegre, respectueux et GENTILLE, je ne changerais jamis :o

Je me retrouve dans cette personnalité aussi... mais c'est plus une envie de solitude pour
me preserver moi-même comme dans une bulle. Pourtant j'aime les gens vraiment et j'ai choisi une
professsion "sociale" !
Oui, moi aussi , je suis comme toi melancolie :
ca fait du bien d'etre seul - j'ai souvent des passage a vide de quelques instants puis ca va mieux,
mais c'est des moments tres intimes ou les problemes sont tres personels et tournés vers juste notre
personne et unicité , et pas en couple, comme je le dis : on a les problemes de l'autres aussi a se
"taper" ...
Mais j'ai choisi entre ma relation entre ma famille et ami(e)s, ma sollitude et mes relations amicales ,
je chois ma famille et la solltude comme une bulle protectrice, comme tu le dis Melancolie - Je fais les
choses a mon rythme, et je ne me porte que mieux :) :o :D
ASOCIAL, ALE :
============

1. [En parlant d'une pers.] Qui ne s'adapte pas à la vie en société, qui ne l'aime pas :

2. [En parlant d'un inanimé abstr.] Qui s'oppose à la société, à la vie en société.
Oui moi aussi je m'oppose a la forme de notre notre societe qui peut tres facilement nous imposer tel
ou tel chose de facon un peu trop hypocryte : achete, etudie, fais toi plaisir, soit reactif, consomme,
sort ... de tels sorte que si on est pas comme ca , on est dit anormal ou atypique ou OUT ! Bref, ca fais
pas du bien de se voir categoriser comme ca , au contraire on se trouve un peu plus coupable d'etre
differents => Donc au final c'est la societe qui nous forme et nous fait rentrer dans une moule, pas
forcement tres beau : on devient normal !
Mais moi, j'essaie d'etre toujours moi meme , et de ne pas croire ce qui est trop voyant
( de surface = superficiel ) mais j'essaie de garder ma personnalité et mon integrité face a notre
societe de masse qui peut tres facilement nous vampiriser :


<< Donc aillons
la force de dire NON,
je ne suis pas d'accord, je
continue à etre moi,
quoi qu'il arrive
!>>


@+ Kinou et Keny ;)
====>>>>>>>==))))=========>>



* et vive Aven Fr :) ;) :o :D
=================>>>

Join my Channel and Subscribe @ www.youtube.com/channel/UCkPRDVcYKORGX-dpb82h4HQ
There are many cool and funny video of my life.
Thank You - Join Me Now !

See My Playlist too :-)) @ https://www.youtube.com/channel/UCkPRDV ... /playlists

Please Subscribe .

Stranger
Apprenti
Messages : 54
Enregistré le : 17 août 2006, 15:50
Localisation : L'enfer

Message par Stranger » 17 août 2006, 20:31

Je n'ai rien à prouver. Par conséquent, je me moque des clichés. On peut me considérer comme asocial si on veut, ça m'est bien égal du moment que je sais ce que je suis. Il est vrai que l'asexualité rend parfois les rapports sociaux difficiles mais l 'explication à y réfléchir est plutôt drôle tellement elle est absurde. :lol: et même si nous étions des asociaux, qu'est ce que ça peut bien faire ?

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd » 18 août 2006, 12:06

Stranger a écrit :et même si nous étions des asociaux, qu'est ce que ça peut bien faire ?
On serait jugés au moins tout aussi durement, car les solitaires sont très mal considérés dans notre société. C'est pour ça qu'il ne faut pas ajouter un jugement négatif supplémentaire à notre encontre... On a bien à faire avec les moqueries et mépris qu'on entend déjà :?

Stranger
Apprenti
Messages : 54
Enregistré le : 17 août 2006, 15:50
Localisation : L'enfer

Message par Stranger » 18 août 2006, 12:42

Syd a écrit :
Stranger a écrit :et même si nous étions des asociaux, qu'est ce que ça peut bien faire ?
On serait jugés au moins tout aussi durement, car les solitaires sont très mal considérés dans notre société. C'est pour ça qu'il ne faut pas ajouter un jugement négatif supplémentaire à notre encontre... On a bien à faire avec les moqueries et mépris qu'on entend déjà :?
Je comprends ce point de vue mais tu sais, quoi qu'on fasse et quoi qu'on soit on est bien souvent l'objet de jugements négatifs et de discriminations malgré soi et j'en sais quelque chose, par si exemple on est considéré comme un homme on sera l'objet de la misandrie et de discriminations de toutes sortes, et traité comme moins que rien, si l'on est considéré comme une femme, on sera parfois l'objet de la misogynie moins courante désormais, etc, etc...
Par contre je n'ai jamais ressenti de haine contre les A, peut-être ce phénomène existe t-il mais je ne l'ai jamas perçu et sans doute il y a t-il des imbéciles pour se moquer mais ça m'est bien égal, je leur répondrais par l'indifférence, pas même par le mépris. S'il faut faire attention à tous ce qui pourrait se dire sur soi malgré soi simplement parce qu'on est étiqueté ou qu'on appartient à une groupe particulier, on n'en a pas terminé... et puis ce n'est pas parce que la sociabilité est valorisé qu'être asocial est forcément mauvais, tout dépend de ce qu'on entend par là : si on considère comme asocial la personne qui ne veut pas avoir de relations sexuelles parce ce que c'est sont droit et le tueur en série, il faut peut-être revoir son sens de la nuance. Il y a des asociaux partout, il peut y en avoir autant parmi les hétéros que parmi les assexuels et finalement la catégorie d'asocial pour de nombreuses personnes va regrouper des individus très différents ayant des motivations
très éloignées les une des autres : on classera comme asocial, l'ascète et l'hermite, le psychopathe, le libre penseur etc...
Je n'ai jamais perçu non plus de haine contre les solitaire, tout au plus de l'aversion qui se cararactérise souvent par de la discrimination, mais je pense qu'on se moque des solitaires qu'ils le soit par choix ou non, et qu'ils n'intéressent personne.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité