Aimeriez-vous ne plus être asexuel ?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar du membre
Frejya
Adepte
Messages : 173
Enregistré le : 01 mai 2016, 17:40
A aimé : 16 fois
A été aimé : 74 fois

Re: Aimeriez-vous ne plus être asexuel ?

Message par Frejya » 15 déc. 2016, 11:38

Aphélie a écrit :. J'avoue que je préfère prendre le risque de mettre mal à l'aise l'un ou l'autre que de laisser une classe dans l'ignorance, les répercussions sont autrement plus sérieuses sur le long terme
En tant que future enseignante, je ne suis pas d'accord sur ce point. D'une part, tu ne prends pas en compte les enfants qui subissent chez eux des abus sexuels et que ce genre de chose pourrait encore plus plonger dans leur traumatisme. L'école est un lieu d'apprentissage et non un lieu de thérapie, et les apprentissages doivent être faits dans un cadre sécurisant, or, pour certains élèves, cette sécurité disparaîtrait si on leur mettait ce genre de truc sous le nez comme ça, d'un coup. Et du point de vue enseignant, c'est déjà très dur quand on découvre des choses choquantes sur nos élèves par exemple lors d'un débat, ou dans une production d'écrit, et nous ne sommes pas psys et donc pas formés à gérer les crises psychologiques de nos élèves, d'autant plus que ce n'est pas notre boulot. Décider de sacrifier une partie des élèves pour le bien commun, d'une part, c'est injuste, et d'autre part ça s'appelle de l'élitisme et c'est ce contre quoi lutte l'école depuis un bon moment, notamment avec les Lois d'orientation pour la refondation de l'école. C'est déjà assez difficile comme ça avec les programmes qui changent à chaque nouvelle élection. Que ce soit laisser ceux qui sont en difficulté dans leurs apprentissages de côté pour se concentrer sur les meilleurs, ou imposer des contenus qui pourraient en choquer certains pour que les autres aient une meilleure éducation sexuelle, c'est pareil.

En plus, si on prend le cas des élèves attachés à une religion, tu peux être sûre qu'après une séance là-dessus, les parents seraient à la porte de l'école dès le lendemain avec piques et fourches pour hurler au scandale. Et même sans parler de religion, certains parents jugent que nous n'avons pas à aborder ce genre de choses à l'école, et ils ont le droit de le penser. Les contenus enseignés à l'école sont à la fois issus de savoirs scientifiques mais également sélectionnés selon les pratiques sociales de référence. Autrement dit, la société influence les contenus de l'école qui doivent être reconnus comme légitimes. Et si la société considère par la morale qu'elle préconise que certains contenus sont jugés inadéquats, ils n'apparaîtront jamais dans les programmes et ne devront jamais être abordés en classe.

Maintenant, je suis d'accord, l'éducation sexuelle est bancale et mériterait d'être améliorée chez nous, et c'est d'ailleurs un des points importants des nouveaux programmes 2016. Après, il ne faut pas oublier que même si les enseignants ont un devoir de neutralité, à l'école on travaille avec de l'humain, et donc si certains ont du mal à aborder le sujet, on ne va pas les y forcer, pas plus que les élèves. Et là où ça devient casse-tête, c'est que si la société n'évolue pas sur sa vision de la sexualité, elle ne changera pas son influence sur les contenus de l'éducation sexuelle, et en même temps c'est un des devoirs de l'école que de forger les futurs citoyens de notre société. En gros c'est le serpent qui se mord la queue :/
Image

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1597
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 249 fois
A été aimé : 451 fois

Re: Aimeriez-vous ne plus être asexuel ?

Message par Aphélie » 15 déc. 2016, 14:59

C'est vrai que je n'ai pas considéré cet aspect là des choses, et je n'avais pas en tête l'idée d'être élitiste - très honnêtement j'aurais été parmi les premiers à me sentir mal à l'aise face à ça à l'école, mais je comprends aussi que ce sont des choses qu'il est nécessaire de savoir. Je trouve horrifiant le nombre d'ados qui deviennent sexuellement actifs avec des idées préconçues et erronées parce qu'ils n'ont pas été proprement éduqués sur la question, et les dérives que ça peut entraîner ne sont pas anecdotiques non plus. Fermer les yeux là-dessus à cause des problèmes que ça peut poser, au final ça revient aussi à sacrifier des élèves pour le bien commun. Si j'ai bien compris, c'est quelque chose qui se fait sans problèmes en Norvège (je n'ai pas lu l'article dont parlait adoru-san donc n'hésitez pas à me corriger si je dis des bêtises), c'est donc que ça doit être possible à mettre en place. Je ne sais pas exactement comme ça se passe chez eux, et je réalise bien qu'il y a tout un background culturel qui doit jouer, mais à mon avis il y a un enseignement à en tirer.
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Avatar du membre
Frejya
Adepte
Messages : 173
Enregistré le : 01 mai 2016, 17:40
A aimé : 16 fois
A été aimé : 74 fois

Re: Aimeriez-vous ne plus être asexuel ?

Message par Frejya » 15 déc. 2016, 16:02

En général en Scandinavie ils sont largement en avance niveau éducation par rapport au reste du monde, et effectivement je pense que c'est lié à leur culture et à la politique de ces pays. Le bien-être de l'enfant est primordial là-bas et dans les écoles ça fonctionne bien différemment de chez nous. Question mentalité ils ont évolué bien plus vite que les autres pays d'Europe et ils sont très ouvert à la modernité. Je ne sais pas d'où ça vient, je suppose qu'il y a surement une réponse historique. En tout cas j''espère toujours qu'un jour la France se mettra à leur niveau mais il faut dire qu'adapter le système de pays qui comptent moins de 10 millions d'habitant au notre n'est pas si simple.

Concernant les ados qui deviennent sexuellement actifs sans avoir été éduqués sur la question comme tu le dis, je pense qu'il ne faut pas non plus rejeter la faute sur l'école uniquement. En discutant avec ma grand-mère maternelle et mon père, j'ai compris que le niveau où nous en sommes côté éducation sexuelle a quand même bien changé. A leur époque, les mère ne parlaient même pas à leurs enfant de leur grossesse quand elles étaient enceintes, et les enfants ne savaient rien de l'accouchement. En gros, tout ce qu'ils voyaient, c'était leur mère en train de grossir, et un jour pouf! un bébé qui sort de nulle part, et personne ne les aidait à faire le lien car ça ne se disait tout simplement pas. J'ai juste halluciné quand ils m'ont dit ça. Alors qu'aujourd'hui, les mères parlent à leur bébé dans leur ventre, tout le monde veut poser la main dessus pour le sentir bouger ou écouter ce qui se passe dedans. Les enfants voient souvent les échographies de leurs frères et soeurs à venir, et certains filment même l'accouchement pour le montrer aux enfants plus tard.
Donc je pense qu'il faut quand même relativiser, au moins, on a une éducation sexuelle maintenant, et en général, au collège on fait venir des intervenants spécialisés sur la question, plutôt que de laisser ce boulot au prof. C'était déjà comme ça quand j'étais ado.
Image

Ramón

Re: Aimeriez-vous ne plus être asexuel ?

Message par Ramón » 15 déc. 2016, 16:54

(petite note au passage : ils sont de graves problèmes d'alcoolisme et de suicide dans les pays scandinaves => c'est un modèle très strict, plutôt liberticide historiquement, et assez exclusif, nombreux sont les scandinaves qui partent car ce modèle n'est pas vraiment adapté).

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1597
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 249 fois
A été aimé : 451 fois

Re: Aimeriez-vous ne plus être asexuel ?

Message par Aphélie » 15 déc. 2016, 17:52

Frejya a écrit :Concernant les ados qui deviennent sexuellement actifs sans avoir été éduqués sur la question comme tu le dis, je pense qu'il ne faut pas non plus rejeter la faute sur l'école uniquement. En discutant avec ma grand-mère maternelle et mon père, j'ai compris que le niveau où nous en sommes côté éducation sexuelle a quand même bien changé.
Je ne rejette pas la faute sur l'école en fait, j'y vois surtout notre seule "solution" actuellement. Certes, on a évolué sur ce point, mais il y a encore beaucoup de parents qui ne discutent pas de ça avec leurs enfants. Internet peut être un bon outil, mais encore une fois c'est à double tranchant, on y trouve tout et rien, pas sûre que laisser les ados apprendre ainsi soit une solution. (Je n'exagère pas, pour doctissimo, certaines questions laissent pantois). Je sais en tout cas que pour ma part, ce n'est pas à l'école ni auprès de mes parents que j'ai appris le plus gros de ce que je sais, y compris sur des éléments aussi essentiels que la question du consentement. La culture du viol, c'est aussi par là que ça commence, si on concentrait moins sur la longueur de jupes des filles et plus sur ce genre de choses, ça ferait peut-être déjà une différence. Après je suis d'accord que ce n'est pas aux enseignants de s'en occuper, et je trouve très bien de faire venir des intervenants pour cela. Je dis simplement qu'il ne faut pas se reposer sur nos acquis et essayer de faciliter et améliorer l'accès à l'éducation sexuelle. :)

(Et oui non, je dis pas que tout est bon à prendre dans le modèle scandinave, je suis sûre qu'on peut s'inspirer de certains aspects de leur éducation sans aller jusque là :mrgreen:)
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Avatar du membre
Frejya
Adepte
Messages : 173
Enregistré le : 01 mai 2016, 17:40
A aimé : 16 fois
A été aimé : 74 fois

Re: Aimeriez-vous ne plus être asexuel ?

Message par Frejya » 15 déc. 2016, 19:12

Mr.Nya a écrit :(petite note au passage : ils sont de graves problèmes d'alcoolisme et de suicide dans les pays scandinaves => c'est un modèle très strict, plutôt liberticide historiquement, et assez exclusif, nombreux sont les scandinaves qui partent car ce modèle n'est pas vraiment adapté).
Je ne sais pas pour la Norvège et la Suède, mais pour ce qui est de la Finlande, ce n'est pas ce qu'on m'a dit et la personne en question était Finlandaise. De plus j'avais vu un reportage il y a quelques années sur le système carcéral en Norvège, où une prison qui était installée sur une île logeait ses "pensionnaires" dans des appartements et tentait de les rééduquer à la vie en société en leur faisant apprendre des métiers, notamment dans le domaine de l'agriculture, et où les prisonniers avaient la liberté de circuler et où ils avaient des responsabilités. Je ne trouve pas que ça colle à un système strict et "liberticide" comme tu le dis. D'autant que le taux de récidive était de 5% environ une fois qu'ils étaient libérés.
Quand à la question du suicide et de l’alcoolisme, il ne faudrait quand même pas oublier que les gens là-bas vivent la moitié de l'année dans le noir étant donné qu'en hiver il ne fait "jour" que pendant 3h et que la luminosité est faible car le soleil reste très près de l’horizon. Donc pas étonnant qu'ils aient le moral en berne. Moi aussi à leur place je tomberai en dépression, j'ai déjà du mal à supporter la faible luminosité en hiver et chez nous il fait jours beaucoup plus longtemps.
Aphélie a écrit :Je sais en tout cas que pour ma part, ce n'est pas à l'école ni auprès de mes parents que j'ai appris le plus gros de ce que je sais, y compris sur des éléments aussi essentiels que la question du consentement. La culture du viol, c'est aussi par là que ça commence, si on concentrait moins sur la longueur de jupes des filles et plus sur ce genre de choses, ça ferait peut-être déjà une différence.
Je suis d'accord sur ce point, il faudrait vraiment refaire l'éducation des garçons au niveau de leur façon de considérer la tenue comme une invitation au viol et les filles concernant le principe de consentement. C'est assez affligeant de voir le nombre de femmes qui ne portent pas plainte parce qu'elles ont peur d'être jugées pour leur façon de s'habiller et de se conduire, même si elles ont dit "non". Y a un gros souci là-dessus et je pense vraiment que ça devrait être un point important à traiter dans l'éducation sexuelle.
Image

Klaphooty
Membre
Messages : 18
Enregistré le : 06 déc. 2016, 00:53
Localisation : Clermont-Ferrand
A aimé : 12 fois
A été aimé : 6 fois

Re: Aimeriez-vous ne plus être asexuel ?

Message par Klaphooty » 15 déc. 2016, 21:53

Oui pour les pays Nordiques le fait d'avoir moins de soleil est très important. Cela varie d'une personne à l'autre mais pour ceux qui y sont sensibles c'est le "jour et la nuit" si ils ont eu leur dose de soleil ou non.
Moi c'est mon cas, sans soleil je déprime énormément. En ce qui me concerne je compense avec de la vitamine D3 et je dois dire que ça marche alors que j'étais septique quand j'ai commencé.

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1597
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 249 fois
A été aimé : 451 fois

Re: Aimeriez-vous ne plus être asexuel ?

Message par Aphélie » 16 déc. 2016, 23:30

Oui, le victim blaming fait beaucoup de dégâts auprès des victimes de viol, comme tu dis y a pas à s'étonner que la plupart n'en parlent pas (pas seulement à la police, mais même en général). :/

Et je vous rejoins sur le manque de soleil, je suis pourtant quelqu'un de très nocturne, mais rien que d'entrer dans le cycle hivernal avec la tombée de la nuit à 17h ça me fout un gros coup au moral. Je pense pas que je tiendrais le coup là-bas :lol: Mais ceci étant je crois qu'on dévie beaucoup du sujet initial là :arrow:
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Ramón

Re: Aimeriez-vous ne plus être asexuel ?

Message par Ramón » 19 déc. 2016, 14:12

Limite, on ouvre un sujet sur les modèles socio-politico-culturels dans la partie philo-politique.
Pour ne pas étendre plus, je me méfierais des médias à forte diffusion, ils vendent des produits dont très peu d'informations (le livre de feu Umberto Eco "La guerre du faux").
Sinon, le modèle éducatif finlandais est loin d'être égalitaire, c'est un système élitiste (qui s'inspire du modèle français pré-1932, c'est-à-dire au moment où l'on décide de faire un ministère de la jeunesse et sport comme... dans les pays fascistes). Il n'y a qu'à regarder la sélection drastique dès 15 ans. Le niveau en maths baisse énormément à côté de cela.
Sinon, il n'y a rien qui atteste un lien entre l'alcool, le suicide et le climat. Par contre, on sait que le gouvernement finlandais, dans les 90's, a très largement incité à la consommation d'alcool en détaxant les produits.
Sinon, Finlande, Danemark ou France ont un bien triste record : celui des prélèvements obligatoires => y'a difficilement plus liberticide que de se servir dans ton porte-monnaie sans ton consentement.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités