punaise, je ne suis plus asexuelle !

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
reverine
Assidu
Messages : 832
Enregistré le : 03 janv. 2009, 01:26
Localisation : Liège et Namur (Belgique)
A été aimé : 1 fois
Contact :

punaise, je ne suis plus asexuelle !

Message par reverine » 28 août 2013, 17:44

Bonsoir,

je n'en reviens pas mais oui... depuis deux petites semaines je suis devenue "S" O_O
Je me sens comme un môme en pleine puberté, alors que j'ai deux enfants et un "vieux" couple. Enfin, après un rapport, il a bien dû admettre que je ne lui mentais pas, quand je disais "je... je crois que j'ai envie de toi". Complètement gênée, l'orgueil en prend un coup d'admettre que soudainement, on n'est plus pareil.

Un peu comme des hétéros peuvent se découvrir des pulsions homosexuelles tardivement, il semblerait que les va et vient asexualité/sexualité suivent ce même procédé.

Conversation surréaliste avec mon compagnon S, du coup, un soir tous les deux dans la chambre "dis... vouloir toujours être en contact avec quelqu'un, guetter l'occasion de coller un max sa peau contre celle de l'autre, avec de sales frissons là... c'est ça, l'envie ? Tu sais ce que c'est toi, t'es S alors, tu peux me dire ce que c'est non ?"

Rhôô la tête de mon conjoint...

Image

Bon, les petits gars, la différence, si vous voulez vraiment savoir, c'est que j'ai parfois le périnée qui se contracte tout seul quand je suis près de lui et que mon échine me joue des tours, et si on passe à l'acte je sens bien que j'ai plus de sensations, et aussi lui voit que je "profite" du moment ce qui n'était pas le cas avant, même si j'étais tendre déjà.

A part ça ? Oh, pas tellement de changements dans le quotidien. A vrai dire, pour moi qui ai grandi sans me préoccuper de sentir l'entrejambe se mouiller au moment inopportun, je trouve ça même embêtant.
Mais bon, pour quand on est dans un lit à deux par contre, ça rend les choses plus faciles. Et y a comme un fond de... soulagement ? Qu'il n'y avait pas avant.

j'essaye de vous décrire le truc mais voilà me sens pour l'instant comme une novice mal placée par rapport à son âge réel XD
Se forcer à avoir envie de ce qu'on ne veut pas est une contrainte... Pq donc nous forcer à associer un si vilain mot avec l'acte d'amour ?
"C'est sa catastrophe , le Belge ne va au désir que par le chemin du besoin" Denys-Louis Colaux

reverine
Assidu
Messages : 832
Enregistré le : 03 janv. 2009, 01:26
Localisation : Liège et Namur (Belgique)
A été aimé : 1 fois
Contact :

Re: punaise, je ne suis plus asexuelle !

Message par reverine » 28 août 2013, 18:53

sept ans de relation, à se passer sans aucun souci de faire l'amour et même trouver ça plus sympa de juste s'endormir ensemble. Si tu parcourais tout ce que j'ai rédigé ici, tu saurais que j'étais bien asexuelle. Oui, peut-être les pulsions étaient-elles en moi et ne sortaient pas du tout ? Et alors ? Ca n'empêchait pas d'être A :) Pour moi, rien n'est bloqué. C'était une absence.

En ménage depuis que j'ai dix-sept ans, ouep. L'amour pour l'homme de ma vie n'avait en rien changer mon désintérêt total pour l'acte en soi. Je ne voyais là que la nécessité de le faire pour avoir des enfants. Ici, je retombe amoureuse de lui, et paf, ça arrive.

Et oui, sexuellement là, j'ai l'impression de me connaître aussi bien qu'un môme de treize ans.
Se forcer à avoir envie de ce qu'on ne veut pas est une contrainte... Pq donc nous forcer à associer un si vilain mot avec l'acte d'amour ?
"C'est sa catastrophe , le Belge ne va au désir que par le chemin du besoin" Denys-Louis Colaux

Avatar du membre
Maëlle
Associé
Messages : 721
Enregistré le : 22 févr. 2009, 22:56
Localisation : Région Parisienne
A été aimé : 1 fois

Re: punaise, je ne suis plus asexuelle !

Message par Maëlle » 28 août 2013, 21:39

coucou Reverine ça fait plaisir de te lire ! tu étais très active quand je suis arrivé sur le forum et te lire tant dans tes témoignages que ta joie de vivre me manquait. J'espère que toute la famille va très bien y compris les furets :mrgreen:

Merci de venir dire ce qui se produit en toi. Tu sais il arrive qu'un membre disparaitre et qu'en demandant si quelqu'un a des nouvelles pendant une rencontre aven bah quelqu'un annonce qu'il aurait fait en privé la confidence de ne plus se sentir A... mais sans rien dire sur le forum comme si c'était un tabou de venir dire que la (l'a)sexualité peut changer. :shock:

D'ailleurs on voit ici que la seule réaction est de dire que du coup en fait t’étais pas A.. Peut-être, peut-être pas mais dans ce cas ça montre qu'il n'y avait pas moyen de le savoir à la base, donc.. comment être sur pour n'importe qui d'autre ? :!:

Donc si je comprends bien, tu n'as rien fait de particulier, c'est arrivé comme cela un beau matin ? et avec qui plus est la même personne qu'avant ! tu dis cependant retomber amoureuse de lui et paf ? :?:

sinon pour le periné qui se contracte je vois ce que tu veux dire. c'est la seule sensation fugace que j'ai jamais eu. autrefois uniquement au reveil d'un rêve, depuis 2-3 ans ça peut arrivé sur une pensée , et dernièrement sur certains baisers. :D ( alors chez moi si ça une évolution ça va pas etre "paf un beau matin" XD )
"Pas de jolie vie, de joli chemin si l'on craint la pluie"

reverine
Assidu
Messages : 832
Enregistré le : 03 janv. 2009, 01:26
Localisation : Liège et Namur (Belgique)
A été aimé : 1 fois
Contact :

Re: punaise, je ne suis plus asexuelle !

Message par reverine » 29 août 2013, 01:55

oui, c'était début août, en même temps que de réprouver des sentiments forts pour mon compagnon, j'ai eu envie de lui également. Dans mon cas, c'est lié, et en même temps j'avais déjà vécu l'amour fou sans pour autant désirer mon homme donc c'est compliqué d'en comprendre la raison. On est dans le domaine de l'émotion. La raison a fort peu à faire avec les tripes qui s'emballent :) mais j'essaye de poser des mots sur ce qu'est cette chose assez inconnue, car au fond je reste un peu spectatrice de mes nouvelles sensations.
Pourquoi le taire ? Je ne considère pas l'Homme droit, carré et symétrique, ça, c'est une bonne dose d'idéaux et de simplification, notre cerveau qui veut toujours ranger tout. Nous sommes souples et changeants en vérité, lorsqu'on se laisse vivre tout se cueille comme tel et aujourd'hui, que je le veuille ou non, j'ai quitter mon ancienne ligne droite et je tourne. Je ne crois pas qu'on soit tous asexuels, hétérosexuels, bisexuels toute notre vie. Certains le seront, cependant il ne faut pas tomber dans l'effet inverse en disant que tourner n'existe pas (ça me rappelle la révolution des crabes, vous connaissez ? ).
Et je ne dis pas que c'est mieux, ou moins bien. Y a pas de "mieux", on est ce qu'on est et sur certains points, je préférerais rester asexuelle, sur d'autres non.
Se forcer à avoir envie de ce qu'on ne veut pas est une contrainte... Pq donc nous forcer à associer un si vilain mot avec l'acte d'amour ?
"C'est sa catastrophe , le Belge ne va au désir que par le chemin du besoin" Denys-Louis Colaux

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: punaise, je ne suis plus asexuelle !

Message par Piccolo » 29 août 2013, 08:57

J'espère que cela s'arrangera pour toi, et que tout rentrera dans l'ordre. :bise:

Avatar du membre
Minerve
Membre
Messages : 22
Enregistré le : 06 août 2013, 23:36

Re: punaise, je ne suis plus asexuelle !

Message par Minerve » 29 août 2013, 20:03

Bon bah, bienvenue dans l'autre bord ! :mrgreen:

Trêve de plaisanterie, meme si je suis S, je comprends que ça puisse complètement te déstabiliser, surtout au niveau de ton identité. Si ça peut te rassurer, j'avais très peur aussi au début... Plus maintenant, heureusement, mais j'ai en revanche toujours eu la sensation de traîner ça comme un boulet :mrgreen:

Etant nouvelle ici, je n'ai pas lu tes nombreuses interventions sur le forum, donc je ne pourrai pas etre aussi catégorique que Jerôme, meme si je pense qu'il a raison à propos des personnes surtout jeunes pouvant se définir A/hétéro/homo/bi trop tot.

En tout cas, c'est à toi de voir où tu veux te diriger pour la suite, je te souhaite un bon courage, et tant que tu es épanouis, c'est finalement le principal :)

Zimou
Administrateur
Messages : 4991
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: punaise, je ne suis plus asexuelle !

Message par Zimou » 30 août 2013, 10:30

reverine a écrit :Complètement gênée, l'orgueil en prend un coup d'admettre que soudainement, on n'est plus pareil.
J'imagine! tu as changé et l'admettre peut laisser penser que tu faisais erreur sur ce que tu pensais être (alors que ça n’était probablement pas le cas). c'est pas évident de le révéler à quelqu'un, ni de l'admettre en effet ^^
reverine a écrit :Un peu comme des hétéros peuvent se découvrir des pulsions homosexuelles tardivement, il semblerait que les va et vient asexualité/sexualité suivent ce même procédé.
Tout à fait ^^ cela dit, tu parle de se découvrir. mais on découvre être ce qu'on est. Par exemple, je me suis découvert A après en avoir appris l’existence. Avant je pensais être S mais ne l'était pas. J'ai cherché (et trouver) les raisons qui ont fait que je pensais être S avant. Je ne remet pas du tout en question le fait que tu étais A avant, mais est ce que tu avais des raisons de pas avoir de désir avant, ce qui confirmerai que tu te serais découverte S? ou est ce en effet un changement, et dans ce cas, pas une découverte (plutôt un constat)? La réponse ne m’intéresse pas vraiment (enfin juste pour la curiosité éventuellement ^^) mais a pour but de comprendre, surtout pour toi, ce changement (ou cette découverte?). il est vrai que ça doit être une situation un peu déstabilisante, tu dois te poser peut être déjà pas mal de question ^^
reverine a écrit :"dis... vouloir toujours être en contact avec quelqu'un, guetter l'occasion de coller un max sa peau contre celle de l'autre, avec de sales frissons là... c'est ça, l'envie ? Tu sais ce que c'est toi, t'es S alors, tu peux me dire ce que c'est non ?"
En effet, la question méritait d’être posé ^^ Je fais une rapide parenthèse sur ce passage car l'asexualité est l'absence d'attirance, pas l'absence d'envie (même si c'est parfois lié, c'est pas le cas pour tous). vouloir "coller un max sa peau contre celle de l'autre, avec de sales frissons là", c'est quelque chose que je ressens, mais c'est pas du sexe, c'est de l'amour pour moi ^^ c'est un sentiment guidé par mes sentiments amoureux, plus ou moins fort suivant ce que je ressent à ce moment et qui le rendra plus ou moins intense, pas guidé par un besoin. c'est quelques chose qui, pour un A, peut être facilement assouvis par des câlins, de la tendresse, de l'intimité, n’étant pas dans l'attente ni le besoin d'aller plus loin. c'est peut être là qu'est la différence A/S, le désir/besoin d'aller plus loin pour assouvir l'envie?
reverine a écrit :Bon, les petits gars, la différence, si vous voulez vraiment savoir, c'est que j'ai parfois le périnée qui se contracte tout seul quand je suis près de lui et que mon échine me joue des tours
Ce passage me rend curieux aussi. Ce que tu décris comme une différence ressemble aussi beaucoup à ce que beaucoup d'homme A (bien que pas tous) et aussi certaine femmes A ressente lors de certaine relation intime (sans nécessairement être sexuel). ça m'arrive aussi plutôt facilement au moindre câlin, sous certaine caresse, après certain baiser... mais c'est une réaction mécanique, non lié à la sexualité (ou l'asexualité) selon moi, non? Enfin tu ne fais sans doute pas de séparation entre l'attirance sexuel et ce mécanisme, vu que les 2 étais lié pour toi. mais maintenant que tu en ressent, pense tu que ça pourrait être quelque chose de dissocié? est ce que c'est parce que tu as de l'attirance sexuel que ta "mécanique" se met en route ou est ce que c'est parce que ta "mécanique" se met en route que tu as de l'attirance sexuel (en claire, est ce que tu ressent d’abord l'attirance sexuel et le reste suis, ou est ce que ton corps se met en marche et c'est que quand tu t'en rend compte que tu comprend que d'as de l'attirance sexuel)?
reverine a écrit :Oh, pas tellement de changements dans le quotidien. A vrai dire, pour moi qui ai grandi sans me préoccuper de sentir l'entrejambe se mouiller au moment inopportun, je trouve ça même embêtant.
toujours curieux (comme pour l'ensemble du message de toute façon ^^), en quoi est ce embêtant?
reverine a écrit :Et y a comme un fond de... soulagement ? Qu'il n'y avait pas avant.
Rien que pour ce petit passage, je suis content pour toi :-) non pas que tu sois devenu S, car je ne jugerai surement pas la sexualité comme quelque chose de mieux que l'asexualité (tout comme je n'irai pas juger l'asexualité mieux que la sexualité), mais le fait que tu sois plus en accord avec ton homme, ça fait plaisir :-)
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

RValiasRV
Ascendant
Messages : 900
Enregistré le : 30 mars 2011, 01:11
Localisation : RER Ligne D/Transilien Ligne R
A aimé : 14 fois
A été aimé : 27 fois
Contact :

Re: punaise, je ne suis plus asexuelle !

Message par RValiasRV » 30 août 2013, 13:06

Welcome back reverine !!!! :D :D :D :cake:

Voilà un témoignage bien précieux que nous fait là, le phénomène étant assez rare.

La question que je me pose, c'est qu'en est-il vraiment : es-tu définitivement devenue S, t'es-tu (oh jeu de mot :green: découverte S (attention je considère ces deux cas de figures comme bien différents !)....ou simplement comme le suggère Piccolo sur un ton léger, es-tu entrée dans une phase S dans ta vie d'Asexuelle (un peu comme ce qu'a vécu Melancolie) ?

On a tendance a oublier, sous-estimer cette notion de fluidité. C'est un phénomène rare et, Maëlle a raison de le regretter, on passe à coté de nombreux témoignages qui nous aiderait à mieux le comprendre.
L'homme a toujours voulu croire en quelque chose car il est difficile de croire en soi.

Zimou
Administrateur
Messages : 4991
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: punaise, je ne suis plus asexuelle !

Message par Zimou » 30 août 2013, 14:40

RValiasRV a écrit :La question que je me pose, c'est qu'en est-il vraiment : es-tu définitivement devenue S, t'es-tu (oh jeu de mot :green: découverte S (attention je considère ces deux cas de figures comme bien différents !)....ou simplement comme le suggère Piccolo sur un ton léger, es-tu entrée dans une phase S dans ta vie d'Asexuelle (un peu comme ce qu'a vécu Melancolie) ?
Oui voila, c'est un peu la question que j'ai essayé de poser xD
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
Minerve
Membre
Messages : 22
Enregistré le : 06 août 2013, 23:36

Re: punaise, je ne suis plus asexuelle !

Message par Minerve » 30 août 2013, 14:58

RValiasRV a écrit :Welcome back reverine !!!! :D :D :D :cake:

Voilà un témoignage bien précieux que nous fait là, le phénomène étant assez rare.

La question que je me pose, c'est qu'en est-il vraiment : es-tu définitivement devenue S, t'es-tu (oh jeu de mot :green: découverte S (attention je considère ces deux cas de figures comme bien différents !)....ou simplement comme le suggère Piccolo sur un ton léger, es-tu entrée dans une phase S dans ta vie d'Asexuelle (un peu comme ce qu'a vécu Melancolie) ?

On a tendance a oublier, sous-estimer cette notion de fluidité. C'est un phénomène rare et, Maëlle a raison de le regretter, on passe à coté de nombreux témoignages qui nous aiderait à mieux le comprendre.
La fluidité existe, après, on a toujours des dominantes je pense.

Ce que tu racontes à propos de Melancolie (j'aimerai bien lire son témoignage, si vous avez le lien :D ) me fait penser aux hétéros pouvant avoir une phase homo dans leur vie d'hétéro. En réalité, il y a différents degrés, comme on peut le voir dans l'échelle de Kinsey ou dans la grille de Klein.

Avatar du membre
Rising Sun
Affilié
Messages : 328
Enregistré le : 01 juin 2013, 19:52
A été aimé : 1 fois

Re: punaise, je ne suis plus asexuelle !

Message par Rising Sun » 30 août 2013, 16:20

Tu es peut-être demisexuelle, qui sait ? Dans la demisexualité, le désir peut mettre de nombreuses années de relation de couple à apparaître donc ce genre de chose n'est pas rare même après si longtemps.

Avatar du membre
CLP
Acolyte
Messages : 373
Enregistré le : 19 août 2011, 15:05
A été aimé : 3 fois

Re: punaise, je ne suis plus asexuelle !

Message par CLP » 30 août 2013, 17:15

Piccolo a écrit :J'espère que cela s'arrangera pour toi, et que tout rentrera dans l'ordre. :bise:
Ah ah ah !





Sinon : la fluidité sexuelle existe, je suis parfaitement d'accord avec Minerve. Cettte idée qu'on est homo/hétéro/bi-e/A POUR TOUJOURS ET DEPUIS TOUJOURS est totalement gratuite. Certain-es changent et c'est très bien.

Avatar du membre
Syrina
Affable
Messages : 132
Enregistré le : 10 août 2008, 19:03
Localisation : 67
A été aimé : 3 fois

Re: punaise, je ne suis plus asexuelle !

Message par Syrina » 30 août 2013, 18:15

reverine a écrit : Rhôô la tête de mon conjoint...

Image
Ah bon, t'es mariée avec Johnny Depp? :mrgreen:

reverine
Assidu
Messages : 832
Enregistré le : 03 janv. 2009, 01:26
Localisation : Liège et Namur (Belgique)
A été aimé : 1 fois
Contact :

Re: punaise, je ne suis plus asexuelle !

Message par reverine » 30 oct. 2013, 10:17

je vais essayer d'éclairer les lanternes sur mon cas :P En fait, quand je parle de soulagement, ce n'est pas par rapport à d'éventuels problèmes qu'aurait causé mon asexualité, mais le fait que FAIRE L AMOUR ME SOULAGE DE TOUTES CES SENSATIONS DECRITES et ça, c'est vraiment neuf chez moi. Ce soulagement traduit un besoin que je n'avais pas. Et les symptômes que j'indique (le fait d'une mouille inattendue, de frissons trop intenses sans mise en situation, d'un contact plus puissant nécessaire à mon corps) traduisent ce besoin nouveau. J'étais totalement désintéressée, asexuelle, je pouvais très bien ne pas faire l'amour longtemps, et fallait vraiment me mettre psychologiquement en état pour avoir des sensations préliminaires. Ca ne fonctionnait que si mon compagnon m'en prévenait, qu'on allait au lit, qu'on se titillait longtemps... maintenant je serais capable d'entraîner moi-même ma moitié dans la chambre ou ailleurs pour lui déboutonner le jeans.

syrina : non, mais ma moitié est fan de lui lol.
Rising, je ne connais pas demisexualité, tu peux développer ?

rvalias (et ouais, la vieille reverine come back :P ) : je ne pourrais y répondre à long terme. Je sais que depuis cette semaine-là, je suis S. Je le suis encore. Et je ne jure de rien.
zimou : je ne vois rien d'autre que le fait de retomber amoureuse de mon conjoint après quasi sept années de couple. Même avoir des enfants n'a jamais provoqué d'envie de l'autre. Je ne voyais d'utilité à faire l'amour que pour ça, d'ailleurs. Et faire plaisir à mon homme aussi.
Et maintenant, j'ai autant envie de me faire plaisir qu'à lui, ça change l'acte en lui-même.
Moi, comme dit plus haut, ces éléments sont des "symptômes" (je ne vois pas d'autres mots même si ce n'est pas une maladie) de mon envie d'aller plus loin, vous savez, ces nombreux témoignages ici où on disait "pour moi un baiser ça s'arrêtait là, pour lui/elle c'était la porte ouverte pour aller plus loin après". A présent, je recherche aussi cet "après". Les rapports deviennent plus vils. ;)
zimou, ce sont les deux. Au moment où j'ai ces signes, je SAIS que j'ai envie, et quand je me dis "ça fait longtemps", ils viennent aussi. Y a pas vraiment l'un qui vient avant l'autre, ou alors à une seconde près et je ne sais te répondre lequel.
Ben je préférerais ne pas me sentir mal à l'aise dans la culotte, ché pas, c'est comme si, en version homme, t'éjaculais en public dans le pantalon, tu ne trouverais pas ça embêtant ? :mrgreen:

Je vais peut-être à peine sur mes 25 ans, mais au niveau des grands moments de la vie, je n'ai pas passé ma jeunesse dans les soirées bitures ou à faire de longues études avec papa maman derrière non plus, je suis sans doute avec un vécu qui se rapproche plus des trentenaires à l'heure actuelle. J'étais en ménage à 17ans, enceinte à 20, j'avais un travail à 22ans, un second enfant et l'achat de ma maison à 24. Ma projection n'en est plus une, elle est concrétisée et engagée. Quand on parle de "jeunes", je ne me sens plus dedans. J'ai un regard perplexe quand on m'annonce que j'ai droit à une réduction car catégorie jeunes. Pour moi, le jeune se cherche encore sur plusieurs fronts, alors que j'ai le sentiment de m'être trouvée depuis longtemps. Même quand je discute avec des inconnus et qu'ils veulent trouver mon âge, ils tapent toujours trop haut en s'étonnant après des discussions qu'ils ont pu avoir avec moi "alors que t'as que 24 ans". Ce n'est pas dédaigneux, je n'ai rien contre ça. Mais je ne me situe pas dans la catégorie des gens se cherchant. Je m'étais parfaitement faite à cette part de moi et voilà qu'elle décide de changer. C'est en cela que c'est déroutant, comme un retour en arrière brutal après avoir fini de se poser des questions sur soi-même.

Maelle : Si je ne venais plus sur le forum c'est parce que j'avais le sentiment d'avoir fait le tour de la question. Jusqu'à début août cette année, j'étais toujours asexuelle. ;)
Se forcer à avoir envie de ce qu'on ne veut pas est une contrainte... Pq donc nous forcer à associer un si vilain mot avec l'acte d'amour ?
"C'est sa catastrophe , le Belge ne va au désir que par le chemin du besoin" Denys-Louis Colaux

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3631
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 916 fois

Re: punaise, je ne suis plus asexuelle !

Message par Baelfire » 30 oct. 2013, 11:06

L'essentielle c'est que tu sois heureuse...

Pour le reste il faut voir sur la durée hein. On peut très bien avoir envie de sexe par période et ça peut retomber comme c'est venu. Ce qui est très gênant puisque bien sur l'autre a pris des habitudes durant cette période.

Bref, je te souhaite que ça dure si c'est ce qui te comble :)
♪Love is in the A ♫

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 3 invités