La sacralisation de la pénétration.

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Syrina
Affable
Messages : 132
Inscription : 10 août 2008, 19:03
Localisation : 67
A aimé : 0
A été aimé : 3 fois

Re: La sacralisation de la pénétration.

Message par Syrina »

Piccolo a écrit :Des fois je me demande si les femmes ne sont pas des simplettes ou des niaises (c'est pas méchant ce que je dis, au contraire, c'est justement parce que je les respecte qu'elles me causent indirectement beaucoup de tourmentes).

Je me dis, pour avoir intégré cette pénétration systématique, c'est qu'on leur a bien lavé le cerveau. Des fois ça me fout le cafard, parce que j'ai l'impression qu'elles ont toujours été des jouets sexuels, et que cela s'est aggravé avec l'avancée de la science et de la société libertaire.
Pilules, poses de stérilet, MST, infections de toutes sortes, grossesses indésirées...autant de saloperies qui me font penser que finalement, j'aime certainement beaucoup plus les femmes que n'importe quel autre homme.
L'avis que tu as concernant la pénétration ne concerne que toi. Il faut accepter que d'autres personnes, des femmes par ex., ont un ressenti différent et aiment ça.
Les gens du milieu SM te diront qu'ils adorent se faire fouetter, humilier, ... :? Ben, pourquoi pas....
Dans le passé, la sexualité était effectivement quelque chose de subi chez les femmes. Je pense qu'à notre époque, pour une majorité de femmes, ce n'est plus le cas.

Concernant la biologie, effectivement, nous subissons. Mais les hommes aussi subissent... J'ai déjà vu des reportages où certains hommes regrettaient de ne pas pouvoir porter la vie. C'est presque si ils étaient jaloux de leur femme...
De la même manière toutes les femmes ne sont pas en extase à l'idée d'être enceinte... Je fais moi-même partie de ces femmes!
Mon propre ressenti ne m’empêche pas d'en accepter un autre... même si j'ai du mal à le comprendre... J'ai pas cette différentiation qu'ont les autres femmes entre nausée de gastro/nausée de grossesse ou insomnie de stress/insomnie de grossesse. Je sais pas si vous voyez ce que je veux dire...
Lenka79 a écrit :Il ne s'agit pas d'être simplettes ou niaises,juste d être prisonnières un système patriarcal millénaire
Certaines femmes sont niaises et simplettes... Je suis d'accord. Mais il y a aussi des hommes qui sont niais et simplet... Sur ce coup là, je pense que c'est du 50/50!
Quand je vois des hommes de la génération 50+ qui ne sont pas capables de se préparer des pâtes ou un œuf sur la plat.... j'ai vraiment envie de la taper contre un mur... :roll:

Il y aussi une chose que les femmes doivent comprendre. La liberté va toujours de paire avec la responsabilité. Si une femme est trop "gourde" pour décider de sa sexualité, contraception, ... elle ne doit s'en prendre qu'à elle-même.
C'est à CHACUN d'entre nous de se regarder dans le miroir et de ne pas perpétrer le patriarcat, l'intolérance, la bêtise humaine, ...
Divine
Ascendant
Messages : 1051
Inscription : 29 mars 2011, 04:46
Localisation : Canada
A aimé : 59 fois
A été aimé : 43 fois

Re: La sacralisation de la pénétration.

Message par Divine »

Certaines femmes sont niaises et simplettes... Je suis d'accord. Mais il y a aussi des hommes qui sont niais et simplet... Sur ce coup là, je pense que c'est du 50/50!
Quand je vois des hommes de la génération 50+ qui ne sont pas capables de se préparer des pâtes ou un œuf sur la plat.... j'ai vraiment envie de la taper contre un mur...
Tout à fait, je ne donne pas cette exemple comme preuve absolue de la niaiserie mâle, mais je me rappelle très bien que, quand j'avais dans les 13-14 ans, la mère d'une de mes amies (alors là âgé de 16-17 ans) est décédée après un long combat contre le cancer. Son mari s'est retrouvé complètement dépendant de mon amie, alors qu'il ne savait rien de la cuisine, ni cuir un oeuf, ni cuir un steak, ni faire des pâtes, pas même cuir un plat congelé du frigo...Et c'est sans parler de faire la vaiselle ou de laver ses propres vêtements. À l'heure actuelle, il ne sait toujours rien faire de tout cela (j'ai 20 ans maintenant), il s'est trouvé une nouvelle copine pour tout faire, c'est tout.
Ça m'est égal d'être laide ou belle. Il faut seulement que je plaise aux gens qui m'intéressent.
Piccolo
Atrix
Messages : 1754
Inscription : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 116 fois

Re: La sacralisation de la pénétration.

Message par Piccolo »

Syrina a écrit :L'avis que tu as concernant la pénétration ne concerne que toi. Il faut accepter que d'autres personnes, des femmes par ex., ont un ressenti différent et aiment ça.
Oh...pas que moi non, elle a une dimension qui renvoie au rabaissement. Mais j'ai déjà tout dit à ce niveau donc pas la peine d'y revenir.
Après effectivement, malgré mes sentiments diamétralement opposés à ceux des femmes (et des hommes gays), elles ont parfaitement le droit d'aimer ça, c'est juste que les conséquences sont potentiellement beaucoup trop dangereuses pour leur santé. Voilà c'est tout, moi je ne vais pas faire de propagande.
Syrina a écrit :Dans le passé, la sexualité était effectivement quelque chose de subi chez les femmes. Je pense qu'à notre époque, pour une majorité de femmes, ce n'est plus le cas.
Syrina a écrit :Concernant la biologie, effectivement, nous subissons. Mais les hommes aussi subissent...
Pas vraiment, je dirais que le contrôle a pris une autre forme. Les femmes ont l'impression d'être libres et d'avoir le choix, mais c'est pour mieux les asservir. Quant aux hommes non, ils ne subissent rien sur ce plan là.
Syrina a écrit :Il y aussi une chose que les femmes doivent comprendre. La liberté va toujours de paire avec la responsabilité. Si une femme est trop "gourde" pour décider de sa sexualité, contraception, ... elle ne doit s'en prendre qu'à elle-même.
C'est à CHACUN d'entre nous de se regarder dans le miroir et de ne pas perpétrer le patriarcat, l'intolérance, la bêtise humaine, ...
Le pire dans l'histoire c'est cette société hypocrite qui montre les personnes LGBT du doigt alors que les gens hétéronormés se comportent exactement de la même façon: multiplication des pratiques sexuelles avilissantes, des partenaires sexuels et donc des maladies sexuellement transmissibles qui en découlent. Et quand la monogamie est respectée, il y a ce détournement du corps (féminin, toujours) et de la "nature" à laquelle les bienpensants tiennent tant, via divers moyens contraceptifs plus ou moins douteux, qui peuvent néanmoins aboutir sur des grossesses indésirées (dangereuses pour les femmes) et donc des avortements banalisés ou bien des enfants qui naitront dans un cadre pas toujours favorable.
C'est facile de se cacher derrière un modèle traditionnel hétéronormé homme-femme (avec l'argument de la reproduction) qui couvre toutes les pires abjections. J'en ai marre de voir des personnes qui se réclament d'un certain conservatisme alors qu'elles ont souvent eu un style de vie proche des milieux "queer". On est vraiment dans l'imposture et le mensonge.
Avatar de l’utilisateur
Lenka79
Apprenti
Messages : 50
Inscription : 30 oct. 2013, 17:39
A aimé : 2 fois
A été aimé : 2 fois

Re: La sacralisation de la pénétration.

Message par Lenka79 »

C'est étrange ce sentiment de toujours osciller entre le hochement de tête et le hérissement de poils à la lecture de tes posts Piccolo.
Piccolo
Atrix
Messages : 1754
Inscription : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 116 fois

Re: La sacralisation de la pénétration.

Message par Piccolo »

Oui...mais encore ? Précise ta pensée s'il te plaît.
Avatar de l’utilisateur
Cubitus
Aspirant
Messages : 42
Inscription : 26 juin 2014, 14:53
Localisation : Liège (Belgique)
A aimé : 0
A été aimé : 2 fois

Re: La sacralisation de la pénétration.

Message par Cubitus »

Léna a écrit :Pour avoir eu l occasion de discuter avec un mec (très sexuel d ailleurs) mais qui avait peu de gout à pratiquer la pénétration, il expliquait à quel point ceci déstabilisait ses partenaires,a quel point ne pas pratiquer la pénétration était une chose quasi inconcevable pour la majorité d entre elles. Tout ça alors même qu une proportion importante de femmes (je ne dis pas que c est le cas de toutes hein) ne tirent pas un plaisir particulier de cette pratique et regrette un manque de "préliminaires". Il y a un véritable tabou à "décoïtiser" la sexualité.
Clair que c’est le cas… J’ai eu plusieurs partenaires et TOUTES étaient dans ce cas… Elles étaient clairement « clitoridiennes », prenaient beaucoup de plaisir de cette manière mais trouvaient anormal que je n’aie pas envie de pénétration, que cela ne me tente pas plus que ça (enfin c’est surtout que je n’y trouve pas de réel plaisir… J’aimerais bien mais bon) et à chaque fois ça a fini par poser problème pour notre couple alors qu’au final elles reconnaissaient ne trouver que peu de plaisir au coït…
Uiravaivahui a écrit :A mon avis, le sexe est le domaine dans lesquels les hommes prennent le plus de plaisir à nous traiter comme ... vous savez quoi. Enfin qui voudrait être soumis ?
Bah en fait tu serais étonné(e)... De nombreuses femmes recherchent une forme de domination et ce de manière tantôt inconsciente tantôt consciente. J'en ai connu deux qui verbalisaient clairement ce désir... Perso j'ai du mal à me montrer dominateur (une des deux demandait même à être insultée et humiliée, ça l'excitait :roll: ) et j'ai assez rapidement rompu mais j'imagine que d'autres se seraient délectés de la situation.

Après, je ne juge pas. J'ai moi même quelques fantasmes de domination et/ou dans lesquels la femme fait figure d'objet sexuel mais bon, de là à mettre ça en application. Lenka79 va me tomber dessus :lol:

De toute façon, de mon vécu, je dirais que tant que ça se fait entre adultes consentants et sans que personne ne se sente forcé, où est le problème? Sans compter le fait qu'on peut dominer (ou l'être) dans le cadre de rapports sexuels sans pour autant être dominateur/dominé au quotidien... en gros ça serait une espèce de jeu de rôle visant à accroître l'excitation durant le rapport.
Minerve a écrit :Et comme toi, je refuserai certaines pratiques parce que je n'aime pas. J'ai parfois l'impression que la femme est prise pour une esclave sexuelle par certains hommes, on s'en fou complètement de son plaisir et si elle passe un bon moment.
Forcément c'est le cas de certains hommes comme tu le précises, c'est aussi le cas de certaines femmes. La majorité sont frustrées que tu ne prenne pas de plaisir et finissent par se focaliser là dessus alors que d'autres s'en moquent complètement... voir ne se posent même pas la question :wink:
Linoa a écrit :chez moi, mon père est assez virulent lorsqu'il voit par exemple à la tv un reportage sur les hommes battus, pire que si c'était le cas d'une femme ( pourtant en majorité dans les cas de personnes battues..) comme si c'était la dévirilisation suprême , et il réagit vraiment de façon exagérée, du genre je lui rendrai ses coups etc..
C'est un peu normal comme réaction pour un homme. La violence n'est pas excusable, point barre mais l'homme étant globalement plus fort physiquement que la femme (il y a évidemment des exceptions) se faire battre par une femme, au delà de la violence que ça implique, à un côté dévirilisant vis-à-vis des autres hommes. En gros on (la société) trouvera normal qu'une femme n'ait pas eu la possibilité de se défendre car plus "faible" (physiquement hein :wink: ) alors que si c'est un homme il va passer pour une "lopette"... Perso, j'aurais le même discours que ton père... Si une femme venait à lever la main sur moi (je ne parle pas d'une gifle hein) elle prendrait des coups en retour et je ne me retiendrais pas...

Après, ça va dans les deux sens et je trouve logique qu'une femme rende les coups aussi et au besoin en s'aidant d'un objet si sa force ne lui permet d'autre alternative... Mais bon, ça ne devrait tout simplement pas exister et j'espère ne jamais vivre ça (peu de risque en tant qu'homme).
Linoa a écrit :...y'a qu'à écouter des hommes hétéros parler d'homosexuels avec dégout.. et en faire des tonnes du genre " si un homo me drague je lui casse la gueule" "Voir des mecs s'embrasser ça me dégoute "etc. Moi je pense qu'il faut faire un effort de tolérance même si pour certains c'est dur à voir, à accepter. Puis ces mecs là en général n'ont aucun souci pour sodomiser leur copine/femme, mais se faire sodomiser ça non jamais. Ben moi non plus non merci, le mec il peut courir pour me faire céder. Pour moi aussi c'est humiliant...
J'en connais qui parlent ainsi (mon père par exemple... Spécimen proche de ton propre père visiblement :mrgreen: ). Perso si un homosexuel me drague, j'en serais flatté. Pas intéressé mais je ne vois pas où est le mal.
Uiravaivahui a écrit :Sinon 92% des femmes sont bruyantes pour rassurer leurs partenaires et 66% pour que ça se termine plus vite.
Nain porte kwa :mrgreen:

Certaines femmes ne le sont pas du tout (ça rassure pas c'est clair :oops: ) mais je doute que celles qui le sont le soient pour les raisons énnoncées. Simple constat de ma part vu que souvent elles sont à l'initiative du rapport.

Probablement un côté exagéré pour accroître l'excitation... Faudrait voir ce qu'il en est quand elles se font plaisir toutes seules...

Bon ça c’est pour les 2 premières pages... Mais pourquoi tu m'as filé ce lien Lenka79 :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Zimou
Administrateur
Messages : 5053
Inscription : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 444 fois
A été aimé : 503 fois
Contact :

Re: La sacralisation de la pénétration.

Message par Zimou »

Cubitus a écrit :Clair que c’est le cas… J’ai eu plusieurs partenaires et TOUTES étaient dans ce cas… Elles étaient clairement « clitoridiennes », prenaient beaucoup de plaisir de cette manière mais trouvaient anormal que je n’aie pas envie de pénétration, que cela ne me tente pas plus que ça (enfin c’est surtout que je n’y trouve pas de réel plaisir… J’aimerais bien mais bon) et à chaque fois ça a fini par poser problème pour notre couple alors qu’au final elles reconnaissaient ne trouver que peu de plaisir au coït…
c'est vrai que c'est relativement contradictoire... beaucoup de femmes sont clitoridienne mais souhaite la pénétration. mais je pense que c'est pour donner une dimension plus intime à leurs rapport. personne ne contestera qu'on fait ça qu'avec des personne avec qui on souhaite être intime. Plus un rapport est intime, plus il est fort je pense, indépendamment de tout plaisir (les S n'ont pas de relation sexuel que pour le plaisir, même si ils en prennent biensur), d'autant plus que la pénétration n’empêche pas le plaisir clitoridien, raison pour laquelle certaine femme prenne plus de plaisir avec des hommes qui ont quelques rondeur (parait que l'inverse est vrai aussi) ^^ mais il n'est pas du tout nécessaire, si ce n'est que pour le plaisir.
[/quote]
Cubitus a écrit :
Uiravaivahui a écrit :A mon avis, le sexe est le domaine dans lesquels les hommes prennent le plus de plaisir à nous traiter comme ... vous savez quoi. Enfin qui voudrait être soumis ?
Bah en fait tu serais étonné(e)... De nombreuses femmes recherchent une forme de domination et ce de manière tantôt inconsciente tantôt consciente. J'en ai connu deux qui verbalisaient clairement ce désir... Perso j'ai du mal à me montrer dominateur (une des deux demandait même à être insultée et humiliée, ça l'excitait :roll: ) et j'ai assez rapidement rompu mais j'imagine que d'autres se seraient délectés de la situation.

Après, je ne juge pas. J'ai moi même quelques fantasmes de domination et/ou dans lesquels la femme fait figure d'objet sexuel mais bon, de là à mettre ça en application. Lenka79 va me tomber dessus :lol:

De toute façon, de mon vécu, je dirais que tant que ça se fait entre adultes consentants et sans que personne ne se sente forcé, où est le problème? Sans compter le fait qu'on peut dominer (ou l'être) dans le cadre de rapports sexuels sans pour autant être dominateur/dominé au quotidien... en gros ça serait une espèce de jeu de rôle visant à accroître l'excitation durant le rapport.
Il y a des hommes qui ont des rapports sexuel dominant, il y a aussi des femmes. Comme tu dis, il y a des hommes qui se foute du plaisir de leur partenaires. ça existe aussi chez les femmes. et il y a des hommes à qui ça pose de sérieux problème si leur partenaire n'a pas de plaisir (c'est le mien par exemple, vu que le plaisir de ma partenaire est l'une des seul chose qui me ferait avoir une sexualité "régulière" si c’était nécessaire). il en est aussi de même chez les femmes qui pourront etre frustré si leurs partenaire prend peu ou pas de plaisir. Il n'y a pas vraiment matière à jugé. d'autant plus que j'ai moi aussi des fantasmes de domination (même si c'est très soft, plus sensuel que sexuel) bien que je n'ai absolument pas du tout envie de les mettre en œuvre. des fantasmes de "dominé" (genre les yeux bandé ou les main attaché, soft aussi quoi) aussi, sans être dérangé de le faire par contre si ça plait à ma partenaire.
Cubitus a écrit :
Linoa a écrit :...y'a qu'à écouter des hommes hétéros parler d'homosexuels avec dégout.. et en faire des tonnes du genre " si un homo me drague je lui casse la gueule" "Voir des mecs s'embrasser ça me dégoute "etc. Moi je pense qu'il faut faire un effort de tolérance même si pour certains c'est dur à voir, à accepter. Puis ces mecs là en général n'ont aucun souci pour sodomiser leur copine/femme, mais se faire sodomiser ça non jamais. Ben moi non plus non merci, le mec il peut courir pour me faire céder. Pour moi aussi c'est humiliant...
J'en connais qui parlent ainsi (mon père par exemple... Spécimen proche de ton propre père visiblement :mrgreen: ). Perso si un homosexuel me drague, j'en serais flatté. Pas intéressé mais je ne vois pas où est le mal.
idem ^^ c'est de l'homophobie de vouloir frapper quelqu'un du même sexe sous pretexe qu'il nous drague ou même de trouver 2 personnes qui s'embrasse dégoutant sous prétexte qu'ils ont le même sexe...
Cubitus a écrit :
Uiravaivahui a écrit :Sinon 92% des femmes sont bruyantes pour rassurer leurs partenaires et 66% pour que ça se termine plus vite.
Nain porte kwa :mrgreen:

Certaines femmes ne le sont pas du tout (ça rassure pas c'est clair :oops: ) mais je doute que celles qui le sont le soient pour les raisons énnoncées. Simple constat de ma part vu que souvent elles sont à l'initiative du rapport.

Probablement un côté exagéré pour accroître l'excitation... Faudrait voir ce qu'il en est quand elles se font plaisir toutes seules...
je suis d'accord, c'est n'importe quoi xD 92%, c'est un peu comme dire la totalité des femmes, enfin quasiment. moi même lors de mes 1er rapport j'étais très silencieux car gêné de m'exprimer. puis lorsque ma copine m'a rassuré et m'a dit que je pouvais m'exprimer, j'ai essayé. et il est vrai que c'est beaucoup mieux, c'est un parfaite forme de communication durant le rapport pour savoir ou est sont les partenaires et ce qu'ils ressentent. évidement, simuler fausse tout et ne peut être que nuisible... comme la plupart des mensonges xD
et puis attention aux chiffres, 92% des femmes qui sont bruyante pour rassurer leur partenaire, si 92% l'ont fait 1 fois ou 2 dans leurs vie, ça m'étonnerai déjà moins. moi même ça a bien du m'arriver une fois ou 2... y compris pour que ça se termine plus vite. c'est trop vieux pour que j'en ai des souvenir précis mais ça m'est déjà arrivé. Et si ma partenaire me disait qu'elle aussi ça lui était arrivé une ou 2 fois, ce serait compréhensible, tout les rapport ne sont pas parfait et l'envie d’arrêter ne peut pas être systématiquement le même pour les 2 partenaires. d'autant plus que lorsque l'un des 2 à eu un orgasme, c'est souvent gênant voir douloureux de continuer trop longtemps après, donc il peut y avoir simulation (bien que ce ne fut jamais le cas pour moi ou mon ex, il n'y avait aucune simulation après l'orgasme, on savait très bien comment on fonctionnait, la simulation aurait été grillé et mal perçus sur le coup xD)
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image
Avatar de l’utilisateur
Lenka79
Apprenti
Messages : 50
Inscription : 30 oct. 2013, 17:39
A aimé : 2 fois
A été aimé : 2 fois

Re: La sacralisation de la pénétration.

Message par Lenka79 »

Cubitus a écrit : Clair que c’est le cas… J’ai eu plusieurs partenaires et TOUTES étaient dans ce cas… Elles étaient clairement « clitoridiennes », prenaient beaucoup de plaisir de cette manière mais trouvaient anormal que je n’aie pas envie de pénétration, que cela ne me tente pas plus que ça (enfin c’est surtout que je n’y trouve pas de réel plaisir… J’aimerais bien mais bon) et à chaque fois ça a fini par poser problème pour notre couple alors qu’au final elles reconnaissaient ne trouver que peu de plaisir au coït…
Je repense à ce que m'avait aussi raconté un ami. Encore une fois ses partenaires ne comprenaient pas et le lui reprochaient.
A croire que la sexualité hétéro est inenvisageable sans pénétration...

Après, je ne juge pas. J'ai moi même quelques fantasmes de domination et/ou dans lesquels la femme fait figure d'objet sexuel mais bon, de là à mettre ça en application. Lenka79 va me tomber dessus :lol:
Le grand jour de la révolution matriarcale tu seras fouetté!
De toute façon, de mon vécu, je dirais que tant que ça se fait entre adultes consentants et sans que personne ne se sente forcé, où est le problème? Sans compter le fait qu'on peut dominer (ou l'être) dans le cadre de rapports sexuels sans pour autant être dominateur/dominé au quotidien... en gros ça serait une espèce de jeu de rôle visant à accroître l'excitation durant le rapport.
Tout à fait. A partir du moment où personne ne met la pression à personne où il existe une complicité, du respect et une réelle communication avec ses partenaires ,todo es possible!
n gros on (la société) trouvera normal qu'une femme n'ait pas eu la possibilité de se défendre car plus "faible" (physiquement hein :wink: ) alors que si c'est un homme il va passer pour une "lopette"...
On accusera des femmes d'aimer ça puisqu'elles restent, ignorant ainsi tout le mécanisme relatif à l'emprise psychologique qui relève de la manipulation.
Probablement un côté exagéré pour accroître l'excitation... Faudrait voir ce qu'il en est quand elles se font plaisir toutes seules...
Alors...
Avatar de l’utilisateur
Lenka79
Apprenti
Messages : 50
Inscription : 30 oct. 2013, 17:39
A aimé : 2 fois
A été aimé : 2 fois

Re: La sacralisation de la pénétration.

Message par Lenka79 »

Zimou a écrit :c'est vrai que c'est relativement contradictoire... beaucoup de femmes sont clitoridienne mais souhaite la pénétration. mais je pense que c'est pour donner une dimension plus intime à leurs rapport. personne ne contestera qu'on fait ça qu'avec des personne avec qui on souhaite être intime. Plus un rapport est intime, plus il est fort je pense,

Euh...j'ai du mal à percevoir le lien général si évident entre coït et intimité.Tu peux tout à fait vivre des coïts sans qu'il n'y ait aucune intimité au sens de aucune connexion ,aucun partage d'émotions et/ou de plaisir.Tu peux être en plein coït et ne pas te sentir proche d'une personne.Et tu peux avoir envie de coït uniquement pour la sensation qu'il procure indépendamment de la personne avec laquelle tu couches.
Avatar de l’utilisateur
Cubitus
Aspirant
Messages : 42
Inscription : 26 juin 2014, 14:53
Localisation : Liège (Belgique)
A aimé : 0
A été aimé : 2 fois

Re: La sacralisation de la pénétration.

Message par Cubitus »

Lenka79 a écrit :Euh...j'ai du mal à percevoir le lien général si évident entre coït et intimité.
Je pense qu'il fait allusion à une proximité plus importante dans la mesure où c'est un peu une "fusion" des corps.

Et de fait, je trouve que ça créé une espèce de lien que d'être "en elle" sans compter que c'est accueillant comme endroit :mrgreen:

Le souci dans mon cas c'est qu'hormis ce côté agréable, le "va et vient" en lui même ne me procure que très rarement de sensations agréables (ce que je déplore)... Pourquoi? Comment? Je n’en sais rien mais c'est comme ça et j'en viens à douter que ça change un jour. Du coup, ça ne fait pas de moi un asexuel mais forcément, faire un truc somme toute physique sans y trouver de plaisir autre que celui de faire plaisir à une partenaire ça devient vite une corvée :ouhla: (Suis pas très sportif :mrgreen: ). Quelque part, j'envie une peu les S ou les A car dans ma situation je suis un peu le cul entre deux chaises... Avec une S c'est la frustration garantie pour elle comme pour moi et avec une A mon envie d'essayer quand même risquerait d'être mal perçue/vécue.

Je me souviens de ma première fois et de m'être dit "ce n'est que ça??" et de m'être demandé pourquoi tout le monde en faisait tant de cas...
Lenka79 a écrit :Le grand jour de la révolution matriarcale tu seras fouetté!
Damned, et si j'y prenais plaisir :oops: Bah oui quoi, jamais testé et on m'a appris qu'il ne fallait par dire qu’on n’aime pas sans avoir essayé :mrgreen:

Bon en même temps vu ton avatar, j'aurais peur que le fouet soit barbelé :wink:
Avatar de l’utilisateur
Cubitus
Aspirant
Messages : 42
Inscription : 26 juin 2014, 14:53
Localisation : Liège (Belgique)
A aimé : 0
A été aimé : 2 fois

Re: La sacralisation de la pénétration.

Message par Cubitus »

Bah faut prendre ça avec du recul... Et quand bien même elle le vivrait comme ça, ça reste son droit.

Son avatar me fait plus penser à la guérilla, a une forme de résistance, qu'a la guerre mais c'est une appréciation personnelle et puis ok, elle a un M16 dans le dos mais tient aussi un livre.

C'est aussi vrai que je suis parfois heurté par l'agressivité de certaines féministes mais ça n'empêche pas de comprendre leurs revendications... Ca ne m'aurait pas dérangé de naître femme mais il faut reconnaître que dans notre société l'homme est favorisé dans beaucoup de domaines.

De toute façon, dans tout mouvement, il y aura toujours des personnes plus "agressives" que d'autres. Moi même, tout en n'étant pas quelqu'un de violent à la base (plutôt sensible et doux) il y a des choses que je serais prêt à combattre en y déversant un maximum de violence car en chaque être humain existe le meilleur comme le pire... Du coup j'essaie de ne pas porter de jugement hâtif... Puis bon, elle m'a promis le fouet, j'suis pas fou :mrgreen:

EDIT: Puis à bien y réfléchir, ce qui heurte c'est l'association Guerre & Femme... C'est aussi très "formaté" comme raisonnement. Je veux dire, si en tant qu'homme je mets Rambo comme avatar avec une grosse mitrailleuse personne ne trouvera rien à y redire alors qu'une femme arborant un avatar armé a tendance à d'avantage susciter de réactions. Je sors d'une relation de 4 mois avec une militaire... Quand elle allait rechercher ses filles à l'école en treillis elle m'expliquait que la tête des autres parents changeait... Moi même ça me faisait bizarre ce contraste entre le soldat en tenue de camouflage et puis ma copine, habillée en robe de soirée ou avec son peignoir rose bonbon mdr mais tout ça c'est juste des stéréotypes à sortir de nos cerveaux conditionnés.
Héraclite
Affilié
Messages : 265
Inscription : 12 juin 2014, 14:37
Localisation : 78
A aimé : 0
A été aimé : 6 fois

Re: La sacralisation de la pénétration.

Message par Héraclite »

Tellement favorisés que certains doivent monter sur des grues pour faire valoir leurs droits... :(
Avatar de l’utilisateur
Cubitus
Aspirant
Messages : 42
Inscription : 26 juin 2014, 14:53
Localisation : Liège (Belgique)
A aimé : 0
A été aimé : 2 fois

Re: La sacralisation de la pénétration.

Message par Cubitus »

Héraclite a écrit :Tellement favorisés que certains doivent monter sur des grues pour faire valoir leurs droits... :(
Je ne dis pas... Je parlais de manière générale et là il faut bien reconnaître que l'homme est plus avantagé dans notre société et il en va de même dans la grosse majorité des cultures.

Ca n'empêche qu'il y a des cas ou c'est le contraire... Parfois des pères doivent se battre pour avoir le droit de voir leurs enfants effectivement...

Dans le cas de la violence conjugale, si tu te défends (ce que je n'hésiterais pas a faire) quand ta femme te frappe et que tu rends les coups, si elle porte plainte, va faire comprendre aux policiers que tu n'as fait que te défendre... 9 chances sur 10 qu'en cas de condamnation tu soit le dindons de la farce mais de nouveau, c'est lié au côté patriarcal de la société qui part du postulat qu'une femme est forcément douce et tendre et que si quelqu'un dans le couple est violent, c'est l'homme...

Boîtes de nuit entrée gratuite pour les femmes... sites de rencontre avec tarif préférentiel ou gratuité pour les femmes etc...

Mais dans la grosse majorité des cas, en tant qu'homme on est "favorisé" mais ce n'est pas toujours le cas c'est sur et quand dans certains cas les femmes sont avantagées (exemple sites de rencontre sur lesquels le rapport hommes/femmes est à leur net avantage) elles ne se privent pas d'en profiter... Ca me fait rager mais comment leur jeter la pierre alors que ces quelques situations sont plus les exceptions que la règle?
Avatar de l’utilisateur
Lenka79
Apprenti
Messages : 50
Inscription : 30 oct. 2013, 17:39
A aimé : 2 fois
A été aimé : 2 fois

Re: La sacralisation de la pénétration.

Message par Lenka79 »

Cubitus a écrit : Je pense qu'il fait allusion à une proximité plus importante dans la mesure où c'est un peu une "fusion" des corps.
Et de fait, je trouve que ça créé une espèce de lien que d'être "en elle" sans compter que c'est accueillant comme endroit :mrgreen:
Moi je le ressentais comme un envahissement.Désagréable physiquement et psychiquement.

Cubitus a écrit :Damned, et si j'y prenais plaisir :oops:
Intéressant :twisted:
Bon en même temps vu ton avatar, j'aurais peur que le fouet soit barbelé :wink:
Comme tu y vas!Chaque chose en son temps.
Héraclite
Affilié
Messages : 265
Inscription : 12 juin 2014, 14:37
Localisation : 78
A aimé : 0
A été aimé : 6 fois

Re: La sacralisation de la pénétration.

Message par Héraclite »

J'ai l'impression que c'est une version ultra féministe de l'asexualité en tant que rejet de la "tyrannie du coït" et d'une sexualité hétérosexuelle jugée dominatrice qui vous motive. Je me trompe ?
Répondre