Les compromis: l'A doit-il se forcer à avoir des relation S?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar du membre
Syrina
Affable
Messages : 132
Enregistré le : 10 août 2008, 19:03
Localisation : 67
A été aimé : 3 fois

Les compromis: l'A doit-il se forcer à avoir des relation S?

Message par Syrina » 27 juil. 2013, 18:56

Je lance ce topic par rapport à un autre topic créé dans la rubrique relation sexuel-asexuel
http://www.asexuality.org/fr/forum/view ... =23&t=5603

La discussion s'était un peu éloignée du sujet initial...

Je trouve que c'est un sujet un peu polémique.
D'une manière générale, il est normal de faire des compromis dans la vie et dans un couple en particulier.

Doit-on se forcer à avoir des relations? Si oui, pourquoi? D'ailleurs, ça veut dire quoi se "forcer"? Ou sont les limites? Seriez vous prets à vous forcer? Pourquoi?
Est-ce à l'A de se forcer à avoir des relations? Ou au S de se forcer de ne pas en avoir?

Avatar du membre
Patofeio
Agent
Messages : 788
Enregistré le : 29 mai 2013, 22:20
A été aimé : 1 fois

Re: Les compromis: l'A doit-il se forcer à avoir des relatio

Message par Patofeio » 27 juil. 2013, 20:53

Je pense que ça dépend des couples, à partir du moment où un équilibre est trouvé ! Par exemple, je ne m'imagine pas avoir des rapports S avec une nana mais après si ça se trouve, dans l'action, on ne sait pas ce qui peut se passer...
A mon avis chacun doit faire des compromis, sinon ça nuit au couple.

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Les compromis: l'A doit-il se forcer à avoir des relatio

Message par Piccolo » 27 juil. 2013, 22:30

Oui mais dans ce cas la relation n'a plus aucun intérêt pour un S, qui se met en couple uniquement pour copuler gratuitement (ou presque).

Avatar du membre
Syrina
Affable
Messages : 132
Enregistré le : 10 août 2008, 19:03
Localisation : 67
A été aimé : 3 fois

Re: Les compromis: l'A doit-il se forcer à avoir des relatio

Message par Syrina » 27 juil. 2013, 22:55

Le plus simple est d'être en couple avec un autre A. Un couple A et S, au bout d'un moment, les compromis, ça ne suffit pas pour durer.
Oui, c'est l'idéal. Mais comme on n'est pas très nombreux, on se retrouve donc souvent dans la situation d'un couple "mixte".
Le S ne fait que réclamer alors qu'on lui a clairement expliqué qu'on ne voulait pas de sexe. On se retrouve du coup toujours dans la situation de celui qui dit non.
Pour ma part, je ne me vois plus faire de concession dans ce qui touche à la séxualité. Je trouve que c'est vraiment du domaine de l'intime.
J'admire ceux ou celles qui arrivent à mettre leur sexualité sur le même plan que le fait de descendre les poubelles/regarder un film qu'on aime pas/pratiquer un hobby pour faire plaisir/ ...
Franchement, chapeau!

Avatar du membre
Rising Sun
Affilié
Messages : 328
Enregistré le : 01 juin 2013, 19:52
A été aimé : 1 fois

Re: Les compromis: l'A doit-il se forcer à avoir des relatio

Message par Rising Sun » 27 juil. 2013, 23:10

A mon avis, c'est surtout là une affaire de pudeur. On est pudique dans ce domaine ou on l'est moins, ça dépend de chacun. Ça dépend aussi de notre perception du sexe, négative, neutre ou positive. Donc à partir de là, toute la gamme des attitudes autres que "j'en veux absolument moi aussi" existe.

Avatar du membre
Syrina
Affable
Messages : 132
Enregistré le : 10 août 2008, 19:03
Localisation : 67
A été aimé : 3 fois

Re: Les compromis: l'A doit-il se forcer à avoir des relatio

Message par Syrina » 27 juil. 2013, 23:33

On est pudique dans ce domaine ou on l'est moins, ça dépend de chacun
+1
Ça dépend aussi de notre perception du sexe, négative, neutre ou positive
C'est certain, il y a plusieurs perceptions. Perso, je n'ai pas de perception négative du sexe. D'une manière générale, je pense que toute pratique entre adultes consentants est positive.
Là où je commence à avoir une perception négative, c'est quand on essaye de m'imposer une pratique dont je n'ai pas envie. Sous couvert de devoir "faire plaisir" ou "d'essayer au moins" certains S mettent la pression sur les A... Là je perçois le sexe comme qq chose de clairement négatif.
D'après ce que j'ai pu lire sur les couples mixtes, c'est quelque chose d'assez récurrent...

Avatar du membre
CLP
Acolyte
Messages : 373
Enregistré le : 19 août 2011, 15:05
A été aimé : 3 fois

Re: Les compromis: l'A doit-il se forcer à avoir des relatio

Message par CLP » 27 juil. 2013, 23:39

Il y a une question intéressante qui a été posée dans le fil précédent. C'était :

- l'état "normal" de l'asexualité est-il l'indifférence face au sexe ? (c'est à dire une position neutre dans laquelle on n'a pas d'attirance mais dans laquelle on n'est pas non plus dégoûté-e).

Le lien avec les rapports S obligatoires est le suivant : si une personne asexuelle "normale" est indifférente face au sexe, alors elle doit pouvoir vouloir avoir du sexe (ce qui signifie qu'elle n'est pas dégoûté-e donc qu'elle peut, en principe, avoir du sexe avec un-e compagnon-ne S).

Les personnes qui soutiennent ces thèses peuvent si elles veulent donner leurs arguments à nouveau. De mon côté, je trouve cela ridicule et je pense que :

1- Rien ni personne ne peut forcer quiconque à avoir du sexe (consentement)

2- L'indifférence n'est pas l'état normal pour une personne asexuelle. Les personnes dégoûté-es sont aussi valides que les autres dans leur asexualité.

3- Prétendre que les toutes les (bonnes) personnes asexuelles doivent être indifférentes et donc capables d'avoir du sexe si elles le veulent est ridicule.

Avatar du membre
ethan
Affilié
Messages : 276
Enregistré le : 13 juin 2013, 02:13
Localisation : Toulouse

Re: Les compromis: l'A doit-il se forcer à avoir des relatio

Message par ethan » 27 juil. 2013, 23:43

Syrina a écrit :J'admire ceux ou celles qui arrivent à mettre leur sexualité sur le même plan que le fait de descendre les poubelles/regarder un film qu'on aime pas/pratiquer un hobby pour faire plaisir/ ...
Franchement, chapeau!
Tu te doutes bien que c'est pas ça non plus, d'autant plus que si on est A et qu'on fait cet effort, c'est pas anodin comme faire la vaisselle. Je me dis surtout qu'il n'y a pas une réponse unique à ces questions, ça dépend des individus.

Dans mon cas, je suis A et c'est vrai que j'ai pas envie de faire cet effort. En revanche, ça dépend tellement du partenaire, du degré de confiance... Du coup, je ne dis pas que je ne ferais "jamais" cet effort. Difficile d'avoir des certitudes inébranlables alors que les événements nous conduisent à évoluer, à modifier nos actions constamment... du moins c'est mon avis.
Syrina a écrit :Là où je commence à avoir une perception négative, c'est quand on essaye de m'imposer une pratique dont je n'ai pas envie. Sous couvert de devoir "faire plaisir" ou "d'essayer au moins" certains S mettent la pression sur les A... Là je perçois le sexe comme qq chose de clairement négatif.
Je suis d'accord avec ça et avec Rising Sun. Toutefois, dans l'exemple que tu donnes je dirais que c'est pas encore une perception négative à ce stade là, mais plutôt une expérience négative. Par la suite, soit cette expérience n'entache pas ta vision du sexe soit elle l'atteint et là ça devient de la perception... Une peur qui peut devenir un blocage par exemple. (Tient ? aurais-je une impression d'avoir déjà-vu cette conversation ? :twisted: )

Avatar du membre
Rising Sun
Affilié
Messages : 328
Enregistré le : 01 juin 2013, 19:52
A été aimé : 1 fois

Re: Les compromis: l'A doit-il se forcer à avoir des relatio

Message par Rising Sun » 27 juil. 2013, 23:52

Syrina a écrit :
On est pudique dans ce domaine ou on l'est moins, ça dépend de chacun
+1
Ça dépend aussi de notre perception du sexe, négative, neutre ou positive
C'est certain, il y a plusieurs perceptions. Perso, je n'ai pas de perception négative du sexe. D'une manière générale, je pense que toute pratique entre adultes consentants est positive.
Là où je commence à avoir une perception négative, c'est quand on essaye de m'imposer une pratique dont je n'ai pas envie. Sous couvert de devoir "faire plaisir" ou "d'essayer au moins" certains S mettent la pression sur les A... Là je perçois le sexe comme qq chose de clairement négatif.
D'après ce que j'ai pu lire sur les couples mixtes, c'est quelque chose d'assez récurrent...
C'est sûr, après je pense que ça dépend aussi beaucoup du partenaire avec lequel on est. Pour te donner un exemple, mon premier amour était un chaud lapin qui n'avait aucune tendresse, et je me suis effectivement sentie forcée et mal à l'aise (même si je m'efforçais de lui cacher car j'avais honte vu que j'étais assez immature). Tandis qu'avec celui de maintenant, avec qui on est sur la même longueur d'onde, je n'ai pas ce sentiment du tout et je ne vois pas l'idée d'éventuelles relations sexuelles avec lui comme une corvée du tout, au contraire, mais avec lui seulement. Ça serait avec quelqu'un plus proche de mon ex, ça serait encore une corvée à coup sûr et je préférerais 100000 fois faire le ménage jusqu'à la fin de mes jours.
CLP a écrit :Il y a une question intéressante qui a été posée dans le fil précédent. C'était :

- l'état "normal" de l'asexualité est-il l'indifférence face au sexe ? (c'est à dire une position neutre dans laquelle on n'a pas d'attirance mais dans laquelle on n'est pas non plus dégoûté-e).

Le lien avec les rapports S obligatoires est le suivant : si une personne asexuelle "normale" est indifférente face au sexe, alors elle doit pouvoir vouloir avoir du sexe (ce qui signifie qu'elle n'est pas dégoûté-e donc qu'elle peut, en principe, avoir du sexe avec un-e compagnon-ne S).

Les personnes qui soutiennent ces thèses peuvent si elles veulent donner leurs arguments à nouveau. De mon côté, je trouve cela ridicule et je pense que :

1- Rien ni personne ne peut forcer quiconque à avoir du sexe (consentement)

2- L'indifférence n'est pas l'état normal pour une personne asexuelle. Les personnes dégoûté-es sont aussi valides que les autres dans leur asexualité.

3- Prétendre que les toutes les (bonnes) personnes asexuelles doivent être indifférentes et donc capables d'avoir du sexe si elles le veulent est ridicule.
Mais dans la mesure où la peur et le dégoût sont d'origine psychologique exclusivement, il s'agit donc bel et bien d'un blocage. La perception positive ou négative (donc non objective) de la sexualité est le fruit de notre environnement et donc d'origine psychologique dans tous les cas.
Après ça ne remet aucunement en cause le fait de ne pas vouloir faire l'amour parce qu'on n'en a pas envie, mais si l'on ne veut pas faire l'amour non par manque d'envie mais par peur ou dégoût, oui c'est et ça reste un blocage. Et il faut quand même bien traiter ce blocage même s'il ne s'agit aucunement de demander à la personne bloquée d'avoir une activité sexuelle, elle est libre. Mais une perception négative d'une chose à la base neutre (le sexe), c'est tout aussi injustifié que la phobie des araignées ou le trac phobique par exemple. Et on est quand même bien d'accord qu'on ne va pas dire que la phobie des araignées ou la peur panique du public, c'est normal et c'est super.
Modifié en dernier par Rising Sun le 27 juil. 2013, 23:54, modifié 1 fois.

Avatar du membre
ethan
Affilié
Messages : 276
Enregistré le : 13 juin 2013, 02:13
Localisation : Toulouse

Re: Les compromis: l'A doit-il se forcer à avoir des relatio

Message par ethan » 27 juil. 2013, 23:54

J'ai pas d'avis sur cette "thèse" dont tu parles CLP. Néanmoins, je te titillerais (gentiment hein !) sur le fait que j'ai pas l'impression que tes points 1 et 3 répondent ou contredisent cette "thèse". Personne n'a jamais appelé au viol (qui est le point 1). Pour le point 3, il s'agit de "pouvoir vouloir", c'est donc la capacité qui est l'idée directrice ; ça ne veut pas dire que ces personnes le voudront.

Sinon, en effet qu'est que la "normalité" d'un état... mm

Avatar du membre
CLP
Acolyte
Messages : 373
Enregistré le : 19 août 2011, 15:05
A été aimé : 3 fois

Re: Les compromis: l'A doit-il se forcer à avoir des relatio

Message par CLP » 28 juil. 2013, 00:03

Rising Sun a écrit :.
Arf, on est déjà passé par-là je crois. Nos positions s'opposent, mais ta position a le problème de pathologiser (de prétendre malades) toutes les personnes dégoûtées, alors même que certaines affirment clairement le contraire (ce qui ressemble à s'y méprendre à du paternalisme).

newAje a écrit : Chacun est unique! et rien n'est figé non plus, on peut se sentir A à un moment donné, grey A à une autre, etc. L'important est en effet de ne pas se forcer, car cela ne peut conduire qu'à du dégoût.
Je suis bien d'accord et je pense que cela s'applique aux personnes qui sont dégoûtées par le sexe. Je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas le cas.



Pour amener le débat dans une autre direction, il y a cet article (excellent) en anglais d'une personne qui explique que pour elle, ce qui est important c'est de créer les conditions émotionnellement rassurantes pour avoir du sexe. http://asexuality.wordpress.com/2013/01/03/asexy-sex/

Ca mérite d'être lu !

Avatar du membre
Rising Sun
Affilié
Messages : 328
Enregistré le : 01 juin 2013, 19:52
A été aimé : 1 fois

Re: Les compromis: l'A doit-il se forcer à avoir des relatio

Message par Rising Sun » 28 juil. 2013, 00:04

Si pour toi ce n'est pas un blocage, tu penses que le dégoût est donc inné plutôt qu'acquis ?

Avatar du membre
ethan
Affilié
Messages : 276
Enregistré le : 13 juin 2013, 02:13
Localisation : Toulouse

Re: Les compromis: l'A doit-il se forcer à avoir des relatio

Message par ethan » 28 juil. 2013, 00:06

Rising Sun a écrit :Et il faut quand même bien traiter ce blocage /.../ une perception négative d'une chose à la base neutre (le sexe), c'est tout aussi injustifié que la phobie des araignées ou le trac phobique par exemple. Et on est quand même bien d'accord qu'on ne va pas dire que la phobie des araignées ou la peur panique du public, c'est normal et c'est super.
Là je ne te rejoints pas : pourquoi faudrait-il le traiter ? Des millions de gens ont des phobies, c'est pas pour cela qu'elles devraient faire un travail dessus si cela ne pose pas de problème dans leur vie et ne concerne qu'elles.
Avoir peur des araignées c'est "normal" (entre guillemets) puisqu'il s'agit d'un instinct naturel de préservation... Comme toutes les phobies d'ailleurs (peur de la foule, peur du vide, etc). Ça devient gênant quand ça t'empêche de vivre - notamment avec les autres vu que notre espèce occupe bien le territoire :mrgreen:

Avatar du membre
CLP
Acolyte
Messages : 373
Enregistré le : 19 août 2011, 15:05
A été aimé : 3 fois

Re: Les compromis: l'A doit-il se forcer à avoir des relatio

Message par CLP » 28 juil. 2013, 00:14

Rising Sun a écrit :Si pour toi ce n'est pas un blocage, tu penses que le dégoût est donc inné plutôt qu'acquis ?
Plutôt que d'adopter une position surplombante de "scientifique", je pense que c'est préférable d'écouter ces personnes et de respecter leur parole.

Qui je suis pour prétendre faire la police des bonnes et mauvaises sexualités ? Il y a dix ans, tout le monde pensait que l'absence d'attirance S était le signe d'une pathologie. Il y a trente ans la société entière pensait que l'attirance homosexuelle était le signe d'une pathologie. Qui je suis pour dire aujourd'hui que les personnes dégoûtées le sont par cause de pathologie ?

Personnellement, je ne suis pas dégoûté par le sexe. Je ne sais rien de leurs expériences. Je ne sais rien des causes de cet état. Ce qui m'intéresse, c'est d'être incusif et de dépasser les idées préconçues qui sont bien souvent de mauvais guides sur ces questions.

Avatar du membre
Rising Sun
Affilié
Messages : 328
Enregistré le : 01 juin 2013, 19:52
A été aimé : 1 fois

Re: Les compromis: l'A doit-il se forcer à avoir des relatio

Message par Rising Sun » 28 juil. 2013, 00:21

Je parle là bien de phobie dans le sens de peur exagérée et irraisonnée, pas juste de peur. Et quand on a peur ou qu'on est dégoûté de quelque chose qui n'est ni bon ni mauvais, c'est un blocage avec beaucoup de conséquences négatives. Ne pas traiter la phobie des araignées, soit, mais ça laisse le risque de faire des cauchemars ou de faire une mauvaise rencontre avec l'objet de sa peur et donc de vivre constamment dans une tension. C'est pareil avec le sexe. La peur ou le dégoût du sexe provoquent inévitablement une tension dans la vie amoureuse parfois au point de décider de refuser toute relation amoureuse, et donc de se priver et d'être malheureux. J'ai d'ailleurs remarqué que la plupart des personnes dégoûtées sont aussi dégoûtées par le toucher et la nudité au point parfois de ne pas supporter une simple bise ou de se voir toutes nues. Ça a donc des répercussions très fortes sur le quotidien tout entier.
Au sujet de la position scientifique, je la choisis bien au contraire car il s'agit de dépathologiser l'asexualité. Le but premier, le plus grand pas vers la reconnaissance, n'est-il pas d'abord de nous faire sortir d'une des cases du DSM et de reconnaître que le DSH, ce n'est pas la même chose ? Dans ce cas, il faut donc explorer les causes sur un plan biologique et sur un plan éthologique pour bien différencier cette particularité qu'est l'asexualité d'une maladie en général, et plus particulièrement d'un problème psychologique.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité