Causes de l'asexualitè et le probleme du future

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd » 08 juil. 2006, 18:54

frania a écrit :Et à part ça, je crois aussi que l'asexualité n'est pas forcément une absence de désir pour les autes, il y a des A et qui éprouvent effectement du désir pour les autres, mais ça reste au niveau de la pensée, ils préfèrent se masturber plutôt que de passer à l'acte.
Justement non, il me semble bien, mais il faudra que je revérifie, que les A qui se masturbent le font précisément sans penser à personne en particulier.

NeeNoon
Affilié
Messages : 323
Enregistré le : 03 mai 2005, 03:58
Localisation : Québec/Canada
A été aimé : 1 fois

Message par NeeNoon » 09 juil. 2006, 02:47

frania a écrit :je crois aussi que l'asexualité n'est pas forcément une absence de désir pour les autes
Voir la définition de l'asexualité apparaissant en haut de chaque page sous asexualité.org... et je :arrow:
NeeNoon

Si le sexe est une chose toute naturelle, comment se fait-il qu'on plublie autant de livres sur le sujet? [Bette Midler]

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd » 09 juil. 2006, 08:51

Syd a écrit :
frania a écrit :Et à part ça, je crois aussi que l'asexualité n'est pas forcément une absence de désir pour les autes, il y a des A et qui éprouvent effectement du désir pour les autres, mais ça reste au niveau de la pensée, ils préfèrent se masturber plutôt que de passer à l'acte.
Justement non, il me semble bien, mais il faudra que je revérifie, que les A qui se masturbent le font précisément sans penser à personne en particulier.
Je m'auto-réponds car ma réponse est incomplète.
Un A n'est jamais confronté au choix de la masturbation ou du passage à l'acte car s'il peut ressentir de l'attirance pour un autre, ce n'est jamais un désir sexuel.

frania
Adepte
Messages : 178
Enregistré le : 27 juin 2006, 17:27

Message par frania » 09 juil. 2006, 10:35

ah, si le fait d'être asexuel implique de ne pas ressentir de désir pour les autres, et donc de toujours préférer la masturbation au passage à l'acte, alors pendant 1% de mon existence je n'ai pas été asexuelle (mais le 99% restant, oui).
nous en venons donc au fait que l'asexualité peut ne pas être un état permanent. C'est bien ça le problème, si j'ose dire, parce que du coup les gens se persuadent que ce n'est qu'une passade, qu'une parenthèse dans l'existence, qu'un creux de la vague. Mais moi ma parenthèse représente 99% de ma vie.

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd » 09 juil. 2006, 11:27

Pour de très très nombreux A, l'asexualité est un état permanent.

la licorne
Néophyte
Messages : 3
Enregistré le : 28 juil. 2006, 13:54
Localisation : Lille

Message par la licorne » 31 juil. 2006, 20:04

J'ignore la cause de l'asexualité bien que j'y réfléchi pour moi . Si on m'offrait le choix aujourd'hui d'être "sexuelle" ou "asexuelle" (ayant connu les deux,) je répondrai sans hésitation : être asexuelle. Il y a donc forcément un bénéfice pour la personnalité qui a opté pour cet arrangement. Je suis beaucoup plus créative, j'ai plus d'énergie, je me prends de passion pour differentes choses hétéroclytes... J'ai un punch d'enfer... J'aime la vie, j'aime les gens ... Je n'ai plus de passions humaines négatives ( jalousie, méchanceté, haine, mesquinerie, agressivité... ect..)
L'instinct est sublimé.
Je suis heureuse et joyeuse tout les jours...
J'ai essayé d'aller contre l'asexuallité... j'ai cherché pendant des années une personne capable de me plaire ... Je n'ai trouvé personne... Personne ne me motivait ... Est ce une forme d'égoïsme, de narcissisme ? Ou serait ce l'effet un "Moi" different, plus spirituel, en partie détaché de la matière ?
Une chose est certaine les "sexuels" me paraissent très étranges et j'avoue ne pas comprendre leur motivation ... Je trouve qu'ils se donnent beaucoup de "mal" pour pas grand chose ...mdrrrr :D

mi_esperas
Membre junior
Messages : 9
Enregistré le : 05 août 2006, 12:18

Message par mi_esperas » 05 août 2006, 14:04

Leeloo a écrit :
Syd a écrit :Question à retourner : pourquoi les gens sont-ils sexuels ?
Il ne faut quand même pas renier la nature qui est la reproduction. Et comment on fait des enfants? Pas besoin de vous faire un dessin. C'est un peu facile de montrer les autres du doigt alors que l'asexualité reste et restera sûrement une minorité. Les gens sont sexuels parce qu'à la base la nature en a décidé ainsi. Mais après comme dans toute chose, il y a des exceptions qui ne viennent pas forcément d'un dysfonctionnement ou autre.
Syd a écrit :Dans 80 ans, je pense que la proportion d'asexuels sera à peu près équivalente à ce qu'elle est maintenant. C'est juste que plus de gens se découvrant A vont s' "étiquetter" ainsi en apprenant l'existence de l'asexualité.
Il y a aussi beaucoup de gens qui vont se dire asexuels alors qu'en fait c'est juste une histoire de n'avoir jamais réussi à prendre du plaisir. Le plaisir est quand même très complèxe, notamment chez la femme. Et c'est un cercle vicieux. Si on ne connaît pas de plaisir en couchant avec quelqu'un, on ne peut pas aimer le sexe, etc... C'est pourquoi je ne sais pas si je peux me définir comme asexuelle.
c'est certainement vrai en partie, car à la lecture de certains messages de ce forum, il semblerait que certaines personnes sont devenues asexuelles ou plutôt se sentent asexuelles en réaction à leur enfance ou à des expériences sexuelles désastreuses mais pour ma part, je pense que l'affirmation de l'asexualité doit se juger au fil des années, autant à 20 ans je ne me vivais pas asexuel, autant à bientôt 44 ans, je sais que je suis asexuel par philosophie
ramener comme tu le fais le sexe à une notion de reproduction me semble de plus en plus réducteur, avec l'évolution des techniques de reproduction, à long terme, l'humanité pourra se passer de sexe pour faire des enfants (bon certes pour le moment, ce n'est pas possible, mais bon !!!!)

au fil de ma vie, après avoir alterné relations sexuelles, mariage, avec grandes périodes d'asexualité, je sais aujourd'hui, que je peux me revendiquer comme asexuel, c'est à dire, à mon sens, que ma vie n'est pas gouverné par mon désir

toutes nos sociétés qui vantent l'hédonisme à tout crin avec son cortège de médicaments (viagra et cie) pour toujours être performant me semblent dérisoires

Avatar du membre
Mystery
Aspirant
Messages : 47
Enregistré le : 17 juin 2006, 11:10
Localisation : Sud Ouest

Message par Mystery » 06 août 2006, 03:11

Salut mi_esperas
avec l'évolution des techniques de reproduction, à long terme, l'humanité pourra se passer de sexe pour faire des enfants (bon certes pour le moment, ce n'est pas possible, mais bon !!!!)
C' est déjà possible actuellement grâce à l' insémination artificielle. Nous pourrions déjà nous passer de l' acte sexuel et continuer malgré tout à nous reproduire.
A la base, le sexe permet de se reproduire. Mais l' homme en a fait un loisir, un "jeu". Et avec la libération des moeurs, tout le monde en parle, ce n' est plus un sujet tabou. D' où marginalisation de ceux qui n' aiment pas ce "jeu". :roll:

mi_esperas
Membre junior
Messages : 9
Enregistré le : 05 août 2006, 12:18

Message par mi_esperas » 06 août 2006, 11:48

Mystery a écrit :Salut mi_esperas
avec l'évolution des techniques de reproduction, à long terme, l'humanité pourra se passer de sexe pour faire des enfants (bon certes pour le moment, ce n'est pas possible, mais bon !!!!)
C' est déjà possible actuellement grâce à l' insémination artificielle. Nous pourrions déjà nous passer de l' acte sexuel et continuer malgré tout à nous reproduire.
A la base, le sexe permet de se reproduire. Mais l' homme en a fait un loisir, un "jeu". Et avec la libération des moeurs, tout le monde en parle, ce n' est plus un sujet tabou. D' où marginalisation de ceux qui n' aiment pas ce "jeu". :roll:
je voyais plutôt la dissociation entre reproduction et plaisir sans exclure l'une de l'autre
ce n'est pas seulement un "jeu" car le sexe fut un moyen de civilisation si l'on se place du côté d'un film comme "La guerre du feu"
Quant à savoir si tout le monde en parle : je n'en suis pas si sur. Le fait d'en entendre parler à foison ne veut pas dire que l'individu est à l'aise avec la réalité du sexe. Souvent trop en parler créé une censure plus forte que lors d'époque où il n'est pas de bon ton social de parler de toutes ces choses.
Pour moi, l'asexualité ne se place pas du côté d'aimer ou ne pas aimer ce "jeu", c'est plus pour moi une position philosophique si je puis dire.

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd » 06 août 2006, 16:42

mi_esperas a écrit :je pense que l'affirmation de l'asexualité doit se juger au fil des années, autant à 20 ans je ne me vivais pas asexuel, autant à bientôt 44 ans, je sais que je suis asexuel par philosophie
Comme beaucoup d'asexuels, je me sentais à 15 ans exactement comme aujourd'hui (je suis en vue de mes 40 ans) : ne ressentant aucun désir pour personne. Je ne comprends pas ce que tu veux dire par "asexuel par philosophie", cela me semble aussi étrange que dire "homosexuel par philosophie"...
suki a écrit :euh, à mon avis, tu prends le probleme à l'envers: c'est comme toutes les tendances: ça a toujours existé mais les gens n'en parlent pas par peur d'etre hors norme, exlus... pour la progression, c'est pareil, mais il va, comme pour les homo et les bi, y avoir des "coming out".
Sinon, moi je reste persuadée que ça fait partie des individus: perso, je me suis toujours sentie "particulière", curieuse du sexe mais exterieure à la question! lool :)
Je ne pourrais pas mieux dire. Bienvenue parmi nous Suki :)

Stranger
Apprenti
Messages : 54
Enregistré le : 17 août 2006, 15:50
Localisation : L'enfer

Message par Stranger » 17 août 2006, 19:52

Leeloo a écrit :
Syd a écrit :Question à retourner : pourquoi les gens sont-ils sexuels ?
Et c'est un cercle vicieux. Si on ne connaît pas de plaisir en couchant avec quelqu'un, on ne peut pas aimer le sexe, etc... C'est pourquoi je ne sais pas si je peux me définir comme asexuelle.
Certes mais pour avoir l'idée de rapports sexués avec quelqu'un il faut au moins en avoir le désir. Si on n'éprouve pas ce désir, (indépendamment de considérations psychologiques ou ésthétiques c'est bien qu'on n'a pas d'attirance sexuelle, non ?

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : lautyl et 1 invité