L'Asexualité, quelque chose de positif

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar du membre
LucioleA
Aspirant
Messages : 40
Enregistré le : 25 févr. 2013, 23:56

Re: L'Asexualité, quelque chose de positif

Message par LucioleA » 18 mars 2013, 09:34

Bonne idée ! Surtout que moi j'ai énormément de mal à accepter, et donc à positiver... Mais bon, je vais essayer un truc basique : y'a pas meilleur moyen de contraception et au moins pas de risque avec les MST :3

Bon, sinon, je me dis au moins que l'amour pour les asexuels est plus "pur", dans le sens où il n'est pas du tout en rapport avec une attirance physique/sexuelle. On aime vraiment la personne pour ce qu'elle est. Bon d'accord, c'est un peu eau-de-rose mais ça m'aide à relativiser ~
« Plus vous regardez loin dans le passé, plus vous verrez loin dans l'avenir. »

W. Churchill

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: L'Asexualité, quelque chose de positif

Message par Piccolo » 18 mars 2013, 15:44

Je ne vois rien de réellement positif et négatif en fait, l'asexualité étant neutre par définition. C'est simplement un fait.

Après je me préfère de très loin comme je suis, à tel point qu'imaginer autre chose est hors de mon esprit.

Mais sinon je ne crois pas que la bestialité soit la norme chez les S. Je le pensais aussi au début, mais je me suis rendu compte que ça n'avait rien à voir, et que c'était totalement faux. C'est simplement leur manière d'aimer et de se sentir aimé, ni plus ni moins.
C'est en soi aussi une forme de neutralité: ce n'est ni bien ni mal, d'un point de vue manichéen.

Je trouve ça bizarre et repoussant (à titre strictement personnel et subjectif), mais avec le recul je ne peux que le respecter.


Sinon je trouve étrange que tu parles de "choix". Ça veut dire que t'es abstinent ou bien tu voulais parler de ta façon d'être qui est totalement assumée ?

Avatar du membre
Krang
Néophyte
Messages : 4
Enregistré le : 23 juil. 2012, 20:35

Re: L'Asexualité, quelque chose de positif

Message par Krang » 18 mars 2013, 17:57

Je suis du même avis que Piccolo, je ne pense pas qu'être A soit plus ou moins bien qu'être S.
Je ne pense pas non plus que ce soit un choix, au même titre que l'on ne choisit pas d'être hétéro ou homo (ou encore bi), pour moi la seule chose que l'on puisse choisir, c'est de s’assumer en tant que tel ou non.

Il est plus ou moins facile de s'accepter en émettant un jugement sur l'un ou l'autre partit, mais lorsque l'on prend la peine de bien regarder, chacun se ressemble de par sa diversité.

Lorsque je m’interrogeais sur ma sexualité, pour accepter l'idée que je puisse être homo, j'ai recherché les cotés positifs d'une telle relation.
Par exemple, je pensais que vu la difficulté de se faire accepter en société, d'être mal vu, etc,... pour moi ça engendrait d'être dans une relation plus fusionnelle, que de peur d'être juger on cherchais à connaitre mieux la personne et à être surs de ses sentiments avant de se lancer dans une tel relation et que par conséquent, les relations homo était bien plus romantiques que les relations hétéro avec tout ses coups d'un soir.
Et puis j'ai découvert le milieu homosexuel et toutes mes belles illusions se sont effondrées... plus je fréquentait ce milieu et plus je me rendais comptes que les gens ne pensait qu'à un coup d'une nuit, envolé toute cette belle romance que je pensais y trouver.
J'ai finis par penser que finalement les homos étaient encore pire que les hétéros car pour moi ils ne pensaient tous qu'au sexe...
Et puis j'ai continuer ma recherche de la romance, chez les hétéros, j'ai ensuite recherché pareil chez les couples romantiques homos, pour découvrir que l'orientation sexuelle n'avais rien à voir, ce qui compte c'est ce que l'on recherche et où on le recherche.

Pour moi, émettre un jugement sur un groupe d'individu n'a aucune valeur.
Si je prend 100 individus S et que chaqu'un ne pense qu'à tirer son coup d'un soir et totaliser les points, je pourrais en conclure que tout les S ne sont que des maniaques du c*l sans aucun sentiments, alors que si j'en prend 1 de plus, c'est peut-être un grand romantique pour qui le sexe a peu d'importance...
Au final chaque personne est différente et unique.

Je pourrais très bien dire que pour moi être A a comme point positif de ne pas penser au sexe et donc de vivre une relation purement romantique. Même si la plupart des gens étais d'accord avec moi, ça ne veux pas dire pour autant que les A sont plus romantique que les S, d’ailleurs les A aromantiques en sont la preuve.
LucioleA a écrit :Bon, sinon, je me dis au moins que l'amour pour les asexuels est plus "pur", dans le sens où il n'est pas du tout en rapport avec une attirance physique/sexuelle. On aime vraiment la personne pour ce qu'elle est. Bon d'accord, c'est un peu eau-de-rose mais ça m'aide à relativiser ~
De mon avis, je pense que même en étant A on a malgré tout une attirance physique en plus du mental, on a tendance à se diriger vers les gens qui nous plaisent même inconsciemment.
Je ne pense pas qu'être asexuel nous évite les jugement purement personnel de type il/elle est beau/belle, il/elle est moche. ça serait merveilleux, mais à mon avis purement utopique.

Louis
Membre junior
Messages : 12
Enregistré le : 16 déc. 2012, 22:48

Re: L'Asexualité, quelque chose de positif

Message par Louis » 23 mars 2013, 19:42

Je suis un peu comme les autres l'ont dit, je n'y vois pas d'avantage ou d'inconvénient particulier. Globalement je me dis que c'est "mieux" vu que comme je n'aime pas trop la compagnie des autres, je suis très bien tout seul, ceci dit ça n'engage que moi et est purement lié à ma nature de A (et un peu antisocial). Mais juger le fait d'être A comme mieux que les autres, ça montre 2 choses :

1) Tu es un peu comme un hétérosexuel qui expliquerait à un homo que sa sexualité est "mieux" (ou le contraire d'ailleurs), ce qui est ridicule,

2) Tu n'as pas encore assumé complètement le fait d'être A et tu as besoin de "bonnes raisons" pour booster ton estime de toi. Il faut que tu travailles là-dessus et que tu trouves une "mission", quelque chose qui dépasse l'importance de ta sexualité (ou de ton asexualité), pour transcender ça et ne pas y chercher de "bonnes raisons".
LucioleA a écrit : Bon, sinon, je me dis au moins que l'amour pour les asexuels est plus "pur", dans le sens où il n'est pas du tout en rapport avec une attirance physique/sexuelle. On aime vraiment la personne pour ce qu'elle est. Bon d'accord, c'est un peu eau-de-rose mais ça m'aide à relativiser ~
Je ne suis pas d'accord avec ça, du tout. Un couple de S va aimer avoir des relations sexuelles l'un avec l'autre, et va s'aimer pour ça ; c'est ce qui démarque l'amitié et l'amour, pour un S. C'est ça l'amour pur, encore une fois pour un S. Ton commentaire laisse à supposer que tu vois quelque chose de "sale" ou d'ingrat dans le sexe, ou qu'il s'agit de prendre l'avantage d'un autre, mais je ne suis pas d'accord avec ça et j'ai peur que tu aies une forme d'amertume refoulée vis-à-vis du sexe.

Louis
Membre junior
Messages : 12
Enregistré le : 16 déc. 2012, 22:48

Re: L'Asexualité, quelque chose de positif

Message par Louis » 24 mars 2013, 14:31

John Carter a écrit :
Louis a écrit :Mais juger le fait d'être A comme mieux que les autres, ça montre 2 choses :
Tu fais erreur : il ne s'agit pas d'un "jugement", mais d'un positionnement par rapport au comportement du plus grand nombre. Comment pourrais-je "juger les autres" : les S sont-ils responsables des rituels d'accouplement ? des modes de séduction ? du déterminisme féminin et masculin ? de la norme ? Non.
1) Tu es un peu comme un hétérosexuel qui expliquerait à un homo que sa sexualité est "mieux" (ou le contraire d'ailleurs), ce qui est ridicule,
Ce qui serait ridicule, c'est de comprendre cela de mon message précédent. Je ne m'estime pas "supérieur" à un S : je suis fier que mon comportement ne soit pas celui d'un animal, d'arriver à sortir ma tête de mon slip, de ne pas succomber aux clichés sur les relations humaines vomis par les médias (radio, télé, pub, littérature, musique, etc) comme le ferait un S. La norme étant ce qu'elle est, c'est bien celle des S dont il est question. Il n'y a aucun jugement de valeur à l'égard des individus, mais à un mode de comportements sociaux.
2) Tu n'as pas encore assumé complètement le fait d'être A et tu as besoin de "bonnes raisons" pour booster ton estime de toi. Il faut que tu travailles là-dessus et que tu trouves une "mission", quelque chose qui dépasse l'importance de ta sexualité (ou de ton asexualité), pour transcender ça et ne pas y chercher de "bonnes raisons".
Bravo ! c'est bien essayé ! :mrgreen: A mon avis, il te manque encore quelques années d'études pour te spécialiser en psychologie. Rediscutons de tout cela quand tu auras ton diplôme : je suis certain que la discussion sera tout à fait passionnante. Je t'avertis néanmoins que, comme Deleuze et Foucault, j'ai une dent contre Freud et la psychanalyse car je considère que sa fonction première est de faire taire les patients (et oui).

Je n'ai nul besoin de "bonnes raisons", pour quoi que ce soit d'ailleurs. Je suis quelqu'un qui sait s'affirmer quand nécessaire, et qui sait également rester à sa place quand il le faut. Je ne vais pas faire une tartine là-dessus, n'appréciant guère parler de moi-même, mais je peux dire au moins une chose : je n'ai pas d'ego mal placé.

Il y a une différence fondamentale entre "assumer" d'être A et le fait de ne pas succomber à ses propres tendances masochistes : affirmer haut et fort mon orientation sexuelle me causerait suffisamment de difficultés comme ça ! Je ne vais tout de même pas tendre le bâton pour me faire battre... :shock: Je ne suis pas non plus "en croisade" et je ne revendique rien, pour ma part, en tant que personne, et je ne crie pas sur les toits à qui veut l'entendre que je suis A. Mon identité, ce n'est pas ça. Je n'ai nul besoin qu'on me considère "anormal" (A) pour me sentir vivant. Et quoi de plus agréable de simplement partager cette information avec quelqu'un, qui que ce soit, durant une conversation, parce que cela est venu naturellement sur la table ?
Tu sais, la plupart des gens qui donnent des conseils sur internet ou ailleurs c'est des gens qui se parlent à eux-mêmes, c'est un peu ce que je fais dans ce que tu cites de moi. Cependant cette réaction, que je n'attendais pas, montre au contraire que tu as de l'égo, beaucoup d'égo. C'est juste que tu définis mal l'égo, comme tu définis mal le jugement. Je me fous pas mal de Freud, mais si tu lis Eckhart Tolle tu comprendras peut-être ce que je veux dire.

Avatar du membre
Tyane
Assidu
Messages : 893
Enregistré le : 26 avr. 2011, 17:15
A aimé : 1 fois
A été aimé : 32 fois

Re: L'Asexualité, quelque chose de positif

Message par Tyane » 24 mars 2013, 15:55

John Carter a écrit :[
Louis a écrit :1) Tu es un peu comme un hétérosexuel qui expliquerait à un homo que sa sexualité est "mieux" (ou le contraire d'ailleurs), ce qui est ridicule,
Ce qui serait ridicule, c'est de comprendre cela de mon message précédent. Je ne m'estime pas "supérieur" à un S : je suis fier que mon comportement ne soit pas celui d'un animal, d'arriver à sortir ma tête de mon slip, de ne pas succomber aux clichés sur les relations humaines vomis par les médias (radio, télé, pub, littérature, musique, etc) comme le ferait un S. La norme étant ce qu'elle est, c'est bien celle des S dont il est question. Il n'y a aucun jugement de valeur à l'égard des individus, mais à un mode de comportements sociaux.


C'est justement ce dont parlait Louis, un comportement social, à savoir la sexualité. Tes formulations péjoratives ("sortir la tête de son slip") établissent bien une dévalorisation des S. Il y a deux choses : critiquer les S pour ce qu'ils sont et critiquer l'hypersexualisation normative de la société, la dernière critique étant plus légitime et défendable que la seconde. C'est en mélangeant les deux qu'on arrive à la conclusion que l'asexualité, c'est mieux.

Avatar du membre
Tyane
Assidu
Messages : 893
Enregistré le : 26 avr. 2011, 17:15
A aimé : 1 fois
A été aimé : 32 fois

Re: L'Asexualité, quelque chose de positif

Message par Tyane » 24 mars 2013, 16:09

Ce n'est pas une attaque personnelle mais une réfutation de tes arguments / prises de position.

Avatar du membre
Tyane
Assidu
Messages : 893
Enregistré le : 26 avr. 2011, 17:15
A aimé : 1 fois
A été aimé : 32 fois

Re: L'Asexualité, quelque chose de positif

Message par Tyane » 24 mars 2013, 16:10

Sinon, oui, des avantages ? Pas de frustration, moins de risque pour le SIDA, un célibat plus facile...

Louis
Membre junior
Messages : 12
Enregistré le : 16 déc. 2012, 22:48

Re: L'Asexualité, quelque chose de positif

Message par Louis » 24 mars 2013, 16:14

John Carter a écrit :Quand vous aurez fini les attaques personnelles, tous les deux, on pourra peut-être revenir au sujet, à savoir : ce que l' A-sexualité a de positif (par rapport aux S ou pas).
Ce n'est pas une attaque personnelle. Quand tu parles de "la bestialité normative des S" c'est beaucoup plus violent et injuste que tout ce que j'ai pu écrire. Sérieusement, imagine un hétéro parler comme ça d'un homo, imagine comment il va se faire recevoir.

pepapig
Aspirant
Messages : 33
Enregistré le : 05 janv. 2012, 19:50

Re: L'Asexualité, quelque chose de positif

Message par pepapig » 24 mars 2013, 17:37

Coucou,

Vous êtes rigolos quand vous entamez vos joutes verbales!

Pour revenir au sujet, je trouve certains avantages à être A dans le sens où l'absence de désir permet un détachement certain par rapport à l'hyper-sexualisation de la société.

Cela me permet par exemple de développer des relations humaines qui ne sont pas dépendantes du jeu de la séduction ou "entachées de sexe"... mis entre guillemets pour ne pas provoquer les foudres des précédents ;-)

Je pense aussi que certains S ont une forme de "dépendance au sexe" qui ne leur permet pas toujours de voir bien clair dans les rapports humains.

Pour moi, vivre en tant que A me semble plus reposant qu'en tant que S. Je vis en outre mon célibat de manière totalement sereine.

Pour finir, en matière d'ego surdimensionné, je me trouve plutôt belle et intelligente, le tout saupoudré d'humour corrosif. Mais ça n'est pas en lien avec mon côté A et puis, ... ça n'engage que moi ;-)

Pepapig

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: L'Asexualité, quelque chose de positif

Message par Piccolo » 24 mars 2013, 18:11

John Carter a écrit :Quand on parle de norme sexuelle, je suis désolé, mais on parle bien de bestialité, d'animalité, de violence, de rapports de domination, etc. A mon avis, cela va au-delà du simple clivage hétéro/homo/A/bi/etc. car on retrouve ces mêmes caractéristiques à travers toutes les préférences sexuelles, sauf chez les A, forcément. Donc à mes yeux (mais c'est totalement subjectif, cela ne reste qu'un avis, et il vaut ce qu'il vaut, je ne prétends pas avoir raison ni détenir la Vérité suprême, loin de là), oui il y a bien une distinction à faire entre les A et toutes les autres formes de pratiques, celles-ci étant définies par la pratique dominante : celle des S.
En ce qui me concerne, et même si je trouve ses mots parfois un peu durs, je ne suis entièrement d'accord avec ce paragraphe.

Alors oui, il ne faut pas faire l'amalgame entre la nature des S qui est inattaquable (c'est encore une fois leur manière de s'exprimer et d'aimer) et ce qu'énonce John Carter dans le paragraphe que j'ai sélectionné car cela existe aussi.

La séduction et la sexualité, sont en partie basées sur l'animalité, c'est ainsi. C'est une réalité que seules les personnes de mauvaise foi peut contester.

La sexualité est peut-être source de bien-être et tout, mais il ne faut pas occulter sa partie "yang" pour autant.

C'est pas pire qu'Aven qui fait son discours consensuel très "sex-positive" histoire d'être accepté par tout le monde et qui en même temps fait des memes du genre "cake is better than sex". Alors certes c'est peut-être de l'humour, mais c'est assez paradoxal quand même.

Avatar du membre
Tyane
Assidu
Messages : 893
Enregistré le : 26 avr. 2011, 17:15
A aimé : 1 fois
A été aimé : 32 fois

Re: L'Asexualité, quelque chose de positif

Message par Tyane » 24 mars 2013, 19:31

Piccolo a écrit : C'est pas pire qu'Aven qui fait son discours consensuel très "sex-positive" histoire d'être accepté par tout le monde et qui en même temps fait des memes du genre "cake is better than sex". Alors certes c'est peut-être de l'humour, mais c'est assez paradoxal quand même.
C'est plutôt vrai en ce qui me concerne, (dédain du sexe et refus de se rehausser par rapport aux S) mais plusieurs avenistes sont sincèrement pro-activités sexuelles, ou du moins pas dérangés, puisqu'ils les pratiquent. Néanmoins, ce n'est pas si contradictoire de dire : l'existence du sexe ne me dérange pas mais ne m'intéresse pas.

Ensuite, en tant que A, je comprends qu'on ressente des bienfaits à cette situation, mais les S y voient d'autres avantages. Ensuite, sans même évoquer l'hypersexualisation, l’ambiguïté des relations induites par le jeu de la séduction ou la frustration sont clairement des inconvénients dont on peut être heureux de se passer - même si tous les S ne sont pas frustrés et coureurs, et ne connaissent donc pas tous ces désagréments. Certains S revendiquent le jeu de la séduction, la frustration étant même le moteur de leur désir - d'où la prudence nécessaire avant des points forts qui le sont cependant pour beaucoup de A et pas qu'eux...

Il existe des inconvénients partagés par les S : en effet, dans un monde A, il y aurait sans doute peu d'agressions sexuelles. Personne ici ne (enfin, je crois, du moins pas beaucoup) ne reprochera de critiquer la tyrannie sexuelle ou les discours hétéronormatifs.

Ce qui dérange - mais ne justifie certes pas de s'enflammer :wink: - c'est de considérer que c'est mieux d'être A. Même si , dans le même temps, pour s'assumer, et pour les S dubitatifs, il faut bien reconnaître et faire reconnaître qu'on puisse être heureux A. Seulement, en présentant comme un avantage ce qui est une orientation, on risque de présenter l'asexualité comme un choix, et de le faire confondre avec l'abstinence (ce qui ne remet pas ces avantages en cause).

Avatar du membre
Tyane
Assidu
Messages : 893
Enregistré le : 26 avr. 2011, 17:15
A aimé : 1 fois
A été aimé : 32 fois

Re: L'Asexualité, quelque chose de positif

Message par Tyane » 24 mars 2013, 19:50

John Carter a écrit :Hummm... est-ce à dire qu'il y aurait une "ligne officielle" Aven défendue sur ce forum ?
Et que s'en écarter reviendrait à subir les foudres de la Direction ?
Bien abritée (peut-être) derrière certains profils d'intervenants ?
Ne t'inquiète pas, malgré nos désaccords, nul ne t’interdit d'exprimer ton opinion. Je ne défends que des idées et pas une ligne officielle. (Et il n'y a pas d'avenistes commandités par une Direction Faut arrêter la parano). Je pense que Piccolo évoquait une tendance générale, qui s'explique par le besoin fréquent de se distinguer des abstinents. Ensuite, la critique de l'hypersexualisation, et ce qui tourne autour. La question du choix est également un sujet qui a fait l'objet de débats sur le forum.

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: L'Asexualité, quelque chose de positif

Message par Piccolo » 24 mars 2013, 19:58

Tyane a écrit :Ce qui dérange - mais ne justifie certes pas de s'enflammer :wink: - c'est de considérer que c'est mieux d'être A. Même si , dans le même temps, pour s'assumer, et pour les S dubitatifs, il faut bien reconnaître et faire reconnaître qu'on puisse être heureux A. Seulement, en présentant comme un avantage ce qui est une orientation, on risque de présenter l'asexualité comme un choix, et de le faire confondre avec l'abstinence (ce qui ne remet pas ces avantages en cause).
Je suis entièrement d'accord. Comme je l'ai dit dans mon premier post, je ne me sens pas supérieur puisque l'asexualité suscite une certaine neutralité, je me préfère simplement comme je suis.

Mais le discours asexuel (ou plutôt celui d'AVEN) me semble parfois confus.

John Carter a écrit :Oui, l'asexualité peut également être un choix. C'est marrant comme tu imposes ta façon de voir, tes propres définitions, auxquelles il faudrait que tout le monde ici adhère.

Je n'ai plus l'ombre d'un doute quand au fait qu'il y a bien une ligne "officielle" que tu défends (c'est manifeste) bec et ongle.
Non, l'asexualité n'est pas un choix. J'ai pas dit à mon cerveau de snober les hommes et les femmes tel un adblock. S'il s'agit d'un choix alors on parle d’abstinence, ce qui n'est pas moins bien d'ailleurs, c'est juste encore autre chose.

Et tous les asexuels ne sont pas des "avenistes" pour autant. Quand je parlais d'AVEN, je ne visais personne en particulier.


Tyane a écrit :Je pense que Piccolo évoquait une tendance générale, qui s'explique par le besoin fréquent de se distinguer des abstinents. Ensuite, la critique de l'hypersexualisation, et ce qui tourne autour.
Je confirme.

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: L'Asexualité, quelque chose de positif

Message par Piccolo » 24 mars 2013, 20:05

John Carter a écrit :Je ne suis pas du tout d'accord. L'orientation, c'est aussi un choix.
Un choix ? Peut-être pour toi, mais dans ce cas tu es hétéro/homo/bi de base ?
C'est pas pour ressasser éternellement les même choses, mais le seul choix que l'on puisse faire, s'il y en a un, c'est celui d'assumer ou non.

Alors Asexualité ou Abstinence, dans les deux cas, on s'abstient, et dans les deux cas il n'y a pas de relation physique. Tu joues sur les mots... :mrgreen:

Heu non. L'abstinence demande des efforts alors que l'asexualité non. C'est comme si tu disais qu'un mec hétéro s'abstenait de coucher avec d'autre hommes.
L'asexualité c'est une question d'attirance avant tout, pas de comportement.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités