Bonjour, et quelques questions...

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Louis
Membre junior
Messages : 12
Inscription : 16 déc. 2012, 22:48
A aimé : 0
A été aimé : 0

Bonjour, et quelques questions...

Message par Louis »

Bonjour,

Je cherche à expliquer un peu ma situation. J'ai trouvé ce site il y a quelque temps et j'ai parcouru la faq, et quelque chose qui m'a fasciné c'est que l'auteur affirmait qu'il était possible de fantasmer tout en étant asexuel. Ce qui personnellement me parle beaucoup.

J'ai 26 ans, et j'ai perdu ma virginité à 25 ans avec une prostituée, ce que je n'avais jamais pensé faire auparavant. Je l'ai fait par honte, à cause d'une extrêmement faible estime de moi et de cette société qui met le sexe en haut de l'échelle de la "réussite", surtout pour les hommes... J'étais extrêmement déprimé et honteux de ne pas avoir eu de relations sexuelles à mon âge et j'ai fini par craquer. Depuis je suis retourné voir plusieurs professionnelles et je n'ai jamais vraiment ressenti de plaisir avec elles, même pendant l'orgasme. J'ai régulièrement des fantasmes sur les filles, je me masturbe, mais je n'ai absolument aucun désir ni envie si elles sont à côté de moi dans la vraie vie... Du coup quand j'ai parcouru cette faq je me suis dit qu'il se pouvait que je sois asexuel.

J'ai par contre un énorme soucis. J'ai "envie" de sexe, mais l'expérience m'a montré que c'était pas ce que je voulais vraiment. Je pense (et j'ai l'impression) que les asexuels ont différents niveau de fantasme et d'envie pour une raison ou pour une autre... Bref, cette envie qui n'en est pas une me gêne beaucoup. A l'heure où j'écris, je me considère malheureux.

J'ai fait quelques recherches, et j'ai découvert le bromure de potassium. Je cherche à m'en procurer pour me couper toute "envie" définitivement. Quelqu'un ici a recourt à ce produit ? Est-ce aussi simple que d'aller voir un médecin et lui en demander ? Peut-on en commander sur internet et si oui, existe-t-il des sources fiables ?

Si le recourt aux médicaments vous paraît absurde, pour ceux qui fantasment, comment le gérez-vous ?

Et enfin une dernière question ; j'ai vu que certains se mettent en couple. C'est quelque chose qui me fascine ; je n'ai absolument aucun désir de partager du temps avec quelqu'un, comme ça, sans "raison" particulière. Qu'est-ce qui vous pousse à faire ça, y "trouvez"-vous quelque chose ? Je manque peut-être tout simplement d'expérience...

Bien cordialement,
Leila
Membre
Messages : 18
Inscription : 15 sept. 2011, 00:16
A aimé : 0
A été aimé : 2 fois

Re: Bonjour, et quelques questions...

Message par Leila »

Bonjour à toi :)

Il est triste que tu en sois arrivé à de telles extrémités, on t'a comme qui dirait "forcé la main" et peut-être que si tu avais connu ce forum plus tôt tu n'en serais pas là. Mais ce qui est fait est fait ;) Pour ce qui est de ressentir du plaisir avec elles, c'est peut-être tout simplement lié au fait que ce sont des prostituées et que donc tu n'avais pas vraiment envie d'elles, tout simplement. Je n'exclue pas l'asexualité, mais ça me semble hâtif de poser un jugement avec le peu (et les tristes) d’expériences que tu as eu :/ Es-tu aromantique? As-tu déjà eu des sentiments pour une fille? Si oui, est-ce qu'avec elle aussi, tu n'avais aucune envie d'être avec elle? Si tu es aromantique, cela pourrait en partie expliquer ton malheur, avoir des fantasmes sans avoir envie d'aller plus loin... Dans tous les cas il faut que tu saches exactement ce que tu ressens.

Enfin pour la vie de couple, mon petit ami a lui aussi été seul jusqu'à ton âge, sans aucune envie d'être en couple, et pourtant aujourd’hui il se dit très heureux d'être avec moi :) je ne dis pas que c'est ton cas, je dis juste que c'est une possibilité. Comme tu l'as dit cela fait longtemps que tu es seul, et peut-être que tu n'as juste "pas envie" parce que tu as toujours été seul et que tu n'envisages même pas la possibilité que cela change. Là encore, il n'y a que toi pour répondre à ces questions ;)

Et pour les médicaments je trouve ça très hâtif. Il faudrait que tu sois sûr de toi, or là je te vois plutôt comme quelqu'un de malheureux, qui se cherche encore. Donc c'est un peu rapide et expéditif.

En espérant pouvoir t'aider. Bon courage en tout cas.
Louis
Membre junior
Messages : 12
Inscription : 16 déc. 2012, 22:48
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Bonjour, et quelques questions...

Message par Louis »

Hello, merci de ta réponse.
Leila a écrit :Es-tu aromantique? As-tu déjà eu des sentiments pour une fille? Si oui, est-ce qu'avec elle aussi, tu n'avais aucune envie d'être avec elle?
Pas vraiment... A l'époque du collège/lycée, où on restait souvent avec les même groupe/classes, il arrivait qu'une fille finisse par m'intéresser plus que les autres, mais je n'ai jamais vraiment senti le désir d'en faire plus pour autant. Je me disais toujours que j'avais le temps. Et depuis, bah c'est beaucoup plus rare que ça arrive, d'ailleurs je crois pas que j'ai ressenti quoi que ce soit depuis un bon moment pour une fille en particulier. Encore une fois il m'arrive de fantasmer mais ça s'arrête là.

A noter que j'ai toujours été très introverti, je n'adresse que très peu la parole aux gens, même à mes amis. Je ne rentre dans une conversation (presque) que si on m'y invite et qu'on me demande mon avis. Il n'y a que très peu de personnes avec qui je suis assez à l'aise pour initier un sujet ou quoi, mais le plus souvent, parler m'ennuie et j'ai peur d'ennuyer les autres, alors je me tais jusqu'à ce qu'on me parle. Je n'ai pas de problème particulier avec le silence aussi. Je n'ai pas l'impression que tout ça se remarque vraiment du coup.
Leila a écrit :Enfin pour la vie de couple, mon petit ami a lui aussi été seul jusqu'à ton âge, sans aucune envie d'être en couple, et pourtant aujourd’hui il se dit très heureux d'être avec moi :) je ne dis pas que c'est ton cas, je dis juste que c'est une possibilité. Comme tu l'as dit cela fait longtemps que tu es seul, et peut-être que tu n'as juste "pas envie" parce que tu as toujours été seul et que tu n'envisages même pas la possibilité que cela change. Là encore, il n'y a que toi pour répondre à ces questions ;)
Je pense que ton petit ami était effectivement comme moi maintenant.
Et pour les médicaments je trouve ça très hâtif. Il faudrait que tu sois sûr de toi, or là je te vois plutôt comme quelqu'un de malheureux, qui se cherche encore. Donc c'est un peu rapide et expéditif.
J'ai pris un truc à base d'herbe qui a extrêmement peu d'effets secondaires, je verrais ce que ça donne. Pour le truc que j'ai cité, le bromure, ça m'a l'air très dur de s'en procurer et avec pas mal d'effet secondaires. Il y a aussi des médicaments pas fait pour ça mais avec énormément de contre indication... J'ai pas l'impression d'avoir beaucoup d'options. Le soucis c'est que j'en souffre pas mal au quotidien et que ça pourrait me libérer l'esprit...
En espérant pouvoir t'aider. Bon courage en tout cas.
Merci encore de ta réponse.
Aele
Membre
Messages : 22
Inscription : 28 déc. 2012, 13:51
A aimé : 0
A été aimé : 2 fois

Re: Bonjour, et quelques questions...

Message par Aele »

Louis a écrit :J'ai régulièrement des fantasmes sur les filles, je me masturbe, mais je n'ai absolument aucun désir ni envie si elles sont à côté de moi dans la vraie vie... Du coup quand j'ai parcouru cette faq je me suis dit qu'il se pouvait que je sois asexuel.

J'ai par contre un énorme soucis. J'ai "envie" de sexe, mais l'expérience m'a montré que c'était pas ce que je voulais vraiment. Je pense (et j'ai l'impression) que les asexuels ont différents niveau de fantasme et d'envie pour une raison ou pour une autre... Bref, cette envie qui n'en est pas une me gêne beaucoup.
As-tu réussi à mettre un mot sur ce que tu recherches quand tu as envie ? Avant de te couper l'envie en question peut-être que tu devrais approfondir car si cette envie n'est pas une envie de sexe mais d'autre chose les substances que tu vas prendre risquent d'être inefficaces, non ?
Louis a écrit :A l'époque du collège/lycée, où on restait souvent avec les même groupe/classes, il arrivait qu'une fille finisse par m'intéresser plus que les autres, mais je n'ai jamais vraiment senti le désir d'en faire plus pour autant. Je me disais toujours que j'avais le temps. Et depuis, bah c'est beaucoup plus rare que ça arrive, d'ailleurs je crois pas que j'ai ressenti quoi que ce soit depuis un bon moment pour une fille en particulier. Encore une fois il m'arrive de fantasmer mais ça s'arrête là.
On se ressemble beaucoup : à l'école je "fantasmais" (bien que jamais il ne me sois venu à l'idée de coucher avec) sur des garçons mais si ils m'avaient proposé de faire quelque chose, peu importe quoi, j'aurais trouvé l'idée très étrange et j'aurais refusé. Et depuis que j'ai quitté le lycée je ne me suis plus intéressée à personne.
Louis a écrit :A noter que j'ai toujours été très introverti, je n'adresse que très peu la parole aux gens, même à mes amis. Je ne rentre dans une conversation (presque) que si on m'y invite et qu'on me demande mon avis. Il n'y a que très peu de personnes avec qui je suis assez à l'aise pour initier un sujet ou quoi, mais le plus souvent, parler m'ennuie et j'ai peur d'ennuyer les autres, alors je me tais jusqu'à ce qu'on me parle. Je n'ai pas de problème particulier avec le silence aussi. Je n'ai pas l'impression que tout ça se remarque vraiment du coup.
S'il y a plus de deux personnes autour de moi j'écoute mais je ne parle plus (j'ai un copain qui est pareil), et j'ai longtemps considéré que ce que j'avais à dire n'intéresserait personne. J'ai beaucoup travaillé sur moi en me disant que si je devais écouter les âneries des autres ils devaient bien être capables de m'écouter aussi. Sincèrement ce qui m'a le plus aidé à ce sujet c'est d'avoir travaillé pendant un an comme vendeuse : pas le choix j'étais obligée de parler, et pire : je devais initier la conversation la plupart du temps. Un calvaire au départ mais entre ce que j'étais avant et ce que je suis maintenant c'est le jour et la nuit. Reste que je n'aime toujours pas parler quand il y a plus de 2 personnes autour de moi :P


Avant de faire quelque chose de définitif laisse toi encore un peu de temps. D'après mon expérience (courte car je ne suis pas beaucoup plus vieille que toi) on peut changer très rapidement, ça dépend parfois de peu de chose, comme de trouver quelqu'un à qui parler, notamment sur internet car le côté anonyme aide beaucoup à se lâcher et on découvre beaucoup sur soi en essayant de faire comprendre aux autres qui on est :)
Louis
Membre junior
Messages : 12
Inscription : 16 déc. 2012, 22:48
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Bonjour, et quelques questions...

Message par Louis »

Salut, merci de vos réponses.
Aele a écrit : As-tu réussi à mettre un mot sur ce que tu recherches quand tu as envie ? Avant de te couper l'envie en question peut-être que tu devrais approfondir car si cette envie n'est pas une envie de sexe mais d'autre chose les substances que tu vas prendre risquent d'être inefficaces, non ?
Je n'ai pas vraiment essayé non. Mais ça vaut le coup de "couper l'envie" et voir si ça me permet de ne plus y penser, non ?
Aele a écrit :S'il y a plus de deux personnes autour de moi j'écoute mais je ne parle plus (j'ai un copain qui est pareil), et j'ai longtemps considéré que ce que j'avais à dire n'intéresserait personne. J'ai beaucoup travaillé sur moi en me disant que si je devais écouter les âneries des autres ils devaient bien être capables de m'écouter aussi. Sincèrement ce qui m'a le plus aidé à ce sujet c'est d'avoir travaillé pendant un an comme vendeuse : pas le choix j'étais obligée de parler, et pire : je devais initier la conversation la plupart du temps. Un calvaire au départ mais entre ce que j'étais avant et ce que je suis maintenant c'est le jour et la nuit. Reste que je n'aime toujours pas parler quand il y a plus de 2 personnes autour de moi
Ce n'est pas une question mais je peux quand même te répondre. Je pense que quand tu te force à parler, tu vas simplement contre ta nature, et c'est pour ça que tu n'aimes toujours pas parler à une audience, et probablement que tu n'aimeras jamais. Mais je ne vois pas ça comme un problème en fait, il faut simplement que ça ne te préoccupe pas trop. J'ai fait cette "erreur" il y a quelques temps : je me suis mis à aborder toutes les filles que je croisais, dans la rue, en soirée, dans les magasins... Pendant plusieurs mois, dans l'espoir d'en trouver une et de "comprendre". Ca n'a rien donné et les nombreux échecs m'ont encore plus fait douter de moi. S'en est suivi le point culminant de ma dépression. Cependant je ne regrette plus trop d'avoir fait ça puisque je sais maintenant que ce n'est pas moi.
Ewe a écrit :Autre suggestion : si tu fantasmes mais que tu n'as pas envie de passer à l'acte en vrai avec une personne, peut-être est-ce lié à ton manque d'estime de toi qui paraît assez important. Peut-être, de façon inconsciente, te bloques-tu dans ton désir dans le cas d'une situation à partager avec une personne, de peur d'être confronté la souffrance que provoquera en toi ton manque de confiance. De la même manière que tu ne prends pas la parole avec des gens de peur de les ennuyer (vision complètement orientée par ton manque d'estime de toi), ne veux-tu pas (consciemment ou pas) te trouver en situation d'exprimer ton désir avec une personne, de peur de ce que tu penses que tu ne pourrais pas arriver à faire de façon non-ennuyeuse.

Une question : pour quelle raison le fait d'avoir du désir et donc un besoin d'ordre sexuel à satisfaire, te pose-t-il autant de problème/souffrance au point de rechercher une solution extrême ?

A mon avis, tu devrais explorer ces deux points, en te faisant aider par un professionnel. Prends-le comme une expérience, qui peut, au mieux t'aider, au pire, ne rien t'apporter et donc te dire qu'au moins tu auras explorer cette voie, même si c'est pas la bonne.
Oh, j'ai été voir une psychologue. Je ne l'ai pas mentionné mais c'était avant d'aller voir la première prostituée. Elle ne m'a pas aidé, elle s'est contentée de me demander à chaque fois si depuis la fois d'avant j'avais eu une "rencontre amoureuse". Je ne lui ai pas parlé d'asexualité puisqu'à l'époque je ne connaissais pas le terme et donc je ne me suis pas posé la question. On ne se voit plus puisque j'ai déménagé mais honnêtement j'ai considéré ça comme une perte de temps. J'y étais allé principalement pour ma dépression et ça ne m'avait pas apporté grand chose non plus.

Ou peut-être tu pensais à autre chose qu'une psy ?
Répondre