L'asexualité et l'identité de genre

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar de l’utilisateur
Cain
Membre
Messages : 29
Inscription : 01 oct. 2012, 21:37
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: L'asexualité et l'identité de genre

Message par Cain »

C'est une question qui m'intrigue et qui me trotte dans la tête depuis un moment également.
Je pense que l'identité de genre est fortement influencée par l'éducation, l'environnement social, les relations interpersonnelles, bref, le groupe social auquel on s'identifie nous renvoie des feedbacks et nous forge selon notre sexe.
Personnellement, la question du genre est à mon sens un construit purement social, qui n'a rien à voir avec la biologie ou quoi que ce soit. Nous sommes tous des "animaux" humains, ce qui fait la différence de genre c'est la vision de la société actuelle sur comment doit être défini un homme et une femme.

C'est pourquoi j'ai toujours eu beaucoup de mal avec les différences de genre. Personnellement, je n'arrive pas à me catégoriser. Un jour, je peux porter des robes à froufrous roses, des perruques de princesse et agir comme une jeune fille timide et fragile, et le lendemain je peux m'habiller en lord anglais, me faire appeler "monsieur" dans la rue et adopter un comportement plus réservé et masculin. Pourtant, ces deux facettes de moi-même ne forment qu'une seule identité, la mienne, qui fait fi des règles et des conventions sociales du genre. Je suis ce que j'ai envie d'être, je ne me laisse pas dicter mon comportement par mon sexe.
~ Ne pas savoir que croire, ignorer les raisons, ne pas connaître la fin, ne pas avoir de réponses à ses questions: c'est ça qui rend fou. ~
Avatar de l’utilisateur
Wonktnodi
Apprenti
Messages : 54
Inscription : 16 mars 2008, 16:51
Localisation : 91
A aimé : 2 fois
A été aimé : 7 fois
Contact :

Re: L'asexualité et l'identité de genre

Message par Wonktnodi »

A propos du genre, et surtout des agenres :

http://www.tetu.com/actualites/france/n ... onnu-23129

C'est par une journaliste qui m'a interviewé à propos de l'asexualité récemment (article pas encore paru).
Avatar de l’utilisateur
Astérisque
Adepte
Messages : 150
Inscription : 02 mars 2008, 01:03
A aimé : 0
A été aimé : 2 fois

Re: L'asexualité et l'identité de genre

Message par Astérisque »

Wonktnodi, donc bientot sur Tetu un article sur l´asexualité avec toi en vedette ? :wink:
Avatar de l’utilisateur
Wonktnodi
Apprenti
Messages : 54
Inscription : 16 mars 2008, 16:51
Localisation : 91
A aimé : 2 fois
A été aimé : 7 fois
Contact :

Re: L'asexualité et l'identité de genre

Message par Wonktnodi »

Astérisque a écrit :Wonktnodi, donc bientot sur Tetu un article sur l´asexualité avec toi en vedette ? :wink:
Non hélas, c'est pour http://www.citazine.fr/ ^^
Avatar de l’utilisateur
LucioleA
Aspirant
Messages : 40
Inscription : 25 févr. 2013, 23:56
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: L'asexualité et l'identité de genre

Message par LucioleA »

J'ai pu constater la grande influence de l'éducation dans le Pacifique, avec les Mahu (ou "Rae rae", je n'ai pas osé demander la différence entre les deux). De ce que j'ai compris, dès le début de l'adolescence, si certains garçons paraissent légèrement efféminés, ils reçoivent une éducation différente : une éducation de fille. De fait, plus tard leur comportement est extrêmement féminin. Ils (enfin, ils préfèrent "elles")... Bref, elles se maquillent, s'habillent en femmes etc. Pas de grand rapport avec l'asexualité me direz vous mais c'est pour illustrer l'influence de l'éducation sur l'identité sexuelle ~
« Plus vous regardez loin dans le passé, plus vous verrez loin dans l'avenir. »

W. Churchill
Avatar de l’utilisateur
Astérisque
Adepte
Messages : 150
Inscription : 02 mars 2008, 01:03
A aimé : 0
A été aimé : 2 fois

Re: L'asexualité et l'identité de genre

Message par Astérisque »

Wonktnodi a écrit : Non hélas, c'est pour http://www.citazine.fr/ ^^
Je ne connaissais pas ce magazine en ligne, il a l´air intéressant.
Et une BD qui fait envie : http://www.citazine.fr/article/cul-nul-ne-tue
"Parler de cul raté, de performances sexuelles honteuses, de sexualité compliquée, va à contre-courant de cette sexualité décomplexée, épanouissante et assumée, que nous serions tous censés vivre à en croire un bon paquet de médias. « Je me demande si on ne crée pas davantage de sentiment d'échec ou de frustration en clamant que la sexualité se doit d'être épanouie et en gommant les incompatibilités diverses, les humiliations, ou la tristesse qui a autant de chance de surgir que la joie, dans ces moments-là. Si avec Cul Nul, on se dit "ça foire parfois et mieux vaut en rire, même si c'était abominable sur le moment", nous ne sommes peut-être pas inutiles, non ? "
Avatar de l’utilisateur
yuna22
Adepte
Messages : 182
Inscription : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A aimé : 0
A été aimé : 6 fois

Re: L'asexualité et l'identité de genre

Message par yuna22 »

Très intéressant ce topic! :wink:

Pour ma part je me sentais "asexuée" étant enfant. Mes parents ne m'ont pas influencé au niveau des jouets. J'aimais autant les voitures que les poupées et construisais des cabanes dans la forêt. Cela me convenais parfaitement, vu que je n'ai jamais été très barbie, garde-robe rose-bonbon et tout ce qui va avec! A l'adolescence je me rendais compte que les personnes du sexe opposé m'abordaient différemment. Je ressentais ça comme quelque chose de négatif et avais vraiment l'impression de venir d'une autre galaxie. Je regrettais déjà ces années d'enfance avec ses amitiés ou amours qui se créaient de façon totalement naturelle.
Je pense que mon orientation (a)sexuelle est clairement liée à mon l'identité de genre. A vrai dire j'ai du mal avec les conventions. On m'a souvent jugée sur mon apparence parce que je ne me mettais pas assez en valeur en me maquillant et en mettant des beaux habits. Personne ne savait qu'en réalité je souhaitais prendre soin de moi...mais sans attirer les garçons! Un vrai casse-tête.
Un homme peut certainement avoir une apparence neutre dans la vie de tous les jours sans recevoir des commentaires désobligeants. Je les envie pour ça! La norme comportementale homme/femme imposée à travers toutes les sociétés (et époques confondues) m'horripile!
En ce sens je suis d'accord avec ça:
John Carter a écrit :les organes génitaux permettent de différencier un individu d'un autre AU MÊME TITRE QUE LA COULEUR DES CHEVEUX, LE FAIT D’ÊTRE DROITIER OU GAUCHER, D'AVOIR LES YEUX BLEUS, JAUNES OU VERTS, ETC.
De plus, je suis très grande pour une femme (je mesure 1m80! :shock: ), alors forcément on me remarque! Je me suis rendue compte que beaucoup d'hommes sont mal à l'aise de sortir ou même de discuter avec une femme plus grande qu'eux!...Bon l'avantage avec ça c'est que certains sont sûrement trop effrayés pour oser flirter! :lol: Il y a même certaines personnes de mon entourage qui m'encouragent à chercher quelqu'un de plus grand que moi. Personnellement Je trouve ça complètement ridicule...Les gens sont bien plus rétrogrades et conformistes qu'ils ne laissent paraître! ^^
Avatar de l’utilisateur
yuna22
Adepte
Messages : 182
Inscription : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A aimé : 0
A été aimé : 6 fois

Re: L'asexualité et l'identité de genre

Message par yuna22 »

John Carter a écrit : Déjà, rien qu'en venant de Mars, le dépaysement est pour le moins saisissant. Alors d'aussi loin qu'une autre galaxie... ^^


Ah oui, le panorama d'Andromède est pas mal du tout je l'avoue...Il faut compter environ 4h martiennes en vaisseau interstellaire pour y aller depuis chez toi! :mrgreen:

Il est vrai que le sexe fausse pas mal les relations. On peut se méprendre sur les intentions réelles des gens qui nous abordent. Je dirais même que la méfiance/distance "naturelle" entre les adultes est liée au sexe (en grande partie).
Par contre je ne pense pas que la société dans laquelle on vit soit plus sexualisé qu'à l'époque. Enfin d'une certaine manière oui. Le sexe se voit plus, beaucoup plus, mais ça ne veut pas dire que les gens y pensent plus qu'avant. A savoir que la pornographie a toujours existé.
cependant, pour un homme, d'autres contraintes existent, même si clairement on vit dans une société machiste. Quand je vois la façon dont se comportent les mâles de l'espèce, j'ai de plus en plus souvent honte d'être un "mec". Non mais c'est grave !!! :ouhla: OK, je ne suis pas sifflé ni dragué par un "gros lourd" 15 000 fois par jour, mais je vais devoir moi aussi m'habiller comme ceci, répondre cela, devoir paraître "fort", ou "viril", m'intéresser au football, et d'autres c...... de ce genre. Sans parler de la rivalité macho entre mecs : celui qui pisse le plus loin, qui a les plus gros biscottos, qui s'est "fait le plus de moeufs", et j'en passe...


...et de l'autre côté de la barrière on a droit au mode "drague" lol!
Ces clichés machos c'est du grand n'importe-quoi. J'ai un ami homo qui adore le foot! ^^
La rivalité entre femmes existe aussi, elles sont simplement plus hypocrites. Concernant leurs discussions euh...sans commentaire. En tout cas, le niveau n'est pas plus élevé que celui des mecs; ça je peux le certifier! ^^
Les hommes sont lâches. Quand ils ne le paraissent pas, c'est qu'ils s'attaquent à une proie plus faible qu'eux et qu'ils sont certains de gagner.

Tsss de vrais animaux. Bon, tu côtoie les pires aussi...
Mais encore une fois les femmes sont capables d'être aussi ignobles que les hommes!
En même temps, on ne peut pas leur en vouloir... Le conditionnent de la société fonctionne remarquablement bien. heureusement, certains d'entre nous arrivent à échapper aux mailles du filet.
Concernant le sexe oui, quant au reste je suis probablement aussi conditionnée sans m'en rendre compte...
Se mettre en valeur, aujourd'hui, dans notre civilisation, c'est se maquiller, être bien habillé, rouler en Ferrari, etc. Ce qui n'est pas le cas sur Mars et dans d'autres galaxie...


Ah ça non. 8-)
Dernière modification par yuna22 le 14 mars 2013, 22:27, modifié 2 fois.
liz
Néophyte
Messages : 2
Inscription : 27 févr. 2013, 10:51
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: L'asexualité et l'identité de genre

Message par liz »

Bonjour,
Je suis née fille et A.
Petit problème dès l'enfance: je ne voulais être ni fille, ni garçon.
Qu'est ce qui reste ? Extra terrestre!
J'ai toujours eu un problème avec mon genre, sans vouloir pour autant être un garçon.
Petite, je n'ai pratiquement pas joué avec des poupées.

Plus grande, j'ai choisi de travailler dans un milieu masculin.
J'ai toujours ressenti un décalage par rapport au comportement/préoccupation de la plupart des filles que je connais.
Avatar de l’utilisateur
yuna22
Adepte
Messages : 182
Inscription : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A aimé : 0
A été aimé : 6 fois

Re: L'asexualité et l'identité de genre

Message par yuna22 »

John Carter a écrit :Oui, c'est vrai. Mais d'autres formes de sociétés existent, ou ont existé, sans que cette relation au sexe soit autant si forte. Je veux dire que, aujourd'hui, la sexualité est un moyen de s'affirmer, d'être, un support, une base sur laquelle construire son existence (oui, on est d'accord : quelle vacuité !...). Enfin, il me semble. Je ne suis pas historien, non plus... Mais je suis toujours surpris de constater sur quels fondements reposent les idéaux des gens dits "normaux". ça m'effraie, même, à vrai dire.
Là tu as mis le doigt sur quelque chose d'important et je comprends ce que tu veux dire. Personne n'est bien sûr forcé physiquement à avoir son quota sexuel de la semaine (Quoique...on en est pas très loin!). A l'heure actuelle, l'orgasme est déifié. Celui qui ne veut pas y croire court à sa perte...
En gros l'hérétique c'est l'asexuel!
liz a écrit :Bonjour,
Je suis née fille et A.
Petit problème dès l'enfance: je ne voulais être ni fille, ni garçon.
Qu'est ce qui reste ? Extra terrestre!
J'ai toujours eu un problème avec mon genre, sans vouloir pour autant être un garçon.
Petite, je n'ai pratiquement pas joué avec des poupées.

Plus grande, j'ai choisi de travailler dans un milieu masculin.
J'ai toujours ressenti un décalage par rapport au comportement/préoccupation de la plupart des filles que je connais.
Bienvenue à toi liz! :cake:

Comme je te comprends! Je me sentais moi aussi constamment en décalage par rapport aux filles de mon âge. Avec le temps on y fait moins attention et l'on se dit que finalement on ne rate pas grand chose lorsque l'on cesse de chercher à tout prix à vouloir se conformer aux autres. Toi tu es différente, (dans le bons sens) avec ton métier et c'est ça qui est génial! Mais c'est vrai qu'il y quand-même largement de quoi se sentir comme une extra-terrestre dans ce monde de sex!...Il y en a d'ailleurs plusieurs (d'extra-terrestres) sur ce forum ^^
Au plaisir de te lire :wink:
Yuna 22
Avatar de l’utilisateur
Astérisque
Adepte
Messages : 150
Inscription : 02 mars 2008, 01:03
A aimé : 0
A été aimé : 2 fois

Re: L'asexualité et l'identité de genre

Message par Astérisque »

[quote="John Carter"]Oui. Il faudrait jouir de tout et avec tout le monde (autant dire avec n'importe qui). La vie, c'est la jouissance, nous dit-on... Comme s'il n'y avait pas d'autres façon de concevoir l'existence, la relation aux autres, au monde, à son propre corps, etc. Réduire ainsi à son plus bas niveau les relations entre individus est à mon sens un crime contre l'humanité. Quand on imagine, simplement, l'infini des possibles, et quand on constate comment les gens se gavent de choses (et d'êtres !) matériels... [quote]

Je crois, surtout, qu´au niveau cerveau, on est vraiment faits différemment des S. Je suis persuadé qu´un facteur biologique entre en jeu.... et, j´arrete tout de suite les gens qui pourraient dire : oh mais tu nous traite de malades ! Pas du tout, je fais simplement l´hypothèse qu´un facteur, qu´il soit d´ordre moléculaire, neuronal, hormonal, existe. Je ne vois pas d´autre explication, vu l´énorme fossé qui nous sépare des S.
Piccolo
Atrix
Messages : 1754
Inscription : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 116 fois

Re: L'asexualité et l'identité de genre

Message par Piccolo »

Astérisque dit bien "pour moi", sachant que personne ne détient la vérité donc toute supposition est valable à ce niveau.

Moi ce qui me sidère c'est le fonctionnement de cette société à l'égard du sexe...simplement incohérente et presque "bipolaire":

-Cette même société qui est effrayée par la nudité, qui considère l'exhibition comme un attentat à la pudeur, qui aime censurer les tétons d'une poitrine féminine (WTF !!!!?); et qui en même temps aime les images racoleuses.
-Ces gens qui sont dégoûtés par le sexe mais qui sous l'effet de l'excitation changent radicalement.
-Ces hommes qui voient deux catégories de femmes: les mères et les salopes.
-Ces femmes qui veulent des attributs "qui plaisent aux mâles" pour les attirer mais qui en même temps détestent être prises pour un bout de viande.
-La sexualité qui est censée être une extension naturelle de l'amour mais qui est également associée aux performances et à l'orgasme (et donc exige plus de "technique" que de "spontanéité").
-Que l'inceste frère/soeur-cousin/cousine soit si mal vu et soit considéré comme sale, à l'heure où la sexualité récréative et reproductive sont dissociées grâce aux méthodes de protections et de contraception. Sachant que "rien n'est jamais sale entre deux personnes consentantes et qui s'aiment réellement".

Pourquoi autant de divergences, de contradictions, de polémiques, d'hypocrisie...pour une fonction aussi (soi-disant) naturelle et instinctive ? Que certains d'ailleurs placent au même niveau que le fait de se nourrir, de boire et de dormir.
On sent bien que les gens ont le cul entre deux chaises: entre leur "animalité" et leur côté plus "sophistiqué".

Les gens "normaux" ne nous comprennent peut-être pas mais personnellement je ne les comprends pas non plus.

Ma condition à moi n'est peut-être pas "naturelle", mais elle est autrement plus cohérente.
Personnellement je ne pense pas être différent des autres sur le plan "chimique", c'est juste que ça fait partie de ma personnalité.

Sachant qu'on fait tous une distinction entre "pulsion" et "attirance" et que tout le monde n'est pas attiré par tout le monde non plus.
Piccolo
Atrix
Messages : 1754
Inscription : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 116 fois

Re: L'asexualité et l'identité de genre

Message par Piccolo »

Mais non je ne suis pas modérateur.
Excuse-moi, je ne voulais pas être désagréable. Ce sont les limites de la communication textuelle on va dire.

Ce que je voulais dire c'est que ce genre de débat tourne forcément plus autour des croyances qu'autre chose, et de ce fait, tourne vachement en rond aussi.
C'est parce que l'être humain étant un animal (effectivement), il n'est pas QUE CELA. Le genre HUMAIN se distingue de l'animal autant qu'il en fait partie. C'est déjà en soi la première et la plus singulière des contradictions, puisque c'est celle qui implique que nous sommes mortels et que nous en avons conscience.
Oui c'est sûr, et c'est justement ce paradoxe, qui, quelque part...est presque effrayant. Ce côté "double-facette" de l'humain.
Piccolo
Atrix
Messages : 1754
Inscription : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 116 fois

Re: L'asexualité et l'identité de genre

Message par Piccolo »

John Carter a écrit :A mon tour de m'excuser.
Je ne devrais pas répondre avec autant de véhémence, je suis désolé.
Bah c'est rien du tout tu sais, y a aucun mal. :wink:
John Carter a écrit :comme si la nature humaine était une sorte "d'erreur"
C'est marrant mais je pense un peu la même chose, comme si l'humain était une sorte de chimère: une sorte de fusion ratée à mi-chemin entre le singe et le dieu.
Oliver
Néophyte
Messages : 3
Inscription : 03 mai 2013, 03:47
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: L'asexualité et l'identité de genre

Message par Oliver »

Si le forum anglophone met male et female comme choix d' identités de genre ils se trompent.. Ce sont des sexes, et non pas des identités de genre. Comme sexe on est mâle , femelle ou intersexué/e; comme identité de genre on peut se senti plus homme, femme ou androgyne. Perso, je suis de sexe mâle et je suis de genre androgyne. Mais je e suis pas ici parce que je suis certain/e d'être asexuel, mais pour apprendre plus de cette orientation. Je pense que je suis peut-etre 'grey-a', dans la mesure que le sexe n'est pas très important pour moi, mais je suis quand même romantique et sensuel et j'ai quand même des attractions sexuelles parfois et des fantasmes etc.
Répondre